HMS Coquette (1897)

HMS Coquette (1897)

HMS Coquette (1897)

HMS Coquette (1897) était un destroyer de classe D qui a servi avec la flottille de défense locale Nore, avant d'être coulé par une mine allemande le 7 mars 1916

HMS Coquette était l'un des trois navires du deuxième lot de destroyers de 30 nœuds commandés à Thornycroft, dans le cadre du programme 1896-7. Elle était similaire à la "classe Desperate" précédente, avec le propre moteur composé à quatre cylindres de Thornycroft et deux entonnoirs, mais avait des lignes améliorées qui la rendaient plus longue de cinq pieds.

Les bateaux Thornycroft suivaient la disposition de base standard avec un pont avant à dos de tortue, menant à la tourelle de commandement, qui avait le pont et la plate-forme de canon de 12 livres sur le dessus. Le mât était entre l'entonnoir avant et le pont. Deux canons de 6 livres étaient montés de chaque côté du pont, pour permettre à trois canons de tirer vers l'avant. Un de 6 livres se trouvait à bâbord près de la cheminée avant et un autre à tribord près de la cheminée arrière. Les deux tubes lance-torpilles étaient transportés entre l'entonnoir arrière et le dernier 6 livres, près de la poupe. Ils avaient deux tables à cartes - une sur le pont et une entre les entonnoirs, et au moins trois roues - sur le pont, dans la tourelle et juste à l'arrière.

Les trois navires de la commande 1896-7 étaient légèrement plus longs que les premiers noueurs Thornycroft 30, mais étaient par ailleurs similaires.

Les destroyers Thornycroft 30 nœuds avaient trois chaudières dans deux pièces, avec une seule chaudière dans la pièce avant et deux dans la pièce arrière. Les consommations des chaudières n°1 et n°2 ont été acheminées dans un seul entonnoir. C'était le même arrangement que dans leurs destroyers à 27 nœuds (« Classe A »), mais en utilisant des chaudières plus puissantes et plus grandes.

En 1899 le Coquette participé à des essais de vitesse et de consommation de carburant. Il a atteint 30,060 nœuds à 5 643 ihp, consommant 2,091 livres de charbon par iHP par heure et 30,211 nœuds à 5 917 ihp

Avant la guerre

En août 1898, l'Amirauté publia des instructions pour le Coquette à livrer aux autorités de réserve du chantier naval de Medway une fois que Thornycroft avait terminé son travail. Elle est arrivée à Chatham à la fin de septembre 1898.

En décembre 1899, il a été pris dans une neige abondante alors qu'il traversait la mer du Nord et est arrivé à Sheerness avec 5 pouces de neige sur ses ponts !

En janvier 1900, le Sirène, Coquette, Canard colvert, Esturgeon, Cygnet, Ariel et Pêcheur effectué une croisière à Felixstowe et retour à Southend.

En mai 1900, son appareil à gouverner est tombé en panne lors d'essais à vapeur en mer du Nord et il a été contraint de retourner au port pour faire réparer les dommages. Cela a retardé son départ prévu pour la Méditerranée d'une semaine.

Les Coquette a participé aux manœuvres navales méditerranéennes de 1902. Il faisait partie de la flotte X, qui avait pour tâche d'échapper à deux flottes de blocus qui étaient plus petites individuellement, mais plus grandes lorsqu'elles opéraient ensemble.

Le samedi 2 juillet 1904, le Jeune Cygne a été désarmé à Malte et son équipage transféré au Coquette.

En 1905 le Coquette faisait partie de la flotte de l'Atlantique, basée à Gibraltar. Cette unité fut dissoute en février 1906. Début janvier, l'Amirauté annonça que les destroyers Cherwell, Coquette, Cygnet, Cynthia, Faon et Foyle devaient accompagner le Second Cruiser Squadron à son retour de Gibraltar en Grande-Bretagne.

En 1906-1907, il faisait partie de la flottille de Portsmouth, l'une des trois qui soutenaient les cuirassés de la Home Fleet.

Elle est restée avec la flottille de Portsmouth en 1907-1909, mais c'était maintenant une force de défense locale.

Le vendredi 3 mai 1907, il subit un accident alors qu'il participait à une démonstration navale à Portsmouth. Elle faisait partie d'une flottille qui "attaquait" le HMS Dreadnought, mais est devenu ingérable pendant l'affichage. Elle a réussi à éviter le croiseur HMS Mercure mais a ensuite heurté un dépôt de charbon flottant, subissant des dommages à son arc. Elle a pris l'eau mais a pu atteindre les quais en toute sécurité.

En 1909-11, il faisait partie de la 6e flottille de destroyers, toujours à Portsmouth. Cela faisait partie de la 3e division de la Home Fleet, qui contenait les cuirassés les plus anciens. Les flottilles de destroyers étaient en partie équipées.

À partir de 1911, il fait partie de la 5e flottille de destroyers à Devonport, toujours avec la 3e division de la Home Fleet.

En 1913, il faisait partie de la flottille de défense locale de Nore, avec un effectif réduit.

En mai 1914, elle participe à la recherche de l'aviateur disparu Gustav Hamel, disparu le 23 mai alors qu'il tentait de rentrer de France. C'était un signe de la dangerosité de l'aviation à cette époque que deux des hydravions utilisés pour essayer de retrouver Hamel se sont eux-mêmes perdus, bien que leurs équipages aient été secourus. Les Coquette aidé Seaplane No.140, piloté par le commandant Samson, un pionnier clé de l'aéronavale britannique.

En juillet 1914, le Coquette était l'un des douze destroyers en service actif à Sheerness/Chatham.

Première Guerre mondiale

Le 5 octobre à 2 heures du matin, le Coquette croyait qu'elle poursuivait un sous-marin allemand au large de North Foreland. Cela arrive à un mauvais moment, juste au moment où la 7e division de la BEF s'apprête à traverser la Manche. Heureusement, il s'agissait d'une fausse alerte, car les Allemands n'avaient pas pu envoyer de sous-marins pour essayer d'intervenir.

En août 1914, il était l'un des douze destroyers de la flottille de défense locale de Nore.

En novembre 1914, il était l'un des douze destroyers de la flottille de défense locale de Nore. Au milieu du mois, ils devaient escorter une force de moniteurs à Dunkerque.

En juin 1915, il était l'un des onze destroyers de la flottille de défense locale de Nore.

En janvier 1916, il était l'un des dix destroyers de la flottille de défense locale de Nore.

Les Coquette heurte une mine et coule en mer du Nord le 7 mars 1916 (avec le torpilleur CT.11). Vingt et un hommes de la Coquette ont été tués.

Commandants
Lt & Commandant Reginald H. Ransome : 3 avril 1912-janvier 1914-
Lt Vere Seymour : - 7 mars 1916.

Déplacement (standard)

335t

Déplacement (chargé)

375t

Vitesse de pointe

30 nœuds en théorie

Moteur

Moteurs composés à quatre cylindres
Trois chaudières
5 700ihp

Longueur

215.5ft oa
208 pieds par personne

Largeur

19,5 pieds

Armement

Un canon de 12 livres
Cinq canons de 6 livres
Deux tubes lance-torpilles de 18 pouces

Complément d'équipage

63

Posé

8 juin 1896

Lancé

25 novembre 1897

Complété

novembre 1899

Miné

7 mars 1916

Livres sur la Première Guerre mondiale | Index des sujets : Première guerre mondiale


Voir la vidéo: 184 Scale Model - HMS Victory - Gallery Build Montage