Amulette Démonesse Lamashtu

Amulette Démonesse Lamashtu


Une amulette lamashtu en obsidienne néo-assyrienne, vers 8ème-7ème siècle avant JC.

De forme rectangulaire, avec des coins arrondis et une bride perforée pour la suspension, l'avers avec une image incisée du démon Lamashtu, marchant avec un corps allongé, ses bras levés, un chien assis de profil et une échelle à droite, une flèche et un porcelet de profil à gauche, une ligne de texte cunéiforme ci-dessous lisant : « Incantation » avec sept lignes de texte cunéiforme au verso, lisant : « Incantation, O Lamashtu, fille d'Anu, tu es grand parmi les dieux. Être conjuré par les cieux et être conjuré par la terre » 1 7/16 po (3,6 cm) de long. Estimer 4 000 $ – 6 000 $

Provenance: Milton Yondorf, Chicago, avant 1938 de là par descendance à John D. Yondorf Jr., Chicago, 1948.

Littérature: W. Farber, Une édition de la série canonique d'incantations et de rituels de Lamashtu et de textes connexes des deuxième et premier millénaires avant J.-C., Lac Winona, Indiana, 2014, p. 338, fig. 22.

Christie's. BIJOUX ANCIENS, 11 décembre 2014, New York, Rockefeller Plaza.


L'avers avec une image incisée du démon Lamashtu avec une tête d'oiseau tournée vers la droite, marchant à droite, avec un corps allongé, ses bras levés dans une posture menaçante, un chien assis de profil en bas à droite avec un peigne au-dessus d'un porcelet de profil à en bas à gauche avec un fuseau au-dessus d'un symbole incertain &lsquosideways-T&rsquo dans le coin supérieur gauche et la cheville d'âne en haut à droite une ligne de texte cunéiforme, qui se traduit par &ldquoIncantation.&rdquo Le revers a sept lignes de texte cunéiforme qui se traduit par : &ldquoIncantation, O Lamashtu, fille d'Anu, tu es grande parmi les dieux. Soyez conjuré par les cieux et soyez conjuré par la terre.&ldquo

Dans la mythologie mésopotamienne, Lamashtu était une femme démon, monstre, déesse ou demi-déesse malveillante qui menaçait les femmes pendant l'accouchement et, si possible, kidnappait leurs enfants pendant qu'elles allaitaient. Elle rongerait leurs os et sucerait leur sang, tout en étant accusée d'un certain nombre d'autres méfaits. Lamashtu est représenté comme un hybride mythologique, avec un corps velu, une tête de lionne avec des dents et des oreilles d'âne, des doigts et des ongles longs, et des pattes d'oiseau aux serres acérées. Elle est souvent représentée debout ou agenouillée sur un âne, allaitant un cochon et un chien et tenant des serpents. Elle porte ainsi certaines fonctions et ressemblance avec le démon mésopotamien Lilith.

Le père de Lamashtu était le dieu du ciel Anu. Contrairement à beaucoup d'autres figures et représentations démoniaques habituelles dans la tradition mésopotamienne, on dit que Lamashtu agit par malveillance de son propre chef, plutôt que sur les instructions des dieux. Parallèlement à cela, son nom a été écrit avec le déterminatif cunéiforme indiquant la divinité. Cela signifie qu'elle était une déesse ou une demi-déesse à part entière. Elle portait sept noms et était décrite comme sept sorcières dans des incantations. Ses mauvaises actions comprenaient: tuer des enfants causant du mal aux mères et aux femmes enceintes mangeant des hommes et buvant leur sang perturbant le sommeil apportant des cauchemars détruisant les cultures infestant les rivières et les lacs et étant porteur de maladie, de maladie et de mort.

Pazuzu, un dieu ou un démon, était invoqué pour protéger les mères qui accouchent et les nourrissons contre la malveillance des Lamashtu&rsquos, généralement sur des amulettes, comme celle-ci, et des statues. Bien qu'on ait dit que Pazuzu était porteur de famine et de sécheresse, il était également invoqué contre le mal pour se protéger et contre la peste, mais il était principalement et populairement invoqué contre son rival féroce et malveillant Lamashtu.


Top 10 des pires démons théologiques ou mythologiques

Que vous soyez religieux ou non, les démons ont joué un grand rôle dans la mythologie, les livres, les films et même la musique. Des films, tels que &ldquoParanormal Activity&rdquo, &ldquoThe Exorcist&rdquo, &ldquoThe Exorcism of Emily Rose&rdquo, &ldquoFallen&rdquo, et&ndashplus récemment&ndash&ndash&ldquoThe Last Exorcism&rdquo, ont fait des démons quelque chose à craindre. Les films, cependant, effleurent rarement la surface à quel point ces anciens serviteurs corrompus de Dieu (ou de nombreux dieux) peuvent être malfaisants. Voici, sans ordre particulier, les 10 pires et/ou les plus étranges démons de l'histoire théologique et mythologique.

Origine: mythologie juive
Aussi connu sous le nom: Abizou, Obizu, Obizuth, Obyzouth et Byzou

On croyait que ce démon féminin était responsable des fausses couches, des mort-nés et de la mortalité infantile. On pense qu'Abyzou était stérile, donc ces actes odieux étaient/sont très probablement par jalousie. Elle est souvent représentée avec des attributs de serpent et/ou de poisson. [Source de l'image]

Que vous aimiez la mythologie ou simplement les histoires uniques en général, vous ne vous lasserez jamais de Mythologie : contes intemporels des dieux et des héros sur Amazon.com !

Origine: démonologie chrétienne
Aussi connu sous le nom: Agréé

Ce démon mâle fait que " ceux qui courent restent immobiles ", une chose terrible dont il faut être victime pendant, disons, une tornade. On dit aussi qu'il est l'un des démons qui contrôle les tremblements de terre. Agares enseigne également de nombreuses langues, en se concentrant sur les jurons et les insultes ethniques. On pense également qu'il est le souverain de la zone orientale de l'Enfer et qu'il aurait 31 légions de démons à ses ordres. Il est également l'un des démons à l'air le plus étrange de cette liste. Il est souvent dépeint comme un vieil homme pâle chevauchant un crocodile, avec un faucon attaché ou sur son poing. Sans blague!

Origine: mythologie zoroastrienne
Aussi connu sous le nom: Akem Manah, Akoman, Akvan

Son nom signifie &ldquomanah fait le mal&rdquo dans ce cas, le mot &ldquomanah&rdquo représente &ldquo l'esprit&rdquo. Beaucoup se réfèrent à lui comme le démon de &ldquoevil intention», &ldquoevil mind&rdquo, &ldquoevil goal&rdquo, ou &ldquoevil thinking». Son travail : Empêcher les gens de remplir leurs devoirs moraux (c'est-à-dire : être un bon parent, sauver une vie, etc.).

Origine: Mythologie pré-slovique et slovaque, et démonologie chrétienne
Aussi connu sous le nom: Pluriel : Ale

Ale fait partie des quelques démons de cette liste qui commettent de mauvaises actions, mais peuvent être persuadés de faire de bonnes actions et peuvent même vous aider ! Ils aiment particulièrement créer du mauvais temps (notamment de la grêle et des orages) sur les fermes, les vergers et les vignobles, afin de détruire les récoltes. On dit aussi qu'ils aiment manger des enfants. Les bières ont tellement faim qu'on dit qu'elles sont capables de « manger le soleil et/ou la lune », créant des éclipses. Ils peuvent constituer une grande menace pour la vie mentale et physique d'une personne qu'ils peuvent même vous posséder. Cependant, si vous approchez une Ala avec confiance et respect, elle et l'autre Ale vous sauveront la vie chaque fois que nécessaire et vous rendront riche ! Ale a également très peur des aigles et de l'hellip, juste au cas où vous ne voudriez pas devenir ami avec un. Ce à quoi ils ressemblent change à chaque récit, certains disent qu'ils ressemblent à des corbeaux, d'autres comme des nuages ​​ou des vents sombres, beaucoup disent des serpents ou des dragons femelles. On pense qu'ils vivent dans des lacs, des sources, des nuages, des montagnes inaccessibles, des forêts, des grottes ou des arbres gigantesques.

Origine: mythologie sumérienne

Asag est l'un des nombreux démons qui causent la maladie. « Mais quoi », dites-vous, « le sépare des autres démons qui causent la maladie ? » Eh bien, d'une part, il a couché avec toutes les montagnes du monde et a eu une portée de &ldquorock-démon&rdquo qui le défend dans n'importe quelle bataille. On pense également qu'il est si grotesque, incroyablement laid, que sa seule présence fait bouillir des poissons vivants dans les rivières et/ou les lacs à distance d'observation !

Origine: Démonologie chrétienne et mythologie kabbalique

Belphégor est absolument incroyable. Il a fait ses débuts en Assyrie, il y a de nombreuses années. Il s'appelait d'abord Baal-Peor, et il était associé à des orgies et à d'autres types d'obscénité. Les Israélites l'adoraient sous la forme d'une idole phallique (en forme de pénis). Plus tard, dans la mythologie kabbalique, il était un démon qui rendait les gens paranoïaques les uns envers les autres et qui les séduisait avec de l'argent et de la richesse globale. Inutile de dire qu'il était difficile d'invoquer Baal-Peor, car il exigeait le sacrifice d'excréments humains ! Au 16ème siècle, il a changé son nom en Belphégor, et a changé sa stratégie (un peu). Il a à peu près rejeté l'idée de provoquer une méfiance mutuelle envers les gens et s'est plutôt concentré sur les inventions. Il « suggérait » des inventions folles (mais plausibles) aux gens, puis utilisait leur cupidité à son (et à leur) avantage lorsqu'ils réussiraient. Selon la légende, Belphégor a été envoyé sur Terre depuis l'enfer pour justifier ou réfuter les rumeurs selon lesquelles le mariage peut conduire au bonheur. Ne trouvant aucune preuve que le bonheur est possible dans un mariage (maintenant, il y a une surprise), il a choisi de rester sur Terre. Il se distingue par deux attributs bizarres : il est considéré comme le plus fort physiquement, mentalement et stratégiquement au mois d'avril, et il était ou est l'ambassadeur de Hell&rsquos/Satan&rsquos en France. Belphegor a également joué un rôle dans le livre de Milton&rsquos, &ldquoParadise Lost&rdquo. Il est soit représenté comme un hideux démon barbu avec des cornes et des griffes, soit comme une belle jeune femme.

Origine: mythologie bouddhiste japonaise

Les Jikininki sont les esprits de personnes égoïstes, cupides ou impies qui sont décédées. On dit qu'ils sont maudits pour manger la chair des cadavres humains. Il est également dit qu'ils prennent des objets de valeur sur les cadavres, afin de soudoyer les forces de l'ordre locales pour les laisser tranquilles. Contrairement à la plupart des démons, ils détestent ce qu'ils sont et sont dans un état constant de dégoût et de dégoût de soi. Certains récits déclarent qu'ils sont si terrifiants à regarder, qu'en voir un vous paralyserait de peur. D'autres récits indiquent que Jikininki peut prendre la forme d'êtres humains normaux et peut même mener une vie apparemment normale le jour. Ils sont remarquables en ce que, contrairement aux autres gaki ou rakshasa (&ldquohungry ghosts&rdquo), et aux fantômes en général&ndash, ils sont une espèce en voie de disparition, si l'on peut utiliser un tel terme dans ce contexte.

Plongez dans certaines des histoires les plus étranges jamais racontées ! Achetez Manuel de mythologie japonaise sur Amazon.com !

Origine: mythologie indonésienne
Aussi connu sous le nom: Kuntilanak, Matianak ou Boentianak

Les Pontianak sont les esprits des femmes qui sont mortes pendant l'accouchement et qui sont devenues des morts-vivantes. On dit que les pontianak effraient les gens (principalement les hommes), puis arrachent leurs organes internes pour se nourrir avec leurs griffes. Dans le cas des hommes que les Pontianak ont ​​connus de leur vivant (qui les ont maltraités ou autrement trahis), on dit qu'ils enlèvent les organes génitaux de l'homme à mains nues (Aïe !!). Ils ressemblent beaucoup aux vampires, cependant, ils font ce qu'ils font plus par vengeance, plutôt que par nécessité ou par subsistance. Il est également difficile de juger à quelle distance ils sont généralement, un grand cri signifie que le Pontianak est loin, alors qu'un cri doux signifie que le Pontianak est à proximité. On dit également qu'un léger parfum floral est détecté dès la première vue, cependant, le parfum se transforme en quelque chose de pourri après une courte période de temps. On pense que Pontianak vit dans des bananiers, une possible référence phallique/fertilité.

Origine: mythologie slave
Aussi connu sous le nom: Pscipolnista, Poludnica, Polednice

&ldquoLady Midday&rdquo est certainement un démon féminin unique. On dit qu'elle pose des questions difficiles et discute avec les ouvriers travaillant dans les champs pendant la partie la plus chaude de la journée en été. Toute réponse incorrecte ou changement de sujet spontané entraîne une décapitation, soit avec une faux, soit avec une paire de cisailles. &ldquoLady&rdquo est également la personnification du coup de chaleur, et peut également donner aux gens la folie ou le mal de chaleur, au lieu de la décapitation. Sa description varie entre une fille de 12 ans, une vieille femme ou une femme généralement belle.

Origine: Mythologie sumérienne et mésopotamienne
Aussi connu sous le nom: Dimme

Lamashtu est une démone odieuse et terrifiante. On dit qu'elle menace les femmes pendant et après la fin de leur grossesse. On dit régulièrement qu'elle kidnappe les nourrissons pendant qu'ils allaitent, qu'elle suce leur sang et mâche leurs os. Ajoutez à cela le fait que ses autres passe-temps comprenaient : Infester les rivières et les lacs, tuer les récoltes et autres plantes, sucer le sang des hommes, créer des troubles du sommeil, propager des maladies et des maladies et provoquer des cauchemars. Et, contrairement à la plupart des démons de la mythologie mésopotamienne, elle ne répondait à personne, ni à un dieu, ni à un homme, ni à aucune partie de la hiérarchie divine. Lamashtu était si maléfique que les femmes enceintes et leurs proches invoquaient régulièrement le démon Pazuzu pour les protéger. Pour les non-initiés, Pazuzu était le démon rendu célèbre par les films &ldquoThe Exorcist&rdquo ! Apparemment, Pazuzu et Lamashtu étaient des rivaux féroces, qui s'attaqueraient à n'importe quelle occasion. Alors que Pazuzu était connue pour apporter famines et sécheresses, les futures mères avaient tellement peur de Lamashtu qu'elles étaient prêtes à prendre le risque ! Cela signifie que, oui, la performance de Linda Blair dans &ldquoThe Exorcist&rdquo n'était rien comparée à la colère de Lamashtu ! Lamashtu est généralement décrit comme un &ldquomythologique hybride&rdquo, avec la tête d'une lionne, les dents et les oreilles d'un âne, les pieds d'un oiseau (avec des serres acérées), ainsi qu'un corps velu, et des doigts et des ongles longs et pointus. . Elle est généralement représentée allaitant un chien et un cochon et tenant des serpents, debout ou agenouillée sur un âne ! Subtil, n'est-ce pas ?


Lilith - Société d'archéologie biblique

Y a-t-il une question ou un commentaire particulier que vous avez, afin de démarrer la conversation ?

Je suis curieux de savoir qui est Lilith. J'ai lu qu'elle descend des motifs ishtar/enoch et qu'elle a été mentionnée dans enoch ainsi que dans une œuvre apocryphe avec son homonyme (mais pas mentionné ici, mais l'histoire est, de son désir de rester autonome/dominer adam et a été littéralement diabolisé pour cela). J'ai lu ce qui est mentionné dans Isaiah et j'ai beaucoup de peurs archétypales féminines projetées sur elle tout au long des changements sociétaux. Cet article détaille les périodes juives où son nom a été utilisé.

Quand Dieu créa Adam et vit qu'il était seul, Il créa une femme de poussière, comme lui, et la nomma Lilith. Mais quand Dieu l'a amenée à Adam, ils ont immédiatement commencé à se battre. Adam voulait qu'elle se couche sous lui, mais Lilith a insisté pour qu'il se couche sous elle. Quand Lilith a vu qu'ils ne seraient jamais d'accord, elle a prononcé le nom de Dieu et s'est envolée dans les airs et s'est enfuie d'Adam. Adam a alors prié son Créateur en disant : « Maître de l'Univers, la femme que tu m'as donnée m'a déjà quitté. Alors Dieu fit appel à trois anges, Senoy, Sansenoy et Semangelof, pour la ramener. Dieu a dit : « Va chercher Lilith. Si elle accepte d'y retourner, très bien. Sinon, ramenez-la de force.

Les anges sont partis immédiatement et ont rattrapé Lilith, qui vivait dans une grotte au bord de la mer Rouge, à l'endroit où l'armée de Pharaon se noierait. Ils la saisirent et dirent : « Ton créateur t'a ordonné de retourner immédiatement auprès de ton mari. Si vous acceptez de venir avec nous, tant mieux sinon, nous noierons une centaine de votre progéniture démoniaque chaque jour.

Lilith a dit : « Allez-y. Mais ne savez-vous pas que j'ai été créé pour étrangler les nouveau-nés, les garçons avant le huitième jour et les filles avant le vingtième ? Faisons un marché. Chaque fois que je verrai vos noms sur une amulette, je n'aurai aucun pouvoir sur cet enfant. Quand les anges virent que c'était le meilleur qu'ils obtiendraient d'elle, ils acceptèrent, tant que cent de ses enfants démons périraient chaque jour.

C'est pourquoi cent descendants du démon de Lilith périssent chaque jour, et c'est pourquoi les noms des trois anges sont écrits sur les amulettes accrochées au-dessus des lits des nouveau-nés. Et quand Lilith voit les noms des anges, elle se souvient de son serment, et elle laisse ces enfants seuls.

La légende obsédante de Lilith trouve sa source dans le commentaire rabbinique du passage biblique Homme et femme Il les a créés (Genèse 1:27). Il est apparu aux rabbins que ce passage contredisait la création séquentielle d'Adam et Eve (Genèse 2:21-22). Par conséquent, ils ont tenté de résoudre cette contradiction en disant que Homme et femme qu'il a créés se référaient à la première femme d'Adam, qu'ils ont appelée Lilith, tandis qu'Eve, qui a été créée plus tard, était la deuxième femme d'Adam. Ils ont choisi le nom Lilith d'Ésaïe 34:14, où Lilith est mentionné (Oui, Lilith reposera là), dans ce qui est censé être une référence à une démone de nuit babylonienne.

Même si Lilith semble jaillir d'une ligne de la Bible, il est probable que la légende ait déjà été racontée parmi le peuple juif et que les rabbins ont cherché un texte auquel l'attacher. En tout cas, la figure mythologique de Lilith trouve presque certainement son origine dans d'autres cultures du Proche-Orient ancien. Le rôle de Lilith en tant que séductrice d'hommes est probablement basé sur le démon babylonien de la nuit Lilitu, une succube qui séduit les hommes dans leur sommeil, tandis que le rôle de Lilith en tant que tueuse d'enfants pourrait bien dériver du démon babylonien Lamashtu. Il est intéressant de noter que les rôles de Lilitu et Lamashtu sont devenus flous ensemble, et Lilith a endossé les rôles de séductrice et de tueuse d'enfants.

Ayant donné naissance à une figure puissante telle que Lilith, les rabbins se sont sentis obligés de raconter toute son histoire. Dans ce cas, la légende a commencé à prendre de l'ampleur. La première version complète de celui-ci se trouve dans Alpha Beta de-Ben Sira, datant du IXe siècle en Afrique du Nord, principale source du mythe.

Ici, Adam et Lilith sont décrits comme ayant été créés en même temps et s'étant battus pour tout depuis le début. Ils ont eu une confrontation finale sur la question de la position du missionnaire. Adam a insisté là-dessus Lilith a refusé, préférant le contraire, avec la dominante féminine. Quand ils ne pouvaient pas se mettre d'accord, Lilith prononça le nom secret de Dieu, le Tétragramme, YHVH, qui a des pouvoirs surnaturels remarquables, et s'envola du jardin d'Eden et atterrit sur le rivage de la mer Rouge. Là, Lilith s'installa dans une grotte voisine et prit pour amants tous les démons qui y vivaient, tandis qu'Adam, laissé seul, se plaignait à Dieu que sa femme l'avait quitté. Dieu a envoyé les trois anges pour ordonner à Lilith de revenir. Elle a refusé et ils ont menacé de tuer 100 de ses descendants de démons par jour. Lilith refusait toujours de revenir elle n'a jamais été très maternelle.

Lorsque Lilith propose un compromis, le mythe prend une étrange tournure. Elle dit aux anges qu'elle a été créée pour étrangler les enfants, les garçons avant le huitième jour et les filles avant le vingtième. Mais si une femme portait une amulette avec les mots « Out Lilith ! » dessus, avec les noms des anges, elle laisserait cette femme et ses enfants seuls. Ce qui se passe réellement, c'est qu'un autre mythe est fusionné au premier, tandis que la question du retour de Lilith à Adam est tout simplement abandonnée. Ce deuxième mythe concerne le rôle de Lilith en tant que sorcière destructrice d'enfants. En effet, il est possible qu'un mythe concernant une autre démone ait été incorporé à celui de Lilith. Selon toute vraisemblance, nous pouvons identifier cette démone comme Obyzouth, qui est invoquée par le roi Salomon dans le texte du premier siècle Le Testament de Salomon. Le roi lui ordonne de se décrire et Obyzouth raconte comment elle cherche à étrangler les enfants. De plus, elle révèle qu'elle peut être contrecarrée par l'ange Raphaël et par des femmes qui écrivent son nom sur une amulette, car alors elle les fuira vers l'autre monde. Ce qui semble se produire, c'est que la démone Lilith, qui jusque-là s'était préoccupée des questions d'indépendance et de sexualité, prend ici un nouvel aspect d'Obyzouth, celui de la sorcière destructrice d'enfants, par un processus d'absorption mythique. . Pourquoi est-ce arrivé? Probablement parce que Lilith est devenue une figure mythique si dominante qu'elle a absorbé les rôles de la démone moins connue. Cela s'est probablement produit très tôt, entre le premier et le troisième siècle, et Lilith a joué un double rôle puissant depuis lors dans le folklore et la superstition juifs.

C'est ainsi que Lilith est considérée à la fois comme une sorcière déterminée à étrangler les enfants et comme l'incarnation de la luxure. Dans son rôle de sorcière, les actions de Lilith ont fourni une explication au terrible fléau de la mortalité infantile. L'utilisation d'amulettes contre Lilith était très répandue et est toujours considérée comme nécessaire dans certains cercles juifs ultra-orthodoxes. Il y a seulement une génération, les grands-mères attachaient souvent des rubans rouges sur le lit d'un enfant. Ces rubans représentaient symboliquement l'amulette contre Lilith et servaient le même but.

Le texte de cette amulette contre Lilith est tiré de Sefer Raziel. L'amulette contre Lilith a été trouvée dans des fouilles archéologiques datant de 1500 ans. L'utilisation traditionnelle de telles amulettes contre Lilith était répandue, et les visiteurs de la section ultra-orthodoxe Mea She'arim de Jérusalem trouveront encore aujourd'hui des amulettes de protection contre Lilith disponibles à l'achat. Le texte et même les dessins primitifs de l'ancienne amulette sont toujours utilisés.

Rabbinic Fantasies: Imaginative Narratives from Classical Hebrew Literature, édité par David Stern et Mark Mirsky.

La déesse hébraïque de Raphael Patai, pp. 221-254. « Notes sur le Testament de Salomon » par H. M. Jackson.


Apparition et émissaires[modifier | modifier la source]

Des photos de Lamashtu la représentent comme une femme à tête de chacal avec un troisième œil vertical au centre de son front, très enceinte, avec des ailes à plumes, une queue de serpent et des pieds griffus. Elle est souvent représentée portant ses deux lames mortelles, Redlust et Chillheart. Sa tête peut varier selon la nature de ses adorateurs, les gnolls préférant la tête de chacal, les méduses celle de serpent, les harpies celle de faucon, etc. [citation nécessaire]

Serviteurs[modifier | modifier la source]

Lamashtu et ses fidèles dérangés tiennent en haute estime les créatures difformes, monstrueuses et viriles. Les thaumaturges et les clercs à son service appellent souvent des démons shemhaziens et d'autres créatures abyssales à leur service. Δ]

Bloodmaw Ce chien de chasse hideux mais puissant et rusé a un œil vert et un rouge. Il savoure la promesse d'un carnage et d'une bonne chasse. Yaenit Ces démons hyènes monstrueux et esclaves ressemblent à des archontes de chiens corrompus avec des membres dégingandés et des têtes d'hyène déformées qu'ils adorent mutiler et tuer au nom de Lamashtu. Le Yethazmari Apparaissant comme un énorme chacal, mesurant 14 pieds de haut à l'épaule, avec des orbites fumantes, des ailes de cuir noir et un serpent pour queue, le héraut de Lamashtu apporte terreur et effusion de sang. Dans son sillage, des progénitures de rendez-vous horribles et brutaux se lèvent pour provoquer à nouveau la folie. Δ]


Le prépuce n'est pas une anomalie congénitale

Si vous n'avez jamais étudié les origines de la circoncision juive, je vous suggère de vous y essayer.

Selon http://www.bibliotecapleyades.net/sumer_anunnaki/esp_sumer_annunaki15e.htm

Lillith est une « figure » discutable dans la mythologie historique et la religion, remontant au début de l'histoire humaine.

Il existe une tradition hébraïque dans laquelle une amulette est inscrite avec les noms de trois anges (Senoy, Sansenoy et Semangelof) et placée autour du cou des garçons nouveau-nés afin de les protéger du lilin jusqu'à leur circoncision.

Dans le luciférianisme moderne, Lilith est considérée comme une épouse de Lucifer et est identifiée à la figure de Babalon.

On dit qu'elle vient de la boue et de la poussière, et est connue comme la reine des succubes. Quand elle et Lucifer s'accouplent, ils forment un être androgyne appelé « Baphomet » ou la « Chèvre de Mendes », également connu dans le luciférianisme comme le « Dieu des sorcières ». [66]

Les écrits de Michael W. Ford, y compris The Foundations of the Luciferian Path, soutiennent que Lilith fait partie de la "Trinité luciférienne" composée d'elle-même, de Samael et de Caïn. De même, Lilith aurait été la véritable mère de Caïn, par opposition à Eve.

Lilith ici est considérée comme une déesse des sorcières, le principe féminin sombre, et est également connue sous le nom de déesse Hécate.[67] »

« Dans L'épopée de Gilgamesh, Gilgamesh aurait chassé Lilith, un oiseau Anzu, et un « serpent qui ne craint aucun sort » d'un arbre qui se trouvait dans un bosquet sacré dédié à la déesse Ishtar/Inanna/Asherah.[15] [16]

D'autres légendes décrivent les oiseaux malveillants d'Anzu comme « à tête de lion » et les décrivent comme des monstres aigles,[17] de même qu'une amulette ultérieure du site d'Arslan Tash présente une créature semblable à un sphinx avec des ailes dévorant un enfant et a une incantation contre Lilith ou démons similaires,[18] incorporant les animaux corrélatifs de Lilith des lions et des hiboux.

Lamashtu (Sumer Dimme) était un démon mésopotamien très similaire à Lilitu et Lilith semble avoir hérité de nombreux mythes de Lamashtu.[19] Elle était considérée comme une demi-déesse et fille d'Anu, le dieu du ciel.[20]

De nombreuses incantations contre elle mentionnent son statut de fille du ciel et l'exercice de son libre arbitre sur les nourrissons. Cela la rend différente du reste des démons de Mésopotamie. Contrairement à ses pairs démoniaques, Lamashtu n'a pas été chargée par les dieux de faire sa malveillance, elle l'a fait de son propre chef. On disait qu'elle séduisait les hommes, nuisait aux femmes enceintes, aux mères et aux nouveau-nés, tuait le feuillage, buvait du sang et était une cause de maladie, de maladie et de mort.

Certaines incantations la décrivent comme « sept sorcières ».[21]
L'espace entre ses jambes est comme un scorpion, correspondant au signe astrologique du Scorpion. (Le Scorpion gouverne les organes génitaux et les organes sexuels.) Sa tête est celle d'un lion, elle a des pieds d'oiseau Anzu comme Lilitu, ses seins sont allaités par un cochon et un chien, et elle monte le dos d'un âne.[22]”

On dirait une grande dame, découpons tous des bébés maintenant afin que nous puissions procéder à des sacrifices sanguins pour apaiser une démone mythique qui sexue les hommes dans leur sommeil et terrifie les femmes. Cela semble assez chrétien/juif/musulman de votre part !


Une amulette lamashtu en obsidienne néo-assyrienne, vers 8ème-7ème siècle avant JC.

De forme rectangulaire, avec des coins arrondis et une bride perforée pour la suspension, l'avers avec une image incisée du démon Lamashtu, marchant avec un corps allongé, ses bras levés, un chien assis de profil et une échelle à droite, une flèche et un porcelet de profil à gauche, une ligne de texte cunéiforme ci-dessous lisant : « Incantation » avec sept lignes de texte cunéiforme au verso, lisant : « Incantation, O Lamashtu, fille d'Anu, tu es grand parmi les dieux. Être conjuré par les cieux et être conjuré par la terre » 1 7/16 po (3,6 cm) de long. Estimer 4 000 $ – 6 000 $

Provenance: Milton Yondorf, Chicago, avant 1938, de là par descendance à John D. Yondorf Jr., Chicago, 1948.

Littérature: W. Farber, Une édition de la série canonique d'incantations et de rituels de Lamashtu et de textes connexes des deuxième et premier millénaires avant J.-C., Lac Winona, Indiana, 2014, p. 338, fig. 22.

Christie's. BIJOUX ANCIENS, 11 décembre 2014, New York, Rockefeller Plaza.


Iconographie[modifier | modifier la source]

Lamashtu a été dépeint comme ayant « une tête de lion, des dents d'âne, des seins nus, un corps velu, des mains tachées (de sang ?), de longs doigts et ongles, et les pieds d'Anzû ». Elle a été largement blâmée comme la cause des fausses couches et des décès dus au nourrisson (syndrome de mort subite du nourrisson). Les peuples mésopotamiens se sont protégés contre elle à l'aide d'amulettes et de talismans. Ώ]

De nombreuses cultures et religions croient que l'âme vit dans le sang, et en buvant le sang de tout ce que vous faites entrer cette âme en vous. La pratique de la consommation de sang était souvent motivée par la quête de l'immortalité. Dans le mythe sumérien influent de Kiskil-lilla (le dernier démon sémitique Lilith), elle est décrite comme une mère qui dévore ses enfants afin qu'elle puisse vivre éternellement. L'ancienne pratique culte consistant à consommer le sang pur des nourrissons, prétendument pratiquée par des sociétés secrètes, a notamment trouvé sa place dans la science moderne grâce aux techniques de transfusion sanguine. Α] Β] (Voir aussi : Mythopédie, Ambroisie)

L'âne antique, un type d'équidé, était un animal de transport fiable utilisé par les Sumériens (Voir la domestication sumérienne).


Origines de l'amulette

Center College a acheté l'amulette déroulée, ainsi que deux autres, à un collectionneur en 2009 pour 5 000 $. Au moment de l'achat, le collectionneur a déclaré que les amulettes avaient été achetées par un membre de la famille à Jérusalem dans les années 1950, présentant des photographies à l'appui de cette affirmation, a déclaré McCollough. Ces photographies sont importantes, car le sud de l'Irak a été massivement pillé au cours des dernières décennies et McCollough a déclaré que de nombreux journaux ne publieraient pas d'inscriptions en provenance d'Irak à moins qu'il n'y ait la preuve qu'elles n'ont pas été pillées récemment.

Au moment de la publication, les chercheurs n'étaient pas en mesure de partager les photographies avec Live Science ou de révéler l'identité du collectionneur.

Les trois amulettes sont en plomb et ont un boîtier en cuivre. En analysant la quantité de corrosion sur l'amulette déchiffrée, le chimiste du Center College, Jeff Fieberg, a découvert qu'elle datait d'au moins 450 après JC et peut-être plus tôt, a déclaré Fieberg. En utilisant cette méthode de datation sur une autre des amulettes achetées au collectionneur, Fieberg a découvert qu'elle datait d'au moins 750 après JC.

Parce que les amulettes sont si anciennes, elles peuvent fournir des indices sur l'évolution de la religion du mandéisme au fil du temps, ont déclaré les chercheurs. "La seule chose que nous ayons de la première période, ce sont ces outils magiques", a déclaré McCollough.