9 inventions révolutionnaires par des femmes

9 inventions révolutionnaires par des femmes

Les femmes inventeurs ont joué un rôle important dans l'histoire des États-Unis, mais n'ont pas toujours reçu de crédit pour leur travail. Outre le fait que leurs contributions ont parfois été minimisées ou négligées, les femmes, en particulier les femmes de couleur, ont historiquement eu moins de ressources pour déposer des brevets américains et commercialiser leurs inventions.

Toutes les inventrices de cette liste n'ont pas reçu d'attention pour leur travail au cours de leur vie ou n'ont pas été en mesure de commercialiser leurs inventions. Mais tous ont contribué à des innovations qui ont contribué à faire progresser la technologie dans leurs domaines respectifs.










1. Radeau de sauvetage

Au début des années 1880, alors qu'une nouvelle vague d'immigrants européens naviguait vers les États-Unis, un inventeur de Philadelphie nommé Maria E. Beasley a conçu un radeau de sauvetage amélioré. Contrairement aux radeaux de sauvetage plats des années 1870, le radeau de Beasley avait des garde-corps pour aider à garder les gens à l'intérieur en cas d'urgence lorsqu'ils devaient abandonner le navire.

Beasley a breveté sa première conception de radeau de sauvetage en 1880 aux États-Unis et en Grande-Bretagne, et a reçu un deuxième brevet américain pour une version mise à jour du radeau en 1882. En plus du radeau de sauvetage, elle a également inventé un chauffe-pieds, un ruisseau générateur et une machine de cerclage de barils, recevant un total de 15 brevets américains et au moins deux en Grande-Bretagne au cours de sa vie.

2. Lit pliant

En 1885, un inventeur de Chicago et propriétaire d'un magasin de meubles nommé Sarah E. Goode a reçu un brevet pour son "Cabinet-Bed". Le nouveau meuble était un bureau qui se dépliait en lit, permettant à l'utilisateur de gagner de la place dans un petit appartement.

L'invention de Goode est antérieure aux lits escamotables Murphy et aux canapés-lits du 20e siècle. Avec son cabinet-lit, Goode - qui est née dans l'esclavage et a gagné sa liberté après la guerre civile - est devenue l'une des premières femmes noires à breveter et à inventer avec l'Office américain des brevets et des marques.

LIRE LA SUITE: 8 inventeurs noirs qui ont rendu la vie quotidienne plus facile

3. Lave-vaisselle

Josephine G. Cochran était une riche mondaine de Shelbyville, dans l'Illinois, lorsqu'elle a eu l'idée d'inventer un lave-vaisselle. Cochrane a employé des domestiques pour effectuer des travaux ménagers dans son manoir, mais a commencé à laver sa porcelaine fine elle-même lorsqu'elle a découvert que certains des domestiques les avaient accidentellement ébréchés. Cochrane a trouvé désagréable sa brève exposition aux travaux ménagers et a décidé de construire une machine qui pourrait laver la vaisselle pour elle.

Le résultat a été le premier lave-vaisselle à succès commercial, que Cochrane a breveté en 1886. Les tentatives précédentes de lave-vaisselle avaient utilisé des épurateurs, mais la conception de Cochrane était plus efficace car elle utilisait la pression de l'eau pour nettoyer la vaisselle. Avec son brevet sécurisé, elle a fondé Cochran's Crescent Washing Machine Company. Parce que la machine était trop chère pour la plupart des ménages, Cochran a vendu la plupart de ses lave-vaisselle aux hôtels et aux restaurants.

4. Chauffage de voiture

La première personne à breveter un radiateur automobile était Margaret A. Wilcox, ingénieur à Chicago. La conception de 1893 de Wilcox utilisait la chaleur du moteur de la voiture pour garder les conducteurs et les passagers au chaud pendant les trajets. Les ingénieurs ultérieurs ont amélioré l'idée en rendant la chaleur plus facile à réguler.

Les autres inventions de Wilcox comprenaient un lave-linge et un lave-vaisselle combinés, qui ne se sont pas propagés de la même manière.

5. Tube d'alimentation

Bessie Virginia Blount, également connue sous le nom de Bessie Blount Griffin, était une infirmière américaine, une physiothérapeute, une inventrice, une experte en écriture manuscrite et peut-être la première femme noire à se former à la Division des documents de Scotland Yard. Dans les années 1940, elle qui a travaillé avec les anciens combattants de la Seconde Guerre mondiale à l'hôpital Bronx de New York (qui fait maintenant partie du BronxCare Health System), où elle a appris aux anciens combattants amputés à lire et à écrire avec leurs dents et leurs pieds. C'est au cours de ce travail que Bount a inventé un appareil que ses patients pouvaient utiliser pour se nourrir.

L'invention de Blount impliquait un tube qui livrait de la nourriture à la bouche d'une personne chaque fois qu'elle la mordait. Elle a breveté une partie de la conception en 1948, puis a cédé les droits de l'invention au gouvernement français en 1951 sur les conseils d'un chef religieux (le gouvernement américain n'avait pas montré beaucoup d'intérêt pour l'appareil).

Son invention a ouvert la voie aux sondes d'alimentation modernes, qui peuvent être insérées dans le nez ou l'estomac d'une personne si l'utilisateur ne peut pas ingérer de nourriture par voie orale. Après avoir breveté le tube d'alimentation, Blount a continué à inventer et est devenu analyste d'écriture manuscrite.

LIRE LA SUITE: 11 des femmes les plus féroces de l'histoire que tout le monde devrait connaître

6. Kevlar

Stephanie L. Kwolek était une chimiste qui a créé des fibres synthétiques tout en travaillant au Pioneering Research Laboratory de DuPont à Wilmington, Delaware. Le plus célèbre qu'elle ait créé était le Kevlar, une fibre synthétique solide, légère et résistante à la chaleur.

Kwolek a breveté le processus de fabrication du Kevlar en 1966. Le Kevlar est utilisé dans les gilets pare-balles et autres équipements de protection, et est également devenu un substitut à l'amiante depuis les années 1970, lorsque les entreprises ont commencé à réduire l'utilisation du matériau cancérigène.

7. Système de sécurité à domicile

Marie Van Brittan Brown était une infirmière et inventrice noire à New York qui, avec son mari, Albert Brown, a breveté le premier système de sécurité domestique en 1969. Brown a eu l'idée du système de sécurité parce qu'elle et son mari ont travaillé de longues heures comme technicienne en électronique, et elle se retrouvait souvent à rentrer à la maison dans leur appartement et à rester seule tard dans la nuit.

Le système inventé par Brown impliquait une caméra coulissante qui pouvait capturer des images à travers quatre judas différents dans sa porte, des écrans de télévision pour afficher les images de la caméra et des microphones bidirectionnels qui lui permettaient de parler avec n'importe qui à l'extérieur de sa porte. Il y avait aussi une télécommande pour déverrouiller la porte à distance et un bouton pour alerter la police ou la sécurité. Ce système a ouvert la voie aux systèmes de sécurité modernes et a été cité dans au moins 32 demandes de brevet qui lui ont succédé.

8. Traitement de la cataracte

Patricia E. Bath a été la première Noire américaine à terminer une résidence en ophtalmologie et la première femme médecin noire à breveter un dispositif médical aux États-Unis. L'appareil qu'elle a inventé était la sonde Laserphaco, qui éliminait les cataractes, des taches troubles dans les yeux pouvant entraîner une perte de vision.

Les nouvelles méthodes de Bath pour éliminer les cataractes étaient plus rapides, plus précises et moins invasives que les méthodes précédentes. Elle a obtenu son premier brevet américain lié à la procédure en 1988 et a reçu quatre autres brevets américains liés à ses innovations en matière d'élimination de la cataracte au cours de sa vie, en plus des brevets au Japon, au Canada et en Europe. Elle est décédée à l'âge de 76 ans en .

9. Isolement des cellules souches

Alors qu'elle travaillait à Palo Alto en 1991, la scientifique américaine d'origine asiatique Ann Tsukamoto faisait partie de l'équipe qui a breveté la première méthode d'isolement des cellules souches hématopoïétiques en 1991. Tsukamoto détient un total de 12 brevets américains pour sa recherche sur les cellules souches, qui a aidé avec le développement de traitements contre le cancer.


Inventions africaines révolutionnaires en technologie - Top 9

Voici 10 inventions africaines révolutionnaires en matière de technologie qui vous épateront tout simplement.

#9 - Aceso

Le Sud-Africain Kit Vaughan a inventé la machine Aceso. L'appareil Aceso est le premier système d'imagerie conçu pour effectuer simultanément une mammographie numérique et une échographie.

Les technologies mammographiques et ultrasonores permettent à la machine Aceso de détecter les cellules cancéreuses dès leur développement même chez les femmes dont les tissus mammaires sont très denses.

Très bientôt, les femmes d'Afrique du Sud et du reste du monde disposeront d'une méthode très rentable et efficace pour détecter le cancer du sein.

Breveté et certifié ISO en 2012, 120 femmes ont contribué à prouver que cette machine est effectivement efficace pour détecter le cancer du sein.

#8 - Tour Verte

Alors que les pays continuent de réclamer des sources d'énergie plus propres, le Sud-Africain Andre Nel a relevé le défi et créé Green Tower. Green Tower est un système de climatisation et de chauffe-eau deux en un utilisant l'énergie solaire.

Le système dispose de capteurs solaires thermiques, de réservoirs de stockage basse pression et d'échangeurs de chaleur qui lui permettent de stocker de l'énergie pendant une longue période.

#7 – Test d'urine pour le paludisme

Le test d'urine pour le paludisme est une autre des inventions révolutionnaires de l'Afrique. Les Africains des pays touchés par le paludisme n'auront plus à attendre d'être diagnostiqués par un médecin.

Le Dr Eddy Agbo du Nigéria a mis au point un test urinaire pour le paludisme qui permet de détecter la maladie en 25 minutes. L'utilisateur urine dans un récipient puis y trempe un bâton.

La bandelette réactive détecte les protéines du parasite du paludisme dans l'urine des personnes qui ont contracté le paludisme. L'inventeur pense que cela contribuera à réduire le nombre de décès liés au paludisme, car la détection précoce facilite la gestion de la maladie.

#6 – PLPK

Des inventions révolutionnaires nous viennent également d'Égypte. Le Dr Youssef Rashed a créé le Plate Package (PLPAK), un logiciel permettant d'évaluer les plans et les conceptions des bâtiments pour les défauts structurels. L'inventeur espère que ce logiciel aidera à construire des bâtiments solides et sûrs.

#5 - Bloc opératoire/hôpital portable CompactOR

Une autre invention ingénieuse est l'Hospital-in-a-Box. Inventé par le Nigérian Seyi Oyesol et l'ingénieur anglais Alexander Bushell, l'Hospital-in-a-Box est une salle d'opération compacte et complète avec tous les outils nécessaires, y compris les défibrillateurs, la surveillance ECG, l'anesthésie et l'éclairage chirurgical.

Le Dr Oyesol a inventé cet hôpital compact car il voulait s'assurer que les Africains, même dans les zones les plus reculées, aient accès à des soins de santé appropriés.

Les médecins qui utilisent cet hôpital compact l'alimentent soit avec un panneau solaire, soit avec la prise 12 volts d'une voiture, soit avec une pédale. Les professionnels de la santé l'utilisent pour effectuer des chirurgies cardiaques aux chirurgies d'ablation d'appendices.

#4 – Cyber ​​tracker

L'Afrique du Sud semble être la patrie des inventeurs. En 1996, Louis Liebenberg et Justin Steven ont vu le besoin d'un appareil capable de suivre les animaux. Ils ont réfléchi ensemble et ont inventé le cyber tracker.

Le cyber tracker est un appareil portable qui permet aux utilisateurs de saisir des informations sur les animaux afin qu'ils puissent être suivis. Le cyber tracker est connecté à un système de navigation par satellite.

Les informations saisies aident les scientifiques à mener des recherches sur ces animaux. Les agriculteurs des différentes tribus qui parcourent les savanes et les montagnes d'Afrique peuvent utiliser cette invention.

Même s'ils sont incapables d'atteindre, Liebenberg et Steven ont fait avec une interface qui peut être manipulée par n'importe qui.

#3 - CAT Scan : tomodensitométrie axiale (CAT)

Le physicien sud-africain Allan Cormack et l'ingénieur britannique Godfrey Hounsfield ont inventé indépendamment le CAT Scan. La technologie des rayons X et les ordinateurs fonctionnent pour créer une carte 3D des tissus du corps.

Cette technologie est maintenant présente dans presque tous les établissements de santé du monde. Parmi ses utilisations figurent la détection des tumeurs et des caillots sanguins. Pour leurs travaux, ils ont reçu le prix Nobel de la paix en physiologie ou médecine en 1979.

#2 - Chaussures de recharge

Imaginez avoir une chaussure qui recharge votre téléphone portable pendant que vous marchez, courez ou courez. L'inventeur kenyan Anthony Mutua, âgé de 24 ans, est allé plus loin qu'imaginer. Mutua a créé une chaussure avec une semelle qui a des éclats de cristal.

Lorsque vous marchez ou courez dans les chaussures, ces éclats de cristal génèrent de l'électricité. Vous pouvez utiliser l'énergie générée pour recharger votre téléphone portable et même votre ordinateur portable.

Au Kenya où l'électricité est peu répandue, l'invention est ingénieuse. Avec ces chaussures, davantage de Kenyans et d'autres Africains pourront entrer dans le monde de la technologie.

Qui sait, l'inventeur trouvera peut-être un jour un moyen de faire en sorte que ces chaussures agissent comme des ampoules. Ne jamais dire jamais.

#1 - Cardiopad

L'ingénieur camerounais Arthur Zang a assumé la tâche admirable de créer une invention qui réduirait l'écart entre les soins de santé et la population.

Le résultat final était le Cardiopad. Le Cardiopad est une tablette médicale à écran tactile qui permet de toucher le cœur des personnes vivant dans les régions les plus reculées d'Afrique.

La technologie sans fil transfère les résultats aux spécialistes qui les interprètent. Zang espère que son invention contribuera à sauver la vie de nombreuses personnes qui, sans le Cardiopad, n'auraient pas eu accès à des soins de santé appropriés.

Des scientifiques et des médecins camerounais ont testé le Cardiopad et ils s'accordent tous à dire qu'il s'agit d'une invention très efficace. Il a même remporté l'African Invention Award en 2016.


9 inventions révolutionnaires par des femmes - HISTOIRE

Vous pensez que la nécessité est la mère de l'invention ? Pas toujours. La frontière entre une innovation brillante et un échec absolu est très mince, comme l'ont découvert certains de ces inventeurs.

Certains des produits les plus populaires que nous utilisons aujourd'hui sont des accidents sur lesquels sont tombés des scientifiques maladroits, des chefs qui ont renversé des choses et des inventeurs malavisés qui, dans le cas de la colle utilisée sur les Post-it Notes, essayaient de créer le contraire de ce que ils ont fini par. Mais nous pouvons tous être rassurés de savoir que même d'énormes erreurs peuvent survenir avec des doublures argentées, parfois assez grandes pour changer des industries entières. Et parfois, même oublier de se laver les mains a ses avantages.

Si la mère d'Alexander Fleming était là, nous serions peut-être tous beaucoup plus malades.

Comme toute personne désireuse de partir en vacances, Alexander Fleming a laissé une pile de boîtes de Pétri sales empilés sur son poste de travail avant de quitter la ville. À son retour de vacances le 3 septembre 1928, il a commencé à les trier pour voir si certains pouvaient être récupérés, découvrant que la plupart avaient été contaminés - comme on pouvait s'y attendre dans un laboratoire de bactéries d'un hôpital.

Comme cela a été bien documenté dans les livres d'histoire et sur le site Web du prix Nobel, Fleming a jeté la plupart des plats dans une cuve de Lysol. Mais quand il est arrivé à un plat contenant du staphylocoque, quelque chose d'étrange a attiré son attention. Le plat était couvert de colonies de bactéries, sauf dans une zone où une goutte de moisissure se développait. Autour de la moisissure se trouvait une zone exempte de bactéries, comme si la moisissure avait bloqué la propagation des bactéries. Il s'est rendu compte qu'il pouvait être utilisé pour tuer un large éventail de bactéries - et la pénicilline a été identifiée.

De cet acte mineur de négligence scientifique, nous avons obtenu l'un des antibiotiques les plus largement utilisés aujourd'hui.

D'une certaine manière, si la chanson avait dit : « Un ressort, un ressort, une chose merveilleuse ! Tout le monde sait que c'est Industrial Equipment Stabilizers », ça n'aurait pas été aussi accrocheur.

Pourtant, c'était l'utilisation prévue des ressorts que l'ingénieur naval Richard James développait en 1943. Les ressorts sensibles étaient destinés à maintenir les équipements fragiles stables sur les navires. Ensuite, James a fait tomber l'un de ses nouveaux ressorts d'une étagère et, comme un enfant le matin de Noël, il l'a regardé faire ce fameux Slinky descendre au lieu de simplement toucher le sol, comme Temps noté dans sa liste des meilleurs jouets de tous les temps l'année dernière.

Il a emporté la création chez lui pour montrer à sa femme, Betty, qui a vu le potentiel d'un nouveau jouet. Après avoir consulté le dictionnaire, un nom surgit (désolé) à l'esprit : moulant, un terme suédois signifiant « élégant et sinueux ». Au moment où le jouet a été présenté devant le grand magasin Gimbels à Philadelphie, pendant la saison de Noël 1945, il était clair que ce serait le Tickle Me Elmo de son époque. La machine industrielle dont disposait James pouvait enrouler 80 pieds de fil en deux pouces, et des centaines de Slinky étaient déjà vendus.

Ce n'est pas tout non plus : le Slinky a trouvé d'autres utilisations, notamment comme antenne par les soldats au Vietnam et comme outil de thérapie. Quelle que soit l'utilisation, tout le monde sait que c'est Slinky.

Mmmm, délicieux gruau de son&helliple petit déjeuner des champions ? Essayez juste une seconde d'imaginer Michael Jordan posant avec une cuillerée de grain semi-liquide dégoulinant de son menton.

La légende derrière la création de cette célèbre céréale a en fait commencé avec le gruau de son, qu'un diététicien maladroit de la Washburn Crosby Company préparait en 1922 lorsqu'il en a renversé sur une cuisinière chaude. Les gouttes de gruau grésillaient et crépitaient en flocons. Une fois qu'il a goûté un flocon, le cuisinier s'est rendu compte que son accident avait créé quelque chose qui avait bien meilleur goût que ce vieux gruau. Il a embarqué les grands patrons de Washburn et ils ont essayé 36 variétés différentes de la création avant de développer le flocon parfait qui ne s'effondrerait pas dans la boîte.

Même le nom aurait pu aller d'une autre manière. La céréale a été lancée sous le nom de flocons de blé entier de Washburn's Gold Medal peu de temps après, un concours d'employés a abouti à ce que le nom soit changé en Wheaties, battant prétendument Nukeys et Gold Medal Wheat Flakes, bien que qui aurait su il y a 90 ans que tant de médailles d'or les gagnants finiraient-ils par revêtir la boîte de ce gruau glorifié ?

Tu sais comment quand tu as fini avec un post-it, tu le jettes à la poubelle ? Oui, c'est à peu près ce que Spencer Silver a presque fait lorsqu'il essayait de développer un adhésif super fort pour les laboratoires 3M en 1968 et qu'il n'a pas réussi. Au lieu de cela, il avait inventé le contraire : un adhésif qui collait aux objets mais pouvait être facilement enlevé.

Silver a fait du prosélytisme sur les utilisations potentielles de sa nouvelle colle en quelque sorte faible autour de 3M pendant des années, le tout dans l'oreille d'un sourd. Enfin, un collègue nommé Art Fry a assisté à l'un des séminaires de Silver en 1974 (3M est connu depuis longtemps pour encourager les employés à sortir de leurs propres services pour voir ce que font les gens dans d'autres domaines de l'entreprise). Fry a vu une utilité là où personne d'autre ne l'a fait : tenir sa page dans son livre de cantiques, dont ses signets n'arrêtaient pas de tomber. Et lorsque vous avez ajouté l'adhésif doux de Silver aux signets en papier, un post-it rudimentaire est né. De peur que vous ne pensiez qu'il ne s'agit que d'une légende d'entreprise idiote, même le vérificateur des faits Web Snopes.com lui a attribué une note « Vrai ».

3M a finalement accepté de distribuer les Post-it Notes dans tout le pays en 1980, une décennie après que Silver ait découvert la formule pour la première fois. Trente ans plus tard, ils seraient aussi emblématiques du bureau américain que l'agrafeuse et le télécopieur, avec l'avantage supplémentaire d'être parfaits pour les farces dans les dortoirs et les vidéos virales d'animation en stop-motion.

En 1856, le chimiste William Perkin, âgé de 18 ans, s'est avéré être un jeune prodige, inventant la teinture synthétique et continuant à aider à lutter contre le cancer. Seulement, la teinture était loin de ce qu'il avait l'intention de fabriquer.

Perkin travaillait sur la création d'une version artificielle de la quinine, un médicament contre le paludisme. Au lieu de cela, ses expériences ont produit une boue huileuse sombre. Non seulement la boue a transformé la soie en une nuance frappante de violet clair, elle ne s'est pas délavée et était plus vibrante et plus brillante que les colorants existants sur le marché. Jusque-là, les teintures étaient principalement composées d'insectes, de mollusques ou de matières végétales. Comme indiqué plus tard dans le livre Mauve : Comment un homme a inventé une couleur qui a changé le monde, par Simon Garfield, l'invention de la coloration mauve par Perkin est devenue le succès des scènes de mode à Paris et à Londres. La reine Victoria l'a même portée au mariage de sa fille en 1858.

Le travail de Perkin avec les colorants a inspiré le bactériologiste allemand Paul Ehrlich, qui a utilisé les inventions pour lancer l'immunologie et la première chimiothérapie, remportant finalement un prix Nobel.

Pouvez-vous imaginer transporter des bouteilles d'eau en argile ou utiliser des ustensiles jetables faits d'œufs et de sang animal ? La légende de la découverte du plastique dit que s'il n'y avait pas eu deux accidents, ce seraient peut-être les matériaux avec lesquels nous serions coincés aujourd'hui.

Le premier conte commence dans le laboratoire de Charles Goodyear (oui, cette Goodyear), qui a combiné du caoutchouc et du soufre et l'a mis accidentellement sur le feu pendant un certain temps. À son retour, il a trouvé un matériau résistant et durable, créé grâce à un processus appelé finalement vulcanisation.

Le second était un déversement dans la boutique de John Wesley Hyatt. Inspiré par un concours de 10 000 $ pour trouver un substitut à l'ivoire d'éléphant dans les boules de billard, Hyatt a accidentellement renversé une bouteille de collodion, pour découvrir qu'en séchant, il formait un matériau souple mais résistant. Il n'a pas gagné le concours (ni personne d'ailleurs), mais en 1872, son frère Isaiah a inventé le terme celluloïd pour décrire ce qui devenait le premier plastique à succès commercial - même utilisé dans le premier film cinématographique utilisé par George Eastman.

L'édulcorant familier dans le paquet rose a été découvert parce que le chimiste Constantin Fahlberg n'a pas réussi à faire ce que même un étudiant en chimie du secondaire sait : toujours se laver les mains.

Préparez-vous à être dégoûté. Voici la scène : nous sommes en 1879, et Fahlberg était assis dans son laboratoire, jouant avec de nouvelles utilisations du goudron de houille, sans grand succès. Le travail l'intéressait tellement qu'il oublia son souper jusqu'à tard, puis se précipita pour un repas avec ses mains encore couvertes de boue de laboratoire, comme il l'a admis plus tard dans une interview avec Scientifique américain.

Il cassa un morceau de pain, le porta à ses lèvres et remarqua qu'il avait un goût inhabituellement sucré. Il s'est rincé la bouche, s'est essuyé la moustache avec une serviette et a trouvé que la serviette avait aussi un goût plus sucré. Même l'eau dans sa tasse avait un goût sirupeux. Ensuite, il a fait ce qui dégoûterait sûrement tout passant scientifique : il a mis son pouce dans sa bouche, puis est retourné dans son laboratoire et a goûté chaque bécher et chaque plat du laboratoire jusqu'à ce qu'il trouve celui qui contenait de la saccharine.

Heureusement pour les personnes à la diète du monde entier, il a réussi à ne pas s'empoisonner en cours de route.

Le Dr John Kellogg et son frère Keith se seraient parfaitement adaptés au monde d'aujourd'hui des nouvelles modes de santé. En 1894, cependant, on s'est probablement moqué d'eux comme des maniaques de la santé qui faisaient passer les visiteurs de leur hôpital et spa de Battle Creek, dans le Michigan, dans d'étranges régiments de santé qui comprenaient l'abstention de viande, d'alcool, de tabac et même de sexe. Une partie de ce régiment éliminait la caféine en utilisant un substitut de café fait d'un type de granola. Après avoir fait cuire du blé, les hommes ont été appelés, comme cela arrive lorsque vous dirigez un sanatorium très fréquenté. Quand ils sont revenus, le blé était devenu rassis, mais, toujours les hippies soucieux de leur budget, ils ont quand même décidé de le forcer à travers les rouleaux.

Au lieu de sortir en longues feuilles de pâte, chaque grain de blé s'aplatit et ressort comme un mince flocon. Les frères ont fait cuire les flocons et, boum, une nouvelle mode de céréales pour le petit-déjeuner est née, comme le souligne le site officiel de Kellogg.

Ce n'était pas la seule tendance céréalière née au sanatorium de Battle Creek : Charles William Post, qui fonda plus tard Postum Cereal Company (alias Post Cereals), était un étudiant de Kellogg's. Il a développé sa propre gamme de produits à partir des céréales qu'il a mangées à la clinique. La société de céréales Post a ensuite fabriqué du Honeycomb, des Fruity Pebbles, du Waffle Crisp et de nombreuses autres céréales sucrées auxquelles Kellogg, soucieux de sa santé, aurait probablement secoué la tête.

Wilson Greatbatch a fait un geste idiot classique : sortir la mauvaise pièce d'une boîte d'équipement. C'était un acte majeur de stupidité qui est devenu un élément majeur pour sauver des millions de vies.

En 1956, Greatbatch travaillait à la construction d'un appareil d'enregistrement du rythme cardiaque à l'Université de Buffalo. Il a atteint dans une boîte et a sorti une résistance de la mauvaise taille et l'a branchée sur le circuit. Lorsqu'il l'a installé, il a reconnu la rythmique lub-dub le son du cœur humain. Le rythme, selon sa nécrologie de 2001 à Le New York Times, lui a rappelé des discussions qu'il avait eues avec d'autres scientifiques pour savoir si une stimulation électrique pouvait compenser une interruption des battements naturels du cœur. Avant cela, les stimulateurs cardiaques étaient des machines imposantes de la taille d'un téléviseur. Le dispositif implantable de Greatbatch de seulement 2 pouces cubes a changé à jamais l'espérance de vie dans le monde. Aujourd'hui, plus d'un demi-million de dispositifs sont implantés chaque année. Pas mal pour un numskull.


Wu Yi : la dame de fer chinoise


Image via Wikimédia

Un triple vainqueur de Time Magazine « Femmes les plus puissantes du monde », Wu Yi était l'une des femmes politiques chinoises les plus en vue de la dernière décennie. Vice-Première ministre entre 2003 et 2008, les médias chinois l'ont qualifiée de « Dame de fer » en raison de ses négociations difficiles à l'échelle internationale.

Elle est également connue pour avoir réussi à contenir l'épidémie de SRAS de 2002 lorsqu'elle était ministre de la Santé.

Adepte de la politique, Wu a passé la majeure partie de sa vie adulte en tant que technicienne pétrolière et membre du parti, avant d'être élue maire de Pékin en 1988. Elle a finalement gravi les échelons du parti jusqu'à ce qu'elle soit nommée membre du politburo et vice-premier ministre.

Elle a pris sa retraite en 2008 et a humblement demandé que personne ne se souvienne d'elle… Euh, désolé, mais vous êtes un peu dur à cuire.


1 Rosalind Franklin 1920&ndash1958

Rosalind Franklin était une femme scientifique brillante avec probablement le cas le plus célèbre de vol de ses découvertes et d'avoir été lésé par ses collègues masculins. Si vous savez quelque chose sur la science, vous avez probablement entendu parler des noms Watson et Crick, crédités pour la découverte de la structure de l'ADN. Ce que vous ne savez peut-être pas, c'est la controverse entourant leur « découverte » et à quel point il s'agissait plutôt d'une découverte des documents sur lesquels Rosalind Franklin travaillait.

À 33 ans, elle travaillait d'arrache-pied sur une découverte non encore publiée qui allait révolutionner la biologie. Elle était arrivée à la conclusion que l'ADN était constitué de deux chaînes et d'un squelette phosphate. La forme a également été confirmée par ses expériences aux rayons X de la structure de l'ADN elle-même ainsi que par ses mesures de cellules unitaires. Elle ne savait pas à l'époque de son travail que ses collègues, Wilkins et Perutz avaient montré à Watson et Crick (qui visitaient King&rsquos College) non seulement sa radiographie, mais même un rapport avec toutes ses découvertes récentes. Avec les connaissances en main, Watson et Crick ont ​​pratiquement remis la découverte sur un plateau d'argent.

Non seulement ils ont reçu tout le crédit pour l'observation, mais Watson a ensuite utilisé leur amitié pour convaincre Rosalind qu'elle devrait publier ses découvertes après avoir publié les leurs. Malheureusement, cela a fait que son travail ressemble plus à une confirmation qu'à une découverte. Après que Watson et Crick aient été reconnus pour leur « découverte », ils sont ensuite devenus des scientifiques lauréats du prix Nobel et de leurs visages placardés sur tous les manuels de biologie en Amérique. Rosalind Franklin s'est retrouvée pratiquement sans reconnaissance.

Shelby est étudiante de premier cycle à l'Arizona State University et étudie la psychologie et la biochimie médicinale. Elle est constamment fascinée par les mystères du monde qui l'entoure. Elle espère aller à la faculté de médecine une fois diplômée pour pouvoir rechercher et résoudre ces mystères.


19 découvertes révolutionnaires de femmes attribuées à des hommes

Être une femme peut être difficile. Nous gagnons moins d'argent, faisons face à un sexisme constant et devons faire face à nos règles une fois par mois. Et en plus de cela, ces femmes ont dû faire face à ne recevoir aucun crédit pour leur travail acharné & mdash alors mettons les pendules à l'heure une fois pour toutes. Du WiFi aux couches, il s'avère que nous pouvons remercier les femmes pour un parcelle (duh).

L'acteur hollywoodien Hedy Lamarr devrait en fait être la personne à qui l'on attribue l'invention de la communication sans fil. Pendant la Seconde Guerre mondiale, Hedy a travaillé en étroite collaboration avec George Antheil pour développer l'idée de « saut de fréquence », qui aurait empêché la mise sur écoute des radios militaires. Malheureusement, la marine américaine a ignoré son brevet et mdashand a ensuite utilisé ses découvertes pour développer de nouvelles technologies. Des années plus tard, son brevet a été redécouvert par un chercheur, ce qui a conduit Lamarr à recevoir le prix de l'Electronic Frontier Foundation peu avant sa mort en 2000.

Alice Ball était une jeune chimiste de l'hôpital Kalihi à Hawaï qui se concentrait sur la maladie de Hansen, alias la lèpre. Ses recherches visaient à trouver un remède à la maladie en découvrant comment injecter de l'huile de chaulmoogra directement dans la circulation sanguine. Les traitements topiques ont fonctionné, mais ont eu des effets secondaires qui n'intéressaient pas les patients.

Malheureusement, Ball est tombée malade et est retournée chez elle, où elle est décédée en 1916. Arthur Dean a repris son étude, et Ball est devenu un souvenir jusqu'à ce qu'un voyage médical se réfère désormais à la « Méthode Ball ». Sa méthode a été utilisée pendant plus de deux décennies dans le monde entier pour guérir la maladie.

Dans les années 40, les nouvelles mères avaient très peu d'options pour les couches. Il y avait du tissu. et c'était à peu près tout. Fille d'un inventeur, le premier brevet de Marion concernait en fait un couvre-couche. Elle a ensuite ajouté des boutons, éliminant ainsi le besoin d'épingles de sécurité. Sa couche jetable d'origine était faite de rideaux de douche, la dernière étant faite de toile de parachute en nylon. Cette nouvelle méthode a permis de garder les enfants et les vêtements plus propres et plus secs, sans parler des éruptions cutanées. Mais, bien sûr, les fabricants de couches ont d'abord ignoré son brevet.

L'invention du jeu de société préféré de tous a été attribuée à Charles Darrow, qui l'a vendu à Parker Brothers en 1935. Mais c'est Elizabeth Magie Phillips qui a trouvé l'inspiration originale, The Landlord's Game, en 1903. Ironiquement, elle a conçu le jeu pour protester contre les monopoles comme Andrew Carnegie et John D. Rockefeller.

Rubin est l'astrophysicien qui a confirmé l'existence de matière noire dans l'atmosphère. Elle a travaillé avec l'astronome Kent Ford dans les années 60 et 70, lorsqu'ils ont découvert le raisonnement derrière le mouvement des étoiles en dehors de la galaxie. Elle est surnommée un "trésor national" mais reste sans prix Nobel de la paix parce que, eh bien, vous pouvez deviner pourquoi.

En 1868, Knight a inventé une machine qui pliait et formait des sacs en papier brun plats à fond carré. Elle a construit un modèle en bois de l'appareil, mais n'a pas pu déposer de brevet tant qu'elle n'a pas fabriqué un modèle en fer. Pendant que le modèle était développé dans la boutique, un homme du nom de Charles Annan a volé l'idée et l'a breveté. Bien qu'il en ait reçu le crédit, Knight a intenté une action en justice et a finalement obtenu les droits en 1871.

Hopper a créé les premiers outils de compilation de langage informatique pour programmer l'ordinateur Harvard Mark I et l'ordinateur d'IBM qui était souvent utilisé pour les efforts de la Seconde Guerre mondiale. Bien qu'il soit noté dans l'histoire que John von Neumann a lancé le premier programme de l'ordinateur, Hopper est celui qui a inventé les codes pour le programmer. L'un des langages de programmation dont elle a été la pionnière, COBOL, est largement utilisé aujourd'hui.

Il était une fois une fille rebelle qui en avait marre de porter des corsets. Entre : Caresse Crosby, qui a développé le soutien-gorge moderne. Elle a été la première à acquérir le brevet du soutien-gorge moderne, AKA un "Backless Brassiere", mais est souvent laissée dans l'ombre parce qu'elle a vendu son brevet à la Warner Brothers Corset Company.

Marcel Grateau est souvent crédité de l'invention du fer à lisser, mais c'est Harris qui en a d'abord revendiqué le brevet en 1893. (Grateau s'est fait connaître avec le fer à friser vers 1852, et nous savons certainement qu'il y a une différence.)

Les photographies d'ADN aux rayons X de Franklin ont révélé la véritable structure de la molécule sous la forme d'une double hélice, une théorie dénoncée par les scientifiques James Watson et Francis Crick à l'époque. Cependant, depuis que Watson et Crick ont ​​découvert à l'origine l'hélice (unique), ils ont fini par recevoir un prix Nobel pour leurs recherches.

Vous reconnaîtrez peut-être le nom de Johnson du succès au box-office de 2017 Personnages cachés. Avant sa reconnaissance dans l'adaptation cinématographique, Johnson était surnommée un "ordinateur" pour son intelligence. Elle a découvert le chemin exact du vaisseau spatial Freedom 7 pour entrer avec succès dans l'espace pour la première fois en 1961 et plus tard pour la mission Apollo 11 pour atterrir sur la lune en 1969. Elle est souvent restée méconnue de ses collègues masculins et a été confrontée à la discrimination raciale.

Anderson first came up with the idea of windshield wipers while riding in a streetcar in the snow. She tried selling her device to companies after receiving the patent for it in 1903, but all of them rejected her invention. It wasn't until the '50s and '60s when faster automobiles were invented that companies took to the idea. By then, Anderson's patent had expired, and later, inventor Robert Kearns was credited with the idea.


The modern bra was crafted by socialite Caresse Crosby in the early 1900s — but quickly sold to a larger company.

A rebellious debutante, Caresse Crosby was just 19 when she got so angry at her corset while getting ready for a ball, she called her maid for new materials including silk handkerchiefs, cord, ribbons, and a needle and thread. She sewed what we now know as a bra on the spot.

In 1914, Crosby was able to patent her invention, which she called the "backless brassiere" — and start the Fashion Form Brassiere Company in Boston.

But she soon sold her design — for a mere $1,500 — to the Warner Brothers Corset Company, which detached her name from its history. Warner would go on to make $15 million off Crosby's invention over the next 30 years.


22 Women From History Who Were 'Firsts' in Their Fields

T he launch of Firsts, a new TIME multimedia project, is a moment to celebrate women who broke ground in their fields &mdash from the arts and politics to the world of science and the military. It’s thus an apt moment to celebrate the countless women who played pioneers in history.

Just a small sampling of them can be seen in the gallery above. There’s Jeannette Rankin, who was the first woman ever elected to U.S. national office &mdash even before the 19th Amendment gave women across the country the right to vote. There’s Sarah Breedlove Walker, who turned her business savvy into an incredible record as the nation’s first woman to become a self-made millionaire. There’s Margaret Bourke-White, of LIFE Magazine, who, among her many photographic firsts, was the first woman to be accredited to cover World War II combat with her camera.

We encourage you to share your favorite stories of female firsts from history with us on Twitter at @LIFE and @TIMEHistory. In addition, we’re continuing to collect your stories of the groundbreaking women in your own life. If you know a woman or a girl who has been a “first” in ways big or small, share your photos and stories with us using the hashtag #SheIsTheFirst and we may feature you in TIME.


11 Women Who Did Groundbreaking Things That Men Got The Credit For

The man who invented Monopoly did not invent Monopoly. Charles Darrow made millions off the game that he sold to Parker Brothers ― 30 years after a woman named Elizabeth Magie created it.

It’s a tale as old as time: A man took credit for a woman’s idea.

We’ve seen this theme play out through history, with women’s work being erased from the labor movement, civil rights movements, and over and over again in science.

In the spirit of unearthing the “hidden figures” whose stories often go untold, we’re highlighting remarkable women who, despite their contributions, were sidelined by men.

Happy Women’s History Month!

While working as a research associate at the King's College London in the biophysics unit in 1951, Rosalind Franklin and her student Raymond Gosling discovered that there were two forms of DNA, a dry "A" form and a wet "B" form.

According to Biography.com, &ldquoOne of their X-ray diffraction pictures of the &lsquoB&rsquo form of DNA, known as Photograph 51, became famous as critical evidence in identifying the structure of DNA.&rdquo

A colleague named Maurice Wilkins showed Photo 51 to competing scientists James Watson and Francis Crick -- without Franklin&rsquos permission.The duo used Franklin&rsquos findings as a basis for their DNA model and won a Nobel Prize for it in 1962 -- four years after she died.

In 1868, while Margaret Knight was working at the Columbia Paper Bag Company, she began thinking about the possibility of a machine that could create flat-bottomed bags, one that would be much faster than the slow process of manually assembling them.

Within a few months, she created a working model and took it to a local shop to refine her machine. According to ASME, she moved to Boston to work with two machinists on it.

A man named Charles Anan came by her shop to examine Knight&rsquos machine. When she went to file a patent, her application was rejected because one had already been given to Anan.

Alice Guy made over 100 films in the early 1900s before marrying the manager of the production studio she worked for, a man named Herbert Blaché. She became the first female film studio owner opening Solax Studios in 1910.

According to Broadly, Guy was reversing gender roles on screen decades before the term &ldquogender role&rdquo entered the lexicon. In one film, she imagined &ldquoa world in which women flourished in traditionally male roles while men writhed under oppression.&rdquo

Ironically, her name would eventually be erased and her husband would get the credit for her visionary work in film. He opened a studio after she did, convinced her to merge companies and to let his name be at the forefront.

According to Broadly: "In 1920, author Carolyn Lowrey published The First One Hundred Noted Men and Women of the Screen and dedicated a page to Herbert Blaché's legacy, making no mention of Guy. Lowrey fait so kindly mention a few of her films &mdash she just falsely credited them to Blaché."

According to the New York Times, secretary and stenographer Elizabeth Magie was outspoken politically and &ldquolived a highly unusual life&rdquo because she supported herself and didn&rsquot get married until she was 44.

In 1903, she designed a game called &ldquoLandlord&rsquos Game&rdquo to protest &ldquobig monopolists&rdquo like Andrew Carnegie and John D. Rockefeller.

More than three decades later, a man named Charles Darrow claimed a &ldquoversion of it as his own,&rdquo and sold his game to Parker Brothers. Darrow made millions for the game we know today as Monopoly, while Magie&rsquos creation earned her around $500.

When Adolf Hitler came to power in 1933, Austrian physicist Lise Meitner was acting director of the Institute for Chemistry. She eventually had to flee, but kept in touch with chemist Otto Hahn. Letters between the two of them show that they discovered nuclear fission together in the 1930s.

According to Dr. Chris Padgett, a history professor at American River College, Meitner was denied proper credit due because she was Jewish and a refugee. &ldquoHahn, who stayed loyal to the Nazis, later won the Nobel Prize for this work, but refused to give Meitner credit,&rdquo he said.

The Berkeley Nuclear Research Center calls Meitner&rsquos story &ldquoone of the most glaring examples of women's scientific achievement overlooked by the Nobel committee.&rdquo

In the first decade of the 1900s, scientist Nettie M. Stevens found that male sperm carried both X and Y chromosomes, while women only carried X chromosomes in their eggs, which lead her to the conclusion that a baby&rsquos sex is determined by the male sperm.

Another scientist named Edmund Beecher Wilson independently came to the same conclusion at around the same time as Stevens, and submitted his paper to The Journal of Experimental Zoology 10 days before she did. Wilson did include a footnote that he was aware of Stevens&rsquo findings.

According to a journal article by physicist and historian Stephen G. Brush, &ldquoThe scientific and chronological relation between their contributions has rarely been specified, and the role of Stevens, who died in 1912 before she could attain a reputation comparable to that of Wilson, has sometimes been forgotten.&rdquo

During World War II, Dr. Chien-Shiung Wu joined the Manhattan Project (the Army&rsquos secret project to develop the atomic bomb) at Columbia University.

She continued her work at Columbia when the war ended. Along with two male colleagues, Dr. Tsung-Dao Lee and Dr. Chen Ning Yang, she &ldquooverthrew a law of symmetry in physics called the principle of conservation of parity,&rdquo according to the National Women&rsquos History Museum. &ldquoWu observed that there is a preferred direction of emission, which disproved what was then a widely accepted &lsquolaw&rsquo of nature.&rdquo

In 1957, the men received the Nobel Prize for their breakthrough. Wu was excluded from the award.

In 1952, singer and songwriter Willie Mae &ldquoBig Mama&rdquo Thornton recorded &ldquoHound Dog&rdquo -- a song Elvis Presley would eventually cover and make famous.

Nevertheless, she persisted, and achieved great success, being inducted into the Blues Hall of Fame in 1984. Her song "Ball and Chain" (made famous by Janis Joplin) is on the Rock and Roll Hall of Fame list of "500 Songs that Shaped Rock and Roll."

The subject of Tim Burton&rsquos &ldquoBig Eyes," Margaret Keane was the painter who created "the big-eyed waifs" -- pieces of art that became wildly popular in the 1960s. Her husband, Walter Keane, convinced her that they would make more money if he put his name on the paintings. Years later, she claimed in court that he threatened to kill her if she ever went public with their secret.

Eventually, Margaret divorced her husband and told a radio host the truth in a 1970 interview. She challenged Walter to a live painting contest to prove she was really the artist he didn&rsquot respond.

"Margaret, 58, and Walter, 70, hadn&rsquot laid eyes on each other for nearly 20 years when they walked into federal court in Honolulu last month. They proceeded to have at it in an often heated 3½-week trial. Margaret acknowledged that she had gone along with Walter&rsquos claims during their marriage, but only because he threatened to kill her and her daughter by a prior marriage if she revealed the truth. At the behest of her attorney, Margaret sat before the jurors and in 53 minutes painted a small boy&rsquos face with those unmistakable outsize orbs. The painting, Exhibit 224 of the trial, may be her greatest artistic triumph."

As a graduate student at the University of Cambridge, Jocelyn Bell Burnell helped Anthony Hewish and Martin Ryle construct a radio telescope to monitor quasars (a massive and extremely remote celestial object). It was Burnell&rsquos job to analyze the data from it.

According to Biography.com: &ldquoAfter spending endless hours poring over the charts, she noticed some anomalies that didn&rsquot fit with the patterns produced by quasars and called them to Hewish&rsquos attention. Over the ensuing months, the team systematically eliminated all possible sources of the radio pulses &mdash which they affectionately labeled Little Green Men, in reference to their potentially artificial origins &mdash until they were able to deduce that they were made by neutron stars, fast-spinning collapsed stars too small to form black holes.&rdquo

In 1974, Hewish and Ryle received the Nobel Prize for Physics for the discovery.

Anna Arnold Hedgeman was the only woman on the organizing committee for the 1963 March on Washington where Dr. Martin Luther King Jr. gave his &ldquoI Have a Dream&rdquo speech.

But according to Bowdoin College professor Jennifer Scanlon, who authored a biography about Hedgemen, the civil rights leader was &ldquohidden, concealed, out of sight&rdquo by the men around her. Not only did Hedgeman galvanize many different groups of people to participate in the march, she organized transportation and made sure attendees had food and water.

Says Scanlon: &ldquoShe also demanded that her male colleagues provide women a speaking voice during the march, but as in other things relating to gender, the men proved unrelenting in their sexism.&rdquo

The group of leaders who organized the march is often referred to as the &ldquoBig Six.&rdquo Of course, Hedgeman (or any other woman, for that matter) was not included in that group.

Hedgeman is shown above with her hands on the map of the mall, posing with A. Philip Randolph and Roy Wilkins, two of the men among the &ldquoBig Six&rdquo organizers of the march.

To read more of HuffPost’s Women’s History Month coverage head here, or follow along with HuffPost on Facebook, Twitter and Insta gram.


9 Groundbreaking Scientists Who Happened to Be Christians

Comme Cosmos continues to turn heads and give this country a (much needed) renewed interest in science, the old debate about science and religion has come back to the forefront as well.

There’s a general sense that science and religion are two camps, and the two can never meet without fighting or, at the very least, stepping mighty carefully around each other’s views. There might be a very little bit of truth to that—a few noisy emissaries from both sides have been known to go out of their way to discredit the other.

However, what is frequently lost in all this is that the history of science is rich with believing Christians, for whom the process of discovery did not jeopardize their faith, but enforced it. These people are reminders that science is not a threat to be feared, but a journey we can embrace with confidence, knowing that all truth can only be revealed as God’s truth. In that spirit of exploration, here are just a few of the many scientists who have done groundbreaking work—and just so happened to be Christians.


Voir la vidéo: 9 PERSONNES IMPRESSIONANTES QUI EXISTENT VRAIMENT! Nalak