François Marion

François Marion

Francis Marion est né près de Georgetown dans le comté de Berkeley, en Caroline du Sud. Après avoir reçu une éducation de base dans les écoles locales, Marion a pris la mer à l'âge de 15 ans et a ensuite servi avec son frère pendant la guerre française et indienne. Au début des années 1760, il servit sous les ordres de William Moultrie dans les combats contre les Cherokee. Passant des affaires militaires aux affaires domestiques, Marion devint un planteur prospère à Saint-Pétersbourg. La prospérité croissante l'amena à participer activement aux affaires publiques, où il devint un défenseur les droits des colons américains face aux politiques britanniques oppressives. Avec le déclenchement de la guerre en 1775, Francis Marion est devenu de plus en plus important dans la cause des Patriotes. Il a également participé à un certain nombre de premières batailles dans le Sud, toujours sous Moultrie, y compris l'affrontement à Fort Sullivan en février 1776. En septembre 1778, Marion a été nommée commandant du South Carolina Second State Regiment et l'année suivante , il a combattu sous Benjamin Lincoln lors de la deuxième bataille de Savannah. Une cheville cassée a gardé Marion hors de combat pendant une partie de 1780 et lui a permis d'échapper à la capture à la chute de Charleston en mai. Francis Marion a répondu à la victoire britannique à Camden en août 1780 en menant une série de raids nocturnes réussis de style guérilla contre les lignes d'approvisionnement et de communication britanniques, et contre de petites concentrations de soldats britanniques ou loyalistes. En décembre 1780, il est promu brigadier général sous les ordres de Nathanael Greene. En 1781, Marion participe aux combats prolongés dans les Carolines qui culminent à Eutaw Springs en septembre. Les Américains ont été forcés de quitter le terrain, mais les pertes britanniques les ont obligés à se retirer à Charleston et leur plan de guerre s'est rapidement détérioré dans les semaines suivantes. Après la guerre, Francis Marion a servi au Sénat de Caroline du Sud et a parrainé des mesures législatives conçues pour assurer un traitement équitable. pour les Loyalistes restants. En 1790, il était délégué à la convention constitutionnelle de l'État et était un partisan du nouveau document gouvernemental fédéral. Il mourut dans sa succession le 27 février 1795.


Voir la vidéo: Le cercueil de Belmondo quitte les Invalides sur Chi Mai, la musique du Professionnel