Nez d'un Boston III du No.88 Squadron

Nez d'un Boston III du No.88 Squadron

Nez d'un Boston III du No.88 Squadron

Une vue du nez d'un Boston III du No.88 Squadron, montrant clairement le nez en verre incliné, le blister du canon et deux membres de l'équipage.


Lockheed Hudson

Les Lockheed Hudson était un bombardier léger de construction américaine et un avion de reconnaissance côtière construit initialement pour la Royal Air Force peu avant le déclenchement de la Seconde Guerre mondiale et principalement exploité par la RAF par la suite. L'Hudson était une conversion militaire de l'avion de ligne Lockheed Model 14 Super Electra et était le premier contrat de construction d'avions important pour la Lockheed Aircraft Corporation. [1] [2] [3] L'Hudson a servi tout au long de la guerre, principalement avec le Coastal Command, mais aussi dans des rôles de transport et d'entraînement ainsi que de livraison d'agents en France occupée. Ils ont également été largement utilisés avec les escadrons anti-sous-marins de l'Aviation royale canadienne et par la Royal Australian Air Force.

Hudson
A-28 / A-29 / A-18
Lockheed A-29 Hudson
Rôle Bombardier, reconnaissance, transport, avion de patrouille maritime
Fabricant Lockheed
Designer Clarence "Kelly" Johnson
Premier vol 10 décembre 1938
introduction 1939
Utilisateurs principaux Royal Air Force
Aviation royale canadienne
Force aérienne royale australienne
Forces aériennes de l'armée des États-Unis
Produit 1938–1943
Nombre construit 2,941
Développé à partir de Lockheed Modèle 14 Super Electra


Nez d'un Boston III du No.88 Squadron - Histoire

Votre navigateur ne prend pas en charge les cadres.

Boston I et II
La Royal Air Force a accepté de prendre en charge le reste de la commande française désormais frustrée qui a été détournée vers le Royaume-Uni, et les bombardiers ont reçu le nom de service "Boston" avec la désignation supplémentaire de "Mark I" ou "Mark II" selon au type de moteur antérieur ou ultérieur.


RAF Boston Mk II/AH435.
[Source : Collection Jack Cook via l'échange d'informations Warbird]

Je ravage
L'avion était généralement impropre à l'utilisation par la RAF car sa portée était trop limitée pour les raids de jour sur l'Allemagne. De nombreux Boston Mk II, ainsi que certains Mk I remotorisés, ont été convertis pour des tâches nocturnes - soit en tant qu'intrus avec 2 400 lb (1 100 kg) de bombes, soit en tant que chasseurs de nuit avec radar AI Mk IV. Ceux-ci étaient connus collectivement sous le nom de Havoc Mk I. Un total de 181 Bostons ont été convertis en Havocs. Lors des raids d'interdiction, les intrus Havoc ont causé des dommages considérables aux cibles allemandes.

Havoc-Pandora
Vingt Havocs ont été convertis en avions « intrus », transportant la Long Aerial Mine (LAM), une charge explosive traînée sur un long câble sur le chemin des avions ennemis dans l'espoir de marquer un coup. Les essais menés avec des Handley Page Harrows larguant des LAM dans le flot de bombardiers allemands n'ont pas été couronnés de succès, et les Havocs ont été reconvertis en intrus Mk I.

Havoc I Turbinlite
Havoc équipé d'un projecteur de 2 700 millions de candelas dans le nez que les batteries transportaient dans la soute à bombes. Un opérateur radar était assis à l'arrière du fuselage. Ils n'étaient pas armés et étaient censés éclairer les cibles pour accompagner les chasseurs Hawker Hurricane, mais en pratique, la lumière remarquable en faisait des cibles faciles pour les artilleurs allemands. Au total, 31 avions ont été convertis.

DB-7A/Havoc II
La Commission française des achats a commandé 200 autres bombardiers, équipés de moteurs Wright R-2600-A5B Twin Cyclone de 1 600 ch (1 195 kW). Ceux-ci ont été désignés comme le DB-7A par Douglas Aircraft. Aucun d'entre eux n'a été livré avant la chute de la France, et ils ont donc été envoyés au Royaume-Uni à la place. Ceux-ci ont été convertis en chasseurs de nuit par l'ajout de 12 mitrailleuses de 0,303 pouces dans leur nez et de réservoirs de carburant supplémentaires. Le avait une vitesse de pointe de 344 mph (550 km/h) à des altitudes plus élevées. Un total de 39 avions ont été utilisés brièvement comme Turbinlites.

DB-7B/Boston III
Le DB-7B fut le premier lot de ce modèle à être commandé directement par la Royal Air Force. Cela a été fait en février 1940. Ceux-ci étaient propulsés par les mêmes moteurs que le DB-7A, avec une meilleure protection blindée. Surtout, ceux-ci avaient des réservoirs de carburant plus grands et ils pouvaient être utilisés par la RAF comme bombardiers légers. C'est le lot pour lequel le nom "Boston" a d'abord été attribué, mais comme les DB-7 destinés à la France sont entrés en service dans la RAF en premier, les avions dans cet ordre ont été appelés Boston Mk III. Entre autres missions de combat, ils ont participé aux attaques contre les navires de guerre allemands Scharnhorst, Gneisenau et Prinz Eugen lors de leur traversée de la Manche (opération Cerberus) et au raid sur Dieppe (« opération Jubilee »). Trois cents Boston III ont été produits et livrés et certains d'entre eux ont été convertis pour être utilisés comme chasseurs de nuit.


RAF Boston Mk III du No. 88 Squadron RAF au-dessus de Dieppe, France, le 19 août 1942.
[Source : Bibliothèque et Archives Canada/PA-183771]

DB-73
Une version française très similaire au BD-7B, ceux-ci ont été détournés vers les Britanniques en tant que Boston Mk III après que la France a été perdue au profit des Allemands. Beaucoup d'entre eux ont été construits sous licence par la société Boeing aux États-Unis. Après l'invasion allemande de l'Union soviétique et l'attaque japonaise sur Pearl Harbor, de nombreux Boston ont été envoyés en URSS et bien d'autres conservés par l'USAAF pour son propre usage. Vingt-deux ont également été envoyés à la Royal Australian Air Force par les Britanniques.

DB-7C
Il s'agissait d'une version de l'armée de l'air néerlandaise destinée à servir dans les Indes orientales néerlandaises, mais la conquête japonaise des Indes orientales était terminée avant leur livraison. Une partie de cette commande a été bloquée en Australie dans le soi-disant "convoi perdu", et les 31 premiers Boston ont été assemblés à la base aérienne de Richmond en Nouvelle-Galles du Sud et pilotés par le 22 e Escadron de la RAAF pendant la campagne contre Buna, Gona et Lae, Nouvelle-Guinée. L'assemblage de ces 31 bombardiers a été entravé par le fait que leurs manuels et tableaux de bord étaient imprimés en néerlandais. Le reste de cette commande a été envoyé à l'Union soviétique qui a reçu 3 125 de la série Douglas DB-7.

Lorsque les expéditions vers le Royaume-Uni ont finalement repris, elles ont été livrées selon les termes du programme de prêt-bail. Ces avions étaient en fait des A-20C réaménagés connus sous le nom de Boston IIIA.

A-20
L'indifférence initiale des Américains envers le modèle 7B a été surmontée par les améliorations apportées aux Français et aux Britanniques, et l'United States Army Air Corps a commandé deux modèles, l'A-20 pour les bombardements à haute altitude et l'A-20A pour les basses et moyennes altitudes. combat. Les deux étaient similaires au DB-7B. L'A-20 devait être équipé de moteurs Wright R-2600-7 turbocompressés, mais ceux-ci étaient encombrants et le prototype souffrait de problèmes de refroidissement. 70 chasseurs et 3 comme avions de reconnaissance F-3. Un A-20 a été évalué par la marine américaine sous le nom de BD-1, tandis que le Corps des Marines des États-Unis en a piloté huit sous le nom de BD-2.

A-20A
L'armée américaine a commandé 123 A-20A avec des moteurs R-2600-3, et 20 autres avec le R-2600-11 plus puissant. Ils entrèrent en service au printemps 1941. L'armée aimait l'A-20A en raison de ses bonnes performances et parce qu'il n'avait pas de caractéristiques de maniement défavorables. 9 d'entre eux ont été transférés à la RAAF en 1943. Le nom britannique "Havoc" a été adopté pour l'A-20A.


Douglas A-20A Havoc avec moteurs Wright R-2600-3.
[Source : Archives nationales]

A-20B
L'A-20B reçut la première très grosse commande de l'Army Air Corps : 999 appareils. Ceux-ci ressemblaient au DB-7A plutôt qu'au DB-7B, avec une armure légère et un vitrage en escalier plutôt qu'en biais dans le nez. Dans la pratique, 665 d'entre eux ont été exportés vers l'Union soviétique, de sorte qu'environ un tiers seulement d'entre eux ont servi dans l'USAAF.


A-20B Havocs du 47th BG sur l'Afrique du Nord.
[Source : USAAF]
A-20C
L'A-20C était une tentative de standardisation sur une version britannique et américaine commune, produite à partir de 1941. Il est revenu au nez incliné et avait des moteurs RF-2600-23, des réservoirs de carburant auto-obturants et une armure de protection supplémentaire. Ceux-ci étaient équipés pour transporter une torpille aérienne externe de 2 000 lb (907 kg). Un total de 948 ont été construits pour la Grande-Bretagne et l'Union soviétique, mais beaucoup ont été retenus par l'USAAF après l'attaque japonaise sur Pearl Harbor. Les A-20 soviétiques étaient souvent équipés de tourelles de conception indigène.


Un Douglas A-20C-BO Havoc à Langley Field, en Virginie, en juillet 1942
[Source : Bibliothèque du Congrès]

A-20G
L'A-20G, livré à partir de février 1943, sera le plus produit de toute la série - 2850 exemplaires ont été construits. Le nez vitré a été remplacé par un nez solide contenant quatre canons Hispano de 20 mm (0,79 po) et deux mitrailleuses M2 Browning de 0,50 po, ce qui rend l'avion légèrement plus long que les versions précédentes. Après le premier lot de 250, les canons peu fiables ont été remplacés par plus de mitrailleuses. Certains avaient un fuselage plus large pour accueillir une tourelle motorisée. De nombreux A-20G ont été livrés à l'Union soviétique. Le groupe motopropulseur était le R-2600-23 de 1 600 ch (1 200 kW). Des A-20G américains ont été utilisés lors de sorties à basse altitude dans le théâtre de Nouvelle-Guinée.


Douglas A-20G-20-DO Havoc/42-86567
[Source : Inconnu]

A-20H
L'A-20H était le même que l'A-20G, poursuivi avec le R-2600-29 de 1 700 ch (1 270 kW). 412 d'entre eux ont été construits. La masse au décollage a été portée à 24 170 lb (10 960 kg).

ZB-20H
En 1948, le dernier A-20H en service aux États-Unis a été rebaptisé « B-20 » avec l'élimination de la catégorie « A pour l'attaque », et a reçu le préfixe « Z » comme étant obsolète.

A-20J/Boston IV
L'A-20J transportait un bombardier supplémentaire dans une section de nez allongée en verre acrylique. Ceux-ci étaient destinés à diriger des formations de bombardement, les A-20 standard suivants larguant leurs bombes lorsqu'ils étaient signalés par le chef. Un total de 450 ont été construits, 169 pour la RAF qui les a désignés Boston Mk IV à partir de l'été 1944.


A-20J Havoc du 410th BG, 1944.
[Source : Collection Jack Cook via l'échange d'informations Warbird]

A-20K/Boston V
L'A-20K (Boston Mk V dans le jargon de la RAF) était la version de production finale de la série A-20, la même que l'A-20J à l'exception des R-2600-29 au lieu des -23.

P-70
En octobre 1940, l'USAAC ressentit un besoin de chasseurs à longue portée plus que de bombardiers d'attaque, soixante des A-20 de série furent convertis en chasseurs de nuit P-70, tous livrés en septembre 1942. Ils étaient équipés de SCR- radar 540 (une copie du britannique AI Mk IV), le nez vitré souvent peint en noir pour réduire l'éblouissement et masquer les détails de l'ensemble radar, et avait quatre canons à tir avant de 20 mm (0,79 in), chacun muni de 120 cartouches, dans un plateau dans la partie inférieure de la soute à bombes, tandis que la partie supérieure contenait un réservoir de carburant supplémentaire de 250 gallons (946 litres). En 1943, entre juin et octobre, 13 A-20C et 51 A-20G sont convertis en P-70A. Des différences ont été trouvées dans l'armement, avec le paquet de canon de 20 mm remplacé par un nez de canon A-20G avec six canons de calibre .50 installés, l'installation radar SCR-540 étant transportée dans la soute à bombes avec l'antenne émettrice dépassant entre le nez armes à feu. D'autres variantes P-70 ont été produites à partir des variantes A-20G et J. La cellule singulière P-70B-1 (convertie à partir d'un A-20G) et les P-70B-2 suivants (convertis à partir de A-20G et Js) étaient équipées d'un radar centimétrique américain (SCR-720 ou SCR-729). Les P-70 et P-70A n'ont combattu que dans le Pacifique pendant la Seconde Guerre mondiale et uniquement avec l'USAAF. Les avions P-70B-1 et P-70B-2 n'ont jamais vu de combat mais ont servi d'entraîneurs d'équipage de chasse de nuit aux États-Unis en Floride et plus tard en Californie. Tous les P-70 ont été retirés du service en 1945.


Le premier Douglas P-70 en vol
[Source : Photo USAF]

F-3A
Le F-3A était une conversion de quarante-six modèles A-20J et K pour la reconnaissance photographique nocturne (le F-3 était trois conversions de l'A-20 original). Cette variante a été utilisée sur le théâtre européen par le 155th Photo Reconnaissance Squadron qui a commencé son déploiement en tant que 423rd Night Fighter Squadron. Le 423e a été converti à sa mission photo en tant que 155e Escadron de reconnaissance photo en partie à cause de la connaissance des tactiques de combat de nuit qui pourraient être utilisées pour se défendre contre les avions allemands. Bien que l'armement ait été retiré, l'équipage de trois personnes a été conservé, composé d'un pilote, d'un observateur et d'un navigateur. Le premier avion allié à atterrir à Itazuke, au Japon, après la capitulation d'août 1945 était un F-3A.

BD-1
Un A-20A a été acheté en 1940 par la marine des États-Unis pour évaluation et utilisation par le Corps des Marines des États-Unis. La Navy/Marine Corps n'ayant aucune priorité sur les lignes de production, la DB n'a pas été mise en service.

BD-2
En 1942, huit anciens A-20B de l'armée ont été détournés vers la marine des États-Unis pour être utilisés comme remorqueurs cibles à grande vitesse. Malgré l'ajout de l'équipement de remorquage de cibles et le retrait de tout l'armement et la disposition pour transporter des bombes, les avions étaient toujours désignés BD dans la séquence de bombardiers. Ils ont été retirés du service en 1946.

O-53
Une version d'observation/reconnaissance de l'A-20B propulsée par deux moteurs R-2600-7 de 1 700 ch (1 268 kW). La commande initiale de 1 489 appareils a été annulée et aucun n'a été construit.


Nez d'un Boston III du No.88 Squadron - Histoire

Historique de l'avion
Construit par Douglas. Numéro de constructeur 3830. Attribué le numéro de série AL898 de la Royal Air Force (RAF). A l'usine, peint avec les marquages ​​RAF et le camouflage. Aucun numéro de série connu de l'US Army Air Force (USAAF) n'a été attribué.

Ce Boston était l'un des vingt-deux Bostons de la production de la RAF qui ont plutôt été attribués à l'armée de l'air des Indes orientales néerlandaises (NEIAF) et peints avec les marques de la Kon Marine (Marine hollandaise). Démonté et expédié à l'étranger à destination des Indes néerlandaises. Après la chute de Java alors qu'il était encore en transit, détourné vers l'Australie.

Histoire de la guerre
En mars 1942, livré à la Royal Australian Air Force (RAAF) sous le numéro de série DB-7B Boston Mark III A28-22. Affecté à l'Escadron n°22. Surnommé "Retribution" en lettres majuscules dans une bannière avec l'art du nez d'un aigle larguant une bombe peinte en blanc des deux côtés du nez sous le cockpit.

Historique des missions
Le 26 novembre 1942 décolla de Port Moresby piloté par le S/Ldr Kenneth R. McDonald pour une mission de bombardement contre la région de Buna. Au-dessus de la zone cible, cet A-20 a explosé dans les airs lors d'une tentative de bombe en piqué. On pense qu'une bombe à fragmentation a explosé dans le fuselage lorsqu'elle a été larguée. Au sol, le photographe George Silk a photographié l'avion brisé en au moins trois morceaux avec plusieurs en feu avec la section de queue séparée visible dans le ciel clair. Lorsque cet avion n'est pas revenu, il a été officiellement déclaré Missing In Action (MIA).

Débris
En 1946, l'épave incendiée a été retrouvée dans une clairière à l'extrémité nord-ouest de l'aérodrome de Buna (Old Strip) et on pensait qu'il s'agissait de cet avion. À ce moment-là, aucun reste humain ou trace de l'équipage n'a été trouvé sur le site de l'accident.

Récupération des restes
Les trois membres d'équipage ont été officiellement déclarés morts le jour de la mission et sont répertoriés comme n'ayant "aucune tombe connue". Tous les trois sont commémorés au cimetière de guerre de Bomana sur le mémorial de Port Moresby, tous les trois sur le panneau 9.

Contribuer des informations
Êtes-vous un parent ou associé à une personne mentionnée?
Vous avez des photos ou des informations supplémentaires à ajouter ?


- Le Forum Hommage Airfix -

Honteux, comme je l'ai été, par mon paresseux (et ça devient assez grave quand votre propre paresseux de compagnie vous dit ':joker:'), j'ai eu un rapide coup de fouet à travers le truc Airfix qui est à portée de main (c'est-à-dire pas dans le grenier.) Donc :


01036 Hawker Siddely Gnat
Flèches rouges : XR987, XR540, XR955, XR991, XS107, XR993, XS111, XP514, XP531, XS101


01043 F-5A Freedom Fighter
Première base de chasse, Mehrabad, Force aérienne impériale iranienne, 1965, "FA-383"


02039 SAAB Draken
F10, armée de l'air suédoise, "01" (aileron), "10" (nez)
F13, armée de l'air suédoise, "28" (aileron), "13" (nez)
02309 Limier de Bristol
(pas d'autocollants)


02073 Hawker Hunter FGA.9
Escadron n°20, RAF Tengah, 1962, XJ673
No.79 (Shadow) Squadron, No.229 OCU, RAF Chivenor, 1972, XE624


02305 Char Chieftan
"02EB27"
"05EB50"


02321 Crocodile Churchill
34th Armored Division, 107th Regiment, Gold Beach, Normandie, juin 1944, "Briton", T251625


02415 Jaguar Type E
"JAG 63"
"VLY 659"


02446 4,5 litres Bentley 1930
"8"


03043 Westland Sea King
HAR 3, 22e Escadron, RAF Chivenor, 1995, XZ585
Mk 43, Royal Norwegian Air Force, QG Bodo, 1972, "062"


03182 Douglas DC-9-30
DC-9-32, KLM Royal Dutch Airlines, PH-DNH
DC-9-32, Ibérie, EC-BYG


04038 Busard Saint-Martin GR.5
No.3 Squadron, RAF, Gutersloh, Allemagne, 1990, ZD351
No.1 Squadron, RAF, Wittering, Royaume-Uni, 1988, ZD329


04100 Supermarine Spitfire Vb
No.92 (East India) Squadron, RAF, Désert occidental, Afrique du Nord, nov.42-fev.43, Sq. Ldr. Neville Duke, QJ-R, ER220
No. 457 Squadron, RAF, Jurby, île de Man, 41 décembre-mars 42, Sq. Ldr. Johny Gibson, BP-H, BL351


05034 Lockheed Hudson
Hudson III, RAAF, Territoire du Nord, 1943, KO-A, A16-244
Avion restauré (RAAF), KO-Y, A16-112
Hudson GR.III, Escadron No.4 GR, RNZAF, Fidji, 1943, YZ-R, NZ2013
Hudson (?), 206e Escadron, RAF Coastal Command, 1941VX-B, P5143
Hudson III, 269 Squadron, RAF Coastal Command, Kaldadharnes, Islande, fin 1941, UA-N, T9465


06403 Mercedes-Benz 300 SL Gullwing
"KVE 886F"


07360 Char britannique Challenger II
KFOR, "31" (tourelle), "62 KK **", avec choix de chiffres pour les deux derniers chiffres

12 février 2008 #17 2008-02-12T11:09

La plupart de mes boxes sont plus récentes, cependant j'ai pas mal de feuilles de transfert des premiers jours (ne jetez rien c'est ma devise). Est-il utile de vous envoyer une liste du type d'avion et de l'option de décalcomanies, c'est-à-dire le flash et les cocardes d'aileron précoce Hurricane de Hawker 1939/1940 plus les codes/série.

Oui s'il vous plaît, surtout si vous pouvez aussi donner le numéro du kit. Prenons l'exemple du Hurricane : nous avons Mk IV, puis Mk I/IIB, puis Mk 1, ET Mk I 1/48, & Mk 1 1/24.

12 février 2008 #18 2008-02-12T11:12

Merci Puttyfinger c'est juste l'idée.

12 février 2008 #19 2008-02-12T11:45

12 février 2008 #20 2008-02-12T11:56

12 février 2008 #21 2008-02-12T12:05

02321 Crocodile Churchill
34th Armored Division, 107th Regiment, Gold Beach, Normandie, juin 1944, "Briton", T251625

12 février 2008 #22 2008-02-12T12:08

02321 Crocodile Churchill
34th Armored Division, 107th Regiment, Gold Beach, Normandie, juin 1944, "Briton", T251625

Facile à faire, et je ne l'aurais pas remarqué.

12 février 2008 #23 2008-02-12T21:30

12 février 2008 #24 2008-02-12T21:46

12 février 2008 #25 2008-02-12T21:49

Merci pour ces Richard :pouce:

14 février 2008 #26 2008-02-14T00:27

Bonjour Loll et à tous,
Voici ma prochaine contribution, creusée dans mon grenier (il y en a peut-être d'autres qui se cachent dans les coins, mais je vais les extirper.)


Mais d'abord.
DavidM m'a corrigé sur les instructions Crocodile dans un article précédent dans ce fil. Après vérification, il est en fait indiqué "34th Armored Division", et non "34th Armored Brigade". Donc, si ça devrait vraiment être "Brigade" - et je soupçonne que DavidM en sait beaucoup plus que moi - c'est une erreur d'Airfix plutôt que la mienne. (Maintenant, je me demande ce qu'il aura à dire sur la description du crabe Sherman, juste quelques lignes en dessous de ces mots ?)

Deuxièmement, je dois faire le sale sur le pauvre vieux Ratch et souligner que l'entrée dans sa liste pour le kit Spitfire 02040 devrait être "Mk.Vc", pas "Mk.Vb". Une humble faute de frappe. eh bien, nous sommes tous des pinailleurs ici, n'est-ce pas ? :oops:

00022 Skyhawk A4D-1
Marine américaine, VA-34, "312", 139969

00033 Colporteur P.1127
XP831
XP836

00080 Bristol F2B Fighter (la feuille de décalcomanies a le numéro de kit 01080)
A-7288, piloté par le major A.E. McKeever, 1917

01028 Mitsubishi A6M2 Zéro
(Hinomaru, bande blanche bordée de rouge autour du fuselage arrière, objet en chevron/pointe de flèche sur l'aileron, rien de plus spécifique que cela.)

9 02011 F-104G Starfighter
Force aérienne canadienne, "104865"
Luftwaffe, "26 24"

02020 Northrop F-5E Tiger II
Corps des Marines des États-Unis, VMFT-401, MCAS Yuma, États-Unis, 1996, "05"
527th Aggressor Squadron, USAF, Alconbury, Royaume-Uni, 1990, "54", "01554"

02024 MiG-21
Union soviétique, "66"
finnois, "MG-80"
Tchèque, "0202"

02036 F-86F Sabre
FU-584, insignes "Mig Mad Marine" et "Lyn Annie Dave I", 24584, USAF, 51st Fighter Wing, Corée, 1953

02064-0 Tourbillon de Westland Mk1
SF-P, P7102, "Comrades in Arms", 137 Squadron, RAF, présenté par M. et Mme Ellis de Fidji, Matslake, juin 1942

02320 Crabe Sherman
79th Armored Division, T-148090, Opération Overlord, Gold Beach, Normandie, juin 1944

03026 faucon flèches rouges
RAF Central Flying School "Red Arrows", Scampton, 1995, XX227, XX260, XX233, XX264, XX237, XX266, XX252, XX294, XX253, XX306
No.208 (Réserve) Escadron, No.4 Flying Training School, Valley, 1995
No.74 (Réserve) Escadron, No.4 Flying Training School, Valley, 1995

03184 Boeing 777
British Airways, G-ZZZA
Singapore Airlines, 9V-SQA

04008 Dynamique générale F-111E
(20th Tactical Fighter Wing, quatre marquages ​​d'escadron différents :)
JR, 054, 79th Tactical Fighter Squadron
JT, 055, 77e Escadron de chasse tactique
JS, 069, 55e Escadron de chasse tactique
Euh, 027, . (secret à l'époque.)

04015 Martin B-26 Maraudeur
"Dee-Feater", B-26B-55, X2-A, 296142, 597th Squadron, 397th Bomb Group, Rivenhall, Essex
"Mild and Bitter", B-26B-25, DR-X, 131819, 450th Squadron, 327th Bomb Group, Great Saling, Essex

05028 McDonnell Douglas F-15E Strike Eagle
4th Tactical Fighter Wing, USAF, Al Kharj Air Base, Arabie saoudite, "Desert Storm" 1991, "Spirit of Goldsboro" sur les côtés du cockpit, oubliez ça !!)
48e Escadre de chasse, USAF, RAF Lakenheath, 1992


DOUGLAS BOSTON III

Boston Mark III (Intruder), W8325, au Burtonwood Repair Depot, Lancashire, après la conversion d'un Boston Mark III standard. L'avion a servi avec le 418e Escadron de l'ARC jusqu'au 11 avril 1943, date à laquelle il n'est pas revenu d'une mission d'intrusion nocturne au-dessus de Melun-Villaroche, en France.

Faits généraux

Longueur : 47 pieds 11,875 pouces (14,62723 m)

Envergure : 61 pi 3,5 po (18,682 m)

Hauteur : 18 pi 1,5 po (5,525 m)

Superficie de l'aile : 464 pi2 (43,1 m2)

Poids à vide : 16 031 lb (7 272 kg)

Poids brut : 24 127 lb (10 944 kg)

Capacité de carburant : 400 US gal (330 imp gal 1 500 l) capacité normale

300 US gal (250 imp gal 1 100 l) dans un réservoir externe en option

676 gal US (563 gal imp 2 560 l) dans quatre réservoirs auxiliaires en option dans la soute à bombes

Groupe motopropulseur : 2 moteurs à pistons radiaux Wright R-2600-23 Twin Cyclone 14 cylindres refroidis par air, 1 600 ch (1 200 kW) chacun

Hélices : Hydromatic à 3 pales Hamilton-Standard, 11 pi 3 po (3,43 m) de diamètre à vitesse constante, entièrement mises en drapeau

Performance

Vitesse maximale : 317 mph (510 km/h, 275 nœuds) à 10 700 pieds (3 300 m)

325 mph (282 nœuds 523 km/h) à 14 500 pi (4 400 m)

Vitesse de croisière : 280 mph (450 km/h, 240 kn) à 14 000 pieds (4 300 m)

Vitesse de décrochage : 98 mph (158 km/h, 85 nœuds)

Portée : 945 mi (1 521 km, 821 nmi)

Portée du ferry : 2 300 mi (3 700 km, 2 000 nmi)

Plafond de service : 23 700 pi (7 200 m)

Taux de montée : 2 000 ft/min (10 m/s)

Temps jusqu'à l'altitude : 10 000 pieds (3 000 m) en 8 minutes 48 secondes

Charge alaire : 52 lb/pi² (250 kg/m2)

Puissance/masse : 0,141 hp/lb (0,232 kW/kg)

Pistolets : ** 6 mitrailleuses Browning fixes à tir vers l'avant de 0,5 po (12,7 mm) dans le nez

2 mitrailleuses Browning de 0,5 po (12,7 mm) dans la tourelle dorsale

1 mitrailleuse Browning flexible de 0,5 po (12,7 mm), montée derrière la soute à bombes

L'un des avions les moins connus de la Seconde Guerre mondiale, ils ont été utilisés par 24 escadrons et exploités en Europe ainsi qu'en Méditerranée et en Afrique du Nord. Les Français avaient commandé plusieurs DB-7, comme le Boston lll était également connu, et certains n'étaient toujours pas livrés au moment où la France était tombée. La RAF a pris le reste de la commande, bien qu'ils aient été préoccupés par la gamme. Ils ont été déployés dans des rôles de combattant de nuit et d'intrus. Il y avait deux versions de base du Havoc I, comme le Boston lll était également connu, une version Intruder (nez vitré, cinq mitrailleuses de 0,30 pouces et 2.400 livres de bombes) et une version Night Fighter (radar AI Mk. IV et huit mitrailleuses de 0,30 pouces).

Les Français avaient initialement prévu d'utiliser le DB-7 comme avion d'attaque tactique à courte portée, mais sa portée était trop courte pour que la RAF puisse les utiliser comme bombardiers légers contre des cibles allemandes en Europe. Mais la RAF avait désespérément besoin de tout avion adapté aux combats de nuit et aux missions d'intrusion. Le type a connu ses premières opérations actives avec la RAF au début de 1941, lorsque 181 Boston II ont commencé à être déployés dans des rôles de chasseur de nuit et d'intrus.[20] Il y avait deux versions de base du Havoc I, une version Intruder (nez vitré, cinq mitrailleuses de 0,30 pouces et 2,400 livres de bombes) et une version Night Fighter (radar AI Mk.IV et huit mitrailleuses de 0,30 pouces). Finalement, une version britannique qui a été désignée DB-7B, la RAF l'a nommée Boston III. Le Boston III fut le premier à opérer avec la RAF en tant que bombardier léger. Ils ont été fournis aux escadrons au Royaume-Uni. Ils ont été fournis au 418e Escadron de l'Aviation royale canadienne qui s'était formé à la RAF Debden en attendant que la RAF Bradwell Bay soit terminée.

Avion Douglas Boston Mk III du 418e Escadron de l'ARC circulant à Bradwell Bay, Essex, avant un raid nocturne sur la France, septembre 1942

Douglas Boston Mark III, (Intruder) W8358 ​​‘TH-R’, du 418e Escadron de l'ARC volant au large des côtes françaises alors qu'il retournait à sa base de Bradwell Bay, Essex, après une sortie nocturne au-dessus de l'Europe. Le W8358 ​​a finalement été perdu lors d'une autre sortie nocturne d'intrus à Creil, en France, le 8 novembre 1942.

Contenu de la page recherché et rédigé par Eric Simonelli. Contenu de la page converti et ajouté au site Web par Paul Webb


Nez d'un Boston III du No.88 Squadron - Histoire

Anciennes affectations
NEIAF
18e Escadron

Pilote F/L Harry Blinman Dawkins, 280971 (pris de guerre décédé le 15 juillet 1944) Gawler, SA
REMUER F/Sgt Douglas George Semple, 26741 (MIA / KIA) Keswick, SA
REMUER F/Sgt Gordon Ronald Thomas, 417011 (PG exécuté le 5 mars 1944, BR)
Abandonné 12 septembre 1943

Historique de l'avion
Construit par Douglas. Numéro de constructeur 3824. Numéro de série attribué à la Royal Air Force (RAF) AL361. A l'usine, peint avec les marquages ​​RAF et le camouflage. Aucun numéro de série connu de l'US Army Air Force (USAAF) n'a été attribué.

Ce Boston était l'un des vingt-deux Bostons de la production de la RAF qui ont plutôt été attribués à l'armée de l'air néerlandaise des Indes orientales (NEIAF). Démonté et expédié à l'étranger à destination des Indes orientales néerlandaises. Après la chute de Java alors qu'il était encore en transit, dérouté vers l'Australie et affecté au 18e Escadron.

Histoire de la guerre
En avril 1942, livré à la Royal Australian Air Force (RAAF) sous le numéro de série DB-7B Boston Mark III A28-15. Affecté au 22 Escadron avec le code DU-Q. Ce Boston a effectué au moins cinquante-six missions de combat en Nouvelle-Guinée avant d'être perdu.

Sur le côté droit du nez se trouvait le surnom « Spirit of Sport » au sommet d'un bouclier divisé en quatre quartiers avec une femme, des cartes, une chope de bière et des articles pour fumeurs, notamment une pipe, un cigare et une cigarette avec bout filtre. Sur le côté gauche du cockpit se trouvait un nose art avec une tête japonaise touchée par un boomerang.

Historique des missions
Le 12 septembre 1943 décollait de l'aérodrome de Vivigani sur l'île Goodenough piloté par le F/L Harry B. Dawkins en mission contre Gasmata en Nouvelle-Bretagne. Au-dessus de la cible, cet avion a été endommagé par des tirs antiaériens et amerri dans la mer. L'équipage a survécu et a été vu pour la dernière fois dans son radeau de sauvetage, mais n'a jamais été revu. Aussi perdu était

Destins de l'équipage
Thomas a été capturé par les Japonais et transporté à Rabaul et est devenu prisonnier de guerre (PG). Au début du mois de mars 1944, il est détenu au camp de prisonniers de guerre de Tunnel Hill. Le 5 mars 1944, Thomas a été sélectionné comme l'un des trente et un prisonniers alliés qui ont été emmenés et exécutés lors du massacre de Talili Bay (Tunnel Hill Massacre). Ensuite, les victimes ont été enterrées. Vers la fin de la guerre du Pacifique, pour couvrir les exécutions et les crimes de guerre, les Japonais ont affirmé qu'une quarantaine de prisonniers alliés avaient été tués par des bombardements alliés lors d'un raid aérien alors qu'ils étaient à Talili Bay après avoir été évacués de Tunnel Hill et que leurs corps ont été incinérés et leurs corps ont été incinérés et les cendres placées dans une seule boîte.

Le 15 juillet 1944, Dawkins mourut en captivité du béribéri et de la dysenterie.

Récupération des restes
Après-guerre, les cendres incinérées que les Japonais prétendaient être celles tuées à Talili Bay ont été divisées proportionnellement en fonction du nombre de victimes (23 Américains et 5 Australiens) avec 3/4 des cendres aux Américains et 1/4 des cendres aux Australiens . Cela comprenait les cendres de Thomas. De plus, les restes de Dawkins ont été localisés et récupérés.

Mémoriaux
Semple a été officiellement déclaré mort le jour de la mission. Il est commémoré au cimetière de guerre de Bitapaka sur le mémorial de Rabaul, panneau 35.

Dawkins est enterré au cimetière de guerre de Bitapaka à D. B. 2.

Thomas est enterré au cimetière de guerre de Bitapaka dans la tombe collective E.C. 5-11.

Contribuer des informations
Êtes-vous un parent ou associé à une personne mentionnée?
Vous avez des photos ou des informations supplémentaires à ajouter ?


Versions chasseur-bombardier[modifier | modifier la source]

L'expérience opérationnelle dans ses rôles variés a rapidement conduit au développement d'une version polyvalente de chasseur-bombardier, le FB VI, qui a été mis en service pour la première fois au début de 1943. Le Mark VI avait une aile renforcée pour les charges externes et, avec son armement de chasse standard, pouvait transporter deux Des bombes de 250 & 160 lb (110 kg) à l'arrière de la soute à bombes et deux bombes de 250 & 160 lb (110 & 160 kg) sous les ailes, ou huit roquettes montées sur les ailes. Les versions ultérieures à moteur supérieur pouvaient transporter des bombes de 500 & 160 lb (230 & 160 kg). Le FB VI est devenu la version la plus nombreuse du Mosquito (2 292 construits), équipant le bombardier de jour 2 Group, les escadrons d'intrus du Fighter Command et de la 2nd Tactical Air Force, et les escadres d'attaque du Coastal Command, qui ont utilisé la variante comme un puissant avion anti-navire armé de huit roquettes "60 lb".

Mosquito FB.VI de l'escadron 613 (Ville de Manchester) portant des 'bandes du jour J' à la RAF Lasham en juin 1944

Opération Jéricho - une photo aérienne de bas niveau de la prison d'Amiens pendant le raid montre des bâtiments et un paysage enneigés. L'objet sombre en haut à droite est le fuselage arrière et la roulette de queue incomplètement rétractée de la photo Mosquito

L'une des utilisations les plus risquées du chasseur-bombardier Mosquito FB VI était par le 21 Sqn., 464 (RAAF) Squadron et 487 (NZ) Squadron of No. 2 Group, 2nd Tactical Air Force in Opération Jéricho, mission de détruire les murs et les quartiers des gardiens de la prison d'Amiens pour permettre aux résistants français de s'évader. Au lendemain de l'opération, le Mosquito du Group Captain Percy Pickard a été abattu. ⎤]

Le 11 avril 1944, à la demande des résistants néerlandais, six Mosquito FB VI du 613e Escadron (Ville de Manchester) ont lancé une attaque ponctuelle à la hauteur des toits du Kunstzaal Kleykamp Galerie d'art à La Haye, Pays-Bas, qui était utilisée par la Gestapo pour stocker le registre central néerlandais de la population. Les deux premiers avions ont largué des bombes hautement explosives, pour "ouvrir" le bâtiment, leurs bombes entrant par les portes et les fenêtres. Les autres équipages ont ensuite largué des bombes incendiaires et les dossiers ont été détruits. Seules des personnes dans le bâtiment ont été tuées - les civils à proximité dans une file d'attente de pain n'ont pas été blessés. ⎥] ⎦]

Le 21 mars 1945, un autre raid similaire, l'opération Carthage, encore une fois par le 21 Sqn., 464 (RAAF) Sqn. et 487 (NZ) Sqn., impliquait un attentat à la bombe à très basse altitude contre le quartier général de la Gestapo à Shellhus, près du centre de Copenhague, au Danemark. L'attaque avait été demandée à plusieurs reprises par des membres de la résistance danoise, mais avait d'abord été jugée trop dangereuse par la RAF. Vingt Mosquitos ont été impliqués, répartis en trois vagues d'attaques. Ils étaient escortés par 30 Mustangs de la RAF. La principale attaque contre le siège de la Gestapo a causé la mort de 55 soldats allemands et 47 Danois travaillant pour la Gestapo, ainsi que la destruction des registres de la Gestapo au siège. Huit prisonniers de la Gestapo ont été tués tandis que 18 prisonniers se sont évadés. Un Mosquito volant lors de la première vague de l'attaque a heurté un grand lampadaire et s'est écrasé sur une école catholique voisine (l'école française). Mosquitos of the third wave bombed this area by mistake, killing 86 children, 10 nuns, 8 teachers, and 21 other civilians no civilians had been killed during the main attack. Four Mosquitos were lost and nine pilots/crew members died. The attack saved the lives of many resistance workers as the Gestapo archives and organisation were severely damaged. ⎧]

The famous RAF 617 squadron (Dambusters), while mainly equipped with Lancaster bombers, also employed the Mosquito for precision target marking by the Master Bomber. Selon The Dam Busters, Group Captain Leonard Cheshire developed a dive-bombing method of marking targets in advance of the main squadron, to allow the main bombers to strike from high altitude. Cheshire initially used his own Lancaster for this approach, but switched to the Mosquito as being a more suitable aircraft. These Mosquito missions contributed to Cheshire winning the Victoria Cross in recognition of his sustained courage throughout the war.


Nose of a Boston III of No.88 Squadron - History

No 88 Squadron Aircraft & Markings

Three vertical bars allocated for use on Bristol Fighters

#

#

#

#

Images marked # are to show aircraft type not squadron markings

This page was last updated on 26/05/17 using FrontPage 2003

Organisational Index [Top of Page] No 89Sqn markings


Nose of a Boston III of No.88 Squadron - History

Historique de l'avion
Built by Douglas. Constructors Number 3823. Assigned Royal Air Force (RAF) serial number AL891. At the factory, painted in RAF markings and camouflage. No known U. S. Army Air Force (USAAF) serial number was allocated.

This Boston was one of twenty-two Bostons from the RAF production that were instead allocated to the Netherlands East Indies Air Force (NEIAF) and over painted with the markings of the Kon Marine (Dutch Navy) and assigned NEIAF serial number 66. Disassembled and shipped overseas bound for the Netherlands East Indies. After the fall of Java while still in transit, diverted to Australia.

Histoire de la guerre
On March 29, 1942, delivered to the Royal Australian Air Force (RAAF) as DB-7B Boston Mark III serial number A28-9. On May 29, 1942 a ssigned to 22 Squadron with fuselage code "DU-K". Nicknamed "Pegasus / Kon Marine" with the nose art of a black Pegasus.

On April 12, 1942 this Boston took off piloted by F/Lt W. J. Meehan, 865 who suffered a landing accident at Laverton Field.

This A-20 was normally piloted by F/L Charles Cuthbertson Learmonth (DFC) who renamed this aircraft "She's Apples" with the nose art of a dog on the side of the nose.

While in Australian service, the nose bombardier position not used and painted over with four fixed .303 machine guns were installed for strafing. This aircraft was one of two Bostons field modified with two .303 machine guns in the tail, the other was DB-7B Boston A28-8.

On December 14, 1942 took off piloted by pilot F/O Wines with gunner Flt Sgt Clifford Grove on a bombing and strafing mission against the Mambare River.

In total, this aircraft flew 77 combat missions.

On February 22, 1945 officially written off. Ultimate fate unknown, likely scrapped or otherwise disappeared.

Contribuer des informations
Êtes-vous un parent ou associé à une personne mentionnée?
Vous avez des photos ou des informations supplémentaires à ajouter ?


Voir la vidéo: NRP Corte-Real F332 Portuguese Frigate - Exercise Joint Warrior OCT 2020 4KUHD