Pyramide du Soleil, Teotihuacan

Pyramide du Soleil, Teotihuacan


Le Mexique découvre un dieu du feu au sommet de la pyramide du soleil

MEXICO CITY -- Les dirigeants de l'ancienne ville de Teotihuacan ont-ils dédié leur plus grande pyramide au dieu du feu, le soi-disant dieu ancien avec une barbe et du feu au sommet de sa tête ?

Les archéologues mexicains ont annoncé cette semaine qu'une figure du dieu, appelée Huehueteotl, a été trouvée dans une fosse couverte au sommet de la pyramide du Soleil à Teotihuacan, un site archéologique populaire au nord de Mexico.

Les fouilles sont en cours, mais la découverte suggère qu'un temple disparu depuis longtemps au sommet de la pyramide a été utilisé pour effectuer des offrandes rituelles au dieu du feu, a déclaré lundi l'Institut national d'anthropologie et d'histoire du Mexique, ou INAH, dans un communiqué.

Huehueteotl est connu dans l'archéologie de diverses civilisations mésoaméricaines, telles que les Olmèques et les Aztèques, et les prédécesseurs des Aztèques dans la vallée de Mexico, les Teotihuacanos. Il est communément représenté comme un viejo, ou vieil homme, assis dans une position les jambes croisées, souvent avec une barbe et un nez en bec, et avec une source de feu semblable à un foyer en équilibre sur sa tête. Huehueteotl est associé à la sagesse et à la domination.

Les archéologues ont trouvé le Huehueteotl, ainsi que deux piliers de pierre, dans une fosse couverte d'environ 15 pieds de profondeur, à une hauteur d'environ 214 pieds du sol. La fosse se trouve sous les restes d'une plate-forme au sommet de la pyramide du soleil qui a probablement servi de fondation à un temple.

Les habitants de Teotihuacan ont terminé la construction de la pyramide vers 100 après JC et ont détruit eux-mêmes son temple du sommet vers la fin du 5ème siècle ou le début du 6ème siècle, a déclaré l'INAH.

Les archéologues ne savaient pas qu'il existait une fosse au sommet de la pyramide à degrés, réputée comme l'une des plus grandes du genre dans les Amériques. On pense maintenant que Leopoldo Batres, l'archéologue pionnier qui a restauré la pyramide à la forme de base vue aujourd'hui, a recouvert la plate-forme il y a un siècle sans la fouiller correctement.

"Une fois que nous n'avons pas trouvé le fond de la plate-forme, en creusant davantage, nous avons compris qu'il s'agissait d'une fosse", a déclaré l'archéologue de l'INAH Nelly Nuñez dans une vidéo.

En 2011, les archéologues de l'INAH ont annoncé avoir trouvé un tunnel de 400 pieds de long à la base de la Pyramide du Soleil, qui est toujours à l'étude. Le gouvernement mexicain a sérieusement fouillé la structure depuis 2005. Seule une fraction du site de Teotihuacan a été étudiée au cours d'environ 100 ans de travaux archéologiques gouvernementaux.

Le Huehueteotl a été découvert entre juin et décembre. Il pèse 418 livres et est fait d'une pierre volcanique grise. Une porte-parole de l'INAH a déclaré mercredi que la figure du dieu du feu et d'autres objets trouvés avec elle étaient toujours en cours d'examen. On ne savait pas quand ils pourraient être exposés au public.


Qui l'a construit?

Cowgill dit que les restes visibles de la surface du site ont tous été cartographiés en détail. Mais seules quelques portions ont été fouillées.

Les érudits ont une fois souligné la culture toltèque. D'autres notent que les Toltèques ont culminé bien plus tard que le zénith de Teotihuacan, sapant cette théorie. Certains érudits disent que la culture totonaque était responsable.

Quels que soient ses principaux constructeurs, les preuves montrent que Teotihuacan abritait un patchwork de cultures comprenant les Mayas, les Mixtèques et les Zapotèques. Une théorie dit qu'un volcan en éruption a forcé une vague d'immigrants dans la vallée de Teotihuacan et que ces réfugiés ont construit ou renforcé la ville.

Les principales fouilles, réalisées par les professeurs Saburo Sugiyama de l'Université préfectorale d'Aichi au Japon et Rubén Cabrera, un archéologue mexicain, ont eu lieu à la Pyramide de la Lune. C'est là, sous des couches de terre et de pierre, que les chercheurs ont réalisé que le savoir-faire impressionnant des architectes de Teotihuacan correspondait à un penchant culturel pour la brutalité et le sacrifice humain et animal.

À l'intérieur du temple, les chercheurs ont trouvé des animaux et des corps enterrés, avec des têtes qui avaient été lobées, tous considérés comme des offrandes aux dieux ou une sanctification pour les couches successives de la pyramide lors de sa construction.

Depuis 2003, l'archéologue Sergio Gomez s'efforce d'accéder à de nouvelles parties du complexe et n'a atteint que récemment le bout d'un tunnel qui pourrait contenir la tombe d'un roi.

On ne sait pas pourquoi Teotihuacan a effondré une théorie selon laquelle les classes les plus pauvres ont mené un soulèvement interne contre l'élite.

Pour Cowgill, qui dit que davantage d'études sont nécessaires pour comprendre la vie des classes les plus pauvres qui habitaient Teotihuacan, le mystère ne réside pas tant dans qui a construit la ville ou pourquoi elle est tombée.

"Plutôt que de demander pourquoi Teotihuacan s'est effondré, il est plus intéressant de se demander pourquoi cela a duré si longtemps", dit-il. « Quelles étaient les pratiques sociales, politiques et religieuses qui ont fourni une telle stabilité ? »


Top 8 des faits sur la pyramide du soleil, Mexique

La pyramide du Soleil est la plus grande de l'ancienne ville de Teotihuacán, au Mexique. Il a été construit vers 200 après JC et à ce jour, c'est l'une des plus grandes structures de son genre en Méso-Amérique.

La pyramide s'élève à 216 pieds au-dessus du niveau du sol et sa base mesure 730 par 760 pieds.

On le trouve le long de l'Avenue des Morts entre la Pyramide de la Lune et la Ciudadela. Il fait partie d'un grand complexe au cœur de la ville antique.

Cette ville antique abritait plus de 100 000 personnes. Les Aztèques qui occupaient la ville abandonnée croyaient que la ville était sacrée à cause des pyramides et des autels qu'elle possédait.

Voici les 8 faits principaux sur la Pyramide du Soleil.

1. Le nom Pyramide du Soleil vient des Aztèques

Le nom Pyramide du Soleil vient des Aztèques. Ils s'étaient installés dans la ville de Teotihuacan après qu'elle ait été abandonnée pendant plusieurs siècles.

On ne sait pas quel nom les Teotihuacanos ont donné à la pyramide. Les Aztèques ont nommé la ville abandonnée le lieu où les dieux ont été créés.

Ce qui restera un mystère, c'est la culture, l'histoire et l'origine du natif de la ville.

2. C'est l'une des nombreuses pyramides de Teotihuacan

Les habitants de Teotihuacan avaient un style architectural unique. Le plan de la ville est organisé selon une disposition en grille qui couvre 8 miles carrés.

Il y a 2 000 appartements de plain-pied, plusieurs pyramides de taille variable, des temples, des places, des temples et des palais qui étaient utilisés par les prêtres et les nobles.

Les principaux bâtiments de la ville sont reliés par l'avenue des morts également connue sous le nom de Miccaotli en langue aztèque. Cette avenue mesure 40 mètres de large et 1,5 mille de long.

Certaines des structures importantes de la ville sont la pyramide de la lune, la pyramide du soleil, la citadelle et le temple de Quetzalcoatl (le serpent à plumes).

3. La Pyramide du Soleil a été construite en deux phases

Par Jarek Tuszyński – Wikimedia

Cette fameuse pyramide a été construite en deux phases.

La première phase de construction était d'environ 200 CE. Il était légèrement plus court qu'aujourd'hui.

Après la deuxième phase a abouti à la taille de la pyramide est aujourd'hui. Il mesure 738 pieds de large et 246 pieds de long. Cela en fait la 3ème plus grande pyramide du monde.

Un autel a été construit au sommet de la pyramide. Il s'est ruiné.

les anciens Teotihuacanos ont fini la pyramide avec de l'enduit à la chaux importé de la région voisine.

Ils l'ont peint avec des peintures murales colorées. Ils se sont cependant estompés avec le temps.

4. On pense que la Pyramide du Soleil est sacrée

Lorsque les Aztèques se sont installés dans la ville de Teotihuacan, ils l'ont liée à la ville des dieux. C'est à cause des pyramides, des citadelles et des images qui y ont été dessinées.

Avec le temps, la plupart des preuves relatives à la divinité vénérée ont disparu. Le temple au sommet de la pyramide a été détruit par des ennemis tandis que les restes ont été détruits après l'abandon de la ville.

Cela a rendu difficile pour les archéologues d'identifier le dieu qui était adoré sur la pyramide du Soleil.

Selon le folklore mexicain, la pyramide de la lune et la pyramide du soleil ont été construites pour honorer la naissance des dieux du soleil et de la lune.

Les prêtres ont effectué des cérémonies quotidiennes aux pyramides. Ils croient également que l'emplacement et la conception de la pyramide représentaient l'univers céleste, terrestre et souterrain.

5. Teotihuacan a abandonné la Pyramide du Soleil

La principale raison pour laquelle les Teotihuacanos ont abandonné leur ville est inconnue. On ne sait pas grand-chose sur l'empire non plus.

Plusieurs spéculations expliquent ce qui a pu conduire à la destruction de la ville.

Les Teotihuacanos ont vécu et construit leur ville dans le centre du Mexique entre le 1 er et le 9 e siècle. Le feu a détruit la ville et peu de temps après le départ de ses occupants.

Les historiens et les archéologues pensent qu'environ 150 000 personnes vivaient dans la ville. On sait peu de choses sur leurs allées et venues.

Cette ville était l'une des plus grandes du monde antique.

6. On sait très peu de choses sur les occupants de la ville et de la Pyramide du Soleil

Il y a eu beaucoup de pillages et de destructions intentionnelles des structures dans la ville de Teotihuacan.

On pense que les habitants de cette ville étaient ici bien avant les Mayas. Les Aztèques sont arrivés 1000 ans après les Teotihuacanos.

Leur civilisation parle cependant d'un peuple habile et stratégique. Cette ville était l'une des plus grandes du Mexique.

Les archéologues ont émis l'hypothèse que le changement climatique et de graves sécheresses pourraient avoir créé des divisions parmi la population. On pense que c'est le processus qui a conduit à la destruction de la ville.

Cependant, la vraie raison est encore inconnue. Des recherches archéologiques sont toujours en cours aux pyramides.

7. L'emplacement de la Pyramide était stratégique

Par Station à haute vibration – Wikimedia

La pyramide a été construite à un endroit bien pensé. Son emplacement a permis de l'aligner sur l'éminent Cerro Gordo.

Il était également vertical dans la direction du lever et du coucher du soleil. Toute la partie centrale de Teotihuacan, y compris l'avenue des morts, est reproduite dans l'orientation de la pyramide du soleil.

Il y a un tunnel artificiel sous la pyramide qui mène à une grotte sous le centre de la pyramide. La grotte est considérée comme un tombeau royal.

On pensait que le tunnel avait été formé à partir de tubes de lave, mais les découvertes archéologiques ont montré qu'il avait été créé par l'homme.

8. Les archéologues ont récupéré des artefacts de la pyramide

Très peu d'artefacts ont été récupérés de la Pyramide du Soleil. La plupart des structures ont été détruites ou pillées.

Certains des objets trouvés étaient des pointes de flèches, des figurines humaines dans les pyramides. Ces objets étaient utilisés lors de cérémonies sacrificielles.

Des lieux de sépulture pour enfants ont également été découverts aux coins de la pyramide. Les archéologues pensent que les enfants ont été offerts en sacrifice aux dieux.

Un artefact historique unique découvert au XIXe siècle, l'ocelot de Teotihuacan, fait maintenant partie de la collection du British Museum.

Liliane

Les contributeurs de Discover Walks parlent de tous les coins du monde - de Prague à Bangkok, de Barcelone à Nairobi. Nous pouvons tous venir d'horizons différents, mais nous avons une passion commune : apprendre en voyageant.

Que vous souhaitiez connaître l'histoire d'une ville ou que vous ayez simplement besoin d'une recommandation pour votre prochain repas, l'équipe Discover Walks propose une encyclopédie de voyage en constante évolution.

Pour obtenir des informations locales et des conseils de voyage d'initiés que vous ne trouverez nulle part ailleurs, recherchez des mots-clés dans la barre d'outils en haut à droite de cette page. Bon voyage!


Un nouveau tunnel découvert sous l'ancienne pyramide

Les archéologues pensent que le tunnel sous la pyramide de la Lune à Teotihuacán au Mexique pourrait représenter le monde souterrain dans le cadre d'un ancien système de croyances.

Les archéologues ont découvert un tunnel secret sous une pyramide célèbre et massive dans l'ancienne ville de Teotihuacán, au nord-est de Mexico.

Le tunnel a été découvert sous la Pyramide de la Lune, la deuxième plus grande structure de la ville antique (la plus grande est la Pyramide du Soleil), selon le Temps des affaires internationales. Les archéologues qui l'ont découvert pensent qu'il reflète les grands monuments des Teotihuacans et qu'il pourrait représenter le monde souterrain dans le système de croyances de la civilisation précolombienne vieille de 2 000 ans qui l'a construit (une civilisation dont on pense qu'elle est antérieure aux Aztèques, qui plus tard occupé le site).

Le tunnel est long, s'étendant de la place centrale connue sous le nom de Plaza de la Luna à la pyramide voisine. Il mesure environ 10 mètres de profondeur et ressemble à d'autres tunnels découverts récemment, comme le tunnel découvert sous le temple du serpent à plumes.

Bien que personne n'ait encore pu pénétrer à l'intérieur du tunnel, la découverte a été faite grâce à une méthode connue sous le nom de tomographie à résistivité électrique, qui crée des images souterraines. Une équipe d'archéologues de l'Institut national d'anthropologie et d'histoire du Mexique utilisait cette technique dans le cadre de leurs efforts de conservation de la place centrale lorsqu'ils sont tombés sur le tunnel.

La Pyramide de la Lune a probablement été utilisée pour des sacrifices humains et d'autres rituels, sur la base d'études de restes humains trouvés sur des sites de sépulture. On ne sait pas à quoi le tunnel a pu servir, et les archéologues prévoient de faire plus de recherches pour déterminer son objectif et s'il contient ou non plus d'artefacts.

Teotihuacán a longtemps été une grande ville et a eu une histoire complexe, dont une grande partie n'a pas encore été dénouée. C'était l'un des plus grands des Amériques à l'époque précolombienne, ayant abrité au moins 125 000 personnes.


Pyramide du Soleil – Mexique

Intéressé par l'histoire? Teotihuacan au Mexique est l'une des plus grandes pyramides du monde et une attraction touristique populaire juste à l'extérieur de Mexico. Communément confondue avec les Aztèques, cette pyramide a été construite par la civilisation de Teotihuacan de nombreuses années avant tout enregistrement des Aztèques.

Nous avons visité la Pyramide du Soleil juste à l'extérieur de Mexico. La pyramide était à environ deux heures de route de Puebla. Bien qu'il soit possible de faire le trajet, nous avons pris un tour en autocar pour éviter d'avoir à conduire au Mexique. L'entrée aux pyramides est de 70 pesos par personne, soit environ 5 $ canadiens. Il y a plusieurs points d'entrée à la promenade des Pyramides. Les bus touristiques déposent à la porte principale et ramassent à la porte 5. Ici, vous pouvez récupérer une brochure du site pour 20 pesos. Ils sont disponibles en plusieurs langues.

Il faut environ deux heures pour marcher d'un bout à l'autre, cela n'inclut pas l'escalade des pyramides. À la porte principale si vous marchez tout droit, l'escalade est obligatoire. Au mur du fond se trouvent des personnages et des animaux sculptés dans le mur de la pyramide. Consultez votre guide pour l'histoire des sculptures, c'est le temple du serpent à plumes.

Lorsque vous arrivez à la Pyramide du Soleil, notez la file d'attente pour gravir cette pyramide. Ils n'autorisent qu'un certain nombre de personnes sur la pyramide à la fois, donc si vous prévoyez de monter dans la pyramide, arrivez tôt pour éviter les files d'attente. Nous étions malheureusement soumis aux horaires de notre tournée et n'avons donc pas eu le temps de monter.

La Pyramide de la Lune se trouve au bout de l'Avenue des Morts, c'est ainsi que s'appelle le chemin de randonnée principal. Cette pyramide peut être escaladée sans aucune attente mais attention car il n'y a pas de mains courantes pour vous aider à vous soutenir. Cette pyramide est plus petite que la pyramide du soleil mais vous donne une belle image du haut si vous n'avez pas le temps de gravir la pyramide du soleil.

L'accessibilité est très limitée à Teotihuacan. Ce ne serait pas recommandé pour toute personne utilisant un fauteuil roulant standard, mais c'est possible si vous êtes fort et pouvez vous pousser dans la saleté ou avoir quelqu'un qui peut vous pousser dans la saleté. Un fauteuil roulant aura beaucoup plus de facilité à se déplacer sur l'avenue des morts. Aucune des pyramides n'est accessible. Le musée à l'intérieur est accessible par de grandes portes automatiques. Situé à la porte 3, il y a une rampe menant à une zone qui surplombe la Moon Pyramid Plaza.

Malheureusement, aucun appareil d'aide à l'écoute n'est disponible pour les personnes malvoyantes. Un guide du site est disponible à l'achat à l'entrée principale, disponible en plusieurs langues.

Les toilettes sont situées à l'entrée principale. Il n'y a pas de toilettes disponibles sur tout le site et les toilettes ne sont pas accessibles.

La nourriture et les boissons ne sont pas disponibles à Teotihuacan, alors assurez-vous de faire vos bagages en conséquence. Il y a des vendeurs à chacune des portes où des collations, des boissons et des souvenirs peuvent être achetés. Apportez beaucoup de crème solaire et un chapeau car il n'y a pas d'ombre dans tout le Teotihuacan.

Si vous arrivez au bon moment, devant la porte principale, vous pourrez assister à un spectacle du patrimoine mexicain. Quatre personnes s'attacheront à un poteau et tourneront autour de la ficelle au fur et à mesure qu'elles descendront le sondage. Elle s'appelle Danza de los Voladores, ce qui signifie Danse des Voleurs. C'est une cérémonie culturelle qui n'est pratiquée aujourd'hui que dans des régions isolées du Mexique. Il existe d'autres quartiers de Mexico et de Puebla où cette tradition culturelle peut être vue si vous ne la saisissez pas ici.

Teotihuacan est une excursion d'une journée fantastique pour tous ceux qui visitent Mexico ou Puebla. Bien qu'ils ne soient pas accessibles en fauteuil roulant, les aspects peuvent être appréciés depuis votre chaise, mais la vraie valeur des pyramides et de l'avenue des morts doit être vécue à l'intérieur du complexe. Un voyage culturel à travers le temps pour tous ceux qui cherchent à apprendre et à profiter de la riche histoire du Mexique.


Teotihuacan

Nos rédacteurs examineront ce que vous avez soumis et détermineront s'il faut réviser l'article.

Teotihuacan, (Nahuatl : "La Cité des Dieux") la ville la plus importante et la plus grande du centre du Mexique pré-aztèque, située à environ 50 km au nord-est de la ville moderne de Mexico. A son apogée (c. 500 ce ), il englobait environ 8 miles carrés (20 km carrés) et abritait une population estimée à 125 000-200 000, ce qui en fait, à l'époque, l'une des plus grandes villes du monde. C'était le principal centre économique et religieux de la région. Teotihuacán a été désigné site du patrimoine mondial de l'UNESCO en 1987.

La région a été colonisée vers 400 avant notre ère, mais elle n'a connu une croissance urbaine à grande échelle que trois siècles plus tard, avec l'arrivée de réfugiés de Cuicuilco, une ville détruite par l'activité volcanique. On ne sait pas si le plan d'urbanisme de base date également de cette époque. Environ 750 après JC, le centre de Teotihuacán a brûlé, peut-être lors d'une insurrection ou d'une guerre civile. Bien que certaines parties de la ville aient été occupées après cet événement, une grande partie est tombée en ruine. Des siècles plus tard, la région était vénérée par les pèlerins aztèques.

L'origine et la langue des Teotihuacanos sont encore inconnues. Leurs influences culturelles se sont répandues dans toute la Méso-Amérique et la ville a fait du commerce avec des régions éloignées. Peut-être les deux tiers de la population urbaine étaient impliqués dans l'agriculture dans les champs environnants. D'autres travaillaient avec de la céramique ou de l'obsidienne, un verre volcanique utilisé pour les armes, les outils et l'ornementation. La ville comptait également un grand nombre de marchands, dont beaucoup y avaient immigré de très loin. Les prêtres-dirigeants qui gouvernaient la ville ont également organisé de grands concours religieux et des cérémonies qui impliquaient souvent des sacrifices humains.

En plus de quelque 2 000 complexes d'appartements de plain-pied, la ville en ruines contient de grandes places, des temples, une rivière canalisée et des palais de nobles et de prêtres. Les bâtiments principaux sont reliés par une route de 130 pieds (40 mètres) de large, l'Avenue des Morts ("Calle de los Muertos"), qui s'étend sur 1,5 miles (2,4 km) orientée légèrement à l'est du nord géographique, il pointe directement vers le pic sacré voisin de Cerro Gordo. On pensait autrefois à tort que l'avenue des morts était bordée de tombes, mais les bâtiments bas qui la bordent étaient probablement des résidences de palais.

L'extrémité nord de l'avenue des morts est coiffée par la pyramide de la lune et flanquée de plates-formes et de pyramides plus petites. La deuxième plus grande structure de la ville, la Pyramide de la Lune s'élève à 140 pieds (43 mètres) et mesure 426 par 511 pieds (130 par 156 mètres) à sa base. Son escalier principal fait face à l'avenue des Morts.

Le long de la partie sud de l'avenue se trouve la Ciudadela ("Citadelle"), une grande cour carrée couvrant 38 acres (15 hectares). Dans la citadelle se dresse le temple de Quetzalcóatl (le serpent à plumes) sous la forme d'une pyramide tronquée faisant saillie de ses murs richement décorés, de nombreuses têtes en pierre de la divinité. Les murs du temple étaient autrefois peints en rouge hématite. Les fouilles de la Citadelle ont été effectuées pour la première fois au cours de la période 1917-1920. Des sites de sépulture individuels ont été trouvés autour du temple en 1925, et au début des années 1980, les archéologues ont découvert les restes enterrés cérémonieusement de 18 hommes, probablement des soldats qui avaient été rituellement sacrifiés. La datation au carbone 14 a indiqué que les tombes ont été préparées vers 200 ce . D'autres travaux ont révélé plus de 130 squelettes des deux sexes dans des fosses communes le long des bords du temple, ainsi qu'en dessous.

La Pyramide du Soleil est l'une des plus grandes structures de ce type dans l'hémisphère occidental. Il domine le centre-ville du côté est de l'Avenue des Morts. La pyramide s'élève à 216 pieds (66 mètres) au-dessus du niveau du sol et mesure environ 720 pieds sur 760 (220 mètres sur 230) à sa base. Il a été construit d'environ 1 000 000 de verges cubes (765 000 mètres cubes) de matériaux, y compris taillés tezontle, une roche volcanique rouge grossière de la région. Au cours de travaux de restauration organisés à la hâte en 1905-1910, l'architecte Leopoldo Batres a arbitrairement ajouté un cinquième niveau de terrasse à la structure et nombre de ses pierres de parement d'origine ont été retirées. Au début des années 1970, l'exploration sous la pyramide a révélé un système de grottes et de tunnels. Au cours des années suivantes, d'autres tunnels ont été découverts dans toute la ville, et il a été suggéré qu'une grande partie de la pierre de construction de Teotihuacán y avait été extraite.

La ville a été initialement fouillée en 1884. Dans les années 1960 et 70, la première enquête systématique (le Teotihuacán Mapping Project) a été dirigée par l'archéologue américain René Millon, et des centaines de travailleurs en 1980-1982 ont fouillé sous la direction de l'archéologue mexicain Rubén. Cabrera Castro. Les travaux dans les années 1990 se sont concentrés sur les tunnels souterrains de la ville et sur les complexes d'appartements, qui se sont avérés être décorés de peintures murales aux couleurs vives. Des menaces de longue date pour la plus grande zone de ruines sont posées par l'habitation humaine (y compris cinq villes), de nombreux magasins, routes et autoroutes, et une base militaire. De nombreux quartiers fouillés à la fin du 20e siècle avaient été auparavant cultivés par des agriculteurs. Voir également civilisations précolombiennes : Teotihuacan.


28 déc. 2012 à 11:36

Teotihuacan (Teotihuacán) est l'une des attractions touristiques les plus célèbres de Mexico avec deux mille ans de complexe de temples indiens, qui est la fondation et la dominante avec deux énormes pyramides à gradins - la pyramide de la lune et la pyramide du soleil.

Teotihuacan est situé à seulement 50 km au nord-est de la capitale du Mexique, Mexico.

La route vers Teotihuacan en dehors de Mexico dure environ une heure.

Cette ville autrefois importante, à environ 40 kilomètres au nord-est de Mexico, est d'un grand intérêt pour les archéologues en tant que ville la plus ancienne de l'hémisphère occidental. Le premier établissement a été fondé ici dans le I. BC. et était un groupe de villages réunis autour d'une mystérieuse grotte formée par la lave lors de l'éruption du volcan. Les grottes ont été au cœur de la mythologie de la Méso-Amérique.

À Teotihuacan, plusieurs monuments mystérieux sont restés, vénérés non seulement dans le pays mais surtout dans le monde entier : Pyramide du Soleil - l'un des plus grands bâtiments de l'histoire de l'hémisphère occidental, la Pyramide de la Lune et les Chemins de les Morts, une large rue, flanquée des ruines de nombreux temples . Les bâtiments mystérieux sont décorés de fresques, illustrant clairement des sujets mythologiques. Les Aztèques, qui ont trouvé les ruines mystérieuses, ont décidé que c'était un endroit où les dieux sont nés et l'ont appelé la « Cité des dieux » Rica.

Les Aztèques croyaient que la région avait la porte mystique de l'au-delà et à travers eux, l'humain conduirait aux dieux du monde et à ses propres ancêtres. Teotihuacan a suscité une vénération particulière pour les quatre protubérances de forme naturelle qui symbolisaient des parties du cosmos mésoaméricain. Au IIe siècle après JC, la Pyramide du Soleil a été construite au-dessus de la grotte. À cette époque, la colonie est devenue un centre administratif important, culminant et florissant qui a duré environ 700 à 750 ans.

Il est intéressant de jeter un coup d'œil à la pyramide elle-même dans la mesure où l'impression la plus forte que l'on puisse en avoir est exactement là. La Pyramide Mystique du Soleil est la troisième plus haute des pyramides du monde.

Cette structure massive est faite de gravats, d'argile et de terre, bordée de pierre et surmontée d'un temple en bois. La pyramide mystérieuse a été découverte et étudiée pour la première fois par Leopoldo Batres dans la première décennie du XXe siècle. Ces fouilles ont été réalisées en 1992-1993 sous le parrainage de l'Institut national mexicain d'anthropologie et d'histoire sous la direction d'Eduardo Matos Moctezuma.

Initialement, la surface de base de la pyramide était d'environ 215 mètres carrés, hauteur – 63 mètres. Plus tard, il s'est étendu au moins deux fois. Aujourd'hui, la longueur de chaque côté de la base est de 225 mètres.

Au cœur de la ville se trouve un endroit connu sous le nom de "La Citadelle". La zone intérieure, qui pouvait accueillir jusqu'à cent mille personnes et représentait la moitié de la population de la ville à cette époque, était limitée à quatre pyramides massives. Le cœur du complexe était Pyramid Feathered Serpent (Quetzalcoatl). Pour reconnecter deux pièces : les palais Nord et Sud servaient non seulement de centre administratif, mais aussi pour vivre et travailler. Ces structures ont été retrouvées lors de fouilles menées par l'Institut national d'anthropologie et d'histoire.

Pour les brèves informations sur la route morte :

elle mesurait 1,5 mille de long et jouait le rôle d'artère principale pour Teotihuacan. Partant de la Place de la Lune dans la partie nord de la ville, il se dirigea vers la Citadelle, le marché de la ville et le complexe sud des temples. Peut-être plus tôt la route a continué, vers les montagnes. La partie centrale, située entre la Pyramide de la Lune et le fleuve San Juan, sur les côtés des plates-formes était limitée. La route passait sous un système de drainage complexe desservant les maisons des deux côtés.

La Pyramide de la Lune est située à l'extrémité nord des Chemins des Morts et reste la structure la plus mystérieuse de la ville.

Des études récentes menées ici sous la direction du professeur agrégé de l'Université préfectorale japonaise d'Aichi, Saburo Sugiyama, ont révélé des tombes, qui faisaient référence à la cinquième phase de la création de cette pyramide. Ici, ont été trouvés : quatre squelettes humains, des ossements d'animaux, des coquillages, des bijoux. Cependant, une tombe mystérieuse antérieure a été détectée, faisant référence à la quatrième phase de construction, avec le squelette de la personne sacrifiée, ainsi que des restes d'animaux et des cadeaux. Commentant la dernière découverte, Sugiyama a déclaré : « À la suite d'études récentes, nous avons trouvé des preuves incontestables du militarisme inhérent à cette culture dès les premiers stades de son développement. » Des changements sociaux et culturels qui illustrent les différences de styles typiques. des quatrième et cinquième phases de construction, pourrait également se refléter dans les bâtiments Pyramide du Serpent à Plumes et Pyramide du Soleil. Les deux derniers temples ont été construits à peu près à la même époque et bien plus tard que la Pyramide de la Lune.

Les raisons, qui ont conduit à l'affaiblissement et à la détérioration de cette ville développée, restent assez vagues et mystérieuses. Simplement, presque rien n'est connu à ce sujet. Évidemment, il y a eu une catastrophe, mais il reste un mystère pourquoi, en quittant la ville, les habitants ont tenté de briser la base et de brûler tout ce qu'ils ont créé au cours des siècles. Cependant, peut-être que la vérité derrière le mystère est que tout ce qui a été mentionné ci-dessus a été causé par des envahisseurs.

Selon l'une des légendes mystiques, le monde a été détruit et recréé quatre fois : jaguars, feu, vent et inondation. La dernière fois, les dieux se sont réunis à Teotihuacan pour décider lequel d'entre eux devrait sauter dans le feu rituel et pour la cinquième fois raviver la vie. Le choix s'est porté sur Nanauatzina, qui est en train de construire un cinquième soleil qui a brillé toute l'humanité.

Vrai ou non, cet endroit attire toujours des dizaines de visiteurs chaque année et reste l'un des endroits les plus mystérieux au monde. Ainsi, les voyageurs désireux d'explorer les histoires profondes et de faire des découvertes sont plus que bienvenus au Mexique.


Contenu

Le nom Teōtīhuacān a été donné par les Aztèques de langue nahuatl des siècles après la chute de la ville vers 550 CE. Le terme a été traduit comme « lieu de naissance des dieux », ou « lieu où les dieux sont nés », [7] reflétant les mythes de la création nahua qui se seraient produits à Teotihuacan. L'érudite nahuatl Thelma D. Sullivan interprète le nom comme « lieu de ceux qui ont la route des dieux ». [8] C'est parce que les Aztèques croyaient que les dieux avaient créé l'univers sur ce site. Le nom se prononce [te.oːtiːˈwakaːn] en nahuatl, avec l'accent sur la syllabe Washington. Selon les conventions orthographiques nahuatl normales, un accent écrit n'apparaîtrait pas dans cette position. Cette prononciation et la prononciation espagnole [te.otiwaˈkan] sont utilisées, et les deux orthographes apparaissent dans cet article.

Le nom original de la ville est inconnu, mais il apparaît dans les textes hiéroglyphiques de la région maya comme puh, ou "Place des Roseaux". [9] Cela suggère que, dans la civilisation maya de la période classique, Teotihuacan était comprise comme un lieu de roseaux similaire à d'autres établissements postclassiques du Mexique central qui ont pris le nom de Tollan, tel que Toula-Hidalgo et Cholula.

Cette convention de nommage a conduit à beaucoup de confusion au début du 20ème siècle, alors que les érudits se demandaient si Teotihuacan ou Tula-Hidalgo était le Tollan décrit par les chroniques du 16ème siècle. Il semble maintenant clair que Tollan peut être compris comme un terme générique Nahua appliqué à toute grande colonie. Dans le concept mésoaméricain de l'urbanisme, Tollan et d'autres équivalents linguistiques servent de métaphore, reliant les faisceaux de roseaux et de joncs qui faisaient partie de l'environnement lacustre de la vallée de Mexico et le grand rassemblement de personnes dans une ville. [dix]

Depuis le 23 janvier 2018, le nom « Teotihuacan » a fait l'objet d'un examen minutieux par des experts, qui estiment maintenant que le nom du site a peut-être été modifié par les colonisateurs espagnols au XVIe siècle. L'archéologue Veronica Ortega de l'Institut national d'anthropologie et d'histoire déclare que la ville semble avoir été nommée "Teohuacan", ce qui signifie "Cité du Soleil" plutôt que "Cité des Dieux", comme son nom actuel l'indique. [11]

Cours historique Modifier

Le premier établissement humain dans la région remonte à 600 av. J.-C., et jusqu'en 200 av. On estime que la population totale de la vallée de Teotihuacan à cette époque était d'environ 6 000 habitants. [12] Pendant la période de 100 av.

L'histoire de la ville de Teotihuacan se distingue par quatre périodes consécutives, connues sous le nom de Teotihuacan I, II, III et IV.

Période I a eu lieu entre 200 et 1 avant notre ère et marque la genèse d'une vraie ville. Au cours de cette période, Teotihuacan a commencé à devenir une ville alors que les agriculteurs travaillant sur le flanc de la colline de la vallée de Teotihuacan ont commencé à descendre dans la vallée, se regroupant autour des sources abondantes de Teotihuacan. [13]

Période II a duré entre 1 AD à 350 AD. During this era Teotihuacan exhibited explosive growth that caused it to be the largest metropolis in Mesoamerica. Factors influencing this growth include the destruction of other settlements due to volcanic eruptions and the economic pull of the expanding city. [13] This influx of new residents caused a reorganization of urban housing to the unique compound complexes that typify Teotihuacan. [13] This period is notable both for its monumental architecture and its monumental sculpture. During this period, the construction of some of the most well known sites of Teotihuacan, the Pyramids of the Sun and Moon, was completed. [14] Further, the shift of political power from the Temple of the Feathered Serpent and its surrounding palace structure to the Street of the Dead Complex occurred in this period sometime between AD 250 and 350. [15] Some authors believe that this represents a shift from centralized, monarchical political system to a more decentralized and bureaucratic organization. [13] [15]

Period III lasted from the year 350 to 650 AD and is the so-called classical period of Teotihuacan, during which the city reached the apogee of its influence in Mesoamerica. Its population was estimated at 125,000 inhabitants, or more, and the city was among the largest cities of the ancient world, containing 2,000 buildings within an area of 18 square kilometers. [16] It was also during this high period when Teotihuacan contained approximately half all people in the Valley of Mexico, becoming a kind of primate city of Mesoamerica. [16] This period saw a massive reconstruction of monuments the Temple of the Feathered Serpent, which dates back to the previous period, was covered with a rich sculptural decoration. Typical artistic artifacts of this period were funeral masks, crafted mainly from green stone and covered with mosaics of turquoise, shell or obsidian. These masks were highly uniform in nature.

Period IV describes the time period between 650 and 750 AD. It marks the end of Teotihuacan as a major power in Mesoamerica. The city's elite housing compounds, those clustered around the Street of the Dead, bear many burn marks and archeologists hypothesize that the city experienced civil strife that hastened its decline. [17] Factors that also led to the decline of the city included disruptions in tributary relations, increased social stratification, and power struggles between the ruling and intermediary elites. [13] Following this decline, Teotihuacan continued to be inhabited, though it never reached its previous levels of population.

Origins and foundation Edit

The early history of Teotihuacan is quite mysterious and the origin of its founders is uncertain. Around 300 BCE, people of the central and southeastern area of Mesoamerica began to gather into larger settlements. [18] Teotihuacan was the largest urban center of Mesoamerica before the Aztecs, almost 1000 years prior to their epoch. [18] The city was already in ruins by the time of the Aztecs. For many years, archeologists believed it was built by the Toltec. This belief was based on colonial period texts, such as the Florentine Codex, which attributed the site to the Toltecs. However, the Nahuatl word "Toltec" generally means "craftsman of the highest level" and may not always refer to the Toltec civilization centered at Tula, Hidalgo. Since Toltec civilization flourished centuries after Teotihuacan, the people could not have been the city's founders.

In the Late Formative era, a number of urban centers arose in central Mexico. The most prominent of these appears to have been Cuicuilco, on the southern shore of Lake Texcoco. Scholars have speculated that the eruption of the Xitle volcano may have prompted a mass emigration out of the central valley and into the Teotihuacan valley. These settlers may have founded or accelerated the growth of Teotihuacan. [19]

Other scholars have put forth the Totonac people as the founders of Teotihuacan and have suggested that Teotihuacan was a multi-ethnic state since they find diverse cultural aspects connected to the Zapotec, Mixtec, and Maya peoples. [20] The builders of Teotihuacan took advantage of the geography in the Basin of Mexico. From the swampy ground, they constructed raised beds, called chinampas, creating high agricultural productivity despite old methods of cultivation. [18] This allowed for the formation of channels, and subsequently canoe traffic, to transport food from farms around the city. The earliest buildings at Teotihuacan date to about 200 BCE. The largest pyramid, the Pyramid of the Sun, was completed by 100 CE. [21]

Year 378: Conquest of Tikal Edit

In January 378, while Spearthrower Owl supposedly ruled in Teotihuacan, the warlord Sihyaj K'ahk' conquered Tikal, removing and replacing the Maya king, with support from El Peru and Naachtun, as recorded by Stela 31 at Tikal and other monuments in the Maya region. [22]

In 378 a group of Teotihuacanos organized a coup d'etat in Tikal, Guatemala. This was not the Teotihuacan state it was a group of the Feathered-Serpent people, thrown out from the city. The Feathered-Serpent Pyramid was burnt, all the sculptures were torn from the temple, and another platform was built to efface the facade . [23]

Year 426: Conquest of Copán and Quiriguá Edit

In 426, the Copán ruling dynasty was created with K'inich Yax K'uk' Mo' as the first king. The Dynasty went on to have sixteen rulers. [24] Copán is located in modern-day Honduras, as described by Copán Altar Q. [25] Soon thereafter, Yax K'uk' Mo' installed Tok Casper as king of Quiriguá, about 50 km north of Copán.

Zenith Edit

The city reached its peak in 450 CE, when it was the center of a powerful culture whose influence extended through much of the Mesoamerican region. At its peak, the city covered over 30 km 2 (over 11 + 1 ⁄ 2 square miles), and perhaps housed a population of 150,000 people, with one estimate reaching as high as 250,000. [26] Various districts in the city housed people from across the Teotihuacano region of influence, which spread south as far as Guatemala. Notably absent from the city are fortifications and military structures.

The nature of political and cultural interactions between Teotihuacan and the centers of the Maya region (as well as elsewhere in Mesoamerica) has been a long-standing and significant area for debate. Substantial exchange and interaction occurred over the centuries from the Terminal Preclassic to the Mid-Classic period. "Teotihuacan-inspired ideologies" and motifs persisted at Maya centers into the Late Classic, long after Teotihuacan itself had declined. [27] However, scholars debate the extent and degree of Teotihuacano influence. Some believe that it had direct and militaristic dominance others that adoption of "foreign" traits was part of a selective, conscious, and bi-directional cultural diffusion. New discoveries have suggested that Teotihuacan was not much different in its interactions with other centers from the later empires, such as the Toltec and Aztec. [28] [29] It is believed that Teotihuacan had a major influence on the Preclassic and Classic Maya.

Architectural styles prominent at Teotihuacan are found widely dispersed at a number of distant Mesoamerican sites, which some researchers have interpreted as evidence for Teotihuacan's far-reaching interactions and political or militaristic dominance. [30] A style particularly associated with Teotihuacan is known as talud-tablero, in which an inwards-sloping external side of a structure (talud) is surmounted by a rectangular panel (tablero). Variants of the generic style are found in a number of Maya region sites, including Tikal, Kaminaljuyu, Copan, Becan, and Oxkintok, and particularly in the Petén Basin and the central Guatemalan highlands. [31] The talud-tablero style pre-dates its earliest appearance at Teotihuacan in the Early Classic period it appears to have originated in the Tlaxcala-Puebla region during the Preclassic. [32] Analyses have traced the development into local variants of the talud-tablero style at sites such as Tikal, where its use precedes the 5th-century appearance of iconographic motifs shared with Teotihuacan. Les talud-tablero style disseminated through Mesoamerica generally from the end of the Preclassic period, and not specifically, or solely, via Teotihuacano influence. It is unclear how or from where the style spread into the Maya region. During the zenith main structures of the site, including the pyramids, were painted in dark-red (maroon to Burgundy) colors (only small spots remain now) and were a very impressive sight. [33]

The city was a center of industry, home to many potters, jewelers, and craftsmen. Teotihuacan is known for producing a great number of obsidian artifacts. No ancient Teotihuacano non-ideographic texts are known to exist (or known to have existed). Inscriptions from Maya cities show that Teotihuacan nobility traveled to, and perhaps conquered, local rulers as far away as Honduras. Maya inscriptions note an individual nicknamed by scholars as "Spearthrower Owl", apparently ruler of Teotihuacan, who reigned for over 60 years and installed his relatives as rulers of Tikal and Uaxactun in Guatemala. [ citation requise ]

Scholars have based interpretations about the culture at Teotihuacan on archeology, the murals that adorn the site (and others, like the Wagner Murals, found in private collections), and hieroglyphic inscriptions made by the Maya describing their encounters with Teotihuacano conquerors. The creation of murals, perhaps tens of thousands of murals, reached its height between 450 and 650. The artistry of the painters was unrivaled in Mesoamerica and has been compared with that of painters in Renaissance Florence, Italy. [34]

Collapse Edit

Scholars had originally thought that invaders attacked the city in the 7th or 8th century, sacking and burning it. More recent evidence, however, seems to indicate that the burning was limited to the structures and dwellings associated primarily with the ruling class. [35] Some think this suggests that the burning was from an internal uprising. They say the invasion theory is flawed, because early archeological work on the city was focused exclusively on the palaces and temples, places used by the upper classes. Because all of these sites showed burning, archeologists concluded that the whole city was burned. Instead, it is now known that the destruction was centered on major civic structures along the Avenue of the Dead. The sculptures inside palatial structures, such as Xalla, were shattered. [36] No traces of foreign invasion are visible at the site. [35]

Evidence for population decline beginning around the 6th century lends some support to the internal unrest hypothesis. The decline of Teotihuacan has been correlated to lengthy droughts related to the climate changes of 535–536. This theory of ecological decline is supported by archeological remains that show a rise in the percentage of juvenile skeletons with evidence of malnutrition during the 6th century, which is why there is different evidence that helps indicate that famine is most likely one of the more possible reasons for the decline of Teotihuacan. The majority of their food came from agriculture: They grew things such as maize, beans, amaranth, green tomatoes (tomatillos?), and pumpkins, but their harvest was not nearly sufficient to feed a population as big as it is believed have lived in Teotihuacan. [37] This finding does not conflict with either of the above theories, since both increased warfare and internal unrest can also be effects of a general period of drought and famine. [38] Other nearby centers, such as Cholula, Xochicalco, and Cacaxtla, competed to fill the power void left by Teotihuacan's decline. They may have aligned themselves against Teotihuacan to reduce its influence and power. The art and architecture at these sites emulate Teotihuacan forms, but also demonstrate an eclectic mix of motifs and iconography from other parts of Mesoamerica, particularly the Maya region. [ citation requise ]

The sudden destruction of Teotihuacan was common for Mesoamerican city-states of the Classic and Epi-Classic period. Many Maya states suffered similar fates in the coming centuries, a series of events often referred to as the Classic Maya collapse. Nearby, in the Morelos valley, Xochicalco was sacked and burned in 900 and Tula met a similar fate around 1150. [39]

There is a theory [40] that the collapse of Teotihuacan was caused by the devastation of its agriculture by the 535 CE eruption of the Ilopango volcano in El Salvador.

Aztec Period Edit

During the 1200s CE, Nahua migrants repopulated the area. By the 1300s, it had fallen under the sway of Huexotla, and in 1409 was assigned its own tlatoani, Huetzin, a son of the tlatoani of Huexotla. But his reign was cut short when Tezozomoc, tlatoani of Azcapotzalco, invaded Huexotla and the neighboring Acolhua lands in 1418. Huetzin was deposed by the invaders and Tezozomoc installed a man named Totomochtzin. Less than a decade later, in 1427, the Aztec Empire formed and Teotihuacan was vassalized once more by the Acolhua. [41]

Archeological evidence suggests that Teotihuacan was a multi-ethnic city, and while the official languages used by Teotihuacan is unknown, Totonac and Nahua, early forms of which were spoken by the Aztecs, seem to be highly plausible. [42] This apparent regionally diverse population of Teotihuacan can be traced back to a natural disaster that occurred prior to its population boom. At one point in time, Teotihuacan was rivaled by another basin power, Cuicuilco. [42] Both cities, roughly the same size and hubs for trade, both were productive centers of artisans and commerce. [42] Roughly around 100 BC however, the power dynamic changed when Mount Xitle, an active volcano, erupted, and heavily impacted Cuicuilco and the farmland that supported it. It is believed that the later exponential growth of Teotihuacan's population was due to the subsequent migration of those displaced by the eruption. [42] While this eruption is referenced as being the primary cause for the mass exodus, recent advancements of dating have shed light on an even earlier eruption. [43] The eruption of Popocatepetl in the middle of the first century preceded that of Xitle, and is believed to have begun the aforementioned degradation of agricultural lands, and structural damage to the city Xitle's eruption further instigated the abandonment of Cuicuilco. [43]

In the Tzacualli phase (c. 1–150 CE) , Teotihuacan saw a population growth of around 60 to 80 thousand people, most of which are believed to have come from the Mexican basin. [44] Following this growth however the influx of new residence slowed, and evidence suggests that, by the Miccaotli phase, c. 200 CE. The urban population had reached its maximum. [44]

In 2001, Terrence Kaufman presented linguistic evidence suggesting that an important ethnic group in Teotihuacan was of Totonacan or Mixe–Zoquean linguistic affiliation. [45] He uses this to explain general influences from Totonacan and Mixe–Zoquean languages in many other Mesoamerican languages, whose people did not have any known history of contact with either of the above-mentioned groups. Other scholars maintain that the largest population group must have been of Otomi ethnicity because the Otomi language is known to have been spoken in the area around Teotihuacan both before and after the Classic period and not during the middle period. [46]

Teotihuacan compounds show evidence of being segregated by class, of which three social strata could be distinguished. [47] High elites, intermediate elites, and the laboring class's dwelling spaces differ in ways that are supportive of these class divisions. [47] Residential architectural structures seem to be differentiable by the artistry and complexity of the structure itself. [47] Based on the quality of construction materials and sizes of rooms as well as the quality of assorted objects found in the residency, these dwellings might have been lived in by higher status households. [47] Teotihuacan dwellings that archeologists deemed of higher standard appear to radiate outwards from the Central district and along the Boulevard of the Dead, although there doesn't appear to be neat zonation into highly homogeneous districts. [47]

The laboring classes, which in and of itself was divided, was constituted from farmers and skilled craftsmen to the outer rural population of the city. [48] The inner situated craftspeople of various specialties were housed in complexes of apartments, distributed throughout. [48] These encampments, known as neighborhood centers, show evidence of providing the internal economic backbone for Teotihuacan. Established by the elite to showcase the sumptuary goods that the resident craftsmen provided, the diversity in goods was aided by the heavy concentration of immigrated individuals from different regions of Mesoamerica. [48] Along with archeological evidence pointing to one of the primary traded items being textiles, craftspeople capitalized on their mastery of painting, building, the performance of music and military training. [48] These neighborhood communities closely resembled individual compounds, often surrounded by physical barriers separating them from the others. In this way, Teotihuacan developed an internal economic competition that fueled productivity and helped create a social structure of its own that differed from the internal, central structure. [48] Aforementioned craftspeople specialized in performing typical actions which in turn left physical evidence in the form of bone abrasions. [48] Based on the wear of teeth archeologists were able to determine that some bodies worked with fibers with their frontal teeth, insinuating that they were involved with making nets, like those depicted in mural art. [48] Women's skeletons provided evidence that they might have sewn or painted for long periods of time, indicative of the headdresses that were created as well as pottery which was fired and painted. Wear on specific joints indicate the carrying of heavy objects over an extended period of their lives. Evidence of these heavy materials is found in the copious amounts of imported pottery, and raw materials found on site, such as rhyolitic glass shards, marble and slate. [48] The residences of the rural population of the city were in enclaves between the middle-class residences or the periphery of the city while smaller encampments filled with earthenware from other regions, also suggest that merchants were situated in their own encampments as well. [47]

Religion Modifier

Dans An Illustrated Dictionary of the Gods and Symbols of Ancient Mexico and the Maya, Miller and Taube list eight deities: [49]

  • The Storm God [50]
  • The Great Goddess
  • The Feathered Serpent. [51] An important deity in Teotihuacan most closely associated with the Feathered Serpent Pyramid (Temple of the Feathered Serpent).
  • The Old God
  • The War Serpent. Taube has differentiated two different serpent deities whose depictions alternate on the Feathered Serpent Pyramid: the Feathered Serpent and what he calls the "War Serpent". Other researchers are more skeptical. [52]
  • The Netted Jaguar
  • The Pulque God
  • The Fat God. Known primarily from figurines and so assumed to be related to household rituals. [53]

Esther Pasztory adds one more: [54]

  • The Flayed God. Known primarily from figurines and so assumed to be related to household rituals. [53]

The consensus among scholars is that the primary deity of Teotihuacan was the Great Goddess of Teotihuacan. [55] The dominant civic architecture is the pyramid. Politics were based on the state religion religious leaders were the political leaders. [56] Religious leaders would commission artists to create religious artworks for ceremonies and rituals. The artwork likely commissioned would have been a mural or a censer depicting gods like the Great Goddess of Teotihuacan or the Feathered Serpent. Censers would be lit during religious rituals to invoke the gods including rituals with human sacrifice. [57]

Teotihuacanos practiced human sacrifice: human bodies and animal sacrifices have been found during excavations of the pyramids at Teotihuacan. Scholars believe that the people offered human sacrifices as part of a dedication when buildings were expanded or constructed. The victims were probably enemy warriors captured in battle and brought to the city for ritual sacrifice to ensure the city could prosper. [58] Some men were decapitated, some had their hearts removed, others were killed by being hit several times over the head, and some were buried alive. Animals that were considered sacred and represented mythical powers and military were also buried alive, imprisoned in cages: cougars, a wolf, eagles, a falcon, an owl, and even venomous snakes. [59]

Numerous stone masks have been found at Teotihuacan, and have been generally believed to have been used during a funerary context, [60] although some scholars call this into question, noting that masks "do not seem to have come from burials". [61]

Population Edit

Teotihuacan was one of, or was, the largest population in the Basin of Mexico during its occupation. Teotihuacan was a large pre-historic city that underwent massive population growth and sustained it over most of the city's occupancy. In the 100 AD the population could be estimated around 60,000-80,000, after 200 years of the city's occupancy, within 20 km 2 of the city. The population, eventually, stabilized around 100,000 people around 300 AD. [62]

The population reached its peak numbers around 400 to 500 AD. During 400 to 500 AD, the Xolalpan period, the city’s population was estimated to be 100,000 to 200,000 people. This number was achieved by estimating compound sizes to hold approximately 60 to 100, with 2,000 compounds. [62] These high numbers continued until the city started to decline between 600 and 700 AD. [2]

One of Teotihuacan’s neighborhood, Teopancazco, was occupied during most of the time Teotihuacan was as well. It showed that Teotihuacan was a multiethnic city that was broken up into areas of different ethnicities and workers. This neighborhood was important in two ways the high infant mortality rate and role of the different ethnicities. The high infant mortality rate was important within the neighborhood, and the city at large, as there are a large number of perinatal skeletons at Teopancazco. This suggests that the population of Teotihuacan was sustained and grew due to people coming into the city, rather than the population reproducing. The influx of people came from surrounding areas, bringing different ethnicities to the city. [63]

Writing and literature Edit

Recently [ timeframe? ] there was a big find in the La Ventilla district that contains over 30 signs and clusters on the floor of the patio. [64] Much of the findings in Teotihuacan suggest that the inhabitants had their own writing style. The figures were made "quickly and show control" giving the idea that they were practiced and were adequate for the needs of their society. [65] Other societies around Teotihuacan adopted some of the symbols that were used there. The inhabitants there rarely used any other societies' symbols and art. [66] These writing systems weren't anything like those of their neighbors, but the same writings show that they must have been aware of the other writings. [67]

Obsidian laboratories Edit

The processing of obsidian was the most developed art and the main source of wealth in Teotihuacan. The employees of obsidian laboratories amounted to at least 12% of the total population, according to reliable assessments of archeologists and the multitude of archeological findings. The laboratories produced tools or objects of obsidian of various types, intended for commercial transactions beyond the geographical boundaries of the city, such as figurines, blades, spikes, knife handles, jewelry or ornaments etc. About 25% of the activity of the obsidian laboratories was devoted to the production of blades and deburring for external markets. A specific type of obsidian blades, with a razor-sharp edge, was a ritual tool for use in human sacrifices, with which the priests removed the heart from the victims of the sacrifice. Obsidian came mainly from the mines of Pachuca (Teotihuacan) and its processing was the most important industry in the city, which had acquired the monopoly in the trade of obsidian in the broader Middle American region.

Knowledge of the huge ruins of Teotihuacan was never completely lost. After the fall of the city, various squatters lived on the site. During Aztec times, the city was a place of pilgrimage and identified with the myth of Tollan, the place where the sun was created. Today, Teotihuacan is one of the most noted archeological attractions in Mexico. [ citation requise ]

Excavations and investigations Edit

In the late 17th century Carlos de Sigüenza y Góngora (1645–1700) made some excavations around the Pyramid of the Sun. [68] Minor archeological excavations were conducted in the 19th century. In 1905 Mexican archeologist and government official, in the regime of Porfirio Díaz, Leopoldo Batres [69] led a major project of excavation and restoration. The Pyramid of the Sun was restored to celebrate the centennial of the Mexican War of Independence in 1910. The site of Teotihuacan was the first to be expropriated for the national patrimony under the Law of Monuments (1897), giving jurisdiction under legislation for the Mexican state to take control. Some 250 plots were farmed on the site. Peasants who had been farming portions were ordered to leave and the Mexican government eventually paid some compensation to those individuals. [70] A feeder train line was built to the site in 1908, which allowed the efficient hauling of material from the excavations and later to bring tourists to the site. [71] In 1910, the International Congress of Americanists met in Mexico, coinciding with the centennial celebrations, and the distinguished delegates, such as its president Eduard Seler and vice president Franz Boas were taken to the newly finished excavations. [72]

Further excavations at the Ciudadela were carried out in the 1920s, supervised by Manuel Gamio. Other sections of the site were excavated in the 1940s and 1950s. The first site-wide project of restoration and excavation was carried out by INAH from 1960 to 1965, supervised by Jorge Acosta. This undertaking had the goals of clearing the Avenue of the Dead, consolidating the structures facing it, and excavating the Palace of Quetzalpapalotl. [73]


Like What You've Read?

If so, please join over 50,000 people who receive exclusive weekly travel tips. exotic destination details, and my free guide to everything you need to know to day trade and travel around the world. Click the red button below!
Get Started

6 Comments

Why do you have a pucture of the Magicians Pyramid, which is in Uxmal, Yucatan, and not in Teotihuacan?

The pyramid looks stunning. Adding to my travel bucket list!!

Love this old architecture, climbing to the top gives fantastic views. These ruins absolutely are magnificent piece of history

This is really one of the amazing facts of mexico. I heard that largest pyramid in the world in the mexico, is that one?

The largest such structure in the world is located in Mexico. It is known as the Great Pyramid of Cholula. It can be found in Puebla, Mexico. It is mostly covered by layers of dirt and has a church built on top of it, constructed in 1594. It is estimated to be four times the size of the Great Pyramid of Giza, located in Egypt and was built more than 2,300 years ago. It was only recently rediscovered in the early 1900s, having been abandoned sometime between the 7th and 8th centuries C.E.

A truly epic place. I backpacked it too and toured the main sights of Mexico City as well. Keep up the good blogs and good work. Safe travels. Jonny

Post a Comment Cancel Comment


Voir la vidéo: Teotihuacán - Les trésors de la cité des cieux