Vue latérale du HMS Monmouth

Vue latérale du HMS Monmouth

Vue latérale du HMS Monmouth

Une photo du HMS Monmouth, un croiseur léger de la classe Monmouth perdu à la bataille de Coronel.


Les marins du HMS Monmouth défilent dans leur ville homonyme au Pays de Galles

Les membres de l'équipage du HMS Monmouth ont reçu un accueil chaleureux des Gallois alors qu'ils marchaient dans la ville du même nom, exerçant leurs droits à la liberté de la ville.

Menés par la fanfare des Royal Marines, les 122 marins du HMS Monmouth ont commencé leur marche depuis l'ancien pont historique de Monnow avec leurs tambours battants, drapeaux flottants et baïonnettes fixées.

Des centaines de sympathisants se sont alignés dans les rues, applaudissant et applaudissant alors que l'équipage défilait fièrement.

Le commandant du navire, le commandant William King, a été ravi de l'accueil reçu. Il a déclaré : « Je suis très fier de mon navire et du nom qu'il porte. Mais ce qui est plus important pour moi, ce sont les hommes et les femmes qui y servent avec moi. Je les admire alors qu'ils vaquent à leurs occupations quotidiennes à bord, ils mettent le cœur et l'âme dans le HMS Monmouth. Ils sont professionnels, très appréciés et très motivés. En les regardant rassemblés aujourd'hui, dans leurs plus beaux uniformes, je les remercie respectueusement pour tout ce qu'ils ont fait.

« Montrer à la parade aujourd'hui me rappelle pourquoi nous faisons notre travail : défendre et protéger les intérêts du Royaume-Uni et nous défendre tous contre ceux qui souhaitent nous nuire et nuire à notre mode de vie. Des jours comme aujourd'hui en valent vraiment la peine.

Le défilé a traversé la ville jusqu'au château, s'arrêtant en route pour être inspecté par le Lord Lieutenant de Gwent, le brigadier Robert Aitken CBE, le maire, le conseiller Terry Christopher et d'autres dignitaires.

Dans son accueil, le maire a déclaré : « Nous avons d'abord accordé la liberté de la ville au HMS Monmouth en 2003 et depuis lors, nos liens se sont renforcés, et je suis sûr qu'au cours des années à venir, les liens deviendront encore plus forts.

C'était la dernière occasion pour l'équipage actuel du « Black Duke » d'exercer son droit de traverser la ville avant que le navire n'entre dans une période de radoub à HM Naval Base Devonport, son port d'attache.

Au cours de la remise en état, elle subira une série de mises à niveau de ses moteurs et de ses systèmes. Pendant ce temps, la compagnie du navire sera transférée sur le navire jumeau HMS Montrose et prendra des fonctions sur les opérations avec la flotte.

Le HMS Monmouth a été très actif dans le cadre de la flottille de Devonport. Plus récemment, il a escorté le HMS Queen Elizabeth, la nouvelle génération de porte-avions de la Royal Navy, lors de ses premiers essais d'avion de chasse à voilure fixe F35B aux États-Unis.


Côté ouest de la rue Church du sud au nord

Numéros 1 à 7 (Enquête numéro 38)

Le terrain couvert par l'arpentage numéro 38 en 1782 n'incluait pas en réalité le 1 Church Street, mais faisait en fait partie de la propriété d'Ann Foster dans la High Street à l'angle sud-ouest de Church Street. Cependant, son histoire est presque totalement liée à celle de son voisin numéro 3 et est donc incluse ici.

Il s'agit d'un petit immeuble de deux étages qui possédait, jusqu'en 2017, une baie vitrée au rez-de-chaussée qui indique son utilisation comme magasin dans les années passées comme plus récentes. Il se trouve sur un terrain qui s'étendait du coin de Church Street et le long de High Street, y compris ce qui est maintenant le magasin Co-operative. Propriété d'Ann Foster en 1780, le site maintenant couvert par No.1 était pendant de nombreuses années une voie d'accès de Church Street dans le terrain derrière les maisons de High Street et quand il a finalement été construit, il n'y avait qu'un espace suffisant pour un – un bâtiment en bas. Il a toujours un passage d'accès de la rue à l'arrière qui est maintenant à taille humaine avec le dernier étage du bâtiment construit au-dessus.

Les plans de la ville de 1782 et 1789 montrent encore cette voie d'accès, mais en 1818, elle est indiquée comme ayant été construite. La propriété à l'époque et le constructeur d'origine ne ressortent pas des dossiers, mais en 1827, Barruch Blaker est indiqué comme l'occupant. Constantine Dowley a ensuite acheté la propriété et l'a probablement agrandie ou reconstruite, peut-être comme une extension de sa maison initialement au numéro 3 à côté, ses initiales 'CD' apparaissent toujours sur une pierre dans le mur à l'arrière du numéro 1 avec un année de 1837. Dowley était alors un agent des douanes de 50 ans, plus tard un garde-côte, et en 1861, à l'âge de 80 ans, figurait toujours dans les registres des rues. Après Constantine, son fils, Thomas Dowley, y vécut avec sa femme et son frère, utilisant une partie de la maison comme atelier de menuiserie. La belle-sœur de Constantine, Catharine Morley, une vieille fille, était dans l'occupation pendant un certain temps dans les années 1850 lorsqu'elle y exploitait une petite entreprise de blanchiment avec Mary Sains. Thomas Dowley a hérité des propriétés aux numéros 1 et 3, époque à laquelle Oliver Kerridge, un veuf de 72 ans exploitait une confiserie au numéro 1 dans les années 1860 et 70, suivi en 1881 par la veuve Maria McKiernon qui utilisait les locaux pour son entreprise de couture. .

La pierre de Dowley de 1837 Auteur de la photo

Le recensement de 1901 révèle à quel point cette petite maison aurait été surpeuplée à l'époque, mais encore plus quelques années plus tard, un membre de la famille Bennett se souvenant avoir vécu dans ce petit chalet dans les années 1920/30 avec ses sept frères et sœurs ainsi que sa mère et père. Même alors, la pièce du bas était divisée en deux et la façade était utilisée par son père infirme, un cordonnier, comme boutique et atelier. La partie arrière de la pièce abritait une immense cuisinière laissant très peu de place à la famille pour manger. La plupart des membres de la famille dormaient dans la chambre principale et chaque nuit, deux des fils devaient hisser leur père à l'aide de poulies de corde jusqu'à l'espace. dans le grenier où il dormait.

Les enregistrements à partir de 1841 sont : -

Mary Sains Veuve 50 Blanchisseuse

Richard J.J.Sharp 25 Ouvrier (Briqueteurs)

Harry Best 20 Pensionnaire, Ouvrier (Brickmakers)

Construit vers 1806 par Thomas Morley après que George Brown eut vendu son terrain (comme décrit plus loin dans le numéro 5), Morley occupa les lieux d'au moins 1807 jusqu'en 1837 lorsqu'à sa mort, la propriété passa brièvement à sa fille Catherine, puis elle fut acquise par Constantine Dowley, douanier et beau-frère de Catherine. Constantine vivait au coin de la rue High Street à côté de la boucherie Glazebrook's dans le bâtiment qui a depuis été remplacé par le magasin Co-op. Il avait aussi récemment acheté le numéro 1 de la rue Church et continuait d'y loger Catherine, même si au cours de sa vie au 19 e siècle, cette maison a servi de boutique à la fin des années 1840 et de nouveau en 1881 comme confiserie.

Coiffeur John Brown 25

Maître d'école William Oliver 60

Kate Dowley 19 Petite-fille

Catharine Morley célibataire 68 Sœur

Annie Tolland 10 Pensionnaire, boursière

Wallace E.Wimble 28 Ouvrier général

Numéro 5 Auteur photo

Il s'agit du bâtiment le plus ancien sur ce terrain et celui décrit comme un immeuble et une arrière-cour dans l'arpentage et la carte de 1782. Possédé alors par George Brown, un constructeur naval, jusqu'en 1807 après quoi il a déménagé à Rotherhithe en tant que constructeur naval. Pendant la propriété de Brown, le bâtiment a été loué par Thomas Mearsh, un officier basé à la douane plus haut dans la rue, de 1782 à 1790 Henry Partington, qui deviendra plus tard un percepteur des douanes, de 1790 à 1795 et enfin par le révérend Robert Briggs. qui devint par la suite le vicaire de Lancing jusqu'à sa mort peu après en 1808.

William Clegram, l'arpenteur des travaux de Shoreham Harbour, a acquis la propriété après que Brown eut quitté Shoreham et il y a vécu jusqu'en 1827, date à laquelle il a loué la maison à William Weir. Les propriétaires et occupants ultérieurs sont détaillés ci-dessous et incluent la famille Glazebrook qui dirigeait une boucherie juste au coin de la rue au 20 High Street et a loué un abattoir dans la rue Middle à proximité. Leur patriarche prolifique, John Glazebrook a engendré au moins 12 descendants que nous connaissons et ayant acquis les locaux de Church Street dans les années 1840 puis installé divers membres de sa famille pour y vivre et en sous-louer une partie aux Anglais, une branche de la cordonnerie famille qui avait son entreprise à West Street et qui a également fondé le célèbre Englishes Oyster Bar à Brighton. John Glazebrook junior était en résidence avec sa famille en 1871 pour être remplacé plus tard par son père qui y passa ses dernières années.

WHHarker était un propriétaire ultérieur de cette maison et simultanément du numéro trois à côté, il était le marchand de maïs et quincaillier bien connu de Shoreham qui avait son magasin à l'extrémité ouest de High Street et un magasin de maïs à West Street, ce dernier dont devint par la suite la laiterie. Avait-il prévu de transformer les maisons de Church Street en plus de ses magasins ? – s'il l'a fait, ils ne sont jamais venus à rien. Dans les années 1890, il fut brièvement utilisé comme maison d'hébergement puis comme pub sous le nom de « The Farmers Arms ». et devint plus tard un bureau de poste.

William English (recensement) 43 marchand de charbon & Ropemaker

William 20 Fils, Maître voilier

Eliza 10 fille boursière

Savant fille Harriet 8

Fanny 12 Fille, érudite

Carrie Dolton 18 sergent général

Alfred 34 Fils Porteur de chemin de fer

Elizabeth Cragg 18 Petite-fille, Gouvernante

Annie E 16 Fille Élève enseignante

Le recensement montre la maison comme les « bras du fermier » et en plus un deuxième groupe de ménages est inclus : -

Mercy Sedgewick 35 Infirmière (malade)

Daisy 18 Fille/Opératrice téléphonique

Gordon 15 fils/apprenti boulanger

Barnaby 14 fils/apprenti tailleur

Deux bâtiments se trouvaient sur le terrain où se trouve maintenant l'entrée des marchandises du magasin Co-op, qui appartenait également en 1782 à George Brown. Il l'a vendu aux fiduciaires de la succession de la comtesse de Huntingdon en 1812 après avoir déménagé à Rotherhithe et les bâtiments sont mentionnés dans la vente comme "……. deux plusieurs bâtiments récemment debout dont l'un a été récemment utilisé comme douane et l'autre comme entrepôt. On ne sait généralement pas qu'il y avait une douane sur ce site et ces bâtiments peuvent être clairement vus sur la carte de 1782 (entre les numéros 5 et 9) qui étaient assez petits par rapport à la dernière douane plus haut dans la rue. De plus, une confirmation supplémentaire est fournie dans la description du terrain de John Roberts correspondant au numéro d'arpentage 37 dans l'évaluation de l'impôt foncier pour 1790, qui mentionne la douane existante et les résidents des numéros 9 et 11, mais aussi l'« ancienne douane ».

La chapelle a ensuite été construite sur ce terrain, devenant plus tard le cinéma Star et a finalement été absorbée dans les locaux de la coopérative. Bien que la partie supérieure du mur donnant sur la rue ait été retirée, le reste a été conservé, refait et les nouvelles fenêtres et porte installées dans la même position que les originaux.

Cette section agrandie d'une photographie aérienne des années 1920 donne une idée de l'apparence de la chapelle Photo Marlipins Museum

Ces locaux sont simplement enregistrés dans les registres des tarifs sous le nom de « Chapelle étoilée » ou « Chapelle protestante » de 1827 (son titre complet était en fait la chapelle libre protestante) jusqu'en 1911 lorsque W.E. Winton en est devenu le propriétaire et, en 1920, il était connu sous le nom de « Star Cinema Picture Palace ». Le recensement ne montre aucun détail et, en tant que local « vide », les registres des tarifs ne l'incluaient pas lorsqu'il s'agissait d'une chapelle.

Numéros 9 à 17 (Enquête numéro 37)

A l'origine, toutes les terres du numéro 7 jusqu'au 25 inclus faisaient partie du terrain de Chantry dans la ville, qui jusqu'en 1549 avait été une ancienne terre appartenant à l'église.

Numéros 9 et 11

Si vous regardez ces deux maisons de l'autre côté de la route, vous aurez une bonne idée de ce qu'aurait été le Shoreham du 18 e siècle avant le rendu à la mode, mais moins intéressant, des murs extérieurs à l'époque victorienne. On pense qu'en 1697, l'ancien bâtiment en retrait derrière une cour (toujours visible en noir sur le mur extérieur sud du numéro 9) était le magasin des douanes, mais en 1740, le site appartenait aux Foster, une importante famille Shoreham du temps qui s'est appuyé sur le magasin d'origine pour créer les deux propriétés que nous pouvons voir aujourd'hui. Avec des murs recouverts de silex lavés à la mer fixés dans du mortier de chaux, la fenêtre supérieure et médiane du numéro neuf a été comblée - probablement à cause de la taxe sur les fenêtres des 18 e et 19 e siècles.

No’s 9 & 11 Une adaptation produite par ordinateur d'un croquis du numéro 11 par John Elbro

Les propriétaires sont indiqués comme George, John & Mary Roberts en 1782 puis John Pelham Roberts en 1788. Bien qu'elle ne soit plus propriétaire de la propriété, Mme Ann Foster a toujours vécu au numéro 9 jusqu'à sa mort en 1805 à l'âge de 81 ans, lorsque la propriété était alors passée à Hannah. Roberts. Hannah était la fille de John Roberts le percepteur des douanes à New Shoreham et elle-même y vécut par la suite de 1807 jusqu'à sa mort en 1837. Henry Butler devint propriétaire du numéro 11 en 1795 sans aucun doute influencé par son mariage avec Ann Roberts, la sœur d'Hannah la Année avant. Malheureusement, Ann est décédée en 1796 et par la suite, Henry a passé plus de temps en mer à louer la maison à son neveu John Butler junior en 1801, un William Symonds jusqu'en 1810, puis à son propre fils Henry avant de revenir à la maison après son deuxième mariage. Henry, mieux connu sous le nom d'Harry, était le second sur le coupeur fiscal « Hound » et le frère du capitaine John Butler qui vivait au numéro 22. Harry et plus tard ses descendants ont continué à occuper leur maison jusqu'au 20e siècle. Un propriétaire et occupant notable du numéro 9 était William Winton qui, au début des années 1900, possédait également le Star Cinema voisin au numéro 7 et était l'organisateur de nombreuses foires, carnavals et marchés de Shoreham.

Publicité de Winton mentionnant la salle de la chapelle (il a également vécu pendant un court moment au numéro 8 Church Street avant de traverser la route jusqu'au numéro 11)

Charles Carpenter 44 Ministre dissident

Rebeca Harvey 59 Belle-mère

James Maybank 56 Garde-côtes retraités

Thomas 23 Fils Charpentier de navire

Charles 19 fils forgeron

Elizabeth 15 Fille Domestique

Louisa Lashman 42 maîtresse d'école

Elizabeth 25 Fille Chômeur domestique

Charles 27 fils maçon

Charles Farley 23 ans Assistant épicier

Albert Hinkley 23 ans Assistant épicier

Ces deux derniers sont appelés pensionnaires et un deuxième ménage est également indiqué : -

Thomas Bannister 36 Ouvrier Général

Rose 18 Fille/Femme de ménage, Domestique

Charles 16 Fils/Assistant Boulanger

Lily 13 fille/infirmière fille

Thomas Maynard 52 pilote/maître de drague à vapeur

* Éventuellement des fautes d'orthographe du greffier entrant les détails et peut-être d'une seule et même personne.

1 Presque certainement John Ellman Brown

Ann Greenwood 26 Modiste

L'arrière-cuisine au numéro 11 montrant la gamme des années 1830 et dans le coin le cuivre pour faire bouillir les vêtements Auteur de la photo

Henry 33 Fils Compagnon Boucher

Alfred 19 Fils Assistant épicier

Georgiana Ratcliffe 14 petite-fille boursière

Ellen Ratcliffe 48 Fille veuve, Gouvernante

Henry 46 Son Épicerie & Marchand de thé

Ouvrier du chantier naval John 44 Son

Ema 34 Fille Serviteur général

Ellen Ratcliff 58 Soeur Veuve

John Butler 55 Frère Charbonnier

Henry Butler 66 Ouvrier général

Henry Penfold 26 Ouvrier maçon

Numéros 13 à 17 (constitués de l'extrémité nord du sondage numéro 37)

13 au 17, rue de l'Église

Avant les années 1850, cette zone de terrain abritait ce qui était probablement un ensemble de bâtiments du XVIe siècle de taille importante disposés sur trois côtés autour d'une cour carrée ou d'un jardin avec le côté ouvert donnant sur la rue. On se souvient probablement mieux de l'utilisation de son aile sud au XVIIIe siècle comme douane de la ville, alors assez importante localement avec un bon nombre de commis et d'officiers, où les affaires de la douane ont été déplacées des locaux plus petits qui autrefois se tenait là où se trouve maintenant l'entrée des marchandises du magasin Co-op. À l'exception du contrôleur des douanes ou du percepteur qui «habitait» parfois, les agents devaient résider dans des fouilles ou dans leurs propres maisons dans les rues avoisinantes, car ils étaient toujours «de garde» devant se présenter lorsqu'ils étaient convoqués à court terme. Beaucoup ont été employés pour leur expérience en mer. Le salaire de la plupart des hommes de rang inférieur n'était pas généreux mais, comme tout le personnel des douanes, ils bénéficiaient d'une partie de la vente des marchandises saisies. Par la suite, même les rangs inférieurs comme Rice Jones par exemple, un Tidesman, Henry Edwards et John Snook, Boatmen, ont réussi à accumuler entre eux suffisamment de fonds pour pouvoir acquérir un certain nombre de propriétés autour de la ville.

L'ancienne douane avec les numéros 9,11 et la chapelle en dessous (croquis de l'auteur)

À cette époque, la vie d'un fiscaliste avait ses exigences, ses risques et ses tensions, comme le suggèrent les événements impliquant deux des agents mentionnés dans les dossiers. Un jour de 1776, un collectionneur, Albinus Pelham et sa femme y organisaient une soirée sociale, mais quand Albinus ne se montra pas, sa femme partit à sa recherche et découvrit finalement qu'il s'était pendu dans leur chambre. Un autre collectionneur, John Bridger Norton, a été volé et assassiné en 1795 entre Southwick et Shoreham par deux hommes de la milice de Westminster qui campaient à proximité.

Il y avait environ douze officiers (en plus du personnel de bureau qui n'étaient pas inclus dans les listes) à un moment donné stationnés à la douane bien que la nature même de leurs emplois signifiait qu'ils travaillaient généralement ailleurs - soit en mer, au port, au bord de la rivière ou le long de la côte. Leurs noms et leur rang sont connus d'après les évaluations de l'impôt foncier jusqu'en 1814, après quoi, pour une raison quelconque, ils n'étaient plus inclus. La liste suivante montre les officiers en service et leur année ou période de service de 1782 à 1814 : -

Monsieur John Pelham Collectionneur 1782
John Roberts Esq Collectionneur 1786
Thomas Norton Collectionneur 1790
John Bridger Norton Collectionneur 1795
Henry Partington Collectionneur* 1807/1814
M. Hugh Roberts Contrôleur (contrôleur) 1782/1786
Thomas Edwards Contrôleur 1790/1813
Richard Gates Contrôleur 1814
Monsieur James Stow Arpenteur 1782/1795
Jean Foster Arpenteur 1807/1814
Nicolas Roberts Arpenteur des marées 1790/1807
George Roberts Arpenteur des marées 1810
Edouard Lashmar Arpenteur des marées 1813/1814
John Smith Batelier & Tidesman 1790/1795
James Legg Passeur 1782/1795
John Snook Passeur 1782/1795
Georges Jeune Passeur 1807/1814
James Robson Passeur 1807/1814
James Courtney Passeur 1807/1814
Henri Edwards Passeur 1807/1813
William Holcomb Passeur 1807/1814
Nathaniel Hillman Passeur 1810/1814
William Fuller Officier d'équitation 1782/1790
Thomas Mears Officier d'équitation 1782/1786
Guillaume Corbett Officier d'équitation 1807
Thomas Walter Officier d'équitation 1795
Guillaume le Roi Officier d'accise 1782/1790
Pierre Palmer Officier d'accise 1795
Thomas Loud Officier d'accise 1807/1810
Guillaume Bourne Officier d'accise 1810/1813
Charles Richards Agent d'accise 1813/1814
Josias Ridgwell homme des marées 1782/1807
Samuel Wilson homme des marées 1782/1807
William Hosegood homme des marées 1782
Riz Jones homme des marées 1782/1795

« et Chercheur » a été inclus dans le titre de Partington en 1810

À une époque où de nombreux habitants des villes balnéaires et des ports, dont Shoreham, étaient impliqués à un degré ou à un autre dans la contrebande, la présence d'un douanier n'était jamais la bienvenue. Les hommes de Shoreham qui ont choisi de rejoindre les douanes étaient inévitablement ostracisés par d'autres habitants de la ville.

Il y avait toujours une tentation pour les douaniers de « fermer les yeux » sur les activités de contrebande, en particulier lorsque les auteurs étaient des personnes locales qu'ils connaissaient personnellement ou qu'ils avaient été soudoyés pour le faire. C'était devenu un tel problème que les douanes ont finalement introduit leur propre système de police avec pour résultat que les contrôleurs vérifiaient le travail des contrôleurs (bien que les premiers aient un rang inférieur aux contrôleurs) et les arpenteurs contrôlaient les agents de marée, etc.,

Les titres des officiers étaient descriptifs de la tâche impliquée, les matelots (ou matelots comme on les appelait aussi) attendaient littéralement que les marées rejoignent un navire au large et l'accompagnaient jusqu'à son poste d'amarrage jusqu'à ce que le déchargement soit terminé. Les chercheurs se sont assurés qu'une cargaison correspondait à la réception et les compteurs de charbon mesuraient les cargaisons de charbon. Sans surprise, les collecteurs et les contrôleurs des douanes étaient censés être de « bons hommes d'éducation et de respectabilité ». « se sont avérés être des serviteurs dignes de confiance capables de lire et d'écrire correctement. » On ne s'attendait pas à ce que l'humble batelier ait une qualification particulière en matière d'éducation, mais qu'il soit un « homme de mer de race normale ».

En 1782, l'aile sud (y compris à l'époque le terrain et les maisons voisines numéros 9 et 11) était décrite comme « Trois logements, maison de douane, entrepôt et arrière-cour » appartenant à la famille Roberts, comme indiqué dans les détails des numéros 9 et 11. La famille Roberts a continué à posséder la Custom House pendant de nombreuses années après : - John Roberts de 1782 à 1794, John Pelham Roberts de 1795 à 1814 et enfin John Roberts jusqu'à ce que GHHooper ait acquis ceci et le terrain au nord de celui-ci (c'est-à-dire le numéro d'arpentage 36) vers 1830.

Lorsque Hooper a démoli la douane et construit les numéros 13 à 17 de la rue Church, il l'a fait en même temps que les numéros 19 à 23 dans le terrain adjacent au nord. Les enregistrements suivants pour les numéros 13 à 17 sont donc inclus dans la section suivante.

Numéros 19 à 25 (Enquête numéro 36)

Le reste du terrain couvert par le côté ouest et l'aile nord de l'ancien bâtiment jusqu'au numéro 25 inclus et vers l'ouest jusqu'à Middle Street est décrit comme « deux immeubles, une malterie, des écuries de jardin, une remise et une cour à voitures » alors propriété de les Bridgers qui l'ont acquis de la famille Smith. Un moyen de transport de 1792 nous donne beaucoup plus d'informations sur ces bâtiments et décrit "Chantry House" comme on l'appelait alors (avant la maison du même nom dans East Street) "avec caves à vin, écuries, chaisehouse, bâtiments, parvis, arrière-cour et jardin à la fin de l'occupation de John Bridger Norton." Il décrit ensuite une malterie et une citerne ou une salle des pompes attenantes, avec des greniers ou des greniers au-dessus de la salle des pompes (dont John Burton, un malteur qui avait auparavant possédé l'église 4/6 Street était sous-locataire) et un lavoir ou une brasserie d'un message à l'extrémité nord de la salle des pompes appartenant à Colvill Bridger (c'est-à-dire 25, rue Church) «à la fin de l'occupation du révérend William Marchant».

Cette parcelle de terre a une histoire de propriété ancienne mais clairsemée : - avant 1687 Avis, 1687 Dungate, 1701 Bartlett, 1734 Richard Smith, 1743 Mme Smith. En 1745, North & Blaker sont présentés comme fiduciaires d'un accord matrimonial lorsque la veuve de Richard Smith s'est remariée avec Harry Bridger et que les Bridger ont obtenu et conservé la terre au numéro 25, mais ont vendu le reste en 1792 à John Bridger Norton. Norton a vendu à Samuel M.Sayers en 1794 et finalement G.H.Hooper l'a acquis en 1830 « sous réserve du bail des caves à vin », bien qu'il ait également réussi à obtenir ces dernières également en 1841.

La voûte montrant (à gauche) le plafond incurvé et (à droite) l'entrée sud murée

Les caves à vin se trouvaient sous l'aile nord et étaient en fait une vaste cave voûtée construite en blocs de craie mesurant 54 pieds de longueur, 16 pieds de largeur et 8 pieds de hauteur. Il survit encore, maintenant sous le numéro 21 qui a été construit au-dessus, bien que ses proportions ne soient plus aussi facilement reconnaissables en raison des murs de séparation en briques qui ont été construits pendant la Seconde Guerre mondiale pour faciliter son utilisation comme abri anti-aérien. L'entrée est maintenant à l'extrémité ouest, mais l'entrée d'origine se trouvait dans le mur sud de la cave qui s'ouvrait autrefois sur des marches menant à la cour devant le mur sud de l'ancien bâtiment.

Outre les blocs de craie, l'aspect de la cave est typique des voûtes en briques et des caves encore visibles dans tout le pays dont beaucoup sont originaires de l'époque médiévale. L'un des blocs de craie porte l'inscription « TH 1776 » (peut-être Thomas Hanington - les familles Hanington et Roberts possédaient et développaient conjointement un certain nombre de propriétés dans la ville à cette époque). Il est très peu probable que la cave ait été creusée sous un bâtiment existant, ce qui nous amène à deux conclusions possibles : - (i) le bâtiment au-dessus de la cave n'a lui-même été construit qu'après 1776 ou (ii) c'était peut-être l'année où la cave a été rénové. Des deux, l'opinion générale tend à soutenir cette dernière théorie et le style de l'ancienne entrée sud suggère une date de construction beaucoup plus ancienne que le 18 e siècle. Sa dernière utilisation enregistrée comme cave à vin remonte à 1856 lorsque le terrain au-dessus a été réaménagé.


Vue latérale du HMS Monmouth - Histoire

Nos pensées et nos prières vont aux familles Walbridge et chrétiennes.

Le Bounty entre dans le port de Maryport alors qu'une tempête de pluie torrentielle commence en août 2007.

Claudene était un descendant direct de Fletcher Christian, célèbre pour son rôle dans la mutinerie du Bounty, et le HMS Bounty a été construit dans les années 1960 pour le film « Mutiny on the Bounty ».

Port de Charlotte | Port de Rochester

Prise avec un accessoire fisheye Olloclip sur mon vieil iPhone SE posé sur le pont d'un modèle de voilier (HMS Bounty). Le bateau est normalement exposé dans le couloir mais a fait un tour dans le jardin pour cette photo.

26 photos sur 121 en 2021 - Point de vue différent

Cliquez ICI pour prendre le vent en poupe !

Bon mardi à tous ! MDR

Halifax, Nouvelle-Écosse, Canada

Pendant le Tall Ships Festival de 2009

HMS Bounty. ne faisant qu'un avec la mer. voyageur mondial. star de cinéma. dédié à la préservation de l'art de la voile à gréement carré.

Connu pour une mutinerie maritime qui a eu lieu il y a plus de 200 ans, Bounty reste célèbre et tristement célèbre. Des milliers de personnes traversent ses vastes ponts lors de visites portuaires en se demandant à quoi ressemblait la vie d'hier et d'aujourd'hui. Vous la connaissez aussi grâce à ses films modernes. En 1960, c'était Marlon Brando dans le rôle de Fletcher Christian dans Mutiny on the Bounty. Aujourd'hui, c'est Johnny Depp dans le rôle du capitaine Jack Sparrow dans Pirates des Caraïbes - Dead Man's Chest.

Le Bounty a été construit en 1960 pour Mutiny on the Bounty des studios MGM avec Marlon Brando. Depuis lors, le nouveau Bounty a joué dans plusieurs longs métrages et des dizaines d'émissions de télévision et de documentaires historiques.

Les studios ont commandé le navire aux constructeurs de navires de Smith et Ruhland à Lunenburg, en Nouvelle-Écosse, pour commander un nouveau Bounty à construire à partir de zéro. Complètement en état de navigabilité et construit exactement comme il l'aurait été 200 ans auparavant, le nouveau Bounty a été construit à partir des dessins originaux du navire encore conservés dans les archives de l'amirauté britannique.

Nikon D90 : Nikkor 18-200mmVR : Polariseur N&W @ 35mm : 1/125s @ f/8 : ISO 200

Le Bounty s'éclate dans des moments plus heureux.

Le "Pride of Baltimore II" tire ses canons alors qu'il quitte Halifax, en Nouvelle-Écosse, derrière une réplique du "HMS Bounty". Voir my-waterfront.ca/tallships/the-ships pour plus d'informations.

Mise à jour : tragiquement, le "HMS Bounty" a coulé au large de la côte est des États-Unis lors de l'ouragan Sandy, en octobre 2012, faisant deux morts.

Les photos du HMS Bounty dans mon ensemble HMS Bounty ont été prises en août 2010 lors du Great Lakes Tall Ships Challenge à Chicago, Illinois. www.flickr.com/photos/[email protected]/sets/72157631897993210.

S'IL VOUS PLAÎT, pas d'invitations multiples, de paillettes ou d'auto promotion dans vos commentaires, ELLES SERONT SUPPRIMÉES. Mes photos sont GRATUITES pour tout le monde, donnez-moi simplement du crédit et ce serait bien si vous me le faites savoir, merci - AUCUNE DE MES PHOTOS N'EST HDR.

Le Bounty a coulé au large de la Caroline du Nord (29 octobre 2012) . en raison de l'ouragan Sandy. Au moins deux membres d'équipage de la réplique construite en Nouvelle-Écosse (Lunenberg en 1960) sont portés disparus après avoir abandonné le navire au large des côtes de la Caroline du Nord.

1 des 2 a été trouvé mais ne répond pas. sur le chemin de l'hôpital, elle est décédée. Le capitaine est toujours porté disparu.

Il s'agit d'une très vieille publication de la mienne, de 2008.

HMS Bounty, Halifax, Nouvelle-Écosse, Canada

C'était triste d'entendre le sort du Bounty aujourd'hui. (29 octobre 2012) Elle a coulé dans l'Atlantique dans les hautes vagues de l'ouragan Sandy aujourd'hui. Quatorze membres d'équipage ont été secourus et 1 est décédé et le capitaine n'a jamais été retrouvé. www.cnn.com/2014/06/12/us/hms-bounty-tall-ship-sinking-in.

Le HMS Bounty quittant le port et le Picton Castle (je pense) rentrant, se mettant en position pour le défilé de voile à Halifax en 2009

Je me demande si le capitaine Bligh ou les autres membres de l'équipage du Bounty savaient que leur histoire serait encore célèbre plus de 200 ans plus tard. Ce navire a été commandé et construit pour le film hollywoodien de 1962, mais a survécu pour informer le public de ses véritables racines et de son histoire. C'est un beau navire et était probablement le deuxième navire le plus recherché à photographier lorsqu'il est entré dans la baie de San Francisco lors du défilé des voiliers pour le festival de la voile. Au moment où je poste ceci, je me prépare à retourner à San Francisco pour enchaîner avec quelques photos en gros plan et peut-être même monter à bord du célèbre remake.

Le navire apparaît régulièrement sur le film comme une variété de navires. Son rôle le plus célèbre en dehors de celui pour lequel elle a été construite est peut-être dans le film Disney Pirates des Caraïbes II. Détails tirés du Festival of Sail sur ses statistiques.

Propriétaire : HMS Bounty Organization, LLC

Construit : 1960-1961 au chantier naval Smith & Rhuland à Lunenberg, Nouvelle-Écosse

Capacité max : 12 en cours, 150 places sur le pont pour 49

Et depuis le site officiel des navires :

HMS Bounty. ne faisant qu'un avec la mer. voyageur mondial. star de cinéma. dédié

à préserver l'art raffiné de la voile à gréement carré.

Connu pour une mutinerie maritime qui a eu lieu il y a plus de 200 ans, Bounty

reste célèbre et infâme. Des milliers de personnes traversent ses vastes ponts pendant le port

visites se demandant à quoi ressemblait la vie d'hier et d'aujourd'hui. Tu la connais d'elle

les films modernes aussi. En 1960, c'était Marlon Brando dans le rôle de Fletcher Christian

dans Mutiny on the Bounty. Aujourd'hui, c'est Johnny Depp dans le rôle du capitaine Jack Sparrow dans

Pirates des Caraïbes: Le coffre du mort.

Les aventures se poursuivent quotidiennement. Bounty a quitté Saint-Pétersbourg, en Floride, en avril

6, 2008 pour la côte ouest avec des arrêts aux Bahamas pour un tournage de film. De

là-bas, nous avons " navigué " dans le canal de Panama où Bounty n'est pas allé depuis le

années 1990. Notre programme pour 2008 se poursuit et nous emmène jusqu'à la côte ouest

visiter Victoria Colombie-Britannique, Tacoma, Port Alberni, San Francisco,

Monterey, Channel Islands, San Diego et Los Angeles pour n'en nommer que quelques-uns. De

là, nous serons en route pour Hawaï offrant un passage de voile de quatre semaines

embarquant de San Diego le 15/09/08. Après une escale de 2 semaines dans quelques-uns des

Îles hawaïennes, nous retournerons à San Diego puis aux Galapagos

Îles avant de retourner par le canal de Panama et d'accueillir St.

Petersburg Florida y arrivant début janvier 2009. Pour une plus grande

perspective de la vie à bord d'un grand voilier, vous pouvez réserver un passage et être

partie de l'équipage alors que nous embarquons pour un voyage chargé d'histoire pour le Bounty.

Le HMS Bounty, construit en 1960 pour le film "Mutiny on the Bounty" avec Marlon Brando. Ce navire a occupé le devant de la scène dans la célèbre histoire du capitaine Bligh et de son équipage mutin. L'esprit du Lieutenant Fletcher Christian vous attend !

Amarré à l'historique NEW BEDFORD, MASS - alias - THE WHALING CITY - quais.

Due to the recent sinking of the HMS BOUNTY during Hurricane Sandy I remembered I had taken a few photos when it was here in 2010. The ill-fated tall ship which sank Monday off the coast of eastern U.S. in hurricane Sandy.

The crew member who died when the HMS Bounty sank during Hurricane Sandy had written on her Facebook page that she was a descendent of the original Bounty mutineer, Fletcher Christian.

"Claudene Christian, 42, was pulled from the sea and hoisted aboard a Coast Guard helicopter on Monday afternoon. She was taken to Albemarle Hospital in Elizabeth City, North Carolina, where she was pronounced dead."

I hope they find Captain Robin Walbridge, he remains missing at this time. Good courage to his family during these difficult times.

VIDEO: Coast Guard Rescues Crew from HMS Bounty

i must go down to the seas again ,

to the lonely sea and the sky,

and all i ask is a tall ship and a star to steer her by

The following is from The HMS Bounty Facebook Page:

"A Relief fund has been set up by both HMS Bounty Organization AND a couple of our former beloved crew members. We are working with the former crew members as well as initiating another way of donating to help raise as much money as possible for our 14 surviving crew as well as the families of Claudene Christian AND Captain Robin Walbridge. Please find it in your hearts to help out. You can donate via paypal at [email protected] or by going to our website and clicking on the online store where you will see a button to donate via paypal.

We thank everyone for the support and prayers!"

Please don't use any of my images on websites, blogs or other media without my explicit written permission. © All rights reserved

The HMS Bounty heading out the harbour and the Picton Castle( I think) heading back in, getting themselves in position

On explore July 28 at 448, 390 July 29, #98 July 30

The HMS Bounty, a 1960s replica of the original, sank today off of Cape Hatteras. It recently visited Annanpolis in June.

More from Tall Ships Tacoma. The HMS Bounty.

More from Tall Ships Tacoma. The figurehead of the HMS Bounty

This little child is standing were the famous actors - Johnny Depp, Clark Gable, John Wayne and Marlon Brando once stood.

He is clearly amazed by the whole scene.

Captain Bligh's house in Lambeth south London.

Taken near Newport RI at the end of the Tall ships festival. It was sadly lost at sea with two lives 10/29/2012 during Hurricane Sandy. Nikon D800 Leica 100mm apo macro. See all sizes for super high resolution.

The s/v Bounty is up on the Detroit River at Windsor.

Bounty was an enlarged reconstruction of the original 1787 Royal Navy sailing ship HMS Bounty. Built in Lunenburg, Nova Scotia in 1960, she sank off the coast of North Carolina during Hurricane Sandy on 29 October 2012.

Many images including photos not published to flickr or facebook can be found on my website, www.wowography.com Stop by and check it out!

Here's a deliberately distorted 'faux-fish-eye' (10mm uncorrected vertorama) of the HMS Bounty seen from Trinity Landing in Cowes.

I was disappointed with it and myself as I felt really uninspired by the whole thing, and I remember wondering what was wrong with me, it should have been such an exciting opportunity. Well a few hours later i found out as i ended up in hospital, but there's a few shots that i did manage to catch before then on the isle of wight pictures website.

©2011 Jason Swain, All Rights Reserved

This image is not available for use on websites, blogs or other media without the explicit written permission of the photographer.

Links to my website, facebook and twitter can be found on my flickr profile

William Bligh, Captain of the famous Her Majesty's Service BOUNTY (of the Mutiny On The Bounty fame) is credited with bringing Ackee from West Africa to the Caribbean Islands, and specifically into Jamaica in 1793.

It is therefore no wonder that Ackee, a member of the Sapindaceae (Soapberry) family and relative of the Lychee and the Longan has derived its scientific name of Blighia sapida in honor of Captain Bligh.

Ackee has now become a major feature of various Caribbean cuisines, the most famous being the national dish of Jamaica, Ackee with Salt Cod.

Strangely enough, the fruit of the Ackee is not edible. It is only the fleshy arils around the seeds that are edible. The remainder of the fruit, including the seeds are poisonous. The fruit must only be picked after the fruit has opened naturally, and must be fresh and not overripe. Immature and overripe Ackees are also poisonous.

The interior of a ripe Akee opened in its 3 outer segments, is shown here with its contents.

Tropical Research & Education Center (TREC), Univ. Of Florida, Homestead, Florida, USA.

The plaque, situated on a wall next to the quay in the town centre speaks for itself.

Thank you for your visit and your comments, they are greatly appreciated.

It might seem that I was more drawn to the lines and perspectives of Trinity Landing leading to the frigate HMS Bounty, than i was for the tall ship itself.

Well, looking back, they are the only shots i like now, so i think it's probably true, apologies to all the pirate fans and lovers of historical boats, but i just like what i like and thats what i try to shoot most.

You can see more from the day on the isle of wight pictures website.

©2011 Jason Swain, All Rights Reserved

This image is not available for use on websites, blogs or other media without the explicit written permission of the photographer.

Links to my website, facebook and twitter can be found on my flickr profile

Many images including photos not published to flickr or facebook can be found on my website, www.wowography.com Stop by and check it out!

The replica tall-ship looking so much better here than in those last images as she was sunk by Superstorm Sandy, 15 of the 16 crew rescued, but the captain still missing.

Lots of images of her last moments online, pretty dramatic to see her sinking for real and not in a movie

Seen here in the solent at Cowes on the Isle of Wight, and for some reason i wanted to create an uncluttered image with lots of space as my tribute, so i used CS6 Content-Aware-Fill and Content-Aware-Scale , and then a little flypaper texture for a suitable vintage feel to it. So a bit of hollywood-like fantasy in creating the scene (but the clouds really were like that.) Not really sure why i felt compelled to make and post this, i have a whole folder of images of her visit to the island last year, just seemed like now was the best time to share another one.

Thoughts going out to everyone affected by the storm, i know some of my flickr friends live in the path, hoping you are all safe tonight.

©2012 Jason Swain, All Rights Reserved

This image is not available for use on websites, blogs or other media without the explicit written permission of the photographer.

Links to facebook and twitter can be found on my flickr profile

Seen here in Halifax, Nova Scotia for the Tall Ships Festival July 2012.

Bounty sank off North Carolina, three months later, on October 29th, 2012. [Digital effects- daguerreotype/sepia]

* a list of my photography gear

* to sign up for my monthly newsletter

Saddly the replica of the tall ship HMS Bounty sank today off North Carolina (29 October, 2012) the result of hurricane Sandy. Two crew members of her crew are missing after abandoning ship.

Caption from my original post: Figurehead from the tall ship HMS BOUNTY. This replica of the original British tall ship on which the famous "Mutiny on the Bounty" took place on April 28, 1789, was recreated for the 1960 movie starring Marlon Brando. View On Black

Photographed at the Toronto Waterfront Tall Ship Festival 2010.

Sail Area: 10000 square feet

The replica ship Bounty, shown at anchor in the St. Clair River, off Port Huron, Michigan, in the late 1980's. This full-size replica of the original British ship, HMS Bounty, was built in 1960 in the shipyard at Lunenburg, Nova Scotia, Canada, for use in the the movie "Mutiny on the Bounty" starring Marlon Brando. The ship was lost at sea on 29 October 2012 off the coast of North Carolina during Hurricane Sandy. The ship's captain and another crew member were lost.

View On Black rigging on the H.M.S. Bounty tall ship featured in the movies "Mutiny on the Bounty" and "Pirates of the Caribbean" .

A waterborne parade of nine tall ships from ports across North America and Europe sailed into Duluth, Minnesota's harbor on Lake Superior Thursday, July 29, kicking off a four day festival that attracted more than 200,000 visitors. The ship in front is the HMS Bounty that was built in 1960 for MGM studios' movie Mutiny on the Bounty with Marlon Brando. Since then, the new Bounty has starred in several feature-length films and dozens of TV shows including Pirates of the Caribbean – Dead Man's Chest featuring Johnny Depp as Captain Jack Sparrow. Duluth was the fourth stop on the American Sail Training Association's Great Lakes United Tall Ships Challenge, a fleet of international and domestic vessels racing to six cities in the U.S. and Canada. Looks best if you View On Black

Tall Ship HMS Bounty during the Tall Ship Festival in Chicago Harbor 2010. This majestic tall ship fell victim to Hurricane Sandy on October 29, 2012. May God be with the crew and families of those lost and rescued in this tragedy.

Homeport: Greenport, New York

Sail Area: 10,000 square feet

Hollywood history sails to Navy Pier. MGM Studios built HMS Bounty in Nova Scotia in 1960 for the movie, Mutiny on the Bounty. The 1962 film tells the story of the famous maritime mutiny that occurred in the South Pacific in 1789. Now owned and operated by HMS Bounty Organization, LLC, Bounty will celebrate her 50th anniversary during her 2010 Great Lakes voyage. Her recent Hollywood film work includes starring roles in Treasure Island, Sponge Bob Square Pants, and Disney's Pirates of the Caribbean - Dead Man's Chest, Bounty is available for private functions, film production, commercials, and documentaries. Her mission is to preserve the skills of square rigged sailing in conjunction with youth education and sail training.

Source: HMS Bounty Organization LLC

HMS Bounty at Penn's Landing in Philadelphia, PA. This was our first view of this small tall-ship event in Philly.

HMS Bounty sank off Cape Hatteras during Hurricane Sandy (29Oct12), all but two of the crew were saved. #0635

There are so many news sites referencing the N.C. sinking that it is harder to find, through Google - pre-sinking information. Highlights that i remember are: This is the ship used in the 1962 Marlon Brando movie - "Mutiny on the Bounty". It has been around the world twice, and it was a major scene when the ship landed at Pitcairn island for the first time, where some Fletcher Christian descendants still live.

The most interesting thing i had learned was that Fletcher Christian's relatives, when they heard about the mutiny, went on a campaign to dis-credit William Bligh, and possibly reduce the dis-honor to Fletcher Christian, in a sea-faring society that did not condone mutiny in any form. It is probably this dis-credit campaign that gave this story it's life & staying power, as Hollywood keeps re-visiting it.

William Bligh may not have been lined up for Dale Carnegie awards, but he was a sailor supreme - clearly demonstrated by the fact that he sailed his crew to safety in a small open, way-overloaded vessel that Fletcher Christian put him & most of the other non-mutineers in.

Posted in memorial to those who did not survive the hurricane event & the ship.

Click 'til Large! . . . . . . . . . . . .(or press 'L' key). . . . . . . . . . . . . .. ### .


HMS P 33 (P 33)

Veuillez noter que nous travaillons toujours sur cette section.

Le commandantDeÀ
1Lt. Reginald Denis Whiteway-Wilkinson, DSC, RN21 Apr 194120 Aug 1941

Vous pouvez aider à améliorer notre section de commandes
Cliquez ici pour soumettre des événements/commentaires/mises à jour pour ce navire.
Veuillez l'utiliser si vous repérez des erreurs ou si vous souhaitez améliorer cette page de navires.

Notable events involving P 33 include:

The history of HMS P 33 as compiled on this page is extracted from the patrol reports and logbooks of this submarine. Corrections and details regarding information from the enemy's side (for instance the composition of convoys attacked) is kindly provided by Mr. Platon Alexiades, a naval researcher from Canada.

This page was last updated in December 2018.

29 May 1941
HMS P 33 (Lt. R.D. Whiteway-Wilkinson, DSC, RN) departed her builders yard at Barrow for Holy Loch. ( 1 )

30 May 1941
HMS P 33 (Lt. R.D. Whiteway-Wilkinson, DSC, RN) arrived at Holy Loch for a period of trials and training. ( 1 )

17 Jun 1941
HMS P 33 (Lt. R.D. Whiteway-Wilkinson, DSC, RN) departed Holy Loch for Gibraltar. She was escorted to Bishops Rock by HMS Cutty Sark (Cdr.(Retd.) R.H. Mack, RN).

As no log is available for June 1941 no map can be displayed. ( 2 )

26 Jun 1941
HMS P 33 (Lt. R.D. Whiteway-Wilkinson, DSC, RN) arrived at Gibraltar. ( 1 )

28 Jun 1941
HMS P 33 (Lt. R.D. Whiteway-Wilkinson, DSC, RN) departed Gibraltar for Malta.

For the daily positions of HMS P 33 during this passage see the map below. As there is no log available for June 1941 only positions from 1 July 1941 and onwards can be displayed on the map.

6 Jul 1941
HMS P 33 (Lt. R.D. Whiteway-Wilkinson, DSC, RN) arrived at Malta. ( 3 )

11 Jul 1941
HMS P 33 (Lt. R.D. Whiteway-Wilkinson, DSC, RN) departed Malta for her 1st war patrol. Her initial ordered were to patrol to the North-West of Lampedusa and form a patrol line with Ursula and Unbeaten to intercept a southbound convoy but nothing was seen. Later she was ordered to patrol off the Gulf of Hammamet and finally she was ordered to take up a patrol position to the South of Pantelleria.

For the daily and attack positions of HMS P 33 during this patrol see the map below.

15 Jul 1941
HMS P 33 (Lt. R.D. Whiteway-Wilkinson, DSC, RN) attacked a convoy and torpedoed and sank the Italian merchant Barbarigo (5293 GRT, built 1930) off Pantellaria Island in position 36°27'N, 11°54'E.

(All times are zone -2) 1407 hours - The convoy P 33 was warned about was sighted in position 36°27'N, 11°54'E.

1416 hours - It was noticed that the convoy was made up of 5 half laden merchants. These were in two columns of two ships each in line ahead with one more ship leading in the middle of the two columns. The escort was identified as six Spica class torpedo boats in pairs of two, one pair ahead and one pair on each quarter of the convoy. The escorts were under constant wheel. Also an aircraft was overhead. P 33 was at 11000 yards and closed to attack the leading ship of the starboard column. The size of this ship was estimated at 7000 tons. (This convoy from Tripoli to Naples consisted of the Italian merchants Rialto (6099 GRT, built 1927), Andrea Gritti (6338 GRT, built 1939), Sebastiano Venier (6311 GRT, built 1940), the above mentioned Barbarigo (5293 GRT, built 1930) and the German merchant Ankara (4768 GRT, built 1937) and was escorted by the Italian destroyers Lanzerotto Malocello, Fuciliere et Alpino and the Italian torpedo boats Procione, Pegaso et Orsa). The convoy had sailed from Tripoli at 1600 hrs on 14 July bound for Naples.

1439 hours - Four torpedoes were fired at the intended target from 2500 yards. 2 hits were heard about 2 minutes after firing. Almost immediately a heavy counter attack began that lasted until 1605 hours, in all 116 depth charges were dropped but only one pattern fell close knocking out some lights. After the attack on the merchant Lt. Whiteway-Wilkinson took P 33 to 70 feet but she lost her trim and control was only regained at 310 feet. Due to this extreme depth several leaks occurred and the pressure hull was distorted. This forced Lt. Whiteway-Wilkinson to abandon the patrol and head to Malta for repairs. This damage was not due to the depth charging but due to the great depth that P 33 ended up after losing her trim.

According to Italian sources the submarine had been sighted by CANT Z.501/6 of 144^ Squadriglia and attacked with two bombs. The destroyer Fuciliere had seen the torpedo tracks and dropped 28 depth charges, followed by Alpino who dropped more depth charges. The destroyers rejoined the convoy and Pegaso was ordered to pick up the survivors while Procione and Orsa were detached to hunt the submarine while CANT Z.501/2 of 144^ Squadriglia also joined the hunt. ( 4 )

16 Jul 1941
HMS P 33 (Lt. R.D. Whiteway-Wilkinson, DSC, RN) ended her 1st war patrol at Malta. ( 4 )

21 Jul 1941
HMS P 33 (Lt. R.D. Whiteway-Wilkinson, DSC, RN) was docked in No.2 dock at Malta for repairs. ( 3 )

28 Jul 1941
HMS P 33 (Lt. R.D. Whiteway-Wilkinson, DSC, RN) was undocked. ( 3 )

6 Aug 1941
HMS P 33 (Lt. R.D. Whiteway-Wilkinson, DSC, RN) departed Malta for her 2nd war patrol. She was ordered to position 33°20'N, 13°00'E, part of a patrol line with HMS P 32 (Lt. David Anthony Baily Abdy, RN) and HMS Unique (Lt. A.F. Collett, RN) patrol off Tripoli. On 15 August, Unique tried to make contact with P 33 by SST but without success, she was probably mined some time before on one the sections of the ‘T’ minefield. ( 5 )

  1. ADM 199/2565
  2. ADM 199/400
  3. ADM 173/16870
  4. ADM 199/1120
  5. ADM 199/1925

Les numéros ADM indiquent les documents aux Archives nationales britanniques à Kew, Londres.


Places Features

The Type 23 Frigate visited the Port of Fowey for three days between 3rd July - 5th July 2009. Hundreds turned out to see the warship, which is affectionately known as 'The Black Duke'. HMS Monmouth has just had a refit and is undergoing sea trials.

HMS Monmouth is based in Devonport and is the seventh warship to bear the name. She has more battle honours than any other ship in the Fleet.

A Merlin helicopter on HMS Monmouth.

The ship's company visited the port of Fowey ahead of her next deployment. On board was a team from the Flag Officer Sea Training (FOST).

It is the FOST team's job to make sure the Fleet's ships and crews are capable of performing their jobs to the exacting standards expected in today's Senior Service.

Click here to see photos of HMS Monmouth's visit to Fowey.

As part of the company's training in defence diplomacy, the commanding officer of the ship, Commander Tony Long, hosted a reception for 150 invited guests from among the civic, youth and local community.

Crowds queue to get onboard HMS Monmouth

On July 5th 2009 the ship was opened up to visitors, giving the public a chance to sample life on board a modern, fighting warship.

Commander Tony Long says: "We're here to present the Navy to the local people. More widely we're under 8 weeks operational sea training, we're preparing the ship for our operational deployment later this year and actually our little weekend in Fowey is a welcome respite for the company before we carry on with two more weeks of operational training."

HMS Monmouth has recently completed an eight-month, £11.5million refit at the Babcock shipyard in Rosyth and is now undergoing sea trials.

The Type 23 frigate is seen by the Royal Navy as the mainstay of the modern surface fleet, with the ability to operate anywhere in the world. These ships were originally designed for the principal task of anti-submarine warfare. They have a stealth design, which reduces their radar signature significantly.

In addition to warfare roles, these ships also conduct embargo operations using boarding teams inserted from the ship's boats or helicopter, disaster relief work and surveillance operations.

For more information on HMS Monmouth click on the weblink below.

The BBC is not responsible for the content of external websites

last updated: 06/07/2009 at 15:15
created: 06/07/2009


HMS Monmouth Sailors Prepare For Middle East Deployment With HMS Montrose

The deployment will see sailors on escort duties in high-threat areas, as well as missions to stop illegal arms and drug smugglers.

Sailors from HMS Monmouth are preparing to deploy to the Middle East with one of her sister ships as part of a new Navy strategy.

The crew will become the new starboard watch of HMS Montrose, the fleet's forward-deployed ship at the UK Naval Support Facility in Bahrain.

HMS Monmouth Returns To UK Following US Deployment

Speaking as sailors exercised their freedom of Monmouth, the ship's captain, Commander Will King, told Forces News: "A new pilot that's taking place is something called forward deployment - our ship's company are the first to do this.

"We'll be taking the sister ship to Monmouth, HMS Montrose, who will be permanently stationed in Bahrain in the Middle East and as such, the two crews will be swapping, doing four months on and fours months off.

"This is a new pilot for a model that the Navy might adopt in the future."

HMS Monmouth crews will only be the second watch rotation to take on the duty.

The Type 23 frigate left Devonport in October to spend the next three years strategically based in the Middle East region.

Over the coming months, the new starboard watch can expect escort duties in high-threat areas such as Yemen, as well as missions to stop illegal arms and drug smugglers.

"We fly out, which is unusual for a whole ship company, usually you sail with the ship all the way out to the Gulf," Leading Seaman Kieran Dixon explained.

"We'll be doing chokepoint transits, looking after some minehunters going through that region back to the UK and then back out to the Gulf again."

HMS Montrose Begins Permanent Deployment In Bahrain

It may be some time before a crew from HMS Monmouth march through their affiliated town again, as the ship is due to enter a preparation stage for maintenance.

Hundreds of people watched the march through the Welsh town, which was led by The Band of Her Majesty's Royal Marines.


Mutinerie

In addition to the behavior of the crew, several of the senior warrant officers, such as the boatswain and sailmaker, were negligent in their duties. On April 4, 1789, Prime departed Tahiti, much to the displeasure of many of the crew. On the night of April 28, Fletcher Christian and 18 of the crew surprised and bound Bligh in his cabin. Dragging him on deck, Christian bloodlessly took control of the ship despite the fact that most of the crew sided with the captain. Bligh and 18 loyalists were forced over the side into Prime's cutter and given a sextant, four cutlasses, and several days food and water.


6 Replies to &ldquoJames Rooke’s Memoirs&rdquo

I am trying to research my family tree and my mother has a picture of a cottage which she was told was at the top of Southwick green but this relative is listed as Shepherd of Southwick? trying to locate where this would have stood
Salutations
Chris

What period within ten to twenty years are you looking at Chris – if you can let us see a photo of the cottage it should be fairly easy for us to identify.

Thank you for replying Roger, I will see if I can scan and attach, the family member I am trying to trace is a Richard Pettet. I have him listed in the 1841 census listed under the location as just Kingston and the head name being William Gorringe but no house number or street name? He is listed as Ag Lab, I assume agricultural labourer ?? Hi is then listed 1861, married and address 1 North Place and is shown as Shepherd, so he had learned a trade which is good. The next apperance is in 1871 census and is Long Barn farmhouse cottage and still listed as Shepherd. Following this it is 1881 census and the loaction is listed as Hill Barn, possibly the same as 1871? In additon to this 1 son is listed as heardsman and 1 is listed as Carter? Then in 1881 listed as The Green thatched cottage(possibly this is the property) but the trade has changed, it difficult to read but looks like streetman in Ag cattle ??
your help is much appreciated

The &lsquoreply&rsquo facility doesn&rsquot seem to be working Chris so I&rsquom having to start a new message to answer yours.
I&rsquove sent you my e-mail address so you can send the photo to us for identification. I&rsquove looked up the census returns and clearly Richard Pettet was employed by William Gorringe at Kingston House farm. His various occupations, mainly agricultural, were not unusual as many had to turn their hand to whatever work was available. He seems though to have been mainly a shepherd, quite a responsibilty as the shepherd was one of the most important people on a farm in those days and their knowledge and opinion was highly valued by the farm owner, particularly one on such a large farm as Gorringe&rsquos.
I see Richard married Louisa Potter in 1858.

Long Barn was/is the barn at Kingston House farm &ndash I&rsquove attached a photo of it in my next e-mail to you. Hill Barn is likely to have been Southwick Hill Barn, north Southwick, in the days when it was still countryside and a more obvious and convenient residence for a shepherd &ndash Gorringe owned it and all the land there. The 1845 Tithe and other maps are included so you will have more of an idea where it was. This just leaves the cottage to identify when you are able to send it.

My 4 x great grandfather was William Pennington Gorringe, I descend from his daughter Betsy Ann and wife Charlotte Goldsmith. It’s really lovely to hear from Hugh’s wife Louisa Rooke talking about him. Thanks for this.


HMS Monmouth Welcomed Home After 270 Days At Sea

Royal Navy frigate HMS Monmouth made a triumphant return to Devonport this morning after a nine-month deployment covering 40,000 miles.

Royal Navy frigate HMS Monmouth made a triumphant return to Devonport this morning after a nine-month deployment covering 40,000 miles.

850 family members and friends awaited the ship as it came alongside on Friday morning.

Since leaving the UK in March, the ship has travelled through the North Atlantic, Mediterranean, Indian Ocean and throughout the Middle East.

The type 23 frigate patrolled the usual key chokeholds (the Bab-el-Mandeb Strait and the Strait of Hormuz) whilst also maintaining the UK's presence in the near and middle east.

Able Seaman Lewis Ingram (pictured) said: "It's been hard, it's been long. It's been good, it's been enjoyable. It's ups and downs obviously."

"Nine months is a very long time it turns out! So it's really, really good to be back and be home with the girlfriend again."

Leading Hand Michael Head said: "It's the first 9-month long trip I've done. It felt very longwinded even after the mid-deployment bit."

"To be home, just speechless. Can't imagine being anywhere else right now."

HMS Monmouth Commander, Ian Feasey speaking to Forces News.

Travelling 40,000 miles, the ship and its crew took £65 million worth of drugs off the streets.

Commander Ian Feasey said: "In May. we had intelligence to suggest that we had a smuggler in the vicinity.

"We tracked it down in the middle of the Indian Ocean. A fishing dhow carrying what was found to be three-quarters of a tonne of illegal cargo."

Last week, the defence secretary announced HMS Monmouth will be moving to Portsmouth in a reshuffle of the base porting of the Type 23 fleet from 2023.

Until then she will remain in Devonport and will return to duty in next spring after maintenance.


Voir la vidéo: HMS MONMOUTH F235 LEAVES DEVONPORT NAVAL BASE AT DEVILS POINT - 19th July 2018