Gilmer DD-233 - Histoire

Gilmer DD-233 - Histoire

Gilmer

Thomas Walker Gilmer, né le 6 avril l802 dans le comté d'Albemarle, en Virginie, a servi pendant de nombreuses années à la Chambre des délégués de Virginie, est devenu gouverneur de Virginie en 1840 et a été élu au Congrès en 1841. Il a été nommé secrétaire de la Marine par le président Tyler le 15 février 1844 mais, a été tué le 28 février 1844 par l'éclatement d'une arme à feu à bord de l'USS Princeton.

je

(DD-233 : dp. 1215 ; 1. 314'41k'' ; né 30'11y2"; dr. 9'4"; s.
33,82 kilos ; cpl. 130 ; une. 4 5"; cl. Clemson)

Le premier Gilmer ( DD-233) a été lancé le 24 mai 1919 par la New York Shipbuilding Corp., Camden, N.J., parrainé par Mme Elizabeth Gilmer Miles, petite-fille du secrétaire Gilmer ; et commandé le 30 avril 1920, le lieutenant ( j.g. ) Harold J. Wright commandant.

Du 27 août 1920 au 11 août 1923, Gilmer effectua deux voyages transatlantiques aller-retour au départ de New York vers les ports européens et méditerranéens. Elle s'est ensuite engagée dans des exercices d'entraînement le long de la côte est, dans les Caraïbes et hors des ports de la côte ouest jusqu'en 1938. Ce devoir varié a été mis en évidence par une croisière au Nicaragua en 1926 pour protéger les vies et les biens américains pendant une guerre civile, un voyage d'escorte à La Havane en gardant le président Coolidge sur le cuirassé Texas en 1928, et des secours en cas de catastrophe dans les Caraïbes au cours de la même année. Désarmé à Philadelphie le 31 août 1938, le Gilmer est remis en service le 25 septembre 1939 après le déclenchement de la Seconde Guerre mondiale et est rattaché à la division Atlantic Fleet Destroyer en tant que navire amiral. Elle a mené des patrouilles et des exercices dans l'Atlantique et les Caraïbes jusqu'à atteindre San Diego le 4 novembre 1940 et a continué ces fonctions le long de la côte Pacifique jusqu'à ce que les États-Unis entrent en guerre.

Gilmer était en mer au large de Puget Sound lorsque les Japonais attaquèrent Pearl Harbor le 7 décembre 1941. Il commença immédiatement des missions de patrouille anti-sous-marine et d'escorte et continua ses missions jusqu'à son entrée en cale sèche le 13 novembre 1942. Il fut rebaptisé APD-11 le 22 janvier 1913 après sa conversion. Elle a navigué de Seattle le 29 janvier via San Diego pour Pearl Harbor, en arrivant le 13 février et a par la suite escorté des navires marchands à Espiritu Santo, où elle a amarré le 9 mars et a commencé des exercices d'entraînement amphibie avec le 4th Marine Raider Battalion.

Le 5 avril, Gilmer a quitté Tulagi et, en tant que navire amiral de la division de transport 16, s'est engagé dans des patrouilles anti-sous-marines dans ces eaux. Elle a fait escale à Nouméa le 22 avril et a fait escale à Townsville, Australie, le S mai, effectuant deux voyages d'escorte aller-retour de là à Brisbane du 13 mai au 22 juin 1943. L'escorte et les patrouilles de l'Australie à la Nouvelle-Guinée se sont poursuivies jusqu'au 4 septembre 1943, date à laquelle Gilmer a participé dans l'assaut allié sur la péninsule de Huon près de Lae, en Nouvelle-Guinée, et patrouillant au large de l'île de Buna qu'elle a également bombardée. Elle a soutenu les forces américaines et australiennes dans la campagne de Nouvelle-Guinée et a fait de fréquents voyages d'escorte de là en Australie et retour. Le 26 décembre 1943, il débarqua des troupes de la célèbre 1 division de marines au cap Gloucester, en Nouvelle-Bretagne, et se tint prêt à soutenir les débarquements à Finschhafen 3 jours plus tard. Le 2 janvier 1944, des éléments du 126th Infantry sont débarqués à Saïdon. Gilmer s'est engagé dans des patrouilles de Luna, du cap Budest et de l'Australie et a bombardé la baie de Humboldt, en Nouvelle-Guinée le 22 avril 1944, lorsque les forces de l'armée ont fait irruption à terre ce jour-là.

Le 12 mai, le navire a quitté Hollandia pour embarquer des équipes UDT à Pearl Harbor et les a débarqués le 14 juin 1944 lors de l'assaut initial sur Saipan. Deux jours plus tard, il découvrit et coula quatre cargos japonais, faisant 24 prisonniers et échappant à de graves dommages. La ville de Tinian a été bombardée le 23 juin et les opérations UDT au large de cette île se sont poursuivies jusqu'au 14 juillet, date à laquelle Gilmer et William C Miller ont formé un groupe de chasseurs-tueurs et ont coulé le sous-marin japonais I-6 par 18°18' N, 146°26' E. Gilmer a navigué de Tinian le 12 août pour Pearl Harbor et jusqu'en janvier 1945 a mené une formation de démolition et de reconnaissance avec des équipes UDT dans les eaux hawaïennes. Elle a navigué le 10 janvier comme navire amiral pour des exercices de répétition à Ulithi et le 16 février a fermé Iwo Jima pour les assauts amphibies initiaux. Des équipes UDT ont été débarquées sur les plages de l'Est et de l'Ouest et Gilmer a projeté le cuirassé Tennessee alors que le grand navire faisait exploser les défenses japonaises sur Iwo Jima. Les activités de patrouille et de contrôle se sont poursuivies jusqu'au 24 février, lorsque Gilmer a navigué pour Leyte, arrivant quatre jours plus tard. Après avoir touché Ulithi, il participa à l'opération d'Okinawa, fermant cette île le 25 mars 1945 en tant que navire amiral des UDT. Le lendemain, un kamikaze a décollé son rouf de cuisine en passant par-dessus bord, tuant un et blessant trois membres d'équipage. Gilmer a soutenu l'invasion jusqu'au 9 avril quand elle a navigué pour des réparations à Pearl Harbor, mais est revenue à Okinawa le 4 juillet pour recommencer les devoirs de patrouille.

À la suite de missions de dépistage anti-sous-marins pour les convois liés des Philippines à Okinawa, le Gilmer a amarré à Nagasaki le 13 septembre après la reddition du Japon pour transporter les prisonniers de guerre de là à Okinawa. Elle a navigué de cette île le 15 octobre pour escorter un convoi à Hong Kong, en arrivant le 22 octobre et a navigué de nouveau 2 jours plus tard pour escorter des transports de troupes portant la 13e armée chinoise à Chingwangtao. Après d'autres voyages d'escorte et de patrouille le long de la côte chinoise, le Gilmer a quitté Tsingtao le 26 novembre pour les États-Unis et le Sinally a de nouveau amarré aux États-Unis à Philadelphie le 11 janvier 1946. Désarmé le 5 février 1946, son nom a été rayé de la liste de la Marine le 25 février 1946. Il est vendu pour démolition le 3 décembre 1946.

Gilmer a reçu sept étoiles de bataille pour son service pendant la Seconde Guerre mondiale.


Historique des services[modifier | modifier la source]

Du 27 août 1920 au 11 août 1923, Gilmer a effectué deux voyages transatlantiques aller-retour au départ de New York vers les ports européens et méditerranéens. Elle s'est ensuite engagée dans des exercices d'entraînement le long de la côte est, dans les Caraïbes et hors des ports de la côte ouest jusqu'en 1938. Ce devoir varié a été mis en évidence par une croisière au Nicaragua en 1926 pour protéger les vies et les biens américains pendant la guerre de guérilla menée par Augusto César Sandino, un voyage d'escorte à La Havane gardant le président Calvin Coolidge dans Texas en 1928, et le travail de secours en cas de catastrophe dans les Caraïbes au cours de la même année.

Désarmé à Philadelphie, Pennsylvanie le 31 août 1938, Gilmer remis en service le 25 septembre 1939 après le déclenchement de la Seconde Guerre mondiale et a été attaché à la Division des destroyers de la flotte de l'Atlantique en tant que navire amiral. Elle a mené des patrouilles et des exercices dans l'Atlantique et les Caraïbes jusqu'à ce qu'elle atteigne San Diego, Californie le 4 novembre 1940 et a continué ces fonctions le long de la côte Pacifique jusqu'à ce que les États-Unis entrent en guerre.

Seconde Guerre mondiale[modifier | modifier la source]

Gilmer était en mer au large de Puget Sound lorsque les Japonais attaquèrent Pearl Harbor le 7 décembre 1941. Il commença immédiatement des missions de patrouille anti-sous-marine et d'escorte et continua ses missions jusqu'à son entrée en cale sèche le 13 novembre 1942. Il fut redésigné comme un transport à grande vitesse, APD-11, le 22 janvier 1943 suite à sa conversion. Elle a navigué de Seattle, Washington le 29 janvier via San Diego pour Pearl Harbor, arrivant le 13 février et a ensuite escorté des navires marchands à Espiritu Santo, où elle a amarré le 9 mars et a commencé des exercices d'entraînement amphibie avec le 4th Marine Raiders Battalion.

Le 5 avril, Gilmer a navigué de Tulagi et en tant que navire amiral de la division des transports 16 engagé dans des patrouilles anti-sous-marines dans ces eaux. Elle a fait escale à Nouméa le 22 avril et a fait escale à Townsville, en Australie, le 8 mai, effectuant deux voyages d'escorte aller-retour jusqu'à Brisbane du 13 mai au 22 juin 1943. L'escorte et les patrouilles de l'Australie à la Nouvelle-Guinée se sont poursuivies jusqu'au 4 septembre 1943, date à laquelle Gilmer a participé à l'assaut allié sur la péninsule de Huon près de Lae, en Nouvelle-Guinée, et a patrouillé au large de Buna, en Nouvelle-Guinée. Elle a soutenu les forces américaines et australiennes dans la campagne de Nouvelle-Guinée et a fait de fréquents voyages d'escorte de là en Australie et retour. Le 26 décembre 1943, il débarqua des troupes de la 1 division de marines au cap Gloucester, en Nouvelle-Bretagne, et se tint prêt à soutenir les débarquements à Finschhafen 3 jours plus tard. Le 2 janvier 1944, des éléments du 126th Infantry sont débarqués à Saïdon. Gilmer s'est engagé dans des patrouilles de Buna, du Cap Sud et de l'Australie et a bombardé la baie de Humboldt, en Nouvelle-Guinée, le 22 avril 1944, lorsque les forces de l'armée ont commencé l'assaut.

Le 12 mai, le navire a quitté Hollandia pour embarquer des équipes de démolition sous-marine (UDT) à Pearl Harbor et les a débarqués le 14 juin 1944 lors de l'assaut initial sur Saipan. Deux jours plus tard, il découvrit et coula quatre cargos japonais, faisant 24 prisonniers, échappant à de graves dommages. La ville de Tinian a été bombardée le 23 juin et les opérations UDT au large de cette île se sont poursuivies jusqu'au 14 juillet, date à laquelle Gilmer, de même que William C. Miller, a formé un groupe offensif de guerre anti-sous-marine et a coulé I-6 par 18°18' N, 146°26' E.

Gilmer a navigué de Tinian le 12 août pour Pearl Harbor et jusqu'en janvier 1945 a mené une formation de démolition et de reconnaissance avec des équipes UDT dans les eaux hawaïennes. Elle a navigué le 10 janvier comme navire amiral pour des exercices de répétition à Ulithi et le 16 février a fermé Iwo Jima pour les assauts amphibies initiaux. Des équipes UDT ont été débarquées sur les plages est et ouest, et Gilmer filtré Tennessee alors que le gros navire bombardait les défenses japonaises sur Iwo Jima. Les activités de patrouille et de contrôle se sont poursuivies jusqu'au 24 février, date à laquelle Gilmer a navigué pour Leyte, arrivant quatre jours plus tard. Après avoir touché Ulithi, il participa à l'opération d'Okinawa, fermant cette île le 25 mars 1945 en tant que navire amiral des UDT. Le lendemain, un kamikaze a frappé son rouf de cuisine, tuant un et en blessant trois membres d'équipage. Gilmer a soutenu l'invasion jusqu'au 9 avril quand elle a navigué pour des réparations à Pearl Harbor, mais est revenue à Okinawa le 4 juillet pour recommencer les devoirs de patrouille.

Suite aux missions de contrôle anti-sous-marins des convois à destination des Philippines vers Okinawa, Gilmer amarré à Nagasaki le 13 septembre après la capitulation du Japon pour transporter des prisonniers de guerre de là à Okinawa. Elle a navigué de cette île le 15 octobre pour escorter un convoi à Hong Kong, en arrivant le 22 octobre et a navigué de nouveau 2 jours plus tard pour escorter des transports de troupes portant la 13e armée chinoise à Chingwangtao. Après d'autres voyages d'escorte et de patrouille le long de la côte chinoise, Gilmer a navigué de Tsingtao le 26 novembre pour les États-Unis et a finalement amarré aux États-Unis à nouveau à Philadelphie le 11 janvier 1946.

Destin[modifier | modifier la source]

Désarmé le 5 février 1946, son nom est rayé de la liste de la Marine le 25 février 1946. Il est vendu pour démolition le 3 décembre 1946.


Articles de recherche connexes

USS Mustin (DD-413) était un Sims-class destroyer de la marine des États-Unis, le premier navire de la marine de ce nom, en l'honneur du capitaine Henry C. Mustin (1874–82111923), un pionnier de l'aéronavale.

Le troisième USS Farragut (DD-348) a été nommé en l'honneur de l'amiral David Glasgow Farragut (1801�). Il était le navire de tête de sa classe de destroyers dans la marine américaine.

USS Rathburne (DD�) était un les mèchesdestroyer de classe de la marine des États-Unis pendant la Première Guerre mondiale. C'était le premier navire nommé en l'honneur de John Peck Rathbun.

USS Crosby (DD�) était un les mèchesdestroyer de classe dans la marine des États-Unis pendant la Seconde Guerre mondiale, plus tard reclassé comme APD-17. Elle a été nommée en l'honneur de l'amiral Peirce Crosby.

La première USS Lang (DD-399) était un Benhamdestroyer de classe - dans la marine des États-Unis pendant la Seconde Guerre mondiale. Elle a été nommée en l'honneur de John Lang.

USS Humphrey (DD-236/APD-12) était un Clemsondestroyer de classe - dans la marine des États-Unis pendant la Seconde Guerre mondiale. Il a été nommé en l'honneur de Joshua Humphreys, un constructeur naval américain pionnier.

USS Greene (DD-266/AVD-13/APD-36) était un Clemsondestroyer de classe dans la marine des États-Unis en service de 1919 à 1922. Il a été remis en service en 1940 et a fait naufrage dans une tempête en octobre 1945.

USS Daly (DD-519), une Fletcher-class destroyer, était un navire de la marine des États-Unis nommé en l'honneur du sergent-major de la marine Daniel Daly, (1873�), l'une des très rares personnes à avoir reçu deux fois la médaille d'honneur.

USS Harrison (DD-573) était un Fletcher-classe destroyer de la marine des États-Unis. C'était le deuxième navire de la Marine de ce nom, et le premier nommé en l'honneur du capitaine Napoleon Harrison (1823–82111870).

USS Loy (DE-160/APD-56), une Buckley-classe destroyer d'escorte en service dans la marine des États-Unis de 1943 à 1947. Il est converti en transport à grande vitesse (APD) à la fin de 1945. Après son déclassement, il passe encore 19 ans en réserve avant d'être vendu à la ferraille en 1966.

USS Lloyd (DE-209/APD-63), une Buckley-classe destroyer d'escorte de la marine des États-Unis, a été nommé en l'honneur de l'enseigne William R. Lloyd (1916�), qui a été tué au combat alors qu'il servait à bord de l'USS Oahu le 6 mai 1942 lors de la bataille de Corregidor.

USS Burke (DE-215/APD-65), une Buckley-classe destroyer d'escorte de la marine des États-Unis, a été nommé en l'honneur du lieutenant-commandant John E. Burke (1905�), qui a été tué au combat, à bord du cuirassé Dakota du Sud lors de la bataille navale de Guadalcanal le 15 novembre 1942.

USS Tonnelles (DE-637/APD-40), une Buckley destroyer d'escorte de classe de la marine des États-Unis, a été nommé en l'honneur de l'enseigne Robert K. Bowers (1915-1941), qui a été tué au combat à bord du cuirassé USS Californie lors de l'attaque japonaise sur Pearl Harbor le 7 décembre 1941.

USS Équitable (DE-35) un destroyer d'escorte de classe Evarts de la marine des États-Unis, était un navire nommé par la marine des États-Unis pour le lieutenant, grade junior Victor Norman Fair, Jr., qui est né le 15 août 1921 dans le comté de Lincoln, en Caroline du Nord, s'est enrôlé dans la Réserve navale le 15 août 1940 et a été nommé enseigne le 14 mars 1941. Au service de l'USS&# 160Grégoire  (APD-3), Fair a été blessé lorsque son navire a été coulé par des tirs japonais dans les îles Salomon le 5 septembre 1942, et il est décédé quatre jours plus tard.

USS Greiner (DE-37) était un Evarts-escorte de destroyer de classe construit pour la marine des États-Unis pendant la Seconde Guerre mondiale. Elle a été rapidement envoyée dans l'océan Pacifique pour protéger les convois et autres navires des sous-marins et des avions de chasse japonais. Elle a effectué un travail dangereux dans de nombreuses zones de bataille et a navigué fièrement chez elle avec trois étoiles de bataille.

USS Donaldson (DE-44) était un Evarts-classe destroyer d'escorte de la marine des États-Unis pendant la Seconde Guerre mondiale. Il a été envoyé dans l'océan Pacifique pour protéger les convois et autres navires des sous-marins et des avions de chasse japonais. Il effectua des opérations d'escorte et de lutte anti-sous-marine dans des zones de combat dangereuses et rentra chez lui en arborant fièrement sept étoiles de bataille, un nombre très élevé pour un navire de son type.

USS Crowley (DE-303) était un Evarts-classe destroyer d'escorte de la marine des États-Unis pendant la Seconde Guerre mondiale. Il a été envoyé dans l'océan Pacifique pour protéger les convois et autres navires des sous-marins et des avions de chasse japonais. Elle a effectué des opérations d'escorte et de lutte anti-sous-marine dans des zones de combat dangereuses et est rentrée chez elle avec un record respectable de cinq étoiles de bataille. Crowley a été nommé en l'honneur du lieutenant-commandant Thomas Ewing Crowley, qui a été tué au combat sur l'USS&# 160Arizona lors de l'attaque de Pearl Harbor

USS Finnegan (DE-307) était un Evarts-escorte de destroyer de classe construit pour la marine des États-Unis pendant la Seconde Guerre mondiale. Il a été envoyé dans l'océan Pacifique pour protéger les convois et autres navires des sous-marins et des avions de chasse japonais. Elle a effectué des opérations d'escorte et de lutte anti-sous-marine dans des zones de combat dangereuses et est rentrée chez elle avec trois étoiles de bataille bien méritées.

USS Hollis (DE-794/APD-86) était un Buckley-classe destroyer d'escorte de la marine des États-Unis, nommé en l'honneur de l'enseigne Ralph Hollis (1906�), qui a été tué sur le cuirassé Arizona lors de l'attaque japonaise sur Pearl Harbor.

USS Weber (DE-675/APD-75) était un Buckley-classe destroyer d'escorte de la marine des États-Unis, nommé en l'honneur de l'enseigne Frederick T. Weber (1916–82111942), un aviateur naval qui a reçu à titre posthume la Navy Cross pour héroïsme lors de la bataille de Midway.


Conseil des évaluateurs fiscaux du comté de Gilmer

Notre objectif est de fournir aux habitants du comté de Gilmer un site Web facile à utiliser. Vous pouvez rechercher sur notre site des informations sur la propriété dans le comté de Gilmer. Les informations contenues dans le présent document reflètent les valeurs établies dans le "condensé fiscal le plus récent publié" et/ou les informations sur la valeur préliminaire de l'année d'imposition en cours. Les informations contenues sur ce site Web représentent des données actuelles provenant d'un fichier de travail qui est mis à jour en permanence. Les informations sont considérées comme fiables, mais leur exactitude ne peut être garantie. Aucune garantie, expresse ou implicite, n'est fournie pour les données contenues dans le présent document ou leur utilisation.

  • *Veuillez noter que le bureau de l'évaluateur fiscal du comté de Gilmer n'établit que des valeurs. Le commissaire fiscal du comté de Gilmer doit être contacté pour toute question relative à la facture fiscale au (706) 635-4762.

Droit international dans l'Antiquité

Ce livre a été cité par les publications suivantes. Cette liste est générée à partir des données fournies par CrossRef.
  • Editeur : Cambridge University Press
  • Date de publication en ligne : octobre 2009
  • Année de publication imprimée : 2001
  • ISBN en ligne : 9780511494130
  • DOI : https://doi.org/10.1017/CBO9780511494130
  • Matières : histoire ancienne, études classiques, droit international public, droit, relations internationales et organisations internationales
  • Série : Études de Cambridge en droit international et comparé (16)

Envoyez un e-mail à votre bibliothécaire ou à votre administrateur pour lui recommander d'ajouter ce livre à la collection de votre organisation.

Description du livre

Cette étude des origines du droit international combine des techniques d'histoire intellectuelle et d'historiographie pour enquêter sur les premiers développements du droit des gens. Le livre examine les sources, les processus et les doctrines de l'obligation juridique internationale dans l'antiquité pour réévaluer les attributs critiques du droit international. David J. Bederman se concentre sur trois domaines essentiels dans lesquels le droit a influencé les relations étatiques anciennes - la diplomatie, la conclusion de traités et la guerre - dans une analyse détaillée des relations internationales au Proche-Orient (2800-700 avant notre ère), les cités-états grecques (500 -338 AEC) et Rome (358-168 AEC). Contenant de la littérature d'actualité et des preuves archéologiques, cette étude de 2001 ne se contente pas de cataloguer les exemples de reconnaissance par les États anciens de ces caractéristiques séminales du droit international : elle rend compte de modèles récurrents de pensée et de pratique. Cette analyse complète du droit international et des relations entre les États dans l'Antiquité constitue une étude fascinante pour les avocats et les universitaires, les historiens de l'Antiquité et les classiques.

Commentaires

« Ce travail est un vrai bijou. Pour tout avocat qui s'intéresse à l'histoire, en particulier à l'histoire ancienne, c'est une lecture fascinante. Le professeur Bederman s'est imprégné des aspects juridiques de sections importantes du monde antique et a construit des arguments très respectables pour sa thèse selon laquelle un corps de règles au moins inconscient existait pour régir les relations entre les États et les royaumes à cette époque… Ce livre mérite de devenir un classique à part entière.


Onsequo quasimi nihilla udipsapelis sit molorem que molum eatur? Quidebitibus net hiciaectet praepta sin cus eos est, sendam, vero omnim ipsam re eos ma volorae rionectatia saerovitia duntis verion nobisquasped eveleni musanddicate vellanisqui omnihil leseque

Dernière sur

COVID-19 [feminine

Recevez les dernières nouvelles et mises à jour concernant les politiques et procédures de Covid-19.

Inscrivez-vous à notre newsletter

Tenez-vous au courant des dernières mises à jour par e-mail et des envois occasionnels en vous inscrivant à notre liste de diffusion.

Diversité et inclusion

Nous nous engageons à comprendre et à soutenir nos spécificités individuelles et notre conscience culturelle pour servir tous les membres de notre communauté.


Rationnement alimentaire en temps de guerre en Amérique

Première Guerre mondiale
Après près de trois ans de combats intenses depuis le début de la Première Guerre mondiale, les alliés de l'Amérique en Europe étaient confrontés à la famine. Les fermes avaient été transformées en champs de bataille ou avaient été laissées à l'abandon alors que les travailleurs agricoles étaient contraints à la guerre, et les perturbations dans les transports ont rendu la distribution de nourriture importée extrêmement difficile. Le 10 août 1917, peu de temps après l'entrée en guerre des États-Unis, l'U.S. Food Administration a été créée pour gérer l'approvisionnement, la conservation, la distribution et le transport des aliments en temps de guerre. Nommé à la tête de l'administration par le président Woodrow Wilson, le futur président Herbert Hoover a développé un programme volontaire qui s'appuyait sur la compassion et le sens du patriotisme des Américains pour soutenir l'effort de guerre plus large.

Afin de fournir aux troupes américaines et à leurs alliés la nourriture nécessaire pour maintenir leur force et leur vitalité, des affiches exhortant les citoyens à réduire leur consommation personnelle de viande, de blé, de graisses et de sucre ont été placardées dans toutes les communautés. Des slogans tels que « La nourriture gagnera la guerre » obligeaient les gens à éviter de gaspiller de précieuses épiceries et les encourageaient à manger une multitude de fruits et légumes frais, trop difficiles à transporter outre-mer. De même, des promotions telles que les « mardis sans viande » et les « mercredis sans blé » ont imploré les Américains de modifier volontairement leurs habitudes alimentaires afin d'augmenter les livraisons aux vaillants soldats défendant notre liberté.

Pour aider les familles à préparer des repas sans ces anciens aliments de base, des offices alimentaires locaux ont été créés pour offrir des conseils, des démonstrations de mise en conserve et des recettes avec des remplacements appropriés pour les provisions qui étaient devenues si limitées. À la suite de ces efforts de conservation, les expéditions de nourriture vers l'Europe ont doublé en un an, tandis que la consommation en Amérique a été réduite de 15 pour cent entre 1918 et 1919. Même après la fin de la guerre, Hoover a continué à organiser des expéditions de nourriture à des millions de personnes. affamé en Europe centrale en tant que chef de l'American Relief Administration, ce qui lui a valu le surnom de "Grand Humanitaire".

La Seconde Guerre mondiale
Peu de temps après l'attaque japonaise sur Pearl Harbor et l'entrée ultérieure de l'Amérique dans la Seconde Guerre mondiale, il est devenu évident que la conservation volontaire sur le front intérieur n'allait pas suffire cette fois-ci. Les restrictions sur les aliments importés, les limitations du transport de marchandises en raison d'une pénurie de pneus en caoutchouc et le détournement des récoltes agricoles vers les soldats à l'étranger ont tous contribué à la décision du gouvernement américain de rationner certains articles essentiels. Le 30 janvier 1942, la loi d'urgence sur le contrôle des prix a accordé à l'Office of Price Administration (OPA) le pouvoir de fixer des limites de prix et de rationner la nourriture et d'autres produits afin de décourager la thésaurisation et d'assurer la répartition équitable des ressources rares. Au printemps, les Américains étaient incapables d'acheter du sucre sans coupons alimentaires émis par le gouvernement. Les bons pour le café ont été introduits en novembre et, en mars 1943, la viande, le fromage, les graisses, le poisson en conserve, le lait en conserve et d'autres aliments transformés ont été ajoutés à la liste des provisions rationnées.

Chaque Américain avait droit à une série de carnets de rations de guerre remplis de timbres pouvant être utilisés pour acheter des articles soumis à des restrictions (avec paiement), et dans les semaines suivant la première émission, plus de 91% de la population américaine s'étaient inscrits pour les recevoir. L'OPA a attribué un certain nombre de points à chaque aliment en fonction de sa disponibilité, et les clients ont été autorisés à utiliser 48 points bleus pour acheter des aliments en conserve, en bouteille ou séchés, et 64 points rouges pour acheter de la viande , du poisson et des produits laitiers chaque mois&# x2014, c'est-à-dire si les articles étaient en stock au marché. En raison de l'évolution de l'offre et de la demande de divers produits, l'OPA ajustait périodiquement les valeurs des points, ce qui compliquait souvent davantage un système déjà complexe qui obligeait les cuisiniers à domicile à planifier bien à l'avance la préparation des repas.

Malgré le fait que les carnets de rationnement étaient explicitement destinés à l'usage exclusif du destinataire nommé, un système de troc s'est développé selon lequel les gens échangeaient un type de timbre contre un autre, et des marchés noirs ont commencé à surgir dans tout le pays dans lesquels des timbres de rationnement contrefaits ou des objets volés ont été revendus illégalement. À la fin de la guerre, les restrictions sur les aliments transformés et d'autres produits comme l'essence et le mazout ont été levées, mais le rationnement du sucre est resté en vigueur jusqu'en 1947.

Envie d'essayer une recette de ration par vous-même ?

POMME BROWN BETTY

Adapté de la brochure “Sweets Without Sugar” distribuée par le Federal Food Board de New York en 1918.

Début à la fin : Environ 1 heure
Portions : 10

5 pommes moyennes
1 ¼ tasses de chapelure
4 cuillères à soupe de beurre fondu ou de graisse de cuisson
¼ tasse d'eau chaude
1 ½ cuillères à soupe de jus de citron
5 cuillères à soupe de sirop de maïs noir
½ cuillère à café de sel
½ cuillère à café de cannelle

Graisser un plat allant au four en verre ou en céramique et préchauffer le four à 350 ° F.

Épluchez les pommes et coupez-les en fines tranches. Mélanger la chapelure avec la graisse fondue dans un petit bol. Dans un bol séparé, mélanger l'eau chaude, le jus de citron, le sirop de maïs, le sel et la cannelle ensemble.

Répartir un tiers du mélange de chapelure dans le fond du plat graissé et garnir de la moitié des pommes tranchées et de la moitié du liquide. Répétez avec une autre couche de chapelure, de pommes et de liquide et recouvrez avec la chapelure restante. Cuire au four pendant 45 minutes.

VÉRIFICATION DES FAITS: Nous visons l'exactitude et l'équité. Mais si vous voyez quelque chose qui ne va pas, cliquez ici pour nous contacter ! HISTORY examine et met à jour son contenu régulièrement pour s'assurer qu'il est complet et exact.


WeRelate.org

WeRelate est différent de la plupart des sites Web d'arbres généalogiques. Nous adoptons une approche commune de la généalogie. En contribuant à WeRelate, vous contribuez à créer un arbre généalogique unifié contenant les meilleures informations de tous les contributeurs.

Mark, avec un autre étudiant, Norman Katz, a ensuite formé une société de courtage en épicerie, nommée «Normark», utilisant leurs deux prénoms pour nommer leur nouvelle entreprise. Le père de Mark, Ralph, fournirait une grande partie de l'investissement initial et les a aidés à obtenir les trois premiers comptes : Ming Tea, Aborn's Coffee et E. Waldo Ward, un emballeur de marmelades de la Sierra Madre. Au cours des premières années, Mark et Norman Katz ont travaillé de longues heures pour établir leur nouvelle société de courtage et placer leurs produits dans des comptes de vente au détail, mais Norman a dû compléter ses revenus, il a donc acheté une épicerie. En 1954, Mark, avec l'aide de son père Ralph, a racheté la participation de Norman Katz dans l'entreprise pour 5 000 $, et Mark a rebaptisé la société Normark & Associates. Mark a été vice-président de Normark de 1952 à 1961 et vice-président exécutif de 1961 à 1972 lorsqu'il est devenu président. En 1989, il devient président-directeur général. Il a occupé ce poste jusqu'en 1996, date à laquelle la société a été vendue à Kelly-Clarke et la société combinée est devenue la plus grande société de courtage alimentaire du sud de la Californie avec des bureaux à San Francisco et à Phoenix. Normark a été considérée par beaucoup dans l'industrie des supermarchés comme la principale entreprise de courtage d'aliments périssables sur la côte ouest pendant plusieurs décennies.

WeRelate est un wiki de service public gratuit pour la généalogie parrainé par la Fondation pour la généalogie en ligne, anciennement en partenariat avec la bibliothèque publique du comté d'Allen. Il a pages pour plus de 2 980 000 personnes et en croissance. WeRelate est soutenu par des bénévoles et vos dons déductibles des impôts.

REMARQUE : De nouvelles modifications de date ont été mises en œuvre le 6 octobre 2020. Voir WeRelate : Suggestions/Format Date Field pour plus d'informations.

Nous sommes passés à une nouvelle structure d'administration - à laquelle tout le monde est encouragé à participer ! Nous aimerions donner un gros Merci à nos anciens administrateurs qui ont servi pendant de nombreuses années. Il est temps que WeRelate se développe. Nous vous encourageons à vous impliquer!

Avoir une question? Demandez-le à Soutien.

Un commentaire ? Expliquez comment améliorer WeRelate au Refroidisseur d'eau.

Seriez-vous intéressé à redémarrer le WeRelate Crowdsourcing Challenge ? Nous recherchons un bénévole. Vous pourrez relever le défi comme il l'a été dans le passé ou le prendre dans une nouvelle direction. Si vous êtes intéressé, veuillez laisser un message.


Nos 2 et 3
Photos de têtes indiennes trouvées au manoir Blennerhassett avec le numéro précédent. Les trois images ont été obtenues de M. Phelps en 1847 et les têtes indiennes légèrement retouchées par un artiste de Baltimore, M. Boadley, en 1849.

Numéro 4
Flèches indiennes et tomahawks, labourés à Cove Creek, comté de Doddridge en 1846.

n° 4A
Old Indian Spring sur Carder's Camp Run de Cove Creek, entouré de dalles de pierre. Il a longtemps été couvert par un glissement de terrain d'une rive adjacente escarpée mais a été déterré à nouveau sur les indications de M. William Haymond, arpenteur du comté de Harrison, qui était l'un des premiers hommes blancs à avoir trouvé la source dans son état d'origine, en 1797. .

n ° 5
Croquis de Mme Lewis Cass, née Spencer, du comté de Wood, Virginie par David H. Strother, du comté de Berkeley en Virginie, plus tard connue comme illustratrice et écrivaine au sein de l'équipe de Harper's Monthly, sous le nom de plume de Porte-Crayon.

Numéro 6
Tête de la rivière Little Kanawha, dans ce qui est maintenant le comté d'Upshur. La figure est celle d'Edward Jackson, grand-père de Stonewall, qui, en tant qu'arpenteur du comté de Harrison, y était occupé vers 1784- 1800, et a été esquissé à partir d'une description donnée par son plus jeune frère, George W. de Weston, comté de Lewis, en 1848.

N° 7
Avant que le premier carrosse ne soit mis en route, le courrier était transporté à cheval entre Clarksburg et Chillicothe, par Asa Davis, d'une très nombreuse parenté de pionniers et le plus petit homme du comté de Harrison. Lors d'un de ses voyages, un retard de vingt-quatre heures a été causé par un événement familial près de la fourche nord de la rivière Hughes, esquissé à partir de la propre description du facteur, en 1847.

N° 8
Selon M. Sutton, qui a combattu autour du fort de Clarksburg à l'époque indienne et avait près d'un siècle en 1846, le premier pont entre ce point et la rivière Ohio était fait de dalles fendues et enjambait un drain profond près de son embouchure sur Goose Ruisseau. Esquissé en 1846.

N ° 9
Le premier autocar (de fabrication anglaise ou Old Virginia) qui ait jamais voyagé de Winchester à la rivière Ohio. En 1846, il appartenait au major Hildebrand, entrepreneur postal à Marietta, Ohio, et fut temporairement entreposé dans un état délabré avec le général Carder, hôtelier à Clarksburg. La maison est un spécimen moyen des anciennes tavernes routières où s'arrêtait le car.

N ° 10
Ouvriers pionniers. Brûler des bûches sèches dans un amortissement.

N°11
Construction d'une maison en rondins. Une ancienne maison d'élevage par les voisins environnants.

N°12
L'ancienne piste de luge sur les montagnes. 1780-1790.

N° 13
Le Northwestern Turnpike, de Winchester à Parkersburg, cinquante ans plus tard.

N° 15
Intérieur d'une maison de pionnier.

N° 16
Ancien camp de chasseurs sur Tanner's Fork, comté de Gilmer 1846. Autrefois très fréquenté par les chasseurs de Harrison et Lewis. Le vieux chasseur à droite est le pionnier William Patton de Bear Fork, dans le comté de Gilmer.

N° 17
Un groupe de pionniers de diverses sections. 1846-1849.

N° 18
Piège à ours de Heyer dans les montagnes de Buckhannon, comté de Randolph, 1846.

N° 19
Avocats se déplaçant devant les tribunaux.

N° 20
Capt Nathan Davis, président de la cour de comté du comté de Doddridge, 1846. Pionnier et fondateur de la ville de West Union (voir l'annexe B).

N° 21
Hon. Ephraim Bee forgeron, hôtelier et agriculteur. Membre de la première législature du nouvel État en 1863, prononçant un discours contre l'invasion d'Henry A. Wise, 1863.

N° 22
Groupe d'anciens « écuyers » des tribunaux de comté provenant de différents comtés. 1846-1849.

N° 23
Eli B. Tucker, un violoniste et marchand de chevaux réputé. A sa droite l'homme le plus grand de Doddridge à sa gauche, le plus petit, William F. Davis, frère d'Asa Davis (voir n°7). 1847.

N° 24
Première habitation des colons allemands (Jacob Rupperts) près de Cove Creek, colonie de St. Clara, comté de Doddridge, 1846.

N° 25
Debar House, construit en 1852 à l'embouchure du camp Carder de Cove Creek. Siège de la colonie de St. Clara, la première colonie réussie faite par des immigrants allemands dans les limites de la Virginie-Occidentale.

N° 26
Hon. John S. Duncan et son beau-frère, le major James M. Jackson, avocats de Clarksburg, burlesking une affaire de droit 1846. En tant que membre de l'Assemblée législative de Virginie, M. Duncan était un ardent défenseur de l'emprise du Baltimore & Ohio RR Major Jackson était le fils du juge de district américain John G. Jackson (voir l'annexe A).

N° 27
Au premier plan, le capitaine Caleb Boggess, du comté de Harrison en 1846, ancien cadet du Virginia Military Institute, par la suite avocat pour le B. & O. R. R. en Virginie-Occidentale. Au loin, l'hon. Edwin L. Duncan, juge de circuit père de John S. (voir l'annexe B)

N° 28
Marshall Robinson de Clarksburg, 1846. Pionnier, expert en chasse, pêche et sports plus calmes en ville. Les costumes des trois croquis précédents, comme de tous les autres, sont reproduits avec le plus grand soin comme caractéristiques de l'époque.

N° 29
Le colonel Kimheloe et Chas. S. Lewis, of Harrison, lawyers, engaged in a political argument 1848. The Col. was an Old Virginian by birth, proverbially pompous and self-respecting and the subject of many popular anecdotes. Mr. Lewis later was a representative in Congress and a circuit judge.

No. 30
Major Minter Bailey, surveyor of Lewis County and generous hotel-keeper at Weston, and Col. John G. Stringer of the same county, former representative in Congress previous to 1847, when the sketch was taken.

No. 31
Mr. Joseph Gratz of Philadelphia, owner of a large tract of West Virginia land, and Daniel Sherwood, surveyor of Doddridge County, at a supposed corner of the Gratz survey, then involved in a tedious and noted litigation (see Appendix B).

No. 32
Hon. John W. Brockenborough, U. S. judge for the Western District of Virginia before the Civil War.

No. 33
Hon. Benj. H. Smith, of Charleston, Kanawha County, a prominent land lawyer and legislator. Member of the General Assembly of Virginia and of the West Virginia Legislature, U. S. District Attorney for West Virginia for many years.

No. 34
Hon. Lewis Maxwell of Lewis County, a noted land lawyer and speculator representative in Congress. The figure in his rear represents Hon. James M. Stephenson, of Parkersburg, lawyer member of the General Assembly in 1846-47 and later president of the Parkersburg National Bank.

No. 35
Hon. William A. Harrison, of Clarksburg, a popular land and jury lawyer later judge of the West Virginia Court of Appeals. Father of Circuit Judge Thomas Harrison. Hon. William A. Harrison was noted for the style and neatness of his attire.

No. 36
Hon. James H. Ferguson, originally of Logan County, an able lawyer and member of the General Assembly of Virginia. After the advent of the new state, he took a leading part in the revision of the Constitution and Code of Laws. Served several terms as member of the Legislature and later as circuit judge.

No. 37
Col. Sieber, who during the Civil War commanded a Union regiment in West Virginia, temporarily stationed at Logan Courthouse. The absent inhabitants destining to cease bushwhacking his men, he reduced the town to ashes. After the war he resided at Hoboken, New Jersey, where he was accidentally met by the writer. Col. Sieber was a native of Prussia, where he had served in the regular army.

No. 38
Hon. Evermont Ward, of Logan County, lawyer, member of the General Assembly of Virginia and circuit judge. On the staff of ex-Governor Henry A. Wise on his invasion of West Virginia during the Civil War. On the return of peace he manufactured, and personally hawked through the country Ward's Magic Relief, with scant success.

No. 39
John Brown of Ossawatomie, incognito attending a slave kidnapping trial in the Federal Court at Clarksburg, in August 1859. (See Appendix A).

No. 40
John Brown on the road to Shinnston where he went every evening after adjournment of Court. On the last day of the trial he fell in with the writer with whom he freely conversed without disclosing his identity.

No. 41
Col. Thos. J. Jackson (Stonewall) at the Parkersburg Mineral Wells pending the presidential campaign in the fall 1860. Sketched from life on the margin of a newspaper.

No. 42
The same, perusing his daily paper (See Appendix A.)

No. 43
Hon. John S. Carlile, lawyer at Clarksburg, and earliest promoter of the movement to provide a separate government for the loyal portion of Virginia, in 1861. Later U. S. Senator for the State reorganized upon his plan, under Governor Peirpoint.

No. 44
Hon. John J. Jackson, of Parkersburg, Judge of the United States District Court for West Virginia, succeeding Judge Brockenborough. Sketched while holding court at Wheeling in the summer of 1863. (Thompson trial.)

No. 45
Gen. George B. McClellan at the Grafton house, Grafton, on assuming active command in West Virginia.

No. 46
Types of West Virginia volunteers in the Union Army.

No. 47
A group of general and other officers in command of West Virginia troops during the Civil War.

No. 48
A squad of citizens Homeguards, scouting for guerillas and horse thieves during the war.

No. 49
Confederate prisoners at Grafton, after McClellan's fights at Rich Mountain and Laurel Hill.

No. 50
Sketch of President Abraham Lincoln, taken at Willard's hotel, Washington, June 1864. This was a characteristic attitude of Mr. Lincoln during leisurely conversation.

No. 51
Hon. Arthur I. Boreman of Parkersburg, lawyer, circuit judge, and first governor of West Virginia, inaugurating the new state at Wheeling, June 20, 1863.

No. 52
Photograph of the original design of the State Seal of West Virginia, with the report of the Committee on Seals.

No. 53
Hon. Daniel Lamb, of Wheeling, lawyer, member of the constitution convention of West Virginia and of the Legislature, reading a report as chairman of the Committee on the Judiciary in the House of Delegates, 1864. The member nearest on his left is Col. Lewis Ruffner, Kanawha, and the farthest in the rear is Mr. Joseph L. Wheat, the eccentric member from Morgan.

No. 54
Hon. Waitman T. Willey of Morgantown, member of the Constitutional Convention, one of the first two U. S. Senators for West Virginia and author of the Willey Amendment for the gradual abolition of slavery in the new state, before the passage of the 15th amendment to the federal constitution.

No. 55
Major, (later Brev. Brig. Gen.) Nathan Goff of the 5th Va. and W. Va. Cavalry, near New Creek, 1863. After the war, lawyer, U. S. district attorney, and representative in Congress. Toward the close of Hayes's administration Secretary of the Navy and now one of the U. S. judges for West Virginia. The portly figure on foot is that of Capt. Michael Donohue, of the same regiment.

No. 57
President Abraham Lincoln walking and discussing West Virginia affairs with Hon. Peter G. Van Winkle, senator from that state, June 1864.

No. 58
Uncertain news from the seat of war, in the hall of the McClure House, Wheeling, 1863. The group in the foreground is composed of Hon. Wm. E. Stevenson, president of the State Senate, later governor, on the right. Next the tall form of Hon. Lee Roy Kramer, of Monongalia (chariman of House of Delegates in 1864) and reading the paper, Hon. James C. McGrew, member for Preston County, and later representative in Congress. On his right, with his hands clasped behind him, Mr. A. W. Campbell, editor of the Wheeling Intelligencer.

No. 59
Col. David H. Strother, of Berkeley Springs, on Gen. Pope's staff, at Cedar Creek, Va., August 1862. Formerly artistic and literary contributor of Le mensuel de Harper sous le nom de plume of Porte Crayon. Author of a pamphlet on West Virginia's resources, 1874 or 75.

No. 60
Meeting of old neighbors after the Civil War.

No. 61
Hon. Horace Greeley, editor of the Tribune de New York, at Clarksburg, West Virginia, where he was invited to lecture at the Agricultural Fair, September 30, 1869. On the right in his rear the house where Gen. Stonewall Jackson was born. (See Appendix A.)

No. 62
Hon. Peter G. Van Winkle, a lawyer, now literary student member of the Constitutional Convention of West Virginia of the first House of Delegates, and one of the first two U. S. senators for the new state. The sketch was made during the Senator's last illness which carried him off in April 1872. His companion is Prof. John C. Nash, a well known educator who occasionally called there for a literary chat. Mr. Van Winkle was a native of Paterson, New Jersey, and a cousin of Parke Godwin on his mother's side. The lady in the picture on the wall is his wife, Juliette, nee Rathbone, who had died early in the forties.

No. 63 and 64
Feminine type of West Virginia, high and low.

No. 65
First courthouse of Wood County, a log building erected about 1802 at the mouth of Rifle Run, at Parkersburg. Part of the lower floor was used as a jail. Post and pillory in the rear.

No. 66
Second courthouse of Wood County, a brick building erected on the site of the present courthouse, and completed in February 1817. The builder's name was Caleb Bailey.

No. 67
Thomas Hughes, a famous pioneer and Indian fighter of Harrison County who first resided about the fort at Clarksburg and later at Hacker's Creek. This sketch was made from the verbal description of Adam Flesher, another pioneer, very familiar with Hughes. When it was finished (1847) I asked pioneer Sutton, at West Union, which of his old-time friends it most resembled. Scanning it attentively with a kindling eye for a few moments, he replied that if it was not like old Tom Hughes it was not like any one he could remember. Sutton was then over 90 years of age and Flesher 86.

No. 68
Extreme head of the South Fork of Hughes River, where Thomas and Jesse Hughes, Carder, Lowther and others often camped on their hunts. Carder had another camp named after himself, two miles farther south, on Cove Creek, where the Debar house now stands.

No. 69
Militia muster at the county seat, about 1846. The captain and drill-master is a veteran of the War of 1812, posting the new colonel and staff upon the program of the day.

No. 70
An attentive jury not illustrating any particular locality, but a fair average of a circuit court jury, about 1850.

No. 71
A slave gang brought up in Virginia and being transported to Kentucky, in 1847. The men were generally handcuffed together in pairs and the women and children followed in a wagon. Such caravans always drew great crowds along the road through Western Virginia.

No. 72
Col. Alexander Scott Withers, author of Chronicles of Border Warfare, published at Clarksburg in 1831. The colonel, who kindly sat for this sketch in 1854, was then about 60 years of age and engaged in farming in Lewis County. He died near Parkersburg in 1865, at the home of his daughter, Mrs. Thomas Tavenner.

No. 73
Watching a lick, a method of deer hunting formerly much practiced in the summer, when the deer come after dusk or at early dawn to the brackish puddles, called licks, which prevail all through the West Virginia hills.

No. 74
Dan Duskey, a noted guerilla of Calhoun County, charged with several murders and other criminal offenses unconnected with politics during the Civil War. After much trouble he was captured early in 1864 and confined in the Wheeling jail. He tried to obtain his release by proposing to Governor Boreman to use his influence for the pacification of the Little Kanawha region. Though this was not accepted, he finally escaped from the extreme penalties of the law.

No. 75
Mrs. John Neal, whose husband was one of the earliest settlers of Parkersburg. Hon. Lawrence T. Neal, ex-member of Congress, of Chillicothe, Ohio, is one of her grandsons. Photographed in 1872.

No. 76
One of the earliest free schools in the new state, on Sand Road, near Parkersburg. Taken in 1867.

No. 77
West Virginia Medical Convention, held at Parkersburg in 1873.

No. 78
The first oil excitement at Burning Springs, Wirt County, in 1861. Gen. Karns, a Pennsylvanian, was the first operator who struck oil in the state. John V. Rathbone was one of the original proprietors of the Burning Springs farm. The first successful wells were named after him, the Camdens, and William Harkness.


Gilmer DD- 233 - History

Welcome

Welcome to the Northwest Arkansas Freemason Blue Lodge web site and calendar.

Please send happenings that you would like to be included in the calendar [email protected]

The request will be reviewed, and if vouched for by your secretary, or an officer of your lodge, it will be added.

(This site is not affiliated with any particular Lodge, or the Grand Lodge of Arkansas, it is simply a meeting place for
Northwest Arkansas Freemasons to be able to view the weekly or monthly happenings in the area)

The Masonic fraternity is the oldest and grandest secular fraternity in history, which dates back more than three centuries. A society of men concerned with moral and spiritual values.

Freemasonry is founded on the three great principles of Brotherly Love, Relief and Truth, it aims to bring together men of goodwill, regardless of background and differences.

All men of age and all faiths who are law-abiding, of good character, and who acknowledge a belief in deity can become a member. To become a Freemason is quite simple, to be one ask one.
The first qualification for becoming a Freemason is that you have decided to join of your own free will, not for any personal gain, or the reason of idle curiosity.

The essential qualification to be admitted is that you have a belief in a Supreme Being.


Voir la vidéo: Learn English: The ANSWERS for DD 233