Secrétaire adjoint au logement- - Histoire

Secrétaire adjoint au logement- - Histoire

Secrétaire adjoint au logement - également appelé commissaire fédéral au logement. Fonctionnaire du ministère du Logement et du Développement urbain, le Commissaire fédéral au logement administre trois types de programmes : les programmes d'assurance hypothécaire; programmes de prêts pour faciliter les projets de logement pour personnes âgées et handicapées; et le Programme de supplément au loyer, dans le cadre duquel le gouvernement fédéral paie une partie des loyers mensuels des familles à faible revenu.

.

. .


Andrew Cuomo

Nos rédacteurs examineront ce que vous avez soumis et détermineront s'il faut réviser l'article.

Andrew Cuomo, en entier Andrew Mark Cuomo, (né le 6 décembre 1957 à New York, New York, États-Unis), homme politique et avocat américain qui a été gouverneur de New York (2011-) après avoir d'abord été secrétaire du Logement et du Développement urbain (HUD 1997-2001) sous Prés. Bill Clinton et en tant que procureur général de New York (2007-10).

Adolescent dans le Queens, à New York, Cuomo a collé des affiches pour aider son père, le démocrate Mario Cuomo, à faire campagne pour un poste d'État. Andrew est diplômé de l'Université Fordham en 1979, l'année où son père est devenu lieutenant-gouverneur de New York. Après avoir été diplômé de la faculté de droit d'Albany (J.D., 1982), il a dirigé la campagne qui a fait de son père le gouverneur (1983-95). Pendant les deux années suivantes, Andrew a travaillé comme conseiller principal de son père à Albany.

En 1984, Cuomo a déménagé à New York, où il est devenu procureur adjoint et associé du cabinet d'avocats Blutrich, Falcone & Miller. Pendant ce temps, il a commencé à se concentrer sur les problèmes de la population sans-abri de la ville et, en 1986, il a fondé Housing Enterprises for the Less Privileged (HELP), une organisation qui fournissait des logements de transition aux personnes vivant dans la rue. Il a continué à conseiller son père à distance et a réussi sa campagne de réélection au poste de gouverneur en 1986.

Les efforts de Cuomo pour les sans-abri ont conduit à sa nomination en 1991 à la présidence de la Commission de la ville de New York sur les sans-abri. Après l'élection de Clinton à la présidence en novembre 1992, Cuomo s'est rendu à Washington, D.C., pour aider à la transition vers la nouvelle administration et est resté pour travailler sur le logement au niveau fédéral. En mai 1993, le Sénat américain a confirmé sa nomination au HUD en tant que secrétaire adjoint pour la planification et le développement communautaires. Travailler en étroite collaboration avec le vice-prés. Al Gore, Cuomo a introduit de nouvelles politiques gouvernementales pour déplacer les sans-abri dans un logement permanent avec l'aide de logements de transition et de services sociaux élargis. En décembre 1996, le président Clinton a nommé Cuomo au poste de secrétaire du HUD, poste qu'il a occupé de 1997 à 2001.

Après avoir perdu sa première candidature au poste de gouverneur de New York en 2002, Cuomo a remporté l'élection au poste de procureur général de l'État en 2006. Il s'est de nouveau présenté au poste de gouverneur en 2010 et a cette fois remporté le poste, battant haut la main son adversaire républicain, l'homme d'affaires Carl Paladino, en l'élection générale. Cuomo a été réélu pour un second mandat en 2014. En tant que gouverneur de New York, il a signé en 2011 une loi légalisant le mariage homosexuel dans l'État. Fin 2014, il a annoncé l'interdiction de la fracturation hydraulique, ou fracturation hydraulique, citant une étude sur la santé financée par l'État qui a révélé des « risques importants pour la santé publique » associés à cette pratique. Il a également supervisé des réductions d'impôts et une augmentation du salaire minimum. Cuomo a fait face à une controverse en 2014 lorsqu'il a brusquement fermé une commission qu'il avait créée l'année précédente pour éradiquer la corruption du gouvernement. Au milieu des allégations selon lesquelles son administration aurait interféré avec le panel, les autorités fédérales ont mené une enquête et, en 2016, il a été annoncé qu'il n'y avait pas suffisamment de preuves pour porter des accusations criminelles.

En mars 2020, la ville de New York est devenue l'épicentre de la pandémie de COVID-19 aux États-Unis, et Cuomo a acquis une notoriété nationale avec ses points de presse, dans lesquels il critiquait souvent Pres. La gestion de la crise par Donald Trump. La popularité du gouverneur a augmenté alors que beaucoup ont fait l'éloge de son leadership, même s'il n'était pas sans ses détracteurs, dont certains ont affirmé qu'il était lent à réagir au coronavirus, entre autres allégations. Cuomo a écrit sur ses expériences pendant cette période en Crise américaine : leçons de leadership tirées de la pandémie de COVID-19 (2020).

l'autobiographie de Cuomo, Tout est possible : échecs et succès en politique et dans la vie, a été publié en 2014.

Les rédacteurs de l'Encyclopaedia Britannica Cet article a été récemment révisé et mis à jour par Amy Tikkanen, directrice des services correctionnels.


42 U.S. Code § 3533 - Officiers de département

Il y aura dans le département un commissaire fédéral au logement, qui sera l'un des secrétaires adjoints, qui dirigera une administration fédérale du logement au sein du département, qui aura les devoirs et les pouvoirs qui peuvent être prescrits par le (c) directeur de l'urbanisme Pouvoirs et devoirs de désignation de la coordination des programmes Études des problèmes urbains et communautaires et recommandations pour l'administration des programmes fédéraux touchant ces problèmes

Il y aura dans le département un directeur de la coordination des programmes urbains, qui sera désigné par le (d) assistant du secrétaire chargé de fournir des informations et des conseils aux sponsors de projets à but non lucratif.

Il doit y avoir dans le département un contrôleur de l'administration fédérale du logement, désigné par le (g) Office of Housing Counselling

Il est établi, au sein du Département, le Bureau de conseil en logement.

Il est créé le poste de directeur du conseil en logement. Le directeur sera le chef du Bureau de conseil en logement et sera nommé par le, et fera rapport au, (3) Fonctions

Ce comité consultatif se compose d'au plus 12 personnes, et les membres du comité doivent représenter également l'industrie hypothécaire et immobilière, y compris les consommateurs et les agences de conseil en logement certifiées par les conditions (C)

Sous réserve du sous-paragraphe (D), chaque membre du comité consultatif est nommé pour un mandat de 3 ans. Les membres peuvent être reconduits à la discrétion du (D) Conditions des personnes nommées initialement

Les membres du comité consultatif exercent leurs fonctions sans rémunération, mais reçoivent des frais de déplacement, y compris des indemnités journalières tenant lieu de subsistance, conformément aux dispositions applicables en vertu du sous-chapitre I du chapitre 57 du titre 5.

Le comité consultatif n'a aucun rôle dans l'examen ou l'attribution des subventions de conseil en logement.

Dans l'exercice des responsabilités du directeur, le directeur doit s'assurer que les conseils en matière d'accession à la propriété fournis par, en rapport avec ou conformément à toute fonction, activité ou programme du ministère portent sur l'ensemble du processus d'accession à la propriété, y compris la décision d'acheter une maison , la sélection et l'achat d'une maison, les problèmes survenant pendant ou affectant la période de propriété d'une maison (y compris le refinancement, le défaut et la forclusion, et d'autres décisions financières), et la vente ou toute autre disposition d'une maison.

L'assistant spécial pour les anciens combattants est nommé uniquement sur la base du mérite et est couvert par les dispositions du titre 5 régissant les nominations dans le service compétitif.

La loi de 1974 sur le logement et le développement communautaire, visée au sous-sec. (e)(1)(C)(ii), est Pub. L. 93-383, 22 août 1974 , 88 Stat. 633. Le titre Ier de la loi est classé principalement au chapitre 69 (§ 5301 et suiv.) de ce titre. Pour la classification complète de la présente loi dans le Code, voir la note du titre abrégé figurant à l'article 5301 de ce titre et des tableaux.

L'article 6 de la Loi sur l'expansion et la préservation de l'accession à la propriété par le biais de conseils, visée au sous-sec. (g)(3)(B)(vi), signifie probablement l'article 1446 du sous-titre D du titre XIV de Pub. L. 111–203, 21 juillet 2010, 124 Stat. 2172, qui n'est pas classé dans le Code.

L'article 404 de la loi de 2016 sur les possibilités de logement grâce à la modernisation, mentionné à l'alinéa. (h)(3)(F), est l'article 404 de Pub. L. 114-201, qui fait l'objet d'une note à l'article 11313 du présent titre.

L'article était auparavant classé dans l'article 624b de l'ancien titre 5, Départements exécutifs et agents et employés du gouvernement, avant la révision générale et la promulgation du titre 5, Organisation et employé du gouvernement, par Pub. L. 89-554, § 1, 1er sept. 1966 , 80 Stat. 378.

2016—Paragraphe. (h). Pub. L. 114-201 ajouté sous-sec. (h).

2012—Paragraphe. (une). Pub. L. 112-166 désignait les dispositions existantes à l'al. (1), remplacé « 7 » par « huit » au par. (1), et ajouté le par. (2).

2010—Paragraphe. (g). Pub. L. 111–203 ajouté sous-sec. (g).

1990—Paragraphe. (une). Pub. L. 101–509 a remplacé « un DeputyPub. L. 101-576 radié par. (e), ajouté par l'article 121 de Pub. L. 101-235, qui concernait le directeur financier.

1989—Paragraphe. (une). Pub. L. 101-235, § 140(2), désigné deuxième phrase de l'al. (a), concernant la nomination, la fonction et les devoirs du Commissaire fédéral au logement, comme (b).

Sous-sec. (b). Pub. L. 101-235, § 140, désigné deuxième phrase du sous-sec. (a), concernant la nomination, la fonction et les devoirs du Commissaire fédéral au logement, comme le sous-sec. (b) et la phrase à la fin exigeantPub. L. 101-235, § 140(1), rebaptisé alinéas. (b) et (c) comme (c) et (d), respectivement. Ancien sous-sec. (d) redésigné (e).

Sous-sec. (e). Pub. L. 101-235, § 140(1), rebaptisé ancien alinéa. (d), concernant l'assistant spécial pour les programmes indiens et autochtones de l'Alaska, comme (e).

Pub. L. 101-235, § 121, ajout de l'al. (e) concernant le directeur financier.

1977—Paragraphe. (ré). Pub. L. 95–128 a ajouté le sous-sec. (ré).

1974—Paragraphe. (une). Pub. L. 93-383, § 818 (a) (1), augmentation du nombre de secrétaires adjoints de six à huit.

Sous-sec. (b). Pub. L. 93-383, § 818(a)(2), (3), rebaptisé ancien alinéa. (c) comme (b). Ancien sous-sec. (b), qui concernait la nomination et les fonctions d'un AssistantPub. L. 93-383, § 818(a)(3), rebaptisé al. (d) comme (c). Ancien sous-sec. (c) redésigné (b).

1970—Paragraphe. (ré). Pub. L. 91-609 a ajouté le sous-sec. (ré).

1968—Paragraphe. (une). Pub. L. 90-448 a augmenté le nombre de secrétaires adjoints de cinq à six.

Pub. L. 90-284 a augmenté le nombre de secrétaires adjoints de quatre à cinq.

1967—Paragraphe. (une). Pub. L. 90-83 a radié la disposition fixant l'indemnisation de l'UnderPub. L. 90-83 a supprimé la disposition portant sur l'indemnité à verser à l'assistant Date d'entrée en vigueur de l'amendement 2012

Amendement par Pub. L. 112-166 en vigueur 60 jours après le 10 août 2012 et applicable aux nominations effectuées à compter de cette date d'entrée en vigueur, y compris toute nomination en instance au Sénat à cette date, voir l'article 6(a) de Pub. L. 112-166, énoncé en note en vertu de l'article 113 du titre 6, Sécurité intérieure.

Amendement par Pub. L. 111-203 en vigueur à la date d'entrée en vigueur des règlements définitifs mettant en œuvre cette modification, ou à la date qui tombe 18 mois après la date de transfert désignée si ces règlements n'ont pas été publiés à cette date, voir l'article 1400(c) de Pub. L. 111-203, pris en note en vertu de l'article 1601 du titre 15, Commerce et négoce.

Amendement par Pub. L. 101-509 en vigueur le premier jour de la première période de paie qui commence le ou après le 5 novembre 1990, avec un service continu par le titulaire UnderPub. L. 101-509, en note en vertu de l'article 3404 du titre 20, Éducation.

Fonctions, pouvoirs et devoirs du Bureau de l'inspecteur général du Département du logement et du développement urbain transférés au Bureau de l'inspecteur général du Département du logement et du développement urbain, tel qu'établi par Pub. L. 95-452, § 2, 12 octobre 1978 , 92 Stat. 1101, figurant à l'annexe du titre 5, Organisation gouvernementale et employés. Voir la section 9(a)(1)(G) de Pub. L. 95-452, figurant en annexe au titre 5.


Dana Wade nommée par Trump au poste de commissaire de la FHA

Le président Trump a annoncé jeudi son intention de nommer Dana Wade au poste de commissaire de l'Administration fédérale du logement et secrétaire adjointe au ministère du Logement et du Développement urbain.

"Dana Wade est une personne spectaculaire qui a été extrêmement précieuse pour le président Trump et ce département", a déclaré le secrétaire du HUD, Ben Carson. « Nous attendons avec impatience que Dana soit très compétente et guide la FHA et exhortons le Sénat à la confirmer rapidement. »

Elle a été nommée pour remplacer Brian Montgomery à ce poste.

Mme Wade était auparavant commissaire fédérale au logement par intérim et secrétaire adjointe pour le logement de juillet 2017 à juin 2018. Dans ce rôle, elle a supervisé plus de 2 400 employés et mis en œuvre une gestion des risques et une surveillance améliorées du portefeuille de 1,3 billion de dollars de l'agence fédérale du logement. , a déclaré la Maison Blanche.

Elle a également été directrice associée au Bureau de la gestion et du budget de la Maison Blanche de décembre 2018 à décembre 2019, où elle a dirigé la surveillance budgétaire de six agences de l'exécutif.

Mme Wade, titulaire d'un MBA de la Wharton School de l'Université de Pennsylvanie, a également été directrice adjointe du personnel du Comité sénatorial des banques, du logement et du développement urbain. Et elle était directrice adjointe du personnel républicain au comité des crédits du Sénat sous la direction du sénateur Richard Shelby, républicain de l'Alabama.


La mission de FHEO est de créer des opportunités de logement égales pour toutes les personnes vivant en Amérique en appliquant des lois interdisant la discrimination dans le logement sur la base de la race, la couleur, la religion, le sexe, l'origine nationale, le handicap et le statut familial. [1]

L'Office of Fair Housing and Equal Opportunity a été créé par la Fair Housing Act de 1968, qui visait à mettre fin à la discrimination dans la vente, la location et le financement de logements en fonction de la race, de la couleur, de la religion et de l'origine nationale. L'adoption de la loi était controversée. Le Fair Housing Act était censé être un suivi direct du Civil Rights Act de 1964, mais de 1966 à 1967, le Congrès n'a pas réussi à recueillir suffisamment de soutien politique pour son adoption. À cette époque, plusieurs États avaient adopté leurs propres lois sur le logement équitable et le Congrès n'était pas convaincu qu'une loi fédérale était nécessaire. Ce n'est qu'après l'assassinat de Martin Luther King Jr. le 4 avril 1968 et les émeutes qui ont suivi que le Congrès a finalement adopté le projet de loi. Il a été promulgué le 11 avril 1968 par le président Lyndon B. Johnson. Johnson, qui était l'un des plus fervents partisans de la loi, a qualifié la nouvelle loi de "promesse d'un siècle". la vie."

Depuis 1968, le Fair Housing Act a été modifié à deux reprises. En 1974, le sexe a été ajouté comme base protégée. En 1988, la loi a été modifiée à nouveau pour augmenter le nombre de bases protégées et corriger certaines des insuffisances d'application de la loi originale. Le Congrès a modifié la Fair Housing Act pour inclure la protection des personnes handicapées et interdire la discrimination fondée sur le statut familial. L'amendement a renforcé les dispositions d'exécution en permettant aux parties lésées de demander réparation pour leurs affaires devant un juge administratif du HUD ou devant un tribunal fédéral. De plus, l'amendement accordait au ministère de la Justice le pouvoir d'imposer des peines plus sévères à ceux qui contrevenaient à la loi.

Le Bureau du logement équitable et de l'égalité des chances est responsable de l'application de diverses lois sur le logement équitable, qui interdisent la discrimination dans les logements privés et publics, notamment :

  • La loi sur le logement équitable : le titre VIII de la loi sur les droits civils de 1968 (loi sur le logement équitable), telle que modifiée, interdit la discrimination dans la vente, la location et le financement de logements, et dans d'autres transactions liées au logement, fondées sur la race, la couleur, origine nationale, religion, sexe, situation familiale (y compris les enfants de moins de 18 ans vivant avec leurs parents ou tuteurs légaux, les femmes enceintes et les personnes assurant la garde d'enfants de moins de 18 ans) et handicap (handicap)
  • Titre VI du Civil Rights Act de 1964 : le titre VI interdit la discrimination fondée sur la race, la couleur ou l'origine nationale dans les programmes et les activités bénéficiant d'une aide financière fédérale.
  • Section 504 de la loi sur la réadaptation de 1973 : la section 504 interdit la discrimination fondée sur le handicap dans tout programme ou activité bénéficiant d'une aide financière fédérale.
  • Article 109 du titre 1 de la loi de 1974 sur le logement et le développement communautaire : l'article 109 interdit la discrimination fondée sur la race, la couleur, l'origine nationale, le sexe ou la religion dans les programmes et activités bénéficiant d'une aide financière du programme de développement communautaire et de subventions globales du HUD.
  • Titre II de l'Americans with Disabilities Act de 1990 : Le titre II interdit la discrimination fondée sur le handicap dans les programmes, services et activités fournis ou mis à disposition par des entités publiques. HUD applique le titre II lorsqu'il se rapporte au logement public d'État et local, à l'aide au logement et aux références de logement. : La Loi sur les barrières architecturales exige que les bâtiments et les installations conçus, construits, modifiés ou loués avec certains fonds fédéraux après septembre 1969 doivent être accessibles et utilisables par les personnes handicapées. : La loi sur la discrimination fondée sur l'âge interdit la discrimination fondée sur l'âge dans les programmes ou les activités bénéficiant d'une aide financière fédérale. : Le titre IX interdit la discrimination fondée sur le sexe dans les programmes ou activités d'éducation qui reçoivent une aide financière fédérale.

Décrets présidentiels équitables liés au logement Modifier

    : interdit la discrimination dans la vente, la location, la location ou toute autre disposition de propriétés et d'installations détenues ou exploitées par le gouvernement fédéral ou bénéficiant de fonds fédéraux

Le décret exécutif 11246 tel que modifié interdit la discrimination dans l'emploi fédéral en raison de la race, de la couleur, de la religion, du sexe ou de l'origine nationale.

  • Le décret exécutif 12892 tel qu'amendé exige des agences fédérales qu'elles favorisent le logement équitable dans leurs programmes et activités, et prévoit que le secrétaire du HUD sera responsable de la coordination de l'effort. L'Ordre établit également le Conseil présidentiel pour l'équité en matière de logement, qui sera présidé par le secrétaire du HUD.
  • Le décret exécutif 12898 exige que chaque agence fédérale mène son programme, ses politiques et ses activités qui affectent considérablement la santé humaine ou l'environnement d'une manière qui n'exclut pas les personnes sur la base de la race, de la couleur ou de l'origine nationale. -élimine, dans la mesure du possible, la maîtrise limitée de l'anglais en tant qu'obstacle à la participation pleine et significative des bénéficiaires à tous les programmes et activités financés et menés par le gouvernement fédéral.
  • Le décret 13217 exige des agences fédérales qu'elles évaluent leurs politiques et leurs programmes afin de déterminer s'ils peuvent être révisés ou modifiés pour améliorer la disponibilité des modes de vie communautaires pour les personnes handicapées.

L'une des principales fonctions de FHEO est de fournir un processus de plainte administrative qui est disponible gratuitement à toute personne qui pense avoir été victime de discrimination en matière de logement en raison de sa race, sa couleur, son origine nationale, sa religion, son sexe, sa situation familiale ou son handicap. exprimer leurs préoccupations. Le FHEO prend en charge toutes les plaintes de discrimination liées au logement et mène une enquête. Toute personne qui pense avoir été victime de discrimination en matière de logement est encouragée à appeler la ligne d'assistance téléphonique gratuite contre la discrimination en matière de logement.

FHEO se compose d'un siège social dans le bâtiment du ministère du Logement et du Développement urbain à Washington, DC et dispose de dix bureaux régionaux à travers le pays. Les bureaux régionaux appliquent les lois sur le logement équitable.

Le bureau du siège est chargé de proposer une législation sur le logement équitable en travaillant avec d'autres agences gouvernementales sur les questions de logement équitable en examinant et en faisant des commentaires sur les règles, les manuels, la législation proposés, les projets de rapports et les avis de disponibilité de financement d'autres départements du HUD interpréter la politique, traiter les plaintes, effectuer des examens de conformité et offrir une assistance technique aux autorités locales du logement et aux agences de développement communautaire concernant l'article 3 de la loi sur le logement et le développement urbain de 1968. et les dispositions en matière de logement équitable de la Loi sur la sécurité et la solidité financières des entreprises de logement fédérales et travailler avec l'industrie privée et les défenseurs de la communauté sur la promotion de la conformité volontaire en matière de logement équitable. De plus, FHEO gère le programme d'aide au logement équitable et le programme d'initiatives en matière de logement équitable.

Depuis juin 2014, le chef de la FHEO est le secrétaire adjoint au logement équitable et à l'égalité des chances Gustavo Velasquez, dont la nomination a été confirmée le 19 juin 2014. [2]

Depuis l'adoption de la loi sur le logement équitable le 11 avril 1968, le Bureau du logement équitable et de l'égalité des chances a célébré le mois d'avril comme le mois du logement équitable. Chaque mois d'avril, les gouvernements étatiques et locaux ainsi que les organisations à but non lucratif organisent des événements et organisent des activités pour célébrer le Mois du logement équitable.

En plus de son application des lois sur le logement équitable, le Bureau du logement équitable et de l'égalité des chances supervise un certain nombre de programmes liés au logement équitable.

Programme d'aide au logement équitable (FHAP) : le programme d'aide au logement équitable fournit un financement annuel sur une base non concurrentielle aux agences étatiques et locales qui appliquent des lois sur le logement équitable qui sont substantiellement équivalentes à la loi sur le logement équitable.

Fair Housing Initiatives Program (FHIP) : Le Fair Housing Initiatives Program fournit un financement aux organisations de logement équitable et à d'autres organisations à but non lucratif qui aident les personnes qui pensent avoir été victimes de discrimination en matière de logement. Les organisations FHIP mènent une enquête préliminaire sur les allégations de discrimination et aident les personnes victimes de discrimination à contacter leur agence gouvernementale locale.

L'article 3 est une disposition de la Loi sur le logement et le développement urbain de 1968 qui aide à favoriser le développement économique local, l'amélioration économique du quartier et l'autosuffisance individuelle. Le Bureau du logement équitable et de l'égalité des chances du ministère américain du Logement et du Développement urbain administre le programme Section 3. Le programme de la section 3 exige que les bénéficiaires de certaines aides financières du HUD, dans la mesure du possible, offrent une formation professionnelle, un emploi et des opportunités de contrat aux résidents à faible ou très faible revenu dans le cadre de projets et d'activités dans leurs quartiers.

À Las Vegas en 2002, un promoteur a dû payer 350 000 $ pour rénover un complexe de condominiums afin de le mettre en conformité avec le Fair Housing Act et pour indemniser les personnes handicapées qui ont été lésées par le manque de fonctionnalités accessibles du complexe. [3] Également en 2002, un complexe d'appartements de dix-huit unités à Caldwell, Idaho a été modernisé pour le rendre accessible aux personnes handicapées et le paiement d'un montant supplémentaire de 48 000 $ en dommages-intérêts et pénalités. [4]


Le président Biden annonce six nominations clés en administration

WASHINGTON - Aujourd'hui, le président Joe Biden a annoncé son intention de nommer les personnes suivantes pour servir dans son administration :

  • Donald Remy, candidat au poste de sous-secrétaire aux Anciens Combattants
  • Miriam Delphin-Rittmon, candidate au poste de secrétaire adjointe pour la santé mentale et la toxicomanie, ministère de la Santé et des Services sociaux
  • Solomon Greene, candidat au poste de secrétaire adjoint à l'élaboration des politiques et à la recherche, Département du logement et du développement urbain
  • Helaine Greenfeld, candidate au poste de procureur général adjoint pour les affaires législatives, ministère de la Justice
  • Rajesh Nayak, candidat au poste de secrétaire adjoint à la politique, ministère du Travail
  • Kimberly Jones, candidate au poste de membre du conseil d'administration du National Institute of Building Sciences

Donald Remy, candidat au poste de sous-secrétaire aux Anciens Combattants

Donald M. Remy est un vétéran militaire qui a remporté une médaille pour service méritoire au cours de son mandat de capitaine dans l'armée des États-Unis. À l'heure actuelle, il est directeur de l'exploitation et directeur juridique de la National Collegiate Athletic Association. Grâce à son rôle de leadership aux multiples facettes, il supervise la planification stratégique, les opérations, la science et la médecine du sport, la gestion budgétaire, les communications et les affaires juridiques. Il conseille et communique beaucoup avec les cabinets de gouvernance, les comités et les conseils des trois divisions. Exploitant ses forces dans la résolution de problèmes complexes et la gestion de crise, Remy a joué un rôle déterminant au fil des ans dans l'amélioration des stratégies de risque critique, opérationnelles, financières et juridiques et a récemment été un leader clé pendant la pandémie de COVID19, aidant l'organisation et ses membres à traverser une myriade de défis présentés dans les arènes nationales, régionales et locales.

Auparavant, Remy a été associé et président du groupe de pratique mondial chez Latham & Watkins, où il a représenté des clients particuliers et entreprises dans le cadre d'enquêtes complexes, de conformité et de gestion de crise. Au cours de sa carrière au sein du gouvernement, il a occupé le poste de sous-procureur général adjoint au ministère de la Justice, où il était responsable de la gestion quotidienne de la Direction des délits et s'occupait personnellement de litiges très médiatisés. En tant qu'officier de l'armée, il a été assistant de l'avocat général de l'armée des États-Unis, conseillant l'avocat général, le secrétaire de l'armée et d'autres hauts responsables de l'armée et de la défense sur une myriade de questions juridiques et politiques. Et, complétant ses fonctions au gouvernement fédéral, il a été auxiliaire juridique de l'honorable Nathaniel R. Jones à la 6e Cour d'appel des États-Unis. En plus d'occuper des fonctions gouvernementales, Donald a travaillé dans le secteur privé en tant que vice-président principal dans les volets juridique, conformité et logement et développement communautaire de Fannie Mae, où sa dernière mission consistait à aider à la reconstruction des communautés de la côte américaine du golfe du Mexique. après l'ouragan Katrina. Remy a été coprésident du Washington Lawyers Committee for Civil Rights and Urban Affairs et membre du conseil d'administration de l'Abramson Scholarship Foundation ainsi que de l'AARP, conseiller juridique pour les personnes âgées.

Remy a obtenu un baccalauréat de la Louisiana State University et un doctorat en droit de la Howard University School of Law.

Miriam Delphin-Rittmon, candidate au poste de secrétaire adjointe pour la santé mentale et la toxicomanie, ministère de la Santé et des Services sociaux

La Dre Miriam E. Delphin-Rittmon est actuellement commissaire du Connecticut State Department of Mental Health and Addiction Services. Elle a été nommée en mars 2015 et a précédemment occupé les postes de sous-commissaire, conseillère principale en politiques et directrice du Bureau de l'équité multiculturelle en santé du ministère. Dans son rôle de commissaire, la Dre Delphin-Rittmon s'est engagée à promouvoir des services et des systèmes axés sur le rétablissement, intégrés et adaptés à la culture qui favorisent la dignité, le respect et une inclusion communautaire significative. De plus, au cours de sa carrière de 20 ans dans le domaine de la santé comportementale, la Dre Delphin-Rittmon possède une vaste expérience dans la conception, l'évaluation et l'administration de services et de programmes de santé mentale, de toxicomanie et de prévention. Elle a reçu plusieurs prix pour avoir fait avancer les politiques dans ces domaines. Plus récemment, elle a reçu le State Service Award 2019 de la National Association of State Drug and Alcohol Directors et le Mental Health Award for Excellence 2016 du Comité des Nations Unies sur la santé mentale.

En mai 2014, le Dr Delphin-Rittmon a terminé un mandat de deux ans à la Maison Blanche en tant que conseiller principal auprès de l'administrateur de la Substance Abuse and Mental Health Services Administration (SAMHSA) au sein du département américain de la Santé et des Services sociaux. La Dre Delphin-Rittmon occupe actuellement un poste de professeure adjointe agrégée au département de psychiatrie de l'Université de Yale. Santé depuis 2003. Dr Delphin-Rittmon a obtenu son BA en sciences sociales de l'Université Hofstra en 1989, son M.S. et Ph.D. en psychologie clinique de l'Université Purdue en 1992 et 2001, respectivement, et a terminé une bourse postdoctorale en psychologie communautaire clinique à l'Université de Yale en 2002.

Solomon Greene, candidat au poste de secrétaire adjoint à l'élaboration des politiques et à la recherche, Département du logement et du développement urbain

Solomon Greene est chercheur principal à l'Urban Institute, où il dirige des recherches sur le logement équitable et abordable, l'utilisation des terres, la technologie et la croissance et la reprise inclusives dans les villes. Avant de rejoindre Urban, Greene était conseiller principal au département américain du logement et du développement urbain, où il a aidé à élaborer des politiques visant à réduire la ségrégation et à élargir le choix des quartiers. Il a également été le principal conseiller de HUD sur les objectifs de développement durable des Nations Unies.

Greene a également été chargé de programme principal aux Open Society Foundations, professeur adjoint à la NYU Wagner Graduate School of Public Service, chercheur en droit au NYU Furman Center for Real Estate and Urban Policy, associé en contentieux chez Munger, Tolles & Olson , et un auxiliaire juridique pour l'hon. Dorothy W. Nelson à la Cour d'appel des États-Unis pour le neuvième circuit. Greene siège au conseil d'administration du National Housing Law Project, au comité du groupe de travail COVID-19 de l'American Bar Association sur les expulsions et au conseil consultatif d'Up for Growth. Greene a obtenu son BA de l'Université de Stanford, sa maîtrise en urbanisme de l'Université de Californie à Berkeley et son JD de la Yale Law School. Il a grandi dans le comté d'Ulster, New York et vit actuellement à Washington DC.

Helaine Greenfeld, candidate au poste de procureur général adjoint pour les affaires législatives, ministère de la Justice

Helaine Greenfeld est une fonctionnaire de carrière avec plus de 25 ans d'expérience, au service à la fois de l'exécutif et du législatif. Mme Greenfeld a d'abord rejoint le ministère de la Justice sous la direction de la procureure générale Janet Reno, occupant plusieurs postes pendant huit ans, notamment à la division des droits civils et au bureau de la politique juridique, où elle était sous-procureure générale adjointe. Greenfeld a travaillé comme conseiller juridique en chef pour les nominations du sénateur Patrick J. Leahy avant de retourner au ministère de la Justice sous la direction du procureur général Eric Holder. Greenfeld était procureur général adjoint adjoint et conseiller du procureur général. Avant de rejoindre l'administration Biden-Harris en tant que sous-procureur général adjoint principal pour les affaires législatives, Greenfeld était conseiller juridique en chef du sénateur Mazie K. Hirono. Originaire de Baltimore, Greenfeld est diplômé de l'Université de Yale et du Centre de droit de l'Université de Georgetown. Elle et son mari ont deux enfants et vivent à Chevy Chase, dans le Maryland.

Rajesh Nayak, candidat au poste de secrétaire adjoint à la politique, ministère du Travail

Rajesh D. Nayak est actuellement conseiller principal au département du Travail des États-Unis. Auparavant, il a passé sept ans au département du travail de l'administration Obama-Biden, occupant divers postes de direction, notamment celui de conseiller principal et de secrétaire adjoint adjoint chargé des politiques. Plus tard, en tant que chef de cabinet adjoint, Nayak a conseillé le secrétaire au Travail sur les programmes de développement de la main-d'œuvre, de protection des travailleurs et de lutte contre la traite du ministère, et a dirigé les efforts d'engagement des employés du ministère.

After his time in the Obama-Biden Administration, Nayak’s work included two-plus years as the Deputy Executive Director of the National Employment Law Project, where he helped to lead the organization’s restructuring and managed its senior leadership. Most recently, he has also been a Fellow at the Labor & Worklife Program at Harvard Law School and a consultant. Prior to his government service, Nayak worked as an attorney at NELP, the Brennan Center for Justice at NYU School of Law, and the Shriver Center in Chicago. He earned an undergraduate degree in public policy from the University of Chicago and a law degree from Yale. Nayak grew up in South Central Illinois and now lives in Silver Spring, Maryland, with his wife, daughter, and son.

Kimberly Jones, Nominee for Member of the Board of Directors of the National Institute of Building Sciences

Dr. Kimberly L. Jones is Associate Dean for Research and Graduate Education (College of Engineering and Architecture) and Professor and Chair (Department of Civil and Environmental Engineering) at Howard University. She holds a B.S in Civil Engineering from Howard University, a M.S. in Civil and Environmental Engineering from the University of Illinois and a Ph.D. in Environmental Engineering from The Johns Hopkins University. Her research interests include water and wastewater quality, environmental policy, membrane separations, global water treatment, environmental justice, risk evaluation and environmental nanotechnology.

Dr. Jones has served on the Chartered Science Advisory Board of the US EPA, where she chaired the Drinking Water Committee and was liaison to the National Drinking Water Advisory Council. She currently serves on the Advisory Committee for Environmental Research and Education at the National Science Foundation. She is an alternate Commissioner of the Interstate Commission on the Potomac River Basin in Washington, DC., where she chairs the committee on justice, equity, diversity and inclusion (JEDI). She also serves on the Center Steering Committee of the Center for the Environmental Implications of Nanotechnology (CEINT) and on the Management Board of the Consortium for Risk Evaluation with Stakeholder Participation (CRESP) and as Associate Director for Diversity in the Urban Water Innovation Network (UWIN).

Dr. Jones has served on the Water Science and Technology Board of the National Academy of Sciences, and the Board of Association of Environmental Engineering and Science Professors, where she was Secretary of the Board. She has served on several committees of the National Academies of Sciences, Engineering and Medicine. She served as the Deputy Director of the Keck Center for Nanoscale Materials for Molecular Recognition at Howard University. Dr. Jones has received the Researcher of the Year award from Howard University, a Top Women in Science Award from the National Technical Association, the Outstanding Young Civil Engineer award from University of Illinois Department of Civil and Environmental Engineering, a NSF CAREER Award, an Outstanding Leadership and Service and Outstanding Faculty Mentor award from Howard University, and Top Women Achievers award from Essence Magazine.


Assistant Secretary for Public and Indian Housing Expresses Concern about PHAs’ Slow Use of Supplemental CARES Act Funds

Hunter Kurtz, assistant secretary of HUD’s Office of Public and Indian Housing (PIH), sent a letter on August 4 to public housing agency (PHA) executive directors expressing concern about the slow use of supplemental CARES Act funding. The letter states that to-date, PHAs have drawn down and spent only $103 million in supplemental public housing Operating Funds –15% of the $685 million available.

The letter reminds PHAs that the CARES Act offers broad flexibility, allowing the supplemental Operating Fund to be used for any eligible public housing Operating Fund or Capital Fund activity. These funds may also be used to cover expenses necessary to prevent, prepare for, and respond to the coronavirus. In addition, PHAs may flexibly use Operating and Capital Fund money from FY20 and previous years for any normal or coronavirus public housing operating and capital expense.

Without indicating to what extent PHAs are drawing down and spending the $850 million CARES Act supplemental funding for the administrative fee component of the Housing Choice Voucher (HCV) program, the letter reminds PHA executive directors that the act offers flexibility for spending HCV administrative fees for both supplemental funds and funds provided by the regular FY20 appropriation. Eligible costs include activities to: (1) support or maintain the health and safety of assisted households during the pandemic (2) retain and support owners accepting HCVs and (3) pay for routine administrative expenses associated with the HCV program (see article about Notice PIH 2020-18 announcing second and final allocation of this money elsewhere in this issue of Memo).

The letter also reminds PHA executive directors that the CARES Act allocated $400 million for supplemental housing assistance payment (HAP) contract funding. This supplemental HAP funding is available for PHAs that either experience a significant increase in voucher per unit costs due to extraordinary circumstances, or that would otherwise be required to terminate voucher assistance for households as a result of insufficient funding (see article about Notice PIH 2020-17 elsewhere in this issue of Memo.)

Assistant Secretary Kurtz’s August 4 letter is at: https://bit.ly/3iav24F

More information about the public housing is on page 4-30 of NLIHC’s 2020 Advocates’ Guide.

More information about the Housing Choice Voucher program is on page 4-1 of NLIHC’s 2020 Advocates’ Guide.


President Biden filling out Department of Housing and Urban Development

President Biden’s administration is taking shape, including filling out the Department of Housing and Urban Development. Rep. Marcia Fudge had a nomination hearing for HUD Secretary and they announced other leadership at HUD.

Representative Marcia Fudge Nominated for HUD Secretary: At her nomination hearing, Rep. Fudge laid out her housing priorities such as addressing the immediate impacts of COVID-19, increasing resources for federal housing assistance, building 1.5 million new affordable homes and confronting discriminatory housing practices.

New HUD Leadership Appointees Announced: HUD Chief of Staff Jenn Jones recently announced the new leadership appointees. The leadership team has a wide range of experience in the public and private sectors. See below for a list of the new staff with short bios where available.

Office of the Secretary

Chief of Staff: Jenn Jones. Jones served the National Community Reinvestment Coalition as Chief of Policy and Membership for four years. Prior to this, Jones served as a Senior Policy Advisor to HUD Secretary Julian Castro in the Obama administration where she focused on affirmatively-furthering fair housing, neighborhood and community revitalization, rental assistance transformation, criminal justice reform and socio-economic mobility.

White House Liaison: Analysse Escobar. Escobar served as the Colorado Political Director for Biden’s presidential campaign and prior to that served as the Deputy Community Engagement Director for Colorado Governor Jared Polis.

Senior Advisor: Rental Assistance: Peggy Bailey. Bailey was previously the Vice President for housing policy at the Center on Budget and Policy Priorities where she worked to expand access to affordable housing for low income individuals. Prior to this, she served as the Director of Health Systems Integration for the Corporation for Supportive Housing.

Senior Advisor: Budget, Policy and Programs: Joe Carlile. Carlile previously worked for Chairman David Price (D-NC) on the House Appropriations Subcommittee on Transportation, Housing and Urban Development (THUD).

Senior Advisor – Housing Finance: Alanna McCargo. McCargo previously served as the Vice President for Housing Finance Policy at the Urban Institute. Prior to this, she was head of CoreLogic Government Solutions, a firm that delivered data and technology solutions to support housing and consumer research.

Senior Advisor – Housing and Services: Richard Cho. Dr. Cho most recently served as the CEO for the Connecticut Coalition to End Homelessness. He has also served as the Deputy Director at the United States Interagency Council on Homelessness and held several positions at the Corporation for Supportive Housing.

Executive Assistant to the Secretary: Imani Edwards

Office of General Counsel (OGC)

Principal Deputy General Counsel: Damon Smith. Smith previously served as Director of Advocacy and Counsel for the Credit Union National Association (CUNA). Damon also served as the Acting General Counsel for HUD in the Obama administration.

Deputy General Counsel for Enforcement: Sasha Samberg-Champion. Samberg-Champion is a civil rights lawyer who previously practiced at Relman, Dane and Colfax and served as a senior attorney in the Civil Rights Division of the DOJ. He previously sued HUD on behalf of the National Fair Housing Alliance and housing groups in Texas for failing to enforce the Affirmatively Furthering Fair Housing mandate.

Senior Counsel: Elly Kugler

Office of Public Affairs (OPA)

Deputy Assistant Secretary for Public Affairs: Michael Burns. Burns held several roles in the House of Representatives, most recently serving at the Deputy Communications Director for the House Appropriations Committee.

Deputy Assistant Secretary for Public Engagement: Anne Brewer

Press Secretary: Meaghan Lynch. Lynch previously served as Deputy Communications Director for then Senator Kamala Harris.

Office of Congressional and Intergovernmental Relations (CIR)

Deputy Assistant Secretary for Congressional Relations: Sarah Brundage. Brundage previously served as Senior Director of Public Policy for Enterprise Community Partners

Congressional Relations Specialist: Sahian Valladares

Office of Administration (OA)

Director of Advance: Ronald Carson

Office of Policy, Development and Research (PD&R)

Deputy Assistant Secretary for Policy Development: Ben Winter. Winter previously served as Senior Program Officer at California Community Foundation. Prior to that he was Chief Housing Officer for the Mayor of Los Angeles and was a policy analyst at HUD under the Obama administration.

Special Advisor to Assistant Secretary: Aaron Shroyer. Shroyer served as Policy Associate at the Urban Institute.

Federal Housing Administration/Office of Housing (FHA/Housing)

Special Assistant: Will Innes. Innes was most recently a Strategic Initiatives Fellow at the Center for NYC Neighborhoods (CNYCN).

Office of Public and Indian Housing (PIH)

Special Assistant: Stephen Lucas. Lucas previously served as Health Research and Policy Manager at Council of Large Public Housing Authorities (CLPHA).

Office of Community, Planning and Development (CPD)

Principal Deputy Assistant Secretary: Arthur Jemison. Jemison previously served as Detroit’s top planning executive.

Deputy Assistant Secretary for Grant Programs: Kevin Bush. Bush most recently served as Washington DC’s Chief Resiliency Officer. He also held several roles at HUD under the Obama administration focusing on resiliency and climate change initiatives.

Deputy Assistant Secretary for Economic Development: Robin Keegan. Keegan most recently founded and led consulting firm Spring Industries. She also served as Executive Director of the Louisiana Recovery Authority.

Office of Fair Housing and Equal Opportunity (FHEO)

Special Policy Advisor: Chang Chiu. Chiu previously served as Senior Policy Advisor to a judge in Harris County, Texas and co-founded Chinese American Progressive Action.

Latest News />June 08th Message to Congress: Make Bold & Historic Change!

Sujet

THE COMMITTEE ON BANKING, HOUSING, AND URBAN AFFAIRS will meet in OPEN SESSION to conduct a hearing on the following nominations: The Honorable Brian D. Miller, of Virginia, to be Special Inspector General for Pandemic Recovery, U.S. Department of the Treasury and Mrs. Dana T. Wade, of the District of Columbia, to be Assistant Secretary, U.S. Department of Housing and Urban Development.

For this hearing, the Senate Banking Committee will follow guidelines developed in consultation with the Office of the Attending Physician (OAP), the Senate Sergeant at Arms, and the Senate Rules Committee to protect the health of Members, witnesses, staff and the public. This includes maintaining six-foot social distance spacing in the hearing room.

Pursuant to guidance from the CDC and OAP, Senate office buildings are not open to the public other than official business visitors and credentialed press at this time. Accordingly, in-person visitors cannot be accommodated at this hearing. We encourage the public to utilize the Committee&rsquos livestream of the hearing, available on the website at http://www.banking.senate.gov.

All hearings are webcast live and will not be available until the hearing starts. Individuals with disabilities who require an auxiliary aid or service, including closed captioning service for webcast hearings, should contact the committee clerk at 202-224-7391 at least three business days in advance of the hearing date.


FHA Appoints New Deputy Assistant Secretary of Single Family Housing

The Federal Housing Administration (FHA) this week announced the appointment of Joseph M. (Joe) Gormley as the Deputy Assistant Secretary for the Office of Single Family Housing, effective as of January 21. Gormley’s appointment comes after the departure of his predecessor Gisele Roget late last year, who went on to become Deputy Chief of Staff and Director of External Affairs and Communications at the National Credit Union Administration (NCUA).

HUD | CC0 Joseph M. Gormley

Gormley arrives in his new position with a substantive working history in housing policy and financial services. He joined FHA and the Department of Housing and Urban Development (HUD) in 2017, and previously served as Chief of Staff to the Assistant Secretary for Housing and Federal Housing Commissioner Brian D. Montgomery, placing him as the principal advisor to Montgomery and other senior HUD leaders on policy, priority initiatives, strategic planning and resource management.

Before beginning work for the federal government, Gormley served as assistant vice president and regulatory counsel at the Independent Community Bankers of America (ICBA), acting as policy lead on legal and regulatory issues including regulations and consumer financial protection laws.

Gormley has also served as associate regulatory counsel for the Mortgage Bankers Association (MBA), and worked for the Office of Fraud Detection and Market Intelligence at the Financial Industry Regulatory Authority (FINRA).

Gormley is a graduate of Boston College and received his Juris Doctor degree from the University of Pennsylvania Law School.


Voir la vidéo: ANCIENT EMPIRE OF GHANA AKAN