Attentats du 11 septembre : vidéos

Attentats du 11 septembre : vidéos

Le matin du 11 septembre 2001, 19 hommes ont détourné quatre avions commerciaux américains qui avaient décollé avec des réservoirs pleins pour la côte ouest. Les pirates de l'air ont délibérément écrasé les avions contre les tours jumelles du World Trade Center, le Pentagone et sur un champ à l'extérieur de Shanksville, en Pennsylvanie. Les pertes ont été dévastatrices : un total de 2 977 personnes ont été tuées à New York, Washington, D.C. et en Pennsylvanie.

Regardez les vidéos HISTORIQUE ci-dessous sur les attaques dévastatrices de ce jour-là et leurs conséquences.

Souvenir du 11 septembre : les archives photographiques

Chronologie du 11 septembre

Se souvenir du 11 septembre : le moteur d'ascenseur

Le drapeau du 11 septembre : perdu et retrouvé

Se souvenir du 11 septembre : la croix de Ground Zero

Se souvenir du 11 septembre : La Bible de Ground Zero

Souvenir du 11 septembre : les ailes de Karyn

Souvenir du 11 septembre : Bruce Powers, employé du Pentagone

L'arbre des survivants du 11 septembre

"9/11: Inside Air Force One" sera présenté le mercredi 11 septembre à 9/8c.


Attentats du 11 septembre : Vidéos - HISTORIQUE

Les archives numériques du 11 septembre utilise les médias électroniques pour recueillir, préserver et présenter l'histoire du 11 septembre 2001 et de ses conséquences. Les archives contiennent plus de 150 000 éléments numériques, un décompte qui comprend plus de 40 000 e-mails et autres communications électroniques, plus de 40 000 histoires de première main et plus de 15 000 images numériques. En septembre 2003, la Bibliothèque du Congrès a accepté les archives dans ses collections, un événement qui a à la fois assuré la préservation à long terme des archives et marqué la première acquisition numérique majeure de la bibliothèque.

Parcourir: Explorez la collection d'histoires, d'images, d'e-mails, de documents, de sons et de vidéos du 11 septembre

Recherche: Rechercher, trier et examiner l'ensemble de la collection

Contribuer: Racontez votre histoire, ajoutez votre e-mail et téléchargez des images, des documents et d'autres fichiers numériques dans les archives


Chronologie du 11 septembre 2001

Chronologie, 11 septembre 2001
Entre 4h45 – 6h45 : Le pirate de l'air-pilote Jarrah téléphone à sa petite amie en Allemagne
Dans une chambre d'hôtel à Newark, dans le New Jersey, Ziad Jarrah passe cinq appels téléphoniques au Liban (son pays d'origine), un appel en France et un appel à sa petite amie, Aysel Senguen, en Allemagne. 4 Dans ce bref appel, il dit à Sanguen qu'il l'aime. 5 Jarrah et trois compagnons masculins quittent le Days Inn vers 6 h 48 et se dirigent vers l'aéroport international de Newark pour embarquer sur le vol 93 de United Airlines.
7h00 : l'équipage de United Airlines se prépare pour le vol
Le capitaine de United Airlines Jason Dahl entre dans une zone sécurisée du terminal A de l'aéroport international de Newark et commence les préparatifs pour piloter le vol 93 de Newark à San Francisco. Il rencontre LeRoy Homer, Jr., le premier officier du vol, dans le centre des opérations. Les cinq agents de bord affectés au vol 93 se réunissent également au centre pour un briefing et pour se répartir les responsabilités. 7
7h00 : Ouverture du magasin Ida à Shanksville, Pennsylvanie
Dans cette petite ville de l'ouest de la Pennsylvanie de 245 habitants, Rick King marche à quelques pas de son domicile jusqu'à son entreprise et ouvre Ida's Store pour la journée. Il commence à préparer du café pour ses clients réguliers tôt le matin.
7h03-7h39 : les pirates de l'air s'enregistrent pour le vol à l'aéroport de Newark
Saeed al Ghamdi, Ahmed al Nami, Ahmad al Haznawi et Ziad Jarrah s'enregistrent au guichet du vol 93 de United Airlines. 8 Jarrah, 26 ans, originaire du Liban, est aux États-Unis par intermittence depuis juin 2000. 9 Il a obtenu son certificat de pilote privé de la Federal Aviation Administration (FAA) au Florida Flight Training Center en novembre 2000. 10 Les trois autres pirates de l'air, citoyens d'Arabie saoudite, ont entre 20 et 25 ans. 11 . Ils sont entrés aux États-Unis en mai et juin 2001
Les quatre hommes passent le contrôle de sécurité sans incident. Un seul des quatre, Ahmad al Haznawi, est sélectionné pour un dépistage renforcé. Par mesure de précaution, son sac est retenu hors de l'avion jusqu'à son embarquement. 13
7h20 : Appel d'embarquement pour le vol 93
Le vol 93 commence à embarquer à la porte 17. 14 L'avion est un Boeing 757-200, pouvant accueillir 182 personnes, mais n'est rempli qu'à 20 % pour le voyage matinal vers San Francisco. L'avion a un seul couloir central. Il est chargé de 48 700 livres de carburant pour le
voyage de cross-country sans escale. 15 Le vol devrait quitter la porte d'embarquement à 8h00 (en même temps que le vol United Airlines 175) et devrait atterrir à San Francisco à 11h14, heure du Pacifique. 16
Les passagers qui montent à bord du vol 93 sont âgés de 20 à 79 ans. Ce sont des étudiants, des retraités, des hommes et des femmes d'affaires. Dix passagers (dont les 4 pirates de l'air) sont assis en première classe. Les 27 passagers restants ont des sièges dans la section des autocars.
7h39-7h48 : les terroristes embarquent sur le vol 93
Les quatre pirates de l'air prennent place en première classe. Jarrah est au siège 1B, le plus proche du cockpit. 17 Les autres siègent en 3C, 3D et 6B. Au moins un des pirates de l'air porte un document intitulé « La dernière nuit », une feuille d'instructions pour les pirates de l'air qui commence par « Embrassez la volonté de mourir et renouvelez votre allégeance. Familiarisez-vous bien avec le plan sous tous ses aspects et anticipez la réaction et la résistance de l'ennemi. 18

Jusqu'à 8h00 : les passagers relayent les changements de plans de voyage
Au moins dix des passagers et membres d'équipage du vol 93 avaient prévu de prendre des vols plus tard ou plus tôt ou se sont retrouvés sur le vol 93 en raison de changements d'horaire. 19 L'une d'elles, la passagère Lauren Grandcolas, téléphone à son mari à San Rafael, en Californie, et lui laisse un message disant qu'elle rentrera chez elle une heure plus tôt que prévu. Elle avait été programmée pour le vol 91 de United Airlines, mais son service de voiture est arrivé tôt à l'aéroport, ce qui lui a permis de prendre le vol 93 à la place. "Hé, je veux juste que vous sachiez que je suis à huit heures au lieu de 21:20", a déclaré Lauren à son mari. 20
8h00 : Ouverture du bureau de poste de Shanksville, Pennsylvanie pour la journée
Judi Baeckel, maîtresse de poste par intérim, ouvre le bureau de poste de Shanksville pour la journée et commence à trier le courrier des 165 porteurs de boîtes.
8h01 : le vol 93 quitte le terminal.
Le vol United Airlines 93 quitte le terminal avec seulement une minute de retard. A son bord se trouvent 37 passagers et 7 membres d'équipage. Normalement, les avions roulent jusqu'à la piste et décollent en 10 à 15 minutes. 21 Un enregistreur vocal du poste de pilotage à bord de l'avion commence à capter les sons des micros dans les casques du pilote et du copilote et dans le panneau supérieur du poste de pilotage. L'appareil dispose d'une bande en boucle de 30 minutes. 22 L'enregistreur de données de vol de l'avion commence à stocker des milliers d'informations sur le vol.

8h14 : le vol 11 est détourné
Le vol 11 d'American Airlines, en route de Boston à Los Angeles, est détourné. Quelques minutes plus tard, l'hôtesse de l'air Betty Ong téléphone à American Airlines, déclarant: «Le poste de pilotage ne répond pas à quelqu'un qui a été poignardé en classe affaires – et je pense qu'il y a de la masse que nous ne pouvons pas respirer. Je ne sais pas. Je pense que nous sommes détournés. Ong continue de relayer les informations du vol pendant les 26 minutes suivantes.23
8 h 16 : Début des cours à l'école Shanksville-Stonycreek
C'est le dixième jour de la nouvelle année scolaire à Shanksville-Stonycreek, l'une des plus petites écoles publiques de Pennsylvanie. Il y a 490 élèves de la prématernelle à la 12e année.
8h25 : Les agents de bord relatent calmement les informations
Sur le vol 11, l'agent de bord Amy Sweeney téléphone à une autre installation d'American Airlines, signalant d'une voix calme que l'avion a été détourné, un passager en première classe a été tué, deux agents de bord ont été poignardés, l'équipage est incapable de contacter le cockpit, et il y a une bombe dans l'avion. Elle et sa collègue hôtesse de l'air Betty Ong rapportent les numéros de siège des « Moyen-Orientaux » qui ont pris le contrôle du poste de pilotage.25
8h42 : le vol 93 décolle avec 25 minutes de retard
Le trafic aérien est généralement dense à l'aéroport de Newark, ce qui entraîne des retards sur la piste. Lorsque le vol United Airlines 93 décolle enfin, il a environ 25 minutes de retard26.
8h42-8h46 : Un deuxième avion est détourné
Le vol United Airlines 175, en route de Boston à Los Angeles, est détourné. Son code transpondeur est modifié et l'avion dévie de son altitude assignée. 27
8h46 : le vol 11 s'écrase sur le World Trade Center
L'hôtesse de l'air Amy Sweeney, toujours en contact avec American Airlines, rapporte : « Nous volons à basse altitude. Nous volons très, très bas. Nous volons beaucoup trop bas. Oh mon Dieu! Nous sommes bien trop bas. Le vol 11 détourné d'American Airlines s'écrase sur les étages 93 à 99 de la tour nord du World Trade Center. Tous à bord et un nombre inconnu dans le bâtiment sont tués lors de l'impact.28

8h50 : le président Bush apprend le crash du World Trade Centerr
Le président George W. Bush est en visite dans une salle de classe de Sarasota, en Floride, pour parler de l'éducation et écouter les enfants lire. Avant d'entrer dans la salle de classe, Bush est informé qu'« un petit avion bimoteur s'est écrasé sur le World Trade Center ». 29 Cinq minutes plus tard, il s'entretient avec la conseillère à la sécurité nationale Condoleezza Rice, qui se trouve à la Maison Blanche. Elle dit au président qu'en fait, un avion commercial a percuté le World Trade Center. 30
8h51-8h54 : un troisième avion est détourné
Le vol 77 d'American Airlines, en route de Washington, DC à Los Angeles, est détourné et commence à effectuer des virages non autorisés vers le sud et l'est et à descendre. Le transpondeur étant éteint, les contrôleurs aériens du centre d'Indianapolis ne sont pas en mesure de localiser l'avion.
8 h 52 : les passagers du vol 175 téléphonent aux membres de leur famille et les membres d'équipage appellent la compagnie aérienne
Un passager du vol 175, Peter Hanson, téléphone à son père et lui parle du détournement d'avion. Hanson dit que son fils a rapporté : « Je pense qu'ils ont pris le contrôle du cockpit – un préposé a été poignardé – et quelqu'un d'autre à l'avant a peut-être été tué. L'avion fait des mouvements étranges. Appelez United Airlines. 31 Un agent de bord téléphone à United Airlines, signalant le détournement et le meurtre des deux pilotes. Il pense que les pirates de l'air pilotent l'avion. Le passager Garnet Bailey téléphone à sa femme. Un autre passager, Brian Sweeney, téléphone à sa femme en laissant ce message : « Salut, Jules. C'est Brian. Écoutez, je suis dans un avion qui a été détourné. Il téléphone à sa mère pour signaler le détournement d'avion, lui disant que les passagers envisagent de prendre d'assaut le cockpit pour arracher le contrôle aux pirates de l'air. 32
9h00 : Les derniers instants des passagers sur le vol 175 détourné
Peter Hanson téléphone à nouveau à son père et, selon son père, rapporte ces conditions dans l'avion détourné : . . Je ne pense pas que le pilote pilote l'avion—je pense que nous allons descendre—je pense qu'ils ont l'intention d'aller à Chicago ou quelque part et voler dans un bâtiment—Ne t'inquiète pas, papa—Si cela arrive, ce sera très vite, mon Dieu, mon Dieu. 33
9h03 : le vol 175 s'écrase sur le World Trade Center
Des millions de personnes regardent à la télévision le vol 175 détourné de United Airlines s'écraser sur les étages 77 à 85 de la tour sud du World Trade Center. Tous à bord et un nombre inconnu dans le bâtiment sont tués sur le coup. 34

9h35 : L'hôtesse de l'air plaide pour sa vie.
Dans le cockpit du vol 93, une hôtesse de l'air supplie les pirates de l'air de ne pas la tuer : « Je ne veux pas mourir. Je ne veux pas mourir. Je ne veux pas mourir. 57
9 h 35 : l'agent de bord du vol 93 signale un détournement d'avion à United Airlines
L'hôtesse de l'air Sandy Bradshaw appelle l'installation de maintenance de United Airlines à San Francisco depuis l'Airfone de la rangée 33 (l'avant-dernière rangée de l'avion) ​​pour signaler le détournement d'avion. Le gestionnaire qui prend en charge l'appel décrit l'hôtesse de l'air comme
« d'un calme choquant ». Bradshaw dit que les pirates de l'air sont dans la cabine et le cockpit de première classe et ont annoncé qu'ils avaient une bombe. Elle dit qu'ils ont sorti un couteau et tué un agent de bord. Cela commence une série de 37 appels téléphoniques passés depuis l'avion, la plupart passés sur Airfones dans les neuf dernières rangées. 58
9h37 : le vol 77 s'écrase sur le Pentagone
Le vol 77 détourné d'American Airlines s'écrase sur le Pentagone à une vitesse de 530 milles à l'heure, pénétrant les anneaux E, D et C. Tous à bord sont tués, ainsi que 125 civils et militaires du Pentagone. 59
9h37: les passagers commencent à passer des appels et apprennent des attaques au World Trade Center Le passager Mark Bingham appelle sa mère depuis un Airfone dans la rangée 25. Il lui dit qu'il est sur le vol 93 et ​​qu'il est en train d'être détourné. Bingham rapporte que l'avion a été repris par trois types qui disent avoir une bombe. 60 Le passager Tom Burnett passe le premier de plusieurs brefs appels à sa femme depuis Airfones dans les rangées 24 et 25. Au cours de ces appels, il rapporte que l'avion a été détourné, les pirates de l'air prétendent avoir une bombe et un passager a été poignardé. Sa femme lui parle des avions qui volent dans le World Trade Center. Dans un appel ultérieur à sa femme, Burnett a déclaré que le passager qui avait été poignardé est mort, qu'"ils" sont dans le cockpit et qu'un groupe de passagers se prépare à faire quelque chose. 61 Le passager Jeremy Glick appelle sa femme depuis l'Airfone dans la rangée 27. Il parle d'abord à sa belle-mère puis à sa femme dans un appel qui dure 25 minutes et demie. Glick raconte à sa famille que l'avion a été détourné par trois hommes « d'apparence iranienne » avec la peau foncée et des bandanas. L'un des hommes a déclaré qu'il était en possession d'une bombe dans une boîte rouge et l'autre est armé d'un couteau. Il a dit que lui et d'autres passagers envisagent de « précipiter » les pirates de l'air. Les passagers votent sur l'opportunité de prendre d'assaut le cockpit et de reprendre le contrôle de l'avion. 62
9h39: Cleveland Center entend l'annonce de Hijacker-Pilot aux passagers Le centre de contrôle du trafic aérien de Cleveland de la FAA surprend cette annonce du vol 93 : « Ah ! Voici le capitaine. Je voudrais que vous restiez tous assis. Nous avons une bombe à bord, et nous retournons à l'aéroport, et nous avons nos exigences.
Alors, s'il vous plaît, restez silencieux. Les pilotes d'autres avions utilisant cette même fréquence radio signalent au Cleveland Center qu'ils ont également entendu la transmission au sujet de la bombe. 63
9h39 : Le passager téléphone à son mari, enregistre le message
Lauren Grandcolas appelle son mari depuis l'Airfone dans la rangée 23 et laisse un message exprimant son amour et disant: "Nous avons un petit problème dans l'avion. . .Je ne suis pas mal à l'aise et je vais bien, pour le moment. C'est un petit problème. 64
9h41 : transpondeur du vol 93 éteint
Le transpondeur du vol 93, un appareil qui émet un signal d'identification pendant le vol, est éteint. Afin de continuer à suivre le vol 93, le Cleveland Center localise l'avion sur le radar principal et fait correspondre les lectures avec les observations visuelles d'autres avions, observant le vol lorsqu'il tourne vers l'est, puis vers le sud-est. 65
9h42 : Tous les avions ordonnés d'atterrir
Ben Sliney, du centre de commandement de la FAA à Herndon, ordonne à tous les avions d'atterrir à l'aéroport le plus proche dès que possible. 66
9h43 : Passager téléphone père
Joe DeLuca appelle son père depuis l'Airfone dans la rangée 26 et lui dit que son vol a été détourné et lui exprime son amour. 67
9h44 : Le passager atteint l'opérateur Airfone
Le passager Todd Beamer, utilisant l'Airfone dans la rangée 32, atteint un opérateur GTE. Le sien
la connexion dure le reste du vol. Il note ce qui suit : le vol a été détourné, le commandant de bord et le premier officier sont allongés sur le sol de la cabine de première classe et sont blessés ou peut-être morts. Il rapporte qu'un des terroristes a une ceinture rouge avec une bombe attachée à sa taille, deux des pirates de l'air, qui avaient des couteaux, sont entrés dans le cockpit et ont fermé la porte derrière eux. Il indique que l'avion monte et descend et a tourné ou changé de direction. Beamer dit à l'opérateur que lui et d'autres passagers prévoient quelque chose. Il pose le téléphone. 68
9h44: le terminal de l'aéroport de Pittsburgh reçoit un avertissement
Pittsburgh Terminal Radar Approach Control North Arrival (PIT) est informé par le Cleveland Air Route Traffic Control Center qu'un aéronef qui ne répond pas se trouve sur une trajectoire de vol projetée qui entraînera son passage «à proximité, sinon directement au-dessus de l'aéroport international du Grand Pittsburgh. . " 69
9 h 45 : début des évacuations à la Maison Blanche et au Capitole des États-Unis
Les évacuations de la Maison Blanche et du Capitole commencent en réponse aux rumeurs d'une escalade des attaques. 70 dirigeants du Congrès sont emmenés dans une installation sécurisée. C'est la première fois dans l'histoire que tout le bâtiment du Capitole des États-Unis est évacué. 71 La Première Dame Laura Bush, qui se trouve dans l'immeuble de bureaux du Sénat Russell adjacent au Capitole afin d'informer le Comité sénatorial de l'éducation, a également été emmenée dans un endroit sécurisé. 72
9h45 : le Cleveland Center continue d'appeler le vol 93
Le Cleveland Center continue d'appeler le vol 93 : « United quatre-vingt-treize Cleveland entendez-vous toujours le centre ? United quatre-vingt-treize, entendez-vous toujours Cleveland ? 73 Le vol 93 ne répond pas.
9h46 : le passager téléphone à sa sœur, enregistre un message
Linda Gronlund appelle sa sœur depuis l'Airfone dans la rangée 26 et laisse un message disant que son vol a été détourné par des terroristes qui disent avoir une bombe. "Apparemment, ils, euh, ont déjà fait voler quelques avions dans le World Trade Center et il semble qu'ils vont également abattre celui-ci", rapporte-t-elle. "La plupart du temps, je voulais juste te dire que je t'aime et tu vas me manquer." 74
9 h 46 : le siège de la FAA est mis à jour sur la distance du vol 93 par rapport à Washington, D.C.
Le centre de commandement de Herndon met à jour le siège de la FAA : le vol 93 se dirige vers Washington, D.C. et se trouve à 29 minutes de la ville. 75
9 h 48 : l'agent de bord téléphone à son mari et enregistre le message
CeeCee Lyles appelle son mari depuis l'Airfone dans la rangée 32 et laisse un message enregistré disant que l'avion est détourné : J'espère pouvoir revoir votre visage. 76
9h49 : Le passager téléphone à un ami
La passagère Marion Britton appelle son amie depuis le téléphone de la rangée 33 et lui dit que son avion est détourné. Britton dit également que les pirates de l'air ont égorgé deux passagers et révèle qu'elle sait que deux avions se sont écrasés sur le World Trade
Centre. 77
9h50 : Dispatcher continue d'envoyer des avertissements
Le répartiteur Ballinger continue d'envoyer des SMS aux vols transcontinentaux de la compagnie aérienne, y compris le vol 93, les conseillant de « LAND ASP AT NEAREST UAL AIRPORT – ORD TERRORIST. PERSONNE DANS LE COCKPIT—LAND ASP ». 78
9h50 : l'hôtesse de l'air téléphone à son mari
L'hôtesse de l'air Sandy Bradshaw appelle son mari depuis l'Airfone dans la rangée 33. Au cours de l'appel de huit minutes, elle signale l'urgence et semble être au courant des autres détournements d'avion ce matin-là. Son mari lui confirme que deux avions se sont écrasés sur le World Trade Center. Bradshaw dit à son mari que l'avion a été détourné par trois hommes qui portaient des couteaux et ont mis des bandeaux rouges alors qu'ils prenaient le contrôle de l'avion. Elle dit qu'elle pense que l'avion peut être au-dessus du Mississippi parce qu'ils passent au-dessus d'une grande rivière. Elle lui dit que les passagers discutent de la façon de maîtriser les pirates de l'air, notamment en préparant de l'eau chaude à jeter sur les pirates de l'air avant de les précipiter. 79
9h51 : La tour de l'aéroport du Grand Pittsburgh est évacuée. 80
9h54 : Passager téléphone belle-mère
Honor Elizabeth Wainio appelle sa belle-mère depuis l'Airfone dans la rangée 33 et lui dit que l'avion a été détourné. Après environ quatre minutes et demie de conversation, Wainio rapporte que les passagers et l'équipage se préparent à entrer par effraction dans le cockpit. Selon sa belle-mère, elle met fin à l'appel en disant : « Je dois y aller. Je vous aime. Au revoir." 81
9h55 : Code de l'aéroport national Reagan entré dans l'ordinateur de vol
Le pilote pirate de l'air, vraisemblablement Jarrah, entre le code de navigation de l'aéroport national Reagan dans l'ordinateur de vol de l'avion afin de guider l'avion vers Washington,
DC 82
9h55 : L'opérateur entend la déclaration du passager
L'opérateur Airfone, qui est en ligne avec le passager Todd Beamer depuis
9:44, rapporte que quelqu'un dit : « Êtes-vous prêts ? D'accord! Roulons !" 83
9 h 56 : les employés de la tour de l'aéroport de Pittsburgh retournent au travail
Un petit contingent de contrôleurs retourne volontairement à leur poste dans les installations de l'aéroport du Grand Pittsburgh. 84
9h57: les passagers et l'équipage mettent fin aux appels téléphoniques pour commencer la lutte
Les passagers et l'équipage commencent leur assaut contre les pirates de l'air du vol 93. L'hôtesse de l'air Sandy Bradshaw met fin à l'appel de son mari en disant que tout le monde se précipite en première classe et qu'elle doit y aller. ” 85
9 h 58 : le passager compose le 9-1-1
Le passager Edward Felt compose le 9-1-1 depuis son téléphone portable et est connecté au centre 9-1-1 du comté de Westmoreland [PA]. Dans l'appel de 70 secondes, Felt rapporte : « Détournement en cours ! » et fournit le numéro de vol, le type d'avion et le plan de vol original de Newark à San Francisco. 86
9 h 58 : une hôtesse de l'air téléphone à son mari et lui transmet son dernier message
L'hôtesse de l'air CeeCee Lyles appelle son mari sur son téléphone portable et cette fois l'atteint. Elle lui dit que l'avion a été détourné et que les passagers et l'équipage se frayent un chemin dans le cockpit. 87
9 h 58 min 55 s : Cockpit Voice Recorder capture les voix anglophones:
L'enregistreur vocal du cockpit capte la voix d'un homme de langue maternelle anglaise : « Dans le cockpit ! Dans le cockpit !
9 h 58 min 57 s : les pirates de l'air font basculer l'avion d'un côté à l'autre
Jarrah dit à un autre pirate de l'air dans le cockpit de bloquer la porte. Jarrah fait brusquement rouler l'avion à gauche et à droite, mais l'assaut des passagers et de l'équipage se poursuit. 88
9h59 : Une lutte pour le contrôle de l'avion à 5 000 pieds
Avec l'avion à 5 000 pieds au-dessus du niveau de la mer, environ 2 minutes d'entrées rapides et complètes du volant de commande à gauche et à droite entraînent plusieurs tonneaux de 30 degrés vers la gauche et la droite. 89 L'enregistreur vocal du poste de pilotage capte les bruits de bruits sourds, de collisions, de cris et de bris de verres et d'assiettes. Une ou des voix masculines anglophones disent : « Arrêtez-le » et « Let's get Them »
9h59 : À New York, la tour sud du World Trade Center, le bâtiment touché par le vol 175, s'effondre. 90
10h00 : Le pilote du petit avion voit le vol 93, les ailes basculent
Bill Wright, le pilote d'un petit avion privé dans les airs au-dessus du comté de Westmoreland [PA], rapporte avoir vu un gros avion de ligne à environ 8000 pieds à proximité de l'aéroport de Latrobe, en Pennsylvanie. Le train d'atterrissage de l'avion est sorti, dit-il, les ailes basculent et l'avion semble être en détresse. 91
10h00 : le vol 93 effectue des montées raides et des plongées
Le pilote terroriste Jarrah pique le nez de l'avion de haut en bas pour perturber l'assaut, puis poignarder10:00:05: les pirates de l'air discutent des actions finales
L'un des pirates de l'air demande à Jarrah : « C'est ça ? Allons-nous le terminer? Un pirate de l'air répond : « Non. Pas encore. Quand ils arrivent tous, nous le terminons. Les bruits de combat continuent à l'extérieur du cockpit. Jarrah incline le nez de l'avion de haut en bas.
10h00 :14 : voix anglophones captées par l'enregistreur vocal du cockpit
Un homme anglophone natif crie « Ah ! » Un homme de langue maternelle anglaise dit : « Je suis blessé. » Un homme anglophone natif crie : « Dans le cockpit. Si nous ne le faisons pas, nous mourrons. Un ordre est crié, au loin, par un homme de langue maternelle anglaise : « Roll it. »
10h01 : Décision du pirate de l'air capturée par l'enregistreur vocal du cockpit
Jarrah arrête les manœuvres violentes et dit : « Allah est le plus grand ! Allah est le plus grand." Il demande alors à un autre pirate de l'air dans le cockpit : « C'est ça ? Je veux dire, allons-nous l'abattre ? » L'autre pirate de l'air répond : « Mettez-le dedans et tirez-le vers le bas. » 92
10h02 : La lutte continue
Passagers et membres d'équipage poursuivent leur assaut. Un homme anglophone natif crie fort : « Tonnez-le ! » Un pirate de l'air dit : « Abattez-le ! Tire le vers le bas!" L'avion, piqué du nez, entame une descente rapide le volant est tourné fortement vers la droite. L'avion roule sur le dos. Un pirate de l'air commence à crier : « Allah est le plus grand. Allah est le plus grand."
10h03:07 : "Non !" voix anglophone.
10 h 03 min 11 s : le vol 93 s'écrase dans le canton de Stonycreek, dans le comté de Somerset, en Pennsylvanie

Avec des bruits de passagers et d'équipage combattant les terroristes, le vol 93 s'écrase dans un champ près de Shanksville, en Pennsylvanie, à 563 milles à l'heure, à environ 20 minutes de vol de Washington, D.C.94 Tous à bord sont tués.
10 h 03 : Les résidents de la région appellent le 9-1-1 pour signaler l'accident
Attirée sur le porche de sa maison sur Lambertsville Road par un bruit fort inexpliqué, Paula Pluta voit une traînée argentée dans le ciel, suivie d'une énorme boule de feu et d'un panache de fumée venant de derrière les arbres. L'avion s'est écrasé à un demi-mile de sa maison. Elle compose le 9-1-1 et rapporte : « Oh, mon Dieu ! Il y a eu un accident d'avion ici ! Quelques secondes plus tard, un autre appelant au Centre 9-1-1 rapporte, à bout de souffle : « Il y avait un avion qui venait de s'écraser près de Diamond T . . . C'était un gros avion, un gros jet. . . il est tombé le nez le premier, la tête en bas. 95
10 h 03 : Les résidents de Shanksville voient, entendent et ressentent un crash
À Shanksville, à cinq kilomètres du lieu de l'accident, les habitants ressentent l'impact de l'accident, entendent l'explosion, se précipitent à l'extérieur et voient un nuage de fumée noire s'élever au-dessus des arbres.
10h03: le chef adjoint entend l'accident, court à la caserne des pompiers
Rick King, chef adjoint de la Shanksville Volunteer Fire Company, ainsi que le propriétaire du magasin Ida, entend le bruit d'un gros avion s'approchant, puis s'écrasant juste au-dessus de la colline de Shanksville. King court au magasin pour dire à sa femme et à ses employés qu'un avion s'est écrasé, puis court à la caserne des pompiers pour répondre à l'appel radio du Somerset County 9-1-1 Center. Lorsqu'il apprend que seules trois compagnies de pompiers volontaires ont été envoyées, King, haletant, informe le répartiteur qu'« il s'agit d'un gros avion de ligne, probablement lié à ce qui se passe », et demande que des compagnies supplémentaires soient envoyées pour obtenir de l'aide.96
10 h 03 : Les élèves de l'école de Shanksville ressentent l'impact
Lorsque l'avion de ligne s'écrase, les élèves de l'école Shanksville-Stonycreek sentent le bâtiment trembler et entendent les fenêtres cliqueter. Certains enseignants disent à leurs élèves de se réfugier sous leur pupitre. D'autres étudiants courent vers les fenêtres et voient un gros nuage de fumée noire s'élever du site de l'accident. 97
10 h 04 : Les centres 9-1-1 communiquent
Le centre 9-1-1 du comté de Westmoreland informe le 9-1-1 du comté de Somerset qu'ils ont reçu un appel d'un passager à bord de l'avion qui vient de s'écraser. L'appelant a déclaré que l'avion avait été détourné.
10 h 06 : un habitant d'Indian Lake photographie un nuage de fumée
De sa maison à 1,5 milles du site de l'accident, Val McClatchey, entend le son de
l'accident d'avion, voit un nuage de fumée noire s'élever dans le ciel bleu clair et photographie le nuage depuis son porche. Plus tard, elle fournit la carte mémoire de son appareil photo au FBI.
10h06: le directeur de l'école de Shanksville envisage une évacuation
Le directeur de l'école Shanksville-Stonycreek appelle le comté de Somerset au 9-1-1 pour lui demander si elle doit évacuer les élèves du bâtiment. 98
10 h 07 : un petit avion à réaction a demandé de signaler le lieu de l'accident
En réponse à une demande d'un contrôleur de la circulation aérienne de Cleveland, un avion d'affaires Fairchild Falcon 20, déjà en descente pour atterrir à l'aéroport du comté de Johnstown-Cambria, est chargé de descendre à 1 500 pieds pour rechercher de la fumée. Selon la déclaration du contrôleur, le pilote a repéré de la fumée et des flammes et a signalé la position du site de l'écrasement et une description de la zone. 99
10h23: le coroner du comté de Somerset apprend l'accident
Après avoir appris qu'un avion s'est peut-être écrasé dans sa juridiction, le coroner Wally Miller appelle la gestion des urgences du comté de Somerset pour confirmation. Le directeur de l'EMA lui conseille : « Si j'étais vous, je trouverais un endroit pour installer une morgue temporaire
quelque part." 105
10h28 : A New York, la tour nord du World Trade Center, le bâtiment percuté par le vol 11, s'effondre. 106
10h31 : Ordre d'abattage communiqué à NEADS, mais pas aux pilotes
NORAD (North American Air Defence) diffuse ce message : « Le vice-président nous a autorisé à intercepter les pistes d'intérêt et à les abattre s'ils ne répondent pas. Le commandant de NEADS n'a pas transmis cet ordre aux pilotes de chasse circulant au-dessus de New York et de Washington parce qu'il n'était pas sûr de la façon dont les pilotes allaient, ou devraient, procéder avec ces conseils. 107
12h15 : Espace aérien dégagé sur la zone continentale des États-Unis
L'espace aérien au-dessus des 48 États contigus est libre de tous les vols commerciaux et privés. Plus de 4 500 avions ont été atterris en toute sécurité. 108
15h30 : Ben Laden lié aux attentats
Depuis Offutt Air Force Base dans le Nebraska où Air Force One a emmené le président pour des raisons de sécurité, George W. Bush convoque le Conseil de sécurité nationale par vidéoconférence. La conseillère à la sécurité nationale Condoleezza Rice et le président Bush commencent la réunion par ces mots : "Nous sommes en guerre". 109 Le directeur de la CIA Tenet rapporte « avec une quasi-certitude » qu'Oussama ben Laden est derrière les attaques terroristes. 110
18h00 : Le gouverneur Ridge observe le site de l'écrasement et tient une conférence de presse
Le gouverneur de Pennsylvanie, Tom Ridge, après avoir évalué le site du crash du vol 93, tient une conférence de presse : « Il est difficile de décrire la gamme d'émotions que tout le monde ressent quand non seulement ils apprennent ces incidents aujourd'hui, mais ils les ont réellement vus. Le dictionnaire est inadéquat et il n'y a tout simplement pas assez de mots. Mais je suppose que la gamme d'émotions va de la rage et de la colère à la tristesse en passant par l'horreur, je suppose, un sentiment de nausée que nous ressentons tous. 111 Il appelle les Pennsylvaniens à donner leurs prières, leur sang et leur talent. Il a été le plus affecté par ce qu'il ne peut pas voir : « le site le plus révélateur est un grand trou béant. Très peu de débris sont visibles. 112 Il a promis « une réponse énergique et appropriée » aux responsables des actions « irrationnelles, lâches, méprisables, déraisonnables et immorales » qui ont causé le crash du vol 93 de United Airlines près de Shanksville. 113
19h00 : Prière communautaire et dons de nourriture à Shanksville
Comme dans les communautés à travers le pays, les résidents de Shanksville se rassemblent pour la prière. Environ 70 personnes se réunissent à l'Église Méthodiste Unie sur Main Street. Les dons de nourriture et de boissons pour les premiers intervenants commencent à arriver à la caserne de pompiers de Shanksville.
20h30 : le président Bush s'adresse à la nation
Le président Bush s'adresse à la nation depuis la Maison Blanche : « Aujourd'hui, nos concitoyens, notre mode de vie, notre liberté même ont été attaqués dans une série d'attaques terroristes délibérées et meurtrières. . . . Les attaques terroristes peuvent ébranler les fondations de nos plus grands bâtiments, mais elles ne peuvent pas toucher les fondations de l'Amérique. Ces actes brisent l'acier, mais ils ne peuvent pas ébranler l'acier de la détermination américaine. . . . L'Amérique et nos amis et alliés se joignent à tous ceux qui veulent la paix et la sécurité dans le monde, et nous sommes solidaires pour gagner la guerre contre le terrorisme. C'est un jour où tous les Américains de tous horizons s'unissent dans notre détermination pour la justice et la paix. . . . None of us will ever forget this day, yet we go forward to defend freedom and all that is good and just in our world.” 114
8:45 pm: Shanksville Volunteer Fire Company returns to station
Sixteen volunteer firefighters and three pieces of equipment, on scene for the past 10 hours, return to the fire station in Shanksville. They remain on stand-by for the next 13 days, assisting the FBI in the recovery and investigation of the crash of Flight 93. 115

1 National Commission on Terrorist Attacks Upon the United States, the 9/11 Commission Report (with Third Monograph) (New York: Barnes and Noble, 2006), 1. This is the opening paragraph of the 9/11 Commission Report. All references to the 9/11 Commission Report in this timeline refer to the 2006 edition of the report which includes the Third Monograph, “The Four Flights and Civil Aviation Security.” This document was re-released in September, 2005 absent many of the initial redactions, following a review undertaken by the Administration at the request of the 9/11 Public Discourse Project, a non-profit organization founded by the former 9/11 Commissioners, to continue the work of the Commission.‌

2 Federal Aviation Administration, “Air Traffic Organization Response”, March 21, 2002, 4.

3 The 9/11 Commission Report, 32-33.

4 FBI, Hijackers Timeline (Redacted), 293.‌

5 FBI, Translation of the interview, conducted by German authorities, of the girlfriend of Ziad Jarrah, September 18, 2001. According to the Canadian Broadcasting Corporation’s program, “The Fifth Estate”,

6 Department of Justice, Moussaoui Trial Prosecution Exhibit ST00001B, Final Movement of Hijack Teams, 85.

7 Jere Longman, Among the Heroes (New York: Harper Collins Publishers, 2002), 1-5.

9 FBI, Investigative Summary, PENTTBOM, United Airlines Flight 93, 265A-NY-280350, 8

10 9/11 Commission Report, 629.

11 9/11 Commission Report, 163, 231 Longman, 87.

12 9/11 Commission Report, 528.

13 John Farmer, The Ground Truth: The Untold Story of America Under Attack on 9/11 (New York:

Riverhead Books, 2009), 107. John Farmer was the Senior Counsel to the 9/11 Commission. His book expands on information and research which the 9/11 Commission staff did not have time to pursue.

15 National Transportation Safety Board, Office of Research and Engineering, Study of Autopilot,

Navigation Equipment, and Fuel Consumption Activity based on United Airlines Flight 93 and American Airlines Flight 77 Digital Flight Data Recorder Information 15. 9/11 Commission Report, 615. The plane’s registration number is N591UA. A Boeing 757 has a wingspan of 124 feet, 10 inches and is 155 feet, 3 inches long.

16 This arrival time is noted on a Flight 93 boarding pass which was recovered at the crash site.‌

17 9/11 Commission Report, 4.

18 “The Last Night” document is later found at three locations relating to the September 11 attacks. Voir

19 Flight 93 Oral History Project, various interviews Longman, various chapters

20 Lauren Grandcolas call audio provided to National Park Service by Jack Grandcolas

22 The Cockpit Voice Recorder on Flight 93 has a loop tape that is approximately 30 minutes long, meaning that the earliest recordings from the flight will be replaced by later recordings. When the cockpit

23 Department of Justice, Moussaoui trial exhibit BS01101T 01-455-A 9/11 Commission Report, 587.

24 Shanksville-Stonycreek School District‌

25 9/11 Commission Report, 5-7.

27 9/11 Commission Report, 599-600.

28 9/11 Commission Report, 6-7, 593-594 Farmer, 124.‌‌‌‌‌‌‌

29 9/11 Commission Report, 35 Farmer, 155.

30 George W. Bush, Decision Points (New York: Crown Publishers, 2010),126

32 9/11 Commission Report, 600-602 Department of Justice, Moussaoui Trial Exhibit BS01101T 01-455- A

33 9/11 Commission Report, 8, 601-602 Department of Justice, Moussaoui Trial Exhibit BS01101T 01-

34 9/11 Commission Report, 602.‌‌

35 9/11 Commission Report, 38 Bush, 127.

36 9/11 Commission Report, 610 Department of Justice, Moussaoui Trial Exhibit BS01101T 01-455-A Farmer, 162.

37 National Transportation Safety Board, Study of Autopilot, 4 FBI, Summary of Penttbom Investigation,

38 9/11 Commission Report, 611 Farmer, 163,166.

39 9/11 Commission Report, 11 Farmer, 189 National Transportation Safety Board, “Specialists Report”,

40 9/11 Commission Report, 616.

41 9/11 Commission Report, 616 Farmer, 189.

42 9/11 Commission Report, 594 Farmer, 219, 240-241.

43 9/11 Commission Report, 616.

44 Federal Aviation Administration, Summary of Air Traffic Hijack Events, September 2001, 16 Farmer

45 9/11 Commission Report, 612 Farmer, p. 170.

46 Federal Aviation Administration, Summary of Air Traffic Hijack Events, September 2001, 17 Farmer, 189 9/11 Commission Report, 616.

47 9/11 Commission Report, 617 Farmer, 189.

48 9/11 Commission Report, 617 National Transportation Safety Board, “Specialists Report”, Air Traffic Control Recording, December 21, 2001. 7.

49 9/11 Commission Report, 617.

50 Summary of Air Traffic Hijack Events, 18.

52 9/11 Commission Report, 12 and footnote 75, Chapter 1: “Jarrah apparently did not know how to

53 9/11 Commission Report, 618.

54 9/11 Commission Report, 618.

55 Summary of Air Traffic Hijack Events, 20

56 9/11 Commission Report, 618 Farmer, 191.

57 Department of Justice, Transcript of Cockpit Voice Recorder Farmer, 191.

58 9/11 Commission Report, 619. One Airfone was located in each row of the coach section of Flight 93. These air-to-ground phones were installed in the seatback of the seat in front of the passenger.

59 9/11 Commission Report, 613.

60 9/11 Commission Report, 620.

61 9/11 Commission Report, 621.

62 9/11 Commission Report, 621 9/11 Commission, Memorandum for the Record, Interview with Lyzbeth Glick, 9-11 family member, April 22, 2004.

63 9/11 Commission Report, 621 Cockpit Voice Recorder from UA Flight #93, Original 3/1/2002 Major

64 Lauren Grandcolas call audio provided to National Park Service by Jack Grandcolas 9/11 Commission Report, 621.

65 9/11 Commission Report, 622. Air Traffic Control Recording, 9.

66 9/11 Commission Report, 29 Farmer, 185.

67 Department of Justice, Moussaoui Trial Exhibit BS01101T 01-455-A, FBI, Summary of interview with Joseph DeLuca, September 13, 2001.‌‌‌‌‌‌

68 9/11 Commission Report, 622.

69 Summary of Air Traffic Hijack Events, 20 FAA, Memorandum dated September 19, 2001, Partial Transcript, Aircraft Accident, UAL93, Somerset, PA.

70 9/11 National Memorial and Museum Interactive Timeline

71 Tom Daschle, Like No Other Time: The 107th Congress and the Two Years that Changed America Forever (New York: Crown Publishers, 2003), 110.

72 Laura Bush, Spoken from the Heart (New York: Scribner, 2010),197.

73 National Transportation Safety Board, Office of Research and Engineering, Flight Path Study – United Airlines Flight 93, February 19, 2002, 7.

74 9/11 Commission Report, 623. FBI, transcripts of recorded calls. The 9/11 Commission Staff received

75 9/11 Commission Report, 623.

76 9/11 Commission Report, 623. Department of Justice, Moussaoui Trial Exhibit BS01101T 01-455-A.‌‌

77 9/11 Commission Report, 623.

78 9/11 Commission Report, 623.

79 FBI, report of interview with Philip G. Bradshaw, September 11, 2001 9/11 Commission Report, 623.

80 “Summary of Air Traffic Hijack Events”, 22.

81 9/11 Commission Report, 623 statement by Esther Heymann.

82 9/11 Commission Report, 457, 624.

83 9/11 Commission Report, 624.

84 “Summary of Air Traffic Hijack Events,” 22.

85 9/11 Commission Report, 624. The transcript of the cockpit voice recorder indicates that their struggle

continues for the duration of the flight.

86 FBI, Transcripts of recorded calls, Edward Felt phone call transcribed September 11, 2001.‌

87 9/11 Commission Report, 624.

88 9/11 Commission Report, 624.

89 Flight Path Study – United Airlines Flight 93, February 19, 2002, 2.

90 9/11 Commission Report, 305.

91 “Summary of Air Traffic Hijack Events”, 23.

92 9/11 Commission Report, 625.‌

93 Transcript from Cockpit Voice Recorder from United Airlines Flight #93, 10.

94 9/11 Commission Report, 625.

95 Transcription of calls to Somerset County Emergency Management Agency, September 11, 2001, Recorder 1 time is approximate. “Diamond T” is a local name for the area, referring to the job name of the surface coal mine that had operated at this site for many years but was no longer active in 2001.

96 Transcription of calls to Somerset County Emergency Management Agency, September 11, 2001, Recorder 3 time is approximate. Trip Sheet, Shanksville Volunteer Fire Company, September 11, 2001.

97 Conversation with Shanksville Stonycreek School personnel transcription of calls to Somerset County

98 Transcription of calls to Somerset County Emergency Management Agency, September 11, 2001, Recorder 1 time is approximate.

99 FAA, personnel statements, Cleveland Air Route Traffic Control Center FAA, Summary of Air Traffic Hijack Events, 23.

100 9/11 Commission Report, 46. In the course of its research, the staff of the 9/11 Commission identified

inaccuracies in the official testimony given to the Commission by the Department of Defense (DoD) and the Federal Aviation Administration (FAA) in regard to the timeline of events on September 11, 2001.

These erroneous statements first appeared in press releases, testimony before Congress, and reports compiled by the agencies in the days after the crash and were repeated in print and television interviews, books and films over the next several years, including the Air Force official history of September 11, Air War Over America. Specifically, the Commission identified the following four erroneous statements: 1.

The FAA notified the DoD at 9:16 a.m. of the United Flight 93 hijacking. The actual time was 10:07 a.m.

The FAA notified DoD at 9:24 a.m. of the American Flight 77 hijacking. The actual time was 9:34 a.m.

DoD scrambled fighters from Langley Air Force Base in response to the hijackings of United Flight 93 and American Flight 77. The fighters were actually scrambled in response to an erroneous report that American Flight 11 was heading south toward Washington, D.C. 4. DoD was tracking United Flight 93

101 Transcription of calls to Somerset County Emergency Management Agency, September 11, 2001, Recorder 3 time is approximate. Transcript of Flight 93 National Memorial Oral History Project interview

103 9/11 Commission Report, 42-43 Farmer, 225.

104 9/11 Commission Report, 315.

105 Transcription of 9-1-1 Calls, Somerset County Emergency Management Agency, September 11, 2001, Recorder, time is approximate.‌

106 9/11 Commission Report, 311.

107 9/11 Commission Report, 42-43 Farmer, 241.

108 9/11 Commission Report, 29 Lynn Spencer, Touching History (New York: Free Press, 2008), 269.

109 9/11 Commission Report, 326.

110 Bob Woodward, Bush at War (New York: Simon & Schuster, 2003) 26.

111 Mike O’Brien, “Ridge Promises Forceful Response”, Daily American [Somerset, PA], September 12, 2001.

112 Lisa Kozleski, “In Somerset County cornfield, ‘a large, gaping hole . . . very little debris’” Allentown [PA] Morning Call, September 12 2001.

113 Mike O’Brien, “Ridge Promises Forceful Response”, Daily American [Somerset, PA], September 12, 2001.

114 Editors, Examen national, We Will Prevail: President George W. Bush on War, Terrorism, and


Jenny Lind

Swedish soprano Jenny Lind, whose purity of voice and natural singing style earned her the nickname “the Swedish nightingale,” made her American debut at the Castle Garden Theatre in New York City on 11 septembre, 1850. The appearance inaugurated a ninety-three-stop American tour which was arranged by showman and entertainment entrepreneur Phineas T. Barnum. The tour came on the heels of a fantastically successful string of appearances in England where the large packed-in crowds gave rise to the term, “Jenny Lind crush.”

Jenny Lind… Studio of Mathew Brady, [Sept. 14, 1850]. Daguerreotypes. Division des tirages et des photographies

The great event of the evening…was Jenny Lind’s appearance and her complete triumph. She has a most exquisite, powerful and really quite peculiar voice, so round, soft and flexible…

Queen Victoria’s Journal, May 4, 1847

Jenny Lind was born Johanna Maria Lind on October 6, 1820 in Stockholm, Sweden. She made her debut in the opera Der Freischütz in Stockholm in 1838. Her fame grew in the mid-1840s as she made a series of successful appearances in Germany and Austria. In May 1847 she made her first appearance on a London stage, and it was in England that her status as a “celebrity” reached full force. In 1849, Lind decided to stop performing in operas and instead continued in her career as a recitalist and an oratorio singer.

Castle Garden, New York: From the battery. N Currier, 1848. Popular Graphic Arts. Division des tirages et des photographies

Nearly ninety years after Jenny Lind’s tour of the United States, Mrs. Isabell Barnwell still remembered the sensation created by the singer’s 1850-51 tour. Of growing up in Hamilton County, Florida during the Civil War period, she recalled:

Music was a delight to all of us…We four sisters used to sing a great deal…We kept up with the music of the times, having quite a stock of sheet music on hand…I have several of those old volumes now, one composed entirely of Jenny Lind’s repertoire when she made her long-remembered American appearance.

[Mrs. Isabell Barnwell]. Rose Shepherd, interviewer Jacksonville, Florida, February 6, 1939. American Life Histories: Manuscripts from the Federal Writers’ Project, 1936 to 1940. Manuscript Division

Lind’s renditions of popular songs met with great acclaim and helped make her one of the few opera singers to earn a large popular following. Fashionable new polkas and waltzes were choreographed and given her name. The “Jenny Lind Polka,” performed by fiddler John Selleck and recorded in 1939 in Camino, California, is a testament to Lind’s enduring influence on the popular imagination.

The “Jenny Lind Polka” and “Jenny Lind’s Set of Waltz Quadrilles” are described in a popular dance manual published in 1858, Howe’s Complete Ball-room Hand Book. This is just one of the many nineteenth-century dance and ballroom etiquette manuals included in the collection, An American Ballroom Companion: Dance Instruction Manuals, ca. 1490 to 1920. Browse the Contributors list for author, title, and publication information for the 210 books included in the collection.

How to Dance, A Complete Ball-room and Party Guide. New York: Tousey & Small, 1878. From Western Social Dance, a Special Presentation included in An American Ballroom Companion: Dance Instruction Manuals, ca. 1490 to 1920. Music Division


Featured Collections

Here Is New York Photos

In response to the World Trade Center tragedy, and to the unprecedented flood of images that have resulted from it, a unique exhibition and sale of…

Voices of 9.11

Voices of 9.11 is a unique collection of personal video testimonies recorded in 2002 and 2003. At a time when language to describe the experience was…

FDNY Incident Action Plans

The Fire Department of New York published a daily report, called the FDNY Incident Action Plan or IAP, that was a coordinating communication devise…

Copyright © 2002, Roy Rosenzweig Center for History and New Media and American Social History Project/Center for Media and Learning


⁣Ring of Power (2006) [FEDERAL RESERVE SYSTEM, HISTORY, SEPTEMBER 11 ATTACKS]

Every question that you may have is answered in this highly researched 2006 documentary concerning this global criminal network enslaving very man, woman and child on this planet.
From the mystery religions of ancient Egypt to the Zionist role in 9/11, “Ring Of Power” unrevises 4000 years of revisionist human history with never – before – seen revelations. “Ring Of Power” puzzles together the pieces of a giant puzzle into one BIG PICTURE documentary series.

Part I: 9/11 THE UNTOLD STORY (38 min.) Half the world believes Muslims were responsible for 9/11. The other half believes Israeli Zionists were responsible. Who’s right?

Part II: HIDDEN EMPIRE (22 min.) The world’s most powerful empire is not the U.S.A. It is an empire that insiders call “Empire Of The City”.

Part III: TRAIL OF THE PHARAOHS (25 min.) Did the Biblical Abraham really live to be 175? Did Moses really turn staffs into snakes and rivers into blood?

Part IV: GOD AND THE QUEEN (30 min.) Genealogy charts show that British and French royalty are descendants of Mary Magdalene and Jesus Christ. Est-ce vrai?

Part V: ALL THE QUEEN’S MEN (22 min.) How rich and powerful is Queen Elizabeth II?

Part VI: THE GODFATHERS (30 min.) They scammed control of the Bank of England and the U.S. Federal Reserve, then they found GOD — Gold, Oil and Drugs.

Part VII: CHEATING AT MONOPOLY (52 min.) How many people would play a game of monopoly if the banker was cheating and fixing the rules? Over 6 billion.

Part VIII: ASSES OF EVIL (29 min.) The New World Order Mafia are invisible rulers who make puppets out of politicians, heroes out of villains and villains out of heroes.

Part IX: KING OF HEARTS (22 min.) The ultimate goal of “insiders” is to disarm the world and create one world empire under one world ruler. Qui est-il?

Part X: SOLUTIONS (28 min.) Protesting and writing letters to deaf politicians doesn’t work. What does work?

The Producer is an experienced, award winning documentary filmmaker who, as a child, learned that her father was a member of the secretive cult of Freemasonry. She recalls many arguments between her parents over her father’s secret meetings and the exclusion of women from the brotherhood. The Masonic ring that her father wore had been passed down from father to son over the generations. When she asked her father about the meaning of the letter “G” and the compass and square on his ring, she got no response. As an adult, she decided to investigate. That investigation grew into four years of intensive research into the identity and history of the diabolical globalists who she calls the “Ring Of Power”. Their goal is one World Empire and one world ruler.

Copyright Disclaimer under section 107 of the Copyright Act of 1976, allowance is made for “fair use” for purposes such as criticism, comment, news reporting, teaching, scholarship, education and research. Fair use is a use permitted by copyright statute that might otherwise be infringing.


"Empty Sky": A Personal History of September 11, 2001

An editor for Scolaire junior recalls how the terrorist attacks of September 11, 2001, changed her family — and the nation.

On the evening of September 11, 2001, six dads from my hometown of Rumson, New Jersey, didn&rsquot come home from work. Their cars sat empty in the parking lot of the commuter ferry they&rsquod taken into Manhattan that morning. Their seats at the dinner table have been empty ever since.

My brother Mike was one of those dads. He and more than 2,700 other people were killed at the World Trade Center in New York City when ten members of Al Qaeda, an Islamic terrorist group, crashed two hijacked planes into the Twin Towers.

The 9/11 attacks were the deadliest on U.S. soil since the Japanese bombed Pearl Harbor in December 1941, and they would change the nation profoundly.

I was on a commuter ferry headed to downtown Manhattan when the first plane struck the North Tower. It was 8:46 a.m. I knew that my brother, who had started a job as an equities trader at Cantor Fitzgerald a week earlier, would already be at his desk. I would soon learn that he was on the 104th floor of that 110-story building.

&ldquoAs you can see,&rdquo the ferry captain said over his bullhorn, &ldquoa plane just crashed into the World Trade Center.&rdquo

We could see the Trade Center and the skyscrapers of Lower Manhattan &mdash still 40 minutes away &mdash with aching clarity. As Mike, an avid bodysurfer, surely would have noted, it was a perfect beach day, crisp and cloudless.

I tried him on his cell phone several times but couldn&rsquot get through. Service had already become sporadic so I couldn&rsquot reach his wife, Lynn, or any other family members either.

As the ferry continued across the Hudson River to New York, we watched smoke spewing from the upper floors of the North Tower.

At first, it seemed as if the crash had been some terrible accident. Then, just 17 minutes later, a second plane sliced through the top of the South Tower.

Everyone gasped. America, we realized, was under attack.

Still, we sailed on. We passed the Statue of Liberty and Ellis Island, all eyes glued to the two towers. While smoke billowed from one, orange fireballs ringed the other.

Paper and shards of glass began to rain down on the streets, and thick black soot coated much of the sky. I tried to picture Mike and his best friend, Michael Tucker, or &ldquoTuck,&rdquo who also worked at Cantor, racing down the stairs to safety.

When our ferry docked in Lower Manhattan, we were instructed not to get off. Instead, we would take on people who had fled the Trade Center and nearby office buildings, and head back to New Jersey.

Other Attacks

I looked for my brother and Tuck in the crowd on the pier. If anyone could escape that building, I thought, it was those two guys. Mike had lifted weights since high school and was a great basketball player. And Tuck was as big and strong as the guys on the Syracuse University football team he once roomed with. As we sailed back to New Jersey, the smell of death and burning plastic began to fill the air. But nothing prepared us for what happened next. We watched in stunned silence as the South Tower collapsed in a massive swirl of ash. It was 10:05. Less than a half-hour later, the North Tower fell, leaving us, in the words of Bruce Springsteen, with nothing but an empty sky.

We soon learned that there had been other attacks. Shortly after 9:30 a.m., hijackers had crashed a plane into the Pentagon, the U.S. military headquarters outside Washington, D.C., killing 189 people. And in Shanksville, Pennsylvania, passengers on a fourth plane, known as Flight 93, brought down their hijacked jet in a field when they realized it was headed for either the White House or the Capitol. All 44 people onboard died.

That morning, my brother&rsquos three children and thousands of others were called from their classrooms. My niece Regan, then 8, remembers an unfamiliar teacher arriving at the door during art class.

&ldquoCome with me, please,&rdquo he said, &ldquoand bring your belongings.&rdquo When Regan and her brother and sister got home, their mom was in the driveway, her face ashen.

They went inside and turned on the TV. &ldquoI&rsquod never seen those two buildings before,&rdquo Regan says. &ldquoFlames and chunks were tumbling down. &lsquoYour father is in there,&rsquo my mom managed to say. Then she burst into tears.&rdquo

A decade later, those memories are still raw for everyone who lived through that day. &ldquoAny time I hear &lsquo9/11,&rsquo it just brings everything back,&rdquo says John Pollinger, who was the police chief of Middletown, New Jersey, in 2001. His town of 68,000 lost 37 people that day.

Pollinger was at the ferry landing when my boat got back. &ldquoPeople were shell-shocked, stunned, covered with dust,&rdquo he says. &ldquoI told my detectives, &lsquoGet on the ferry. Go over there. See what you can do.&rsquo&rdquo

In the end, there was little anyone could do besides tend to grieving families and try to recover the bodies of those who had died.

Life Without Dad

My brother&rsquos children have had to grow up without their dad. He has missed their field hockey games, skateboarding competitions, proms, and graduations. He didn&rsquot live to see their funny texts or Facebook posts.

Most important, he&rsquos missed seeing the extraordinary young adults they&rsquove become. Thousands of other families have faced the same heartbreaking loss.

More than 400 firefighters and other rescue workers who went into the burning buildings to try to save people like Mike and Tuck also died on 9/11. Countless others spent months at the site, which came to be known as Ground Zero, searching through the rubble for bodies, trying to give families some measure of peace. Often, all they found were bone fragments.

Many Ground Zero­ workers have since developed severe lung ailments from the pollutants they inhaled. Some have died. Those remaining live with the trauma of what they saw.

If there&rsquos a silver lining, it&rsquos that our friends and people we didn&rsquot even know were there to look out for us. They stuck by us when we needed them most. My family and so many others lost a lot on 9/11. We also incurred a debt that we can never repay.

This article originally appeared with the title &ldquoEmpty Sky&rdquo in the September 5, 2011, issue of Scolaire junior.


9/11 attacks rare footage video (Not suitable for children)

Also Read - Viral Video Shows Man Flying in New York&rsquos Times Square, People Are Reminded of Green Goblin | Regarder

Les September 11 terror attacks in New York, United States of America, shocked the world in 2001. The famous twin towers of the World Trade Center in New York were smashed to pieces by two passenger airplanes hijacked by Osama bin Laden&rsquos Al-Qaeda terror group. Almost 5,000 people died in the first-of-is-kind attack, although the official figure is 3,000, as the landmark towers made of steel were brought down to ground by the impact. Also Read - Alert Indian-Origin Driver Stops Train From Hitting Asian Man Pushed Onto Tracks in New York

The Pentagon building was also attacked with a plane on the same day, although some reports claim it wasn&rsquot. On the 13th anniversary of the 9/11 terror attacks in New York, we share a special video with rare footage of reactions of bystanders outside the World Trade Center right after the attack. The first plane attacking the WTC, smoke, fire, people falling down from the towers or jumping down in a bid to save themselves &ndash all this can be seen in this video. Also Read - Indian-Origin Man Charged With Killing, Sexually Abusing His Mom on Mother's Day in New York

Seeing the footage will send a chill down your spine even if you have seen enough of 9/11 videos. This footage is not suitable for children and people who are sentimental. General viewer discretion advised.


9/11 Video Accounts Of The Terrorist Attacks: Remembering The Events Of September 11 (VIDEOS)

Re-watching footage from 9/11, regardless of the anniversary, is undoubtedly eerie, but for some, remembering that terrible day is often necessary in order to pay tribute to those who lost their lives.

For others, especially a generation growing up in the post-9/11 world, watching the footage helps form at least a partial understanding of the attacks.

Technology was able to preserve the memory of the events, for better or worse. Now, the clips that were once only considered a dramatic memory of a tragic day have become a part of history.

The availability of video cameras and recording devices at the time made 9/11 possibly the most recorded tragedy in national history. Though 2001 pre-dates the widespread use of smartphones and cell phone cameras, there were many New Yorkers, and Americans in general for that matter, within arms-reach of a camcorder.

However, there is still little footage of the first plane flying into the North Tower of the World Trade Center, since few eyes were on the sky until it happened. There is also no footage of the plane crashing in Pennsylvania (the most widely seen footage is from after the crash), and there's little coverage of the crash at the Pentagon.

But the moment the second tower was hit is well documented. As many Manhattanites focused their cameras on the first tower burning, they witnessed United Airlines Flight 175 fly into the South Tower. The reactions, as can be heard in many of the videos below, were dramatic.

When the towers began to fall nearly an hour later, many had long been filming the incident, and news cameras were all over the scene.

With all eyes on New York -- a city that has long housed national media titans such as CNN, ABC, NBC and Fox News -- millions of Americans were exposed to the attacks in near real time. From impact to collapse, it was all captured and, for the most part, shown live on television sets throughout the country, and perhaps the world.

The coverage was so in-depth that sites such as the Internet Archive have collected enough footage to virtually replay the day.

We've also provided a number of videos from 9/11, which can be seen below.

WARNING: Some of the language in the videos below may not be suitable for all ages.


In Perspective: Where does 9/11 stand as a turning point in U.S. history?

And so it has been a decade — quite a long one, when you think about it. You know the story — how the attacks of September 11, 2001, led to two long, expensive, hot wars and an endless cold one in the shadows how the George W. Bush administration reacted, was re-elected, and saw much of its counter-terror program not repealed, but ratified by President Obama.

What about for the rest of us? It has gone in and out of fashion to act as though America overreacted to the attacks, that we somehow lack the European or the Middle Eastern capacity to get on with things amid the death and the debris. But if a failure to grow accustomed to terrorism is a vice, it is a vice worth having.

I believe history will come to view 9/11 as an event on par with November 22, 1963, the date on which John F. Kennedy was murdered, cutting short a presidency that was growing ever more promising. Dreams died that day in Dallas it is easy to imagine the 1960s turning out rather differently had President Kennedy lived. Would America have grown so cynical so fast about the role of government had the more politically appealing JFK presided over Washington? Would the Vietnam War have been fought the way it was had he survived, or would he have found a better way forward than Lyndon Johnson did? Unknowable, of course, but intriguing.

We remember Dallas because it was an act of unspeakable violence captured on film that ended a life and changed our lives. So it is with 9/11. Thousands more died that day than on November 22, 1963, but the implications in terms of politics and culture have much in common. A surge of faith and patriotism followed by disillusionment grief that turned to disappointment a particular tragedy whose universal waves are felt long afterward, far away.

In that sense, that profound sense, November 22 has never ended. And neither, truth be told, has September 11, no matter how many years have passed.