Alignements de Menhir, Carnac

Alignements de Menhir, Carnac


Alignements de Menhirs, Carnac - Histoire

Le Complexe de Carnac :

Cette région particulière de la France contient l'une des plus fortes concentrations d'activité mégalithique de toute l'Europe. Il comprend des cercles de pierres, des alignements, des dolmens, des menhirs, des tumulus et des tumulus. Les alignements sont les plus grands au monde et on estime qu'ils incluaient autrefois plus de 4 000 pierres (aujourd'hui environ 3 000).

Il y a eu plusieurs phases distinctes de construction à Carnac, avec des racines qui remontent à 6 850 av. (4)

Carnac est située à la latitude unique sur Terre à laquelle le soleil du solstice, été comme hiver, forme un triangle pythagoricien parfait par rapport au parallèle de latitude, c'est-à-dire à l'axe équinoxial est-ouest du site. À son tour, ce triangle 3:4:5 est le premier de l'ensemble triangulaire pythagoricien et est exprimé dans les dimensions du monument Crucuno. (8)

(En savoir plus sur les quadrangles et leur latitude)

Carnac est l'un des plus grands complexes mégalithiques d'Europe, et s'il est tentant de voir la région comme un ensemble de sites séparés, il faut reconnaître qu'une connexion astronomique entre les sites a été établie par Thom (2) , et qu'au Néolithique À l'époque, le niveau de la mer dans la région était d'environ 30 pieds inférieur à ce qu'il est aujourd'hui, supprimant toute barrière physique entre les sites (tels que Gavr'inis et Er-Lannic). La réutilisation des mégalithes de la région peut être utilisée pour déterminer les connexions entre des sites autrement sans rapport comme entre les monticules de passage de Gavr'inis et La Table des Marchands par exemple, qui ont tous deux incorporé des morceaux d'un monument antérieur dans leurs structures (pierres de faîte) vers 3 100 av.

Pour toute l'activité dans la région, il est à noter que la région dans son ensemble a un manque complet d'habitations néolithiques qui a forcé certains préhistoriens à conclure que les centres de population peuvent avoir existé par la côte, qui est en dessous du courant niveau de la mer.

Origine du nom 'Carnac' :

J. Michell dit que le site a été nommé Carnac d'après le Karnak égyptien par le comte Maudet de Penhouet (1) , bien que l'enquête de 1864 par M. Bertrand offre une image différente, retraçant la détermination « ac » à la fréquence des mégalithes, suggérant que le nom a une racine préhistorique commune. La même détermination est courante dans les noms de lieux irlandais, gallois et écossais où elle est considérée comme 'ach'.

Carnac abrite certains des premiers mégalithes d'Europe. Il présente plusieurs phases de construction distinctes, marquées par la réutilisation occasionnelle de monuments existants. Ce qui suit est une ventilation de base des principales phases de construction préhistorique à Carnac.

Le charbon de bois du tumulus de Saint-Michel (voir ci-dessous) a été daté au radiocarbone à 6 850 av.

La première grande phase de construction à Carnac est à c. 4 500 av. J.-C. comme l'illustrent les exemples suivants :

La butte du passage de Kercado, au sud-est de l'alignement de Kermario, a produit des datations radio-carbone de 4 700 av. Le monticule est entouré d'un cercle de pierres et a un menhir sur son sommet. L'entrée de la chambre fait face à 32 ° au sud de l'est, presque exactement vers le lever du soleil au milieu de l'hiver. (3)

La deuxième grande phase de construction se situe vers 3 300 av. J.-C., comme l'illustrent les exemples suivants :

Carnac est située à la latitude unique sur Terre à laquelle le soleil du solstice, été comme hiver, forme un triangle pythagoricien parfait par rapport au parallèle de latitude, c'est-à-dire à l'axe équinoxial est-ouest du site. À son tour, ce triangle 3:4:5 est le premier de l'ensemble triangulaire pythagoricien.

  • Les entrées des monticules de passage de Gavrinis et de Kercado sont orientées vers le solstice d'hiver. Les deux tumulus sont datés d'environ 3 300 av.

  • La dernière section de l'alignement Kermario est alignée avec le coucher du soleil du 21 décembre (234,2 ) et/ou le lever du soleil du 21 juin (54,2 ) .

  • Le Grand Menhir Bris était autrefois une « vue arrière » lunaire pour plusieurs autres constructions de la région, toutes situées de manière à pouvoir calculer avec précision le cycle lunaire complet de 18,6 ans. (2)

Techniques de construction - Les bâtisseurs de Carnac étaient clairement des tailleurs de pierre qualifiés et, à ce titre, ils maîtrisaient des techniques telles que l'extraction et le fendage de pierres dures comme le granit (qui était la pierre de prédilection des bâtisseurs mégalithiques dans toute l'Europe). Les clichés suivants de Carnac illustrent que la méthode utilisée il y a 5 000 ans était similaire à celle utilisée par les maçons aujourd'hui.

Monuments en vedette à Carnac :

Les sept « grands » tumuli.

Cachés parmi les milliers de mégalithes de la région se trouvent sept grands tumuli, dont plusieurs s'étendent sur plus de 100 m de long et s'élèvent à une hauteur moyenne de plus de 10 m. Ces tumuli ont produit des produits datés au radiocarbone à partir de 6 850 av. (4), ce qui en fait un élément fondamental de tout paysage préhistorique à Carnac.

Tumulus Saint-Michel - Le but initial de ce monticule était clairement funéraire, car le kyste de pierre scellé à l'intérieur a livré un grand nombre de têtes de hache en jadéite finement ouvragées et d'autres biens précieux tels que des perles de turquoise, ainsi que des restes humains brûlés. Il est intéressant de noter que le Tumulus Saint-Michel était d'orientation cardinale à cette époque précoce et était situé de manière à inclure de petites vues insulaires à la fois à l'est et à l'ouest.

Le saint patron de Carnac est Saint-Cornély, qui est aussi le saint patron du bétail, et un culte du taureau persiste encore dans l'église paroissiale sur le tumulus Saint-Michel, qui ' affiche une image du saint bénissant deux tableaux de taureaux entourés de menhirs et de dolmens. (1) Les racines de ce culte remontent aux premières découvertes dans la région de Carnac à 6 850 avant JC (4) , qui proviennent par coïncidence de sous la même église.

Les quatre alignements principaux s'étendent à l'est du hameau du Menec, dont une partie se situe dans un grand cercle de pierres, qui a été déterminé par le professeur A. Thom comme ayant été réalisé avec une fondation géométrique. Les alignements auraient été érigés vers 3 300 av. J.-C. (7).

Les alignements commencent au village du Menec, avec un grand cercle de plus de 60 mégalithes.

Il ne reste plus qu'environ 3 000 pierres dans ces alignements, mais on estime qu'il y en avait à l'origine plus de 4 000.

Les principaux alignements à 'Kermario' (à gauche). et 'Le Menec' (à droite)

(Bien qu'il n'y ait que onze rangées visibles aujourd'hui, il a été déterminé qu'il y en avait douze à l'origine) (1)

Les 12 rangées parallèles ont été classées en hauteur en commençant par les plus grosses pierres à l'ouest (l'extrémité du village), en diminuant en hauteur jusqu'à ce que l'alignement se termine à un autre cercle «en forme d'œuf». Les pierres ne sont pas seulement graduées le long des alignements, mais à travers eux aussi, ce qui suggère qu'une quantité substantielle de planification et de préparation a eu lieu avant que les pierres ne soient positionnées - et qu'elles ont été sélectionnées selon certains critères que nous ne pouvons que deviner maintenant.

Remarque - Un grand nombre de pierres sur ces alignements ont une marque rouge sur eux d'un sondage par Le Rouzic. On pense généralement que cela signifiait qu'il avait remis ces pierres en place, mais la signification exacte de ces marques a été perdue car il est mort avant de terminer ses papiers.

Le Menec 'Giant', qui se trouve dans l'alignement 'Le Menec', aurait fait partie d'une phase de construction antérieure.

La prochaine concentration recommence à Kermario'Le lieu des morts', avec le monticule de passage distinctif entre les alignements. Encore une fois, les lignes commencent par les pierres les plus grosses (plus de 7 m de haut), en diminuant leur taille au fur et à mesure qu'elles se poursuivent vers l'est.

Les ensembles d'alignements ont 'coudes' en eux, semblables à ceux vus dans le Cursus' en Angleterre. La nature de ces altérations d'orientation sur leur longueur fait l'objet de nombreux débats, bien qu'elle soit généralement considérée comme astronomique, cela n'a pas encore été pleinement prouvé. Lockyer a montré que les changements d'orientation des temples égyptiens avaient été causés par une réorientation afin de s'adapter aux mouvements lents du ciel tels que ceux causés par la procession des équinoxes.

Les plus petits alignements 'Kerlescan' et 'Petit Menec'.

Géométrie non seulement sous forme de cercles, mais aussi un exemple rare de la « pierre-carré » ou rectangle à Crucuno.

Le Quadrangle Crucuno est l'un des rares en Europe qui semblent montrer une relation entre leur latitude et leurs dimensions. Thom a découvert que Crucuno mesurait 30 mètres mégalithiques sur 40 mètres mégalithiques, créant un triangle 3:4:5 : les pierres de la station Stonehenge sont proportionnées selon le deuxième triangle pythagoricien à 12:13:15.

Autres alignements à Carnac.

Alignement du Grand Menhir - (Lochmariaquer) à l'origine 19 menhirs. Maintenant détruit.

Keriaval - Plusieurs lignes partielles. Mauvais état de réparation.

Kerzerho - 1km SE d'Erdevan. Alignement de 2 km de long allant du NW au SE. 10 rangées de plus de 1000 pierres.

Les géants de Kerzerho : perpendiculaire à la rangée nord à l'extrémité ouest.

La Chaise de César (Chaise Ceasers) - (2km SE d'Erdevan) - S'étend du NW au SE. cercle de pierres à la fin.

Sainte Barbe - Au moins quatre rangées, largement pillées pour construire le village.

Saint-Pierre de Quiberon - Associé à un cercle de pierres.

Vieux Moulin - (Nord de Plouharnel). Six pierres alignées.

Les constructions de Lochmariaquer telles que nous les voyons aujourd'hui ont un lien commun à travers Le Grand Menhir, aujourd'hui tombé. Le tumulus d'Er-Grah (orienté cardinal) et La Table des Marchands (orienté au solstice d'été) montrent tous deux qu'une réutilisation de monuments existants a eu lieu dans la région vers 3300 av. menhirs de l'alignement du Grand Menhir à Lochmariaquer. Cela représente également un changement dans la pensée des constructeurs qui semblent avoir construit des structures à cette époque qui étaient principalement orientées vers le soleil au lieu de la lune.

  • En savoir plus sur Le Grand Menhir Bris .

  • En savoir plus sur le tumulus d'Er Grah.

  • En savoir plus sur La Table des Marchands.

La butte du passage de Gavr'inis :

Le monticule de passage de Gavr'inis a révélé plusieurs indices importants sur la région. La pierre de faîte faisait autrefois partie d'une pierre plus grande, qui faisait probablement partie du grand alignement de 19 pierres à Lochmariaquer (et dont Le Grand menhir Bris était la plus grande pierre). Rappelons tout d'abord qu'à l'époque de la réalisation de la butte (vers 3 300 av. J.-C.), le niveau d'eau dans la zone était sensiblement plus bas qu'aujourd'hui et le passage d'un site à l'autre aurait été possible à pied.

Nous pouvons voir dans cette phase de construction particulière que de grands monuments existants ont été réutilisés pour de nouvelles constructions à grande échelle dans la région, qui comprenaient également les alignements, et tous les monuments existants à Lochmariaquer. Au sein de ces monuments, nous pouvons voir un changement dans la pensée des orientations principalement lunaires vers le solaire.

L'intérieur du tumulus de Gavr'inis abrite l'une des plus riches expositions d'art néolithique d'Europe. On a remarqué qu'il existe une similitude entre le style d'art de Gavr'inis et celui des tumulus du complexe Boyne-Valley en Irlande, qui ont été construits en même temps et qui partagent une orientation similaire.

Autres buttes de Passage dans la région de Carnac.

Kercado - Daté de 4 600 av. Il s'agit du plus ancien monticule de passage de la région.

La Table Des Marchands - Construit à 3 300 avant JC sur la pierre d'extrémité préexistante.

Menhirs du Pays de Carnac.

Il y a plusieurs grands menhirs dans la région de Carnac, notamment le menhir de 20m de long appelé 'Le Grand Menhir Bris ' (La grosse pierre brisée), qui repose maintenant en quatre morceaux là où il est tombé.

Cette dernière pierre restante n'est que l'une des 19 originales, qui semblent avoir toutes été démontées et réutilisées ailleurs dans la région vers 3 300 av. Dans les années 1980, les archéologues ont déterminé que les pierres de faîte de Gavrinis, La Table des Marchands et Er grah, faisaient toutes partie de la même pierre, et l'une des 18 manquantes. Il y a des spéculations que les 17 autres pierres pourraient encore un jour être localisées ( peut-être aussi en morceaux), et ayant également été réutilisé pour d'autres constructions dans la région.

Le professeur A. Thom a déterminé que Le Grande Menhir Brise était positionné de manière à être une visée arrière lunaire géante pour plusieurs autres emplacements à proximité.

Quelques exemples des nombreux menhirs de Carnac.

Les Cercles de pierres (Cromleques) :

Il existe encore plusieurs cercles de pierres visibles dans la région, dont deux cercles partiellement immergés sur la petite île d'Er Lannic, juste à côté de Gavrinis. On pense maintenant qu'il y avait autrefois un cercle (ou Cromleque) à la fin de chacun des alignements principaux.

Le professeur Alexander Thom a déterminé que ce cercle était basé sur un triangle 3,4,5, les côtés étant 15, 20 et 25 MR (également trouvé en Grande-Bretagne).

Les pierres définissent les contours des jardins d'un village construit en grande partie à la fin des années 1800.

Er-Lannic. (Cercles jumeaux) - Les cercles jumeaux d'Er-Lannic sont maintenant partiellement submergés et ne sont visibles que momentanément lors du trajet en bateau vers le monticule de passage de Gavr'inis.

Ces cercles ont été datés d'environ 3 000 av.

Autres Cercles de Pierre dans la région de Carnac :

Kermario - Extrémité ouest des alignements Kermario. Trous de pierre sous le parking actuel.

Crucun - 2km au nord du Menec. Quadrangle de 40-50m de diamètre.

Kercado - Tumulus entouré d'un cercle de pierres. 35-40m de diamètre.

Saint-Pierre de Quiberon - Partie sud de la ville. Pierres de 1,5 m de haut. Associé à l'alignement.

Ile aux Moines - Ile dans le Golfe du Morbihan avec 3 dolmen un menhir et un cercle de 48 pierres.


Les Mégalithes de Carnac

Les alignements sont des rangées de menhirs (menhirs), allant d'une rangée de quelques pierres à plusieurs rangées de centaines de pierres. Les plus célèbres sont les quatre alignements de Carnac : Le Menec, Kermario, Kerlescan et Le Petit Menec (d'ouest en est). Mais pas loin, à Kerzerho et à Ste. Barbe, sont d'autres grands alignements complexes.

Le Ménec


Extremite ouest

Extrémité est
Environ 1200 mètres de long, allant du sud-ouest au nord-est
12 lignes de près de 1100 pierres, commençant et finissant par des cercles de pierres aplatis
Environ à mi-chemin, les rangées se plient de 6,5 rangs non parallèles, convergent vers l'est
La hauteur moyenne des pierres est de 1 mètre mais 1,5 m à l'extrémité est et 3 m à l'extrémité ouest
Kermario

Extremite ouest

Ligne partielle
Environ 1000 mètres de long, allant du sud-ouest au nord-est
7 lignes principales + 3 rangées partielles de plus de 1000 pierres, probablement avec un cercle de pierres à l'extrémité ouest
Les rangées ont trois virages convergent également vers l'est
Le dolmen à l'extrémité sud-ouest des lignes est beaucoup plus ancien que les alignements
Le menhir de Manio près de l'extrémité est a des lignes de serpent parallèles sculptées près du fond et une tombe (peut également être plus ancienne que les alignements)
Kerlescan

Vers l'ouest jusqu'au baril Cromlech

Extremite ouest
Environ 355 mètres de long, allant du sud-ouest au nord-est, en forme d'éventail
13 lignes de plus de 300 pierres, 78m x 74m
Cromlech quadrilatère ou baril à l'extrémité ouest
Comme Le Menec et Kermario, les pierres à l'extrémité ouest sont beaucoup plus grosses que celles à l'est
Au nord des lignes se trouve un cromlech de 90 m de diamètre et un dolmen
Le Petit Ménec

Mal détruit et non entretenu
2 - 3 lignes courbes de plus de 300 mètres environ à mi-chemin le long de 6 ou 7 rangées adjacentes à la partie sud-est de la courbe
Ont été plus de 250 pierres mais beaucoup prises au siècle dernier pour construire le phare de Belle-Ile
Keriaval
Plusieurs lignes partielles, très mal détruites
Les lignes semblent se diriger vers le nord-est
Kerzerho
Alignements
Les géants de Kerzerho
1 kilomètre au sud-est d'Erdevan à environ 8 km au nord-ouest de Carnac
Environ 2 km de long allant du nord-ouest au sud-est
10 rangées de plus de 1100 pierres plus une rangée d'énormes pierres (Les Géants de Kerzerho) perpendiculaires à la rangée nord à l'extrémité ouest
Peut-être un cercle en ruine à l'extrémité ouest
La Chaise de César
(Chaise de César)


Dans les bois à 2 km au sud-est d'Erdevan, entre le dolmen Mané Croc'h et Mané Braz
Courant également du nord-ouest au sud-est (extension du complexe de Kerzerho ?)
Cercle de pierres à l'extrémité est des alignements
La photo de droite montre pourquoi le site s'appelle Caesar's Chair
Ste. Barbe
Près du village de Ste. Barbe, au nord-ouest de Plouharnel à environ 6 km au nord-ouest de Carnac
Au moins quatre rangées, beaucoup de pierres pillées pour construire le village
Saint Pierre de Quiberon Associé au cercle de pierres
Vieux Moulin


Au nord de Plouharnel
6 pierres alignées, certaines presque adjacentes
La ligne ne pointe pas tout à fait vers 3 énormes pierres dressées (une tombée - ressemble à un dolmen) sur la colline voisine mais légèrement à l'est de celle-ci (voir la photo du milieu - la pointe de la pierre dressée est juste visible au-dessus des arbres sur la ligne d'horizon à gauche). La photo du bas montre les 3 pierres massives.

Toutes les photographies ont été prises par moi-même, lors de voyages dans les mégalithes de Carnac en 1980, 1983, 1994, 1998 et 2002. Toutes les photographies sont ma propriété et ne peuvent être copiées ou utilisées sans mon autorisation écrite.


Menhirs magiques de Carnac, Bretagne

Avec ses rangées de menhirs, Carnac, sur la côte sud de la Bretagne, a longtemps fasciné l'homme. Le long du côté nord de la ville, environ trois mille menhirs, appelés menhirs en français, s'étendent en alignements sur plusieurs kilomètres. Les trois principaux alignements sont Le Ménec avec 1 169 pierres, Kermario avec 1 029 pierres et Kerlescan avec 555 pierres.

Des dolmens, chambres funéraires de pierres verticales supportant une dalle horizontale, parsèment également la campagne, et Carnac possède le plus grand tumulus funéraire d'Europe continentale : le tumulus Saint-Michel. Les monuments mégalithiques sont partout et en visitant Carnac on se familiarise vite avec le vocabulaire. Le centre d'information de la Maison des Mégalithes, à côté des Alignements du Ménec, est l'endroit où se renseigner ou réserver une visite guidée.

Enveloppé de mystère

En tant que chambres funéraires, les dolmens et les tumulus appartiennent clairement à la fonction universelle d'enterrer les morts. Les alignements, cependant, sont encore entourés de mystère. Pourquoi l'homme a-t-il érigé autant de menhirs en lignes ? Folklore, légendes et superstitions abondent depuis des millénaires. Plus récemment, l'archéologie et la recherche scientifique ont jeté un peu de lumière sur la question, mais nous ne savons toujours pas vraiment avec certitude. Peut-être Carnac était-il un site religieux, peut-être même un lieu de pèlerinage, ou les pierres étaient-elles dédiées ou liées au soleil ou à la lune, ou formaient une sorte de calendrier agricole ? Cependant, une chose est sûre : étant donné l'effort nécessaire pour retirer les gros morceaux de granit des affleurements locaux et les déplacer sur le site, où ils étaient ensuite enfoncés dans le sol, ils devaient avoir occupé une fonction importante dans la société qui se formait à cet instant.

Se connecter au passé

Si les pierres pouvaient parler, elles auraient de telles histoires à raconter. Ils ont été érigés entre 3 000 et 4 000 av. Au cours de cette longue période, il y a eu des progrès importants dans l'agriculture et les outils, qui ont permis à l'homme de faire pousser des cultures, de domestiquer des animaux et de façonner son environnement. Le Musée de la Préhistoire, au centre-ville, l'explique et vaut le détour.

Je suis tombé sous le charme des menhirs au début des années 90 lors de ma première visite à Carnac. Venant de Nouvelle-Zélande, je n'avais jamais vu quelque chose d'aussi ancien fabriqué par l'homme, et ce fut une expérience émouvante. Les pierres font un spectacle impressionnant dans leurs lignes, comme des sentinelles sacrées, toutes similaires, mais chacune une statue individuelle avec son propre caractère unique. J'ai été étonné de voir à quel point ces formes de pierre simples, qui imitent la forme humaine droite, m'ont fait me sentir connecté dans le temps à l'homme très primitif et à tous ceux qui avaient vécu autour des menhirs et interagi avec eux pendant des milliers d'années.

L'expérience était plus riche car à cette époque on pouvait se promener parmi les alignements et même s'asseoir sur les pierres. Pas étonnant que les principaux alignements aient été clôturés par la suite afin de les protéger d'autres dommages, en particulier le relâchement de la terre à la base des pierres, causé par le nombre toujours croissant de visiteurs. De nos jours, si vous souhaitez vous rapprocher des pierres, visitez entre octobre et mars où vous pouvez entrer librement dans les enclos. En haute saison, cependant, il n'est possible de se rendre sur le site qu'en participant à une visite guidée.

Au cours de cette première visite, j'ai passé la majeure partie de mon séjour à explorer les alignements et à faire la connaissance du plus haut menhir de Carnac, le Géant de Manio de 6,5 mètres de haut, assis seul dans les bois, avec pour seule compagnie un enclos bas en pierre, Le Quadrilatère. J'ai aussi connu le centre-ville avec sa place et l'église St Cornély, ses boutiques touristiques et ses petites galeries.

Carnac-Plage

Ce n'est qu'à mon retour à Carnac quelques années plus tard que je m'aventure vers le sud jusqu'à la côte pour découvrir une autre facette de la ville : Carnac Plage, avec sa longue plage de sable blanc, la Grande Plage, où le ciel s'ouvre et la l'horizon s'étend au loin - un contraste frappant avec les alignements, où les arbres et la pierre sur la pierre remplissent le paysage et l'ancrent fermement au sol. J'ai été frappé de voir à quel point Carnac contient la dualité intrinsèque de la Bretagne, comme disent les Bretons : armure, la côte et argoat, intérieur des terres, légèrement boisé.

Carnac Plage a aussi ses alignements, mais ils sont d'un autre genre : rangées de tentes de plage rayées, petits voiliers sur les vagues et files d'attente des vacanciers et des habitants du glacier emblématique, L'Igloo, regardant la fabrication des cornets gaufrés. pendant qu'ils attendent d'en avoir un rempli de quelques-unes des 170 saveurs différentes de crème glacée disponibles.

Je reviens toujours à Carnac. Chaque fois que je me promène dans le centre-ville, que je m'assois un moment dans l'intéressante église St Cornély, que je mange ma dose de galettes et de moules frites et que j'essaye encore une autre saveur à L'Igloo après avoir flâné le long de la Grande Plage. Et je suis toujours attiré, avec le même sentiment d'émerveillement et d'émerveillement, vers les menhirs, en particulier le Géant de Manio, qui se sent maintenant comme un vieil ami.


Les pierres mégalithiques de Carnac : une ancienne carte cosmique ?

En tant que participant au programme d'associés d'Amazon Services LLC, ce site peut gagner des revenus grâce aux achats éligibles. Nous pouvons également gagner des commissions sur les achats effectués sur d'autres sites Web de vente au détail.

Les pierres mégalithiques de Carnac sont un ensemble de pierres finement positionnées dans Bretagne. C'est le monument préhistorique le plus étendu au monde. Cette mégalithique placer aurait été érigée au cours de la Néolithique, probablement autour 3300 AEC, mais certains peuvent dater d'aussi tôt que 4500 avant notre ère.

Telles de vastes files de pénitents, les pierres énigmatiques de Carnac se sont positionnées en ligne droite à travers le rude territoire de la Bretagne, montant la garde devant les eaux du golfe de Gascogne.

La tradition locale a donné un certain nombre de légendes intéressantes sur les menhirs.

Bien que leur présence et leur configuration soient vraiment mystérieuses, les paysans de la région ont trouvé un moyen de les expliquer. Selon une croyance profondément enracinée, les mégalithes sont des soldats romains pétrifiés par Dieu pour protéger Saint Corneille, patron de Carnac.

Une autre suggère que, la nuit, les pierres s'animent et avancent vers la mer pour se baigner ou boire.

Les célèbres menhirs néolithiques près de Carnac, Bretagne, France. Crédit d'image : Wikimedia Commons.

On leur attribue des pouvoirs de guérison et on croyait qu'ils pouvaient fournir la fertilité et aider les personnes qui recherchent l'amour.

Les Pierres de Carnac ne sont pas seulement l'un des monuments préhistoriques les plus étendus au monde, elles semblaient tout aussi importantes lorsqu'elles ont été érigées, et la preuve en est le nombre de pierres qui étaient présentes dans la région.

Selon les experts, lorsque les pierres ont été érigées, il y en avait jusqu'à 10 000.

Aujourd'hui, après des milliers d'années, il n'en reste que 3 000, répartis en quatre grands groupes : Le Menec, Kermario, Kerlescan et Le Petit Menec.

C'est à côté du village du Menéc que commence le plus grand alignement.

Il y a 1 099 pierres en onze rangées placées imitant des soldats ou des écoliers, par ordre de hauteur : la plus grande mesure 3,7 mètres et la plus petite seulement 90 centimètres.

Ils étaient positionnés face au nord-est en douces ondulations le long d'une ligne légèrement incurvée.

Les mégalithes de Kermario sont plus grands, avec des mégalithes dépassant 7 mètres de hauteur et diminuant de taille sur une superficie de 1 200 kilomètres.

Les deux autres ensembles sont plus petits, mais Kerlescan se distingue par une configuration carrée des 540 pierres qui le composent.

Rangées de pierres Kermario, Karnag, Morbihan, Bretagne. Crédit d'image : Wikimedia Commons.

Un monument mégalithique serpent

Jérôme Penhouet proposa, en 1826, que les quatre alignements de Carnac faisaient partie du corps d'un serpent massif représenté sur les terres de Bretagne.

Cependant, différentes époques ont produit différentes théories essayant d'expliquer le mystère derrière les pierres.

Au cours du XIXe siècle, il a été suggéré qu'il s'agissait de lieux dédiés au culte solaire et lunaire, tandis que d'autres auteurs pensaient qu'il s'agissait d'avenues menant aux temples aujourd'hui disparus.

Des vestiges atlantes ?

Hans Hirmenech a suggéré que les rangées de menhirs étaient les tombes de soldats atlantes morts pendant la guerre de Troie.

Aussi, James Fergusson a proposé que l'érection de ces monuments commémore une sorte de grande bataille qui a eu lieu dans les temps anciens.

D'autres savants qui ont étudié les pierres mégalithiques sont allés plus loin et ont proposé qu'il s'agissait de véritables tombeaux et ont cru trouver un appui à ce raisonnement dans la signification des noms de certains lieux : en breton, langue d'origine celtique, Kermario signifie « ville du mort”.

Cependant, lors de la formulation de la dernière théorie, il semble que l'on ait ignoré le fait que la menhirs sont beaucoup plus âgée que le apparence du Celtes dans cette région.

Le premier à faire allusion à la "théorie des cartes célestes" de Carnac était André Cambry, qui soutenait que les pierres de Carnac imitent les étoiles, les planètes et le zodiaque.

Après Chambry, d'autres auteurs reprennent l'idée et, en 1970, l'ingénieur anglais Alexander Thom suit les traces de Gerald Hawkins dans ses études sur Stonehenge et les applique à Carnac.

Selon Thom, le grand menhir déchu de Locmariaquer était le centre d'un immense observatoire astronomique capable de prédire les éclipses.

Leurs mesures indiquent qu'à partir de ce menhir gigantesque supermassif, il était possible d'observer les huit positions extrêmes de la Lune.

Il a également proposé que le Carnac alignement étaient calculatrices solaires, utilisé pour corriger les irrégularités observées dans les mouvements de la Lune.

L'immense menhir tombé de Locmariaquer, connu sous le nom d'Er Grah (la pierre des fées), mesurait plus de 20 mètres de hauteur et aurait existé avec une combinaison d'autres menhirs aujourd'hui disparus. Ce menhir massif a un poids estimé à 280 tonnes.

Il reste un mystère profond quant à la façon dont les peuples anciens ont réussi à déplacer ce menhir, ainsi que d'autres, vers leurs positions actuelles, sans l'utilisation d'une technologie de pointe.


Pourquoi les Pierres de Carnac ont-elles été construites ?

« Barrière cognitive »

L'équipe de scientifiques français qui a découvert les pierres sous-marines de Carnac a également suggéré que l'immense complexe mégalithique a été construit pour servir de barrière cognitive aux habitants du néolithique. 14 Serge Cassen, Baltzer, Lorin, Fournier et Sellier. « Rangées de pierres du Néolithique sous-marin près de Carnac (Morbihan), France : résultats préliminaires de l'étude acoustique et sous-marine » Archéologie de la Préhistoire submergée, Ch. 9. p. 99-110. Compte tenu de la proximité de la mer et de la prévalence des îles englouties dans la légende bretonne, les pierres de Carnac ont très bien pu servir de protection magique contre la colère de la mer - une ligne de division visible entre la maison et le danger. Cela devient d'autant plus intéressant lorsque l'on considère le lien atlante proposé.

Les Pierres de Carnac, cérémonies et funérailles

Cependant, l'une des théories les plus populaires quant à la fonction des pierres de Carnac est qu'elles servaient une fonction funéraire.

Au cours des années 1950 et 1960, les enfants locaux chantaient encore la légende de la menhirs aux visiteurs de Carnac : « Toutes ces pierres étaient autrefois un ancien cimetière gaulois. Pour chaque mort une pierre était levée si c'était quelqu'un de riche c'était une grosse pierre, si quelqu'un de pauvre, une petite. 15 Mohen, Jean-Pierre. Les Alignements de Carnac : Temples néolithiques. 2000. p. 4.

La manière dont les pierres sont alignées dans les allées, a-t-on suggéré, était de créer des chemins cérémoniels pour les cortèges funéraires. Entouré par menhirs , ces chemins conduiraient à un lieu de culte marqué par une enceinte. Comme le système est orienté de telle manière que les rayons du soleil levant baignent le lieu de culte proposé dans le dernier de sa lumière, une atmosphère de divinité semble avoir été créée exprès. 16 Mohen, Jean-Pierre. Les Alignements de Carnac : Temples néolithiques. 2000. p. 60.

Une autre cérémonie associée aux Pierres de Carnac sont les rites de fertilité.

Jusqu'à une époque très récente, il était encore de coutume pour les jeunes couples mariés de visiter un menhir appelé La Vaisseau à Carnac au clair de lune. Là, sous le regard attentif de leurs parents, les jeunes mariés couraient nus autour de la pierre pour s'assurer de la progéniture. Des rites de fertilité similaires sont connus dans toute la Bretagne, suggérant une association profondément enracinée entre les pierres mégalithiques et la fertilité. 17 Healey, Tim. Les lieux les plus mystérieux du monde. 1996. p. 47.

Carte postale ancienne représentant deux femmes en costume traditionnel breton à Carnac, au clair de lune.

L'astronomie et les alignements de Carnac

Les Pierres de Carnac sont également proposées pour avoir une signification astronomique.

En arpentant les pierres dans les années 1970, Alexander Thom a déclaré que l'orientation précise de l'un des alignements pourrait correspondre aux solstices d'été et d'hiver. Selon cette théorie, la structure mégalithique de Carnac aurait pu être construite pour servir de calendrier saisonnier de cérémonies liées aux activités rurales, qui retraçait le lever et le coucher du soleil tout au long de l'année. 18 Mohen, Jean-Pierre. Les Alignements de Carnac : Temples néolithiques. 2000. p. 57-58.

Schéma du site de Kerlescan, avec ses alignements et son enceinte. Thom a proposé que le menhirs sont disposés en orientation avec la course du Soleil. (Crédit image : Centre des monuments nationaux)

Ces diverses théories, malgré toutes leurs différences, ont tendance à s'accorder sur quelque chose. Celui qui a construit les Pierres de Carnac avait une connaissance approfondie de l'ingénierie, de la construction, de l'organisation et très probablement de l'astronomie. Cela contraste avec ce que nous acceptons actuellement comme étant vrai des cultures et des civilisations actives il y a quelque six mille ans.

Au final, les Pierres de Carnac sont une pure énigme. Des milliers et des milliers de pierres colossales érigées sur un morceau de littoral sans aucune raison discernable. À mesure que la technologie progresse et que de nouvelles découvertes sont faites, le mystère de la menhirs ne fait qu'approfondir. Il se peut qu'au fil du temps, nous découvrions que le site dont nous sommes actuellement conscients n'est qu'un fragment d'un secret beaucoup plus grand, qui révélera un chapitre perdu de l'histoire de l'humanité.


La culture mégalithique de Bretagne

Après avoir vu tous ces rochers et formations rocheuses impressionnants, nous sommes encore plus inspirés pour en savoir plus sur la culture mégalithique de la Bretagne. Pour cette raison, nous laissons le forêt de conte de fées de Huelgoat et route vers la côte sud de la Bretagne. Là, nous voulons explorer le culture mégalithique qui remonte à environ 7000 ans, comme les dolmens, les menhirs et les alignements de pierres.

Définition des mégalithes et des menhirs

Bref, les mégalithes sont gros rochers déshabillés, principalement alignés pour des lieux de sépulture ou des complexes cultuels. They can either stand in groups (for example as stone alignments, stone circles or in a square form = Quadrilatère), or as solitary menhirs (standing stones). Some of you might certainly know the menhirs from Asterix Comics.

Dolmens: Prehistoric Megalithic Tombs made of Stones

Dolmens are mostly made of upright megaliths, covered with a gigantic flagstone, as you can see in the following pictures. Originally the dolmens were covered with soil and stones. Later in history, people started to remove the dirt and stones in order to use it for building houses.

During our travel through Brittany there’s always road signs that lead to dolmens and menhirs. Some are more famous like the Dolmen of Crucuno, others are more hidden, but therefore they are less touristic. So this gives us the chance to visit those fascinating places without any rush and mostly without other people around. Actually you can visit most of the menhirs and dolmens freely, no fences and no entry fees.

Small Dolmen in Berrien

Dolmen of Crucuno and Mané Groh

Les Dolmen of Crucuno stands in the middle of a small viller in the municipality of Plouharnel. Right next to it villagers built a house and therefore the entry corridor, once 24 meters long, was removed. Because of that, there’s only the tomb chamber left. This chamber is nevertheless pretty spectacular for its huge ceiling plate with a weight of about 40 tons. This gigantic plate lies on 9 remaining megaliths.

Dolmen of Crucuno in the municipality of Plouharnel Dolmen of Crucuno right next to a farmhouse Entrance to the Dolmen of Crucuno

Around 800 meters further up north of Crucuno lies the no less impressive Dolmen of Mané Groh (Breton “Mané Croc’h”). Hidden in a small forest, this dolmen has something very special to offer. In fact, this megalithic tomb has four chambers, each one of them served as a tomb. A six meter long corridor leads to the symmetrical chambers to the left and right side.

Dolmen of Mané Groh Megalithic tomb of Mané Groh Corridor in the Dolmen of Mané Groh, with a tomb chamber in the back Corridor in the Dolmen of Mané Groh

Cromlech: Stone Monuments of Brittany

Just like the dolmens and menhirs, cromlechs are also a part of the megalithic culture of Brittany. Cromlech is the definition of stone monuments composed of a varying number of megaliths. Par exemple stone circles, the so called Quadrilatères (rectangular formation) and alignments. Just a little further away from Crucuno and well hidden lies the Quadrilatère of Crucuno. This cromlech is a rectangle of 35 x 25 meters and contains the remaining number of 22 menhirs. According to current knowledge, it served as a cultic site.

Quadrilatère of Crucuno Quadrilatère of Crucuno Quadrilatère in Crucuno with man-high menhirs

The Alignments of Carnac

In the southeast of Plouharnel lies the town of Carnac. In terms of it’s surface area, it’s probably the most impressive alignment of Brittany. Les carnac stones (Breton: “Steudadoù Karnag”) lign up in regular rows on a total lenght of around 4 kilometres (2.5 miles). The three largest fields of menhirs are thus Ménec, Kermario and Kerlescan, combined they count up to 3000 stones. Especially one of those menhirs, the Giant of Manio, stands out with it’s height of 6 meters (9.68 feet). These megalithic fields were arranged around 7000 years ago and once again probably served as cultic sites.

Alignments of Carnac Endlessly ligned up menhirs in Carnac Alignments of Carnac Alignments of Carnac Alignments of Carnac

Except for the alignments of Carnac, all the megalithic sites are freely accessible with no entry fees. The stones of Carnac are surrounded with stone walls, but they can be well observed from the outside. In order to see them up-close, you’ll have to book an official tour.


Stone Rows at Carnac Accidental Alignments

The largest concentration of megaliths in the world is in Carnac in Brittany. As a site to be studied, however, it has problems. Thom and Thom (1971), who surveyed the site, had great difficulty in finding a stone that had not been moved, with any degree of certainty. Nevertheless, DHK, who has visited the site, notes that the stones are not readily moved, and unless there have been organized efforts by pranksters, farmers, or builders, large-scale systematic movement is not likely to have taken place, although cromlechs (mounds enclosed by stones) have been destroyed.

The dates of the stone rows at Carnac and elsewhere in Brittany are unclear. The cromlechs seem to have been the primary focus of interest to which the rows led. At least some of these cromlechs were in existence by about 3000 b.c. However, many of the rows appear to have been built by a process of accumulation over an interval of many centuries. Burl (1993, p. 146) writes, "It is interesting that the short axis of the Ménec West cromlech, an inverted egg, is in line with midwinter sunrise and that the long axis of its eastern counterpart points in the direction of the midsummer sunset as though the two rings were complementary, each for celebrations at the year's ends." He goes on to suggest festivals at the cross-quarter days of Beltane (early May) and Samain (early November). Burl points out that there is clear evidence of ceremonial fires associated with some of the cromlechs and that such fires were frequently built in association with equinoxes and solstices. A summer solstice bonfire was built on a burial mound overlooking the rows of Carnac as late as the 19th century.

We have already mentioned the very early erection of the menhirs and one of the most spectacular features of the Carnac area, Le Grand Menhir Brisé, or Er Grah, the largest known menhir. The broken fragments of this monument now lie on the ground at Lacmariaquer. If erect, they would have had a combined height of

340 tons. It was proposed by Thom and Thom (1971) that this was a universal foresight for several backsights in the Carnac region. From these various proposed backsights (the italicized names are currently existing backsights), the orientation to Er Grah reveals the following alignments:


Menhir

UNE menhir (from Brittonic languages: maen ou Hommes, "stone" and hir ou hîr, "long" [1] ), standing stone, orthostat, ou lith is a large man-made upright stone, typically dating from the European middle Bronze Age. They can be found individually as monoliths, or as part of a group of similar stones. Menhirs' size can vary considerably, but often taper toward the top.

They are widely distributed across Europe, Africa and Asia, but most numerous in Western Europe particularly in Ireland, Great Britain and Brittany, where there are about 50,000 examples, [2] while there are 1,200 menhirs in northwest France alone. [3] Standing stones are usually difficult to date. They were constructed during many different periods across pre-history as part of the larger megalithic cultures in Europe and near areas.

Some menhirs have been erected next to buildings that often have an early or current religious significance. One example is the South Zeal Menhir in Devon, which formed the basis for a 12th-century monastery built by lay monks. The monastery later became the Oxenham Arms hotel, at South Zeal, and the standing stone remains in place in the ancient snug bar at the hotel.

Where menhirs appear in groups, often in a circular, oval, henge or horseshoe formation, they are sometimes called megalithic monuments. These are sites of ancient religious ceremonies, sometimes containing burial chambers. [4] The exact function of menhirs has provoked more debate than practically any other issue in European pre-history. Over the centuries, they have variously been thought to have been used by Druids for human sacrifice, used as territorial markers, or elements of a complex ideological system, used as mnemonic systems for oral cultures, [5] or functioned as early calendars. [6] Until the nineteenth century, antiquarians did not have substantial knowledge of prehistory, and their only reference points were provided by classical literature. The developments of radiocarbon dating and dendrochronology have significantly advanced scientific knowledge in this area.


Gyropod, tourist train. another way of discovering Carnac!

In Carnac, you can either walk or cycle. However, in order to discover the whole of Carnac-Plage, from the alignments right toTrinité-sur-Mer, various original solutions are available in the seaside resort.

As a couple, a visit to Carnac and its surroundings by tuk-tuk can bring a surprising colour to your getaway.

With children, the tourist mini-train et convertible bus allow you to enjoy audioguide comments while sitting comfortably, travelling effortlessly from one site to another, on a circular itinerary linking Carnac-Plage and La Trinité-sur-Mer.

In order to please your teenager, visit Carnac on a gyropod.


Voir la vidéo: Partez à la découverte des célèbres alignements de Carnac dans le Morbihan!