Sphères de pierre géométriques d'Écosse : Partie 2 - Explications des solides platoniques à la guérison sexuelle

Sphères de pierre géométriques d'Écosse : Partie 2 - Explications des solides platoniques à la guérison sexuelle

Le but de ces sphères, principalement d'origine écossaise, est inconnu, bien que les théories simples vont des projectiles aux dispositifs prédictifs et plus encore. Mais la sophistication de leur conception et de leur fabrication semble nous indiquer qu'il y a une nature plus intelligente et scientifique impliquée. Cette partie nous emmène dans une exploration plus complexe de leur nature possible, depuis la base apparente des solides platoniciens jusqu'à l'hypothèse du pouvoir sexuel de guérison.

[Lire la partie 1 ]

La dimension d'un philosophe

Avec un œil de géomètre, Keith Critchlow, auteur de Le temps s'arrête : un nouvel éclairage sur la science mégalithique , a vu quelque chose dans les sphères que personne n'avait repéré auparavant : des formes géométriques 3D sophistiquées qui semblent étonnamment proches des solides platoniciens. Il a vu les cinq polyèdres et des combinaisons complexes d'entre eux, d'une manière continue qui suggérait que les concepteurs comprenaient et excellaient dans la géométrie sphérique 3D. Critchlow écrit : " Ce que nous avons, ce sont des objets indiquant clairement un degré de capacité mathématique jusqu'à présent refusé à l'homme néolithique par tout archéologue ou historien mathématique. ."

Figure 9. Un cube-octaèdre en pierre

Les cinq solides platoniques sont représentés : octaèdre, icosaèdre, dodécaèdre, tétraèdre et cube. Il existe également un cube-octaèdre (voir Figure 9.), où ces deux solides « s'emboîtent » l'un dans l'autre. « Nidification » a été noté par Platon et fait partie intégrante de l'étude des arts libéraux et montre qu'ils expérimentaient diverses géométries. Les Grecs enseignaient que ces cinq solides étaient les modèles de base de la création physique. Quatre des solides étaient considérés comme les modèles archétypaux derrière les quatre éléments (terre, air, feu et eau), tandis que le cinquième était considéré comme le modèle derrière la force vitale elle-même, l'« éther ». Le fait que beaucoup d'entre eux aient exactement la même taille (avec une différence de 1 mm) suggère également qu'une unité de mesure standard était utilisée, un peu comme la cour mégalithique d'Alexander Thom, mais à une échelle beaucoup plus petite. Cependant, beaucoup d'entre eux n'étaient pas des solides platoniciens «parfaits», plutôt des approximations très proches montrant des variations évidentes dans les compétences des tailleurs de pierre. Cette variation est visible sur ces trois sphères exposées au British Museum de Londres.

  • Sphères de pierre géométriques d'Écosse : Partie 1 - Plus qu'un projectile - Quel objectif possible il y a 5 000 ans ?
  • Encodage mathématique dans la Grande Pyramide
  • Le pigeon à vapeur d'Archytas - la machine volante de l'antiquité

Figure 10. Trois sphères de pierre exposées au British Museum, Londres

La pointe de la conception géométrique ?

Récemment, une sphère de pierre a été découverte à Ness of Brodgar sur l'île des Orcades, en Écosse, un site néolithique couvrant 2,5 hectares (6,2 acres) entre l'Anneau de Brodgar et les Pierres de Stenness. L'archéologue de l'Université York, le professeur Mark Edmonds, a déclaré : " La densité de l'archéologie, l'échelle des bâtiments et l'habileté qui a été utilisée pour les construire sont tout simplement phénoménaux . " D'autres sphères avaient été trouvées sur les Orcades auparavant, mais cette nouvelle découverte m'a fait me demander si cette colonie était la première « université mégalithique » des îles britanniques (elle a au moins 500 ans de plus que Stonehenge). Est-ce là que la cour mégalithique a été conçue, où les sphères de pierre ont été fabriquées et où un grand centre d'apprentissage a prospéré dans le monde antique ?

Londres est peut-être aujourd'hui le centre culturel de la Grande-Bretagne, mais il y a 5 000 ans, les Orcades étaient le centre d'innovation des îles britanniques. Les idées se sont propagées à partir de cet endroit. Les premières poteries rainurées, si distinctives de l'époque, ont été réalisées ici, par exemple, et les premiers henges - des anneaux de pierre entourés de fossés - ont été érigés sur les Orcades. Ensuite, les idées se sont propagées au reste de la Grande-Bretagne néolithique. C'était la police pour une nouvelle pensée à l'époque .”

Figure 11. Sphère de pierre trouvée sur les Orcades. (Crédit photo : Archéologie des Orcades)

Le nombre de boutons sur les objets varie de 3 à 160 - un exploit tout à fait remarquable compte tenu de leur taille. " Tous montrent une appréciation de la symétrie dans la conception », a déclaré Alison Roberts, conservatrice du musée. Elle a raison, car un exemple est à 14 côtés, correspondant à une forme avec deux hexagones opposés, chacun entouré de six pentagones. Cependant, le Dr Alison Sheridan des National Museums of Scotland remet en question les preuves d'une géométrie avancée. Elle dit que l'interprétation " ne tient pas compte de leurs antécédents archéologiques et n'explique pas pourquoi tant de personnes n'ont pas le nombre requis de boutons ! C'est un cas classique de personnes s'en tenant à une interprétation dans un état d'ignorance. Une grande honte quand on en sait tant sur l'archéologie du Néolithique tardif .”

Alexander Thom n'était pas d'accord avec Sheridan : « La preuve la plus parfaite de la capacité de l'Homme mégalithique à comprendre et à utiliser la géométrie solide... il semble qu'ils aient une parfaite maîtrise de leur sujet . " (« La métrologie et la géométrie de l'homme mégalithique, dans Records in Stone : Papers in Memory of Alexander Thom (Thom & Thom 1986), édité par Clive Ruggles. p148-149). Le travail de Thom est maintenant pris au sérieux, et peut-être que ces sphères géométriques devraient l'être aussi.

Un catalogue des sphères

Keith Critchlow a examiné autant de ces sphères qu'il a pu et a compilé les géométries dans un système unifié (voir Figure 11.) et a conclu qu'elles étaient... " pour l'étude, la comparaison et l'analyse de systèmes géométriques déterminés sphériquement ”. Remarquablement, l'analyse finale correspondait presque parfaitement aux hypothèses controversées de la « Grille de la Terre » que je couvre en détail dans mon livre de 2008.

  • Pythagore : l'un des plus grands esprits de son temps
  • Les étranges boules de pierre sculptées préhistoriques pourraient-elles représenter des atomes ?
  • Énergies de guérison de Stonehenge

Figure 12. Système unifié de géométries compilé par Keith Critchlow

Théorie de la grille terrestre

Les auteurs de la théorie de la « grille terrestre » étaient les professeurs d'université Bethe Hagens et William Becker. Ils furent les premiers à voir la ressemblance, ayant étudié les sphères de pierre. Ils les ont décrits comme « des modèles de planification, non seulement pour cartographier le ciel et construire des monuments calendaires, mais aussi pour l'étude météorologique ; développer et affiner des cartes terrestres pour prédire les principales lignes telluriques de l'énergie tellurique ; et, en conjonction avec des cercles de pierres, ont été utilisés pour construire des graphiques et des cartes pour les voyages dans le monde bien avant l'apparition des pyramides .”

C'est tout à fait une affirmation, mais l'endroit où ils ont été trouvés est une zone inhabituelle sur terre. Le nord de l'Écosse et les îles Orcades se trouvent à une latitude où il est idéal d'observer les arrêts lunaires mineurs et majeurs qui s'étendent sur un cycle de 18,6 ans. J'ai eu le plaisir de voir cela à Callanais dans les Hébrides extérieures début juin 2006 - où j'ai vu la lune rouler à travers le paysage, plutôt que de se coucher ou de se lever. Il se déplace le long de ce qu'on appelle la chaîne de montagnes "La Déesse endormie" à l'horizon.

"L'étude du ciel est, après tout, une activité sphérique, nécessitant une compréhension des coordonnées sphériques. Si les habitants néolithiques d'Écosse avaient construit Maes Howe avant que les pyramides ne soient construites par les anciens Égyptiens, pourquoi ne pourraient-ils pas étudier les lois des coordonnées tridimensionnelles ? N'est-ce pas plus qu'une coïncidence si Platon ainsi que Ptolémée, Kepler et Al-Kindi ont attribué une signification cosmique à ces (géométrique) Les figures .”

Les premières preuves écrites de ces géométries remontent (ou avancent) à l'ère de Pythagore et de Platon [427-347 av. Platon écrit dans le Phédon [110b] : « La vraie terre, vue d'en haut, ressemble à une boule faite de douze morceaux de cuir, panachés et balisés de différentes couleurs... ”. Dans le Timée, il dit aussi que le Démiurge a utilisé une forme à douze côtés comme modèle pour le Monde. Ces deux descriptions semblent décrire la terre comme un dodécaèdre.

Représentations atomiques

Peut-être que les sculpteurs de sphères ont eu l'intuition de la nature de la géométrie sphérique. Lorsque l'on regarde les atomes, le pollen, les virus et autres phénomènes microscopiques, ces géométries apparaissent certainement. Dans le travail de Hans Jenny et dans ses expériences cymatiques, des gouttelettes d'eau étaient jouées à différentes fréquences et des motifs géométriques 3D improbables se formaient. Ce principe pourrait être appliqué à n'importe quelle autre sphère, même aux planètes et aux lunes. Donc, s'ils pouvaient d'une manière ou d'une autre voir les atomes et le pollen, pourquoi ne pas voir les géométries cachées dans d'autres corps célestes ? (voir mon livre Earth Grids pour des exemples de ces géométries planétaires).

Canaux d'énergie

J'ai toujours été intéressé par les qualités énergétiques des roches et des cristaux, en particulier en ce qui concerne les sites mégalithiques. Comme indiqué précédemment, de nombreux types de roches et même des sphères de quartz ont été découverts. Où ces balles ont été trouvées " est aussi la zone de bonne terre qui aujourd'hui, comme dans l'antiquité, peut supporter la plus grande population » (Marshall). Pourquoi serait-ce? Peut-être s'agissait-il d'objets cérémoniels qui seraient enterrés dans les champs de cultures et étaient considérés comme des offrandes de fertilité qui, selon eux, aideraient les récoltes de la saison. Mais existe-t-il des preuves pour étayer cette hypothèse?

Figure 13. Deux sphères de pierre trouvées en Irlande

En Irlande, deux autres sphères de pierre intrigantes ont été découvertes (voir Figure 12.). L'un était " une boule de pierre de fer brune, de trois pouces de diamètre et bien arrondie . " L'autre était en granit. Ces pierres parfaitement sphériques ont été trouvées sur le site mégalithique de Loughcrew. L'un est paramagnétique, l'autre était diamagnétique - des forces opposées qui peuvent stimuler la croissance des graines.

Michael Poynder, auteur de Science perdue de l'âge de pierre , a suggéré que les anciens constructeurs de mégalithes avaient une connaissance avancée du magnétisme et des courants d'énergie tellurique de la terre. Les monolithes ont peut-être servi d'antenne et les sphères ont été déplacées dans le paysage pour rediriger, et même charger les courants telluriques pour permettre aux cultures de pousser efficacement, comme l'ont démontré scientifiquement John Burke et l'équipe de recherche BLT sur des centaines de sites antiques dans le monde. . Des tests similaires sont menés avec effet positif dans le monde entier où le placement de « pierres chargées » augmente les taux de croissance des cultures (voir L'agriculture de l'âge de pierre par Alana Moore, et Graine de connaissance, pierre d'abondance par John Burke). Le manque de balles trouvées dans les tombes peut indiquer qu'elles n'étaient pas destinées à des « individus » et qu'elles étaient « laissées » dans les champs près des cercles de pierres à d'autres fins.

Figure 14. (Crédit photo : Martin Morrison)

Pierres de guérison

Si elles avaient des propriétés énergétiques, ces sphères auraient-elles pu également être utilisées pour la guérison ? Ils s'adaptent parfaitement à la main, donc appliquer une pression sur le corps de quelqu'un, lorsque la balle est « chargée » pourrait avoir un puissant effet curatif. Leurs formes suggèrent également qu'elles seraient idéales pour travailler les muscles tendus. Pour pousser plus loin cette hypothèse « cinquante nuances de gris », auraient-ils pu être des sextoys ? Cela peut également avoir eu une proposition de cérémonie, puis placé dans des champs de cultures pour les imprégner de cette énergie de «fertilité», comme une offrande à la déesse de la terre, avec le dessin géométrique symbolisant divers aspects de sa véritable nature géométrique.

Figure 15. Sphère de pierre découverte à Lochnagar

Fait intéressant, les spirales pourraient faire référence à des courants telluriques qui se déplacent dans des configurations similaires, ainsi qu'à des formes géométriques dans les traditions anciennes, qui auraient un effet sur la conscience. Même la technologie moderne est principalement basée sur les variables jumelles de «forme» et de «matériau», où différentes formes créent différents effets énergétiques, tout comme différents matériaux offrent différentes qualités énergétiques utiles. Comme les temples géométriques des constructeurs de mégalithes, leurs « appareils » portatifs étaient peut-être aussi puissants à l'époque que les appareils portatifs modernes d'aujourd'hui. Mon smartphone a une boussole, un GPS, un théodolite, des détecteurs de variation magnétique et émet de la lumière et du son - mais serait presque inutile comme projectile de chasse. Ces sphères auraient pu être le dispositif magique de l'élite néolithique qui avait des connaissances cachées gravées sur elles, un outil de guérison et même garanti le succès de vos cultures.

Ces sphères provoquent certainement beaucoup de controverses, de spéculations et de débats et il n'y a pas encore de réponses claires. Quelle théorie vous attire le plus ?


MIRACLES POUR TOUS

On nous apprend à l'école que les premiers fossiles d'humains anatomiquement modernes remontent à environ 200 000 ans. Cependant, il existe de nombreuses preuves d'une civilisation humaine très avancée qui remonte à 3 milliards d'années. L'establishment scientifique s'est toujours, par ignorance, renoncé aux preuves, ridiculisant ou dénonçant souvent cruellement les résultats comme n'ayant pas été suffisamment étudiés ni interprétés intelligemment et les a parfois carrément détruits presque toujours dans l'intention de cacher la vérité. Car, cela défait complètement nos théories actuelles de l'évolution humaine.

Michel Cremo, auteur et chercheur sur la possibilité que des humains anatomiquement modernes remontent à des millions, voire des milliards d'années, déclare dans sa biographie : « Depuis le tout début, ma vie a été une quête spirituelle de l'amour et de la vérité. Mon père a servi comme officier du renseignement américain pour l'armée de l'air des États-Unis, et à partir de ce moment-là, ma vie a été une vie de changements et de voyages périodiques. Je suis allé au lycée dans une école américaine en Allemagne et j'ai passé mes vacances à voyager dans toute l'Europe. Une fois, au printemps 1965, dans une auberge de jeunesse à Stockholm, j'ai rencontré des enfants qui avaient fait l'aller-retour en Inde, voyageant par voie terrestre. J'ai décidé que je ferais un jour la même chose. Je me suis également profondément intéressé à la philosophie orientale, en particulier aux enseignements ésotériques indiens. » « Après avoir soigneusement étudié le Bhagavad-gita, un cadeau de certaines personnes de Hare Krishna lors d'un concert de Grateful Dead, j'ai décidé que je devrais m'absorber dans le yoga de la dévotion au mystérieux Seigneur Krishna.

Comment ne pas aimer ce mec ? Je suis originaire de la région de la baie de San Francisco et durant les années 60 et 70 en particulier, les Hare Krishnas étaient partout (People's Park à Berkeley, concerts de rock, gares routières, etc.) vêtus de vêtements colorés, tambourinant joyeusement, chantant et dansant pieds nus avec des cloches aux chevilles. Pour Michael, ils ont fait bonne impression apparemment. Ce que j'ai appris dans le livre de Cremo, « Dévolution humaine » de la spiritualité hindoue et comment il l'intègre sans vergogne et de manière significative, ainsi que les phénomènes extraordinaires, mystiques ou paranormaux ainsi que la recherche et les découvertes scientifiques étaient fascinants.

« ARCHÉOLOGIE INTERDITE » [914 pp], « HUMAN DEVOLUTION » [554 pp. celui que j'ai lu] et « L'HISTOIRE DE LA RACE HUMAINE » (une version abrégée des deux premiers) sont des œuvres impressionnantes et des plus importantes. Mais, souligne Cremo, "Human Devolution" et la version abrégée ne remplacent pas la version complète et constatent par soi-même l'énorme quantité de preuves qui contredisent l'idée que les humains anatomiquement modernes ont évolué à partir d'espèces ressemblant à des singes au cours des 6 derniers millions d'années. . Il ajoute que cette preuve confirme que nous avons vraiment besoin d'une alternative à la théorie actuelle de l'évolution humaine.

Forte évidence

Voici quelques exemples de son livre « Human Devolution » suggérant fortement des humains anatomiquement modernes remontant à des millions d'années :

"A Relic of Bygone Age", magazine "Scientific American" (1852). Une explosion a été faite dans la roche à North Dorchester [Boston, Massachusetts], projetant une immense masse de roche dont certains morceaux pesant plusieurs tonnes et se dispersant dans toutes les directions. Parmi eux a été trouvé un récipient métallique en deux parties. En les rassemblant, on formait un récipient en forme de cloche. Sur le côté se trouvaient six figures d'un bouquet, magnifiquement incrustées d'argent pur, et autour de la partie inférieure du vase une vigne, ou couronne, également incrustée d'argent. Le navire a été soufflé hors de la pierre solide à 15 pieds sous la surface. La pierre, maintenant appelée conglomérat de Roxbury, date de l'âge précambrien, vieille de plus de 600 millions d'années.

(Winchell 1881 p. 170) Une pièce de cuivre a été trouvée à Yarmouth, Illinois dans un puits à une profondeur de 114 pieds. L'Illinois State Geological Survey a estimé que l'âge des dépôts à ce niveau se situait entre 200 000 et 400 000 ans. Selon les vues standard, les humains ont commencé à utiliser des pièces de monnaie en Asie au 8ème siècle avant JC, et l'homo sapien sapiens (assez développé pour fabriquer et utiliser des pièces de monnaie) n'aurait pas vécu il y a plus de 100 000 ans.

En 1897, "The Daily News" d'Omaha Nebraska a publié un article intitulé "Pierre sculptée enterrée dans une mine". Un mineur de charbon à 130 pieds de profondeur dans la mine Lehigh à Webster City, Iowa, a trouvé une pierre gris foncé d'environ 2 pieds. par 4 pieds. et 4 pouces de profondeur. Sur la surface très dure se trouvent des lignes sculptées/tracées à des angles formant des triangles parfaits et au centre de chaque triangle se trouve le visage d'un vieil homme. Le charbon de Lehigh date de la période carbonifère (il y a environ 360 à 300 millions d'années).

A Castenedolo, en Italie, un propriétaire terrien a remarqué des ossements dans une fouille. Le professeur de géologie Giuseppe Ragazzoni a récupéré les ossements. Bientôt, le squelette complet s'est révélé être celui d'une femme anatomiquement moderne. La strate d'argile bleue au sein de laquelle le squelette a été récupéré a conservé son uniformité et n'a montré aucun signe de perturbation (comme ce serait le cas si elle était enfouie). Le squelette semble avoir été déposé dans une boue marine et non enterré plus tard - montrant un mélange de substances au-dessus du squelette. Il y avait aussi d'autres ossements découverts là plus tôt comme s'ils avaient été ballottés par des vagues, mais les strates où ils se sont installés n'étaient pas non plus perturbées. Les géologues modernes placent les argiles bleues au Pliocène moyen, leur donnant un âge d'environ 3 à 4 millions d'années.

* Encore une fois, Cremo déclare qu'il y a tellement d'exemples dans « l'archéologie interdite ».

Cremo est âgé et souffre de la maladie de Parkinson, ce qui ne l'arrête évidemment pas, alors supportez la lenteur de son discours. Ses interviews sont tout de même passionnantes. Il a de nombreuses autres conférences en ligne dans des universités, des institutions scientifiques et un campus Google :

Autres preuves

Ci-dessous, une image de sphères de Klerksdorp vieilles d'environ 2,8 à 3 milliards d'années trouvées dans des gisements de pyrophyllite vieux de 3 milliards d'années extraits près d'Ottosdal en Afrique du Sud. Ils sont constitués de substances différentes de celles présentes dans les gisements de pyrophyllite. Selon les analyses, ils sont composés de matériaux d'hématite, de wollastonite ou de pyrite qui ne sont pas particulièrement durs ou rares. Peut-être que des centaines ont été trouvés, les chiens de roche ont trouvé et pris beaucoup de choses. J'ai trouvé un enregistrement de certains découverts dans les années 1980.

D'où viennent les sphères ?

Il existe deux théories qui tentent d'expliquer ces sphères qui sont souvent appelées par le nom de sphères de Klerksdorp (simplement parce qu'elles sont conservées au musée de Klerksdorp) :

1. Une théorie affirme que les sphères sont le résultat de la concrétion - un processus naturel dans lequel les masses de matière minérale se durcissent au fil du temps.

2. La deuxième théorie affirme que les sphères ont été fabriquées par des êtres préhistoriques intelligents.

La première théorie vient de l'étude de certaines des sphères qui étaient de forme elliptique avec la partie centrale ayant des crêtes rugueuses. La deuxième théorie, d'autre part, prend en considération le fait que certaines des sphères sont si bien équilibrées en proportion et en forme et que les rainures centrales sont si parfaitement droites qu'une formation naturelle est complètement exclue, ne laissant qu'une seule possibilité - ils sont sculptés à la main.

De l'Université du Nebraska-Lincoln, la scientifique traditionnelle Dr. Karrie Weber qui est actuellement impliquée dans la recherche sur les microbes déclare que les sphères ont été formées à partir des sous-produits des microbes qui vivaient il y a 2,8 milliards d'années.

Dave Corby, un géologue a proposé une théorie selon laquelle un impact de météore sur la terre a libéré des sphères en fusion qui ont été dispersées sur terre. Ces sphères, selon Corby, se sont finalement condensées pour former les sphères à coque dure. Cependant, Corby a ensuite examiné attentivement les sphères et a constaté qu'aucune preuve d'impact de météore n'avait été trouvée.

La pierre ci-dessus a été trouvée par Semir Osmanagich, surnommé le "Bosnian Indiana Jones"

C'est une sphère de pierre de 60 tonnes trouvée en Bosnie. Il y en a eu de plus petites (sphères de 20 à 35 tonnes) trouvées au Costa Rica et au Mexique. Des sphères similaires ont été découvertes dans 20 endroits différents en Bosnie et constituées de différentes substances : granit, grès et roche ignée et, celle ci-dessus se compose d'une teneur élevée en fer.

Un autre scientifique traditionnel, le Dr Mandy Edwards de l'École des sciences de la Terre, de l'atmosphère et de l'environnement de Manchester, affirme que cette formation rocheuse est le résultat du processus de concrétion où la roche est formée par le processus naturel de précipitation à partir de minéraux cimentés dans les espaces de sédiments. céréales.

Michael Cremo et d'autres qui croient que les sphères de Klerksdorp vieilles de 2,8 milliards d'années étaient des œuvres de civilisations préhistoriques intelligentes disent que les scientifiques traditionnels doivent vraiment s'ouvrir davantage et accepter de nouvelles théories qui peuvent en fait contredire les vues dominantes.

Sphères écossaises

Quatre cent vingt sphères de pierre géométriques ont été trouvées à proximité des cercles de pierre néolithiques (l'âge de pierre - 12 000 à 3 500 avant notre ère) dans le nord de l'Écosse. En dehors de l'Écosse, des exemples ont également été trouvés en Irlande et en Angleterre.

La plupart des sphères écossaises mesurent environ 3 pouces (7,6 cm) de diamètre, avec quelques exemples 3,6 pouces (9 cm de diamètre) et datent de 3200 avant JC à 1500 avant JC. L'un des aspects les plus frappants des sphères est la géométrie complexe, dont beaucoup semblent montrer les cinq solides platoniciens, bien avant que Platon ne vive (vers 424 - 347 avant notre ère).

L'importance sociopolitique de cette information et sa pertinence pour la spiritualité

La plupart des articles axés sur des questions d'importance sociopolitique ne s'aventureraient pas sur des sujets tels que la réincarnation, la vie après la mort ou d'autres questions spirituelles. Mais moi, comme beaucoup d'autres, ne les sépare pas. C'est cette séparation qui est au cœur du problème, le problème de la probabilité d'échec humain à évoluer davantage en tant qu'espèce. Bien que je ne pense pas qu'il soit acquis que notre espèce cessera d'exister. Je suis plutôt d'accord avec la philosophie du prêtre jésuite français éclairé Pierre Teilhard de Chardin [1881 – 1955] telle qu'elle est exprimée dans son brillant livre « LES PHÉNOMÈNES DE L'HOMME » selon laquelle faire face aux difficultés, en particulier sociétales, est une opportunité pour l'augmentation de la complexité (intellectuelle, créative et spirituelle) de l'esprit humain individuel et collectif qui facilite notre développement évolutif. De Chardin, souligne que c'est la complexité mentale humaine qui place l'évolution humaine bien en avance sur le règne animal.

Bien qu'ici je doive ajouter qu'il existe d'autres espèces très intelligentes comme le cachalot :

Les cachalots

Les claquements sous-marins extrêmement forts des cachalots, à 236 décibels, en font l'animal le plus bruyant de la planète. Ces clics sont une forme de sonar, d'éco-localisation leur permettant de tout visualiser dans leur environnement. C'est aussi un langage sophistiqué qui leur permet de communiquer avec d'autres baleines sur des centaines, voire des milliers de kilomètres. Ces clics ont été analysés, révélant jusqu'à 1 600 micro-clics par seconde, et ils peuvent répéter plusieurs fois des modèles très complexes de micro-clics.

Les cerveaux des cachalots sont 6 fois plus gros que les cerveaux humains. Leur néocortex est également 6X plus grand. Le néocortex, les couches supérieures des hémisphères gauche et droit du cerveau, parfois appelée matière grise, régit les fonctions mentales de haut niveau, notamment la perception sensorielle, la génération de commandes motrices, le raisonnement spatial, le langage et bien plus encore. Ils ont également 3 fois plus de neurones fuseaux qui sont des cellules cérébrales relativement grandes qui peuvent faciliter la communication neuronale entre les cerveaux relativement grands des humains, des grands singes, des éléphants et des cétacés (baleines, orques, dauphins, marsouins). Ces cellules fusiformes sont également impliquées dans les sentiments de compassion, d'amour, de souffrance émotionnelle et de langage. Les cachalots ont leur cerveau depuis 15 millions d'années.

Qu'apprenons-nous du langage des baleines ? James Nestor / TEDxMarin : https://www.youtube.com/ watch?v=JM77aTk1XyI

Développements scientifiques et technologiques effrénés et imprudents

L'une des difficultés majeures auxquelles nous sommes confrontés est en grande partie due aux développements scientifiques et technologiques effrénés. Les développeurs et les abuseurs excessivement riches et incontrôlables de produits chimiques et technologiques (en particulier certains, pas tous, les dirigeants militaires, corporatifs et politiques) sont devenus des sociopathes orgueilleux et dépourvus de spiritualité, donc des personnes dangereuses. Eux, ainsi que les nombreux individus ordinaires qui sont devenus tout aussi utilitaires et mécanistes (l'empathie, ou les sentiments, pour eux aussi sont ignorés) à craindre d'être laissé pour compte, sans abri et appauvri, ou physiquement détruit.

Ces dangereux dirigeants prétendent, et peuvent même croire eux-mêmes, être motivés par l'avancement et l'amélioration des conditions politiques, sociales et culturelles dans le monde - "Un nouvel ordre mondial", selon George HW Bush, avec eux au sommet en charge de tout et de tous. . Ils peuvent très bien percevoir l'humanité comme fonctionnant au mieux comme une colonie d'insectes et mettent actuellement en œuvre un ordre mondial basé sur un tel modèle. Comme l'affirme Pierre Teilhard de Chardin, bien que l'on puisse admirer les insectes pour leurs mouvements rapides, leur précision et, dans certains cas, leurs structures sociales parfaitement ordonnées, ils sont figés dans leur évolution.

Dédale et Icharus

Dans la mythologie grecque, Dédale a réussi à créer deux paires d'ailes pour lui et son fils Icharus, faites de plumes collées avec de la cire. Il a appris à Icare à voler et l'a averti de ne pas voler trop haut, ce qui ferait fondre la cire. Ensemble, ils ont volé hors de la tour vers la liberté. Icare oublia bientôt les avertissements de son père et commença à voler de plus en plus haut jusqu'à ce que la cire commence à fondre sous le soleil brûlant et qu'il tombe à la mort.

« La complainte d'Icharus » par H.J. Draper 1898

L'espace-temps vu d'une étendue haute et vaste

Les explorateurs européens (Cortez et al.) ont découvert le nouveau monde au XVe siècle et avec leurs armes, leurs germes et leur acier ont détruit les peuples autochtones à travers les Amériques en grande partie motivés par le pouvoir et le profit. Aujourd'hui, beaucoup justifient ces carnages mondiaux et d'autres en affirmant qu'ils sont un mal nécessaire – la sélection naturelle, la survie du plus fort. Je ne suis pas d'accord et je crois que c'est précisément à cause de cette justification darwinienne pourquoi notre espèce est, encore une fois au cours de milliards d'années d'opportunités évolutives, que nous évoluons intellectuellement et technologiquement pourtant arrêtés spirituellement (le rayonnement invisible, non physique, qui relie tout un chacun avec TOUS). Ainsi, sur des milliards d'années peut-être, sans dépasser à plusieurs reprises ces moments cruciaux où nous, les humains, sommes confrontés à notre destruction quasi inévitable, voire totale.

Dans le contexte de l'espace-temps cosmique (ou même au-delà, et il y a un au-delà), des événements se produisant sur des centaines, des milliers, voire des millions d'années ne sont qu'un clin d'œil. Ou, du vaste point de vue du TOUT éternel englobant, tous les événements et toutes les choses sont toujours présents et connaissables. Essayez d'imaginer que votre perception est si étendue, si vaste, si englobante (à l'intérieur, donc un avec) qu'une partie ou la totalité de l'espace-temps, passé, présent et futur, vous serait instantanément connaissable.

Encore une fois, et d'un point de vue strictement matérialiste, l'ensemble de la planète, la voie lactée, l'ensemble de l'univers observable même, d'un point de vue suffisamment vaste, serait comme voir une ville d'un point de vue très élevé et n'apparaître que comme un point sur le paysage. Mais, en raison de l'aspect englobant de cette vaste perspective englobante, toute l'information contenue dans ce point est à l'intérieur du percepteur (pas à distance) et serait donc appréhendable pour le percepteur en un instant, tout comme ses membres sont immédiatement appréhendable. Si une région donnée de la matrice espace-temps, faute d'un meilleur mot, et toutes les choses qu'elle contient est relativement contracté par et à l'intérieur, englobé, la conscience élargie du percepteur, alors tous les événements sur cet espace et ce temps, sur des centaines, des millions d'années ou même plus, sont également relativement, pas littéralement, contracté avec celui qui perçoit. Si sa perception englobe la région spatiale d'une nation, alors tous les événements au fil du temps au sein de cette nation sont par conséquent englobés par cette conscience, donc connaissable.

Plus localement, mais toujours dans une perspective très élargie, on pourrait, si suffisamment évolué, visualiser cent ans d'activité dans une ville américaine en quelques secondes, ou se concentrer sur une place de la ville à un moment particulier choisi au cours de ce siècle. . Le long de ces lignes, un million d'années de tous les changements et activités sur terre (espèces, géologiques, atmosphériques), ou dans tout le système solaire, la galaxie, etc., seraient perçus comme se produisant sur une période de temps toujours plus courte à partir d'un conscience englobante de plus en plus vaste. Ce n’est pas comme l’analyse studieuse du passé de l’historien, du géologue, de l’anthropologue, des cosmologues, etc., ni des prédictions algorithmiques du futur d’un programmeur informatique. C'est l'état réel de l'état d'être non physique, spirituel, entièrement libre, de conscience. Votre Soi Supérieur.

Pour clarifier, pourquoi les événements au fil du temps se contractent à mesure que la perception augmente, diminuant ainsi l'espace ou la zone observé ? L'espace et le temps, l'espace-temps, ne font qu'un. L'un n'existe qu'à cause de l'autre qui n'existe qu'à cause de l'autre. Pour donner une analogie simple, un peu comme les deux faces d'une même pièce.

Englober entièrement consciemment n'importe quoi (personne, lieu ou chose, peu importe sa taille) comme un à l'intérieur, comme unifié avec sa propre conscience, c'est ce qu'est l'Amour. L'espace-temps, l'espace et le temps entre, séparant apparemment une conscience de son centre d'intérêt, est en soi un état d'esprit qui ne dure qu'un instant, comme une pensée passagère. L'espace-temps n'a pas de sens dans l'éternité où tous sont à jamais présents, proches et si chers du Royaume de Dieu, pour ainsi dire.

Grotte de Platon

« ALLÉGORIE DE LA GROTTE » de Platon commence par une scène décrivant un groupe de prisonniers qui ont vécu enchaînés au mur d'une grotte sombre toute leur vie.

Chaque jour, ces personnes emprisonnées dans la grotte regardaient les ombres bidimensionnelles projetées sur un mur devant elles. Pour eux, ces ombres étaient réelles et ont façonné toute leur vie. Entirely fixated on these shadows they were unaware of the radiance illuminating an o pening in the cave, leading to their freedom, right behind them. Then one of the prisoners looks around, sees the illuminated opening, leaves the cave and ventures outside into the light. For the first time in his life, he can see the “true” forms and shapes of reality beyond the shadows he thought were real.

He returns to his brethren in the cave and tells him of the far greater freedom, beauty and brilliance of what he saw and is right there, behind and accessible to them. Being entirely absorbed by the two dimensional world before them, they were not open to the truth. In fact they killed him.

Our overuse, and abuse of the illuminated 2-D screen is narrowing, flattening, in every way contracting our consciousness awareness. We are consciously and unconsciously mistaking the images on the screen for reality. This technology is also being intentionally and unscrupulously used as a hypnotic, and other forms of mind control, device by those who chose to objectify, control and exploit their fellow human being and we’re willingly, eagerly subjecting ourselves to this diminished, darkened state – enslavement basically.

“PLATO’S CAVE” from artist Lelita Hamil’s philosophical works

Warfare – Our Undoing

War is not the destruction of a perceived enemy, it is self-destruction. There is something here I am reluctant to go into detail about. It involves earthquakes and weapons of mass destruction either intentional or reckless and stupid testing detonation. If we survive what all is going on, the only rational thing to do is to immediately embark on the dismantling of the military industrial complex.

Interview with retired U.S. Army Colonel Lawrence Wilkerson “America Exists Today to Make War” : https://www.youtube.com/ watch?v=JYHRlK3VYbI

Technology – We Are All Being Spied On By Our Government, The Military and Corporations

Currently, the everyday person everywhere is looking at luminous 2-D screens, talking into, writing on, creating, sharing and storing photos and videos via technological devices that, on the other side, are biological or AI spies looking back at, grabbing and storing all that data, the details of our personal and private lives. Governments, the military, and tech corporations are easily capable and willing, if not eager, to exploit or destroy us underdeveloped primitives should we get in the way of their futuristic visions of the world with our valid concerns regarding mass surveillance, our recommendations to slow down to be certain of no biological or environmental harm due to all the radiation emitted by these devices, towers and satellites, or should we merely be deemed unfit by them.

We can’t be reminded enough of this prescient novel (pub. in 1949).

EDWARD SNOWDEN, a former CIA computer systems analyst, discusses in his book, PERMANENT RECORD” the relevance of George Orwell’s novel “1984” in the age of Google – a far worse and invasive surveillance today than what the novel depicts, he claims. From his book one also gets an idea of the outlandish cost to the taxpayer – months and months of workers’ labor on behalf of the military, the defense industry, intelligence agencies and all their contractors and subcontractors. What a pathetically foolish waste!

The U.S. government is suing to seize the profits from his book.

Read Edward Snowden’s book, “PERMANENT RECORD” – a real eye opener. Also, or at least,watch Edward Snowden On Trump, Privacy And Threats To Democracy / The 11th hour / MSNBC : https://www.youtube.com/watch? v=e9yK1QndJSM

It’s No Secret that History Repeats Itself

The great pains, unimaginable sorrows and tragedies of yesteryear are permanently recorded and still present today. Spacetime, separated things and events, are but physiological/neurological interpretations.

Some claim of the unseeable existence of the cosmic-wide Akashic records that store all information everywhere down to the smallest, seemingly insignificant bits of information about things, thoughts, words and activities. On the human scale, the hypothesis is that the American seer and healer Edgar Cayce [1877 – 1945] was able to access these records during trance. I tend to think of universal wide aggregations of quantum structures of H20 molecules, often entangled thus instantly transmitting information facilitating structural, or development of form, processes (as in cellular differentiation), and evolutionary advantage information. And, meanwhile storing all this information everywhere. Sort of like 1s and 0s strung together, bits of information, in computer programs enabling massive amounts of information storage and functions. So why have we not access to all this cosmic information? Well, just look at what’s being done with all the information technology accumulates. Look at what we’ve done with the knowledge of all the energy compactified within an atomic nucleus and how to release it – the atomic bomb (and there are far more devastating bombs now) of course. We’re on shaky ground quite literally.

I digress, nonetheless many of these tragedies of the past are still present, having not yet healed, like an open wound, regardless of the countless professings of the wise to forgive and forget. Perhaps a much needed truth has not been revealed or lessons having not yet been learned making the way for forgiveness, a healing, a correction. Thus history repeats, or re-presents, itself. Consider for example the remarkable coincidences associated with the President John F. Kennedy and Abraham Lincoln assassinations. [For a chart listing the comparisons see below].

Those well meaning recommendations to forgive and forget don’t work for the most part. Yet, there are times when they do then along comes another plan led by one, or a few, and sometimes followed by many, to carelessly, callously and mercilessly destroy life for some sociopolitical cause or another, shrouding the ignorance and cruel sadism, the objectifying of the victims. Yet, the greatest sufferers of these activities are often the perpetrators themselves. Many, if not most, later in life as they inevitably and unavoidably change are tormented by their permanently recorded and re-presented thoughts, words and deeds..

Years ago I watched an interview with a woman in her fifties (it was either Leslie Van Houten b. 1949 or Susan Atkins 1948 – 2009) who was one of the young women involved in the brutal, senseless Manson murders in California in 1969. Having been incarcerated for decades, she was up for parole and spoke honestly and frankly of her state of mind. One of the things that she said, that I shall never forget, was when a harm is inflicted on an individual, for the victim, time does heal. Yet, to the person who inflicts the harm the events surrounding the circumstances, including their inner thoughts and things they hadn’t consciously observed at the time the harm was done, are recalled in increasingly vivid detail each and every day throughout the perpetrator’s life.

Charles Manson’s followers: Leslie Van Houten, Susan Atkins and Patricia Krenwinkle, 1969.

She went on to say that every morning, over decades by then, she awakens to a fresh detail or realization associated with the horror that she inflicted on her innocent victims that initially, and for a time afterwards, she had been unaware of. By the end of the interview my impression was that her suffering was far greater than that of her victims’ or those that loved them, and that she deserved forgiveness thus parole. Family members of the victims were always present at her parole hearings vehemently expressing their desire that she remained in prison. Years later, having personally experienced being criminally victimized, I understood and came to sympathize with their position as well

I’ll be 69 this year [2020], and although I’ve never committed a crime (other than smoking pot) what, over the past five years or so, will mentally surface out of nowhere are memories of thoughtless, selfish, even mean spirited actions on my part that I hadn’t realized at the time were such and hadn’t thought of over the decades since. Mostly they are seemingly minor events something hurtful I said to a coworker or a classmate, or having insensitively broken a lover’s heart. Regardless, I’ve learned that I wasn’t always as nice as I thought I was. A sort of a preview perhaps of what my afterlife life review will present to me that near death experienciers, NDEs, speak of.

Elizabeth Ann Smart, a pretty blond haired blue eyed child who, at 14 years old in 2002, was abducted by two mentally ill perverts, a man and his wife, and held captive for nine months during which time she was repeatedly sexually molested. Her abduction, the subsequent successful rescue by law enforcement officers and the arrest and prosecution of the couple who committed this heinous crime were all over the news throughout the U.S.. The man was sentenced to life in prison and his wife received a lesser sentence of 15 years. Smart has since gone on to be a public speaker, author and activist who speaks of the importance of forgiveness enabling healing.

Only weeks after her rescue, she hiked with her family to the camp where her abductors had taken her nine months before. “I felt great. I felt triumphant,” she said of the experience. Smart also helped to author the United States Department of Justice’s 2008 handbook for kidnapping survivors, “You Are Not Alone: The Journey From Abduction to Empowerment.”

Think of all those persons for whom there was no public outcry, no one cared what happened to them, they had no familial loving support during their ordeal or to return home to, nor show of kindness in response from anybody at any time. And the system of law enforcement, let alone the justice department, was of no help to them at all maybe even contributed further to their pain by not believing them, or worse. To forgive is far more difficult for them than for someone like Elizabeth Smart and her family – and thank God they had all that support.

What does help and lead to forgiveness, is a loving caring response from the community, family and friends, and a reliable, functional system of justice and law enforcement doing their job – and clearly there are those in these fields who try their best, sometimes quite heroically, to help. As you can imagine forgiveness would be far easier, even for a child, than for the person who has no one to turn to – no one gives a damn. Due to my own, yet different, experience I’ve lost all faith that, for the most part, there exists a meaningful, working system of law enforcement and justice here in the U.S.. Then of course, that’s what non whites, most notably African Americans and native American Indians, have known all along.

“Pink Pearl” an oil painting by Leslie (Maggy) Taylor

And now, all of us, all ethnicities, all nations are facing a global-wide invasion and destruction of individuals’ rights to privacy, property rights, the right to be informed of and participate in matters that greatly affect how we live, our communities, our life style and our and our children’s futures by those who are imposing technology, launching tens of thousands of 5G satellites, installing worldwide billions of mega and small 5G towers (one every few buildings) and spying cameras on the streets, in our neighborhoods, public bathrooms and dressing rooms, inside our computers and so called smart phones – everywhere we go documenting and permanently recording everything we do, even during our most private moments.

Government employees, NSA analysts, are taking this so far as to use spying technologies to stalk, in particular women, for voyeurism or other sexual exploits [Edward Snowden “Permanent Record” p. 279 – 282] as well as leading to the control and ruin of a person’s professional and personal life should the government arbitrarily decide to do so.

I’m personally familiar with this having been gang stalked by covert operators hired and trained by contractors (security companies), or military veterans, or organized crime (already familiar with gang stalking tactics) contracted by the government. Could this country sink any lower? Actually yes, and it is. Anyway, in my case, I was gang stalked for having protested against the invasion of Iraq [launched in 2003] in marches and in the newspaper. Prior to that I was quite involved as an activist in the Democratic Party in Boulder, Colorado. I suspect these activities put me on President G. W. Bush’s hit list. His statement prior to the invasion, “You are either for or against us.” was no idle threat.

Here’s a report by former NSA employee, Karen Stewart “NSA Stalks Innocent Americans” regarding gang stalking. She, because of her publicly exposing these programs, is now herself a targeted individual, a TI. Her bravery is amazing for she knows what she’s up against.

Again, I go along with Pierre Teilhard de Chardin here, rather than some, certainly not all, of my high school classmates posting on Facebook who seem to be mostly concerned with exceedingly trivial matters: what restaurant they recently dined at, how little money they got for their collection of ceramic tea cups, photos of their new washer and dryer, etc. Observing their interests and concerns during these crucial times tells me much about how, for example, the Nazis influence had grown to the extent that they were able to inflict so much irrational and cruel harm on and the murder of tens of millions of innocent people, children included. Of course there were also the Stalinist’s in Russia, Mao Zedong’s communist party in China and the Khmer Rouge in Cambodia all during the 20th century.

Albert Einstein, “The world is a dangerous place to live not because of the people who are evil, but because of the people who don’t do anything about it.”

We all need to be focused on our being currently and rapidly invaded, not with boots on the ground but with technology, and how we can best contribute to the protection of our rights, our future and our children’s future. This takes learning, thinking and Love (the source of spiritual strength and miracle, no less) thus the wisdom and the courage to act – the reasons we are here.

A 50 foot high 5G mega tower. One of many installed within a 10 mile radius of my home.

*Note: This article does not address the physiological and neuropsychiatric impacts of the use of wireless devices on humans, particularly the young, and other species nor the impacts on the atmosphere from all the radiation emitted from the satellites, towers, small cells and billions upon billions of wireless devices. I contend that these RFs (called radio frequencies, though they’re largely microwave and some infrared frequencies) are what’s causing the accelerating global-wide atmospheric heating and chaos and not nearly so are C02 particulates from fossil fuel burning. This is not to say that spewing soot into the atmosphere is a good idea either, but again, it’s not anywhere as lethal presently as saturating the biosphere with all this electromagnetic radiation.