USS St Paul (CA-73) (à l'origine Rochester)

USS St Paul (CA-73) (à l'origine Rochester)

USS St Paul (CA-73) (à l'origine Rochester)

USS St.Paul (CA-73) était un croiseur lourd de classe Baltimore qui a participé aux derniers raids aéronavals sur le Japon en 1945 et a effectué trois tournées de combat en Corée, tirant la dernière salve navale de la guerre et cinq tournées de combat au Vietnam. St. Paul a remporté une étoile de bataille pour le service pendant la Seconde Guerre mondiale, huit étoiles de bataille pour le service coréen et huit étoiles de bataille pour le service au Vietnam.

CA-73 devait à l'origine s'appeler USS Rochester, tandis que CA-71 devait être le St.Paul. Lorsque la décision a été prise de renommer CA-71 Quincy en l'honneur du croiseur lourd de classe New Orleans USS Quincy (CA-39) CA-73 a été rebaptisé USS St.Paul. CA-124 est devenu le Rochester.

Les St.Paul a été posé le 3 février 1943, lancé le 16 septembre 1944 et mis en service le 17 février 1945. Son croiseur shakedown l'a emmené dans les Caraïbes, puis il a été envoyé dans le Pacifique. Elle a rejoint les porte-avions rapides de la Task Force 38 alors qu'ils se reconstituaient en mer en juillet 1945, et les a accompagnés pour la dernière série d'attaques de porte-avions sur les îles japonaises (24 juillet-10 août).

Pendant cette période le St.Paul pris part à plusieurs bombardements côtiers. Le 29 juillet, elle a frappé des usines de textile à Hamamatsu. Le 9 août, elle frappe les usines sidérurgiques de Kamaishi. Au cours de ce raid, elle a tiré les dernières salves d'un croiseur ou d'un plus gros navire de la Seconde Guerre mondiale.

Après la fin de la guerre, le St.Paul est entré dans Sagami Wan (27 août) puis dans la baie de Tokyo (1er septembre). Elle était présente lors de la cérémonie de capitulation japonaise le 2 septembre. Il passa les deux mois suivants avec les forces d'occupation au Japon, avant de déménager en Chine pour devenir le vaisseau amiral de la Task Force 73. Il était basé sur la côte chinoise jusqu'à la fin de 1946, date à laquelle il retourna aux États-Unis pour un carénage.

St.Paul a effectué une deuxième tournée dans les eaux chinoises de mars à novembre 1947, cette fois en tant que navire amiral de la CTF 71. D'août à décembre 1948, il a été affecté en Chine et au Japon et une dernière tournée en temps de paix dans le Pacifique a suivi entre avril et octobre 1949.

Au début de la guerre de Corée, le St.Paul était au milieu d'un croiseur d'entraînement. Elle a reçu l'ordre de rompre avec cela et a rejoint TG 77.3, qui a été utilisé pour garder le détroit de Formosa. En novembre le St.Paul a reçu l'ordre de rejoindre les porte-avions de la TF 77, qui opéraient alors au large de la côte nord-est de la Corée. Les St.Paul a effectué un mélange de tâches d'escorte de porte-avions et de bombardement à terre. Le 17 novembre, elle était fiancée à Chongjin. Un quasi-accident en a blessé six, mais en retour le St.Paul détruit les canons nord-coréens responsables.

Lorsque la Chine entra dans les combats en novembre 1950, les forces de l'ONU durent battre en retraite vers le sud. St.Paul soutenu le I Corps, République de Corée, alors qu'il se repliait le long de la côte. Le 3 décembre, il est entré dans le port de Wonsan pour soutenir l'évacuation de ce port, puis a couvert l'évacuation de Hungnam du 10 au 24 décembre. Elle a ensuite déménagé sur la côte ouest et à la fin de janvier 1951 a été utilisée pour des missions de bombardement côtier au nord d'Inchon. Le 7 avril, il a aidé à soutenir un raid sur des liaisons ferroviaires nord-coréennes clés, mené par le 41e Royal Marines indépendant britannique. Peu de temps après, elle est retournée aux États-Unis pour une révision.

Son deuxième tour de combat de Corée a commencé le 27 novembre 1951. Elle a effectué des bombardements de Wonsan, Hungnam, Songjun et Chongjin. En décembre, il fait partie de l'écran anti-aérien des porte-avions TF 77. En avril 1952, il bombarde Wonsan et Chongjin. Au cours de cette sortie, un grave incendie se déclare dans la tourelle avant de 8 pouces dans laquelle trente hommes sont tués. Cette deuxième tournée se termina en juin 1952.

Sa troisième tournée a commencé en avril 1953. En juin, elle a soutenu l'armée sud-coréenne alors qu'elle récupérait Anchor Hill (opérant aux côtés de l'USS New Jersey (BB-62)). Au cours de cette bataille, elle a essuyé des tirs nourris mais inexacts. Le 11 juillet, elle a été touchée, mais n'a subi aucune perte. A 21h59, le 27 juillet, le St.Paul a tiré la dernière salve navale de la guerre de Corée, une minute avant l'entrée en vigueur de l'armistice.

Les St.Paul eu une carrière exceptionnellement longue et ininterrompue en temps de paix pour un navire de classe Baltimore. Il était dans le Pacifique occidental de mai 1954 à juillet 1955, et à nouveau d'août 1955 à janvier 1956, cette fois en tant que navire amiral de la 7e flotte.

En septembre 1955 il devient le vaisseau amiral de la 1st Fleet, puis en novembre devient le vaisseau amiral de la 7th Fleet dans le Pacifique Ouest. Cette tournée dura jusqu'en avril 1957 et fut suivie d'une autre tournée de février à août 1958.

En mai 1959 St.Paul a déménagé à Yokosuka, qui est devenu son nouveau port d'attache (la première fois qu'un croiseur ou un navire plus grand avait utilisé un port d'Extrême-Orient comme port d'attache depuis la Seconde Guerre mondiale). Cette période en Extrême-Orient a duré 39 mois. Il a été suivi d'un sort en tant que navire amiral de la 1ère flotte.

En 1965 le St.Paul a rejoint la 7e flotte au début de cinq tournées de combat au large du Vietnam. Son rôle principal était encore une fois le bombardement côtier. Le navire a reçu la Navy Unit Commendation et deux Meritorious Unit Commendations pour ses actions au large du Vietnam.

Les St.Paul a été désarmé le 30 avril 1971. Il a été radié de la Navy List le 31 juillet 1978 et vendu à la ferraille en 1980.

Déplacement (standard)

14 472 t

Déplacement (chargé)

17 031 t

Vitesse de pointe

33 nœuds

Varier

10 000 nm à 15 nœuds

Armure – ceinture

4-6 pouces

- pont d'armure

2,5 pouces

- des barbettes

6,3 pouces

- tourelles

visage de 8 pouces
toit de 3 pouces
2-3.75 pouces côtés
1.5 arrière

- la tourelle

6 pouces
toit de 3 pouces

- magazines sous-marins

côté 3 pouces
Pont de 2,5 pouces

Longueur

673ft 5in oa

Armement

Neuf canons de 8 pouces (trois tourelles triples)
Douze pistolets 5 pouces/38 (six positions doubles)
Quarante huit canons de 40 mm (11x4, 2x2)
Vingt quatre canons de 20 mm
Quatre avions

Complément d'équipage

2039

Posé

3 février 1943

Lancé

16 septembre 1944

Complété

17 février 1945

Sinistré

31 juillet 1978


Recherche des journaux de pont de l'USS St Paul (CA-73)

Où puis-je obtenir des copies des journaux de bord de l'USS St Paul (CA-73) pour la période allant de septembre 1965 à août 1967 ?

Re : Recherche des logs de pont de l'USS St Paul (CA-73)
Jason Atkinson 12.07.2019 9:37 (в ответ на Michael Hartter)

Merci d'avoir posté votre demande sur History Hub !

Nous avons effectué des recherches dans le catalogue des archives nationales et localisé les journaux de bord des navires et stations de la marine américaine, 1941 - 1983 dans les dossiers du Bureau of Naval Personnel (Record Group 24) qui incluent les journaux de pont de l'USS Saint Paul (CA-73) pour Septembre 1965 à août 1967. Pour accéder à et/ou des copies de ces documents, veuillez contacter les Archives nationales de College Park - Textual Reference (RDT2) par courrier électronique à [email protected]

Nous espérons que ces informations vous seront utiles. Bonne chance dans vos recherches !

Re : Recherche des logs de pont de l'USS St Paul (CA-73)

Merci pour les commentaires rapides sur les informations sur l'accès à un journal de bord du pont du navire. C'est exactement ce que je cherchais !


Ogie Banks - Vétéran handicapé

Alors qu'il servait au large des côtes vietnamiennes à l'étranger sur l'USS St. Paul, M. Banks a subi une tragédie personnelle. Avant de tirer les canons du navire, et pendant une période de pause planifiée, il y a eu une explosion soudaine et inattendue. Les canons des navires avaient commencé à bombarder la côte vietnamienne. L'explosion inattendue l'a projeté au bord du pont du navire, l'envoyant presque par-dessus bord. Malgré les blessures subies, M. Banks se sent chanceux d'être en vie et est enthousiasmé par les opportunités pour son entreprise et pour toutes les entreprises d'anciens combattants invalides comme la sienne.

Ogie Banks - A servi sur trois navires de la marine américaine :

USS St Paul CA 73

M. Banks a servi à bord du St Paul jusqu'à sa mise hors service en avril 1971. C'est l'un des navires les plus célèbres et les plus appréciés de l'histoire de la marine américaine. Les présidents et les rois ont parcouru ses ponts. Elle a été un fier vaisseau amiral majestueux pour une longue lignée d'amiraux distingués. Aucun autre navire dans l'histoire navale n'a tiré autant de cartouches que l'USS SAINT PAUL (CA-73). M. Banks se souvient de ses canons qui tiraient jour et nuit au large des côtes vietnamiennes - bombardant des cibles en soutien aux troupes américaines. Le St. Paul a remporté huit étoiles de bataille pour le service au Vietnam. Comme note latérale intéressante, l'acteur John Wayne a filmé le film "In Harm's Way" avec John Wayne et Kirk Douglas sur ce navire.

USS Iwo Jima LHD-2

L'USS IWO JIMA doit son nom à la bataille épique de février 1945, au cours de laquelle trois divisions du Corps des Marines des États-Unis ont pris le contrôle de l'île d'Iwo Jima aux mains de 22 000 défenseurs japonais déterminés. L'USS Iwo Jima a été le premier navire à être conçu et construit à partir de la quille en tant que navire d'assaut amphibie. C'était le navire de tête de l'IWO JIMA de la Marine - classe de navires d'assaut amphibies (hélicoptères) et aussi le premier navire de la Marine à porter ce nom.

L'USS Denver LPD-9

L'USS Denver LPD-9 était un quai de transport amphibie (LPD). Il était capable de transporter des troupes, du fret et des chars. En outre, elle exploite des hélicoptères de transport de troupes et de fret, des aéronefs à voilure fixe VSTOL (Vertical / Short Takeoff & Landing) et des UAV (Unmanned Aerial Vehicles). Ces avions sont utilisés pour projeter des forces d'assaut, de guerre spéciale et de reconnaissance à l'intérieur des terres à l'appui de la tête de pont depuis la plate-forme d'atterrissage pour hélicoptère. En 1972, au Vietnam, l'USS Denver a reçu la mention élogieuse de l'unité de la Marine du secrétaire de la Marine pour avoir marqué l'histoire de l'aéronautique en tant que premier navire à lancer un hélicoptère d'attaque de la marine américaine lors de missions dans les eaux nord-vietnamiennes.


Plan du jour, dimanche 26 novembre 50

Économisez de l'eau douce

La condition III sera établie

UNIFORME : Officiers et CPO’ : Travaillant kaki Personnel enrôlé : salopette propre ou tenue bleue (facultatif) avec des casquettes de montre si vous le souhaitez.

Consommation d'eau douce, vendredi 24 novembre 50 – 27 194 gallons.

0400 Appelez les cuisiniers de garde

0545 Call Duty MMA

0600 Toutes les mains

0625 Quartiers Généraux pour l'alerte de l'aube

0725 Sunrise, Light Ship, Set Condition III

0730 Pipe to breakfast, ramoneurs

0800 Rassemblement sur les stations, soumettre des rapports au bureau administratif

09h00 Messe catholique dans le compartiment avant de Port Messing

0945 Envoyez un bateau avec l'aumônier Garr à l'USS HENRICO pour obtenir l'aumônier d'Henrico pour le retour à

Rochester. MIB pour Guard Mail, O.M. Courrier et courrier américain à SOPA (USS HENRICO)

1015 Services divins protestants à l'avant du compartiment Messing du port

11 h 00 Inspection médicale des cuisiniers du mess dans la salle à manger tribord

1130 Ramoneurs

1200 Pipe au dîner

1330 Films dans le compartiment avant de Port Messing “The Fighting O’Flynn” avec Douglas Fairbanks et Helone Carter

1500 MIB pour Guard Mail et US Mail vers SOPA (USS HENRICO)

1515 Nouvelles de l'après-midi

1545 Équipement de mess

1600 Pipe au souper

1630 balayeurs de tuyaux. Toutes les divisions font vos rapports de balayage au bureau MAA

1710 Coucher de soleil, Darken Ship, Crépuscule Défense AA

1800 films dans le compartiment mess avant “The Fighting O’Flynn” avec Douglas Fairbanks et Helone Carter

1810 Ensemble Condition III

Cours biblique de 1830 au bureau des renseignements

1900 sur le pont tous les rapports de huit heures

1930 Films dans le carré des officiers “Iroquois Trail” avec George Montgomery et Brenda Marshall.

1945 Film dans le compartiment avant de Port Messing “The Fighting O’Flynn” avec Douglas Fairbanks et Helone Carter

1945 Films dans le compartiment arrière de Port Messing : « So Young, So Bad » avec Paul Henried et Catherine McLeod.

TAPS Suivi de la prière du soir après la fin des films

Le transfert interdivisionnel suivant entre en vigueur à cette date : O’CONNELL, GMC de la division F à la 4e division.

(Communiqué de presse de la Marine) Peu de temps après la disparition du dernier Thanksgiving Turkey, l'urgence de la guerre s'est fait sentir à bord du croiseur lourd USS ROCHESTER opérant dans la région de Wonsan en Corée du Nord. Une mission de tirs sur les guérillas ennemies a clôturé une fête passée à maintenir vivante la grande tradition américaine de rendre grâce pour les bénédictions qui nous ont été accordées. Le navire a continué de soutenir les opérations de déminage avec son hélicoptère pendant la préparation du dîner de Thanksgiving. Les équipes d'artillerie étaient toujours aussi vigilantes face à la menace d'attaques sournoises de l'ennemi. Tout au long, les hommes ont rendu grâce, grâce à Dieu pour la protection qu'ils ont reçue des dangers de la mer et de la violence de l'ennemi. Il s'était écoulé cinq (5) mois longs et difficiles depuis que l'appel à l'action avait amené le navire au nord des Philippines. Les opérations actuelles de ROCHESTER’S le long de la côte coréenne se sont prolongées jusqu'au troisième mois avec seulement une courte nuitée dans un port japonais. Le navire a fonctionné en tant qu'unité de forces opérationnelles aéronavales, de forces amphibies, de groupes de soutien aux tirs et d'équipements de déminage. Elle a servi comme Fleet Force et Group Flagship. Au cours de ces mois au service des Nations Unies, le croiseur ROCHESTER a parcouru plus de 25 000 milles, tiré plus de 1 500 obus de sa batterie principale dans plus de 75 missions d'appui-feu contre les forces ennemies. Elle a contrôlé les frappes aériennes de plus de 100 avions par jour dans leurs coups contre les forces nord-coréennes. L'hélicoptère ROCHESTER a aidé minecraft à découvrir et à nettoyer de nombreux champs de mines contenant des centaines (100) de mines. Les services aux plus petits navires allant de la fourniture de carburant, de nourriture, de magasins et de munitions à la blanchisserie et à la réparation de bateaux ont été rendus par le ROCHESTER. La Compagnie des Navires pouvait à juste titre remercier Dieu pour les privilèges de lutter pour Son genre de monde. Ils ont, avec la bénédiction de Dieu, vu leurs propres efforts et efforts contribuer au triomphe de la piété sur l'impiété, le triomphe des Nations Unies sur le communisme.

T.R. VOGELSY

COMMANDANT, MARINE AMÉRICAINE

DIRECTEUR GÉNÉRAL

Fin du plan du jour


USS Saint-Paul (CA-73)

USS Saint Paul (CA-73), une Baltimore-class cruiser, était le deuxième navire de la marine des États-Unis à porter le nom de Saint Paul, Minnesota.

Du 21 au 31 janvier 1951, Saint Paul a exécuté des missions de bombardement de rivage au nord d'Inchon l'endroit, le 26 janvier, elle a été une fois de plus tirée dessus par des batteries de rivage. Le 7 avril, dans TF 74, avec Wallace L. Lind, Massey, Fort Marion et Bégor, Saint Paul aidé à organiser des raids sur les voies ferrées et les tunnels en utilisant 250 commandos des quarante premiers Royal Marines indépendants. Ces raids dévastateurs extrêmement rentables ont ralenti les efforts de ravitaillement de l'ennemi, obligeant les communistes à essayer de restaurer ou de reconstruire les équipements ferroviaires la nuit tout en cachant les équipes de travail et les locomotives dans les tunnels le jour.

Alors que les communistes chinois lançaient d'énormes assauts à la fin de novembre, les forces des Nations Unies ont commencé un retrait de base pour se consolider et se maintenir au sud du trente-huitième parallèle. Saint Paul offrit une aide rapprochée au I Corps de la République de Corée sur son flanc est alors qu'il se retirait de Hapsu, et le long de la côte, alors qu'il se retirait de Chongjin. Le 2 décembre, il s'est de nouveau déplacé vers le nord, a effectué des missions de harcèlement nocturnes au-dessus de Chongjin, puis s'est déplacé vers le sud pour aider au retrait de la division de la capitale de la République de Corée à Kyongsong Man. Elle est entrée dans le port de Wonsan le 3 décembre pour offrir un rideau de tirs d'obus autour de cette métropole alors que les forces et les équipements des Nations Unies avaient été déplacés à Hungnam, puis a adopté les forces là-bas, et est restée pour couvrir l'évacuation de cette métropole et de ce port entre le 10 décembre et 24 décembre. (Le SS maintenant restauré Victoire de voie était l'un des nombreux navires protégés par sa cheminée de capot.)

Lorsque les hostilités ont éclaté pendant la guerre de Corée en juin 1950, Saint Paul menait une croisière d'entraînement d'aspirants de San Francisco, en Californie, à Pearl Harbor. Elle a débarqué les officiers navals à long terme et a procédé à la fin de juillet au Pacifique occidental où elle a rejoint le Groupe de Tâche 77.3 (TG 77.3) en patrouille dans le Détroit de Formosa. Saint Paul est resté en patrouille entre Formose et la Chine continentale du 27 août au 1er novembre. Elle s'est déplacée alors au nord dans la Mer du Japon pour apposer TF 77 et a commencé des opérations de combat de la côte nord-est de la Corée le 9 novembre. Le 17 novembre, elle a offert une assistance au tir aux troupes des Nations Unies avançant sur Chongjin. Ce jour-là, des éclats d'obus d'un proche raté par un obus d'une batterie côtière communiste ont blessé six hommes dans des postes de montage d'armes à feu. Le croiseur a détruit l'emplacement ennemi avec un feu de contre-batterie et a continué sa mission d'assistance.

Après son retour à Shanghai en mars, Saint Paul a repris ses opérations en tant que navire amiral de la TF 71 jusqu'à son retour aux États-Unis en novembre. Ensuite, nous sommes arrivés ici pour entraîner des opérations le long de la côte ouest, ainsi que des croisières pour les réservistes de la marine d'avril à mai. D'août à décembre, elle s'est déployée dans le Pacifique occidental, servant dans les eaux japonaises et chinoises. De retour aux États-Unis, il est passé d'une configuration de catapulte à une configuration d'hélicoptère avant de servir à nouveau en Extrême-Orient d'avril à octobre 1949.

Le 7 janvier 1946, Saint Paul a quitté Shanghai en bonne et due forme avec Keith et est retourné au chantier naval naval, à Terminal Island, en Californie, le 28 janvier 1946 pour une réparation rapide afin de réparer les blessures par collision. En mai, le navire a effectué un voyage sphérique vers Pearl Harbor. En revenant à l'Île Terminale le 1er août, elle a été révisée pour s'arranger pour la responsabilité d'Extrême-Orient supplémentaire. [3] Du 1 au 15 février 1947, elle a effectué un entraînement de remise à niveau à San Diego, Californie.

Saint Paul est resté dans les eaux japonaises pour la responsabilité de l'occupation jusqu'à ce qu'il soit envoyé à Shanghai le 5 novembre pour devenir le navire amiral de la TF 73. Il a navigué sur la rivière Huangpu, ancré au large du Shanghai Bund le 10 novembre, il y est resté jusqu'au début de 1946. Le 21 décembre 1945, elle était en collision avec l'engin d'atterrissage chinois (ex-japonais) LST144, qui a été poussé à l'opposé de la proue de Saint Paul par la pression du présent. L'engin de toucher des roues a subi des blessures graves, le croiseur légèrement blessé à l'avant. [2]

Saint Paul, avec différents modèles de la Troisième Flotte, se retira au sud-est pour patrouiller la côte en attendant les ordres. Le 27 août, elle a fumé dans Sagami Wan pour aider les forces d'occupation américaines. Le 1er septembre, elle est entrée dans la baie de Tokyo et était là tout au long de la cérémonie d'abandon officielle le lendemain.

Après le shakedown dans la mer des Caraïbes, Saint Paul a quitté Boston, Massachusetts, le 15 mai 1945 et s'est dirigé vers le Pacifique. Du 8 au 30 juin, elle a subi l'entraînement de Pearl Harbor et a navigué le 2 juillet pour apposer la Task Force 38 (TF 38). Ce fournisseur rapide faisant pression a effectué le ravitaillement en mer le 23 juillet, puis a lancé des facteurs de frappe contre Honshū, la plus grande île du Japon. Du 24 juillet au 10 août, Saint Paul a passé au crible les porte-avions alors qu'ils livraient de lourdes frappes aériennes sur Kure, Kobe et l'espace de Tokyo dans le sud de Honshū, puis à Maizuru et divers aérodromes dans le nord de Honshū. A cette époque, Saint Paul en outre bombardé des cibles industrielles : d'abord sur les usines de textile à Hamamatsu pendant la nuit du 29 juillet, puis le 9 août dans les usines sidérurgiques de Kamaishi, tirant la dernière salve hostile du conflit depuis un navire important. Les avertissements de typhon ont annulé les opérations aériennes du 11 au 14 août. Ensuite, ceux lancés ce matin-là avaient été rappelés, après que les négociations de paix eurent promis l'abandon du Japon. Le 15 août, toutes les opérations offensives contre le Japon avaient été arrêtées.

Sa quille était posée comme Rochester le 3 février 1943 par la Bethlehem Steel Company à Quincy, Massachusetts. Elle a été lancée le 16 septembre 1944 parrainée par Mme Marie Gordon McDonough, [1] épouse de John J. McDonough, alors maire de St. Paul, Minnesota et commandée le 17 février 1945, sous le commandement du capitaine Ernest H. von Heimburg.
Il a été rayé du Naval Vessel Register le 31 juillet 1978 et a été acheté pour démolition en janvier 1980.


USS St Paul (CA-73) (à l'origine Rochester) - Histoire

Téléchargez ce livre de croisière au format .pdf haute résolution

Ici vous pouvez télécharger le USS SAINT PAUL (CA 73) World War II Cruise Book 1945 sous forme de fichier .pdf haute résolution. Vous pourrez zoomer pour mieux lire les noms, etc. L'impression est également facilement possible en raison de la haute résolution et des filigranes manquants. Veuillez noter que les numérisations dans le téléchargement sont les mêmes images que ci-dessus, cependant, elles n'ont pas été redimensionnées. Cela signifie que tout ce qui est visible dans les scans ci-dessus sera également visible dans le fichier .pdf. Cliquez ici pour un exemple de page.

  • Images haute résolution, adaptées à l'impression
  • Les images sont dans l'ordre d'origine du livre (pas triées comme les scans ci-dessus)
  • Pas de filigrane
  • Les doubles pages avec des images qui se chevauchent seront fournies en une seule page, et non en deux pages distinctes
  • Fichier .pdf, 120 pages, taille du fichier : 116,03 Mo
  • 15,00 $ USD
  • Téléchargement instantané
  • Cliquez ici pour un exemple de page

Vous êtes intéressé par une reproduction cartonnée de ce livre de croisière ? Cliquez ici pour plus d'informations.

Une fois le paiement Paypal terminé, vous serez redirigé vers la page de téléchargement. De plus, vous recevrez également un e-mail avec le lien de téléchargement après le paiement Paypal. Votre lien de téléchargement sera alors actif pendant 48 heures avant son expiration.

Afin de visualiser les fichiers téléchargés, vous devez avoir installé Adobe Acrobat Reader. Acrobat Reader peut être téléchargé gratuitement sur www.adobe.com.



Livres de croisière USS SAINT PAUL actuellement en vente sur ebay :


HMAS BRISBANE 1er déploiement 20 mars 1969 - 13 octobre 1969

Le HMAS Brisbane, le troisième destroyer lance-missiles déployé au Vietnam, a quitté Sydney le 20 mars 1969 sous le commandement du capitaine A. A. Willis. Perth a été relevé à Subic Bay le 31.

Brisbane est arrivé à Vung Tau le 15 avril en tant que navire NGFS pour le IV Corps et après un briefing de l'officier de liaison du Corps NGFS a navigué à soixante-dix milles au sud-ouest pour tirer sur des cibles dans la province de Vinh Binh. A cette époque, la plupart des actions ennemies du IV Corps étaient centrées sur le harcèlement des avant-postes gouvernementaux, tandis que les troupes de l'ARVN avaient mené un balayage réussi à travers la province de Kien Tuong dans les premières semaines du mois. Le premier tir de Brisbane a été dirigé sur une cible près du village de Long Toan sur la frange côtière de Vinh Binh. Son premier coup de feu, à 21 h 00 le 15 avril, a été le premier coup de feu « tiré de colère » par un navire portant le nom de Brisbane, car le premier HMAS Brisbane n'a pas engagé l'ennemi lors de son service pendant la Première Guerre mondiale.

Des missions repérées quotidiennes ont eu lieu jusqu'à la fin avril, et Brisbane s'est tenu prêt à fournir NGFS pour une opération Sea Lords le 25 avril lorsque des patrouilleurs ont pénétré une rivière près de Long Toan pour attaquer les positions Viet Cong. Également à la fin avril, les fonctions de surveillance de Market Time sont devenues plus importantes à la suite d'une décision de COMSÉVENTHFLT selon laquelle les navires NGFS pourraient être utilisés pour augmenter les patrouilles de Market Time, libérant ainsi de petits patrouilleurs de Market Time pour les opérations fluviales. Cette implication avec Market Time ne devait pas interférer avec la mission principale des navires NGFS, à savoir l'appui-feu pour les forces à terre.

Brisbane est resté dans la zone au sud de Vung Tau jusqu'au 8 mai, date à laquelle il a été affecté au soutien d'une opération sur l'île de Phu Quoc, près de la frontière cambodgienne. Environ 300 Viet Cong étaient en liberté dans les collines de Phu Quoc, levant des impôts sur les 14 000 habitants de l'île et donnant refuge aux évadés du grand camp de prisonniers de guerre. Une opération de trente jours était prévue pour nettoyer l'île du Viet Cong, en utilisant à cet effet les neuf compagnies ARVN en permanence sur l'île, complétées par les 500 mercenaires montagnards du 5th Mobile Strike Force Battalion. Entre le 11 et le 17 mai, Brisbane a tiré des missions repérées pour le bataillon de la force de frappe au nord de Duong Dong sur la côte ouest de l'île, et pour les troupes de l'ARVN au sud de la ville.

Brisbane a été relevé par l'USS Waddell (DDG 24) à Vung Tau le 18 mai, puis a navigué pour Subic Bay pour une période de maintenance suivie de visites récréatives à Manille et Kaohsiung, Taiwan.


Capitaine de BRISBANE A. A. Willis avec CAPT A.M. Synnot

Sa deuxième mission NGFS a emmené Brisbane à Phan Thiet dans le sud du IIe Corps pour tirer sur des cibles de renseignement et des camps de base Viet Cong pour la Force opérationnelle Sud, une force conjointe de l'armée américaine et de l'ARVN qui comprenait le 3e bataillon, le 506e régiment d'infanterie américain et des unités du 101e Division aéroportée (aéromobile). Après avoir relevé l'USS Rupertus (DD 851) au large de Than Thiet le 10 juin, Brisbane est resté dans la zone pendant quatre jours avant de recevoir l'ordre inattendu de rejoindre le croiseur lourd USS St Paul (CA 73) le 14 pour une opération dans la DMZ.

Opération Virginia Ridge

Dans la nuit du 16, Brisbane et St Paul ont tiré dans une zone immédiatement au sud de la DMZ connue sous le nom de « Leatherneck Square » occupée par le 270e régiment de la NVA. Le feu des deux navires devait préparer le « Leatherneck Square » pour un balayage par trois compagnies du 3e Bataillon du 3e Régiment de Marines et du 1er Bataillon du 2e Régiment ARVN dans l'opération Virginia Ridge. Cette opération, montée le long de la DMZ pour arrêter l'interférence ennemie avec la récolte de riz dans le nord du I Corps, s'est terminée à la mi-juillet avec 560 ennemis tués.

Au cours des trois heures de préparation avant l'avancée des Marines, le barrage de St Paul et de Brisbane a délogé la force ennemie qui a commencé à battre en retraite vers l'ouest. Brisbane a tiré 633 obus sur dix positions de l'ANV, tuant onze ennemis dans la zone cible centrale, tandis que cinquante-six autres fuyant les tirs de Brisbane ont été forcés de pénétrer dans les champs de mines par le feu de St Paul et tués. Neuf soldats de l'ANV capturés ont déclaré que leur reddition avait été causée par l'effet dévastateur des bombardements de St Paul et de Brisbane.

De retour au IIe Corps le 17, Brisbane prit position à trente-cinq milles au nord-est de Phan Thiet et y resta jusqu'au 29. Le 24, Brisbane a aidé à la capture de trois femmes Viet Cong armées en tirant pour empêcher la fuite d'une force Viet Cong en plein champ. Le feu de Brisbane a retenu le Viet Cong tandis que trois hélicoptères Cobra de l'armée américaine ont volé de Phan Thiet pour mitrailler l'ennemi à basse altitude et un autre hélicoptère est arrivé pour emmener les femmes capturées. Brisbane a également fourni des tirs de couverture pour le retrait des hélicoptères et des forces terrestres.

Brisbane a été relevé par l'USS James E Kyes (DD 787) le 29 avant de partir pour Singapour pour utiliser les installations du chantier naval.

MV sincère en feu

Lors du passage à Singapour, Brisbane a échangé ses identités avec le MV Sincere et a découvert que le navire était en feu. Une journée de lutte contre l'incendie par soixante et onze membres de l'équipage de Brisbane s'est avérée vaine. Le Sincere a été abandonné, son équipage étant embarqué à bord du Brisbane. Brisbane est resté avec le navire en feu jusqu'au 3 juillet lorsque le remorqueur de sauvetage Salvana l'a pris en remorque. Le Sincere a coulé plus tard à quatre-vingts milles de l'île de Pulau Tioman sur la côte est de la Malaisie.

Brisbane est revenu au IIe Corps le 15 juillet en tirant d'abord pour soutenir les forces de l'ARVN dans la province de Phu Yen près de l'importante base aérienne de Tuy Hoa, puis s'est déplacé vers le nord pour prendre position au large de la ville de Tam Quan à environ cinquante-cinq milles au nord de la ville de Qui Nhon dans la province de Binh Dinh. Ici, Brisbane a tiré des missions NGFS pour la 173e brigade aéroportée de l'armée américaine et les troupes locales de l'ARVN.

Le 22, lors d'un bombardement coordonné NGFS/artillerie, un camp de base ennemi près de la côte censé contenir 250 à 300 soldats a été tiré avant une frappe aérienne qui devait être suivie d'une opération de nettoyage des forces terrestres. Au moment où Brisbane terminait le bombardement, une explosion prématurée s'est produite dans le canon du mont 51. Le matelot de 1re classe L. E. Benfield a été touché par des éclats d'obus qui lui ont fracturé le poignet gauche. Il a été transporté à l'hôpital d'évacuation de l'armée américaine à Qui Nhon par hélicoptère MEDEVAC.

Pour le reste du mois de juillet, Brisbane a été affecté au soutien de la Force opérationnelle sud près de Phan Thiet. Le 3 août, Brisbane s'est rendu à Vung Tau pour fournir un appui-feu aux unités de la 1re Force opérationnelle australienne dans la province de Phuoc Tuy. Des grottes, des bunkers et des zones de stockage ont été bombardés le long de la côte à l'est des collines de Long Hai.

Gare des Yankees

Le 23 août, Brisbane a rejoint le porte-avions d'attaque USS Oriskany (CVA 34) sur Yankee Station, avec le capitaine Willis prenant le commandement de l'écran de destroyer du groupe de travail 77,6. Pendant les opérations de vol continuelles de jour et de nuit, le Brisbane et l'USS Perkins (DD 877) ont agi comme des destroyers de garde d'avion qui devaient suivre le porte-avions à l'arrière, prêts à secourir l'équipage de l'avion qui pourrait s'écraser dans la mer à l'atterrissage ou au décollage. Ce devoir était familièrement connu sous le nom de « chasser les fermes ornithologiques ».

Le vice-amiral Sir Victor Smith KBE, CB, DSC, chef d'état-major de la marine, a hissé son drapeau à Brisbane du 27 au 29 septembre. Le 29, lors d'une cérémonie sur la plage arrière d'Oriskany, il a remis un chèque pour l'USS Frank E Evans fonds commémoratif au vice-amiral WF Bringle USN, COMSEVENTHFLT. Ce fonds a été ouvert peu après que le destroyer de l'US Navy soit entré en collision avec le HMAS Melbourne le 3 juin 1968 avec de lourdes pertes en vies humaines.

Brisbane est resté sur Yankee Station lorsque l'USS Constellation (CVA 64) a relevé Oriskany, et avec l'USS Floyd B. Parks (DD 884) a formé l'écran de destroyer de Constellation. Brisbane a quitté Yankee Station le 14 septembre après avoir parcouru près de 10 000 milles en trois semaines dans la région.

Le 28 septembre, le capitaine Willis a présenté « The Weight » au commandant E. E. Johnston du HMAS Vendetta à Subic Bay.

Brisbane est revenu à Sydney le 13 octobre 1969 après avoir parcouru 40 465 milles et tiré 7891 cartouches lors de son premier déploiement.


USS St Paul (CA-73) (à l'origine Rochester) - Histoire

Documents (1928-1979) comprenant la correspondance, les mémorandums, les documents classifiés et non classifiés, les dossiers militaires, les rapports, les poèmes, les photographies, les annuaires, les articles de presse, les cartes, les règlements et divers.

Informations biographiques/historiques

Le contre-amiral James W. Davis, fils du Dr et de Mme JJ Davis, est né à Buxton, Caroline du Nord, sur les Outer Banks, le 12 octobre 1906. Il a fréquenté l'école publique en Caroline du Nord et à Washington, DC, avant d'entrer l'Académie navale des États-Unis en 1926. Enseigne commandée après l'obtention de son diplôme en 1930, Davis a commencé sa longue carrière militaire à bord de l'USS Wyoming et de l'USS Pennsylvania avant de fréquenter l'école de sous-marins. Après une formation supplémentaire en génie mécanique, Davis a été affecté au service sous-marin et a ensuite commandé deux sous-marins dans le Pacifique pendant la Seconde Guerre mondiale. En tant que commandant de l'USS S-47 et plus tard de l'USS Raton, Davis a dirigé son équipage dans un certain nombre de patrouilles de guerre dangereuses mais réussies. La Marine a reconnu son leadership et son audace avec un certain nombre de décorations, dont la Silver Star.

Davis a été nommé commandant de l'USS Polana à la fin de la Seconde Guerre mondiale. Ce fut le premier des sept postes de commandement qu'il occupa au cours des vingt années suivantes. Il a également occupé des postes administratifs, notamment celui de directeur adjoint, d'état-major interarmées pour les chefs d'état-major interarmées et d'adjoint naval pour le Collège de défense de l'OTAN.

Davis a été séparé de la Marine en 1965 après trente-cinq ans de service. Il se retira dans sa petite ferme près de Williston dans le comté de Carteret, en Caroline du Nord, la même année. Après avoir vécu près de Williston pendant près de 30 ans, il a déménagé à Hereford, en Arizona, où il est décédé le 9 juin 1995.

Portée et disposition

Les histoires personnelles et les coupures de journaux fournissent un compte rendu plus détaillé de la carrière de Davis.

L'organisation de la collection Davis suit ce bref aperçu :

Dossiers administratifs militaires

Les dossiers administratifs comprennent la correspondance militaire et les dossiers du personnel de la Marine conservés sur Davis tout au long de sa carrière.

Les mémorandums et lettres comprennent la correspondance de Davis de 1936 à 1964. La correspondance contient des commentaires sur des problèmes de personnel militaire (7 juin 1956), la qualité des sous-marins construits par la Manitowoc Shipbuilding Company (8 septembre 1945 15 août 1947), les essais de nouvelles armes navales ( 26 novembre 1951) et la faisabilité d'une petite base de sous-marins à Camp Lookout, en Caroline du Nord. (avril 1962).

Certaines correspondances sont directement liées aux missions de Davis. Il discute des problèmes du Collège de défense de l'OTAN à Paris, notamment de la qualité des étudiants et d'un commandant trop zélé (7 mars 1959) lors de son séjour là-bas en tant qu'adjoint de la marine. Lors de son commandement de la base navale américaine de Guantanamo, à Cuba, quatre mois seulement après la crise des missiles de Cuba, Davis mentionne la nécessité pour l'installation stratégique d'avoir sa propre alimentation en eau, en particulier une usine d'eau saline (août-septembre 1963) des ressortissants cubains travaillant sur la base (22 mai 1964) plans de formation du personnel jamaïcain sur la base (10 novembre 1963) opérations de la CIA à Guantanamo (10 octobre 1963) et plan de la Marine visant à empêcher le personnel non militaire de vivre sur la base ( 24 octobre 1963). He also expresses dissatisfaction with the communication systems serving the base and the procedure followed after President Kennedy was assassinated (December 1963?). Davis also reports on the role of the Navy Installations Survey Group (January 1964) and criticism of this group (9 March 1965).

Military Personnel Records

The personnel records concerning Davis constitute a study of military administration over the span of an individual's career. These records include military orders (1930–1965) officer's qualification reports (1947–1961) officer's fitness reports (1930–1948) security clearances (1950–1960) promotions (1930–1964) awards, decorations, commendations, and citations (1935–1965) and qualifications and certifications (1928–1979).

Also among the military–related papers are a number of poems and lampoons (1936–1955). A folder of miscellany (1937–1969) includes a pamphlet concerning the history of U.S. submarines and a variety of personal papers, including passport applications, a power of attorney, Davis's last will and testament, and his birth certificate.

Davis's career took him to the South Pacific, North America, and Europe. Memorabilia, yearbooks, numerous photographs, and miscellaneous material provide some insight into the nature of his varied duty stations.

Davis was a submarine commander during World War II. Confidential war reports describe activity and actions of USS Raton (1943–1944). Succinct histories describe the role of the Raton in the Pacific war. Photographic records pertaining to the Raton depict the sinking of enemy shipping, battle decorations for the submarine, and the crew.

Davis served in several capacities after the war. He commanded the USS Polana (1945–1946), served as personnel officer at the United States Naval Center at San Diego, California (1946–1947), commanded the submarine tender Sperry (1947–1948), and in the early 1950s commanded Submarine Squadron 4 at Key West, Florida. Many photographs of personnel, vessels, and visitors, such as President Harry S. Truman at Key West, are interwoven into this photographic record. Davis's notes in the file pertaining to the U.S. Naval Center at San Diego enumerate how the basic training centers could be made more prestigious.

There is a substantial amount of material on the USS St. Paul . Photographs, yearbooks, a brochure, and personnel roster provide insight into the operation of this cruiser. Photographs show the changing of command, a Christmas in Taiwan, and a tour of the ship by Secretary of the Navy Charles S. Thomas in 1956.

Following duty on the St. Paul , Davis was made Chief of Staff for the 7th Fleet (1957–1958). Most noteworthy during this tour of duty was a visit by Cardinal Francis Spellman, many photographs of whom are included. Other memorabilia of the 7th Fleet include a yearbook from one of its ships, the USS Rochester , and a roster of officers assigned to the 7th Fleet.

Davis undertook shore duty at Paris, France, in 1958 as Naval Deputy for the NATO Defense College. Photographs are mostly of Davis's colleagues at the college and members of their staff. Four catalogues (1958–1960) describe the curriculum, lecturers, personnel, and other aspects of the college.

Davis had a number of ships under his stewardship as commander of Cruiser Division 4 (1960–1961). The photographic record of this command includes pictures of the USS Marion , USS Springfield , USS Mitscher , USS Little Rock , and USS Orion members of their crews and visitors. Photographs, a scrapbook, and a book pertain to cities and countries visited on this tour of duty including Berlin and Keil, Germany, and Istanbul, Turkey.

The experience Davis received in international circles led, in 1961, to assignment as deputy chief of staff of the Supreme Allied Commander at Norfolk, Virginia. Hordu Helgason, chairman of the Icelandic Defense Council, was extensively photographed during his visit to Norfolk in 1962. Other photographs include fellow officers, personnel, and socializing during a party given in behalf of Davis.

In 1962 Davis was transferred from Norfolk to the Naval base at Guantanamo Bay, Cuba. The missile crisis was only a few months old when Davis took the helm as commander, and information was still sensitive. A brief history of United States involvement at Guantanamo and explaining the Platt Amendment is labeled top secret. Also included in the memorabilia are photographs, mostly of visitors to the base and of base personnel. The backdrop for these pictures gives one a good idea of the base's topography. A visitor's map is also included among this material.

Davis ended his naval career in Washington, D.C., as the deputy director, Joint Staff, for the Joint Chiefs of Staff. Photographs of officers on the Joint Chiefs of Staff include General David Arthur Burchinal and General Earle Gilmore Wheeler.

Dozens of unidentified photographs show Davis at various stages of his career and include views in which Davis does not appear.

The oversize folder contains diplomas, citations, and proclamations that reflect Davis's early naval training and his career in the Navy. Also included is a photograph of the graduating class of the National War College (1952–1953).

Davis's personal correspondence spans from 1966 to 1974, covering a variety of topics. Some letters relate to his transition from military to civilian life and his business affairs. Additional correspondence concerns the poor condition of the Williston, North Carolina, post office (September 1966–January 1967) and alleged political bias of the Carteret County Board of Elections (October–November 1966). Davis also expressed indignation over the honeymoon of President Lyndon B. Johnson's daughter while Americans died in Vietnam (December 1969). Two letters discuss the effects of a new cancer drug, laetrile (December 1969 November 1970). These letters discuss the progress of a man's cancer, his attempts to find a cure, a treatment offered by a Dr. Krebs in San Francisco, and how laetrile could be obtained in the United States.

Davis spent much time acquiring information, writing letters to editors, and collecting news articles on a variety of topics. These topics are arranged alphabetically and include Bald Head Island, 1966–1974 Busing, 1970–1978 Cape Hatteras, 1970–1978 Cape Lookout, 1966–1979 CIA, 1966–1967 Coastal Area Management Act, 1968–1977 Conservation and Development, 1966–1973 Cornelia Nixon Davis Nursing Home, 1968 Corps of Engineers, 1970–1972 Cruise Lines, 1971 the Dismal Swamp, 1973 Duke Marine Lab, 1967–1972 Erosion, 1966–1979 Estuaries, 1968–1977 Ferries, 1969–1971 Fire Ants, 1972–1974 Fishing in North Carolina, 1967–1960 Billy Graham, 1969 Industry in North Carolina, 1966–1978 Integration, 1971–1978 Liquor–by–the–Drink and Beer Permits in Carteret Co., 1971–1977 Marine Resources Center in North Carolina, 1971 Ron Mason, 1972–1977 George McGovern, 1972 Mosquitos, 1959–1971 Nassau Road Right of Way, 1965–1967 New Hope Dam, 1970–1971 Newport River, 1970–1972 Richard Nixon, 1971–1974 Parks, 1966–1974 Pollution, 1967–1978 Pueblo , 1968–1969 Salter Path Road, 1971–1975 Seafood Festival, 1966 Shellfish, 1966–1974 Taxes, 1967–1976 Wiley Taylor, Jr., 1969 Texas Gulf, 1966–1976 Tourism in North Carolina, 1967–1969 Trailer Parks, 1967–1979 Trash Fishing, 1966–1970 Vietnam, 1966–1973 Wages in North Carolina, 1967–1970 Water and Air Resources, 1966–1972 Watergate, 1973–1974 Wildlife, 1966–1971 and Zoning, 1967–1975. Many of these topical headings are simply collections of newspaper and magazine clippings, while others contain letters to editors, correspondence from concerned citizens and from state agencies, booklets, reports, and any data Davis could collect.

Davis collected an impressive collection of material on Cape Lookout. Articles and correspondence discuss acquisition of Cape Lookout for a national seashore (1970–1978), effects a boat channel would have on sport and commercial fishing (March–July 1968), the hurricane protection project (October–December 1969), and development plans of the United States Department of the Interior (12 March 1968). Davis's correspondence expresses criticism of the state's handling of the land question (25 August 1975), including the cost of acquisition (20 October 1970), the purchase of a gun club (27 May 1974), and the exclusion of 250 acres from the seashore (23 November 1973). Davis's interest in Cape Lookout led him to collect numerous materials on the area including reports, lists of property owners, legislation, maps, slides, and various miscellaneous items. The oversize folder contains a large boundary map of the Cape Lookout National Seashore.

Davis was also concerned about North Carolina's industrial development. In numerous letters he states that the North Carolina Department of Conservation and Development has been more interested in the development of North Carolina than in conservation (1969–1972). Davis also comments on a "lack of realistic planning" (18 November 1969), the continuing flow of money for estuarine studies (19 May 1969) and the reorganization of the department (8 September 1970).

Living on the coast, and with much of his life spent at sea, Davis felt especially akin to the marine environment. His correspondence reflects his concern that North Carolina's marine resources were diminishing and his desire for more research into the effect of trash fishing on declining fish catches (30 October 1968). He also expressed fear that the state's draining and dredging program was "Using taxpayers' money to systematically destroy one of our most vital natural resources" (Estuaries file, 4 March 1969). Davis assembled a large number of articles concerning various types of pollution. He spurred a state investigation after complaining of a scallop plant that was polluting Jarrett's Bay (6 March 1971) and contended that the State Department of Water and Air Resources moved too slowly on matters such as fish kills (9 August 1971).

National affairs also captured Davis's attention. He was skeptical of the value of American involvement in Vietnam and recalled World War II, when the United States military was the "pride of all mankind" (18 November 1969). Davis also collected numerous newspaper articles on national figures such as Richard Nixon and George McGovern and on matters of controversy such as the Pueblo incident and Watergate.

Administrative information
Custodial History

November 7, 1979 , 600 items Personal files (1960-1978) of rear admiral, including material on command of Guantanamo Naval Base (1963), interest in Cape Lookout National Seashore, and coastal problems in North Carolina

March 4, 1980 , 250 items Papers (1931-1978), including correspondence, reports, photographs, orders, clippings, citations and miscellaneous material. Gift of Rear Admiral Davis, Smyrna, N.C.

June 25, 1991 (Unprocessed addition 1), 1 cubic foot correspondence, photographs, clippings, and miscellaneous materials on a variety of topics, including gun control and conservation. Donor: Rear Admiral James W. Davis, USN (ret)


Charles Dietterich of Deep Creek sailed out of San Francisco Bay, under the Golden Gate aboard the heavy cruiser USS St. Paul (CA-73) in June 1945 and headed for the war in the South Pacific. He arrived just in time to take part in the attack on the Japanese main islands. The 18-year-old seaman, from North Wales, Pa., was the site-setter on a five-inch gun mount on the starboard side of the ship. He aimed and fired the gun.

With him in the turret was Seaman Mike Mastromato, another 18-year-old from Lancaster Pa. He put the five-inch projectile and powder charge in the gun’s chamber. Mike also inserted the fuse in the round just before it was fired.

“I’m in the gun turret and I’ve got my earphones on. I’m getting my firing directions from the bridge,” Dietterich, the 90-year-old former seaman recalls 70 years later sitting in the living room of his Florida home a long way in space and time from the Pacific war.

“The kamikazes were attacking the fleet. Of course, we couldn’t see them in the eight by 10 ft. steel turret we were encased. The temperature was approaching 120 degrees inside. The noise from the firing was incredible. “Once we got our sites set we fired as fast as we could until we were told to reset the sites. When the firing was over Mastromato and I climbed out of our gun mount on the deck and surveyed the damage. There were ships sinking around us, kamikazes had crashed into some of them, others had missed the fleet. There were all kinds of things going on out there. "

Recalling it all today he said, “I often have trouble getting in an elevator. I have claustrophobic flashbacks from being in that gun mount during the war. I’m surprised I can still hear anything today.”

Dietterich and the St. Paul were part of Adm. Marc Mitscher’s “Fast Carrier Task Force-38,” that bombarded Honsho, the largest Japanese island, from July through August. It was the St. Paul’s duty to protect the U.S. aircraft carrier fleet’ whose planes were pounding the mainland industrial targets.

The USS St. Paul (CA-73) was a heavy cruiser built at the Boston Naval Shipyard near the end of the Second World War. Those who served aboard her took part in the final months of the Pacific war 70 years ago. They were also moored alongside the Battleship Missouri when the Japanese delegation went aboard to sign the surrendered on Sept. 2, 1945. Charles Dietterich of Deep Creek Subdivision in Punta Gorda was one of those sailors. Photo provided

The St. Paul and other Third Fleet ships began patrolling the southeast coast of Japan as part of the U.S. Occupation Force at war’s end. Eventually the cruiser anchored next the Missouri, the U.S. battleship where the surrender ceremony took place on Sept. 2, 1945.

“We were right there when the surrender was signed. We could hear it and see it all. We heard it over the Missouri’s loud speakers,” he said. “We saw Gen. (Douglas) Mac Arthur come aboard the battleship. After the documents were signed it wasn’t a very long process—maybe 30 minutes or less.

"Gén. Mac Arthur concluded the ceremony by saying, ’These proceedings are ended.’”

Hundreds of American bombers and fighter planes flew over the fleet as a show of force the Japanese could not ignore. Word had it, Mac Arthur had the sky-borne armada circle overhead to make the flyover more impressive to the enemy participants on the battleship’s deck below.

Dietterich said he remembers going ashore into Tokyo and bartering American cigarettes for Japanese luxury goods.

“You could get a beautiful silk kimono with a dragon ornament on it for a couple of cigarettes. I sent one home to my girl, Virginia, back in North Wales.”

It wasn’t long after the surrender ceremony that the St. Paul pulled anchored and headed for China. There was a war being fought against Communist insurgents by Gen. Chiang Kai-Shek. What was left of his army was banished to the island of Taiwan at its conclusion of the battle by the Communists.

“We weren’t long in China. Then we sailed back to Pearl Harbor. It must have taken us a couple of weeks to reach Pearl,” he said. You could still see the damage from the Dec. 7th attack.

“When we sailed under the Golden Gate Bridge into San Francisco Harbor I had this absolutely fabulous feeling. I looked up at that bridge and thought: ‘Thank you Lord. But I tell you what, I wanted to see the world, but I didn’t want to see it this way.’”

“I took a long, dirty train ride back to Philadelphia and married Virginia, my childhood sweetheart. We lived next door to each other in North Wales from the time we were in diapers. That’s a long engagement. We’ve been married 70 years.

Dietterich took the G.I Bill after his discharge from the Navy. He attended Chicago School of Technology. For the next 40 years he worked as a Pennsylvania architect. He had his own home construction business—Cedar Hill Construction Corp. in Souderton, Pa.

For more than 50 years this old sailor has been involved in Baptist Church activities around the country.

“I got a calling to the ministry when I was up north. I was an evangelist who traveled all over,” he said. “When I preached I sketched my story in chalk before the congregation on Sunday to make my point. I told my story while drawing and using black lights and music. They loved it.

When he and Virginia moved to Port Charlotte in 1991 they continued working with the local Baptist community. He helped found and build the Victory Baptist Church in Port Charlotte. The Dietterichs have four children: David, Connie, Brenda and Faith.

Nom: Charles Edward Dietterich
D.O.B: 15 May 1927
Ville natale: Philadelphia, Pa.
Currently: Punta Gorda, Floride
Entered Service: 1944
Discharged: 1946
Rang: Seaman 1/Class
Unité: USS St. Paul (CA-73)
Mentions élogieuses: Pacific Theater Ribbon (1-Battle Star), American heater Ribbon, World War II Vicory Medal.
Battles/Campaigns: Japanese Main Islands

This story was first published in the Charlotte Sun newspaper, Port Charlotte, Fla. on Monday, Sept. 4, 2017 and is republished with permission.

Click here to view the collections in alphabetical order in the Library of Congress. This veteran’s story may not yet be posted on this site, it could take anywhere from three to six months for the Library of Congress to process. Keep checking.

Click here to view the War Tales fan page on FaceBook.

Click here to search Veterans Records and to obtain information on retrieving lost commendations.

Tous les droits sont réservés. This copyrighted material may not be republished without permission. Links are encouraged.


FLAGSHIP HISTORY

Departing Long Beach, Ca. on 4 May 1959, USS ST.PAUL CA-73 became the first forward deployed U.S. Navy ship homeported in the Far East since pre WWII. Relieving USS ROCHESTER CA-124 comme Flagship pour ComSeventhFlt (C7F) & homeported in Yokosuka, Japan she would hold that command until the day after Christmas 1961. USS OKLAHOMA CITY CLG-5 would then assume duty as Flagship. USS ST. PAUL remained on station thru August 1962 before returning to Long Beach. USS ST. PAUL would make five (5) deployments to WestPac thru the 1960’s before being de-commissioned 30 April 1971 in Bremerton, Washington & sold for scrap in 1980.

USS OKLAHOMA CITY CLG-5 (former CL-91) was re-commissioned on 7 Sept 1960. Thru the end of 1960 & into 1961 she served as Flagship pour ComCruDiv 3 & ComCruDesFlot 9. She participated in “Fleet Week” activities during Oct. 1961 in San Francisco prior to her first deployment to WestPac. On 1 Dec 1961 USS OKLAHOMA CITY deployed for the first of three (3) deployments as Flagship for C7F. In route to Yokosuka, Japan she participated in the 20th anniversary ceremonies at Pearl Harbor 7 Dec 1961. Arriving in Yokosuka on 20 Dec, she assumed duty as Flagship on 26 Dec 1961. She was relieved as Flagship 12 May 1962 by USS PROVIDENCE CLG-6. USS OKLAHOMA CITY returned to Long Beach 12 June 1962 & on 14 Dec 1962 entered the shipyard there for extensive overhaul.

USS OKLAHOMA CITY began refresher training (reftra) exercises in early 1964. She arrived in Yokosuka, Japan on 7 July 1964 & relieved USS PROVIDENCE comme Flagship. USS OKLAHOMA CITY remained in WestPac 2 1/2 years as Flagship & was again relieved by USS PROVIDENCE 1 Dec 1966. She returned to San Francisco 15 Dec 1966 for yet another overhaul.

USS PROVIDENCE remained deployed as Flagship into Nov 1968 & again relieved by USS OKLAHOMA CITY on 26 Nov. Returning to the 1st Fleet, USS PROVIDENCE remained active into the 1970’s. She was de-commissioned 31 August 1973 & sold for scrap in 1980.

After deploying for her third & final tour of duty as Flagship for C7F, USS OKLAHOMA CITY CLG-5 was re-classified as USS OKLAHOMA CITY CG-5 on 30 June 1975. She remained on station as Flagship until Oct. 1979. She was relieved as Flagship par USS BLUE RIDGE LCC-19 (formally designated AGC-19)on 5 Oct. 1979. USS OKLAHOMA CITY returned to San Francisco & was de-commissioned in San Diego 15 Dec 1979. She remained in “mothballs” for the next twenty (20) years. In March 1999 she was deployed on her final mission. After being towed from Calif. to Hawaii & then off the coast of Guam, she was “put to the bottom” in a torpedo exercise. We, the former crewmembers, are very proud of the fact that she sleeps in the waters that she patrolled for three decades. “Rest in Peace, old girl. You’ll not be forgotten”.


Voir la vidéo: USS SAINT PAUL CA 73