Rachel Jackson

Rachel Jackson

Rachel Jackson (1767-1828) était l'épouse du général de l'armée américaine et président élu Andrew Jackson, qui devint le septième président des États-Unis (1829-1837). Elle est décédée moins de trois mois avant son investiture.

Rachel Donelson est née vers le 15 juin 1767, dans le comté de Pittsylvania, en Virginie, de Rachel Stockley et du colonel John Donelson. Élevée dans une plantation rurale, elle n'a reçu aucune éducation formelle mais a appris à lire et à écrire, ainsi que d'autres compétences utiles telles que l'équitation et la gestion du ménage. Quand elle avait 12 ans, son père a dirigé une excursion de plusieurs centaines de Virginiens dans le Tennessee et a cofondé la colonie qui est devenue Nashville. Bien que Rachel et sa famille immédiate aient rapidement déménagé à Harrodsburg, dans le Kentucky, sa famille élargie est devenue une partie de l'élite politique et économique de Nashville.

Rachel a épousé Lewis Robards, propriétaire foncier et spéculateur de Harrodsburg, en mars 1785, mais leur mariage a été entaché par son comportement abusif. Elle est retournée à Nashville pendant une période de séparation, où Andrew Jackson louait une chambre dans la maison de sa mère. Rachel et Jackson ont rapidement élu domicile à Natchez, Mississippi, et tous deux croyant que Robards avait obtenu le divorce, ils se sont mariés en 1791. Cependant, Robards n'avait pas encore terminé la procédure, et il l'a fait en 1793 avec la preuve que sa femme était impliqué avec un autre homme. À ce moment-là, les Jackson avaient repris leur vie à Nashville, où ils se sont remariés le 7 janvier 1794, pour résoudre tout différend juridique sur l'état de leur union.

Marquée par la publicité négative entourant son divorce, Rachel s'est retirée de ses cercles sociaux pour devenir une femme de famille discrètement dévouée lors de son deuxième mariage. Elle et Jackson ont adopté l'un des fils de son frère et sont devenus les tuteurs légaux de plusieurs autres, et avec le futur président américain fréquemment en voyage d'affaires, elle a géré leur grande plantation du Tennessee, connue sous le nom d'Hermitage. Rachel est également devenue plus religieuse au cours de ces années, tentant de persuader son mari d'interdire la vente et la consommation d'alcool le dimanche pendant son mandat de gouverneur de Floride.

Reprenant l'animosité de la course présidentielle de 1824 entre Jackson et le vainqueur John Quincy Adams, le match revanche de 1828 était remarquable comme le premier dans lequel la femme d'un candidat a été traitée comme un jeu équitable par les adversaires. Défavorablement comparée à la sophistiquée Louisa Adams, Rachel a été ridiculisée pour son état d'esprit provincial et son poids. Pire encore, les détails de son divorce ont été déterrés pour la consommation publique, les partisans d'Adams arguant que cette « adultère » n'avait rien à faire à la Maison Blanche. Bien que Jackson l'ait emporté, ses directeurs de campagne auraient voulu rassembler les épouses d'alliés politiques pour manifester leur soutien à la nouvelle première dame lors de l'inauguration de 1829.

Rachel a noté qu'elle "préférait être une portière dans la maison de Dieu que de vivre dans ce palais à Washington" après la victoire électorale de son mari, un souhait qui s'est avéré étrangement prémonitoire. Avec une maladie cardiaque préexistante aggravée par les attaques malveillantes de la campagne, la future première dame a succombé à une crise cardiaque le 22 décembre. Elle a été enterrée à l'Ermitage dans sa robe d'inauguration et ses pantoufles, en présence de dignitaires tels que le gouverneur du Tennessee, Sam Houston. . Alors que Jackson a fait remarquer qu'il espérait avoir la «grâce de me permettre d'oublier ou de pardonner à mon ennemi qui a jamais calomnié» sa femme bien-aimée, il n'a jamais surmonté son ressentiment envers Adams et ses partisans pour l'atmosphère toxique de la course présidentielle de 1828.


Accédez à des centaines d'heures de vidéos historiques, sans publicité, avec HISTORY Vault. Commencez votre essai gratuit aujourd'hui.


Rachel Donelson Jackson

Rachel Donelson Robards Jackson était mariée à Andrew Jackson. Lorsqu'elle mourut avant son investiture en tant que présidente en 1829, les fonctions de Première Dame incombèrent à sa nièce, Emily Donelson.

Vêtue de la robe blanche qu'elle avait achetée pour les cérémonies d'inauguration de son mari en mars 1829, Rachel Donelson Jackson a été enterrée dans le jardin de l'Hermitage, sa maison près de Nashville, Tennessee, la veille de Noël en 1828. Lignes de son épitaphe-"Un être si la calomnie douce et si vertueuse pouvait blesser, mais ne pouvait pas déshonorer » – reflétait son amertume face aux insultes de campagne qui semblaient précipiter sa mort.

Rachel Donelson était une enfant de la frontière. Née en Virginie, elle a voyagé dans la nature sauvage du Tennessee avec ses parents alors qu'elle n'avait que 12 ans. À 17 ans, alors qu'elle vivait dans le Kentucky, elle a épousé Lewis Robards, d'une éminente famille du comté de Mercer. Sa jalousie irraisonnée l'empêcha de vivre avec lui en 1790, ils se séparèrent et elle apprit qu'il déposait une demande de divorce.

Andrew Jackson l'a épousée en 1791 et après deux années heureuses, ils ont appris à leur grand désarroi que Robards n'avait pas obtenu de divorce, seulement la permission d'en demander un. Maintenant, il a intenté un procès pour adultère. Après le divorce, les Jackson se sont remariés discrètement en 1794. Ils avaient commis une erreur honnête, comme des amis l'avaient bien compris, mais des murmures d'adultère et de bigamie ont suivi Rachel au fur et à mesure que la carrière de Jackson avançait dans la politique et la guerre. Il était prompt à s'offusquer et prêt à venger tout affront envers elle.

Scandale mis à part, la gentillesse sans prétention de Rachel a gagné le respect de tous ceux qui la connaissaient, y compris d'innombrables visiteurs qui ont trouvé un accueil confortable à l'Hermitage. Bien que les Jackson n'aient jamais eu d'enfants, ils ont volontiers ouvert leur maison aux enfants des nombreux parents de Rachel. En 1809, ils ont adopté un neveu et l'ont nommé Andrew Jackson, Jr. Ils ont également élevé d'autres neveux, Andrew Jackson Donelson, qui a finalement épousé sa cousine Emily, l'une des nièces préférées de Rachel.

Lorsque Jackson a été élu président, il prévoyait d'avoir le jeune Donelson pour secrétaire particulier, avec Emily comme compagnie pour Rachel. Après avoir perdu sa femme bien-aimée, il a demandé à Emily de lui servir d'hôtesse.

Bien qu'elle n'ait que 21 ans lorsqu'elle est entrée à la Maison Blanche, elle s'est habilement occupée de son oncle, de son mari, de quatre enfants (trois nés au manoir), de nombreux parents en visite et d'invités officiels. Louée par ses contemporains pour son merveilleux tact, elle a eu le courage de s'opposer au président sur des questions de principe. Fragile tout au long de sa vie, Emily meurt de la tuberculose en 1836.

Au cours des derniers mois de l'administration, Sarah Yorke Jackson, épouse d'Andrew Jackson, Jr., a présidé le manoir à sa place.


Andrew Jackson : Histoire familiale

Andrew Jackson avait une histoire familiale complexe. Bien que lui et sa femme Rachel Jackson n'aient pas eu d'enfants biologiques, ils avaient un mariage riche et de nombreuses relations avec les enfants qu'ils ont adoptés ou pour lesquels ils ont servi de tuteurs, y compris ceux dont Rachel était une tante biologique.

Mme Rachel Jackson, défunte épouse d'Andrew Jackson, président des États-Unis. Publié par Joseph How, Philadelphie, s.d. Collection d'arts graphiques populaires, Division des estampes et des photographies, Bibliothèque du Congrès, Washington, D.C. LC-USZ62-100102

Le résumé suivant offre des informations sélectives sur la famille d'Andrew Jackson depuis sa naissance jusqu'à la deuxième génération de descendants.

Famille d'origine

Les parents d'Andrew Jackson étaient Andrew Jackson (décédé en 1767) et Elizabeth Hutchinson Jackson (décédée en 1781), originaires d'Irlande et immigrés aux États-Unis. Ils eurent trois fils : Hugh, Robert et Andrew Jackson (1767-1845). Le père de Jackson est décédé avant sa naissance et sa mère veuve l'a emmené, lui et ses frères, vivre avec des parents proches.

Mariage

Andrew Jackson a rencontré Rachel Donelson Robards (1767-1828) dans le Tennessee et l'a épousée vers 1791. Andrew était le deuxième mari de Rachel Jackson. Son mariage avec son premier mari, Lewis Robards, s'est terminé par un divorce.

Enfants et pupilles

En tant que couple marié, Andrew et Rachel Jackson ont adopté l'un des neveux de Rachel. Ils l'ont nommé Andrew Jackson, Jr. (1809-1865), et l'ont élevé d'un bébé comme leur fils.

Les Jackson ont également accueilli ou pris en charge plusieurs enfants en tant que pupilles. Les personnes à leur charge comprenaient un petit-fils de la sœur de Rachel, Catherine, nommé Andrew Jackson Hutchings (1811-1841) et un enfant indien Creek nommé Lyncoya (vers 1812-1828). Les Jackson sont également devenus les tuteurs des enfants du général de la guerre d'indépendance Edward Butler - Caroline, Eliza, Edward et Anthony - ainsi que des enfants du frère de Rachel, Samuel Donelson, après la mort de Samuel en 1804, notamment Andrew Jackson Donelson (1799 -1871), qui devint protégée, aide et secrétaire de Jackson.

L'Ermitage, West Cabin, Rachel's Lane, Davidson Co., Tennessee. Enquête sur les bâtiments américains historiques/Relevé d'ingénierie américain historique/Enquête sur les paysages américains historiques, Division des impressions et des photographies, Bibliothèque du Congrès, Washington, D.C.

Andrew Jackson, Jr., était le fils biologique du frère de Rachel, Severn Donelson (1773-1818) et de son épouse Elizabeth Rucker Donelson (1782-1828). Son frère jumeau était Thomas Jefferson Donelson, avec qui il entretenait une relation étroite. À l'âge adulte, Andrew Jackson, Jr., a aidé à gérer la plantation Hermitage. Il épousa Sarah Yorke (1806-1887) en 1831. Andrew et Sarah eurent cinq enfants, dont leur fille Rachel et leurs fils Andrew Jackson III et Thomas, Samuel et Robert Jackson. Andrew Jackson III (1834-1906) a épousé Amy Rich (1851-1921) et leur fils aîné était Andrew Jackson IV (1887-1953). Rachel Jackson (1832-1923) a épousé le Dr John M. Lawrence en 1853. Cette union a produit neuf arrière-petits-enfants de l'ancien président, dont Andrew Jackson Lawrence (1857-1935). Sarah Yorke Jackson a également aidé son beau-père veuf en tant qu'hôtesse à la Maison Blanche de Jackson. Sa sœur Marion Yorke Adams est venue vivre à l'Hermitage avec ses trois fils après la mort du mari de Marion en 1837, prêtant la présence juvénile des enfants aux années de retraite de l'ancien président Jackson.

Andrew Jackson Donelson (A. J. Donelson), cousin biologique d'Andrew Jackson, Jr., était le fils du frère de Rachel Jackson, Samuel Donelson (vers 1759-1804) et de son épouse Mary Smith Donelson (1781-1857). Il épousa sa cousine, la nièce de Rachel Jackson, Emily Tennessee Donelson (1807-1836) en 1824. Emily Tennessee Donelson avait étudié à la Nashville Female Academy. Elle a occupé le poste de première dame en tant qu'hôtesse de la Maison Blanche pendant une partie de la présidence Jackson, et son mari était secrétaire présidentiel. Emily était la fille du frère de Rachel Jackson, John Donelson (1755-1830) et de sa femme Mary Purnell Donelson (1763-1848). Andrew Jackson Donelson et Emily Tennessee Donelson ont eu quatre enfants, Andrew Jackson Donelson (1826-1859), Mary Emily Donelson (Wilcox), John Samuel Donelson et Rachel Jackson Donelson (Knox) ​​(1834-1888). Emily Tennessee Donelson est devenue de plus en plus malade pendant la présidence de Jackson et s'est réfugiée à Poplar Grove (feu Tulip Grove), la ferme Donelson adjacente à l'Ermitage. Elle est décédée de la tuberculose à l'âge de 29 ans, le 19 décembre 1836. Après la mort d'Emily, Andrew Jackson Donelson s'est marié une seconde fois, en 1841. Sa seconde épouse était Elizabeth Martin Randolph, avec qui il a eu huit autres enfants. Leur plus jeune fils était Andrew Jackson Donelson (né en 1860).

Andrew Jackson Hutchings était le petit-fils de la sœur de Rachel Jackson, Catherine Donelson Hutchings (1750-1804) et Thomas Hutchings, et le fils de John Hutchings (mort en 1817) et de sa femme Polly Smith Hutchings. Andrew Jackson Hutchings a épousé Mary Coffee. Mary Coffee Hutchings était la petite-fille du frère de Rachel Jackson, John Donelson (1755-1830) et de son épouse Mary Purnell Donelson (1763-1848), et la fille de Mary Donelson Coffee (1793-1871) et de son mari John Coffee (1772- 1833).

Lyncoya a été retrouvé orphelin au lendemain de la bataille de Talluschatchee pendant la guerre des ruisseaux et a été adopté officieusement alors qu'il était encore un petit garçon par les Jackson. Il a été amené à l'Hermitage en mai 1814, en partie comme camarade de jeu pour Andrew Jackson, Jr. Il a fait son apprentissage chez un sellier de Nashville. En mauvaise santé une grande partie de sa vie, il mourut à l'adolescence le 1er juin 1828, de la tuberculose.


L'élection de 1828 et la mort de Rachel

La pierre tombale de Rachel Jackson, qui dit : "Ici reposent les restes de Mme Rachel Jackson, épouse du président Jackson, décédée le 22 décembre 1828, à l'âge de 61 ans. Son visage était clair, sa personne agréable, son caractère aimable et son cœur bon. Elle se plaisait à soulager les besoins de ses semblables, et cultivait ce plaisir divin par les méthodes les plus libérales et les plus modestes.Pour les pauvres, elle était une bienfaitrice pour les riches, elle était un exemple pour les misérables, une consolatrice pour les riches un ornement. Sa pitié allait de pair avec sa bienveillance et elle remerciait son Créateur d'avoir su faire le bien. Un être si doux et si vertueux, la calomnie pouvait blesser mais ne pouvait déshonorer. Même la mort, quand il l'a arrachée des bras de son mari , ne pouvait que la transplanter dans le sein de son Dieu."

Couverture du pamphlet publié par la campagne Jackson lors des élections de 1828 défendant son mariage avec Rachel Jackson.

Extrait du pamphlet de Charles Hammond, " Vue des relations domestiques du général Jackson, en référence à son aptitude à la présidence ". Cet extrait révèle la version dramatisée de la façon dont le mariage d'Andrew et Rachel Jackson a commencé.

Extrait du pamphlet de Charles Hammond demandant au peuple américain s'il est permis d'avoir deux personnes d'une moralité aussi douteuse (Andrew et Rachel Jackson) qui représentent la nation en tant que président et première dame.

Extrait du pamphlet de Charles Hammond méditant sur la vertu féminine et si Rachel Jackson respecte ou non la norme.

Lors de l'élection présidentielle de 1828, le principal argument utilisé par la campagne du président sortant John Quincy Adams était qu'Andrew Jackson n'était pas apte à être président en raison des circonstances entourant son mariage avec Rachel Jackson. Bien que les Jackson aient vécu dans le bonheur matrimonial pendant près de 40 ans au moment de cette élection, ces années ont toutes été effacées par le début troublé de leur mariage.

Les Jackson avaient vécu sans le savoir dans l'adultère pendant près de deux ans lorsqu'ils ont appris que le premier mari de Rachel, Lewis Robards, n'avait jamais officiellement divorcé de sa femme. En apprenant cela, ils ont eu une deuxième cérémonie de mariage et ont continué leur vie. Cependant, la campagne d'Adams a relancé ce scandale et attaqué la moralité et les caractères du général Jackson et de Rachel.

La campagne d'Adams a soutenu qu'un vote pour Jackson était un vote pour le péché. (1) La campagne a déclaré que le président et sa femme devraient être un couple modèle pour les autres Américains et devraient être représentatifs des valeurs domestiques. Rachel Jackson en particulier, selon la campagne, ne pouvait absolument pas respecter cette norme. La campagne d'Adams a déclaré que Rachel avait été lâche, impétueuse et immorale dans sa jeunesse et avait rejeté son mari pour un prétendant arrogant mais passionné. Rachel a été qualifiée de « Jezebel américaine, femme débauchée, adultère condamnée » par les ennemis de Jackson. (2) L'histoire du mariage scandaleux des Jackson a été dramatisée, des gens accusant Jackson de vol de femme. Il a été dit qu'Andrew Jackson avait pris Rachel à Lewis Robards sous la menace d'une arme. (3)

La campagne de Jackson a riposté à ces accusations en publiant une brochure pour la défense du mariage. On a prétendu que Lewis Robards n'était pas apte à être un mari à cause de ses tendances jalouses, mais ce n'était que le début de l'argument de Jackson. Jackson s'est appuyé sur les valeurs de la frontière pour se défendre et défendre sa femme. La campagne Jackson a fait valoir que les pionniers, comme Jackson, comprenaient la vérité intérieure de la loi plutôt que ses détails techniques. Jackson, qui était connu comme « le punisseur du butin et le protecteur de la beauté », et des hommes comme lui pouvaient transcender certaines formes juridiques parce qu'ils étaient en contact avec la réalité qui donnait un sens à ces formes. (4) Ces idées ont dû trouver un écho chez les fermiers et les ouvriers – des hommes du commun – auxquels Jackson avait fait appel depuis le début. Cet appel supplémentaire à ces électeurs est peut-être la raison pour laquelle Jackson a toujours remporté les élections, mais cela n'a pas sauvé Rachel.

La tranquille Rachel Jackson, qui aurait supporté les attaques avec une "résignation angoissée", est décédée subitement le 22 décembre 1828, après avoir subi une crise cardiaque presque mortelle à l'automne. (5) Andrew Jackson aurait été tellement abasourdi qu'il tenait Rachel dans l'espoir qu'elle pourrait être réanimée. Une source proche de Jackson a écrit plus tard : « On pense que ces calomnies ont précipité la mort de Mme Jackson, et elles ont certainement réveillé le diable dans la nature de son mari. (6)

Bien que le but de la campagne d'Adams était évidemment d'empêcher Andrew Jackson de prendre ses fonctions, ils ont également fortement attaqué Rachel Jackson. La vertu de Rachel a été remise en question et elle a été accusée d'être inapte à représenter la nation. Charles Hammond a écrit pour "Truth's Advocate" que "Tout ce qui a de la valeur dans la société humaine dépend de la vénération avec laquelle la chasteté féminine est considérée". (7) Andrew Jackson n'a jamais pardonné à ses ennemis politiques la mort de sa femme et est entré à la Maison Blanche aigri et en deuil.

(1) : Norma Basch, « Mariage, morale et politique dans l'élection de 1828 ». Le Journal de l'histoire américaine 80, no. 3 (déc. 1993) : 2.

(2) : Norma Basch, « Mariage, morale et politique dans l'élection de 1828 ». Le Journal de l'histoire américaine 80, no. 3 (déc. 1993) : 14.

(3) : Norma Basch, « Mariage, Morals and Politics in the 1828 Elections. » Le Journal de l'histoire américaine 80, no. 3 (déc. 1993) : 20.

(4) : Norma Basch, « Mariage, morale et politique dans l'élection de 1828 ». Le Journal de l'histoire américaine 80, no. 3 (déc. 1993) : 19.

(5) : Norma Basch, « Mariage, morale et politique dans l'élection de 1828 ». Le Journal de l'histoire américaine 80, no. 3 (déc. 1993) : 23.

(6) : Josephus Conn Guild, Old Times in Tennessee with Historical, Personal, and Political Scraps and Sketches (Nashville : Tavell, Eastman & Howell, 1878), 214.


Rachel Jackson : la femme bigame d'Andrew Jackson ?

Le président Andrew Jackson est maintenant connu pour des événements politiques tels que les politiques de renvoi des Indiens d'Amérique et les tentatives d'annulation du Collège électoral. Mais Jackson était principalement connu pour un scandale qui a secoué les couloirs étouffants de Washington D.C. La femme d'Andrew, Rachel Jackson, était déjà mariée à quelqu'un d'autre. Par conséquent, elle était une bigame, commettant l'adultère.

Portrait d'Andrew Jackson, septième président des États-Unis. Image : domaine public.

Né le 15 mars 1767, on ne sait pas exactement où était le lieu de naissance de cet homme qui allait devenir le septième président des États-Unis. Il est apparemment né en transit quelque part dans les Carolines lors d'un voyage vers la maison familiale. Quelque part le long d'un sentier accidenté, cet homme qui allait devenir un président notable est venu au monde.

Après avoir passé sa jeunesse à boire, à jouer et à faire la fête, Jackson a changé d'avis et est allé à la faculté de droit.

Rachel Robard née Donelson

A Nashville, il tombe éperdument amoureux de la fille du propriétaire de sa pension, une jeune femme prénommée Rachel Donelson. Elle a également été élevée dans des circonstances primitives et ses capacités en tant que femme forte dans la nature ont peut-être attiré Jackson vers Rachel aux cheveux noirs.

Portrait de Rachel Jackson, épouse du futur président américain Andrew Jackson. Image : domaine public.

La parade nuptiale était vouée à l'échec dès le début. Rachel était malheureusement mariée à un spéculateur foncier nommé le capitaine Lewis Robards. Même si Rachel et Lewis se sont séparés et ont vécu séparément en 1788 lorsque Jackson a rencontré Rachel pour la première fois. Cela aurait causé tout un scandale pour les deux d'entamer une relation intime.

Jackson a continué à loger chez la mère de Rachel et, malgré les circonstances, a apparemment formé une union.

Andrew Jackson informé d'un divorce

Alors que les deux étaient heureux en compagnie l'un de l'autre, il y avait un énorme obstacle à surmonter. Rachel avait besoin d'obtenir le divorce de Lewis pour épouser Jackson. Il semble que Lewis (ou l'un de ses associés) ait finalement dit à Jackson qu'un divorce avait en effet été finalisé. Ce n'était pas le cas. Mais Jackson, ne le sachant pas, épousa Rachel, faisant de lui un second mari inconscient d'un bigame.

Les jeunes mariés ont apparemment vécu une vie heureuse jusqu'en 1790, lorsque Jackson a été choqué d'apprendre que Lewis demandait le divorce à la législature de l'État, accusant Rachel d'adultère sur la base de son « mariage » avec Jackson. Il n'est pas clair, et un mystère, de savoir à quel point Rachel savait de la légalité continue de son mariage avec Lewis. Il a fallu encore deux ans pour que le divorce Rachel/Lewis soit finalisé.

En pardonnant à Rachel toute tromperie possible, Jackson l'épousa pour la deuxième fois en janvier 1794.

Et là, l'affaire s'est peut-être arrêtée, mais Jackson avait des ambitions politiques. Alors que lui et Rachel vivaient dans le Tennessee, Jackson a gravi les échelons politiques de représentant à la Chambre à sénateur pour devenir juge à la Cour suprême du Tennessee.

Andrew Jackson défie Charles Dickinson en duel

Étant une personnalité publique, la question et l'histoire de son mariage sont revenues le hanter. Lorsque l'avocat Charles Dickinson a écrit un article incendiaire sur Jackson et son mariage dans un journal de la Nouvelle-Orléans en mai 1806, Jackson a rapidement défié Dickinson en duel. Dickinson était connu comme un duelliste expert.

Andrew Jackson bat Charles Dickinson en duel.

Le 30 mai 1806, Dickinson et Jackson se sont rencontrés dans le Kentucky pour relever le défi. Il a été décidé que Dickinson tirerait en premier, et il y avait de fortes chances qu'il tue Jackson au premier tour. Dickinson a tiré et a frappé Jackson près de son cœur. Mais Jackson n'est pas mort et il s'est mis en position de tirer sur Dickinson. Jackson a réussi à donner à Dickinson une blessure grave dont Dickinson a saigné à mort.

Sentant que l'honneur de Rachel avait été restauré, Jackson a atteint des sommets plus politiques et a finalement battu John Quincy Adams lors de l'élection présidentielle de 1828.

Rachel Jackson ne devient pas une première dame

Attendant peut-être avec impatience une vie luxueuse en tant que Première Dame, Rachel s'est préparée à son emménagement à la Maison Blanche. Il ne devait pas être. Le 22 décembre 1828, quelques semaines après l'élection réussie de Jackson, Rachel a eu une crise cardiaque massive et est décédée. Jackson a eu le cœur brisé mais a courageusement servi deux fois comme président jusqu'en 1837. Il est décédé le 8 juin 1845.

Sa mort n'a pas empêché les spéculations et les ragots politiques sur la légitimité de son mariage avec Rachel.

Jackson est mieux reconnu aujourd'hui comme le visage du billet de 20 $. Il figure également sur plusieurs timbres-poste et un parc d'État en Caroline du Sud porte son nom.

Ses faits saillants politiques peuvent être solides dans la mémoire actuelle. Mais pendant sa vie d'adulte, il était connu comme le président qui a épousé un bigame.


C'est la vraie histoire d'Andrew et Rachel Jackson

Avant la visite du président Trump à Nashville en mars, The Tennessean a publié plusieurs articles sur Andrew Jackson.

Dans la section "Le mariage de Jackson", l'auteur a perpétué l'un des "faits alternatifs" les plus réussis d'une campagne présidentielle américaine - que Rachel Donelson Robards "croyant que son mari avait demandé le divorce avec succès", a épousé Jackson à Natchez. Plus tard, dit-il, les Jackson ont appris que Rachel était par inadvertance bigame, car le divorce n'a eu lieu qu'en 1793.

Dans cette version du mariage, Rachel était une pauvre demoiselle qui avait été abandonnée par un mari violent puis prise en charge par Andrew Jackson.

Quel est le problème avec ce compte ? Rachel Donelson n'a pas été victime mais était une femme forte à la frontière américaine qui, à 21 ans, a décidé de renverser la convention afin de quitter son mariage malheureux et de se jeter avec le jeune Andrew Jackson.

Les faits sont que Rachel Donelson a sciemment quitté son mari pour Andrew Jackson à la fin de 1789, s'enfuyant à Natchez, sous contrôle espagnol. Jackson avait prêté serment d'allégeance au roi d'Espagne en juillet 1789, le mettant à l'abri des lois américaines relatives à l'adultère et à la bigamie.

En août 1790, le mari de Rachel, Lewis Robards, a demandé à la législature de Virginie d'adopter une loi autorisant un procès en divorce pour adultère, après qu'un ami a vu Andrew et Rachel cet été-là se comporter comme un mari et une femme alors qu'ils voyageaient sur la Natchez Trace jusqu'à Nashville.

À la fin de 1790, la législature de Virginie a adopté une loi autorisant le procès en divorce dans le district du Kentucky, mais les efforts du Kentucky pour devenir un État ont retardé le procès jusqu'en août 1793.

Le 27 septembre, le jury a conclu que « la défenderesse Rachel Robards a abandonné le demandeur, Lewis Robards et qu'elle vit toujours dans l'adultère avec un autre homme ».

En janvier 1794, à la demande de leur ami John Overton, les Jackson se marièrent légalement à Nashville.

Un portrait de Rachel Jackson (Photo : The Hermitage / Utilisé avec permission)

En cette journée de divorce sans faute et de partenaires domestiques, personne ne construirait un récit élaboré pour couvrir la fin d'un mariage et le début d'un autre. Les électeurs américains viennent d'élire un président avec trois femmes et deux divorces. Mais quand Andrew Jackson a décidé de se présenter à la présidence dans les années 1820, la vertu des femmes et leur autorité morale au sein de la famille étaient considérées comme essentielles pour une société et un gouvernement bien réglementés.

La moralité des épouses des candidats présidentiels était une mesure importante de la dignité de qui devait diriger la république américaine. Le divorce était pratiquement inconnu et toujours un scandale dans les rares cas où il se produisait.

La campagne Jackson a été confrontée à un véritable défi. L'adversaire de Jackson, Henry Clay du Kentucky (et bien d'autres dans le Kentucky et le Tennessee) connaissait le rôle de Rachel dans la fugue et le mariage de Jackson.

Les partisans de l'allié de Clay, John Quincy Adams, ont rapidement partagé les détails avec les médias. Ainsi, pour lutter contre les attaques contre le caractère de Jackson et la vertu de Rachel, la campagne Jackson a formé le comité de Nashville. Sous la direction de l'avocat John Overton, les témoins du mariage de Rachel avec Lewis Robards ont été invités à partager leurs souvenirs de 40 ans.

Le comité de Nashville a publié une histoire avec une nouvelle chronologie et les circonstances du mariage de Jackson - les faits alternatifs de la campagne Jackson étaient que Rachel pensait qu'elle était déjà divorcée lorsqu'elle a rejoint son destin à Andrew Jackson en 1791. Et ces faits alternatifs sont toujours trouvés dans les articles de journaux et les livres d'histoire d'aujourd'hui.

Depuis les années 1980, les historiens ont rassemblé les preuves qui corroborent les faits des opposants politiques de Jackson. Mais il semble impossible d'extirper les faits alternatifs de la campagne présidentielle de 1828 à Jackson.

N'est-il pas temps de donner à cette femme forte le mérite d'avoir choisi un meilleur mari ?

Ann Toplovich est directrice exécutive de la Tennessee Historical Society.


Rachel jackson

Faits, informations et articles sur Andrew Jackson, le 7e président des États-Unis Andrew Jackson Faits Né le 15 mars 1767 Décédé le 8 juin 1845 Épouse Rachel Jackson Réalisations 7e Président des États-Unis En fonction le 4 mars 1829 –.

Andrew Jackson : avocat, juge et législateur

Bien avant son ascension vers la renommée nationale pendant la guerre de 1812, le jeune Andrew Jackson, en tant qu'avocat, juge et législateur, a contribué à façonner la frontière américaine. Il a pris les compétences, les attitudes et les bizarreries développées là-bas jusqu'au Blanc.

Andrew Jackson: Le scandale de l'affaire Petticoat — à la Maison Blanche de Jackon’s

Lorsque le président Andrew Jackson a défendu l'honneur de l'épouse de son secrétaire à la guerre, le scandale qui en a résulté a fait éclater son premier cabinet et a menacé de faire de son administration la risée.

Andrew Jackson : mener la bataille de la Nouvelle-Orléans

En janvier 1815, le général Andrew Jackson a dirigé une ménagerie de défenseurs américains contre certains des meilleurs soldats de l'Empire britannique dans une bataille qui allait déterminer l'avenir de l'Amérique.

Andrew Jackson et la fille du tavernier : juin 󈨧 Histoire américaine

Andrew Jackson et la fille du cabaretier Lorsque le président Andrew Jackson a défendu l'honneur de l'épouse de son secrétaire à la guerre, le scandale qui en a résulté a fait éclater son premier cabinet et a menacé de faire de son administration un.

Lettres de lecteurs - La guerre civile américaine Novembre 2011

Souvenirs du Maryland Quand la guerre revient à la maison Merci beaucoup pour l'excellent article « What a Difference a Day Makes » (septembre 2011). Je suis chef scout avec le T-264 à Olney, dans le Maryland, et je partagerai cela avec toute notre troupe. Nous en avons fait beaucoup.

Quiz quotidien du 9 septembre 2012

Elle a été la première épouse d'un président américain à mourir alors que son mari était au pouvoir.

Photo du jour : 22 décembre

Rachel Jackson meurt Rachel Jackson, épouse bien-aimée d'Andrew Jackson, est décédée d'une maladie cardiaque le 22 décembre 1828, quelques semaines seulement avant l'investiture de son mari récemment élu à la présidence des États-Unis. Ce portrait d'elle était.

American History Review : le bien, le mal et la présidence

Le bien, le mal et la présidence Réalisé par Carl Byker, Couleur, 120 minutes, DVD "The Atrocious Saint" est ce que le premier biographe d'Old Hickory a surnommé son sujet, et le paradoxe convient. Un visionnaire charismatique toujours en feu avec.

Vallée du désespoir : les épreuves de la guerre ont mis à rude épreuve le patriotisme du Sud

Dans les mois qui suivent la bataille de Gettysburg en juillet 1863, la Confédération voit ses capacités s'affaiblir considérablement. Dans chaque communauté et dans chaque régiment, les gens ont demandé combien plus ils pourraient, devraient ou donneraient à un.

« Cette femme valait toute une brigade »

Le courage tranquille d'une femme quaker a aidé Phil Sheridan à remporter la troisième bataille de Winchester. Rebecca Wright savait que le major général de l'Union Philip H. Sheridan avait besoin de son aide, mais elle croyait également que l'aider pourrait mettre sa propre famille en danger.

Coyote : un original américain

Cet animal « occidental » a confondu Lewis et Clark lorsqu'ils l'ont « découvert » en 1804 et l'ont appelé le loup des prairies, mais le coyote existe depuis des lustres et erre dans tout le pays. L'automne 1804 occupe une place importante dans l'histoire naturelle de la.

2014 Wrangler : Coyote, un original américain

Cet animal « occidental » a dérouté Lewis et Clark lorsqu'ils l'ont « découvert » en 1804 et l'ont appelé le loup des prairies, mais le coyote existe depuis des lustres et erre dans tout le pays.

Migration nord-britannique : de la mer d'Irlande aux monts Allegheny

Au fur et à mesure que la colonisation prospérait sur la côte atlantique, la rumeur se répandit en Grande-Bretagne que dans le piémont et les montagnes au-delà de la côte, il y avait des terres à prendre. Des comtés frontaliers d'Angleterre et d'Écosse, et des Écossais-Irlandais.

Aujourd'hui dans l'histoire : 15 juin

Aujourd'hui dans l'histoire 15 juin 1184 Le roi Magnus de Norvège est vaincu par son rival, Sverre. 1215 Le roi Jean signe la Magna Carta. 1381 La révolte paysanne anglaise est écrasée à Londres. 1389 Les Turcs ottomans écrasent la Serbie.

Le vantard Bill Longley : tueur texan de sang-froid

Il s'est un jour vanté d'avoir tué 32 hommes, et la légende raconte qu'il a été pendu trois fois.


Rachel Donelson Jackson

Rachel Donelson Robards Jackson était mariée à Andrew Jackson. When she died before his inauguration as President in 1829, the duties of First Lady fell to her niece, Emily Donelson.

Wearing the white dress she had purchased for her husband's inaugural ceremonies in March 1829, Rachel Donelson Jackson was buried in the garden at The Hermitage, her home near Nashville, Tennessee, on Christmas Eve in 1828. Lines from her epitaph--"A being so gentle and so virtuous slander might wound, but could not dishonor"--reflected his bitterness at campaign slurs that seemed to precipitate her death.

Rachel Donelson was a child of the frontier. Born in Virginia, she journeyed to the Tennessee wilderness with her parents when only 12. At 17, while living in Kentucky, she married Lewis Robards, of a prominent Mercer County family. His unreasoning jealousy made it impossible for her to live with him in 1790 they separated, and she heard that he was filing a petition for divorce.

Andrew Jackson married her in 1791 and after two happy years they learned to their dismay that Robards had not obtained a divorce, only permission to file for one. Now he brought suit on grounds of adultery. After the divorce was granted, the Jacksons quietly remarried in 1794. They had made an honest mistake, as friends well understood, but whispers of adultery and bigamy followed Rachel as Jackson's career advanced in both politics and war. He was quick to take offense at, and ready to avenge, any slight to her.

Scandal aside, Rachel's unpretentious kindness won the respect of all who knew her--including innumerable visitors who found a comfortable welcome at The Hermitage. Although the Jacksons never had children of their own, they gladly opened their home to the children of Rachel's many relatives. In 1809 they adopted a nephew and named him Andrew Jackson, Jr. They also reared other nephews one, Andrew Jackson Donelson, eventually married his cousin Emily, one of Rachel's favorite nieces.

When Jackson was elected President, he planned to have young Donelson for private secretary, with Emily as company for Rachel. After losing his beloved wife he asked Emily to serve as his hostess.

Though only 21 when she entered the White House, she skillfully cared for her uncle, her husband, four children (three born at the mansion), many visiting relatives, and official guests. Praised by contemporaries for her wonderful tact, she had the courage to differ with the President on issues of principle. Frail throughout her lifetime, Emily died of tuberculosis in 1836.

During the last months of the administration, Sarah Yorke Jackson, wife of Andrew Jackson, Jr., presided at the mansion in her stead.


How Jackson tried to save his wife's honor

Story by Rachel Smolkin et Brenna Williams, CNN
Video by Brenna Williams et Jeff Simon, CNN

Andrew Jackson's tombstone is etched with three simple words and two dates: "General Andrew Jackson, March 15, 1767 -- June 8, 1845."

The inscription on the marker for the President's beloved wife, Rachel, is far longer and more emotional, a 135-word defense of her honor in death against the charges that marred her life.

The two lie side by side at the Hermitage, Jackson's home in Nashville, Tennessee. Their love story defies the boisterous portrayal of the nation's seventh president that dominates the public imagination, an image that is taking a beating during the 2016 presidential campaign as Democrats cast off Jackson and Thomas Jefferson from state party fundraising dinners in search of less controversial standard-bearers.

The Democratic Party is wrestling with Jackson's support of slavery and his ruthless treatment of Native Americans. Politicians as varied as Hillary Clinton and Sen. Ted Cruz have suggested tossing him off the $20 bill to save Alexander Hamilton.

Yet Jackson also has long been seen as a defender of the common man against the wealthy, the banks and the corrupt insiders in Washington -- all anti-establishment ideals that are resonating powerfully in 2015.

A presidential campaign waged in the moment offers an opportunity to look backward, and Jackson, who has surfaced in the news again, is a particularly colorful president. He shot a man to death during a duel and ended up with a bullet permanently lodged in his own chest his victory against the British at New Orleans catapulted him to war hero status.

About this series

Presidential Places is a weekly series on past presidents and places they loved. Over the next five weeks, we'll take a look at iconic presidential sites from Mount Vernon to LBJ's ranch.

Staff at the Hermitage tell those stories, but the peaceful place off Rachel's Lane -- with its mansion, lovely garden and tombstones surrounded by hickory and willow trees -- reveals a different side of "Old Hickory," as does his romance with Rachel.

In 1889, after Jackson's son "Junior" sold off his possessions, a group of women banded together to buy the President's furnishings back, take control of his property and preserve it. Many of the President's items, including his bathrobe, are here today. The original wallpaper, which tells a story about Telemachus from Homer's Odyssey, still hangs in the mansion's foyer.

The nonprofit Ladies' Hermitage Association, renamed the Andrew Jackson Foundation, opened the property to the public that same year. Over time, they acquired 1,120 acres of land, which still attracts about 190,000 visitors annually and also has become the top wedding venue in Nashville.

A portrait of the dark-haired Rachel hangs in Jackson's bedroom.

"He and Rachel purchased the property in 1804 at a time when his finances were kind of in a low spot and he felt like his career had kind of died," said Marsha Mullin, vice president of museum services and chief curator of the Hermitage. "They moved here, and that's why it's called the Hermitage. He originally called it Rural Retreat because he just was going to retire. But then he got involved in the Tennessee militia, and won the Battle of New Orleans and became very famous and ran for president."

Rachel Jackson had been married before, to Lewis Robards. The marriage was an unhappy one, though the reasons are murky. "There's some rumor that he was cruel and jealous," Mullin said. "It just is a great unknown." Rachel came to Nashville, on the edge of the wilderness, to stay with her mother. While she was still married to Robards, she met Jackson, who was living with her mother as a border.

She and Jackson fell in love -- and gossip about their relationship immediately followed, as did angry confrontations between Robards and Jackson. The timing of her marriage to Jackson is unclear, but it was almost certainly before she finalized her divorce from Robards. When Jackson revived his political career, his opponents quickly seized on his marriage as a major character flaw.

Elopement and a lot of controversy

Ann Toplovich, executive director of the Tennessee Historical Society, documents the saga in fascinating detail in a 2005 article in the journal Ohio Valley History. She notes that John Quincy Adams' presidential campaigns targeted Jackson's "passion and lack of self-control" in both 1824 and 1828, "making it central to the argument that he would devastate the integrity of the Republic and its institutions.

Jackson's elopement with the married Rachel Robards was a perfect example of his rampageous personality, and the nature of the marriage became a wedge issue for the elections."

Adams eked out a controversial victory in the House of Representatives, and in 1828 Adams' allies again picked up the charges. This time, Jackson supporters pushed back with a more organized defense of Rachel Jackson's divorce and remarriage and blurred the timing of her divorce, which had taken about four years to finalize through multiple states as Kentucky split from Virginia.

"The story is really convoluted because when Jackson ran for president in 1828, (his allies) were trying to kind of clean up the story a little bit and make it more acceptable for the morals of 1828, which were a little bit different than they had been in 1788," Mullin said. Jackson's detractors "latched onto this story about Rachel being another man's wife and Jackson stealing her from him, and it just became a huge part of the campaign."

The Jackson team's efforts at spin control did little to halt the media assault against his wife.

"There is pollution in the touch, there is perdition in the example of a profligate woman," the Massachusetts Journal thundered in an 1828 editorial.

Throughout the election, Jackson tried to shield Rachel, who already loathed the idea of leaving the Hermitage for Washington, from the worst of the charges against her. But afterward, as she waited for her carriage in a newspaper office owned by a relative, she glanced down and saw a pamphlet that described her in extremely unflattering terms.

"To her shock, she found descriptions of herself as a Jezebel, an adulteress, a bigamist, rehashing all the horror of her marriage to Lewis Robards and her flight with Andrew Jackson," Toplovich wrote in her article, "Marriage, Mayhem, and Presidential Politics: The Robards-Jackson Backcountry Scandal."

'A being so gentle'

Distraught, Rachel Jackson fled Nashville in tears, stopping at a creek to wash them away, an action that appears to have triggered a dangerous cold, according to Toplovich. Here, again, the facts are murky. Adds Mullin: "She came down very suddenly with some kind of heart problem. It's very hard to diagnose as to whether it was congestive heart failure of some kind or an actual heart attack."

Rachel Jackson died four days later on December 22, 1828 -- days before she and her husband were to leave for Washington and the presidency. She was buried on Christmas Eve in the white, satin gown she had planned to wear at the Inaugural Ball.

Jackson placed her in the garden she loved, erecting a temporary shelter over her grave while her final resting place was built. Then, mourning her loss, he left his wife of nearly 40 years and headed for Washington.

Several years later, he brought in architect David Morrison to design a stately Greek Revival tomb, incorporating the images of ancient Greece that symbolized both political and moral virtue. Jackson, who believed that the slurs against Rachel had caused her death, used her epitaph to defend her.

"A being so gentle, and yet so virtuous, slander might wound but could not dishonour" her tombstone reads in part. "Even death, when he tore her from the armes of her husband, could not but transport her to the bosom of her God."

For Jackson, who returned to the Hermitage after his two terms as President and visited Rachel's gravesite daily as long as his health allowed, the pain of loss continued unabated.

"My mind is so disturbed," he wrote to a friend, ". that I can scarcly write, in short my dear friend my heart is nearly broke."


An American Family History

George Jackson was born in 1737 in Delaware.

Joseph Jackson (married Margaret Wilson),
William Jackson,
Thomas Jackson
Jane Jackson (1769, married John Fee)
Mary Jackson (married John Beatty)
Rachel Jackson (married Joseph Potter)
Elizabeth Jackson (married William Spencer), and
Prudence Jackson (married Samuel Keller).

He died in 1806, and was buried in Shaver's graveyard.

de History of Huntingdon and Blair counties, Pennsylvania by J. Simpson Africa

The Jackson family, from which the present township took its name, was one of the earliest in the county. George Jackson came from Wilmington, Del., and settled on the Swoope farm, on Raystown Branch, about 1766. In the course of half a dozen years he settled on the Little Juniata, in the present township of Logan, below Jack's Narrows.

There he lived during the Revolution, forting at Anderson's and being enrolled as a member of a scouting party. He died in 1806, and was buried in the old Shaver's graveyard, below the railroad at Petersburg.

He reared children named
Joseph,
William,
Thomas, and daughters,
Jane, who married Col. John Fee
Mary, [who married ] John Beatty
Rachel, [who married] Joseph Potter, of Shaver's Creek
Elizabeth, [who married] William Spencer, of Alexandria and
Prudence, [who married] Samuel Keller, of Blair County.

Joseph [Jackson], the oldest son, was born on Raystown Branch, a short time after the settlement of the family, and was one of the first white children born in the county. He was baptized at Huntingdon by the Rev. William Smith, the proprietor of the town, on the occasion of one of his visits from Philadelphia. In 1791 he was married to Marguerite Wilson, a daughter of John Wilson, who settled on Herod's Run in Jackson, and what is now known as the Jackson homestead, in 1776.


Voir la vidéo: Biomedical Engineering Degree - Worth It? Everything You Need To Know!