Prichett DD-561 - Histoire

Prichett DD-561 - Histoire

Prichett DD-561

Prichett (DD-561 : dp. 2 940 tf.) ,1. 376'6" b. 39'8", dr. 17'9", s. 37 k.cpl. 319; a. 5 5", 10 40mm., i 20mm., 10 21" tt., 6 dcp., 2 dct., cl. Fletcher)Prichett (DD- 561) a été établi le 20 juillet 1942 par la Seattle-Tacoma Shipbuilding Co., Seattle, Washington, lancé le 31 juillet 1943, parrainé par Mme Orville A. Tucker, et commandé le 15 janvier 1944, commandé par le commandant Ceeil T. Caulfield Après le shakedown, le Prichett a navigué le 1er avril 1944 pour Majuro, de là à Manus où il a rejoint les cuirassés de la TF 58. Le 28, le TG 58.3 a fait une sortie et, rendez-vous avec les porte-avions rapides, a navigué vers le nord-est. ils firent sauter Truk et, le 1er mai, pilonnèrent Ponape. Puis la force se retira à Majuro, d'où Prichett retourna à Pearl Harbor. Là, l'équipement du directeur de chasse fut installé et le 30 mai, il reprit la route vers l'ouest, avec la TF 52 pour l'invasion de Saipan. Après avoir masqué les transports vers l'objectif, elle a transféré ses fonctions de protection aux cuirassés alors qu'ils bombardaient le rivage, puis a fourni un appui-feu aux troupes débarquées le 15 juin. . Pendant la bataille de la mer des Philippines, il est resté avec les transports, puis a tourné ses canons sur l'île voisine de Tinian, détenue par les Japonais. Restant dans les Mariannes jusqu'à la mi-août, il alterna les tâches d'appui-feu, les tâches de filtrage et les tâches de piquetage radar au large de Saipan avec le bombardement de Tinian jusqu'à ce que cette île soit envahie le 24 juillet, puis a fourni des services de soutien aux troupes qui y combattaient. En août, elle s'est déplacée à Guam pour soutenir les opérations de nettoyage et le 17, elle a pris la route pour qu'Eniwetok rejoigne la force de transport rapide, désormais désignée TF 38. Arrivée le 20, elle est sortie avec TG 38.3 le 29 et pendant les 28 jours suivants. a masqué les porte-avions, et après le 11 septembre, les cuirassés, en tant que cibles japonaises aux Palaus et aux Philippines, ont été pilonnés. Frappant d'abord le Palaus pour se préparer à l'invasion du milieu du mois, la force s'est ensuite retournée contre Mindanao et les Philippines centrales. Entre le 15 et le 19, ils ont soutenu l'invasion des Palaos, puis ont frappé Luzon et les Visayas avant de se retirer à Ulithi. Le 6 octobre, la force a de nouveau effectué une sortie. Les Nansei Shoto, Luzon et Formosa ont été les cibles dynamitées en vue du retour aux Philippines. Tiré dessus, par erreur, par une unité de TG 38.4, alors qu'il était au large de Formose, du 12 au 15, Prichett se retira à Manus pour des réparations et un ravitaillement. Des Amirautés elle a fumé à Ulithi et a rejoint TG 38.3 pour d'autres grèves contre Luzon et Visayas. La force est retournée à nouveau dans la même zone à la fin du mois de novembre, pour soutenir les combats sur Leyte, et en décembre, pour soutenir les débarquements de Mindoro. l'année 1945, avec des grèves contre Luçon et Formose. Les navires ont ensuite poussé dans la mer de Chine méridionale et ont touché des installations maritimes et côtières ennemies de Saigon à Formose, puis ont frappé à Okinawa. Ils se sont ensuite retirés à Ulithi, se sont réarmés et, le 10 février, sont partis pour attaquer les complexes industriels de Honshu. Après avoir frappé Tokyo et Yokohama, la force a fait demi-tour pour couvrir les débarquements sur Iwo Jima, le 19 février. Là, Prichett a été réaffectée à TU 52.2.5, avec laquelle elle est restée dans la région d'Iwo Jima-Chichi Jima jusqu'au 9 mars. Le 12 mars, le DD-561 était de retour à Ulithi pour se préparer à l'invasion du dernier tremplin vers l'ennemi. îles d'origine : Okinawa. Attaché à la TF 54, Prichett est arrivé au large de l'objectif le 25 mars pour couvrir les opérations des équipes de déminage et de démolition sous-marine. Des bombardements avant l'invasion, des tirs de harcèlement et des missions d'appui-feu au large de Kerama Retto ont suivi. Le 1er avril, il participa à la « feinte » de démonstration sur le sud d'Okinawa, puis fit volte-face pour masquer les transports au large de la zone d'assaut de Hagushi. Juste après 1 h 00, le 3 avril, les Japonais entamèrent une longue journée de résistance aérienne. A 0142, Prichett, après avoir repoussé plusieurs attaques, a été fermé par deux bogies. Le premier a dévié, mais le second a continué et a largué une bombe de 500 livres sur le fantail. En explosant sous le comptoir, il a troué le destroyer sous la ligne de flottaison, provoquant une inondation à l'arrière et un incendie dans le 20 mm. salle de décharge. Le destroyer paralysé, maintenant une vitesse supérieure à 28 nœuds pour minimiser les inondations et maîtriser le feu, est resté dans la zone et a continué à repousser les avions ennemis jusqu'à ce qu'il soit relevé peu avant midi. Elle s'est ensuite retirée à Kerama Retto pour des réparations d'urgence. Le 7, elle est devenue en route pour Guam où les réparations ont été accomplies et le 7 mai elle est revenue à Okinawa et aux devoirs de piquetage radar. Pendant près de 3 mois, elle a échappé à d'autres dommages graves. Cependant, le 29 juillet, alors qu'elle se tenait aux côtés de Callaghan, une victime kamikaze, elle est devenue la cible d'un deuxième pilote japonais suicidaire. Prichett l'a pris sous le feu à 5000 yards, mais il a continué. Éclaboussé dans la mer à environ 6 pieds du côté bâbord du destroyer, sa mission a été partiellement accomplie car sa cargaison mortelle a explosé à l'impact, s'inclinant dans la coque du navire et causant d'importants dommages à sa superstructure, aux supports de grenades sous-marines et aux câbles radio et électriques. Prichett, malgré ses dommages, est resté dans la région et pendant encore deux heures a continué à ramasser des survivants de Callaphan. Arrivé après la cessation des hostilités, il a subi une révision de préinaetivation à Puget Sound et le 14 mars 1946 a été désarmé et amarré avec le groupe de San Diego, la flotte de réserve du Pacifique. Réactivé après l'invasion de la République de Corée par l'armée populaire nord-coréenne, Prichett remis en service le 17 août 1951. Après l'activation, le shakedown au large de la Californie a suivi et le 13 janvier 1952, il est devenu en route pour l'Atlantique. En arrivant à Norfolk, le 2 février, elle a opéré du littoral de Mid-Atlantic jusqu'en avril, puis a subi la modernisation à Boston. Émergeant en novembre avec les dernières armes anti-aériennes, radar de contrôle de tir, sonar et équipement de communication, elle est devenue le vaisseau amiral de DesDiv 282. Elle a complété une formation complémentaire dans les Caraïbes et a quitté Norfolk, le 7 janvier 1953, pour une tournée dans la Corée zone de combat. Naviguant via le canal de Panama, elle est arrivée à Sasebo le 11 février et le 15 a rendez-vous avec la TF 77. Entre cette date et le 23 juin, elle a effectué des tâches de garde d'avion et de contrôle pour les porte-avions de la TF 77, a contrôlé des cuirassés et des croiseurs lors de missions de bombardement, et a fourni l'appui aux tirs, le contrôle des avions, les incendies d'interdiction et de harcèlement, et les services de navires-hôpitaux pour les forces des Nations Unies combattant dans les zones côtières, principalement près de Wonsan.Prichett est retourné à Norfolk via le canal de Suez, complétant sa croisière autour du monde le 22 août. Du 7 janvier au 11 mars 1954, il s'est déployé en Méditerranée, puis après des exercices dans les Caraïbes et la disponibilité des chantiers navals a commencé, le 5 janvier 1955, pour retourner dans le Pacifique. En mai, il était en route vers le Japon pour son premier déploiement WestPac depuis la guerre de Corée. Domiciliée à Long Beach pendant les neuf années suivantes, elle a alterné des visites de la 7e flotte ASW-HUK et des exercices de porte-avions et des patrouilles dans le détroit de Taïwan avec des opérations d'entraînement, y compris des missions de sonar et de sehooi d'artillerie, au large de la côte ouest. En août 1964, cependant, son déploiement de la 7e flotte a été prolongé et, pour la troisième fois, elle a participé à des opérations de combat dans le Pacifique occidental. Le 30 août 1964, elle a rejoint la TF 77 dans le Tonkin C.ulf et jusqu'au 31 octobre a opéré dans le Sud Mer de Chine à l'appui des opérations sud-vietnamiennes et américaines contre les forces nord-vietnamiennes et vietcong.Rentrée à San Diego à son retour, les tournées de Prichett à WestPae se sont allongées depuis lors, la plupart de son temps de déploiement étant passé au large du Viet Nam. Dans la zone de combat, elle a servi de garde d'avion pour des porte-avions dans la mer de Chine méridionale et a fourni des tirs de soutien pour R.V.N., U.S. et R.O.K. forces opérant le long de la côte de 1000 milles du golfe de Siam au nord de Hue. Ses actions, du 20 février au 10 mars 1968, au large de Phan Thiet, illustrent un tel soutien. Là, ses canons firent taire une batterie de mortiers ennemie qui endommagea le poste de commandement ennemi et délivra un tir précis pour briser les emplacements ennemis, ainsi que le personnel et le ravitaillement pour contribuer au retrait de l'ennemi. De retour à San Diego le 28 mai 1968, il y servit comme navire-école d'artillerie et de sonar jusqu'à ce qu'il soit désarmé et retiré de la Navy List le 10 janvier 1970. Prichett a remporté huit étoiles de bataille pendant la Seconde Guerre mondiale et deux pendant le Confliet coréen.


USS Prichett DD 561 (1944-1970)

Demandez un paquet GRATUIT et obtenez les meilleures informations et ressources sur le mésothéliome qui vous sont livrées du jour au lendemain.

Tout le contenu est protégé par le droit d'auteur 2021 | À propos de nous

Publicité d'avocat. Ce site Web est sponsorisé par Seeger Weiss LLP avec des bureaux à New York, New Jersey et Philadelphie. L'adresse principale et le numéro de téléphone de la société sont 55 Challenger Road, Ridgefield Park, New Jersey, (973) 639-9100. Les informations sur ce site Web sont fournies à titre informatif uniquement et ne sont pas destinées à fournir des conseils juridiques ou médicaux spécifiques. N'arrêtez pas de prendre un médicament prescrit sans d'abord consulter votre médecin. L'arrêt d'un médicament prescrit sans l'avis de votre médecin peut entraîner des blessures ou la mort. Les résultats antérieurs de Seeger Weiss LLP ou de ses avocats ne garantissent ni ne prédisent un résultat similaire en ce qui concerne toute question future. Si vous êtes un détenteur légal des droits d'auteur et pensez qu'une page de ce site dépasse les limites de « l'utilisation équitable » et enfreint les droits d'auteur de votre client, nous pouvons être contactés concernant les questions de droit d'auteur à l'adresse [email protected]


USS Prichett (DD 561)

Désarmé le 14 mars 1946.
Remis en service le 17 août 1951.
Désarmé et frappé le 10 janvier 1970.
Transféré en Italie le 17 janvier 1970 et rebaptisé Geniere.
Geniere a été frappé et éraflé en 1975.

Commandes répertoriées pour l'USS Prichett (DD 561)

Veuillez noter que nous travaillons toujours sur cette section.

Le commandantDeÀ
1Cdr. Cecil Tilman Caulfield, USN15 janvier 194425 octobre 1944
2Lt.Cdr. Clarence Matheson Bowley, USN25 octobre 194420 mai 1945
3Jean Frédéric Miller, Jr., USN20 mai 194514 mars 1946

Vous pouvez aider à améliorer notre section de commandes
Cliquez ici pour soumettre des événements/commentaires/mises à jour pour ce navire.
Veuillez l'utiliser si vous repérez des erreurs ou si vous souhaitez améliorer cette page de navires.

Liens médias


Prichett DD-561 - Histoire

Janvier 1953 - Août 1953

Donnez vie au livre de croisière avec cette présentation multimédia

Ce CD dépassera vos attentes

Une grande partie de l'histoire navale.

Vous achèteriez une copie exacte du USS Prichett DD 561 réservation de croisière pendant cette période. Chaque page a été placée sur un CD pour des années de visionnage agréable sur ordinateur. Les CD est livré dans une pochette en plastique avec une étiquette personnalisée. Chaque page a été améliorée et est lisible. Les livres de croisière rares comme celui-ci se vendent cent dollars ou plus lors de l'achat de la copie papier réelle si vous pouvez en trouver un à vendre.

Cela ferait un excellent cadeau pour vous-même ou pour quelqu'un que vous connaissez qui a peut-être servi à son bord. Généralement seulement UNE personne dans la famille a le livre original. Le CD permet à d'autres membres de la famille d'en avoir également une copie. Vous ne serez pas déçu, nous le garantissons.

Certains des éléments de ce livre sont les suivants :

  • Ports d'escale : Balboa Panama Canal, San Diego, Pearl Harbor, Midway Island, Manille Philippines, Singapour, Colombo Ceylan, Aden Arabia, Suez Canal, Athènes Grèce, Gênes Italie, Cannes France et Gibraltar.
  • Photos du groupe divisionnaire
  • Traversée de l'équateur
  • Opérations de guerre de Corée
  • De nombreuses photos d'activités d'équipage
  • Et bien plus

Plus de 225 photos sur environ 66 pages.

Une fois que vous aurez vu ce livre, vous saurez à quoi ressemblait la vie sur ce Destructeur pendant cette période.


Notre Newsletter

Description du produit

USS Prichett DD 561

Janvier 1953 - Août 1953

Réserver Croisière Monde/Corée

Donnez vie au livre de croisière avec cette présentation multimédia

Ce CD dépassera vos attentes

Une grande partie de l'histoire navale.

Vous achèteriez le USS Prichett DD 561 réservation de croisière pendant cette période. Chaque page a été placée sur un CD pour des années de visionnage agréable sur ordinateur. Les CD est livré dans une pochette en plastique avec une étiquette personnalisée. Chaque page a été améliorée et est lisible. Les livres de croisière rares comme celui-ci se vendent cent dollars ou plus lors de l'achat de la copie papier réelle si vous pouvez en trouver un à vendre.

Cela ferait un excellent cadeau pour vous-même ou pour quelqu'un que vous connaissez qui a peut-être servi à son bord. Généralement seulement UNE personne dans la famille a le livre original. Le CD permet à d'autres membres de la famille d'en avoir également une copie. Vous ne serez pas déçu, nous le garantissons.

Certains des éléments de ce livre sont les suivants :

  • Ports d'escale : Balboa Panama Canal, San Diego, Pearl Harbor, Midway Island, Manille Philippines, Singapour, Columbo Ceylan, Aden Arabia, Suez Canal, Athènes Grèce, Gênes Italie, Cannes France et Gibraltar.
  • Photos du groupe divisionnaire
  • Traversée de l'équateur
  • Opérations de guerre de Corée
  • De nombreuses photos d'activités d'équipage
  • Et bien plus

Plus de 225 photos sur environ 66 pages.

Une fois que vous aurez vu ce livre, vous saurez à quoi ressemblait la vie sur ce Destructeur pendant cette période.

Bonus supplémentaire :

  • Audio de 6 minutes de " Sons de Boot Camp " à la fin des années 50 début des années 60
  • Audio de 22 minutes d'un " Traversée de l'équateur " en 1967. Pas ce navire mais la Cérémonie était la même.
  • D'autres éléments intéressants incluent :
    • Le serment d'enrôlement
    • Le credo des marins
    • Valeurs fondamentales de la marine des États-Unis
    • Code de conduite militaire
    • Origines de la terminologie de la marine (8 pages)
    • Exemples : Scuttlebutt, Chewing the Fat, Devil to Pay,
    • Hunky-Dory et bien d'autres.

    Pourquoi un CD au lieu d'un livre papier ?

    • Les images ne se dégraderont pas avec le temps.
    • CD autonome aucun logiciel à charger.
    • Vignettes, table des matières et index pour visualisation facile référence.
    • Visualisez comme un flip book numérique ou regardez un diaporama. (Vous définissez les options de synchronisation)
    • Fond musique patriotique et sons de la marine peut être activé ou désactivé.
    • Les options d'affichage sont décrites dans la section d'aide.
    • Marquez vos pages préférées.
    • La qualité sur votre écran peut être meilleure qu'une copie papier avec la possibilité de agrandir n'importe quelle page.
    • Diaporama de visualisation pleine page que vous contrôlez avec les touches fléchées ou la souris.
    • Conçu pour fonctionner sur une plate-forme Microsoft. (Pas Apple ou Mac) Fonctionne avec Windows 98 ou supérieur.

    Commentaire personnel de "Navyboy63"

    Le CD de livre de croisière est un excellent moyen peu coûteux de préserver le patrimoine familial historique pour vous-même, vos enfants ou vos petits-enfants, surtout si vous ou un être cher avez servi à bord du navire. C'est un moyen de se connecter avec le passé, surtout si vous n'avez plus le lien humain.

    Si votre proche est toujours avec nous, il pourrait considérer cela comme un cadeau inestimable. Les statistiques montrent que seulement 25 à 35% des marins ont acheté leur propre carnet de croisière. Beaucoup auraient probablement souhaité l'avoir fait. C'est une belle façon de leur montrer que vous vous souciez de leur passé et que vous appréciez le sacrifice qu'eux et beaucoup d'autres ont fait pour vous et le LIBERTÉ de notre pays. Serait également idéal pour les projets de recherche scolaire ou tout simplement l'intérêt personnel pour la documentation de la Seconde Guerre mondiale.

    Nous n'avons jamais su à quoi ressemblait la vie d'un marin pendant la Seconde Guerre mondiale jusqu'à ce que nous commencions à nous intéresser à ces grands livres. Nous avons trouvé des photos dont nous ignorions l'existence d'un parent qui a servi sur l'USS Essex CV 9 pendant la Seconde Guerre mondiale. Il est décédé très jeune et nous n'avons jamais eu la chance d'entendre beaucoup de ses histoires. D'une manière ou d'une autre, en visionnant son livre de croisière que nous n'avions jamais vu jusqu'à récemment, la famille a renoué avec son héritage et son héritage naval. Même si nous n'avons pas trouvé les photos dans le livre de croisière, c'était un excellent moyen de voir à quoi ressemblait la vie pour lui. Nous les considérons maintenant comme des trésors de famille. Ses enfants, petits-enfants et arrière-petits-enfants peuvent toujours être liés à lui d'une manière dont ils peuvent être fiers. C'est ce qui nous motive et nous pousse à faire la recherche et le développement de ces grands livres de croisière. J'espère que vous pourrez vivre la même chose pour votre famille.

    Si vous avez des questions, veuillez nous envoyer un e-mail avant d'acheter.

    L'acheteur paie les frais d'expédition et de manutention. Les frais d'expédition en dehors des États-Unis varient selon l'emplacement.

    Consultez nos commentaires. Les clients qui ont acheté ces CD ont été très satisfaits du produit.

    Assurez-vous de nous ajouter à votre !

    Merci de votre intérêt!


    Alimenté par
    L'outil de référencement gratuit. Répertoriez vos articles rapidement et facilement et gérez vos articles actifs.

    Ce CD est pour votre usage personnel seulement

    Copyright © 2003-2010 Great Naval Images LLC. Tous les droits sont réservés.


    USS Prichett (DD-561)

    Tiens USS Prichett (code et numéro d'identification DD-561) venne costruito nei cantieri Tacoma di Seattle nello Stato di Washington, impostato il 20 luglio 1942, varato il 31 luglio 1943 e consegnato alla United States Navy il 15 gennaio 1944, venne destinato a operare nel Pacifico dove operò fino al termine del conflitto partecipando, tra le tante missioni svolte, alla conquista di Iwo Jima ed Okinawa in appoggio alle forze da sbarco. Al termine del conflitto, nel quale venne decorato di otto Étoiles de bataille, tornato negli Stati Uniti d'America, venne posto in riserva il 14 marzo 1946, per poi tornare in servizio il 17 agosto 1951 per partecipare alla guerra di Corea, nel corso della quale venne decorato di altre due Étoiles de bataille ed al termine della quale tornò negli USA per essere impiegato nel Mediterraneo, dal 7 gennaio 1954 fino al successivo 8 marzo e quindi, dopo aver svolto un periodo di esercitazioni ai Caraibi, venire destinato a partire dal 5 gennaio 1955 nuovamente nell'area del Pacific .

    Inviato nel Golfo del Tonchino du 30 août au 31 octobre 1964, dopo un breve ritorno alla base di San Diego in California, ritornò nelle acque vietnamite in supporto alle forze statunitensi che operavano nel conflitto vietnamita.

    Rientrato a San Diego il 28 maggio 1968, venne utilizzato per l'addestramento di cannonieri ed ecogoniometristi, fino alla radiazione avvenuta il 10 gennaio 1970.

    Dopo essere stata dismessa dalla US Navy, la nave venne trasferita all'Italia il 17 gennaio 1970 e ribattezzata Génie con la nuova matricola D 555: con altre due obsolète unità formò la classe Fante e prestò servizio fino al 1975, quando venne radiato e avviato alla demolizione.


    Les vétérans de la marine rappellent leur dévouement et leur sacrifice en mer

    Pour certaines personnes, les navires de la Marine sont des masses d'acier énormes. Pour les hommes et les femmes qui y ont servi, ces navires sont des communautés vivantes. Les marins les décrivent régulièrement avec nostalgie, affection, voire révérence. U-T San Diego a demandé aux anciens combattants de partager des souvenirs de leurs navires préférés de la Marine. Voici un échantillon de leurs réponses :

    ***MISE À JOUR*** Description de 150 caractères ici

    DAVID R. GILLESPIE

    Bonita, porte-avions Kitty Hawk (CV-63)

    En juin 1963, j'étais enseigne de la Marine à bord de l'USS Kitty Hawk. Ce mois-là, le président (John F.) Kennedy est monté à bord en mer et a passé la nuit. Après avoir terminé mon passage de fin de soirée sur le pont, je suis descendu pour rattraper mon travail de «journée». Mon bureau était à côté de la cabine du capitaine dans le port, où le président passait la nuit.

    En terminant mon travail, j'ai décidé de marcher jusqu'à la passerelle pour prendre une bouffée d'air frais. En descendant le passage, le président Kennedy a ouvert une porte latérale vers la cabine et m'a heurté. Apparemment, il voulait aussi un peu d'air frais. Nous avons échangé des plaisanteries, dont beaucoup de « messieurs » de ma part.

    Ensuite, les gardes de la Marine qui se tenaient au coin de la rue nous ont entendus et sont venus «protéger» le président. En novembre, le sifflet du maître d'équipage a retenti sur le 1MC au milieu de la nuit, fait inhabituel, et on nous a dit de nous tenir à côté de l'amiral, qui nous a informés que le président avait été assassiné à Dallas.

    Navytown : rapport spécial

    DAN LEONARD

    San Diego, offre d'hydravion Curtiss (AV-4)

    À la fin des années 40 et au début des années 50, les États-Unis ont mené une série d'essais d'armes nucléaires dans les îles Marshall. Le Curtiss a été utilisé pour transporter des scientifiques et du matériel jusqu'à ces tests et pour fournir un soutien au besoin. Un détachement d'environ 60 Marines était stationné à bord du navire pour assurer la sécurité nécessaire. J'ai fait partie de ce détachement de décembre 1953 à janvier 1956.

    Le premier test dont j'ai été témoin a eu lieu le 1er mars 1954, sur l'atoll de Bikini. L'appareil devait produire une explosion d'environ 6 mégatonnes de TNT.

    Malheureusement, les scientifiques ont fait une légère erreur de calcul et l'explosion qui en a résulté était plus proche de 15 mégatonnes.

    Nous observions l'explosion à une distance d'environ 30 milles. Le détachement était assis sur le fantail du navire face à Ground Zero, regardant des baleiniers à moteur empilés sur le pont. On nous a dit de fermer les yeux et de couvrir nos yeux avec nos bras.

    L'explosion s'est déclenchée juste avant l'aube et était si forte que nous pouvions voir les os de nos avant-bras à cause de la lumière réfléchie par les baleiniers.

    Dans un autre coup de malchance, le vent a tourné juste avant que l'appareil ne se déclenche, et la plupart des membres du groupe de travail, y compris le Curtiss, ont été pris dans les retombées radioactives. Heureusement, notre navire était équipé d'un système de lavage qui a réduit la quantité de retombées résiduelles sur le navire.

    Comme le système semblait si bien fonctionner, la Marine a voulu tester sa capacité et nous sommes restés dans la zone de retombées pendant 24 heures. Malheureusement, un bateau de pêche japonais à quelque 80 milles de distance a également été pris dans les retombées, mais sans protection ni connaissance de ce qui leur arrivait. Deux des membres d'équipage sont morts d'empoisonnement par rayonnement en quelques jours, et tout l'équipage a subi une forme d'empoisonnement par rayonnement et est probablement décédé prématurément d'un cancer à la suite de l'exposition.

    PIERRE KLEIN

    La Mesa, annexe sous-marine Sperry

    J'étais pompier à bord du Sperry, un sous-marin qui passait la plupart de son temps amarré à la jetée de Ballast Point à San Diego. D'où le surnom d'USS Never Sail. Mais nous sommes allés à Portland, Oregon, en 1967 pour le Rose Festival.

    Sur le chemin (à la maison), la direction s'est bloquée alors que nous descendions le fleuve Columbia.

    (À un moment donné, nous aurions dû tourner mais continuer tout droit) – directement dans l'Oregon. Nous sommes entrés en collision avec la terre. La proue du navire s'est immobilisée sur la ligne médiane d'une route à deux voies sur la rive du côté de l'Oregon.

    Quelques minutes plus tard, une dame au volant d'une voiture a contourné un virage de la route pour voir un marin à l'avant, lui faisant signe de descendre. Les autorités de l'Oregon se sont occupées de la scène et le Sperry a reculé dans la rivière, où nous avons testé la direction et envoyé un plongeur sur le côté pour évaluer les dommages. L'échouage avait creusé un gros trou dans la proue - assez grand pour que le plongeur puisse nager facilement à l'intérieur et à l'extérieur. Le trou a percé un réservoir de recherche, de sorte que le navire n'a pas été inondé.

    Nous nous sommes rendus à Bremerton, Washington, pendant quelques jours en cale sèche pour réparer le trou et voir ce qui était arrivé à l'appareil à gouverner.

    Au retour du Sperry à San Diego, j'ai été transféré au Naval Training Center, maintenant Liberty Station. Pendant que je m'enregistrais, les marins, presque sans faute, regardaient l'écusson du navire sur mon uniforme ou le nom du navire sur mes ordres et demandaient : « Sperry . Sperry. Dis, n'est-ce pas le navire qui s'est échoué ?

    DEREK B. LOVETT

    Fallbrook, destroyer Berkeley (DDG-15)

    Je me souviens très bien d'un incident simple qui s'est bien terminé mais qui aurait pu être tragique. En 1974, je servais sur l'USS Berkeley (DDG15) quelque part dans le Pacifique occidental. Nous étions près d'un typhon, donc la houle avait probablement 15 à 20 pieds de haut.

    Ce n'est pas trop gênant sur un navire de 437 pieds de long et 47 pieds de large.

    Ma qualification était un sonar de surface, et l'une des pièces d'équipement que nous entretenions était un dispositif anti-torpilles monté sur la queue du navire. Ce matin-là, j'étais. (en marchant vers l'arrière, le large était à ma gauche) avec un tournevis dans ma main gauche. La mer n'était pas trop haute et je ne pensais pas au mouvement du navire. Puis j'ai senti de l'eau rouler le long de mes jambes, soudain j'étais sous l'eau. J'ai tendu la main droite et j'ai saisi un petit tuyau pour m'y accrocher, puis l'eau s'est retirée et j'étais allongé sur le pont, trempé.

    Il y a des lignes de vie en acier le long du pont principal, mais elles sont espacées d'environ 15 pouces. Sans ce tuyau, j'aurais peut-être été lavé par-dessus bord. Cela aurait pu prendre des heures avant que l'on s'aperçoive que je manquais, et même dans des mers calmes, il est très difficile de trouver un petit humain dans un vaste océan avec seulement sa tête sortant de l'eau. Je tenais toujours le tournevis, alors je me suis de nouveau dirigé vers l'arrière pour terminer le travail que j'avais commencé, bien que trempé.

    EUGENE V. CRABB

    Phoenix, sous-marin d'attaque Bashaw (SS-241)

    En tant que commandant de l'USS Bashaw, un sous-marin diesel, nous étions positionnés au large des côtes vietnamiennes en 1967. En plus de notre équipage normal de 68 sous-mariniers, nous avions à bord une unité Navy SEAL. L'un des SEAL était un lieutenant j.g. nommé Theodore Roosevelt IV, arrière-arrière-petit-fils de notre ancien président américain. Le jeune Roosevelt était un ajout bienvenu à nos parties de poker dans le carré des officiers. Il était au ras des enjeux de poker mais vert au jeu. Nous l'avons accueilli les paumes ouvertes.

    Quand est venu le temps pour les SEAL de commencer leurs manœuvres de surveillance, nous les avons aidés à lancer leurs deux canots pneumatiques sous le couvert de l'obscurité et avons regardé à travers le périscope alors qu'ils se dirigeaient vers la plage cible à travers les vagues déferlantes. À notre grand désarroi, les deux bateaux étaient bouleversés par les hautes vagues et nous craignions que cela n'affecte notre plan de reconnaissance.

    Le plan était que les SEALs se rendent avec le Bashaw à 02h00 à un point de rendez-vous prédéterminé. À 0200, aucun canot pneumatique n'est apparu cependant, tous les SEAL sauf trois ont été trouvés en train de nager dans la zone et récupérés à bord. Les trois n'étaient pas non plus à un point de rendez-vous secondaire à 04h00. L'un des disparus était notre joueur de poker vert, Theodore Roosevelt IV.

    Je redoutais d'avoir à signaler les SEAL manquants, mais je me suis d'abord tourné vers un plan de secours. Nous avions été informés qu'un groupe d'hélicoptères de l'armée était à portée, et ils ont accepté de rechercher nos nageurs disparus à l'aube, à 0600. À notre grand soulagement, un hélicoptère a été observé en train de ramasser un, puis deux et enfin un troisième nageur. Nous étions en contact radio avec l'hélicoptère, mais comme nous avons reçu l'ordre de ne pas être détectés par toutes les forces, y compris les forces amies, nous avons ordonné à l'hélicoptère de voler jusqu'à notre emplacement. Lorsqu'on les a vu passer au-dessus de notre périscope, nous leur avons ordonné de remettre les nageurs à l'eau et nous avons récupéré trois SEAL reconnaissants mais très épuisés.

    JEAN FERGUSON

    El Cajon, navire d'assaut amphibie Guam (LPH 9)

    C'était le 15 septembre 1966, et je me tenais sur le pont de signalisation de l'USS Guam, regardant vers le ciel. Nous étions dans l'océan Atlantique et plusieurs de mes signaleurs se tenaient avec moi.

    Le Guam a été désigné comme le principal navire de récupération pour le vol spatial Gemini 11.

    Gemini 11 était la neuvième mission de vol spatial habité du projet Gemini de la NASA, a été lancé le 12 septembre et devait retourner sur Terre ce jour-là. Les astronautes Charles "Pete" Conrad Jr. et Richard F. Gordon Jr. étaient à bord.

    Soudain, l'un des signaleurs a crié : « Voilà ! » J'ai regardé dans la direction qu'il pointait et j'ai pu voir un parachute avec le vaisseau spatial suspendu en dessous qui descendait vers l'océan. C'était à moins d'un kilomètre de nous.

    J'étais étonné que nous soyons si proches. Je pouvais voir un hélicoptère décoller de notre pont d'envol et se positionner là où le vaisseau spatial devait atterrir. À bord de l'hélicoptère se trouvaient trois Navy SEAL.

    Dès que le vaisseau spatial a touché l'eau, les SEALs ont sauté dans l'océan et ont attaché un collier de flottaison au vaisseau spatial.

    Cela maintiendrait la capsule à flot et en position droite. Bientôt, les SEAL ont ouvert la porte et les astronautes ont émergé.

    L'hélicoptère les a récupérés et s'est dirigé vers le navire. Les préparatifs pour accueillir les hommes étaient en cours.

    Un tapis rouge a été déroulé et un groupe a été assemblé. Des reporters et des photographes de toutes les grandes agences de presse ont émergé avec des caméras et des microphones prêts.

    La presse était montée à bord à Norfolk (Virginie) et l'ambiance était festive sur le navire depuis une semaine.

    Lorsque l'hélicoptère a atterri, le groupe a commencé à jouer et les astronautes ont été accueillis à bord. Peu de temps après, ils ont été emmenés à l'infirmerie, où ils subiraient des examens médicaux approfondis.

    Cette nuit-là, j'étais sur le pont et l'un des astronautes est arrivé. J'ai eu la chance de parler à Pete Conrad. J'étais émerveillé.

    Histoires de la marine : Joyce Quartly

    JOYCE BERTHOLF TRIMESTRIEL

    San Diego, destroyer tendre Cape Cod (AD-43)

    J'ai été l'une des premières femmes à enseigner dans la Marine (Program Afloat College Education), qui permet aux militaires à la recherche d'un diplôme universitaire de premier cycle de suivre des cours pendant leur déploiement. Heureux d'être à bord, j'étais prêt pour une croisière océanique, visiter des ports lointains, et avoir des élèves déjà disciplinés. On ne m'avait pas dit à l'avance où nous allions (confirmant l'adhésion du navire à la politique LOOSE LIPS, SINK SHIPS), et je m'en fichais beaucoup. Je me lançais dans une aventure. Quand j'ai découvert que nous nous dirigions vers le golfe Persique pour soutenir les navires du groupement tactique pendant la guerre du Golfe, j'ai pensé que la zone de bataille ne pouvait pas être pire que celle que j'avais laissée derrière moi.

    L'environnement d'enseignement n'était cependant pas sans défis : escalader des échelles étroites et escarpées avec des brassées de livres conduisant des cours dans des espaces de fortune exigus, interrompus par des appels aux quartiers généraux et des exercices d'interruption au milieu d'un cours ou d'un examen de mi-session, sans parler des étudiant occasionnel somnolant, épuisé par un travail épuisant et fastidieux, s'efforçant d'absorber par osmose (face cachée) « Comment écrire un paragraphe » à partir des pages du manuel ouvert.

    Le mode de vie à bord avait ses défis. Pour les femmes à bord (en particulier celles aux cheveux longs), l'une des difficultés était de se conformer à une «douche marine» de trois minutes pour conserver l'approvisionnement en eau du navire. Les cheveux courts sont rapidement devenus populaires. Les marins mariés ont souvent du mal à s'adapter à la longue séparation d'avec leurs familles. L'équipage à l'époque n'avait aucune capacité de courrier électronique, aucun téléphone portable et aucune livraison de courrier postal pendant des semaines. Et, bien sûr, les dortoirs étaient exigus et n'offraient aucune intimité. Ce n'était pas tout à fait comme à la maison. Parfois, si un marin s'égarait et enfreignait les règlements, il ou elle se présentait devant le « mât du capitaine », où la punition était infligée au malfaiteur. Un brick était à bord pour loger les qualifiés.

    Malgré les défis, il y avait aussi des moments amusants pour soulager le stress en cours, avec des « pique-niques sur la plage d'acier » périodiques sur le fantail du navire (permettant aux marins assoiffés chacun deux bières après deux mois en mer). A terre, chaque escale portuaire offrait de nouvelles aventures et mésaventures avec de nouvelles histoires à partager. Les ports en route vers et depuis le golfe comprenaient Pearl Harbor à Hawaï, Subic Bay aux Philippines, Pataya Beach en Thaïlande, l'île de Diego Garcia dans l'océan Indien, Singapour et Hong Kong, chacun avec sa culture distinctive.

    . Pendant que le navire faisait route, des cours d'aérobic ont eu lieu sur le pont supérieur, également un lieu de prédilection pour bronzer lorsque les membres d'équipage fatigués avaient un temps libre précieux pour se livrer. Non loin de la côte au large du détroit d'Ormuz, des canonnières iraniennes ont été aperçues périodiquement en train de tourner autour du navire. Soudain, les cours d'aérobic et les bains de soleil sur le pont ont été arrêtés.

    DAVID GEE

    San Diego, croiseur lourd Toledo (CA-133)

    En 1957, en tant que lieutenant j.g., j'étais responsable des canons antiaériens de 2 à 5 pouces. Pendant les quartiers généraux, j'ai été affecté au nid de pie à côté de mes fusils de 5 pouces. Une paire de jumelles puissantes était attachée pour que je puisse me concentrer sur des cibles de drones pendant les exercices de tir. Comme je ne mesurais que 5 pieds 4 pouces, mes yeux ne pouvaient pas atteindre l'objectif des jumelles, me rendant inutile. Je devais donc être créatif. Je suis allé à la cuisine, j'ai pris deux boîtes de tomates vides de 1 gallon jusqu'au nid de pie et je les ai retournées. Dieu merci, nous n'avions des quartiers généraux qu'une fois tous les deux ou trois mois.

    Le sous-marin diesel Bashaw (SSK-241) en cours, date et lieu inconnus. Photo de la marine américaine avec l'aimable autorisation de George M. Arnold

    L'astronaute Charles "Pete" Conrad Jr., pilote de commandement de la mission spatiale Gemini 11, quitte le vaisseau spatial quelques minutes après l'amerrissage. L'astronaute Richard F. Gordon Jr., pilote, a toujours son écoutille fermée. L'équipe d'hommes-grenouilles de la marine américaine a attaché un collier de flottaison au vaisseau spatial. photo de la NASA

    Soudain, l'un des signaleurs a crié : « Voilà ! » J'ai regardé dans la direction qu'il pointait et j'ai pu voir un parachute avec le vaisseau spatial suspendu en dessous descendre vers l'océan.

    Le mode de vie à bord avait ses défis. Pour les femmes à bord (en particulier celles aux cheveux longs), l'une des difficultés était de se conformer à une «douche marine» de trois minutes pour conserver l'approvisionnement en eau du navire. Les cheveux courts sont rapidement devenus populaires.

    KENNY VALEUR

    Chula Vista, navire d'assaut amphibie Peleliu

    C'était le 17 octobre 1989. Je me souviens de cette date à cause du tremblement de terre de Loma Prieta dans la région de la baie de San Francisco. Mon navire était l'un des nombreux qui ont aidé pendant les efforts de secours en cas de catastrophe.

    Nous, à bord de l'USS Peleliu, avons trouvé de la place pour environ 300 victimes du séisme et nous avons été touchés de pouvoir apporter notre aide.

    Ils étaient sous le choc de perdre leur maison, mais je ne me souvenais pas d'une seule personne qui n'avait pas une attitude positive.

    JASON RENTERIA

    Oceanside, navire d'assaut amphibie Peleliu

    J'étais parmi les premiers Marines qui sont entrés en Afghanistan lors de notre déploiement à bord du Peleliu (en 2001). . Mon moment le plus mémorable a été de m'asseoir sur le pont du puits à côté d'une boîte de munitions et de remplir mes magazines de cartouches en direct.

    C'est à ce moment-là que la réalité s'est imposée à moi. Je me souviens juste d'avoir pensé : « Ça y est ! »

    Dans les heures qui ont précédé le départ du navire, tout ce que j'ai pu entendre était le bruit des hélicoptères bourdonnant au loin.

    Lorsque notre groupe a finalement atteint le pont supérieur, il faisait nuit noire dehors.

    Avant de m'en rendre compte, j'étais chargé à bord d'un hélicoptère bipale CH-46, et je me souviens avoir vu le navire disparaître au loin.

    . Je me souviens juste d'avoir pensé : « Ça y est ! »

    Dans les heures qui ont précédé le départ du navire, tout ce que j'ai pu entendre était le bruit des hélicoptères bourdonnant au loin.

    TOM ABLES

    San Diego, cuirassé Alabama (BB-60)

    Lorsque nous étions attachés à Seattle, certains génies (des relations publiques) ont décidé que ce serait une excellente idée d'amener la reine Wenatchee Apple et sa cour visiter l'USS Alabama. Les voici venus, parés de robes élaborées, avec des caisses et des caisses de pommes. D'une manière ou d'une autre, ils ont fait monter la reine sur la tourelle n°1 avec ses pommes. Après avoir fait des remarques liminaires appropriées, elle a commencé à lancer des pommes aux hommes sur le pont. Ça n'allait pas assez vite, alors elle a prononcé des mots que je n'oublierai jamais, certainement les mauvais mots.

    « Est-ce que quelques-uns d'entre vous aimeraient venir m'aider ? » Oh, ouais, plus que quelques-uns ! Après un début calme, ils ne jetaient pas de pommes, ils les jetaient. Et les gars sur le pont les renvoyaient. Et puis, comme s'il avait été scénarisé par Satan, une puissante averse a frappé.

    Les belles robes de la reine et de sa cour étaient trempées, et ce fut une lutte pour la faire descendre de la tourelle. Pendant ce temps, les pommes continuaient à voler d'avant en arrière. Qu'il suffise de dire qu'il a fallu beaucoup de travail pour nettoyer les taches de pomme sur les ponts en bois de teck. Heureusement, en tant que « rat de cale », je n'étais pas impliqué dans cela. Nous avons laissé cela aux « singes du pont ».

    DOUGLAS GORHAM

    Chula Vista, porte-avions Indépendance (CV-62)

    À l'été 1990, nous avons quitté San Diego pour ce qui était censé être un déploiement de routine dans le Pacifique occidental. Cependant, Saddam Hussein a tout changé lorsqu'il a envahi le Koweït. Nous n'avions été déployés que peu de temps lorsque le président (George H.W. Bush) nous a ordonné de nous diriger vers le golfe Persique. Avec Carrier Air Wing 14 embarqué, nous allions là-bas pour dissuader l'agression irakienne.

    Il n'y avait pas eu de transporteur dans le golfe Persique depuis 1974, et lorsque nous avons transité par le détroit d'Ormuz, une voie navigable étroite et stratégiquement importante menant au golfe Persique, nous sommes allés aux quartiers généraux car nous ne savions pas comment l'Iran réagirait. à nous en passant près de leur territoire.

    Nous savions qu'ils avaient des missiles Silkworm et nous étions prêts au cas où ils décideraient de les utiliser sur le navire. J'étais en charge d'un casier de réparation et j'avais 50 hommes prêts à mettre à profit leurs compétences en matière de contrôle des dégâts si nécessaire. Cependant, nous sommes entrés dans le golfe sans incident. Nous sommes restés (là) pendant 127 jours et avons définitivement rétabli une présence navale américaine dans la région.

    STEVE FUJII

    San Diego, destroyer leader Sterett (CG 31)

    Le 19 avril 1972, nous, avec l'USS Oklahoma City (CLG-5), l'USS Lloyd Thomas (DD-764) et l'USS Higbee (DD-806), avons été attaqués par des MiG nord-vietnamiens au large des côtes du Vietnam. J'étais de garde à ce moment-là et je n'oublierai jamais d'ouvrir la porte arrière pour contrôler le sonar, de sortir sur le pont de signalisation et de regarder vers le Higbee (et de voir) le feu et la fumée venant de l'arrière du navire. L'un des MiG avait largué une bombe qui a explosé sur le pont arrière du Higbee. Après ce largage de bombe, le Sterett a lancé deux missiles Terrier pour abattre le MiG.

    KEN GARY

    San Diego, navire de guerre amphibie Comstock (LSD-19)

    À bord du Comstock, j'ai effectué deux croisières « WESTPAC » (pour Western Pacific), dont la seconde était la plus « intéressante ». On this one, there was the unusual circumstance of the ship being under the operational control of the Army, as a prelude to the H-bomb tests in the South Pacific.

    When we finally arrived in the vicinity of the Eniwetok Atoll, it felt like the ends of the earth, and it almost was.

    The main “rock” of the atoll is at most about a mile and a half long, and at the “waist” of it, one can almost throw a rock across it.

    Its highest elevation is just a few feet above sea level. About half of it was an “ordinary” Army post, with baseball fields, mess halls and so forth.

    The far, round end of it, near the mouth of the atoll, was the classified atomic installation, dark and foreboding.

    There was talk that if you tried to swim across the lagoon toward it, you would be dead before you reached it. The poor Army people who were stationed on the post side of it, most of whom had simple supply and logistics duty, had virtually nothing to do but drink themselves blotto, which they did.

    Never have I been in a place with such a feeling of ennui and hopelessness.

    They might as well have been on the moon. Matthews, the ship’s postal clerk, and I had the job of taking a (Landing Craft Vehicle Personnel, or LCVP) over to the island to pick up the mail, if any.

    The lagoon, the water within the huge circle of the atoll, was almost like being at sea, and the ship had to anchor miles from Eniwetok proper. There is no place to sit in an LCVP, so I had to stand up near the ramp in the bow, ready to hop out and tie it up when we reached shore.

    Many was the time that we took this 45-minute-to-an-hour round trip, only to return empty-handed, my uniform soaked from the waves that whomped over the stubby bow of the craft and fell inside.

    Sometimes, these pointless trips for the mail were after three or four weeks at sea, uninterrupted, and when we returned, it was an almost “kill the messenger” situation.

    You could see the dejection in people’s faces for as much as a day or two, before their spirits picked up again.

    DICK EDIC

    El Cajon, landing ship tank Whitfield County (LST 1169)

    LST stands for the designation Landing Ship Tank, which was used extensively for carrying troops and equipment to the beach during amphibious landings from World War II through the Vietnam War. We affectionately said LST really stood for Large Slow Target or Last Ship There because these vessels were slow (maximum 12 knots) and large (over 400 feet long) and very rough when steaming. It took so long to steam from San Diego, its home port, to Japan for its six-month Western Pacific tour (30 days each way) that the Navy decided to home-port the squadron of eight ships in Japan when I was aboard.

    •(One time), we were returning from the South China Sea with a load and ran into a “head sea” that required us to slow down in order to reduce our pounding into the waves. Twenty-four hours later, taking a navigational reading revealed that we had gone backward by 14 miles!

    •(Another time), we were heading out of Tokyo Bay, empty and riding high, with a strong wind off our starboard bow. All of a sudden, the wind literally blew our bow left, to port, where we actually lost our head and the captain had to stop and drop the anchor until the wind eased off.

    •In 1960, we were delivering 300 Malaysian troops and their equipment to the Belgian Congo, Africa, as a United Nations move during the civil war there. This required crossing the Indian Ocean, going around the Cape of Good Hope below South Africa, up the coast and 80 miles up the Congo River. Even though it was a clear, sunny day, the waves at the cape were so huge (where the Indian Ocean and Atlantic Ocean meet) that this 400-foot-plus ship literally “climbed” each wave, sliding off the side as it progressed around the cape. Keeping on course was a real challenge.

    KEN LOWE

    San Diego, destroyer Marshall (DD-676)

    I served on board the USS Marshall from June 1952 to July 1955. . We were patrolling off the coast of South Korea when we received a radio message from the task force commander that we were soon to be under attack from North Korean jet aircraft (built by the Chinese). No one in the entire task force had ever seen a jet fighter, since the U.S. Navy was still training in prop planes and preparing to start adding jet aircraft to the fleet.

    Remember also that the radar equipment on our ships was basically World War II vintage, which meant it was virtually useless to locate and track jet fighters. . We were under fire before we even knew they were flying over us! It would have been funny, if it had not been so deadly.

    RICHARD RAHER

    Escondido, aircraft carrier Enterprise

    We were on line in the Gulf of Tonkin in November and December of 1972, and we received permission from President (Richard) Nixon to bomb Hanoi and Haiphong. It was a historic moment, and the pilots and flight-deck crews were jubilant to have a chance to end the war. Our squadron was a fighter squadron of F-4 Phantoms.

    Our pilots were ready to enter the battle with air-to-ground and air-to-air missions. When the aircraft carrier is flying combat missions, it is 24 hours a day. Each crew works 12 hours on and 12 hours off. The carrier can stay online for a couple of months before being relieved by another carrier.

    The tragic side of this story is that our executive officer, Cmdr. Harley Hall, and his radar intercept officer, Lt. Cmdr. Phillip Kientzler, were shot down on Jan. 27, 1973. Kientzler was captured, but Hall is still missing in action. I know that in 1993 some of his teeth were returned, but all they did was confirm that he was alive for a long time after the war ended. I am still hoping that we will be able to recover his remains and bring him home to his family.

    Serving on a Navy ship with men who risk their lives every day creates a bond that lasts for life. I am thankful for the experience and appreciate the friends that I made through those years.


    1951 – 1954

    Reactivated after the invasion of the Republic of Korea by the North Korean People's Army, Prichett recommissioned 17 August 1951. Post activation shakedown off California followed and on 13 January 1952 she got underway for the Atlantic. Arriving at Norfolk, 2 February, she operated off the Mid-Atlantic seaboard until April, then underwent modernization at Boston. Emerging in November with the latest in anti-aircraft weaponry, fire control radar, sonar and communications gear, she became the flagship of Destroyer Division 282 (DesDiv 282). She completed further training in the Caribbean and departed Norfolk, 7 January 1953, for a tour in the Korean combat zone. Steaming via the Panama Canal, she arrived at Sasebo 11 February and on the 15th rendezvoused with TF 77. Between then and 23 June she performed plane guard and screening duties for the carriers of TF 77, screened battleships and cruisers during bombardment missions, and provided gunfire support, plane control, interdiction and harassment fire, and hospital ship services for United Nations Forces fighting in coastal areas, primarily near Wonsan, North Korea.

    Les Prichett returned to Norfolk via the Suez Canal, completing her round-the-world cruise 22 August. From 7 January to 11 March 1954 she deployed to the Mediterranean, then, after exercises in the Caribbean and shipyard availability, got underway, 5 January 1955, to return to the Pacific.


    Office of Tribal Government Relations https://www.va.gov/TRIBALGOVERNMENT/resources.asp

    LTC Leonard Lowry
    May 16,1920 – Aug. 17,1999
    World War ll, Korea, Vietman
    Achievements / Honors
    Distinguished Service Cross, Silver Star (2), Purple Heart (5)
    Legion of Merit, World War ll Victory Medal
    LTC Lowry served in the famous Second American Infantry Indian Head Division
    during the Korean War. He was the most decorated Native American to serve in World War ll.

    Stanley Lowry
    Second Lieutenant, Army 99th Infantry Division
    Battle of the Bulge, Silver Star, Bronze Star

    Eugene Newman US Navy, Seaman
    1943-1946 WWII
    Good Conduct Medal

    Johnnie J. Evans US Army 1942 – 1944
    Squadron 2nd Air Depot Group
    European African Middle Eastern Campaign Ribbon

    Mervin R. Evans US Navy, Seaman
    1942 – 1945 WWII
    Asiatic Pacific American Area
    European African Middle Eastern
    Victory Medal, Good Conduct Medal

    Herman Williams
    US Army 1942 – 1945
    la Seconde Guerre mondiale

    Clyde Northrup
    1942-1945
    Technician 4th Grade 35th Tank Battalion
    Normandy, Bastone, Battle of The Bulge
    Awarded the Bronze Star, Distinguished Unit Badge
    European-African Eastern Service Medal, Good Conduct Medal

    Lester Dixon
    Enlisted at the age of 16 in the United States Marine Corp. (USMC)
    Duties called him to Iwo Jima, he was assigned beach duty.
    He was pulling deceased bodies off the beach.
    He heard his name called. ” Hey Chunk!”

    He was surprised when he heard Glen Wasson call him by his nickname.
    Glen was shot in the leg and was floating near the beach.
    Lester Dixon was Honorable Discharged and returned home in 1945.

    Edward Jackson
    Corporal USMC
    World War ll, 1943-1946
    4th Amphibious Corps

    Clarence Potts
    Inducted 4 23 41 separation 10 1 45 Sgt. US Army 17 th infantry
    Clarence Potts brother to Willis Potts Clarence also served in the pacific Campaign
    Clarence Potts saw action in the Pacific battles Attu Island Kwajalein Atoll Lette Island and the capture of Okinawa.
    Clarence was awarded the bronze star
    Clarence Potts Sgt. as also called Doc for helping the wounded and taking care of his men also decorated.
    Campaign medals Philippines Liberation Ribbon with 2 Bronze stars, Good Conduct medal
    Clarence was a heavy machine gunner in d company both brothers returned and enjoyed a full happy life

    Willis Potts
    Inducted 4 3 43 separation 10 16 45 AS s2/c
    Willis Potts, US Navy served aboard USS Maryland and USS Pennsylvania
    Veteran of World War 2, Willis Potts saw action in the pacific Campaign Lette Gulf, Saipan, Iwo Jemia and Okinawa.
    Willis Potts naval gunner scored Kamikaze hit.
    Decorated Purple Heart, Battle Stars, Presidential Citations
    Honorable discharged

    Leo Guitierez
    Leo was aboard the USS Grapple, ARS-7
    Leo Guitierez rate was Enginemen 3 RD Class (EN3)
    in charge of all the spare parts to the engines.
    If they Broke down, he made sure a part was ready to replace and keep it going
    Korean War, served 4 years in the Navy

    Felix Guitierez
    US Army 82 Airborne Division
    Korean War Era

    Robert Guitierez
    US Army Korean War Era

    Wes Burch Sr.
    SGT. USMC
    Korean War Era 1953-1957
    4th Amphibious Corps

    Gene Pasqua
    USMC 1954
    1st Engineer Battalion, 1st Marine Division

    Harris Joseph Monroe
    PFC, United States Army
    Guided Missile Crewman
    Good Conduct Metal
    (Korean War Era)

    La guerre du Vietnam

    Raymond C. Valenzuela
    Armée des États-Unis

    March 1962 – June 1965
    Served as a Paratrooper with the 18th Airborne Core
    at Fort Bragg, North Carolina. This photo was taken in San Jose, CA.
    while on Leave after the Cuban Crisis
    Vietnam Era

    Mike Lowry
    1968-1970
    Army, Specialist 5, Vietnam Two Tours

    Dugan Aguilar US Marine Corps
    1968-1970 Vietnam War Veteran

    Marine des États-Unis
    Honorable Discharge

    Nicolas J. Padilla Signalman 3rd class (SM3)
    February 28,1966-October 28, 1971
    U.S.S Prichett DD 561 San Diego,CA.
    West Pac Deployment June 1966
    West Pac Deployment November 18,1967 – May 26, 1968
    U.S. Naval Support Activity DA Nang, Vietnam
    September 14, 1968 – September 10,1969 YFU-55

    Francis T. Allen US Navy, BMC Diver 1943 – 1972
    American Campaign Medal
    Asiatic-Pacific Campaign Medal
    Good Conduct Medal 3 Awards
    WWII Victory Medal
    Korean Service Medal
    National Defense Service Medal
    Philippine Liberation Medal
    Navy Unit Commendation 2 awards
    Médaille du service vietnamien
    Republic of Vietnam Campaign Medal

    Kenneth Benner
    US Army 1961 – 1964
    Viêt Nam

    Chris Cobian Sr., Private First Class
    US Army Generator Mechanic
    1970 – 1975, Deployed to Germany

    Marvin L. Benner
    Army National Guard
    1962 – 1970

    Stephen Albert Lawson
    Navy Corpsman
    1969-73
    Vietnam service medal

    Patricia Gusman Webber
    Marine américaine
    January 15,1965 – December 15, 1967
    Personnelman – U.S. Naval Station
    Washington DC
    Enlisted in the U.S.Navy, January 15,1965. Honorable Discharge January 15,1967.
    Served as a Personnelman, at the U.S. Naval Station in Washington, DC.
    Retired from the Bureau of Land Management, Nevada State Office in October 2004, with
    38 years of federal government service. Government service included Bureau of Naval
    Personnel, U.S.Forest Service, IRS, U.S. Fish and Wildlife Service, and the Bureau of Land Management.
    Patricia was born in Susanville, CA. and raised in Herlong, CA. Graduated from Herlong High School in 1962, Patricia is a SIR Tribal Member and is of Paiute descent.

    Gilbert V. Calac,
    US Army

    25th Infantry, 165th Signal
    Tour of Duty 1968-1970
    Stationed at Cu Chi & Tay Ninh
    Bronze Star, Army Commendation Medal,
    Good Conduct Medal, Vietnam Campaign Medal
    Vietnam Service Medal, National Defense Service Medal

    Frederick Gusman
    U.S. Army 1966 – 1968, U.S. Army Alaska, Ft. Wainwright, Alaska.
    Attended Lassen Jr. College, 1965.
    Bachelor of Arts Degree, University of California, 1971.
    Master of Education, University of Nevada, 1981.
    31 Years of Federal Service, retired 2008.

    Robert Dugan Aguilar
    Lance Corporal
    27th Marines, 11th Marines, attached to the 5th Marines, 1st Marine Division
    United States Marine Corps, January 1968 – Aug 1969
    La guerre du Vietnam
    Ribbons: National Defense Ribbon
    Vietnam Service Ribbon
    Combat Action Ribbon
    Vietnam/RVN Galantry Cross
    Citation de l'unité présidentielle
    Republic of Vietnam Gallantry Cross Unit Ribbon
    RVN/VN Campaign
    Meritorious Unit Commendation Ribbon
    Mention élogieuse de l'unité de la Marine
    Rifle Expert Badge
    Photo taken at the Vietnam Memorial, Capitol Park, Sacramento, CA by Elizabeth Aguilar

    Cold War Era

    Gulf War (Desert Storm)

    Jeff Law
    US Army 1989-1993
    8th Infantry Division Long Range Surveillance Detachment
    Wildflecken, Germany
    1st Armor Division Long Range Surveillance Detachment
    Dexheim, Germany
    7th Infantry Division Long Range Surveillance Detachment
    Ft. Ord, CA.

    MJTF, Annette Island, Alaska

    Radley T. Shipes Jr.
    USMC
    Served from 1995-1999
    Lance Corporal
    1st FSSG, 7th Engineer Support Battalion, Bravo Company

    Benjamin Padilla, Staff Sergeant US Army Infantry 1993 – 2011
    Kosovo, Operation Joint Guardian 11-2000 to 5-2001
    Iraq, Operation Iraqi Freedom 6-25-2005 to 6-20-2006
    Awarded Bronze Star

    Brandon Guitierez
    Infantry, Sergeant USMC, PN3 F/A-18 Plane Captain US Navy 1998 – 2007
    Operation Southern Watch, Operation Determined Response USS Cole Bombing,
    Operation Noble Eagle/Operation Iraqi Freedom
    Navy and Marine Corps Achievement Medal 2 Awards
    Navy Good Conduct Medal
    Marine Corps Good Conduct Medal
    Marine Corps Expeditionary Medal
    Global War On Terrorism Expeditionary Medal
    Armed Forces Expeditionary Medal, Navy Unit Citation
    Meritorious Unit Commendation, Navy Battle E 2 Awards

    Sean O’Roake
    United States Air Force
    Airman 1st Class, aircraft armament systems journeyman,
    2014-Present Cannon AFB
    Currently on assignment in Iraq as a part of Operation Inherent Resolve


    DD-561 Prichett

    PICRYL is the largest resource for public domain images, documents, music, and videos (content). PICRYL makes the world's public domain media available anywhere, anytime, on any device.

    Get Archive LLC endeavors to provide information that it possesses on the copyright status of the content and to identify any other terms and conditions that may apply to use of the content, however, Get Archive LLC can offer no guarantee or assurance that all pertinent information is provided, or that the information is correct in each circumstance.

    Get Archive LLC does not charge permission fees for use of any of the content on PICRYL and cannot give or deny permission for use of the content. If you have specific questions or information about content, the website, and applications, please contact us.

    Get Archive LLC is the owner of the compilation of content that is posted on the PICRYL website and applications, which consists of text, images, audio, video, databases, tags, design, codes and software ("Content"). However, Get Archive LLC does not own each component of the compilation displayed at and accessible on the PICRYL website and applications.


    Voir la vidéo: USS Fletcher - Guide 121