Stewart DD-13 - Histoire

Stewart DD-13 - Histoire

Stewart

(Destroyer n° 13 : dp. 420 ; 1. 245' ; b. 23'1" ; dr. 6'6" ; s. 29.7 k. ; cpl. 79 ; a. 2 3", 5 6-pars. , 2 tt.; cl. Bainbridge)

Le premier Stewart (Destroyer n° 13) a été mis à l'eau le 24 janvier 1900 à Morris Heights, N.Y., par la Gas Engine and Power Co. ; lancé le 10 mai 1902; parrainé par Mme Paul Lee Cocke, petite-fille du contre-amiral Stewart; et commandé le 1er décembre 1902, lieutenant Frederick A. Traut dans la commande.

Après sa mise en service, Stewart a servi pendant une courte période à l'Académie navale, puis a rejoint l'escadron côtier de la flotte de l'Atlantique Nord. En 1906, il est placé en réserve à Norfolk mais est remis en service en 1907 dans la flotte de l'Atlantique et transféré en 1908 à la flotte du Pacifique. En tant que l'un des premiers groupes de destroyers construits aux États-Unis, le Stewart est rapidement devenu obsolète ; et, le 24 février 1916, le Département de la Marine a décidé que les destroyers numérotés de 1 à 16 n'étaient « plus utilisables pour le service avec la flotte ». Ces navires sont désormais classés comme « porte-torpilleurs côtiers », mais cela n'empêche pas Stewart d'avoir une carrière active pendant la Première Guerre mondiale.

Après que les États-Unis eurent déclaré la guerre à l'Allemagne le 6 avril 1917, Stewart patrouilla d'abord au large de l'entrée atlantique du canal de Panama et le long de la côte colombienne ; puis, après le 11 mai, au large de l'entrée Pacifique du canal. Le 5 juillet, elle est revenue à l'Atlantique et a été équipée au chantier naval de Philadelphie entre le 22 juillet et le 11 août pour le service éloigné.

Le 13 août, elle a navigué pour les Bermudes avec une flottille de destroyer; mais, à l'arrivée le 16 août, elle s'est échouée dans le port et a exigé des réparations là et à Philadelphie qui ont duré jusqu'au 10 octobre. Le 11 octobre, Stewart a commencé le devoir d'expédition et d'escorte d'une base dans la rivière York. À l'exception d'une interruption pour entraînement, ce devoir s'est poursuivi jusqu'au 31 décembre 1917, date à laquelle il est entré dans le chantier de Philadelphie pour s'équiper à nouveau pour un service éloigné.

Quittant le chantier le 15 janvier 1918, le Stewart s'embarqua le lendemain pour l'Europe avec quatre autres destroyers. Faisant escale aux Açores du 29 janvier au 4 février, Stewart et Worden sont arrivés à Brest, en France, le 9 et ont commencé le service d'escorte de convoi au large de ce port le 17.

Le 17 avril 1918, alors que Stewart entrait dans la baie de Quiberon, un vapeur américain, le Florence H, avec une cargaison de poudre et d'acier, explosa au mouillage. Stewart a sauvé neuf survivants et son équipage a été cité par le secrétaire de la Marine pour bravoure lors du sauvetage. Le 23 avril, Stewart a aperçu deux hydravions larguant des bombes, apparemment sur un sous-marin ; et elle s'est précipitée sur place. Un aéronef a survolé le destroyer et l'observateur a indiqué l'emplacement du sous-marin. Stewart a d'abord vu le sillage du sous-marin, puis son périscope, et enfin la forme sombre de sa coque sous l'eau. Il a été contraint de faire demi-tour au dernier moment en raison de l'effort d'une escorte française pour éperonner le sous-marin, mais a largué deux grenades sous-marines qui ont apporté de grandes quantités de pétrole. L'action a été évaluée à l'époque comme une mise à mort, mais le sous-marin, U-108, a survécu pour être endommagé par Porter quelques jours plus tard et finalement se rendre à Harwich à la fin de la guerre.

Au cours d'un épais brouillard trois jours plus tard, le Stewart a été endommagé lorsqu'il est entré en collision avec un navire marchand non identifié, et il est resté en réparation jusqu'au 28 mai. Le 4 août, le destroyer a fait une autre attaque sur un sillage sous-marin apparent, mais n'a obtenu aucune preuve de succès.

Après la signature de l'armistice mettant fin à la Première Guerre mondiale le 11 novembre 1918, Stewart cessa le service de convoi ; et elle est entrée en cale sèche à Brest le 26 novembre pour des réparations. Le 9 décembre, elle a quitté Brest avec quatre autres destroyers; et, après avoir dépassé le convoi transportant le président Wilson en Europe deux jours plus tard et faisant ensuite escale aux Açores et aux Bermudes, les destroyers sont arrivés à Philadelphie le 3 janvier 1919. Désarmé le 9 juillet 1919, le Stewart a été rayé de la liste de la Marine le 15 septembre 1919 et vendu le 3 janvier 1920 à Joseph G. Hintner Co., Philadelphie, pour la ferraille.


Voir la vidéo: USS Stewart DD-224 - Guide 055 - Part 2 Human Voice