Bataille de Durnstein, 11 novembre 1805

Bataille de Durnstein, 11 novembre 1805

Bataille de Durnstein, 11 novembre 1805

La bataille de Durnstein (11 novembre 1805) a vu une force française isolée au nord du Danube être sur le point d'être détruite par une armée austro-russe beaucoup plus importante, avant que des renforts français ne sauvent la mise.

Au lendemain de la capitulation autrichienne à Ulm, Napoléon avança vers l'est le long du Danube, espérant attraper l'armée russe du général Kutuzov avant qu'elle ne puisse s'échapper vers la rive nord du fleuve. La majeure partie de l'armée de Napoléon était sur la rive sud, bien que le VIIIe corps de Mortier ait été posté sur la rive nord. Le corps de Mortier était nouveau et se composait de trois divisions prises sur d'autres corps. La division du général Honoré Gazan est déplacée à Durnstein, sur la rive nord du Danube, tandis que Dupont et Dumonceau se déplacent vers l'est pour le rejoindre. Pendant ce temps, sur la rive sud, Murat ignora le mouvement russe de l'autre côté de la rivière et décida de continuer vers l'est pour s'emparer de Vienne.

Le 9 novembre, les Russes et les Autrichiens ont achevé une traversée du Danube dans les communes voisines de Mautern et de Krems. Cela a laissé Gazan dans une position très vulnérable, à seulement trois miles à l'ouest de la principale armée alliée et (au moins) temporairement totalement isolé. Kutuzov s'est rendu compte qu'on lui avait donné une chance de détruire le corps de Mortier en détail, en commençant par la division isolée de Gazan.

Kutuzov a envoyé 35 000 soldats pour attaquer les 6 000 de Gazan, mais il a divisé ses forces en cinq colonnes avec l'intention d'attaquer les Français de plusieurs directions à la fois. Cette dispersion des efforts a probablement joué un rôle dans l'échec russe à vaincre rapidement la division de Gazan. Les Français ont tenu bon pendant plusieurs heures, bien que Gazan se soit préparé à expédier ses canons à travers le Danube pour les sauver des Russes.

Gazan est sauvé de la défaite par l'arrivée de la division Dupont. Bien que les Russes soient toujours plus nombreux que les forces françaises combinées, ils n'ont pas appuyé sur l'attaque et se sont plutôt retirés. À ce stade, Gazan avait perdu 1 700 morts et blessés et 1 300 prisonniers, la moitié de ses effectifs, et devait être proche de la défaite. Les pertes russes ne sont pas enregistrées, mais sont estimées entre 3 000 et 4 000.

Bien que les Russes n'aient pas atteint leurs objectifs à Durnstein, la défaite n'a pas eu d'impact à plus long terme. Kutuzov reprit sa marche vers le nord, échappa aux Français même après qu'ils eurent traversé le Danube en plus grand nombre (Bagration combattant une autre action retardatrice à Hollabrunn (15-16 novembre 1805), et rejoignit avec succès le tsar et Buxhowden. Le 23 novembre Napoléon fut forcé de mettre un terme à la poursuite pour laisser reposer ses troupes.Il semble maintenant être dans une position vulnérable, mais le 2 décembre, il combat et remporte la bataille d'Austerlitz, l'une de ses plus grandes victoires sur le champ de bataille.

Page d'accueil napoléonienne | Livres sur les guerres napoléoniennes | Index des sujets : Guerres napoléoniennes


Pertempuran Dürenstein

Pertempuran Dürenstein (juga dikenal dengan nama Pertempuran Dürrenstein, Pertempuran Dürnstein dan Pertempuran Diernstein Bahasa Jerman: Gefecht bei Dürrenstein ) adalah pertempuran yang meletus pada tanggal 11 novembre 1805 selama Perang Koalisi Ketiga. Dürenstein (kini Dürnstein) terletak di Lembah Wachau di Sungai Donau, kurang lebih 73 km dari kota Wina, Autriche. Sungai yang mengalir di antara Dürnstein dan Krems an der Donau berbentuk sabit dan pertempuran ini meletus di dataran banjir di antara sungai dan pegunungan.

Dalam pertempuran ini, pasukan gabungan Rusia dan Austria berhasil memerangkap divisi Prancis yang dipimpin oleh Théodore Maxime Gazan. Divisi ini merupakan bagian dari Korps VIII (atau Korps Mortier di bawah komando Édouard Mortier) et yang baru didirikan. Saat mengejar pasukan Autriche yang sedang mundur dari Bayern, tiga divisi Mortier mengejar terlalu jauh. Komandan pasukan koalisi Mikhail Illarionovich Kutuzov memancing Mortier agar membuat divisi Gazan jatuh ke dalam perangkap dan pasukan Prancis terperangkap di lembah yang terkepung oleh dua kolom pasukan Rusia. Mereka diselamatkan oleh kedatangan divisi kedua yang dipimpin oleh Pierre Dupont de l'Étang. Pertempuran ini berlangsung hingga malam hari. Kedua belah pihak mengklaim telah memenangkan pertempuran ini. Prancis kehilangan lebih dari sepertiga pasukannya dan 40% anggota divisi Gazan menjadi korban jiwa. Banyak pula korban jiwa yang jatuh di pihak Autriche (hampir 16 persen), tetapi dapat dikatakan kerugian yang paling besar bagi mereka adalah kematian Johann Heinrich von Schmitt, salah satu perwira Autriche yang paling cakap.

Pertempuran ini berlangsung tiga minggu setelah Autriche menyerah di Ulm dan tiga minggu sebelum kekalahan Rusie-Autriche dalam Pertempuran Austerlitz. Setelah Austerlitz, Autriche keluar dari perang. Prancis meminta ganti rugi yang besar dan Franz II mengundurkan diri dari jabatannya sebagai Kaisar Romawi Suci.


Contenu

Dans une série de conflits de 1803 à 1815 connus sous le nom de guerres napoléoniennes, diverses puissances européennes ont formé cinq coalitions contre le Premier Empire français. Comme les guerres déclenchées par la Révolution française (1789), celles-ci ont encore révolutionné la formation, l'organisation et l'entraînement des armées européennes et ont conduit à une militarisation sans précédent, principalement due à la conscription de masse. Sous la houlette de Napoléon, la puissance française s'est rapidement élevée, au fur et à mesure que le Grande Armée a conquis la majeure partie de l'Europe et il s'est effondré rapidement après l'invasion désastreuse de la Russie en 1812. L'empire de Napoléon a finalement subi une défaite militaire complète lors des campagnes de 1813-1814, entraînant la restauration de la monarchie des Bourbons en France. Bien que Napoléon ait fait un retour spectaculaire en 1815, connu sous le nom des Cent-Jours, sa défaite à la bataille de Waterloo, la poursuite de son armée et de lui-même, son abdication et son bannissement sur l'île de Sainte-Hélène, ont conclu les guerres napoléoniennes. Ώ]


Événements historiques du 11 novembre

308 Le Congrès de Carnuntum : Tentant de maintenir la paix au sein de l'Empire romain, les chefs de la Tétrarchie déclarent que Maxence et Licinius sont Augusti, tandis que le rival Constantin Ier est déclaré César de Bretagne et de Gaule.

Événement de L'intérêt

1158 L'empereur Frédéric Ier Barberousse se déclare souverain de l'Italie du Nord

    Otto van Wittelsbach élu roi allemand 4e Concile du Latran (12e concile œcuménique) s'ouvre à Rome Bataille d'Alep : Timur et son armée battent les forces du sultan Faraj, souverain mamelouk d'Égypte, 20 000 personnes auraient été massacrées et une pyramide de leurs crânes construite Oddo Colonna élu pape Martin V

Historique Découverte

Papal Inauguration

    Le fils du duc d'Alva, Don Fredrik, commence le siège de Haarlem Turquie et l'Autriche signent le traité de Zsitva-Torok Les pèlerins de Mayflower font leur premier débarquement en Amérique, à Provincetown Harbour, Massachusetts [1] Mayflower Compact signé par les pèlerins de Cape Cod, le 1er cadre de gouvernement sur le territoire qui est maintenant les USA [NS 21 novembre] À la suite de pressions de l'évêque anglican John Atherton, la Chambre des communes irlandaise adopte une "Acte pour la punition du vice de sodomie". Thomas Wentworth, comte de Strafford, mis en accusation par la Chambre des Lords sur le témoignage de John Pym, et emprisonné dans la Tour de Londres, il a ensuite été exécuté.

Événement de L'intérêt

1675 Le mathématicien allemand Gottfried Wilhelm Leibniz démontre pour la première fois le calcul intégral pour trouver l'aire sous le graphique de la fonction y = f(x)

    La flotte d'invasion du prince Willem III navigue vers l'Angleterre Une autoroute dans le Bronx est aménagée, rebaptisée plus tard East 233rd Street

Événement de L'intérêt

    Le F.H.C. La société, également connue sous le nom de Flat Hat Club, a été formée à Raleigh Tavern, Williamsburg, Virginie. C'était la première fraternité universitaire. Ouverture de l'Académie militaire Theresianische à Vienne

Événement de L'intérêt

1775 Le chef militaire mohawk Joseph Brant se rend à Londres pour solliciter davantage de soutien du gouvernement et persuader la Couronne de répondre aux anciens griefs fonciers des Mohawks en échange de leur participation en tant qu'alliés à la guerre imminente

    Des soldats et des loyalistes britanniques, alliés à des raiders iroquois et sénèques, en massacrent 40 lors du "Massacre de Cherry Valley" dans le centre de New York. Des chrysanthèmes sont introduits en Angleterre depuis la Chine

Bataille de L'intérêt

1805 Guerres napoléoniennes : Bataille de Dürenstein - 8000 soldats français ont tenté de ralentir la retraite d'une force russe et autrichienne largement supérieure.

Historique Publication

1807 Washington Irving's Salmagundi périodique publié - premier à associer le nom "Gotham" avec New York City

    Carthagène La Colombie déclare son indépendance vis-à-vis de l'Espagne Dresde se rend aux armées alliées Le Chili déclare la guerre à la Bolivie et au Pérou Le Virginia Military Institute est fondé à Lexington, en Virginie. Alvan Clark fait breveter un télescope

Victoire en Bataille

1868 Guerre de la Triple Alliance : la victoire des Alliés à la bataille d'Avay laisse 3 000 morts paraguayens, 600 blessés et la route d'Asunción ouverte

    L'Australien Bushranger et hors-la-loi Ned Kelly est pendu à Melbourne Gaol L'anarchiste Haymarket Martyrs August Spies (né en 1855), Albert Parsons (né en 1848), Adolph Fischer (né en 1858) et George Engel (né en 1836) sont exécutés. La construction du Manchester Ship Canal commence à Eastham. Washington admis comme 42e État des États-Unis British Open Men's Golf, Musselburgh Links: Willie Park Jr remporte son deuxième titre Open bat Andrew Kirkaldy par 5 en séries éliminatoires de 36 trous D McCree brevète un escalier de secours portable Bechuanaland devient une partie de la colonie du Cap Jules Vandenpeereboom devient ministre belge of War Le modèle d'avion numéro 6 « plus lourd que l'air » de Samuel Pierpont Langley vole à plus de 1 500 m (5 000 pi). Première de "Floradora" de Stuart/Rubens/Boyd-Jones à Londres

Événement de L'intérêt

    Le haut-commissaire, le prince George, déclare l'amnistie pour tous les dirigeants de l'insurrection qui a perturbé la Crète au cours des derniers mois – mais qui n'a jamais obtenu un soutien massif lors des premières "Standrecht" d'Ethel Smyth à Leipzig

La guerre est finie, mais ne soyez pas trop excité

1918 L'armistice de la Première Guerre mondiale signé par les Alliés et l'Allemagne entre en vigueur et les hostilités de la Première Guerre mondiale se terminent à 11 heures, "la onzième heure du onzième jour du onzième mois"

    Le pape Benoît XV déclare les opinions politiques et commerciales des catholiques romains Le monument de la Grande-Bretagne à ses morts à la guerre, le cénotaphe de Whitehall, conçu par Edwin Lutyens, dévoilé Les enterrements de soldats inconnus ont lieu simultanément à l'abbaye de Westminster, Londres, et à l'Arc de Triomphe, Paris

Événement de L'intérêt

1921 Le président américain Warren G. Harding consacre la tombe du soldat inconnu au cimetière d'Arlington

    Le plus grand drapeau américain affiché (150' X 90') agrandi en 1939 (270' X 90') Flamme éternelle allumée pour la Tombe du Soldat inconnu sous l'Arc de Triomphe à Paris Ouverture du théâtre Martin Beck au 302 W 45th St NYC Palace of La Légion d'honneur consacrée à San Francisco Earnest Thalmann devient président du KPD allemand

Musique Enregistrement

1925 Louis Armstrong et ses Hot Five commencent leur première session d'enregistrement

Scientifique Découverte

1925 Le scientifique américain Robert A. Millikan annonce la découverte des rayons cosmiques

Rendez-vous d'intérêt

1926 Le joueur de deuxième but du Temple de la renommée du futur baseball, Eddie Collins, est libéré en tant que joueur/manager des White Sox de Chicago, remplacé par un autre futur receveur des HOF, Ray Schalk

    La US Route 66 est établie de Chicago, Illinois à Santa Monica, Californie 2,448 miles (3 940 km) Le 5ème gouvernement français de Raymond Poincaré forme KXO-AM à El Centro CA commence les transmissions radio WGL-AM à Ft Wayne IN commence les transmissions radio WMT-AM à Cedar Rapids IA commence les transmissions radio WOL-AM à Washington, DC commence les transmissions radio

Historique Invention

1930 Le numéro de brevet US1781541 est attribué à Albert Einstein et Leó Szilárd pour leur invention du réfrigérateur Einstein

    Les pierres angulaires posées pour l'Opéra et le Veteran's Building à San Francisco "Great Black Blizzard" 1ère des grandes tempêtes de poussière qui ont créé le bol de poussière déchire le Dakota du Sud

Événement de L'intérêt

1933 Sortie de la deuxième chanson et premier tube de Billie Holiday, "Riffin' the Scotch".

    WOC-AM à Davenport Iowa se sépare de l'OMS-WOC & devient le ballon KICK-AM Explorer 2 établit un record d'altitude de 72 000 pieds au-dessus de l'avion allemand du Dakota du Sud Messerschmidt ME-109V13 bat un nouveau record du monde de vitesse de l'air pour les avions avec moteurs à pistons de 610,95 km/ h (379,62 mph) Prix Nobel de physique décerné à l'Américain Clinton Joseph Davisson et au Britannique George Paget Thomson "pour leur découverte expérimentale de la diffraction des électrons par les cristaux" allemand & juif autrichien subir 1 milliard de dommages Mark en nazi

Événement de L'intérêt

1939 Kate Smith chante pour la première fois "God Bless America" ​​d'Irving Berlin

    Des milliers d'étudiants parisiens déposent une gerbe sur la tombe du soldat inconnu Blizzard frappe le centre-ouest des États-Unis tuant plus de 100 British Fleet Air Arm Une attaque détruit la moitié de la flotte italienne à Tarente

Événement de L'intérêt

1942 745 Juifs français déportés à Auschwitz

    L'Allemagne achève son occupation de la France pendant la Seconde Guerre mondiale Les Juifs de la zone franche de France ont reçu l'ordre de porter une étoile jaune de David Le général de corps d'armée Kumakashi Harada devient commandant japonais sur Java Transport #45 part avec des Juifs français vers l'Allemagne nazie

Événement de L'intérêt

1943 Le lanceur des Yankees de New York Spud Chandler remporte le titre de joueur par excellence de l'AL Le voltigeur des Cardinals de St. Louis Stan Musial remporte le titre de joueur par excellence de la NL

    Raid aérien américain sur Rabaul, Papouasie-Nouvelle-Guinée Les Rangers de New York ont ​​battu les Red Wings de Detroit, 5-2 pour mettre fin au record de la LNH avec 25 matchs consécutifs sans victoire (0-21-4) Les Knicks de New York disputent leur premier match à domicile de la Basketball Association of American (BAA) au Madison Square Garden perd, 78-68 contre les Stags de Chicago en prolongation

Film Premier

1947 "Gentlemen's Agreement" réalisé par Elia Karan et avec Gregory Peck et Dorothy McGuire premières à New York (Meilleur film 1948)

Événement de L'intérêt

1954 Publication de "Two Towers", 2e volume de "Lord of the Rings", par J. R. R. Tolkien par George Allen et Unwin à Londres

    Début de la démolition de la grange du téléphérique à Californie & Hyde, San Francisco "La Plume de Ma Tante" s'ouvre au Royale Theatre NYC pour 835 représentations AL annonce que Kansas City jouera le record d'AL 52 matchs de nuit en 1959 1er épisode de "Rocky & His Friends" diffusé dans le stade Seals San Francisco, démoli

Événement de L'intérêt

1961 Molotov, Malenkov et Kaganovitsj exclus du parti communiste de l'URSS

    Stalingrad rebaptisé Volgograd "Catch-22" par Joseph Heller est publié par Simon et Schuster à New York L'Assemblée nationale du Koweït ratifie la Constitution du Koweït

Les Beatles sur Ed Sullivan

1963 Brian Epstein & Ed Sullivan signent un contrat de 3 spectacles pour les Beatles

    Les premières de "Luv" de Murray Schisgal à New York Le Premier ministre rhodésien Ian Smith proclame l'indépendance de la Grande-Bretagne Les premières de "Hogan's Goat" de William Alfred à New York Gemini 12 (Lovell et Aldrin) ont été lancées lors d'un vol de 4 jours. lance le vaisseau spatial Gemini 12

Événement de L'intérêt

1968 John Lennon et Yoko Ono apparaissent nus sur la couverture de l'album "2 Virgins"

    Les Maldives (dans l'océan Indien) deviennent une république Ron Hill établit un record de course de 10 milles (46:44) à Leicester en Angleterre Beatles avec la sortie de Billy Preston "Get Back" au Royaume-Uni

Événement de L'intérêt

1969 Jim Morrison arrêté dans un avion par le FBI pour ivresse

Événement de L'intérêt

1971 Première à New York de "Prisoner of Second Avenue" de Neil Simon

    L'indice Dow Jones dépasse les 1 000 pour la première fois L'armée américaine cède la base de Long Bihn à la Coupe du monde de rugby à XV de l'armée sud-vietnamienne, Stade de Gerland, Lyon, France : l'Australie et la Grande-Bretagne tirent au sort 10-10 La Grande-Bretagne reçoit le trophée La soprano opératique Maria Callas fait sa dernière apparition publique à Sapporo, au Japon L'Angola obtient son indépendance du Portugal (Fête nationale) Le Premier ministre australien Gough Whitlam démis de ses fonctions par le gouverneur général Sir John Kerr - 1er Premier ministre élu démis de ses fonctions en 200 ans

Événement de L'intérêt

1975 Le chef libéral Malcolm Fraser a prêté serment en tant que Premier ministre par intérim de l'Australie après le limogeage du gouvernement Whitlam par le gouverneur général John Kerr

    Wings libère "Mull of Kintyre" & "Girl's School" Maumoon Abdul Gayoom devient président des Maldives Le tribunal de Boston délivre un permis d'occupation pour le Cambridge Buddhist Center L'équipage du Soyouz 35 revient sur Terre à bord du Soyouz 37

Événement de L'intérêt

1980 NY Islanders' futur Hockey Hall of Fame ailier droit Mike Bossy marque 4 buts dans un match nul 6-6 contre les North Stars du Minnesota en visite

Événement de L'intérêt

1981 Le partant des LA Dodgers Fernando Valenzuela devient la première recrue de la MLB à remporter un Cy Young Award. Rollie Fingers des Milwaukee Brewers remporte le prix AL

    "Oh, frère!" ferme au théâtre ANTA NYC après 3 représentations 5ème mission de navette spatiale: Columbia effectue la première mission de navette officiellement "opérationnelle" Une explosion de gaz dans le quartier général de l'armée israélienne près de Tyr tue 60 Joe Altobelli réussit à prendre sa retraite d'Earl Weaver en tant que directeur des Baltimore Orioles 1er missiles de croisière américains arriver en Grande-Bretagne

Événement de L'intérêt

1983 Le président Reagan est devenu le premier président des États-Unis à s'adresser à la législature japonaise

    Le gardien de cricket/batteur australien Wayne Phillips marque 159 lors de ses débuts en test contre le Pakistan à WACA, Perth "Three Musketeers" s'ouvre au Broadway Theatre NYC pour 9 représentations 1er téléfilm sur le thème du SIDA - "An Early Frost" aux États-Unis sur NBC Challenger revient au Kennedy Space Center via Davis-Monthan Air Force Base Yonkers est reconnu coupable de ségrégation dans les écoles et le logement Astro Mike Scott (18-10) de Houston remporte le NL Cy Young Award Le gouvernement du Suriname proclame la purification de l'or "Roza" ferme au Royale Theatre NYC après 12 représentations

Événement de L'intérêt

1987 Le juge Anthony Kennedy nommé à la Cour suprême

Événement de L'intérêt

1987 Le partant des Red Sox de Boston Roger Clemens remporte les AL Cy Young consécutifs Le partant des Phillies de Philadelphie Steve Bedrosian remporte le NL Award

Événement de L'intérêt

1987 Les "Irises" de van Gogh se vendent pour un record de 53,6 millions de dollars aux enchères

    L'attaquant de football Mark Hughes joue pour le Pays de Galles et le Bayern Munich dans 2 pays le même jour apparaît pour le Pays de Galles dans la défaite 2-0 du Championnat d'Europe contre la Tchécoslovaquie à Prague, puis s'envole pour Munich pour une victoire en Coupe 3-2 contre le Borussia Les plus anciens fossiles d'insectes connus (390 millions ans) rapporté dans Science "Prince of Central Park" ferme au Belasco Theatre NYC après 4 représentations Des étudiants roumains manifestent à Bucarest avant le congrès du Parti communiste, criant "nous voulons des réformes", en signe de la révolution à venir "Shadowlands" ouvre au Brooks Atkinson Theatre NYC pour 169 performances Chuck Finley de Californie et Randy Johnson de Seattle s'associent pour lancer un match sans coup sûr dans un match d'exhibition entre les équipes d'étoiles américaines et japonaises L'Église d'Angleterre approuve l'ordination de femmes prêtres

Événement de L'intérêt

1993 Le pape Jean-Paul II hospitalisé pendant 2 jours pour fracture de l'épaule

Événement de L'intérêt

1994 Bill Gates achète le "Codex" de Léonard de Vinci pour 30 800 000 $

    Progress M-25 lancé vers la station spatiale Mir Le lanceur partant des Braves d'Atlanta, John Smoltz, remporte le NL Cy Young Award le lanceur des Blue Jays de Toronto Roger Clemens remporte son 4e prix AL Pedro Martinez des Expos de Montréal remporte le prix NL WNBA annonce que des franchises à Detroit (Shock) et à Washington DC (Mystics) rejoindraient la Ligue en tant qu'équipes d'expansion pour la saison 1998 de la nouvelle franchise Columbus de la LNH ( devrait commencer à jouer en 2000) annoncer que le nom de l'équipe serait « Blue Jackets » d'après les soldats de l'armée de l'Union pendant la guerre de Sécession Dernière date à l'envers jusqu'au 1er janvier 6000 155 skieurs et snowboarders meurent lorsqu'un funiculaire prend feu dans un tunnel près de Kaprun, Autriche Les journalistes Pierre Billaud, Johanne Sutton et Volker Handloik sont tués en Afghanistan lors d'une attaque contre le convoi sur lequel ils voyageaient.

Coupe de la Fédération

2001 Federation Cup Women's Tennis, Madrid, Espagne : Kim Clijsters bat Elena Dementieva 6-0, 6-4 pour décrocher le premier titre de la Belgique avec une avance inattaquable 2-0 (fin, 2-1)

Événement de L'intérêt

2002 La star du tennis belge Kim Clijsters bat l'Américaine Serena Williams 7-5, 6-3 pour remporter le championnat WTA Tour de fin de saison au Staples Center, Los Angeles

#1 dans le Graphiques

2003 Josh Groban sort son deuxième album "Closer", il se classe n°1 dans les charts américains et devient son plus gros vendeur

Élection d'intérêt

2004 Mort de Yasser Arafat de causes non identifiées confirmées par l'Organisation de libération de la Palestine, Mahmoud Abbas est élu président de l'OLP quelques minutes plus tard.

Événement de L'intérêt

2006 Monument commémoratif de guerre néo-zélandais dévoilé par Sa Majesté la reine Elizabeth II à Londres, Royaume-Uni, commémorant la perte de soldats de l'armée néo-zélandaise et de l'armée britannique

Événement de L'intérêt

2007 Justine Henin de Belgique bat la Russe Maria Sharapova 5–7, 7–5, 6–3 pour remporter un chèque de 1 million de dollars et son 2e championnat consécutif du WTA Tour à Madrid, Espagne

Album Sortie

2008 Taylor Swift sort son 2e album studio "Fearless" (Billboard Album of the Year 2009, Grammy Album of the Year 2010, American Music Awards 2009)


Bataille de Tippecanoe

Nos rédacteurs examineront ce que vous avez soumis et détermineront s'il faut réviser l'article.

Des articles comme celui-ci ont été acquis et publiés dans le but principal d'élargir les informations sur Britannica.com avec une rapidité et une efficacité supérieures à celles qui étaient traditionnellement possibles. Bien que le style de ces articles puisse actuellement différer des autres sur le site, ils nous permettent de fournir une couverture plus large des sujets recherchés par nos lecteurs, grâce à un large éventail de voix de confiance. Ces articles n'ont pas encore subi le rigoureux processus interne d'édition ou de vérification des faits et de style auquel la plupart des articles Britannica sont habituellement soumis. En attendant, plus d'informations sur l'article et l'auteur peuvent être trouvées en cliquant sur le nom de l'auteur.

Questions ou préoccupations? Intéressé à participer au programme de partenariat d'édition ? Faites le nous savoir.

Bataille de Tippecanoe, (7 novembre 1811), victoire d'un corps expéditionnaire américain chevronné sous le commandement du major-général William Henry Harrison sur les Indiens Shawnee dirigés par le frère de Tecumseh, Laulewasikau (Tenskwatawa), connu sous le nom de Prophète. La bataille a eu lieu à Prophetstown, la capitale indienne sur la rivière Tippecanoe et le site de la ville actuelle de Battle Ground, près de Lafayette, Indiana. Harrison, qui avait pour mission de détruire le pouvoir d'une alliance défensive intertribale promue par Tecumseh et son frère, a repoussé l'attaque Shawnee et a brûlé le village. Discrédité, Laulewasikau s'enfuit au Canada.

La défaite à Fallen Timbers et les traités ultérieurs n'ont pas mis fin à la résistance des Amérindiens à l'expansion des États-Unis dans la vallée de l'Ohio. La victoire américaine a brisé le pouvoir de Tecumseh et mis fin à la menace d'une confédération indienne. Tecumseh a emmené ses partisans rejoindre les Britanniques au Canada.

Le chef shawnee Tecumseh et son frère, « le prophète », ont travaillé à la construction d'une confédération de tribus, du Michigan à la Géorgie, pour résister aux colons. Les attaques indiennes dans le territoire de l'Indiana ont persisté malgré les conférences avec Tecumseh et les avertissements du gouverneur William Henry Harrison.

Au cours de l'été 1811, Harrison rassembla une force de 950 miliciens territoriaux et d'infanterie régulière. En septembre, il a marché au nord de Vincennes en remontant la rivière Wabash vers Prophetstown, le principal village de Tecumseh près de la rivière Tippecanoe. Tecumseh était absent, mais le 6 novembre, une délégation du Prophète est apparue et a organisé une conférence pour le lendemain. Harrison campa ses hommes sur une petite élévation de terrain près du village. Méfiant d'un piège, il les a placés dans une formation défensive rectangulaire avec l'ordre de rester en alerte maximale. Des munitions ont été distribuées, des sentinelles postées et des baïonnettes réparées.

Vers 4 heures du matin le 7 novembre, des centaines d'Indiens attaquent l'extrémité nord du camp, puis de tous côtés. La bataille a duré plus de deux heures avec des combats au corps à corps dans l'obscurité. Certains guerriers se sont précipités pour tenter de tuer Harrison, mais l'ont raté. Trois fois les Indiens ont chargé. Harrison, combattant à cheval sur les lignes de front, menait sa petite réserve pour repousser chaque attaque. À l'aube, alors que les Indiens se replient pour se regrouper, Harrison contre-attaque avec les réguliers et les miliciens. Pris par surprise, les Indiens se dispersèrent, vivement poursuivis par les troupes montées. Le village et les récoltes ont été détruits.


Lewis et Clark s'installent temporairement à Fort Clatsop

Après avoir espionné l'océan Pacifique pour la première fois quelques semaines plus tôt, Meriwether Lewis et William Clark traversent la rive sud du fleuve Columbia (près d'aujourd'hui à Astoria) et commencent à construire le petit fort qui serait leur maison d'hiver.

Lewis, Clark et leurs hommes méritaient de se reposer. Au cours de l'année écoulée, ils avaient fait le difficile voyage de la partie supérieure du fleuve Missouri à travers les Rocheuses accidentées et le long du fleuve Columbia jusqu'à l'océan. Bien qu'ils prévoyaient de rentrer chez eux en revenant sur leurs pas au printemps, le Corps of Discovery s'est installé dans le climat relativement doux de la côte du Pacifique tandis que l'hiver faisait rage dans les hautes terres des montagnes.

Pour leur fort, Lewis et Clark ont ​​choisi un site à trois milles en amont du ruisseau Netul (maintenant les rivières Lewis et Clark), car il y avait un approvisionnement immédiat en wapitis et en cerfs et un accès pratique à l'océan, que les hommes utilisaient pour faire du sel. Les hommes ont fini de construire une petite forteresse en rondins avant la veille de Noël. Ils ont nommé leur nouvelle maison Fort Clatsop, en l'honneur de la tribu indienne locale.

Pendant les trois mois qu'ils passèrent à Fort Clatsop, Lewis et Clark retravaillèrent leurs journaux et commencèrent à préparer les informations scientifiques qu'ils avaient rassemblées. Clark a travaillé de longues heures à dessiner des cartes méticuleuses qui se sont avérées être l'un des fruits les plus précieux de l'expédition. Après avoir parlé avec des Amérindiens locaux, les deux hommes ont déterminé qu'ils avaient emprunté un chemin inutilement difficile à travers les Rocheuses et ont prévu des itinéraires alternatifs pour le voyage de retour. Pendant ce temps, les hommes enrôlés et les compagnons de voyage chassaient et piégeaient - ils tuaient et mangeaient plus de 100 élans et 20 cerfs pendant leur séjour.


Chef-d'œuvre de Napoléon, la bataille d'Austerlitz

Le 26 août 1805, une chaise de poste quitte la ville de Mayence et roule vers l'est en direction du Rhin. À l'intérieur de la voiture était assis un homme de 6 pieds anglais de haut, avec des boucles de tire-bouchon noires tombant sur le col de son costume, des yeux noirs brillants et une moustache noire. Il avait un beau visage, marqué seulement par une cicatrice sur sa mâchoire inférieure, le résultat d'une blessure par balle. Dans ses mains, il tenait un livre du maréchal Charles Louis Auguste Fouquet, comte de Belle-Isle, décrivant la campagne de France en Bohême en 1742. Sur les passeports des hommes figurait le nom de colonel de Beaumont.

Se déplaçant rapidement, la voiture a voyagé à Francfort, puis a tourné au sud-est vers Offenbach et Würzburg. Il s'est rendu à la ville de Bamberg sur la rivière Regnitz. Longeant soigneusement la frontière de l'empire autrichien, elle suivait le cours de la Regnitz vers le sud jusqu'à Nuremberg. Tournant à nouveau vers l'est, il a roulé jusqu'au Danube, retraçant le cours de cette rivière jusqu'à Regensberg. Là, il a traversé le Danube avec fracas sur le grand pont de pierre et a continué jusqu'à Passau. De là, la voiture tourna vers l'ouest en direction de Munich, continua jusqu'à Ulm et traversa la Schwarzwald (Forêt-Noire).

Le 10 septembre, la voiture s'arrêta à Strasbourg, en France, où le colonel de Beaumont retrouva sa véritable identité : Joachim Murat, maréchal de France, grand amiral de l'empire, sénateur de France, gouverneur de Paris, grand maître de la cavalerie et beau-frère de Napoléon Ier, empereur des Français. Ce même jour, une succession de drapeaux de signalisation transmis le rapport codé de Murat à Napoléon à Paris :

Sire:
J'ai parcouru tous les points que Votre Majesté m'a ordonné de visiter….J'espère fournir les différentes informations dont vous avez besoin, telles que les distances, les localités, les positions, la nature et l'état des routes et des ressources qui existent sur les communications entre les points principaux. J'ai également pris des notes sur les principaux fleuves ainsi que sur les abords de la Bohême et du Tyrol.

Il existe à Wels un corps d'environ 60 000 hommes à Braunau sur l'Inn, l'un de 10 à 12 000, et un camp y a été installé pour 30 000. Déjà des soldats autrichiens sont arrivés à Salzbourg, on pense généralement qu'ils sont va occuper la Bavière….

Le prince Charles sera commandant en Italie et empereur sur le Rhin. Leur objectif principal est d'agir en Italie, ce qui semble probable étant donné les préparatifs extraordinaires qui se déroulent dans le Tyrol. Sur le lac de Constance, il y a environ 15 000 hommes. Un grand nombre de Russes sont aux frontières de la Galacie, on dit qu'ils sont 80.000 hommes. Le général Weyrother va, dit-on, les guider. Enfin, tout en Autriche a une attitude guerrière….

A Paris, au Palais de Saint Cloud, les observations de Murat se sont ajoutées à celles d'autres sources. Alors que Napoléon étudiait sa carte de situation, les épingles rouges et noires qui marquaient les positions des forces françaises et de leurs rivaux révélaient qu'une force écrasante se rassemblait contre la France.

En grande partie en réaction au couronnement du premier consul Napoléon Bonaparte comme empereur le 2 décembre 1804, le 9 août 1805, la Grande-Bretagne, l'Autriche, la Russie, les Pays-Bas, la Suède, Naples et un ensemble de principautés allemandes ont formé une nouvelle alliance contre la France. L'objectif de cette troisième coalition était de forcer la France à rentrer dans ses limites territoriales de 1789, avant la Révolution française. Pour y parvenir, la coalition prévoyait de mettre sur le terrain plus de 400 000 hommes, bien plus que Napoléon ne pouvait en rassembler, et de frapper la France de deux côtés.

Le meilleur général de l'Autriche, le maréchal archiduc Charles de Habsbourg-Lorraine, attaquerait dans le nord de l'Italie avec 94 000 hommes, y reprendrait les anciennes possessions de l'Autriche, puis avancerait dans le sud de la France. Pendant ce temps, l'archiduc autrichien Ferdinand D’Este, avec le quartier-maître général Karl Freiherr Mack von Leiberich comme chef d'état-major et mentor, avancerait avec 72 000 hommes le long du Danube pour décourager l'électeur de Bavière de rejoindre Napoléon et couvrir l'approche de l'Autriche& #8217s alliés russes. Le 20 octobre, la première armée russe, 50 000 hommes sous le maréchal Mikhail Kutuzov, arriverait, suivie par 50 000 autres hommes sous le maréchal comte Friedrich Wilhelm Büxhowden. Les armées russes rejoindraient l'archiduc Ferdinand et Mack pour une invasion combinée du nord de la France. Pour couvrir les deux offensives principales, une force russe supplémentaire de 20 000 sous le général comte Levin

Bennigsen protégerait le flanc nord de l'offensive du Danube, tandis qu'une force autrichienne supplémentaire de 22 000 hommes sous l'archiduc Jean opérerait dans le Tyrol. Pour détourner l'attention des Français des principales offensives de la coalition, une force de 40 000 Russes, Suédois et Britanniques avancer à travers le nord de l'Allemagne jusqu'en Hollande, tandis que 30 000 Russes et Britanniques débarqueraient à Naples, se joindraient à 36 000 Napolitains et remonteraient la péninsule italienne jusqu'au nord de l'Italie.

Face à ces menaces multinationales, Napoléon s'est rendu compte que son projet immédiat d'une invasion transmanche de l'Angleterre était désormais impossible. Grâce aux renseignements militaires recueillis par Murat et d'autres, cependant, il avait une connaissance complète du plan de la coalition. His response would be a preemptive strike into central Europe. He would try to destroy the army under Ferdinand and Mack before the Russians could arrive, then crush the Russians in turn. Meanwhile, Marshal André Masséna, with 50,000 men, would tie down Archduke Charles’ army in Italy. Marshal Guillaume Marie-Anne Brune, with 30,000 men, would forestall the coalition advance into Holland, and Général de Division Laurent Gouvion St. Cyr, with 18,000, would march on Naples to prevent any coalition advance there.

The instrument for Napoleon’s offensive against Ferdinand and Mack stood at Boulogne on the English Channel. His Grande Armée, 180,000-strong, highly trained, well armed and mobile, was ready for action.

Les Grande Armée was divided into seven corps, each commanded by a marshal of France. Jean Baptiste Bernadotte commanded the I Corps Auguste-Fredéric-Louis Marmont, the II Corps Louis-Nicholas Davout, the III Corps Jean-Baptiste de Dieu Soult, the IV Corps Jean Lannes, the V Corps Michel Ney, the VI Corps and Pierre Franois Charles Augereau, the VII Corps. Joachim Murat commanded the Cavalry Reserve. The seven corps, Cavalry Reserve and Imperial Guard under Napoleon’s own hand totaled 145,000 infantry and 38,000 cavalry to this would be added 25,000 Bavarian allies.

On August 27, the Grande Armée broke camp and marched east. Bernadotte’s I Corps, stationed at Hanover, headed for Wurzburg to collect the Bavarians, while the other six corps converged on the Rhine. Napoleon believed that ‘The force of an army…is the sum of its mass multiplied by its speed.’ The distance from Boulogne to the Rhine is 450 miles, and each soldier covered it on foot, carrying his knapsack and musket, a total of 65 to 75 pounds. The price was high. Jean Roch Coignet, a private in the Foot Grenadiers of the Imperial Guard, recalled: ‘Never was there such a terrible march. We had not a moment for sleep, marching by platoon all day and all night, and at last holding onto each other to prevent falling. Those who fell could not be awakened. Some fell into the ditches. Blows with the flat of the sabre had no effect upon them. The music played, the drums beat a charge nothing got the better of sleep….’

On September 26, the ‘torrents’ of the Grande Armée crossed the Rhine. The march continued into Germany until after wheeling to the south on October 6, the army found itself in line along the Danube from Ulm to Ingolstadt. Napoleon’s army was now farther east than the unsuspecting army of Ferdinand and Mack, which had imprudently advanced along the Danube to Ulm in Bavaria. By the time the Austrians realized what was happening and struck north to attack the French, it was too late. The Austrian army was encircled, driven into Ulm and surrounded. On October 20, Mack and 27,000 surviving Austrian soldiers laid down their arms. Ferdinand, with 6,000 cavalry, managed to escape. As the French soldiers marched away from Ulm they sang:

General Mack
As if he was a pinch of tabac./blockquote>

But where were the Russians? In a staggering display of administrative ineptitude, the Allied staffs had failed to recognize that while the Austrians followed the Gregorian calendar, the Russians still employed the older Julian calendar. In 1805 the difference was 12 days. So while the Austrians expected the Russian army to arrive on October 20, the Russians did not expect to join the Austrians until November 1.

With the coalition Danube army eliminated, Napoleon was free to turn against Kutuzov’s Russian army, now approaching from the east. The French emperor’s strategy was to try to force it south to cut its communications with Russia, but his attempts failed. Although Murat’s cavalry seized the Danube bridges at Vienna on November 13, the wily Kutuzov managed to evade the French advance and escape.

Napoleon was forced to pursue. On November 20, he arrived at Brünn, a small town 80 miles north of Vienna and 125 miles east of Prague. To the west of the town, he found Kutuzov, who had now been joined by Büxhowden and a scratch Austrian force under Field Marshal Jean-Joseph, Prince of Liechtenstein. Napoleon, with 60,000 men at hand now faced Kutuzov with 73,000. Moreover, Kutuzov expected another Russian force under Lt. Gen. Magnus Gustav Essen to arrive from Poland shortly, and Archduke Ferdinand, having gathered up 10,000 Austrian troops in Bohemia, was ready to push eastward to support Kutuzov. What was worse for the French, on October 30, Archduke Charles had attacked Masséna at Caldiero, then skillfully extricated his powerful army from Italy and disappeared into the Alps. There, he had combined his army with Archduke John’s, and the two brothers were now moving north.

Napoleon was in trouble, and he knew it. Les Grande Armée was deep in enemy territory, his immediate force was heavily outnumbered and huge coalition reinforcements were on the way. Moreover, Prussia, impressed by Third Coalition successes, was showing great interest in joining it. To win the war, all Kutuzov had to do was avoid battle.

Napoleon calculated, however, that even if Prussia decided to join the coalition against him, it would not be able to put an army into the field for at least a month. The same was true for Archduke Charles’ army, whose progress from Italy would be slowed by the forces of Masséna, Ney and Marmont. All Napoleon had to do was to crush Kutuzov’s army before those coalition reinforcements arrived. And if Kutuzov was unwilling to engage him, he would have to trick Kutuzov into attacking him.

Napoleon’s plan would be aided considerably by the arrival at Kutuzov’s headquarters of Austrian Emperor Francis II and Russian Tsar Alexander I. The inexperienced tsar was accompanied by a retinue of young officers eager to show their contempt for the French army. While Kutuzov counseled waiting until overwhelming reinforcements arrived, Alexander capitulated to the pressure of his aides and the vision of becoming the ‘new St. George of Europe crushing the dragon.’ Now without influence, a chagrined Kutuzov mentally abdicated his command.

Napoleon was confident that the Allies, with their numerical superiority, would be tempted to attack him. To encourage their belief in the weakness of the Grande Armée, on November 21, he ordered Soult and Lannes to occupy the Pratzen heights and the village of Austerlitz, which was temptingly close to the Allied positions, and then to retire in feigned confusion, to simulate the beginning of a retreat. He followed this up with diplomatic action. On November 28 and again on the 29th, he sent a message to the tsar to ask for an armistice and a personal interview.

Alexander ignored napoleon’s request, sending only his chief aide-de-camp, General-Adjutant Prince Piotr Dolgorukov. If the French emperor wanted peace, Dolgorukov demanded, he must give up Italy immediately if he continued the war, Belgium, Savoy and Piedmont would be added to the price. Général de Division Anne-Jean-Marie-Rene Savary, one of Napoleon’s aides-de-camp, recorded that ‘The conversation began immediately and quickly became animated it appeared that Dolgorukov had failed to display the tact required for his mission, for the Emperor addressed him brusquely: `If that is what you would have me concede, go and report to your Emperor Alexander that I would not have counted on his good disposition that I would not have compromised my army that I would not have depended on his sense of justice to obtain terms if he wishes it, we will fight, I wash my hands of it.’ ‘

Dolgorukov reported that the French army was on the verge of dissolution and Napoleon would do anything to avoid a battle. A jubilant Austro-Russian army made ready to attack.

Napoleon concentrated the Grande Armée in a triangle formed by the villages of Puntowitz, Bosenitz and Lattein between the village of Austerlitz, occupied by the Austro-Russians, and the town of Brünn, occupied by the French. His front formed the arc of a circle, facing southeast toward the enemy. From north to south stood Lannes’ V Corps, the Imperial Guard, Général de Division Nicholas-Charles Oudinot’s Combined Grenadier Division, Murat’s Cavalry Reserve and Soult’s IV Corps — 60,000 soldiers in all.

Anchoring the north end of the French position was a prominent hill that rose 900 feet above the plain, named the Santon. From the Santon the French line extended about four miles south along the Goldbach stream, which flowed through a valley of marshes, stagnant watercourses and ponds. From north to south the Goldbach was lined by a series of hamlets with wide, muddy streets and single-story thatched houses. The most important of these were Sokolnitz and, 900 yards to the south, Telnitz, which marked the extreme left of the French line. Beyond Telnitz the Goldbach terminated in a series of wide, shallow ponds. The Goldbach and ponds were covered with melting ice, and their muddy banks were slippery. The Allies occupied a line east of the French positions, running north to south to the east of the Goldbach and centered on the Pratzen plateau, which the French had abandoned to them.

General-Feldwachtmeister Franz Ritter von Weyrother, chief of staff for the Austro-Russian army, and another favorite of the tsar’s, drew up the battle plan. Weyrother announced his plan to general officers at a staff meeting held at a house near Austerlitz early on December 2. Lieutenant General Count Alexandre-Louis Andrault de Langéron described the scene:

At one o’clock in the morning, when we were all assembled, General Weyrother arrived, and on a large table spread out an immense map, very precise and detailed, showing the area of Brünn and Austerlitz, then read out his dispositions in a loud voice and with an air that announced a conviction of his self-importance and our incapacity. He resembled a professor reading a lesson to young scholars: perhaps we were scholars, but he was far from being a good professor. Kutuzov, who was sitting in a chair half asleep when we arrived at his house, was completely asleep by the time we departed. Büxhowden stood listening but certainly understood nothing. Miloradovich said nothing. Przhebishevsky kept in the background, and only Dokhturov examined the map with interest.

Weyrother’s grandiose plan envisioned five columns of coalition soldiers, 41,000 men, sweeping down on the French right flank to cut their communications with Vienna and roll up Napoleon’s army from south to north. The columns, numbered I to V, would be respectively commanded by: General Dmitry S. Dokhturov, 13,000 (including an advance guard of 5,000 under Feldmarschall-Leutnant Michael Freiherr von Kienmayer) General Langéron, 10,000 Lt. Gen. Ignaty Y. Przhebishevsky, 6,000 Lt. Gen. Mikhail A. Miloradovich, 12,000 and Feldmarschall-Leutnant Liechtenstein, 5,000. Meanwhile, Maj. Gen. Prince Piotr Bagration, with 12,000 men, would draw the attention of the French left wing. Finally, Grand Duke Constantin Pavlovich, Tsar Alexander’s brother, with 8,500, would remain in reserve with the Russian Imperial Guard. Weyrother was confident that his plan would destroy Napoleon’s army to win the battle, the campaign and the war.

The extreme right flank of the French line was held by Général de Division Claude Juste-Alexandre-Louis comte de Legrand’s division of Soult’s IV Corps. At dawn on December 2, Legrand’s soldiers could hear the sound of marching columns through the thick morning mist that covered the battlefield. With only 2,400 men, his division was about to face an onslaught by more than 30,000 Allied soldiers.

At 8:30 a.m. Dokhturov’s I Column rolled forward to attack Telnitz. Austrian General-Feldwachtmeister Carl Freiherr Stutterheim described the attack: ‘Twice the Austrians were repulsed and twice they again advanced to the foot of the hill, which it was necessary to carry, in order to arrive at the village….Two Austrian battalions…charged the enemy with impetuosity, attacked the village, gained possession of it and were followed by the remainder [of the column]. The French, on the approach of such superior numbers, evacuated the defile, and drew up on the further side [of the Goldbach] in order of battle.’

To the north, Langéron’s II Column, reinforced by Przhebishevsky’s III Column, swarmed forward to attack the village of Sokolnitz. ‘The French,’ recorded Langéron, ‘defended themselves doggedly along the length of the stream and to the left of Sokolnitz. The 8th chasseurs and the regiments of Wibourg and Perm suffered a great deal, but at last, these three regiments and the column of Przhebishevsky carried the village and the French were forced to retire….’

By early morning the coalition forces had pushed the French out of Sokolnitz and Telnitz and were bending back the right flank of the French army. Columns IV and V, under Miloradovich and Liechtenstein, were marching across the Pratzen plateau and down onto the French right. The Austro-Russian left wing under Bagration was advancing to pin down the French left wing. Liechtenstein’s cavalry was spreading out to fill the widening gap between the Allied center and right. Thus far, all was going according to Weyrother’s plan.

About this time, according to Corporal Elzéar Blaze of the French 108th Régiment de Ligne, a captured French officer was brought before Tsar Alexander for interrogation.

‘Of which army corps are you?’ the tsar asked.

‘The third,’ the Frenchman replied.

‘That can’t be true — that corps is in Vienna.’

‘It was there yesterday today, it’s here.’

It was true. After a forced march of 80 miles, covered in just 50 hours, Davout’s III Corps had arrived to support the French right flank. The coalition attacks through Telnitz and Sokolnitz, slowed, then faltered.

Meanwhile, in the fog-filled valley below the Pratzen plateau, Napoleon stood quietly, gazing intently toward the plateau. Concealed by the low heights behind him stood the mass of his cavalry, Oudinot’s Grenadier Division and the Imperial Guard. With them, too, stood the soldiers of Bernadotte’s I Corps, 11,000-strong, who had force-marched from Iglau during the night. Napoleon now had 75,000 men and 157 guns to face the Allies’ 73,000 men and 318 guns.

Napoleon asked Soult, ‘How much time do you require to crown that summit?’ ‘Ten minutes,’ answered the marshal. ‘Then go,’ said the emperor, ‘but you can wait another quarter of an hour, and it will be time enough then!’

At 9 a.m. two divisions of Soult’s IV Corps marched forward. Supported on their left by Bernadotte’s I Corps, the French columns climbed the slopes of the plateau and emerged from the fog. The astonished Russians fought to hold back the French attack. Kutuzov tried to call back the rear of Miloradovich’s column, but few units could be turned around in time. The French pushed over the Pratzen, and the coalition troops fell back in confusion toward Austerlitz.

At 10:30 Kutuzov counterattacked the Pratzen. Soult stopped his line from collapsing by skillful deployment of his corps artillery. At 1 p.m. a new Russian attack swept in as its Imperial Guard Cavalry under Grand Duke Constantin Pavlovich stormed up from Austerlitz. Soult was in the middle of the fire. One of his officers was wounded a ball struck the horse of his aide-de-camp, Lieutenant Auguste Petit, breaking its halter. Unable to resist this new attack, some of Soult’s exhausted troops broke and abandoned the summit. Napoleon ordered Général de Brigade Jean Rapp to lead the French Imperial Guard cavalry against the Russian attack. ‘[I]t was not until I came within gun-shot of the scene of action,’ recorded Rapp, ‘that I discovered the disaster. The enemy’s cavalry was in the midst of our square, and was sabering our troops. A little further back we discerned masses of infantry and cavalry forming the reserve. The enemy relinquished the attack, and turned to meet me….We rushed on the artillery, which was taken. The cavalry, who awaited us, was repulsed by the same shock they fled in disorder, and we, as well as the enemy, trampled over the bodies of our troops, whose squares had been penetrated…all was confusion we fought man to man. Finally, the intrepidity of our troops triumphed over every obstacle.’ Although wounded twice, Rapp himself captured Prince Nikolai G. Repnin-Volkonsky, colonel of the Russian Chevalier-gardes.

Meanwhile, on the french left, Lannes’ V Corps attacked Bagration to prevent the Russian from joining the struggle in the center. Lannes’ advance was stubbornly contested by Bagration and Liechtenstein, but Murat led his heavy cavalry in a charge that overwhelmed the Russian force. Bagration began a measured withdrawal from the battlefield.

Calling the remainder of the Imperial Guard to the Pratzen plateau, Napoleon ordered it and Soult’s survivors to swing south along the heights to envelop the Austro-Russian left. ‘We charged like lightning,’ wrote Thomas-Robert Bugeaud, a Velite Grenadier in the French Imperial Guard, ‘and the carnage was horrible. The balls whistled. The air groaned with the noise of cannon and power threatening voices, closely followed by death. Very soon the enemy’s phalanx was shaken and thrown into disorder at last we overthrew them entirely.’

By 3:30 p.m., French guns and infantry were firing from the Pratzen into the massed enemy below. The only possible Austro-Russian escape route lay over the frozen ponds at their backs. The coalition soldiers tried to flee over the ice, but it broke under the French bombardment, and the retreat became a rout. Sometime after 4 p.m. the guns fell silent the Battle of Austerlitz was over.

The coalition forces had lost a staggering 29,000 men dead, wounded or captured, along with most of their guns and equipment. Les Grande Armée had suffered fewer than 8,300 dead or wounded and some 600 prisoners. Recorded Langéron: ‘The fact is that neither the regiments, nor the commanders, nor the generals had the necessary experience to resist the veteran warriors of Napoleon, that it was a great error to confront them and an even greater error to believe that we had only to present ourselves to defeat them.’

Three days after the battle, Emperor Francis II, disgusted with Tsar Alexander and his Russians, signed an armistice with France. Alexander, disgusted with Francis II and his Austrians, limped away to the east. The Third Coalition collapsed. On December 26, 1805, France signed the Peace of Pressburg with Austria. By the treaty Austria lost Venice, Istria and Dalmatia to France, and the Austrian Tyrol to Bavaria. Napoleon I, emperor of the French, 10 years before an unknown French general, was on his way to becoming master of Europe.

This article was written by James W. Shosenberg and originally published in the December 2005 issue of Histoire militaire magazine. Pour plus d'articles, assurez-vous de vous abonner à Histoire militaire magazine aujourd'hui !


С самой низкой ценой, совершенно новый, неиспользованный, неоткрытый, неповрежденный товар в оригинальной упаковке (если товар поставляется в упаковке). Упаковка должна быть такой же, как упаковка этого товара в розничных магазинах, за исключением тех случаев, когда товар является изделием ручной работы или был упакован производителем в упаковку не для розничной продажи, например в коробку без маркировки или в пластиковый пакет. . подробные сведения с дополнительным описанием товара

Это цена (за исключением сборов на обработку и доставку заказа) по которой такой же или почти идентичный товар выставляется на продажу в данный момент или выставлялся на продажу в недавно. ту цену мог установить тот е родавец другом месте или ругой продавец. а скидки и процентное отношение редставляют собой подсчитанную разницу ежду енами, указанными ронанную разницу ежду ценами, указанными птенавцо. сли у вас появятся вопросы относительно установления ен и/или скидки, редлагаемой опреелененном о, редлагаемой определененом объявлредлагаемой определенсном объявлредлагаемой определенсном объявлео


Battle of Prairie Grove, Arkansas

On December 7, 1862, northwestern Arkansas and southwestern Missouri are secured for the Union when a force commanded by General James G. Blunt holds off a force of Confederates under General Thomas Hindman at the Battle of Prairie Grove, Arkansas.

Hindman assembled a force at Fort Smith, Arkansas, to make an attempt to recapture territory lost during the Pea Ridge campaign of early 1862. He planned to cross the Boston Mountains into northwestern Arkansas and then Missouri, but the Union Army of the Frontier, commanded by John Schofield, made a preemptive move to Maysville, Arkansas. Schofield had to leave the army due to illness, and Blunt assumed command. When Hindman sent an advance detachment of cavalry under John Marmaduke through the mountains in late November, Blunt moved south and defeated Marmaduke in a minor engagement at Cane Hill.

After Cane Hill, Hindman moved his 11,000-man army across the Boston Mountains and approached Blunt’s 5,000 troops. Hindman prepared to attack, but was surprised by the approach of Union reinforcements from Missouri. In one of the most dramatic marches of the entire war, Union General Francis Herron had moved 7,000 reinforcements more than 110 miles in three and a half days. Hindman turned to face Herron, but then took up defensive positions in Prairie Grove. Herron arrived and attacked Hindman on December 7. Herron sent only half of his force to the assault, believing that this was only part of Hindman’s force. Outnumbered nearly three to one, Herron’s attack failed. Hindman ordered a counterattack, but it was repulsed with heavy loses. Hearing noise from the battle, Blunt moved toward Prairie Grove and attacked Hindman later that day. This, too, failed, as did another Confederate counterattack.


Voir la vidéo: Franzosendenkmal Dürnstein 1805 - General Kutusow