Identification des équipements radio et leur destination au Vietnam

Identification des équipements radio et leur destination au Vietnam

La photographie suivante est celle des premières années de l'engagement américain au Vietnam. Ces soldats portent des casquettes de baseball et leurs écussons sont en couleur. Plus tard, les taches étaient olive terne. Évidemment, c'est une sorte d'équipement d'écoute, mais quel genre ? Et pour quoi faire ?

Ils portent l'écusson de la 25e division d'infanterie. Leur équipement est du 27th Infantry Regiment ("Wolfhounds"). Des réflexions sur l'emplacement possible seraient utiles.

Autres images de la même source : photo 1, photo 2, photo 3.


Je pense que ce que vous avez là-bas peut être le radar du champ de bataille AN/TPS-21 :

De plus amples détails sur l'unité sont disponibles dans le manuel technique du Département de l'armée, TM 11-487C-1: Military Standardization Handbook: United States Radar Equipment.


La description fonctionnelle du radar AN/TPS-21 est donnée comme suit :

L'ensemble radar AN/TPS-21 est un équipement de surveillance de champ de bataille léger et portable qui rechercher et détecter des cibles au sol en mouvement. La portée de l'ensemble radar est de 100 à 20 000 mètres. Un signal audio caractéristique avec une variation de fréquence dépendant de la vitesse et de la direction de la cible en mouvement est l'indication « ontarget ». Il est capable d'une fonction de recherche automatique ou de « balayage sectoriel » dans laquelle une zone de terrain, d'une profondeur de 880 mètres et d'une largeur variable de 30 à 140 degrés ou à 360 degrés en continu, est balayée à la recherche de cibles en mouvement. De plus, l'équipement peut être actionné manuellement pour suivre la cible et indiquer sa distance et son azimut.

(C'est moi qui souligne)


Si vous êtes intéressé, les spécifications techniques du radar AN/TPS-21 étaient les suivantes :

  • Fréquence : 9375 plus ou moins 30 mc
  • Type de contrôle de fréquence : Contrôle de fréquence électronique automatique.
  • Type d'émission : RF modulée par impulsions
  • Bande passante de l'émetteur : 5 mc
  • Plage d'oscillateurs locaux : 8 500 à 10 000 mc
  • Puissance de sortie moyenne : 2 à 4 w
  • Puissance de crête, durée et taux de répétition des impulsions : 4 à 7 kW, 6,4 usec, 1600 pps
  • Fréquence FI : 30 mc
  • Sélectivité du récepteur : 3 db vers le bas à 5,5 mc
  • Sensibilité du récepteur : -98 dbm (signal discernable minimum).
  • Sortie du récepteur : 50 à 100 mw dans un casque de 200 ohms.

Données électriques d'entrée et de sortie

  • Entrée de déclenchement : 30 à 45 v sur 98 ohms à 1600 pps
  • Entrée vidéo : 20 V sur 1 Mo
  • Sortie audio : 50 à 100 mw sur 200 ohms

Antenne

  • Rotation : 4 degrés par seconde
  • Largeur du faisceau : 3 degrés x 10 degrés
  • Gain : 25 db

.

  • Température ambiante : -54 deg C (-65 deg F) à plus 57 deg C (plus 135 deg F).
  • Limites d'altitude : jusqu'à 10 000 pieds
  • Limites d'humidité : jusqu'à 95 %
  • Caractéristiques de l'alimentation : 115 V, 400 cycles, monophasé ; 28v c.c.

On dirait de l'équipement pour son d'artillerie - qui utilise le décalage horaire d'arrivée des tirs d'artillerie pour calculer soit (a) l'emplacement des canons ennemis ; ou (b) à quelle distance d'une cible sa propre artillerie a touché.

Notez les réflecteurs semi-paraboliques derrière les micros. Celles-ci ne sont paraboliques que dans un seul plan (légèrement décalé de la verticale) sur toutes les photographies plutôt que dans deux plans. Ainsi, la direction précise du son à mesurer n'est bien sûr pas nécessaire, car cela doit être calculé), mais la collecte se produit dans un seul plan. Je m'attends à ce que l'angle soit réglé pour pointer les micros juste au-dessus d'une montée de l'autre côté de la vallée.


Identification des équipements radio et leur utilité au Vietnam - Historique

  • Groupe de QG du bataillon
    (5 Officiers et 31 Autres grades) ,
  • 4 x compagnies de fusiliers (Alpha, Bravo, Charlie et Delta)
    (chacun de 5 Officiers et 118 Autres grades)
    • Chaque société se composait de,
      QG de la compagnie - 2 officiers et 13 autres grades
      Section de soutien - 6 autres grades et
      3 x pelotons chacun de
      • QG de peloton, 1 officier et 3 autres grades ( Sgt Plt, op radio et batman) et
      • 3 x sections de fusil chacune de 10 autres rangs (1 Cpl, 1 L/Cpl, 8 Ptes)
      • Peloton de mortiers - 2 officiers et 31 autres grades
        • fournissait un support de mortier au bataillon et à la force opérationnelle avec six tubes de mortier de 81 mm et opérait généralement à partir de la zone de base ou d'une base d'appui-feu (FSB). Un FO Mortier accompagnerait les compagnies de fusiliers.
        • équipé de 16 armes antichars moyennes (MAW), le peloton a fourni un appui-feu supplémentaire au bataillon.
        • équipé du poste radio ANPRC 25 fourni et maintenu toutes les exigences de communication radio et téléphonique pour le bataillon. Chaque QG de compagnie de fusiliers s'est vu attribuer deux opérateurs radio. Les opérateurs radio s'occupaient des radios et des téléphones du poste de commandement (PC) du bataillon et accompagnaient le bataillon lors des opérations. Les opérateurs radio de peloton étaient normalement tirés du peloton lui-même.
        • a joué un rôle similaire à celui des ingénieurs. Ce peloton a fourni un soutien précieux au bataillon dans les travaux de défense, la détection des mines et l'ingénierie de terrain
        • Peloton de surveillance - 1 officier et 14 autres grades


        Effectif total = 37 officiers et 755 autres grades

        Il est peu probable qu'un bataillon soit jamais entré sur le terrain à pleine puissance. La maladie, les droits aux congés, les troupes mettant fin à la période d'engagement ont miné les effectifs d'un bataillon. Les chiffres ci-dessus ne sont qu'un guide et ont été modifiés pour s'adapter aux circonstances sur une base quotidienne, hebdomadaire et touristique.

        La section des fusils d'infanterie


        Composition - 1 Cpl (Commandant de section) - 1 L/Cpl (Section 2i/c) - Groupe d'éclaireurs (2 Pte) - Groupe d'artillerie (2 Pte) - Groupe de fusiliers (4 Pte).


        Armes utilisées par les sections de fusils d'infanterie

        Fusil à chargement automatique L1A1 (SLR) - semi-automatique - a tiré une cartouche standard de l'OTAN de 7,62 mm - poids 10 lb - capacité du chargeur 20 cartouches - portée 300 mètres - arme standard pour tous les soldats de l'armée australienne. Arme très robuste et fiable. Chaque soldat portait au moins 150 cartouches chacun.

        Fusil Armalite M16A1 - (Colt AR15) entièrement automatique - rond de 5,56 mm - poids 7 lb. - capacité du chargeur 20/30 cartouches - portée 300 mètres - porté principalement par des éclaireurs avancés dans chaque section d'une compagnie de fusiliers, également délivré à certains postes dans une unité. Cette arme n'a pas été remise aux troupes australiennes jusqu'à ce que des stocks aient été obtenus auprès de sources américaines en 1966. Les premières versions de cette arme étaient sujettes à des arrêts et à des bris, principalement causés par un porte-boulon en alliage insatisfaisant et faible. Cela a été corrigé.

        Mitrailleuse à usage général M60 (GPMG M60) - a tiré une cartouche de 7,62 mm et alimentée par une ceinture de munitions liée de 100 cartouches - poids 23 lb - portée jusqu'à 1100 mètres. C'était l'arme principale d'appui-feu pour chaque section qui transportait 1 M60 et au moins 1200 cartouches. Arme fiable, à condition que les ceintures de munitions soient propres et que l'arme soit bien entretenue. Était sujet à des arrêts continus si l'arme devenait trop usée.

        Mitrailleuse F1 Sub - a tiré une cartouche de 9 mm - capacité du chargeur 30 cartouches - poids 7,2 lb - portée 100 mètres. Cette arme était totalement inadaptée aux conditions du Vietnam. La portée (100 mètres) et la faible vitesse de la cartouche de 9 mm n'étaient pas capables de pénétrer dans la jungle et les sous-bois. Le M16 Armalite a finalement été publié à la place de cette arme.

        Lance-grenades 40 MM M79 - porté par chaque section de fusiliers avec 36 cartouches - poids 6 lb - portée 300 mètres. Très efficace contre les troupes ennemies et les installations légères.

        Grenade à fragmentation M26 - portée par chaque membre d'une section de fusiliers - rayon mortel de 10 mètres. Utilisé efficacement pour les combats rapprochés et le nettoyage des bunkers ennemis et des fosses d'armes. Une grenade hautement explosive à corps lisse. Il pesait 425 g avec un retard de fusible de cinq secondes. La distance de projection moyenne était de 40 mètres. Son rayon d'explosion était de dix mètres, avec une distance de mort de 5 mètres et une distance de blessure allant jusqu'à 25 mètres. Les membres ont d'abord reçu deux grenades M26 par homme.

        No 83 Smoke Grenade - utilisé dans différentes couleurs pour indiquer la position des troupes ennemies et amies. Utilisé en grande partie pour indiquer aux hélicoptères et aux avions, la position d'une unité. Les hélicoptères n'atterrissent ni n'évacuent les blessés tant qu'une grenade fumigène n'a pas été lancée et que la couleur de la grenade n'a pas été vérifiée.

        M49 Trip Flare - et utilisé la nuit comme dispositif d'alerte précoce pour détecter et éclairer les mouvements ennemis.

        Mine M18 Claymore - 10 portées par chaque section de fusiliers - portée de 50 mètres. Largement utilisé comme arme défensive dans les ports de nuit et était plus efficace lorsqu'il était utilisé pour tendre des embuscades à des groupes ennemis.

        LOI sur les armes antichars légères M72 66 mm) - poids 4,5 lb. - portée 200 mètres. Légère et de conception simple, cette arme était la plus efficace contre les installations ennemies telles que les bunkers et les bâtiments. Vous avez tiré une balle hautement explosive avec un lanceur jetable.

        Une charge typique transportée par un soldat d'infanterie.

        Équipement individuel inclus, harnais de base en sangle, arme et munitions, un pansement pour obus, un outil de retranchement, une machette, une grenade M26, neuf bouteilles d'eau pleines, des rations de cinq jours, un petit réchaud et des comprimés d'hexamine pour cuisiner, du matériel de rasage, une tasse en acier, un abri , couverture légère, hamac, chaussettes de rechange et baïonnette.

        De plus, chaque section de 10 hommes partageait une charge de 6 x 100 ceintures rondes pour le M60 MG, un canon de rechange pour le M60 MG, des fusées éclairantes M49, des grenades fumigènes, des grenades au phosphore blanc, des embouts de grenade et des cartouches de ballastite, des mines claymore, un cordeau détonant, explosif plastique, cartouches M79, M72 LAW, piles radio de rechange, torche, dispositif de vision nocturne à lunette astronomique, marqueurs de panneau pour identification à l'avion, jumelles, boussole, cartes, rapporteur, compteur de pas, lampe stroboscopique, sécateur, trousse médicale, montres, codes et du matériel d'écriture.


        Les signaleurs transportaient la radio ANPRC avec des piles de rechange, un combiné et des antennes.
        Les médecins du peloton portaient une trousse médicale complète.

        Robe - composée de verdure de la jungle avec les manches baissées, de bottes à usage général (GP), d'un chiffon anti-transpiration, d'un chapeau de brousse vert souple.


        Documents électroniques relatifs à la guerre du Vietnam

        Ce rapport de référence donne un aperçu des enregistrements de données électroniques détenus par les Archives nationales qui contiennent des données relatives aux objectifs et activités militaires pendant la guerre du Vietnam.

        Les Archives nationales détiennent un grand nombre de documents électroniques qui reflètent l'utilisation prolifique des ordinateurs par l'establishment militaire dans la conduite des opérations pendant la guerre du Vietnam. Sous les auspices du secrétaire à la Défense Robert McNamara, l'armée a mis en œuvre un vaste effort de collecte de données destiné à améliorer la conduite du conflit. Les données brutes documentaient les détails des victimes, des opérations militaires, de la logistique militaire, des programmes de pacification et d'autres aspects de la guerre. Avec les données sous forme électronique, les analystes ont effectué des analyses statistiques et quantitatives pour évaluer et influencer la direction du conflit. Après la fin du conflit dans les années 1970, diverses organisations du ministère de la Défense, dont le Bureau du secrétaire à la Défense, les chefs d'état-major interarmées et les commandements interarmées, ont transféré les fichiers de données brutes aux Archives nationales. Certains de ces documents comprennent des documents qui n'ont pas été transférés aux Archives nationales sous un autre format.

        Ce rapport de référence est organisé en neuf grandes catégories de données sur la guerre du Vietnam, comme indiqué ci-dessus dans la table des matières. Pour chaque catégorie, les séries d'enregistrements électroniques pertinentes sont répertoriées avec des informations sur le nombre de fichiers, les formats de sortie disponibles (voir Formats de sortie pour plus de détails) et la documentation technique. La plupart des séries répertoriées ont également une documentation supplémentaire. Étant donné que certaines séries contiennent des données applicables à plus d'une catégorie, les chercheurs peuvent souhaiter passer en revue toutes les catégories potentiellement liées et passer en revue les descriptions complètes pour plus de détails sur le contenu des enregistrements.

        Dans plusieurs cas, différentes agences du ministère de la Défense ont utilisé les mêmes systèmes de données, mais peuvent avoir modifié le système pour répondre à leurs besoins. Par conséquent, NARA peut avoir deux versions ou séries du même système. Par exemple, le Bureau du secrétaire à la Défense (Record Group 330) et le Military Assistance Command, Vietnam (documents trouvés dans le Record Group 472) ont transféré des fichiers du Hamlet Evaluation System (HES). En général, outre le fait que les différentes agences ont transféré les fichiers, les versions peuvent différer en termes de couverture temporelle, de format et/ou de mise en page. Alors que les différentes versions peuvent contenir certains des mêmes enregistrements, il peut y avoir des enregistrements dans une version qui ne sont pas dans l'autre et vice versa.

        Les descriptions complètes des séries et des fichiers de données répertoriés dans ce rapport se trouvent dans le catalogue des archives nationales. Les utilisateurs peuvent effectuer une recherche dans le catalogue par titre, identifiant des archives nationales, type de document d'archives ou mot-clé.

        La NARA a également la garde des enregistrements textuels (papier) liés à certains des fichiers de données de la guerre du Vietnam décrits dans ce rapport de référence. Certains de ces enregistrements peuvent inclure des sorties des systèmes et des rapports basés sur les données. Les utilisateurs peuvent rechercher dans le catalogue des archives nationales des descriptions de documents textuels (papier) connexes.

        Certaines des séries et dossiers répertoriés dans ce rapport sont accessibles en ligne :

        • Télécharger - Ceci est un lien pour télécharger les fichiers et la documentation du Catalogue. Pour plus de détails sur le téléchargement de fichiers, veuillez consulter la foire aux questions (FAQ).
        • Chercher - Il s'agit d'un lien permettant de rechercher les enregistrements via la ressource Accès aux bases de données archivées (AAD).

        Tous les fichiers sont également disponibles moyennant des frais de recouvrement des coûts. Pour plus d'informations, voir : Commander des informations pour les enregistrements électroniques.

        Veuillez noter que la NARA met à disposition des versions à usage public des enregistrements contenant des identifiants personnels qui, s'ils sont divulgués, peuvent entraîner une atteinte injustifiée à la vie privée. Ces versions à usage public masquent ou suppriment ces identifiants personnels sensibles. En général, les registres des victimes décédées sont publiés dans leur intégralité. La description et/ou la documentation technique d'une série décrivent les informations masquées dans la version à usage public.

        Données sur les opérations, les incidents et les activités militaires

        Groupe d'enregistrements 218 : Documents des chefs d'état-major interarmées des États-Unis

          Dossiers d'incidents de la République du Vietnam (INCDA), 26/01/1973 - 21/04/201975
          Identifiant des archives nationales :601815
          Fichiers de données: 4 (traduit en ASCII) (version NIPS également disponible)
          Documentation technique: 56 pages
          Accès en ligne: TéléchargerRechercher

        Cette série contient des informations sur les incidents de combat de violation du cessez-le-feu.

        Cette série contient des données sur les incidents du Viet Cong (VC) contre la population civile autochtone du Sud-Vietnam (SVN), ainsi que sur les dommages ou la destruction de propriétés et/ou d'installations privées ou gouvernementales. Ces fichiers provenaient du quartier général du Pacific Command (PACOM) via le Survivability/Vurnerability Information Analysis Center (SURVIAC) [Wright-Paterson Air Force Base].

        Groupe d'enregistrement 330 : Documents du bureau du secrétaire à la Défense

          Dossiers sur les incidents de combat au Cambodge pendant la guerre du Vietnam [KHMER], 30/06/1970 - 12/06/1974
          Identifiant des archives nationales :574517
          Fichiers de données: 1 (traduit en ASCII) (version NIPS également disponible)
          Documentation technique: 18 pages, 4 dossiers de documentation électronique
          Accès en ligne: TéléchargerRechercher

        Cette série contient des informations sur des incidents impliquant des unités militaires amies et ennemies opérant au Cambodge pendant la guerre du Vietnam et la guerre du Cambodge.

        Cette série se compose de dossiers d'incidents de violence initiés par le Viet Cong et le Nord-Vietnam contre la population civile du Sud-Vietnam pendant la guerre du Vietnam. TIRSA fait partie du système d'analyse des opérations (OPSANAL).

        Cette série fournit des données sélectionnées sur les incidents déclenchés par l'ennemi pendant la guerre du Vietnam. VCIIA fait partie du système d'analyse des opérations (OPSANAL).

        Record Group 472: Records des forces américaines en Asie du Sud-Est

          Fichiers du Système d'information sur les opérations psychologiques (PSYOPSIS), 3/1970 - 2/1973
          Identifiant des archives nationales :23812710
          Fichiers de données: 5 (rendu ASCII) (version NIPS disponible)
          Documentation technique: 90 pages
          Accès en ligne : Télécharger

        Cette série contient des documents sur les opérations psychologiques aériennes et de surface menées par l'armée américaine pendant la guerre du Vietnam. Ces données ont servi d'entrée pour le système d'analyse trimestrielle des opérations psychologiques (PSYOPQA).

        Cette série contient des données agrégées sur les opérations psychologiques menées par l'armée américaine pendant la guerre du Vietnam. Les données du système d'information sur les opérations psychologiques (PSYOPSIS) ont servi d'entrée pour cette série. Les données ont été couplées avec des données sélectionnées du Hamlet Evaluation System (HES).

        Cette série contient des données sur les incidents de l'ennemi contre la population civile et les biens publics et privés. Les incidents enregistrés dans le système comprennent les décès, les enlèvements, la saisie de biens, les dommages matériels et les blessures, pour n'en nommer que quelques-uns. Ce système a été utilisé comme entrée pour les « fichiers du système de déclaration d'incidents terroristes (TIRSA), 10/1967 - 2/1973".

        Données spécifiques aux opérations et activités militaires terrestres

        Groupe d'enregistrement 218 : Documents des chefs d'état-major interarmées des États-Unis

          Dossiers sur les opérations de combat au sol par l'armée pendant la guerre du Vietnam, 5/20/1966 - 3/12/1973 (également connu sous le nom de Situation Report Army (SITRA))
          Identifiant des archives nationales :604416
          Fichiers de données: 4 (ASCII traduit) (versions NIPS disponibles)
          Documentation technique: 49 pages, 2 fichiers de documentation électronique
          Accès en ligne: TéléchargerRechercher

        Cette série contient des enregistrements d'opérations de combat au sol en Asie du Sud-Est pendant la guerre du Vietnam, et comprend, mais sans s'y limiter, des informations sur le type d'opération militaire, les nationalités des forces armées, le lieu et les dates.

        Cette série comprend des données d'opérations statistiques sur les incidents et actions initiés par des amis (FO) en Asie du Sud-Est pendant la guerre du Vietnam. Il semble que cette série puisse contenir des données du système de statistiques opérationnelles de la République du Vietnam (RVNOSS). Ces fichiers provenaient du quartier général du Pacific Command (PACOM) via le Survivability/Vulnerability Information Analysis Center (SURVIAC) [Wright-Patterson Air Force Base].

        Cette série comprend des données d'opérations sur les incidents et les actions initiés par l'ennemi (VC) en Asie du Sud-Est pendant la guerre du Vietnam. Il semble que cette série puisse contenir des données du système de statistiques opérationnelles de la République du Vietnam (RVNOSS).Ces fichiers provenaient du quartier général du Pacific Command (PACOM) via le Survivability/Vulnerability Information Analysis Center (SURVIAC) [Wright-Patterson Air Force Base].

        Groupe d'enregistrement 330 : Documents du bureau du secrétaire à la Défense

          Fichier de la zone de base ennemie (BASFA), 01/07/1967 - 01/06/1971
          Identifiant des archives nationales :600139
          Fichiers de données: 1 (ASCII traduit) (version NIPS disponible)
          Documentation technique: 40 pages
          Accès en ligne: TéléchargerRechercher

        Cette série contient des données qui définissent les emplacements des zones de base ennemies au Sud-Vietnam, au Nord-Vietnam et au Cambodge sur une base mensuelle. BASFA fait partie du système d'analyse des opérations (OPSANAL).

        Cette série contient des informations sur l'identité et l'emplacement des bataillons de manœuvre américains, sud-vietnamiens et alliés (infanterie, blindés, cavalerie, aéroportés et aéromobiles) déployés en Asie du Sud-Est pendant la guerre du Vietnam. SEAFA fait partie du système d'analyse des opérations (OPSANAL).

        Cette série contient des données sur les opérations de combat au sol, qu'elles soient d'origine ennemie ou amicale, au Sud-Vietnam pendant la guerre du Vietnam. VNDBA fait partie du système d'analyse des opérations (OPSANAL).

        Groupe d'enregistrement 335 : Documents du bureau du secrétaire de l'armée

          Dossiers d'étude de suivi de bataillon, 01/10/1966 - 31/03/1969
          Identifiant des archives nationales :644345
          Fichiers de données: 55 (ASCII)
          Documentation technique: 61 pages
          Accès en ligne: Télécharger

        Cette série contient des données pour 48 bataillons de combat terrestre de l'armée américaine qui se trouvaient dans le IIIe Corps pendant le conflit vietnamien. Les données ont été compilées dans le cadre d'une étude sur l'exposition du personnel de l'armée américaine à l'agent orange. Il a été créé en conjonction avec la série "Vietnam Experience Study Files, 1967 - 1968" (voir Données sur le personnel militaire américain).

        Groupe d'enregistrement 338 : enregistrements des organisations opérationnelles, tactiques et de soutien de l'armée américaine

          Dossiers sur les opérations de combat par les unités de l'armée et leur utilisation et la perte de fournitures militaires pendant la guerre du Vietnam (COLED-V), 7/1/1967 - 6/30/1970
          Identifiant des archives nationales :572881
          Fichiers de données: 6 (ASCII)
          Documentation technique: 32 pages
          Accès en ligne: TéléchargerRechercher

        Ces dossiers contiennent des informations sur l'utilisation et la perte de fournitures militaires, telles que les munitions et l'équipement, par unité et par type d'activité de combat pendant la guerre du Vietnam.

        Record Group 472: Records des forces américaines en Asie du Sud-Est

          Fichiers du système d'information sur les opérations au sol (GORS) pour l'armée de la République du Sud-Vietnam, 1967 - 29/03/1973
          Identifiant des archives nationales :609200
          Fichiers de données: 80 (rendu ASCII) (version NIPS disponible)
          Documentation technique: 262 pages et 5 fichiers de mise en page électroniques
          Accès en ligne :Télécharger

        Cette série contient des informations sur les missions de combat au sol impliquant des unités militaires de l'Armée de la République du Sud-Vietnam pendant la guerre du Vietnam.

        Données spécifiques aux opérations et activités aéro-militaires

        Groupe d'enregistrement 218 : Documents des chefs d'état-major interarmées des États-Unis

          Dossiers d'Activités Aériennes de Combat (CACTA), 10/1965 - 12/1970
          Identifiant des archives nationales :634496
          Fichiers de données: 32 (ASCII traduit) (version NIPS disponible)
          Documentation technique: 160 pages et 2 fichiers de mise en page électroniques
          Accès en ligne: TéléchargerRechercher

        Cette série contient des données bimensuelles sur les missions de combat aérien effectuées en Asie du Sud-Est par les forces américaines et alliées pendant la première partie de la guerre du Vietnam. C'est le prédécesseur de la série "Records About Air Sorties Flyn in Southeast Asia, 1/1970 - 6/1975". Ces fichiers CACTA contiennent deux mois de données, avec quelques lacunes. Il y a une certaine duplication entre ces fichiers CACTA et ceux du groupe d'enregistrement 529 et il y a des enregistrements dans une version qui ne sont pas dans l'autre et vice versa.

        Cette série contient des données sur les sorties d'avions de combat et de soutien au combat à voilure fixe pour les forces militaires américaines et sud-vietnamiennes. Ces fichiers provenaient du quartier général du Pacific Command (PACOM) via le Survivability / Vulnerability Information Analysis Center (SURVIAC) [Wright-Patterson Air Force Base].

        Cette série contient des données sur les missions de guerre aérienne effectuées au-dessus de l'Asie du Sud-Est pendant la guerre du Vietnam. La NARA a reçu trois fichiers des chefs d'état-major interarmées des États-Unis via le National Military Command Systems Support Center et neuf fichiers du quartier général, Pacific Commaand (PACOM) via le Survivability/Vulnerability Information Analysis Center (SURVIAC) [Wright-Patterson Air Force Base]. Il peut y avoir des doublons entre les ensembles de fichiers.

        Cette série contient des données sur les missions de combat aérien effectuées en Asie du Sud-Est par le Strategic Air Command (SAC) pendant la guerre du Vietnam.

        Cette série se compose de fichiers contenant des dossiers sur les missions de combat aérien effectuées en Asie du Sud-Est par les forces américaines et alliées pendant la dernière partie de la guerre du Vietnam. C'est le successeur de la série "Combat Air Activities Files (CACTA), 10/1965 - 12/1970".

        Groupe d'enregistrement 330 : Documents du bureau du secrétaire à la Défense

          Dossier sur les herbicides, 1965 - 1971
          Identifiant des archives nationales :623176
          Fichiers de données: 4 versions : Office of the Secretary of Defense (OSD) version de-NIPS version NARA de-NIPS version National Academy of Science (NAS) version et Office of the Secretary of Defense (OSD) Version révisée
          Documentation technique: 70 pages
          Accès en ligne: Télécharger

        Cette série contient des données sur les missions de pulvérisation d'herbicides, y compris l'utilisation de l'agent orange, pendant la guerre du Vietnam.

        Groupe d'enregistrement 341 : enregistrements du quartier général de l'US Air Force (Air Staff)

        • Fichiers de données sur les opérations de transport aérien, 01/10/1966 - 30/04/201972
          Identifiant des archives nationales :630623
          Fichiers de données: 140 (ASCII Rendered) pour ALOREP 85 (ASCII Rendered) pour MACAL (version NIPS disponible pour ALOREP et MACAL)
          Documentation technique: 18 pages et 2 fichiers de documentation électronique pour ALOREP 14 pages et 3 fichiers de documentation électronique pour MACAL
          Accès en ligne :Télécharger
          Cette série contient des données au niveau des sorties sur l'emploi opérationnel des ressources de transport aérien pendant la guerre du Vietnam. La série comprend les fichiers Airlift Operations Files (ALOREP) et les fichiers Military Airlift Command Airlift Operations Report (MACAL).

        Groupe d'enregistrements 529 : enregistrements du Commandement américain du Pacifique

          Dossiers d'Activités Aériennes de Combat (CACTA), 01/10/1965 - 31/1/1971
          Identifiant des archives nationales :2123846
          Fichiers de données: 50 (ASCII traduit) (version NIPS également disponible)
          Documentation technique: 50 pages de documentation préparée par NARA, 1 fichier de mise en page électronique (pour la documentation de l'agence, voir CACTA RG 218)
          Accès en ligne: Télécharger

        Cette série contient des données mensuelles sur les missions de combat aérien effectuées en Asie du Sud-Est par les forces américaines et alliées. Ces fichiers CACTA sont pour la plupart par mois, avec quelques lacunes. Il y a une certaine duplication entre ces fichiers CACTA et ceux du groupe d'enregistrements 218 et il y a des enregistrements dans une version qui ne sont pas dans l'autre et vice versa.

        Cette série contient des données identifiant les objectifs de reconnaissance, les demandes d'imagerie et les caractéristiques d'imagerie pour les missions de reconnaissance d'imagerie effectuées au-dessus de l'Asie du Sud-Est pendant la guerre du Vietnam.

        Données spécifiques aux opérations et activités militaires maritimes

        Groupe de documents 38 : Documents du bureau du chef des opérations navales

          Dossiers sur les tirs hostiles contre les navires de guerre américains et australiens pendant la guerre du Vietnam, 25/10/1966 - 5/4/1970 (également connu sous le nom de fichier Hostile Fire (HOSTA))
          Identifiant des archives nationales :572877
          Fichiers de données: 1 (ASCII)
          Documentation technique: 23 pages (comprend l'impression complète du fichier)
          Accès en ligne: Télécharger

        Cette série contient des informations sur les incidents de combat de tirs hostiles dirigés contre des navires de guerre américains et australiens patrouillant dans les eaux nord et sud vietnamiennes en mer de Chine méridionale.

        Groupe d'enregistrement 218 : Documents des chefs d'état-major interarmées des États-Unis

          Dossiers sur le soutien des tirs navals pendant la guerre du Vietnam, 3/1966 - 1/1973 (également connu sous le nom de fichier de soutien des tirs navals de combat (CONGA))
          Identifiant des archives nationales :572874
          Fichiers de données: 1 (de-NIPS'd) (version NIPS disponible)
          Documentation technique: 274 pages
          Accès en ligne: TéléchargerRechercher

        Cette série contient des données de rapports sommaires d'opérations quotidiens et hebdomadaires (OPREP-5) qui documentent les missions d'appui-feu navales.

        Cette série contient des données de deux opérations militaires pendant le conflit vietnamien, l'opération Linebacker et l'opération Pocket Money, qui concernaient toutes les opérations minières menées contre les voies navigables intérieures et les ports nord-vietnamiens.

        Cette série contient des informations sur l'opération Market Time (surveillance du littoral du Sud Vietnam) et l'opération Game Warden (patrouille sur les rivières sud-vietnamiennes).

        Données spécifiques au renseignement militaire tactique

        Record Group 472: Records des forces américaines en Asie du Sud-Est

          Fichiers d'actions de combat de petites unités, 1969 - 1970 (également connu sous le nom de fichier de données tactique intégré (ITDF))
          Identifiant des archives nationales :610020
          Fichiers de données: 3 (EBCDIC)
          Documentation technique: 203 pages

        Cette série contient des documents sur les actions de combat de petites unités signalées dans la zone tactique du corps de la I Field Force Vietnam (IFFV).

        Cette série contient des enregistrements d'actions de combat de petites unités signalées dans la zone tactique du corps de la troisième force amphibie marine (III MAP) pendant la guerre du Vietnam.

        Données sur le personnel militaire américain

        Les séries contenant des données sur les pertes militaires américaines sont décrites dans un rapport de référence distinct, Records of U.S. Military Casualties, Missing in Action, and Prisoners of War from the Era of the Vietnam War.

        Groupe d'enregistrement 335 : Documents du bureau du secrétaire de l'armée

          Dossiers d'étude de l'expérience du Vietnam, 1967 - 1968
          Identifiant des archives nationales :648567
          Fichiers de données: 8 (ASCII)
          Documentation technique: 72 pages
          Accès en ligne: Télécharger

        Cette série contient des données sur certains membres du personnel de l'armée qui ont servi dans le conflit vietnamien en 1967 et 1968 et ont été affectés à des unités suivies dans la série "Fichier d'étude de suivi du bataillon, 01/10/1966 - 31/03/1969" (voir Données spécifiques à opérations et activités militaires terrestres). Des versions à usage public des fichiers sont disponibles.

        Record Group 472: Records des forces américaines en Asie du Sud-Est

          Registres des récompenses et des décorations d'honneur pendant la guerre du Vietnam (également connu sous le nom de système de récompenses et de décorations (AWADS))
          Identifiant des archives nationales :604413
          Fichiers de données: 1 (ASCII)
          Documentation technique: 131 pages
          Accès en ligne: TéléchargerRechercher

        Cette série contient des informations sur certains des prix et décorations d'honneur décernés aux officiers, soldats et marins de l'armée américaine, ainsi qu'au personnel militaire étranger allié. Une version à usage public est disponible.

        Données sur les forces militaires vietnamiennes et alliées

        Groupe d'enregistrement 218 : Documents des chefs d'état-major interarmées des États-Unis

          Dossier des victimes de l'Asie du Sud-Est (SEACA), 27/01/1973 - 20/04/201975
          Identifiant des archives nationales :630221
          Fichiers de données: 1 (NIPS)
          Documentation technique: 16 pages
          Accès en ligne :Télécharger

        Cette série contient le décompte du nombre de victimes de guerre pendant la période de cessez-le-feu. Le nombre de victimes comprend les civils du Sud-Vietnam, les forces de l'armée de la République du Vietnam, l'armée nord-vietnamienne et le Viet Cong.

        Groupe d'enregistrement 330 : Documents du bureau du secrétaire à la Défense

          Fichiers des unités amies cambodgiennes, 1/1970 - 3/1973
          Identifiant des archives nationales :610063
          Fichiers de données: 1 (ASCII traduit) (version NIPS disponible)
          Documentation technique: 32 pages et 1 fichier de documentation (mise en page)
          Accès en ligne: TéléchargerRechercher

        Cette série contient des données sur plus de 900 unités militaires des Forces armées cambodgiennes (Forces armées nationales khmères (FANK)) qui étaient amies des alliés pendant la guerre du Cambodge et la guerre du Vietnam.

        Cette série contient des données mensuelles sur le nombre total de policiers au sein de la force de police nationale sud-vietnamienne à la fois par unité administrative et par fonction de police assignée.

        Également connue sous le nom d'activité mensuelle du système d'évaluation des forces armées et marines (AMFESMA), cette série contient des données d'activité mensuelles sur l'efficacité des forces armées de la République du Sud-Vietnam. L'AMFESMA faisait partie du Système d'évaluation de l'efficacité des forces de la République du Vietnam (SEER). Il existe un fichier supplémentaire, Army and Marine Forces Monthly Activity (AMFSA), qui couvre 1968.

        Cette série contient des informations relatives au personnel, à la formation, au déploiement des unités, à la préparation militaire et aux opérations des forces armées vietnamiennes. C'est le prédécesseur de la série "Rapports mensuels des forces régionales et populaires vietnamiennes, 4/1970 - 9/1972".

        Record Group 472: Records des forces américaines en Asie du Sud-Est

          Rapports mensuels des forces régionales et populaires vietnamiennes, 4/1970 - 9/1972
          Identifiant des archives nationales :598773
          Fichiers de données: 1 (EBCDIC) pour TFES 1 (EBCDIC) pour VNUS
          Documentation technique: 66 pages
          Accès en ligne: Télécharger

        Cette série comprend le système d'évaluation des forces territoriales (TFES) et le système vietnamien/américain (VNUS). Les deux systèmes contiennent des données sur l'efficacité au combat des forces régionales et populaires avec le Sud-Vietnam. Ces systèmes ont été fusionnés et étendus dans les "Fichiers du système de rapport d'analyse des forces territoriales (TFARS), 9/1972 - 4/1974".

        Cette série contient des informations sur les forces de défense locales, telles que le nombre de personnes en formation au combat, le nombre et le type d'armes dans chaque hameau, le nombre de victimes amies et ennemies, le statut de formation des unités de défense, et si l'unité de défense engagée au combat, ainsi que des informations démographiques. L'agence a utilisé les données pour évaluer les progrès et l'efficacité de diverses composantes des forces de défense locales.

        Cette série contient des informations sur le personnel de l'armée de l'air vietnamienne (République du Vietnam).

        Cette série contient des données sur les unités de police nationale et les centres correctionnels. Il a été utilisé conjointement avec les sous-systèmes d'analyse de l'infrastructure de la police nationale (NPIASS).

        Données relatives aux efforts de collecte de renseignements et de pacification

        Groupe d'enregistrement 330 : Documents du bureau du secrétaire à la Défense

          Fichiers Hamlet Evaluation System (HES), 1967 - 1974
          Identifiant des archives nationales :4616225
          Fichiers de données: 98 (ASCII Rendered) (versions dé-NIPS et NIPS disponibles)
          Documentation technique: varie selon le(s) fichier(s) (343 pages au total, plus documentation supplémentaire)
          Accès en ligne: Télécharger

        Cette série contient des informations géopolitiques et démographiques pour les villages et hameaux sud-vietnamiens, ainsi que des notes d'observation relatives aux conditions de sécurité et aux facteurs socio-économiques dans chaque village et hameau.

        Cette série contient les réponses mensuelles aux sondages d'opinion des personnes interrogées vietnamiennes dans les zones rurales et urbaines sur le conflit vietnamien, la guerre cambodgienne, le programme de pacification, les conditions économiques et d'autres problèmes publics. Les intervieweurs mémorisaient les questions de l'enquête, utilisaient des techniques de questionnement indirect pour obtenir les réponses, puis mémorisaient les réponses.

        Record Group 472: Records des forces américaines en Asie du Sud-Est

          Système d'évaluation des hameaux (HES), 1969 - 1973
          Identifiant des archives nationales :18556191
          Fichiers de données: 1 (EBCDIC, enregistrements de longueur variable)
          Documentation technique: aucun compilé

        Cette série contient des informations géopolitiques et démographiques pour les villages et hameaux sud-vietnamiens, ainsi que des notes d'observation relatives aux conditions de sécurité et aux facteurs socio-économiques dans chaque village et hameau.

        Cette série contient deux sous-systèmes des sous-systèmes d'analyse de l'infrastructure de la police nationale (NPIASS I et NPIASS II) qui contiennent des informations sur l'infrastructure Viet Cong (VC) par position et nom, et documentent par dossier les membres présumés du VC et les contre-mesures prises contre chaque suspect. Une version d'utilisation publique de NPIASS II est disponible.

        Cette série contient également les fichiers de documentation électronique suivants :

        • Système d'évaluation des hameaux (HES) / Répertoire géographique des infrastructures du Viet Cong (VCI), 1971-1973
        • Fichier source du répertoire géographique du système d'évaluation des hameaux (HES), 1971-1973
        • Index géographique du système d'évaluation des hameaux (HES), 1971-1973
        • Fichier du livre vert

        Les fichiers du répertoire géographique comprennent des codes et des noms pour les niveaux géographiques de la province, du district, du village et/ou du hameau, ainsi que des codes pour la région du corps, les chiffres de la population, les cotes et les coordonnées Universal Transverse Mercator (UTM). Les fichiers peuvent servir de source pour les significations des codes de district, de village et de hameau utilisés dans le système d'évaluation des hameaux (HES) et d'autres fichiers de données liés à la guerre du Vietnam. Le fichier Greenbook contient un tableau de tous les codes de position politique de l'infrastructure Viet Cong (VCI), le titre du poste et les indicateurs de niveau de rapport.

        Cette série contient les réponses mensuelles aux sondages d'opinion des personnes interrogées vietnamiennes dans les zones rurales et urbaines sur le conflit vietnamien, la guerre cambodgienne, le programme de pacification, les conditions économiques et d'autres problèmes publics. Les intervieweurs ont utilisé les questions de l'enquête par cœur, ont utilisé des techniques de questionnement indirect pour obtenir les réponses, puis ont mémorisé les réponses.

        Également connu sous le nom de Phung Hoang Management Information System (PHMIS), ce fichier contient des données biographiques sur tous les membres présumés ou confirmés du Viet Cong. Une version à usage public est disponible.

        Données relatives à la Logistique

        Record Group 472: Records des forces américaines en Asie du Sud-Est

          Fichiers du système automatisé de gestion des mouvements [MACAMMS], 1968 - 1972
          Identifiant des archives nationales :609199
          Fichiers de données: 9 (ASCII)
          Documentation technique: Documentation de base de 184 pages (environ 600 pages supplémentaires)
          Accès en ligne :Télécharger

        Cette série contient des enregistrements qui décrivent de manière générale les expéditions de marchandises à l'intérieur et à l'extérieur du Sud-Vietnam.

        Cette série contient des informations sur les fournitures et les réquisitions pour les forces armées de la République du Vietnam

        Formats de sortie

        Contactez le personnel pour plus de détails sur des fichiers spécifiques

        Pendant la guerre du Vietnam, le ministère de la Défense a utilisé un premier système de gestion de base de données appelé Système de traitement de l'information du système de commandement militaire national (NMCS) 360 Formatted File System, communément appelé NIPS. L'International Business Machines Corporation (IBM) a développé le système. NIPS a permis aux utilisateurs de structurer des fichiers, de générer et de gérer des fichiers, de réviser et de mettre à jour des données, de sélectionner et de récupérer des données et de générer des rapports. À certains égards, NIPS a pris en charge la fonctionnalité de base de données relationnelle.

        Les agences du ministère de la Défense ont transféré à la NARA de nombreux fichiers de données créés pendant la guerre du Vietnam au format NIPS dépendant du logiciel. Bien que la majeure partie du fichier contienne des données, le début du fichier consiste en des informations de support utilisées lors de la maintenance du fichier, de la récupération des données et du traitement de la sortie. Les données sont composées de données fixes et non répétitives avec des sous-ensembles répétitifs (c'est-à-dire une relation un-à-plusieurs). Les données sont organisées dans les ensembles d'éléments ou de tableaux suivants :

        • Ensemble de contrôle, contenant l'identifiant d'enregistrement unique lié à l'ensemble fixe et aux ensembles périodiques
        • Ensemble fixe, contenant des données non répétitives et
        • Ensembles périodiques, contenant des champs qui peuvent être répétés selon les besoins, il peut y avoir plusieurs types d'ensembles périodiques.

        Par exemple, un enregistrement pour une mission militaire dans un fichier NIPS comprendrait un ensemble de contrôle qui contient un identifiant unique ou des champs qui peuvent être combinés pour créer un identifiant unique un ensemble fixe avec des données sur la mission dans son ensemble un ensemble périodique avec des données sur l'artillerie utilisée dans la mission qui serait répétée pour chaque type d'artillerie utilisée dans la mission et un ensemble périodique sur les pertes subies dans la mission répétée pour chaque type de perte subie. Par conséquent, un enregistrement de mission unique comprendrait l'ensemble de contrôle, l'ensemble fixe, les ensembles périodiques aucun à plusieurs par artillerie et les ensembles périodiques aucun à plusieurs par perte.

        De plus, les fichiers NIPS peuvent inclure des ensembles variables qui n'apparaissent que lorsque des données sont présentes. Ces ensembles sont généralement des données "Commentaires" dans un champ de texte libre de longueur variable. Les enregistrements de données dans les fichiers NIPS sont généralement de longueur variable puisque le nombre d'ensembles périodiques varie pour chaque enregistrement. NARA ne fournit que des copies exactes des fichiers NIPS.

        Dé-NIPS'd

        À la fin des années 1970 et au début des années 1980, le personnel de la NARA a « dé-NIPS » ou reformaté certains des fichiers transférés au format NIPS, produisant les données dans un format de fichier plat en utilisant l'encodage EBCDIC alors standard. Cela a été fait afin d'avoir une version indépendante du logiciel des données. Cependant, le processus "de-NIPSing" génère certains champs numériques dans un format décimal zoné, ces champs doivent généralement être reformatés avant d'être utilisés avec un logiciel contemporain.

        De plus, les enregistrements NIPS ont un ensemble de contrôle, un ensemble fixe et un ensemble périodique de champs. Dans la version "de-NIPS'd", l'ensemble de contrôle ou l'ensemble fixe de champs peut apparaître dans la première instance de l'enregistrement, mais peut ne pas apparaître dans les instances suivantes avec plusieurs champs d'ensemble périodiques pour cet enregistrement, qui suivent immédiatement la première instance. Par exemple, la première instance d'un enregistrement serait une ligne dans la base de données contenant l'ensemble de contrôle, l'ensemble fixe et le premier ensemble périodique. S'il existe plusieurs ensembles périodiques pour cet enregistrement, la ligne suivante comprendra uniquement l'ensemble de contrôle et le deuxième ensemble périodique, suivi d'une autre ligne avec l'ensemble de contrôle et le troisième ensemble périodique, et ainsi de suite pour chaque ensemble périodique. Par conséquent, les enregistrements sont conservés dans un ordre séquentiel spécifique et doivent être « lus » par l'ordinateur dans cet ordre. Les fichiers "De-NIPS" peuvent contenir des enregistrements de longueur fixe ou variable. NARA ne fournit que des copies exactes des fichiers dé-NIPS.

        ASCII traduit

        En 2002, le personnel et les volontaires de la NARA ont développé des programmes informatiques écrits en langage COBOL (Common Business-Oriented Language) pour traduire les fichiers NIPS en ASCII, des enregistrements de longueur fixe pour chaque ensemble périodique contenant les champs de l'ensemble de contrôle, de l'ensemble fixe et de l'ensemble périodique. Ce format permet aux utilisateurs de trier les enregistrements (c'est-à-dire que les enregistrements ne sont plus dans un ordre séquentiel).

        Rendu ASCII

        En 2007, le personnel de la NARA a développé un autre logiciel, NIPSTRAN, pour convertir les fichiers NIPS en tableaux rendus ASCII plus utilisables. Le programme produit un tableau pour l'ensemble fixe et des tableaux pour chaque ensemble périodique. Les tables fonctionnent comme une base de données relationnelle avec une relation un-à-plusieurs (c'est-à-dire un enregistrement d'ensemble fixe vers plusieurs enregistrements d'ensemble périodiques). Tous les enregistrements dans les tables incluent les champs de jeu de contrôle correspondants pour permettre le lien entre la table de jeu fixe et le(s) tableau(s) de jeu périodique. Les enregistrements des tables sont de longueur fixe et il peut exister des versions des tables dans lesquelles les enregistrements sont délimités par des champs.

        EBCDIC et/ou binaire

        S'ils ne sont pas au format NIPS, la plupart des autres fichiers de données de la guerre du Vietnam sous la garde de la NARA sont conservés en codage EBCDIC. Certains de ces fichiers peuvent inclure des caractères binaires, des champs avec des données décimales zonées, des enregistrements de longueur variable avec des compteurs binaires ou d'autres aspects qui nécessitent que le fichier soit reformaté avant d'être utilisé avec un logiciel contemporain et peuvent ne pas être correctement convertis automatiquement en ASCII. NARA ne peut offrir que des copies exactes de ces fichiers.

        Documentation supplémentaire sélectionnée

        Appui aux opérations civiles et au développement rural (CORDS), Direction de la recherche et de l'analyse, Manuel de commande du système d'évaluation de hameau (HES), Document n° DAR R70-79 CM-01B, Military Assistance Command Vietnam, 1er septembre 1971. (RG 472 108 pages)

        Appui aux opérations civiles et au développement rural (CORDS), Direction de la recherche et de l'analyse, Manuel d'exploitation du système d'évaluation des hameaux (HES), Document n° DAR R70 OM-01A, Military Assistance Command Vietnam, juin 1972. (RG 472 150-200 pages)

        Agence de communication de la défense, Centre technique de commandement et de contrôle, Description générale du système de traitement de l'information NMCS 306 Formated File System (NIPS 360 FFS), Computer System Manual Number CSM GS 15-17, 1er septembre 1978. (41 pages)

        Agence de communication de la défense, Centre technique de commandement et de contrôle, Système de traitement de l'information NMCS 306 Système de fichiers formatés (NIPS 360 FFS) Volume I Introduction aux concepts de fichiers, Computer System Manual Number CSM UM 15-78, 1er septembre 1978. (106 pages)

        Centre national de soutien du système de commandement militaire, Le manuel de l'utilisateur du système d'analyse des opérations (OPSANAL) (révision A), Computer System Manual Number CSM UM63A-68, 30 septembre 1969. (405 pages)

        Ressources supplémentaires sélectionnées

        Adams, Margaret O. « Records vietnamiens dans les Archives nationales : dossiers électroniques. » Prologue 23 (printemps 1991) : 76-84.

        Carter, G.A., et al. Un guide provisoire sur les données de combat en Asie du Sud-Est. Préparé pour la Defense Advanced Research Projects Agency par Rand (WN-8718-ARPA). Santa Monica, Californie : Rand, juin 1974.

        Carter, G.A., et al. Un guide de l'utilisateur sur les données de combat en Asie du Sud-Est. Préparé pour la Defense Advanced Research Projects Agency par Rand (R-1815-ARPA). Santa Monica, Californie : Rand, juin 1976.

        Eliot, Duong Van Mai. RAND en Asie du Sud-Est : une histoire de l'époque de la guerre du Vietnam. Santa Monica, Californie : RAND, 2010.

        Harrison, Donald F. "Sources lisibles par machine pour l'étude de la guerre au Vietnam." Dans Bases de données en sciences humaines et sociales-4 : Actes de la Conférence internationale sur les bases de données en sciences humaines et sociales, juillet 1987, éd. Lawrence J. McCrank. Medford, NJ: Learned Information, Inc, 1989.

        Thayer, Thomas C., éd. Une vue d'analyse du système de la guerre du Vietnam : 1965-1972, 12 volumes, 1975. Ces volumes contiennent des articles imprimés dans le "Rapport d'analyse de l'Asie du Sud-Est" de janvier 1967 à janvier 1972. Les volumes comprennent :


        Identification des équipements radio et leur utilité au Vietnam - Historique

        Les progrès technologiques ont donné aux gens plus de moyens d'accéder à une quantité croissante d'informations. Les nouvelles locales et internationales peuvent être lues dans les journaux, écoutées à la radio, regardées à la télévision et trouvées sur les téléphones portables ou en ligne. Pour ceux qui ont accès à ces options, une mine d'informations est toujours disponible. Dans les pays où la liberté d'expression est supprimée, l'accès à la technologie est cher ou les taux d'analphabétisme sont élevés, la radio continue de jouer un rôle important dans le partage de l'information.

        Reportage sur les ondes internationales

        Les émissions de radio peuvent fournir des informations en temps réel, diffusées 24 heures sur 24 pour fournir les mises à jour les plus récentes aux auditeurs. Les stations ont la capacité de traverser les frontières et de devenir une source d'informations là où les informations fiables sont rares. Lorsque l'accès à Internet est bloqué et que les lignes téléphoniques sont coupées, les gens peuvent toujours rechercher sur les ondes des sources fiables. Même l'électricité n'est pas une nécessité pour les radios à piles et à manivelle.

        Radio Europe Libre (RFE) a été lancé à l'origine pendant la guerre froide avec une seule émission vers la Tchécoslovaquie communiste depuis New York en 1950. Aujourd'hui, 60 ans plus tard, ils diffusent dans 21 pays en 28 langues différentes. Travaillant dans des pays où une presse indépendante a été interdite par le gouvernement ou n'est pas bien établie, RFE fournit des informations non censurées à ses auditeurs. Les développements de la technologie radio continuent d'augmenter la portée et la clarté des émissions sur de plus grandes distances, permettant aux auditeurs de syntoniser des stations dans différents pays et continents. La croissance technologique signifie également que le coût de la diffusion est plus faible et que le nombre de stations de radio augmente à l'échelle internationale.

        L'économiste a rapporté en 2010 que les stations d'information mondiales telles que la BBC perdent régulièrement des auditeurs à mesure que la concurrence augmente. Au cours des 12 mois précédant l'article d'août, la BBC avait perdu huit millions d'auditeurs. D'autres grandes agences de presse telles qu'Al Jazeera se lancent sur de nouveaux marchés et attirent des auditeurs. Cependant, les grandes agences de presse doivent concurrencer un nombre croissant de stations locales. La radio communautaire a la capacité de fournir des informations adaptées à une population plus restreinte, en faisant des reportages sur des problèmes locaux qui ne feraient pas la une des journaux internationaux.

        DIFFUSION AU NIVEAU LOCAL

        Selon Radios rurales internationales, une organisation caritative qui soutient les radiodiffuseurs ruraux dans 39 pays africains, la radio reste l'un des meilleurs outils de communication pour les ruraux pauvres. Il est idéal pour les populations à faible revenu et les zones à faible densité de population, car les radios sont abordables et les émissions peuvent atteindre un large public. Dans les pays où l'accès à Internet est limité et les taux d'analphabétisme élevés, les stations de radio jouent un rôle majeur dans le partage d'informations et d'informations éducatives.

        La dernière décennie a vu une augmentation spectaculaire des stations de radio à travers l'Afrique, en particulier les stations communautaires gérées localement. Alors que les nouvelles technologies telles que la radio par satellite, en ligne et par téléphone portable se multiplient, aucune n'a atteint la simplicité et l'efficacité de la radio traditionnelle. Selon une enquête réalisée en 2010 par PublicScapes, au Kenya, 87 % des personnes interrogées avaient une radio à la maison, 71 % avaient un téléphone et seulement 11 % pouvaient accéder à Internet à la maison.

        Les journalistes de la radio en danger

        Les journalistes de la radio risquent d'être harcelés, intimidés et menacés physiquement pour leur travail. Des stations du monde entier ont vu leurs signaux bloqués, leurs licences de diffusion révoquées et ont été la cible d'attaques. Des violations telles que celles ci-dessous démontrent que la radio reste un outil puissant de diffusion d'informations et sont perçues comme des menaces par certains gouvernements. La Somalie et la Chine sont des exemples de pays où les autorités ont pris des mesures pour faire taire les émissions de radio.

        La station de radio continue de fonctionner au milieu des conflits internes en Somalie

        Le CJFE a classé la Somalie comme le pays le plus meurtrier d'Afrique pour les journalistes en 2010. Trois journalistes ont été tués en Somalie cette année-là seulement, et tous travaillaient pour des stations de radio. Dans un pays qui n'a pas eu de gouvernement stable depuis 1991, la violence continue entre les milices et le gouvernement fédéral de transition.

        Au milieu de cela, le média indépendant Radio Shabelle continue de fonctionner dans des conditions dangereuses. Les journalistes et le personnel de la station sont régulièrement harcelés, arrêtés et tués. Cinq journalistes et membres du personnel ont été tués depuis octobre 2007. D'autres journalistes de Radio Shabelle ont été menacés pour avoir couvert la corruption dans un port de Mogadiscio et agressés pour avoir tenté de couvrir une cérémonie de football. En mars 2011, le rédacteur en chef de la chaîne, Abdi Mohamed Ismael, et le réalisateur Abdirashid Omar Qase ont été arrêtés pendant quatre jours pour avoir prétendument diffusé de faux reportages et aidé des terroristes. La station avait diffusé un reportage sur les problèmes de sécurité dans une région contrôlée par le gouvernement et les forces de l'Union africaine. Le ministère de l'Intérieur a également ordonné à la station de signer une lettre acceptant de ne pas diffuser de reportages négatifs sur le gouvernement. Radio Shabelle a refusé.

        La pression chinoise se traduit par des arrestations au Vietnam et en Indonésie

        Deux opérateurs de radio vietnamiens ont été arrêtés en juin 2010 pour avoir diffusé des programmes du Vietnam vers la Chine sur le Falun Gong, un mouvement spirituel interdit par le gouvernement chinois depuis 1999. Le procès de Vu Duc Trung et Le Van Thanh, tous deux du Falun Gong membres, devait commencer le 8 avril 2011, mais a été reporté. Reporters sans frontières ont constaté que leurs arrestations avaient eu lieu après des pressions du gouvernement chinois. Ils ont d'abord été inculpés pour avoir opéré sans permis, mais des accusations criminelles ont été ajoutées plus tard et ils pourraient être condamnés à une peine de prison pouvant aller jusqu'à cinq ans s'ils sont reconnus coupables. Leurs avocats ont soutenu que les charges ne devraient pas être maintenues puisque le Falun Gong n'est pas interdit au Vietnam.

        En Indonésie, le directeur d'une station affiliée au Falun Gong, Radio Era Baru, a été arrêté et jugé fin mars. Gatot Machali attend actuellement la décision du tribunal sur des accusations de "diffusion sans autorisation et de perturbation des fréquences voisines", une violation de la loi sur les télécommunications qui est passible d'une peine maximale de six ans d'emprisonnement. La station diffuse des histoires sur les violations des droits de l'homme contre les pratiquants de Falun Gong, les Tibétains et les Ouïghours en mandarin. Reporters sans frontièresestime que son arrestation est également le résultat de pressions exercées par le gouvernement chinois. La poste de Jakartaa rapporté que l'ambassade de Chine en Indonésie a fait pression à plusieurs reprises sur les autorités locales pour qu'elles prennent des mesures contre la station.

        Malgré le fait que la radiodiffusion met en danger à la fois les journalistes et les stations pour lesquelles ils travaillent, elles continuent d'exister parce qu'il y a un lectorat qui valorise leurs nouvelles et leurs informations. La radio continue d'être un média largement utilisé pour rapporter des nouvelles locales et internationales. Les progrès technologiques ont peut-être conduit à l'émergence d'un large éventail de médias et de plates-formes, mais ils ont également rendu la radio plus accessible pour les populations qui n'ont pas accès à d'autres moyens de technologie de l'information, c'est pourquoi elle est encore très pertinente aujourd'hui. .


        Identification des équipements radio et leur utilité au Vietnam - Historique

        L'équipement de campagne utilisé par les forces armées pendant la Seconde Guerre mondiale a connu plusieurs avancées dans sa conception et sa fonctionnalité. Au début de la guerre, les forces armées américaines étaient mal préparées. Une grande partie de l'équipement était d'époque de la Première Guerre mondiale, encombrant à utiliser et plus adapté à une armée à cheval qu'à une unité mécanisée.

        L'ingéniosité américaine au travail a produit de nouveaux matériaux et designs. Des articles tels que des sacs à dos camouflés et des imperméabilisations ont été introduits. Des équipements radio plus récents et de meilleure qualité ont également été utilisés. Des cantines en plastique expérimentales et des équipements de parachutistes ont également été développés.

        Cette page est consacrée à l'étude de quelques engins de campagne de l'époque. Les informations fournies permettent à l'utilisateur d'identifier l'équipement américain de la Seconde Guerre mondiale et de connaître la valeur des objets de collection. Aider à répondre à deux questions fondamentales : Qu'est-ce que j'ai ? et combien ça vaut?

        Ces informations vous sont fournies avec l'aimable autorisation de MilitaryItems.com, un fournisseur d'antiquités militaires et d'objets de collection pour les écoles, les musées et le public en général.

        Munitions américaines de la Seconde Guerre mondiale, boîtes de munitions, pochettes, ceintures et équipement lié aux munitions

        Équipement de combat lié au matériel militaire américain de la Seconde Guerre mondiale

        Équipement de campagne militaire américain de la Seconde Guerre mondiale, pelles, tables, boussoles et équipement général

        Armes inertes et explosifs américains de la Seconde Guerre mondiale

        Sacs à dos et sacs militaires américains de la Seconde Guerre mondiale

        Masques à gaz et sacs pour masques à gaz militaires américains de la Seconde Guerre mondiale

        Articles liés à la médecine militaire américaine de la Seconde Guerre mondiale

        Livres, photos, cartes postales et articles en papier militaires américains de la Seconde Guerre mondiale

        Jumelles, viseurs, appareils photo et autres appareils optiques de l'armée américaine de la Seconde Guerre mondiale.

        Bottes, chaussures et chaussures militaires américaines de la Seconde Guerre mondiale.

        Talkies-walkies, radios, téléphones de terrain et autres équipements de communication de l'armée américaine de la Seconde Guerre mondiale.

        LIVRES ET PAPIERS MILITAIRES AMÉRICAINS DE LA DEUXIÈME GUERRE MONDIALE

        Cette section couvre les livres publiés par le gouvernement des États-Unis et d'autres organisations pendant la Seconde Guerre mondiale. Les autres éléments couverts comprennent les manuels de formation, les histoires des unités, les annuaires et les publications connexes.

        US ARMY APPRENEZ LE FRANÇAIS LIVRE DE FORMATION - Il s'agit d'un manuel de formation pour communiquer avec les Français. livre de poche délivré au personnel des forces armées pendant la Seconde Guerre mondiale.

        LIVRE DE FORMATION EN ALLEMAND POUR L'ARMÉE AMÉRICAINE - Il s'agit d'un manuel de formation pour communiquer avec les Allemands. livre de poche délivré au personnel des forces armées pendant la Seconde Guerre mondiale.

        LIVRE D'ENTRAÎNEMENT ITALIEN D'APPRENTISSAGE DE L'ARMÉE AMÉRICAINE - Il s'agit d'un manuel de formation pour communiquer avec les Italiens. livre de poche délivré au personnel des forces armées pendant la Seconde Guerre mondiale.

        LIVRET D'ORIENTATION DES PILOTES DE L'US ARMY AIR FORCE - Il s'agit d'un livret distribué à tous les candidats pilotes lors des stages de formation initiale. Les concepts de base du vol sont expliqués sous la forme d'une bande dessinée.

        INSTRUCTIONS DE L'ARMÉE AMÉRICAINE D'OCCUPATION EN EUROPE - Ce dépliant fournissait des instructions aux forces d'occupation américaines sur la façon de traiter avec la population allemande. Cet article a été largement diffusé.

        LIVRET DE RECONNAISSANCE DE L'US NAVAL WWII - La formation était l'une des choses les plus importantes pour un soldat. Ce livret est un ensemble classifié de dessins et d'informations concernant les navires militaires.

        ALBUM PHOTO US ARMY AIR FORCE - De construction en cuir marron avec un grand logo Army Air Force exécuté en or au centre avant. Acheté dans les magasins locaux des PX de base.

        JOURNAL DE L'ARMEE AMÉRICAINE DE LA DEUXIÈME GUERRE MONDIALE - Certains soldats américains pourraient acheter ce journal au PX de la base. C'était un bon moyen d'enregistrer leur expérience dans l'armée, de collecter des numéros de téléphone et des adresses, etc.

        SACS À DOS ET SACS MILITAIRES US WWII

        Cette section traite des sacs à dos utilisés par les forces armées américaines pendant la Seconde Guerre mondiale. La plupart des sacs à dos étaient mal conçus. Ils ont été laissés à l'époque de la Première Guerre mondiale. Souvent, ils étaient très petits et ne contenaient pas assez d'articles ou ils étaient très difficiles à utiliser. Une exception est le sac à dos des troupes de montagne. Il a introduit une section principale avec une grande capacité de chargement. Trois poches cousues à l'extérieur de cette zone. Il a également utilisé un cadre en métal. Ce sac à dos a inspiré le pack ALICE à utiliser pendant la guerre du Vietnam.

        SAC À DOS M1928 DE L'ARMÉE AMÉRICAINE DE LA DEUXIÈME GUERRE MONDIALE - De construction canvis. Couleur kaki. Plusieurs sangles permettent de fermer le sac. Le système n'était pas très utile car il était difficile pour les soldats d'accéder aux articles.

        SAC MUSSETTE WWII US ARMY M-1936 - Couleur kaki. De construction en toile. deux rabats maintiennent le rabat principal fermé. Une bande séparée avec deux œillets métalliques permet de fixer des équipements tels que des outils de retranchement.

        HAVERSACK WWII US ARMY 1942 - Le Haversack était un système de sac à dos issu de la Première Guerre mondiale. De construction en toile. Une série de harnais sont connectés pour permettre au soldat de le porter comme un sac à dos.

        SAC MUSSETTE M-1936 DE L'ARMÉE AMÉRICAINE WWII - De construction canvis. Le sac Mussette peut être porté sur l'épaule ou être équipé comme un petit sac à dos. Un rabat ferme le compartiment principal. US marqué sur le rabat.

        SAC À DOS WWII US ARMY MOUNTAIN TROOPS - De construction canvis. Ce fut le premier sac à dos à inclure un cadre en métal intégré qui épouse le corps. Le compartiment principal a trois poches qui y sont attachées.

        SAC À DOS OLIVE DRAB DE L'ARMÉE AMÉRICAINE DE LA DEUXIÈME GUERRE MONDIALE - Il s'agit du sac à dos de la jungle utilisé par l'armée et le corps des marines. de construction canvis avec un grand compartiment. Le rabat maintient le contenu en place. modèle expérimental.

        SAC À DOS USMC JUNGLE CAMOUFLAGE DE LA DEUXIÈME GUERRE MONDIALE - C'est le sac à dos de jungle utilisé par le Corps des Marines des États-Unis dans le Pacifique Sud. De construction canvis avec un motif camouflage appliqué tout au long.

        PACK DE CAOUTCHOUC D'INVASION DE L'ARMÉE AMÉRICAINE DE LA SECONDE GUERRE MONDIALE - garder les objets au sec pendant une invasion amphibie était un défi. Ce mal multi-usage caoutchouté a été développé à cet effet. De couleur noire avec sangles de transport attachées.

        MASQUES A GAZ MILITAIRES ET CIVILS AMÉRICAINS

        La Première Guerre mondiale a vu une bonne quantité d'utilisation de gaz pendant la guerre des tranchées. Les résultats de l'attaque au gaz ont été horribles. Après avoir vu cela, les forces armées alliées et de l'Axe sont entrées au combat pendant la Seconde Guerre mondiale avec une variété de masques à gaz. Cette section donne un aperçu des équipements de protection chimique utilisés pendant la Seconde Guerre mondiale. Les informations comprennent une identification et un guide des prix pour l'équipement américain.

        MASQUE À GAZ CIVIL AMÉRICAIN DE LA DEUXIÈME GUERRE MONDIALE - Ceci est un exemple du kit complet de masque à gaz délivré aux civils. Le masque est en caoutchouc et le filtre est fixé à l'avant. Livré dans une boîte en carton.

        MASQUE À GAZ CIVIL AMÉRICAIN DE LA DEUXIÈME GUERRE MONDIALE - Ceci est un autre exemple de masque à gaz délivré à la population civile. De construction en caoutchouc gris. Le masque a été délivré avec un sac de transport léger. les instructions papier sont présentes.

        FILTRE DE MASQUE À GAZ DE L'ARMÉE AMÉRICAINE DE LA DEUXIÈME GUERRE MONDIALE - Il s'agit d'une cartouche contenant le filtre de masque à gaz pour le masque à gaz standard de l'armée américaine. Une clé est fixée sur le dessus pour faciliter l'ouverture. Les instructions sont imprimées sur la boîte.

        MASQUE À GAZ US NAVY DE LA DEUXIÈME GUERRE MONDIALE - Il s'agit du masque à gaz standard délivré au personnel de la marine américaine. conception très intéressante où le filtre est fixé au masque via l'utilisation de deux tuyaux en accordéon.

        MASQUE À GAZ DE L'ARMÉE AMÉRICAINE DE LA DEUXIÈME GUERRE MONDIALE - Ceci est un autre exemple du masque à gaz standard de l'armée américaine. Aucun sac de transport n'est affiché ici. Le masque a une série de sangles élastiques qui le fixent à la tête du soldat.

        MASQUE À GAZ DE L'ARMÉE AMÉRICAINE DE LA DEUXIÈME GUERRE MONDIALE - C'est le masque à gaz standard pour l'armée. Le masque lui-même est en caoutchouc gris. Un tuyau fixe le filtre qui est transporté dans un sac en toile. Le sac s'attache au soldat via des sangles.

        MASQUE À GAZ POUR ENFANT CIVIL AMÉRICAIN DE LA DEUXIÈME GUERRE MONDIALE - Corps principal caoutchouté avec lentilles surdimensionnées en plastique transparent. De couleur grise. Un filtre métallique se visse à l'avant du masque. Les instructions sont écrites sur le filtre.

        GRANADE À MAIN WWII US CS - Complet avec la mallette de transport en carton difficile à trouver. Le boîtier s'ouvre en deux à mi-parcours. Ils ont été jetés après usage. La grenade a un corps en métal. Conception similaire aux grenades modernes.

        Les articles militaires médicaux sont un domaine intéressant de collecte. L'équipement de campagne utilisé par les forces armées américaines pendant la Seconde Guerre mondiale était principalement fabriqué en toile. La section suivante traite des divers types d'équipements médicaux utilisés sur le terrain par les forces américaines pendant la Seconde Guerre mondiale. La valeur actuelle des objets de collection médicaux est également discutée.

        POCHETTE DE PREMIERS SECOURS WWII US FIELD - De construction canvis. Couleur kaki. Cette pochette a été utilisée pour transporter la pochette de premiers soins Carlisle. Les lettres "US" sont estampées à l'encre noire.

        KIT DE PREMIERS SOINS DE LA JUNGLE DE L'ARMÉE AMÉRICAINE DE LA SECONDE GUERRE MONDIALE - Il s'agit de la trousse de premiers soins qui a été remise aux soldats du Pacifique Sud. De construction en toile. Couleur olive terne. Le rabat principal a deux boutons-pression en métal. Le dos a un crochet métallique.

        POCHETTE MÉDICALE DE PARATROOPER DE L'ARMÉE AMÉRICAINE DE LA DEUXIÈME GUERRE MONDIALE - Il s'agit d'un sac en toile surdimensionné qui était utilisé pour larguer des fournitures médicales aux troupes. Le rabat principal a trois sangles robustes avec des boucles en métal. US marqué à l'encre noire.

        SAC DE KIT DE CHAMP CHIRURGICAL WWII US - Il s'agit d'un rouleau de canvis avec des bandes de canvis ajoutées pour le renforcement. De multiples ouvertures sont disponibles et utilisées pour placer des instruments médicaux à l'intérieur. L'encre noire est utilisée pour marquer le devant.

        SAC DE TERRAIN MÉDICAL PARATROOPER DE LA DEUXIÈME GUERRE MONDIALE - Il s'agit d'un grand sac en toile avec un rabat qui a trois sangles en toile avec des boucles en métal qui ferment le couvercle. De nombreuses fournitures médicales pourraient être larguées par voie aérienne aux troupes.

        SAC MÉDICAL DE COMBAT DE L'ARMÉE AMÉRICAINE DE LA DEUXIÈME GUERRE MONDIALE - de construction canvis. Forme rectangulaire. Des rabats supplémentaires avec des œillets métalliques sont fixés sur les côtés. C'est l'un des deux sacs portés par les médecins.

        KIT DE PREMIERS SOINS JEEP DE L'ARMÉE AMÉRICAINE DE LA DEUXIÈME GUERRE MONDIALE - Il s'agit d'une boîte en métal avec des charnières sur un côté. Les boutons-pression sont placés de l'autre côté. Utilisé pour transporter des fournitures de premiers soins. La boîte se fixe à l'arrière du siège d'une jeep.

        POCHETTE DE PREMIERS SOINS WWII US FIELD - Il s'agit de la version olive terne de la pochette Carlisle. Habituellement délivré aux troupes dans le Pacifique sud. De construction en toile. Un seul bouton-pression en métal se trouve à l'avant.

        L'ère de la Seconde Guerre mondiale a vu une révolution fébrile dans le développement des armes. Cette section couvre certains des articles employés dans les divers théâtres d'opérations par les forces armées des États-Unis. Beaucoup de ces objets ont été ramenés par les GI's et ont été désactivés pour devenir des souvenirs de guerre. Cette section du site Web fournit au collectionneur et à l'amateur des informations sur la valeur des armes inertes américaines de la Seconde Guerre mondiale.

        GRENADE D'ANANAS INERTE DES ÉTATS-UNIS DE LA SECONDE GUERRE MONDIALE - Connue sous le nom de grenade à l'ananas en raison de sa forme. C'était la grenade standard des forces américaines pendant la Seconde Guerre mondiale.

        WWII US THOMPSON MACHINE GUN - C'était l'arme automatique standard délivrée aux officiers américains pendant la Seconde Guerre mondiale. Calibre .45. L'arme était livrée avec différents chargeurs de capacité, y compris un tambour.

        MINE DE TERRE DE L'ARMÉE AMÉRICAINE DE LA DEUXIÈME GUERRE MONDIALE - Mine de forme ronde avec une grille à quatre points sur le dessus. C'est le type de mine qui était transporté sur le côté des half-tracks pendant la Seconde Guerre mondiale.

        GRENADE DE PRATIQUE DE L'ARMÉE AMÉRICAINE DE LA DEUXIÈME GUERRE MONDIALE - De construction métallique. Centre creux. Aucune pièce mobile. Même forme et poids que la vraie chose. Utilisé pour apprendre aux soldats à lancer des grenades.

        MODÈLE CAST US LUGER DE LA SECONDE GUERRE MONDIALE - De construction métallique. Aucune pièce mobile. Il s'agit d'une réplique du pistolet Luger de 9 mm. Cet article peut avoir été fabriqué comme un jouet ou un appareil d'entraînement.

        MODÈLE COLT US .45 CAST DE LA SECONDE GUERRE MONDIALE - De construction métallique. Aucune pièce mobile. Il s'agit d'une réplique du pistolet Colt .45. Cet article peut avoir été fabriqué comme un jouet ou un appareil d'entraînement.

        WWII US BAZOOKA ROUND - Il s'agit de la cartouche explosive pour le bazooka standard utilisé par les troupes américaines pendant la Seconde Guerre mondiale. Le bazooka a été utilisé dans les deux théâtres.

        BOMBE D'ENTRAÎNEMENT AU CIMENT 100LB US DE LA SECONDE GUERRE MONDIALE - Les B-17 et autres bombardiers ont utilisé des bombes au ciment pendant leurs essais. Forme ovale avec deux crochets de barres d'armature fixés sur le dessus.

        Les optiques utilisées pendant la Seconde Guerre mondiale ont été considérablement améliorées par rapport aux conflits précédents. Dans la plupart des cas, toutes les branches du service partageaient la même optique. Par exemple, les troupes blindées utilisaient le même type de lunettes que les pilotes. Cependant, dans d'autres cas, des outils optiques très spécifiques ont été développés à des fins spécifiques. L'équipage du B-17 avait des lunettes à verres multiples pour mieux voir les traceurs des mitrailleuses de calibre .50.

        CAMÉRA D'AILE D'AIRCRAFT US AAF DE LA SECONDE GUERRE MONDIALE - Cette caméra a été montée sur l'aile de plusieurs avions et est responsable de certaines des séquences de guerre disponibles actuellement. Corps noir robuste.

        LUNETTE D'ARTILLERIE M1910A1 DE L'ARMÉE AMÉRICAINE DE LA DEUXIÈME GUERRE MONDIALE - Il s'agit d'une lunette de visée robuste qui a été utilisée pour l'observation de l'artillerie. Complet avec le trépied en bois. Les optiques sont de haute qualité. Certains modèles avaient des lumières électriques.

        LUNETTES D'HIVER DE L'ARMÉE AMÉRICAINE DE LA DEUXIÈME GUERRE MONDIALE - Il s'agit d'un ensemble de lunettes qui a été donné au personnel des troupes de montagne. Corps flexible avec lentilles en verre noir foncé. Sangle élastique.

        LUNETTES DE VOL US AAF B-18 WWII - Il s'agit d'un ensemble de lunettes à usage général qui a été délivré principalement au personnel navigant. Montures noires caoutchoutées avec verres en plastique dont les couleurs peuvent être modifiées.

        1943 JUMELLES US NAVY MARK 28 - Corps en métal peint en noir. Les lentilles étaient de bonne qualité. Employé par le personnel de la marine américaine. Livré avec une mallette de transport en plastique noir.

        1943 US NAVY MARK 33 JUMELLES - Cet ensemble est en métal peint en noir. Surface rugueuse où la main entre en contact. Conçu pour une meilleure adhérence. Fabriqué par Universal Camera Corporation.

        US ARMY AIR FORCE P-51 CAMARA - Construction robuste en métal noir avec quatre montants pour faciliter le placement sur l'aile d'un avion. Le compartiment arrière s'ouvre pour loger le film. Joliment marqué.

        JUMELLES US ARMY 8X30 DE LA SECONDE GUERRE MONDIALE - Fabriquées à Rochester New York par la Crown Optical Corporation. Joliment marqué. Les lentilles sont de bonne qualité. Type de carrosserie robuste.

        Les forces armées des États-Unis utilisaient en grande partie le même type de chaussures pour les différents théâtres d'opérations. Cependant, certaines exceptions peuvent être trouvées dans des cas tels que les troupes de l'USMC dans le Pacifique, les troupes de montagne de l'armée américaine et les équipages de bombardiers américains de l'AAF.

        LEGGING US NON MONTÉ DE LA SECONDE GUERRE MONDIALE - De construction canvis légère. Plusieurs œillets et crochets sont placés le long de toute la longueur du legging. La partie inférieure a une sangle pour sécuriser la botte.

        BOTTES DE PARATROOPER DE L'ARMÉE AMÉRICAINE DE LA DEUXIÈME GUERRE MONDIALE - De construction en cuir marron. Plusieurs œillets métalliques sont placés le long du côté de la longueur de la botte. Fabriqué par BF Goorwrich.

        BOTTES À DOUBLE BOUCLE DE L'ARMÉE AMÉRICAINE DE LA DEUXIÈME GUERRE MONDIALE - La conception de cette paire de bottes se compose d'une botte de taille quart avec une section supplémentaire de cuir qui a deux sangles et boucles. L'idée était de fournir un soutien supplémentaire au soldat.

        BOTTES USMC FLESH OUT DE LA DEUXIÈME GUERRE MONDIALE - C'était la chaussure standard pour les soldats du Corps des Marines combattant dans le Pacifique Sud. Botte quart de taille avec une semelle semi-lisse. Le corps extérieur a une texture rugueuse.

        BOTTES DE QUARTIER DE L'ARMÉE AMÉRICAINE DE LA DEUXIÈME GUERRE MONDIALE - Elles sont très similaires aux bottes pleine longueur, à l'exception de leur hauteur. De construction en cuir marron. Lacets marron avec embouts en métal. La taille est estampillée sur la face supérieure.

        BOTTES DE COMBAT US WWII ARMY - C'est la botte standard de la Seconde Guerre mondiale. Utilisé par le personnel de l'armée et des parachutistes. Style à lacets. De construction en cuir marron. Les semelles montrent une certaine usure.

        DOUBLURES DE BOTTES DE VOL US AAF DE LA SECONDE GUERRE MONDIALE - Ce sont des bottines en coton léger qui recouvrent les bottes ou les chaussures ordinaires. De couleur noir clair. Conserver l'étiquette d'origine. Logo Army Air Force estampé sur le côté.

        LEGGINS EN CUIR DE L'ARMÉE AMÉRICAINE DE LA DEUXIÈME GUERRE MONDIALE - De construction en cuir noir. Utilisé par les troupes de cavalerie. La forme du legging épouse la forme du mollet. Bretelles haut et bas.

        Les progrès de la technologie se sont reflétés de manière prédominante dans le domaine des communications. La Seconde Guerre mondiale a été une vitrine pour les nouvelles technologies dans le domaine des communications. Cette section couvre l'équipement utilisé dans le champ de bataille ainsi que les packs et sacs avec lesquels l'équipement a été transporté.

        WWII US ARMY JEEP FIELD RADIO - les communications sur le terrain étaient cruciales pour la victoire. La Jeep US était au premier plan du champ de bataille, elle devait donc disposer d'un bon équipement radio.

        TÉLÉPHONE DE TERRAIN EE8B US WWII - C'était le téléphone de terrain le plus couramment utilisé pendant la guerre. Il était logé dans un canvis ou un étui en cuir. Le côté avait une ouverture pour la manivelle du téléphone. Complet avec bandoulière.

        CONSOLE D'ANNONCE DE NAVIRE AMÉRICAIN DE LA DEUXIÈME GUERRE MONDIALE - grande boîte en métal avec plusieurs interrupteurs à l'avant. Une lumière indiquée lorsque l'appareil est en cours d'utilisation. Un microphone est placé près de la section inférieure. de couleur grise.

        WWII US B1000 FIELD BACKPACK RADIO - Cette radio emblématique a été utilisée sur tous les théâtres d'opération pendant la Seconde Guerre mondiale. L'émetteur et le récepteur étaient logés dans des compartiments séparés. Un jeu de bretelles permettait de porter la radio.

        SAC D'ANTÈNE CANVIS RADIO US WWII - De construction canvis avec cuir renforcé appliqué sur les zones de stress clés. Le sac est mince et possède une série de petites poches où chaque pièce de l'antenne s'adapte en toute sécurité.

        SAC À DOS D'ANTENNE RADIO US WWII - De construction canvis. Un compartiment principal avec un rabat qui a deux sangles pour fermer le couvercle. Ce sac porte des sections de mât pour les grandes antennes radio.

        SAC TELEGRAPH CANVIS US FIELD DE LA DEUXIÈME GUERRE MONDIALE - Le télégraphe a été largement utilisé pendant la Seconde Guerre mondiale. Il s'agit d'un sac en toile robuste avec des renforts en cuir dans les coins. Une grande bandoulière était fournie.

        TABLEAU D'OPÉRATEUR DE TERRAIN DE L'ARMÉE AMÉRICAINE DE LA DEUXIÈME GUERRE MONDIALE - Le standard a permis aux téléphones EE6 d'agir en conjonction. Il s'agissait d'une fonction critique lorsqu'une tête de pont est établie. De construction robuste.


        Uniformes militaires, équipement et équipement sur Olive-Drab.com


        Rare photo couleur de la Seconde Guerre mondiale d'ingénieurs afro-américains participant à la cérémonie nocturne du drapeau, Ft. Belvoir, Virginie. Chaque soldat porte un bonnet de garnison, un manteau de service en laine sur une chemise et un pantalon en laine, avec une cartouchière. Le fusil est le M1 Garand.

        L'équipement et l'équipement militaires sont décrits sur les pages ou sous-sections individuelles d'Olive-Drab.com pour tous les types spécifiques. En plus des sections liées ci-dessous, les armes, les véhicules militaires et les rations sont couverts dans leurs propres sections que vous pouvez trouver dans la barre de menu en haut de la page.

        • La Seconde Guerre mondiale
        • La Seconde Guerre mondiale
        • Équipement individuel
        • Kits et équipements médicaux
          • La Seconde Guerre mondiale
            • Premiers secours individuels
            • Premiers secours individuels
            • Militaria et objets de collection, la partie tangible de l'histoire militaire


            Des marines en tenue de combat complètent l'observation de leur camion en convoi, caserne des Marines, New River, NC, mai 1942.


            1960 – 1970

            Au milieu des années 1950, un grand nombre de personnes dans la vingtaine et la trentaine, leurs meilleures années de travail, ont migré vers les grandes villes pour devenir la force motrice de l'ère d'après-guerre de croissance économique rapide du Japon. Cela signifiait qu'il incombait aux femmes et aux personnes âgées de continuer à lutter avec la lourde charge de travail agricole qu'elles laissaient derrière elles. Conscient de cette situation, Honda a entrepris le développement d'un motoculteur polyvalent qui pourrait être beaucoup plus facilement utilisé par les femmes et les personnes âgées. Alimentée par l'inspiration de l'innovation totale en créant quelque chose de nouveau qui n'avait jamais existé auparavant - quelque chose qui aurait dix ans d'avance sur son temps - Honda a sorti son premier motoculteur en 1959, qu'elle a appelé le F150.

            Les motoculteurs de la série F150 ont déclenché un tourbillon Honda dans les zones rurales du Japon.

            Comparé aux motoculteurs précédents, le F150 était compact, léger et remarquablement facile à utiliser tout en offrant une fonctionnalité très polyvalente combinée à une durabilité robuste. Même dans son style, les pièces mécaniques du F150 étaient entièrement recouvertes, sa carrosserie moderne revêtue d'une couleur de carrosserie rouge vif distinctive.

            À l'époque, le marché total des motoculteurs au Japon ne représentait que quelques milliers d'unités par an. Cependant, le F150 a enregistré des ventes explosives dès sa sortie, et dans l'industrie de l'équipement agricole, il a rapidement été appelé le « tourbillon Honda ». le long du chemin. Pour les fermes qui souffraient d'une grave pénurie de main-d'œuvre, le motoculteur rouge compact de Honda s'est avéré être une machine agricole innovante qui a révolutionné l'environnement de travail agricole au Japon.

            Le prochain élément que Honda a entrepris de développer était un générateur portable. Cela a été inspiré par la récente invention de Sony d'un téléviseur portable à transistors. Sony avait besoin d'une source d'alimentation qui lui permettrait d'être utilisée n'importe où, et Honda a été choisi pour entreprendre le développement d'un générateur portable pouvant être transporté à la main.

            Le générateur portable compact E300 était occupé dans toutes sortes de scènes.

            Bien que son prototype n'ait jamais atteint sa pleine production, les connaissances acquises grâce à son développement ont rapidement été utilisées dans le développement de modèles ultérieurs de générateurs portables, et trois ans plus tard, Honda a lancé le générateur portable compact E300. Alors que les générateurs ordinaires de l'époque étaient souvent compliqués et difficiles à démarrer et à utiliser, le petit E300 rouge était petit, léger et semblait tout simplement facile à utiliser. Alors que les nouveaux appareils électriques gagnaient en popularité au Japon, le E300 a marqué l'arrivée d'une alimentation portable que tout le monde pouvait utiliser.

            La simple commodité de ce générateur compact, silencieux et sans fumée a fait monter en flèche les ventes de générateurs, que ce soit sur les chantiers de construction pour l'éclairage où le travail de nuit avait augmenté, ou comme sources d'alimentation de secours, ou même parmi la population générale fournissant de l'électricité pour l'extérieur éclairage ou stands de nourriture de nuit.

            Au milieu des années 1960, Honda était devenu l'acteur dominant des courses de motos du Grand Prix mondial, entraînant une augmentation des exportations de ses motos de production. Honda a également commencé à participer à des courses de Formule 1 peu après la sortie de ses premières voitures de série, le mini-camion T360 et la voiture de sport S360. Tout comme pour le calendrier de ses motoculteurs et générateurs, Honda a commencé à se concentrer sur la distribution mondiale de ses produits à usage général et a rapidement atteint un tournant important dans sa quête de mondialisation.

            Alors que les nations de l'Asie du Sud-Est commençaient à se moderniser et à se développer, elles ont rapidement constaté le besoin de sources d'énergie bon marché mais durables. Les moteurs diesel et à deux temps européens ou américains étaient déjà largement utilisés en Asie du Sud-Est à l'époque, mais Honda pensait pouvoir fournir des moteurs à 4 temps plus propres et plus compacts offrant d'excellentes performances et durabilité.

            La série G de moteurs à usage général à grande échelle de Honda pouvait être vue à l'œuvre non seulement au Japon, mais dans le monde entier.

            En 1963, Honda a décidé de lancer les moteurs à usage général G20 et G30 en tant que modèles légers et compacts pouvant être utilisés pour un large éventail d'utilisations. Il s'agissait de moteurs polyvalents pratiques qui avaient été soigneusement conçus pour une utilisation polyvalente, sans aucun compromis dans les domaines importants de la durabilité et de la fiabilité, et sont rapidement devenus une partie importante de la vie quotidienne dans des applications telles que les moteurs hors-bord, les générateurs, les pompes et Suite.

            À peu près à la même époque, les motoculteurs et les générateurs de Honda commençaient également à être exportés vers l'Europe, les États-Unis, l'Australie, l'Afrique et d'autres régions, et en 1967, les moteurs à usage général et les produits d'alimentation associés représentaient 70 % des exportations totales de Honda.

            En 1968, pour faire face à la croissance rapide de sa division Power Products à usage général, Honda est passé à un système de production entièrement intégré qui incorporait la recherche et le développement, la planification et la conception, ainsi que la production et les ventes. En 1969, la production totale cumulée de produits électriques à usage général Honda a dépassé 1 million d'unités. À mesure que le nombre de production augmentait, des efforts accrus ont été déployés pour élargir la gamme afin de faire face aux besoins diversifiés des utilisateurs du monde entier et de préparer le terrain pour l'ère d'expansion qui a rapidement suivi dans les années 1970.


            Identification des équipements radio et leur utilité au Vietnam - Historique

            > endstream endobj 7 0 obj > endobj 8 0 obj > /XObject > /ExtGState > >> endobj 9 0 obj > stream 8W:,a`?E"[email protected][E0O6IN/cT>ZZtJ/`L_==*" qE7PE:G37tf=)UE'WP2Aud!%"D SLSYgs4"96,0!'9F(a Lf0n!F0s^Ne?=sK

            > endstream endobj 12 0 obj > ] >> stream s8W-!s8W-!s8U7f-sfWaonQ0:agS_n7jFE4-Q5JUc_FTqk",bJ,5E(4_9#k26C!X] RFV_EK`ho])JC!i":YVm0WC.]1 .*bAAIK,4GX8q1_IK

            [email protected]*81e`+f!Bt`fD_c.#>[email protected]%AI9niBt+Bht8?UU*07mM-I`1 qM4O4o`'4CJ*[email protected]:Yq1Mqlg"$hU%As0`]XHUo6On)RRL_YATq [email protected],U%qAn/ *S:[email protected]([q.$^XN5_G5qEo J8qjS>g/ UbE9phhFWn$"[email protected]!IrtYq/2lDUf9(W/N=%b)?O&:*Zse8O[ih -J):2.$s/a:'lE: mD"s5>[email protected]""ELqYeL1jQ>3J+ZEg8q3g)aIqd-YC1iMJ`*V 52YR^XetdUZjT8ef"Y\%dO=S =[C!S!]6t1okkA:1R%HqL6,[[email protected]%73=8ffGrK8h [email protected]"tpr =n34E0lH1MMcB$[..M.Z3uI&f+f=9/"d-*gNT : hp7Aamd,ND77=8I[DKl [PXf4*`VXG&J5Sj$ONKCi.*qXf[:Tb#$#D7:ca k? P,30+[C^GbY,#AiiC&64iN V,+N]6oc(d1/+UEo5TL+U.OMQM'&jT, )A1I]!'gY

            g^mt^rB^]1f3.1h(L"qLqFJd)[# [email protected]_qnN0gqu2[N'@Y s!Cltd?iL($hCFKYDr/2%'Yj[[email protected]]b2s4_nXs8W-!qcjbP(: M+=!#-F [K"[email protected]@62T_N>g*a ?-U6Q$U]cLQ:LX.hs24m:s43Lnn?`LW[b'j:Z*7a de s5.5O,fjZ[6Y8*.E%hPOQq]9lJ+`D/pA`[email protected][0s7WbrT6=Rs5:`P "oTq)&+-iErpTeBmbe'ELY(

            iK+$=$ohGVYA%?Ya)0Z4I0rOkP5kRWD0m>9Hg$js fRHrp[email protected] !W5sTt

            TDfc OAS_KJ8' PY^6O?:dLUd>4&QM,qt"%WSVH#*O89=bJfjm?[d1gST2=nL2hV+&_u(Xlh9u>K eA/]6"L3!-(9:U_u(s,Vm* F[bC]tMM!'LlKBpE_1Di+p"%bfdfpeHRs7"F(U_" r'FEVdV][email protected]'.*hW#.DVMNGjcqdQ58L)U:*?FHNHQpF&o?K%iXZQRW9Ci1)o j3eC :JG]jGg8J%OW.*[email protected]>+5dK53lMPqR8Lp^)q:glQ.NqN, 3sr?I"Ppa bc6qu=E r08KDnh ).O?t,)Q=p[# IGBScAIJ)C_^k+ NX%9r[>E6&1jC#ejYs.0XLnGPdU+I.>$d : &8I(#FKU^CXm*F$kr22I#5`Ok*Eb12j1p?MOtr^KU2EO6 @Zga#`$Ys8$JeP_m)0` mB,6k/[email protected]"^]LIjXHUdjmogGM)MCTIod2]:Wl]!N UAR.f2`/B[abEHoHA#n_FeREe8Va^Log%sP[cr+AV#RXKYIuUhVtWcs^9GMYW[9h# J,b54pIj+fn LGYrUOI`[email protected]/9*CW(%$"D^p4j-IG /0u!7h>5)$C=Y#L"BRq^QQg/Y()FV'f(dU _Fod( gHPs82igTBSdrI=iK?h+02s&spO^&S,82ua6 fUOh1?`_"lU+V74 s!LZ,$'@_9)1?_h(HG#3rI[7g8SJ)PnVhkb8kr1[KshhnW7s1eU6G!BBOlYp49T ^]4"[email protected]@KLMf /]e'lVEi
            9s&TSR >6'+BU>`[tTPH $#bN+LJ"%hX>'.Pl=UTLJ)N:gSMAP%gdGQ%G,KRp'"mQgSMAa2dO+53'guapIfB8 >BI=40(e,6X )J(>&-

            > endstream endobj 29 0 obj > ] >> stream [email protected]:Li]&)PAN7i>:l`*5lRkK!.[>O(:HRaQqSi?+).Tk1%)$ E6I"pGmjrE '[email protected] '8Y82+Jo>1t-Pn*est :^Ta(&-+DK[U0a!SWPUjPhH=r#eQRWGAD` mJT=B']#RJ8qI6H17:RK)a=:n,3q"rCm"> >Tt

            =9SFCrll]UJN,`1QciQEh",.&CHV1T4qK%kFZ4$/$GfZ5D%9CVk&2`@8)8d^) 6%TOWcNJkGG,RMfdgE/@#TA/lJ_CPprZ3/aTDjJFm7]ps8q%>D6 ' ?hkbW7#[2t2,Br!3?C"Gbn"#([email protected]'g8s&_SO]))h]610Yb*da8c/9s.G#@ g9Fq%qYgGpgS+fa^:r B[s0qH&n+qK,[email protected]%[email protected] lH*D:s63kqs0&i,o`"afJ$T1Urr Ncs1eU4 J+i3gPFqmTs0 GXkHXds82?n!H2c2GA2('3e&IMs*t(0Pump,:&L*[email protected] gfOOPs8UOIY.ENjrqcZpms^W'[email protected]@YP1s6nQSs'WO

            %Xo* G?AGK]HRcUlV]HS3FI?&lj`N7^lmrPE_BA_K(][email protected]+"oUAY 2llTn[9!L`maC&TZ8PG9KO4">.KY]s,rje.f (u"4 "A>B?8lSQd3UbD7D>O:s.h+'`In+ V$92EP&#[TWl#(F"s9[[pgb?1?`[email protected]^JYc=CM46rh/-(9-]/aTE5*9

            W.#?G1WoKMa6//-Jt_ kA,eTA:qG5$?m7"[email protected]/U^9647IJQt92FGpqR:Bk gO6LkrSd_TVmku/s(Rmcqt0lskrmcpj4prU&RF7h>[email protected]("Fr=g)@__0 =V&0 hUZ+)n+>`Uu'a=[r 2&U]!b hU3^g6,VGn/VNi&BPVIuKH`&8Y!9TV37kV1KLZb8oqpA/OXI%"ctId?QQi`33_nQJ [bmGg._o*Ypu2+Y ?e(Y0P*@BV'%iG$/qZ[l[[email protected],,=b5ngY =6JH6U-[J^$WPbK+'[email protected]@L5+_3LelpFeoKX#qa([email protected] : i4&m,:@'sXhX>6 @dFtD+i

            '2gNYs"?r7[2 Q%VG>1dRHcaFfWTV.I0P>7BMJN_FXS!Y7k-[t)R)K*^_)#`]!Q.(?Ji+l:m!e(h XS jM"n3Tui h=!Z/r9GTohKpBF[?U^GeR1.+2J&H$Af`@P_A:mq%:dd-q ,%IK,l4u`4+(V>^ftdk+UtsI%%"Kn7V?p)+U ^c(YD7qKOi355^08bqKE`aLF/^+E/ -9H.e-Bpd$b&6K1GUj+G=^2LK%iE_f6p#OM+W?&H6EqPu%"O([email protected] !j2M8\_9'AFq&(W_*qGc0 ^ 54UsS`S,N--Nqmi#im`CA)"/L[[rm$aR"olK5'O)#D2_J-p`qW2+'*.AB/T>

            A^kn)e.C_PQIko,3&e9h:[email protected]_A:`K^G[TdJ GY)7]b9,MH:[email protected]]plp7dkHGBK'eR`CFihKtD/*Df(XPD1k2I$d)D=5krK0eC4 pQh (9&"4=][email protected]@e(PqC1V.b!D7A?$,X&Tl9jNUTFn#LN`C.%TW-:>CSk'e=K' h7%O:LguqGc>> gMYsSgF,F7%@CR1gc97?/)cB)[rbD79t_loqiFmrrG-?IBV iN$udT_R:qj r%GfNU&A2>gZ10." PIa]-)+u7gsq&2k41 Non()DV__X>2=q8#g't0.t3f=[bTIHe`@^ZFpdt/aPi:%Nl^Fp [email protected]?W]U)>)UAoC4TP$>W .&8pr6O`8DO"FOI8O]YgDVh!`=)sY%)'E=. RrZDK_eJD96(l6$2i1'(HqWnJ=LVRr7'Hlsi`[1CTA]k1Y59/@pd&7g0#_kl# Z45E^Z69 %!'*LU)o59GA8Hr7Wjg_k&BPBn-fo7[I4>]2CkbLk8nA8SZO i?,%M],eXk1UgO^0f"-V(6`uTJfI/KaO0(LW ,[6ldS0)1s/g5V_)[2j`GDA ZD`RR[O*KhH:NW5uG##%@fXGA!aON.A^f 1Bsl6C!"[email protected]/[email protected]!6'pm0XW)(.l=j2pC"$fpNNTheE t', )M INh>p'[email protected])H?12O2% 7V^$mJ)'QFd6M)'c4hc.V^q"]M &8bI2 Feuk^:a$OYb%h0b M%AoS=P+goZ:1 /:aFmfKhYH[N:5ajl--:$IU9B[N.K_b)G_l'/4FXG4U3%eGH !l"VV YdRXr"^qgi3&B"2 9#L4>8P8#?*&9f6_Q*"U8T1 @J^r[ RNY!L/YNFG1N#Xa=&`4">0q2PVP8`-LEXQ^=tC[)$W/=f4P ?)mY-jNS[#iK+K/ECi^+XX.hrWcb` fW/^l]E6/OLW>CdW'!LjKm8DKF"#m26h.63 bFZ.baPaXL.P1sG"2[FRGY2e4ZHJt-,/cRI["C_[VAV3R9c,DJOn5k2B5.a!Bu :nJDE5hnt_KB( [email protected]+E4!J,*G_(Y=Rg5quK#%BQh,KeY+PJIgO [email protected]+'Z,@B1!nu5:VEbN7.(QL IHR"8=7hh#H0gc5#L> 1OsKja4 (9+b96Qe6GJoB,9^.Xa-2V]$#D [email protected]!#]+O9Gh5Lq5I%GA5T3G1bOU[Y#_b#T??[C)iY1pSAe1q1P j Es?][dRC"GJC`[email protected]#MRlKIJ+k_,kDHh:d_IrO`u+RHh>_a%!c#^?#=m*N? ih?[03H>_DDm-ci]S"[email protected]&FFF24#B=[ouA3mbQbf]HHXShO>WSHVM*f aX9gWD1?bH[[email protected]@]$-JKgMou&2r!2[iOKf!2 -V1uH!YOrT]5 p9=9#[Ms)39=Fh`DFATap>WM%l*[email protected]&59>hLd+dEF/(hG2I/F:64YdgVQmAo(q 5!>&065FbTgO$6Ns%, :hgXcArg]$TL:JJp*[,8=H5i`2,C>3U:FfXD=jup->OA.f2 e)&^2]t8J5+)p/bE)#3gQ+$,>g25ZXdq9*[ c*"LD>U8K]5Jjd_a21I]BYUK-NC^O gC+eur0Bh[.OdHb:@SW#3"QDl)3sgUA-1fKT8Cm=c"RS(ir6HZ%ZP5Ju XkLN^M7:rVMYO1)mO /Yhco0WqqX(brmG[HCEUI[)ep3gSXBuH[XW.mC2hc Rr8,:]7uLX&nD7i81"YT>BZLjG2B6T+D:E&qG$pNabCaO[eW&LV]NEpY'TSjI. Wf`G?,[email protected](gh3W]6taD7a3J *eRe'hnb!#H[EhS'QJVjd6f_QL2.t+Do1R4*jqZ#V_P %[email protected]]3B0p$:StV.=U$gY5`elO1)MY ![L('!8&.GM`('du&gp[dCZS fc2NSE1`&n&%)[[`A:(pNOB7?lSS-8aX.g[sX'ai(i,&DO+8?LHXXogru0 DVdN%mG> ^g5iTl1GV)`BHf"/%[email protected] oiBgaP9#*JZlPkm#=:L>M

            0jb:*[email protected])):*I9uoDupSSF]jPZ5b*%Ip9/iaFa rqj rT9qX )[email protected]@?*5A!)d==E6ck L/Huj&lM-LQd mL:9$,Ie%Vl% 5/ $mI.) ?1RUk?H/`$ASSa!#(]2%?*?YfYshS0"cj>c31*0B4lLM0(CYQ+-uDFt3F7QCq9TtZ:.`Pf#(ajjPB(V5E=fEp[lRfR_O :( 2^ae0WUksCY.Pi/IRAj]3F_#HaWn2+J$WFqu0DL-R[ 6dW[]j441ON^9A[+QRE03

            [1/Oi5L0 L+S.EM([email protected]:m`CLTK^)I!li+ hcI)]I'hH8 PHY"Aq1MiL:?aC+90smh $!\%( KZ+`-XbqdFsh =qAK"_bXQ::CI0bqbrBK3$J\_kfkRMs1eU6q.[i7Qh&?mN$Eq:aGpLV"E7b/ #DR`iQk:#<>nOt")SK^TV%Wi^E= IL=Mo9R%kdY/U5P!1&%)AX9QKn("b5`eQo!D' #M7i`X9/^F#D$n46D#FA9[=l81s1'[email protected]_$1QPm/oYSEX.02j=kTm%XO )D TE"0L5u=bbUY1N Upqid+4c8,lQtL6DLmbGE&f Je m0$o>J%1s]:reJqls!dG'Tb,[email protected]#$Bb %o%QRp]'L8`tA:Mq# 4&RfCBC.r]thj([hV+?DJ/R8EkMWN0**+FbB [email protected]/] +Fgf?+R0]`&,ZCt5&]8gbiMW[9`LUK5pq%@PW)?&:N=3` T0uM>Hdi,#@c Nb" E&Hrg'bP2bo2!occbL8kDIi-f=7G" _fo5k'#9l2("EgbA&2 s%?9^^ ccqg3*bQi)DH(T1C89>p1KAZ"[email protected] /.&2ho(N^&* l*tSjg"gFi5o)hSR=j>PU:DUB4Q iB(res*@oBh1+'Ys4>'[email protected]'#Iirqfc?)V=Z9INI3Os-"K "-(Y'Y5V5aYO37] MX'7.Z5YpTtEVKV#O5?e(==imHWM-I9Pn-s)Y9*DBPg^V5stp$=?trjln='jZQ> =9&5Kp?=Wh(f(OAVu VJbe-"1_AJ)BTj=])]a8B#Z*)kCa=0GWX 9(o9SqQG=O[[-sFfNml$e,=Vf]Jkbm S'[email protected]):P`[email protected]/c+5o )tYpG7X*#9 ^k*Ds14`2Vdif*1,tj"9lCUci._e"dnK'BL=ooiZ%n(p=JpC5O[qjX+,R94(".i Pr87#rV_+6n:[email protected]_ ,/ iE'sY#U. PA'E?O"[email protected]?9(s6JW$s/iH0(o(HP9Rm&.C7kCthl1% (dEis8DulYQ)mWS68/6QOehY`*W93qSts82_?E^t6J,QSNrkCb/g]"s^]3k" A ,kf.iG8Dj\%DZn/Z&Kr*3g3hVcW0hJ+_EsYK,K!VtL(

            L >MUiqs_[*[email protected]'he=YJ7#k57L__#jW7s..e/DJC.qYOXU !_^[email protected]#[email protected]_`FPYY=#4_[,HUQTGIleP .Se:(7/"V,IE$DYlMR*H/3$C df.B3gD1q!bm4m)[H/Q_XepPb^iG:[email protected]^#)s2$kufMH34dKWTTTZTP4 LVBA"%.''6( AnLPlSN6"p]%.E#US8npgJP?=[/('=lgn2_1n[KG4CXa8Of__SI> /!CDC"nB*?hAC1+N#n:@,-fp>r4G TY#^Q>F)% 7JHaCalcb6f6%T4UAT2o, _-c`e6$-]%Vdt1e,[email protected]`n+q:m85Pj#@"m9WNZlB&2&%Z+bHV_Db '(`L,L-+,fCbV3:1?L(HM) >`$2!$mI!&E-.=:e41Q&Ga!'Bj?9*[email protected](S EU^3`j,L7,1WpV?dRArITAVG432&L"'(=]rp0T-*T'rt, : HM$m>HIs8D:@4'* ee,O?k?rGLM!YD+.^ Ajg%Q1`/VXVqq+I*P_WlJ!?aGG[">iYQ+"eo&&j6+TqEQ9#-*J7_e?el"dO 'i E+(qu9%`[email protected]=YI `=rr C[[email protected]:%fDkfas1Y 5qfFld`#=s5CHD (L'I sJ&^%_R's)7l9,--Zmsk4as7!r&s6]dbpAb0/] s8TCO jr>nOjqLhEe5_EFGOq*3a_p\_#[email protected]@#08>K/iuWM%l/p#48DGA68*_Ya8 $o"9?:4dZ#?2C`[email protected]$!7heUc-`J^/Ol' K[J(nZAm0"B38i.)t94,+'gt]?mnM:1 ^JFgmm^dQPlMCOqm_`*OijZB_fX(^r%3?#SZ1HbVaBkG*Nf9ojN%+H:KAJHpfI?r ?5N-nD/SmD +Bm*k1nDFril4"E#^RmpH+T,MS.5MoiJb_k!Ool'/Brrr3rV,4. IfJeDhsZ'cFEh0mj+T+K6E+CJ#8(F1T'BR20NVbt*eA mCH[%pZHanJ(p.'](QHL l^7Y.rk$e^E 0Dp$p[^NW2?gD!4d2W%3M_s/t+SM)LCO?#VrhN.^ [email protected]'HT.lf ^AP#pY,X5ZkEWag1dFe]!'%BrYT[FpY%7%6OJ7X8hY+%0m([email protected]$i(Q 6J?1Hs6L[.XHF])Gc/[email protected]^H3uSJb]+CornD1Q-0.'n *0]K*RW`Dp3o:C]*NA @t+gBmpST$IsbM.=.QI"/$Gk!ImI97eB(]?=7m=.*@iJS,3E/[email protected]^&V#J VsT !6F!Z?kY_4utaD?s[%#,H>(2I=_8:h8E"OF [email protected]@I7#W'gMAIq/)'1e3)U*6b0%N^G^aL9^n 7""( ^TV%GBU+M.LM,4,nNrSMF0YQ`N^7'MBSsHs2[[email protected]=uKH's>DMS'[email protected]?G7Xk r5hYbY.]:VqKJrcJ#BHah$2UItZ_F#Xc#62j8M Gs8 p `YQp9l9pR&bPHDP3.VmA83UXQ+k7uq$MH4R3U:O m ]nOo,]FdqIU$rr-^/H?bbP(dWU3P9=bBnrs?AgD(R: 3Nqg )Ph_'%*Ddu[>] *V p$VT0E(q3.0'9. n+YAkJ%[N8lV"3 >8cn ("VCL:Jc 0 KNFG!7:p6tiV=CF(kWVq-Y 9%0WLT,K2#[email protected]=%tGY_4%qDd,nQfCA`f?4g_$kWc $n(e?6K!Mb6TF6Kj+8Ll 6q)V*qKHs0UcE3:]5/)rq'@t/cV4fY+L$C[s-ZchQ)+7pYXluLLEMX1t,/'RW)[> +!4[OhN ZEVG .RT1 oYb'rohY8: s#f!+QObd[JRiLrZg%[email protected]=#u[s"Z-/n,?iML33$Ph5BG,Xs-J+*:2s8W,+ s1c[[[email protected]$ iIJ)NZ!"1bRBLNJ'3/RnBkSnOWOAPb8lmG#0%WP]R!26Y& %AE:Lh?F">B*b%#?l:T#FecK>/jhOp3([email protected]' 5mG%!U6b_!SO `%h#dhh(mL].:XBq1nhCl *=p2P']0&"(E[ TRjRN5^Gp+]GonBjX8MDSL%M nh,r6_/_MHZ35kR[p&dBfn^8oqFLe C]WOb=o :6*S:6&"@LI=6q% oTF'?S&djUqY'/WqV._Q32$onG.B?rl`DK3FS`_B]g!kDh 9`dA>2PEL)YT[" ^ 8Ya>Y *.+ SeI[/g=I^cC1s52Im#.5 Q g-43)/%BqsX7J^NS2[jO?%n[d*V[s6*['2q-CU`IIm%pVL.1s( hX`7?ZDs8KU5 a8AiUg9u,gD(kWhG0MVMFMIjih,_f'_hV,leeW?hu/&QV>Ag1/eta[fIdentification des équipements radio et leur fonction au Vietnam - Historique,[nobr][H1toH2]ug5Q1OY s65%1?OjJPKY : D'6!]/(#0,9pr%J#0e%1$P%(LQA]o$ Z!D&^q Jf

            endstream endobj 72 0 obj > endobj 73 0 obj > endobj xref 0 74 0000000000 65535 f 0000014767 00000 n 0000014918 00000 n 0000015092 00000 n 0000017452 00000 n 0000025254 00000 n 0000028507 00000 n 0000031897 00000 n 0000032048 00000 n 00000324385 00000 n 00000 n 0000040985 00000 n 0000042034 00000 n 0000043068 00000 n 0000044184 00000 n 0000046164 00000 n 0000047494 00000 n 0000048787 00000 n 0000049316 00000 n 0000050147 00000 n 0000051674 00000 n 0000052548 00000 n 0000053454 00000 n 0000053754 0000000006 00000 n 0000067144 00000 n 0000068286 00000 n 0000068440 00000 n 0000068655 00000 n 0000070901 00000 n 0000072859 00000 n 0000075813 00000 n 0000078495 00000 n 0000082983 00000 n 0000083254 00000 n 0000083408 0000000 n 0000083548 00039 000 n 00002600 0000137435 00000 n 0000139523 00000 n 0000142535 00000 n 0000146251 00000 n 000014 9617 00000 n 0000152785 00000 n 0000161313 00000 n 0000165364 00000 n 0000169606 00000 n 0000173564 00000 n 0000177918 00000 n 0000179085 00000 n 0000179239 00000 n 0000179379 00000 n 0000179756 00000 n 0000231611 000000000 000 000 n 000023170087 n 0000234494 00000 n 0000235091 00000 n 0000235508 00000 n 0000242597 00000 n 0000243218 00000 n 0000243728 00000 n 0000252325 00000 n 0000252454 00000 n remorque ] >> startxref 173 %%EOF


            Identification des équipements radio et leur utilité au Vietnam - Historique

            L'un des principaux facteurs au moment de décider de conserver ou de remplacer les systèmes existants est de déterminer le coût. Ici, nous plongeons dans cinq.

            Lors d'une audience antitrust du sous-comité sénatorial, Amazon et Google ont prétendu rendre leurs appareils IoT connectés plus .

            Par définition, les équipes agiles sont flexibles et potentiellement difficiles à prévoir. Alors, comment les gérez-vous ? Voici quatre conseils pour vous aider.

            L'impact des arrestations est inconnu, car le site de fuite de ransomware de Clop reste en ligne après les arrestations. L'échelle du gang.

            Zscaler a analysé 1 500 réseaux et a découvert que les administrateurs laissent les points d'entrée de base largement ouverts aux attaquants, car ils sont négligés.

            Une nouvelle recherche de Cybereason offre des résultats troublants pour les organisations qui paient des rançons, des attaques répétées aux données corrompues.

            La recherche montre une corrélation avec le succès de NetOps et l'observabilité du réseau. Suivre les meilleures pratiques d'observabilité du réseau peut.

            La dernière mise à niveau de DNA Center simplifie le déploiement du contrôleur de réseau du campus et la mise à l'échelle de la plate-forme pour en gérer davantage.

            Palo Alto Networks est couramment mentionné dans les discussions SASE. Bien que le fournisseur dispose de solides capacités de sécurité, il apporte également .

            La gestion d'une variété d'appareils à la périphérie peut créer un défi complexe pour les organisations, mais la gestion logicielle de la périphérie .

            Honeywell a fusionné avec Cambridge Quantum Computing, combinant leurs offres respectives d'informatique quantique pour rechercher des opportunités .

            Red Hat et Microsoft fournissent un environnement conteneurisé prêt pour la production avec une base de cloud hybride.

            Emil Eifrem, PDG et co-fondateur de Neo4j, explique comment le fournisseur de bases de données graphiques voit une demande croissante pour sa technologie, .

            L'un des plus grands fabricants de ventilateurs au monde a augmenté sa production pendant la pandémie en améliorant sa propre santé de données à .

            Quest cherche à créer ce qu'il appelle une plate-forme d'autonomisation des données à l'aide de la modélisation des données et d'autres technologies de .


            Trouver plus d'informations sur Internet

            Il existe de nombreux sites Web de qualité qui contiennent des informations supplémentaires sur ce sujet, trop nombreux pour être répertoriés ici et trop nombreux pour être suivis au fur et à mesure qu'ils vont et viennent. Utilisez ce formulaire de recherche Web Google pour obtenir un rapport à jour sur ce qui existe.

            Pour de bons résultats, essayez de saisir ceci : engrenage web m1956. Cliquez ensuite sur le bouton Rechercher.


            Caporal suppléant Ralph H. McWilliams au Vietnam, novembre 1967, équipé d'un équipement Web M1961, d'un couteau Ka-bar et d'un sac à dos LRP.