Quelle est la différence entre les personnes nées à la campagne et les mulâtres dans la Nouvelle-Angleterre du XVIIIe siècle ?

Quelle est la différence entre les personnes nées à la campagne et les mulâtres dans la Nouvelle-Angleterre du XVIIIe siècle ?

J'ai un devoir d'histoire et il me demande de fournir le contexte du tableau déjà fourni qui contient "les caractéristiques de base des fuyards de la Nouvelle-Angleterre".

Pour être précis, il énonce les catégories suivantes : Africains, Nés dans le pays, Mulâtres, Noirs et Antilles, ainsi que des pourcentages de fugueurs tous les dix ans.

Je suis un peu confus quant à la différence entre les gens nés à la campagne et les mulâtres. Le professeur n'a inclus aucune information concernant les différences et je ne trouve pas beaucoup d'informations à ce sujet en ligne.


Je suppose que le tableau qui vous a été donné est tiré de A Prince Among Pretending Free Men: Runaway Slaves in Colonial New England Revisited. Si c'est le cas, ce tableau apparaît comme Tableau 3 à la page 98 :


  • africain les esclaves étaient des esclaves nés en Afrique.

  • Pays de naissance les esclaves sont nés aux États-Unis.

  • Mulâtre signifiait métis. Les esclaves mulâtres étaient généralement aussi Pays de naissance. Comme Antonio T. Bly, l'auteur de cet article, l'a dit :

"… les fugitifs mulâtres se sont avérés les plus singuliers du lot des nés à la campagne. En tant que parias sociaux et raciaux, ils étaient un autre type de fugitif. Sans qu'ils y soient pour quelque chose, ils incarnaient le tabou du sexe interracial.

  • nègre est assez explicite.

  • Antilles a indiqué un esclave des Antilles.


Pour clarifier une partie de la confusion apparente dans les commentaires.

Les catégories sont ne pas exclusif. Cela est clairement indiqué dans ce passage cité dans l'article ci-dessus, où il est dit explicitement que les fugitifs « mulâtres » étaient également « nés à la campagne ».

Ainsi, par exemple, dans le 1730, 86 % des notices décrivaient le fugitif comme "nègre", 4% ont décrit le fugitif comme "Mulâtre", etc. Mais notez que seulement 3% ont décrit le fugitif comme "Pays de naissance" (bien qu'il faille comprendre que les fugitifs décrits comme "Mulâtre" étaient aussi "Pays de naissance", même si cela n'était pas explicitement indiqué sur les avis).


Le problème est de savoir comment ils ont été décrits dans les avis de fuite (et donc enregistrés dans la base de données). Je note que les nombres sont tous arrondis à l'entier le plus proche, donc il y avait aussi, vraisemblablement, d'autres termes descriptifs qui ont été utilisés si rarement qu'ils n'ont pas été attribués à une catégorie par les savants modernes.

Le fait est que les propriétaires d'esclaves du XVIIe siècle ne choisissaient pas une étiquette dans une liste normative, et les étiquettes utilisées n'étaient pas nécessairement utilisées avec la précision que les érudits modernes souhaiteraient.


Voir la vidéo: Conférence du 23 octobre 2015: Louis XI, un roi soldat