Curieux horaires de bureau du Bureau topographique où Napoléon servit en 1795 ?

Curieux horaires de bureau du Bureau topographique où Napoléon servit en 1795 ?

Dans sa nouvelle biographie Napoléon le Grand Andrew Roberts rapporte le passage de Napoléon au Bureau historique et topographique du ministère de la Guerre à Paris entre la mi-août et le début octobre 1795.

Le Bureau topographique était une petite organisation très efficace au sein du ministère de la Guerre qui a été décrite comme « l'organisation de planification la plus sophistiquée de son époque ». Mis en place par Carnot et relevant directement du Comité [de salut public], il recueillait les informations des commandants en chef, traçait les mouvements des troupes, préparait des directives opérationnelles détaillées et une logistique coordonnée [...]

Le Bureau n'a pas décidé de la grande stratégie globale ; cela a été fait par les politiciens du Comité de salut public, qui était très vulnérable aux luttes entre factions [...]

Les curieuses heures de bureau du Bureau Topographique - de 13h à 17h. à 17h et 23h à 3 heures du matin - a laissé à Napoléon beaucoup de temps pour écrire une nouvelle romantique intitulée Clisson et Eugénie, un chant du cygne pour son histoire d'amour non partagée avec [Eugénie Désirée Clary].

Ma question est la suivante : savons-nous si les heures de bureau vraiment curieuses du bureau étaient une coïncidence (peut-être une bizarrerie de son chef de l'époque, le général Henri Clarke) ou dues à la logistique lorsque de nouvelles informations sont devenues disponibles dans la capitale d'une grande puissance coloniale et quand de nouveaux conseils militaires devaient être envoyés.


Le Cabinet Historique et topographique militaire a été créé par un décret du 28 août 1794. Le décret détaille le travail et l'organisation jusqu'à désigner qui fait quoi. Un deuxième décret (16/06/1795) comporte également des éléments d'organisation. Les décrets ne mentionnent pas les heures de bureau.

Le travail effectué par le bureau à l'appui des armées était important mais pas critique dans le temps d'une manière qui nécessiterait des heures spéciales.

Même si l'idée des heures de bureau est quelque peu anachronique, les heures mentionnées par Andrews seraient étranges. Néanmoins, il n'y a pas de source pour ces heures.

Je penserais alors que le Bureau n'avait pas d'heures impaires (l'autre serait que ses heures ne seraient pas impaires à l'époque, mais pour autant que je sache, elles le seraient) et il n'y a aucune source soutenant une telle thèse. Aussi, l'idée qu'une journée de 8 heures laisserait beaucoup de temps libre est quelque peu étrange. Ce n'est pas un grand jour mais pas un petit non plus.

Si quelqu'un peut fournir une source, je réviserai mon opinion avec plaisir.

Quant à Andrews :

Je n'ai pas pu consulter Napoléon le Grand. Mais le texte est le même dans son Napoléon : une vie [le même livre avec le titre britannique]. Andrews n'a que deux références pour le passage qui ne justifient pas les points de fait (encore moins le raisonnement). Une source primaire, c'est-à-dire une citation d'une lettre que Napoléon a écrite à son frère. Une source secondaire, p. 128 d'un livre de l'historien Howard Brown.

L'utilisation par Andrew de la lettre de Napoléon est étrange : "trois jours plus tard [20/08/1795] il chantait à Joseph : 'Je suis en ce moment attaché au Département Topographique du Comité de Salut Public pour la direction des armées.'"

La lettre complète est disponible en traduction. Il commence : « Je suis attaché pour le moment au bureau topographique du Comité de salut public pour la direction des armées ; je remplace Carnot.

Il continue ensuite sur une page entière sur des sujets sans aucun rapport. Je ne vois aucun chant. Auto-agrandissement (pour remplacer Carnot ?) ? ben c'est Napoléon…

Quant à l'analyse des fonctions du Bureau, elle semble se fonder sur une page de Brown. Je n'ai pas pu vérifier ce livre mais je serais surpris que cela apporte quelque chose de nouveau à cette réponse (une partie donnant une certaine crédibilité aux idées d'Andrews sur le Bureau). L'affirmation sur les heures va sans référence et il n'est pas clair que sa source soit Brown (il y a une autre référence sans rapport avant l'affirmation).

Sources

Pour les décrets :

Bonnal de Ganges, Edmond. Les Représentants du peuple en mission près les armées, 1791-1797, d'après le dépôt de la guerre, les séances de la Convention, les archives nationales, par Bonnal de Ganges,… Tome IV. Les représentants et les armées dans la politique. Paris : A. Savaète, 1899. pp. 443-451 Disponible sur archive.org

Traduction de la lettre de Napoléon [j'ai vérifié avec le français, l'anglais est un peu vieillot mais ok] :

Napoléon. La correspondance confidentielle de Napoléon Bonaparte avec son frère Joseph. Vol I. New York : D. Appleton and Company, 1856. pp.271-2 Disponible sur archive.org

Autres références : Brown, Howard G. Guerre, révolution et état bureaucratique : politique et administration de l'armée en France, 1791-1799. Monographies historiques d'Oxford. Oxford : New York : Clarendon Press ; Presses universitaires d'Oxford, 1995.

Roberts, André. Napoléon : une vie. Groupe d'édition Pingouin, 2014.

Roberts, André. Napoléon le Grand. Londres ; New York : Allen Lane, une empreinte de Penguin Books, 2014.


Un service informatique moderne exige généralement de ses membres juniors qu'ils effectuent plus de quarts de travail en dehors des heures de garde que les membres seniors, car les membres seniors ont besoin de le temps du visage avec d'autres départements qui travaillent par quarts de travail réguliers.

Bien que le travail effectué par le bureau topographique n'ait pas été critique dans le temps, l'heure d'arrivée des courriers l'aurait très certainement été - la plupart devraient repartir le lendemain matin pour leur quartier général, avec des dépêches ou des ordres de quelque sorte. Avoir le bureau ouvert toute la nuit, dirigé par un officier subalterne, était le seul moyen de fournir un service "sur appel" à une époque avant les téléphones, les téléavertisseurs et les téléphones portables.

Il semble probable que Carnot a fait en sorte que les officiers subalternes travaillent à mi-temps au et mi-temps désactivé, permettant aux coursiers de livrer leurs dépêches rapidement à leur arrivée à Paris, et pour les officiers subalternes qui assurent les quarts de travail en dehors des heures de travail apprendre le métier.


Les bureaux topographiques travaillaient souvent tard la nuit. Il y a deux raisons à cela. La première est qu'ils devaient faire des observations nocturnes du temps et des étoiles. L'autre est que les attaques et mouvements militaires se produisent souvent à l'aube. Le bureau est nécessaire pour faire des plans pour tous les mouvements afin qu'il soit fait pour fonctionner à un moment opportun à cette fin.


Voir la vidéo: Napoléon Repression against the royalists English HD