Y avait-il une église vers 1800 à Petropavlovsk-Kamchatsky ?

Y avait-il une église vers 1800 à Petropavlovsk-Kamchatsky ?

Petropavlovsk-Kamchatsky, fondée en 1742, ne comptait que 85 habitants en 1792. Selon « So Far From Home » (Farris, éd.), un prêtre nommé Yakov Volkov était là dans les années 1790. Y avait-il une église ? Parce que le diocèse du Kamtchatka n'a été créé que vers 1840, était-il dans le diocèse d'Irkoutsk ?


Selon I. V. Viter, en 1767, la population de la ville ne pouvait pas soutenir l'église, elle a donc été déplacée à Paratunka, à proximité.

Selon Svetlana G. Federova et son coauteur Yakov M. Svet, le capitaine Charles Clerke a été enterré en 1779 « sur la haute rive nord du port de Petropavlovsk près d'une nouvelle église en construction ».

Selon A. Sgibnev, cité dans "Clerke in Kamchatka, 1779" de E.A.P. Crownhart-Vaughan, cette année-là, "l'église était en ruines".

Toujours selon Viter, en 1800, l'église précédemment retirée revint de Paratunka, dont les habitants étaient tous morts dans une épidémie, probablement le typhus.

Selon G. Langsdorff, écrivant vers 1804, "ici vit[s]… un ecclésiastique, bien qu'il n'y ait pas d'église."

Selon le "Musée du Kamtchatka des traditions locales", en 1810 une nouvelle église de la ville a été consacrée, et en 1814 une autre chapelle a été ajoutée.

Tout cela se passait dans le diocèse d'Irkoutsk où l'évêque de 1789 à 1814 était Beniamin Bagrianski.


L'HISTOIRE

Walpole St Peter n'est qu'une église paroissiale du village des Fenland, mais sa beauté a tellement étonné les visiteurs qu'elle a été appelée la reine des marais et la cathédrale des Fens et de nombreux experts pensent que c'est l'une des plus belles églises d'Angleterre. Il est impressionnant par sa taille et sa symétrie, exceptionnellement léger et paisible à l'intérieur, chargé d'histoire et regorgeant de caractéristiques rares et magnifiques. Depuis 1963, l'église accueille chaque année le Walpole St. Peter Flower Festival, dont la popularité durable en fait l'une des églises de campagne les plus visitées d'Angleterre.

Une église existe ici au moins depuis 1021 lorsque l'advowson (le droit de vivre de l'église) a été donné à l'abbaye d'Ely. De cette église, rien au-dessus du sol ne survit. La tour actuelle a été construite vers 1300, mais une inondation en 1337 a détruit tout le reste de l'église existante.

La reconstruction a peut-être commencé presque immédiatement, mais en 1348, la peste noire est intervenue. Néanmoins, les propriétaires terriens locaux sont devenus immensément riches grâce à l'aptitude des terres à l'élevage de moutons, à la proximité de ports tels que Kings Lynn et à l'accès proche au marché d'East Anglia, à l'époque la région la plus densément peuplée du Royaume-Uni. Ils ont montré leur appréciation au Seigneur en construisant une église puissante et en l'embellissant avec opulence.

Au début, une église plus petite a été construite vers 1360 - la zone qui est maintenant le choeur a été ajoutée à l'extrémité est de cette église vers 1425. Le total mesurait une cinquantaine de mètres de long et s'étendait jusqu'à la limite de la terre consacrée. Les processions de l'église ne pouvaient pas passer par l'extrémité est de l'église, donc un passage a été créé sous le maître-autel (connu localement sous le nom de Bolt Hole), une caractéristique extraordinaire pour une église de tout âge.

Le style architectural de la section antérieure, qui est maintenant la nef, peut être qualifié de perpendiculaire de transition, tandis que la section postérieure, qui est maintenant le choeur, est purement perpendiculaire. Le fait que l'église n'ait été développée qu'en quelques étapes - en commençant par l'ancienne tour, puis en ajoutant ce qui est maintenant la nef et enfin le choeur - signifie que l'effet achevé est parfaitement symétrique, ce qui est des plus agréable à l'œil et plutôt inhabituel. . De nombreuses églises anciennes ont été ajoutées en plusieurs étapes et ont perdu leur symétrie au cours du processus.

Le "nouveau" choeur a probablement été ajouté aux dépens de la famille Rochford, dont le bouclier est au-dessus de l'entrée sud du Bolt Hole, et dont certains sont enterrés dans la Lady Chapel, où les matrices de leurs cuivres (mais pas les cuivres eux-mêmes) peut être vu. Ils étaient constables du château de Wisbech.

Le porche sud est le dernier ajout au bâtiment - probablement vers 1450. Des travaux de restauration ont eu lieu au début du XXe siècle. L'aveu passa en 1109 à l'évêque d'Ely et fut acquis pour la couronne par Elizabeth 1 en 1561.

L'église a eu sa part de recteurs colorés. John Cross Morphew (nommé 1800) s'est suicidé dans la prison de Fleet, prétendument parce qu'il a une femme tenace ! Arthur Moore a été nommé le premier recteur résident (ce qui signifie le recteur pour cette église uniquement) en 1839. Il était un habile fabricant de vitraux. Il y a trois de ses fenêtres dans la cathédrale d'Ely. Il mourut en 1852. et une pierre lui est dédiée dans le chœur. Henry Staveley faisait partie du personnel de Sandringham. Son père et son grand-père étaient généraux. On dit qu'il a levé la tête trop haut lorsqu'il a envisagé le mariage, il a donc été exilé à Walpole St. Peter où il a fait un travail remarquable. Il réaménage l'église, bannit les bancs de loges à l'arrière de l'église, modifie les marches du maître-autel et achète la salle paroissiale.

L'un des nombreux titres de gloire de l'église est qu'elle était la vedette d'un célèbre roman policier et d'une série télévisée. L'un des romans Lord Peter Wimsey de Dorothy L. Sayers était The Nine Tailors, publié pour la première fois en 1934. Un corps est retrouvé dans le clocher de l'église paroissiale de Fenchurch St. Paul, et Wimsey résout finalement le mystère. On pense que l'église est Walpole St. Peter, avec quelques caractéristiques d'autres églises locales mélangées - en effet, un dessin de l'église dans le livre est décidément familier, bien que sa tour soit plus haute. En 1974, la BBC a adapté le roman en mini-série avec Ian Carmichael, et une grande partie du tournage a eu lieu à Walpole St. Peter Church. Les habitants se souviennent encore du tournage, et une histoire raconte qu'une vache devait traverser le sombre trou du boulon. Elle a refusé d'être dirigée par l'acteur désigné, alors un homme local a dû la guider !

Au cours des deux dernières années, des membres dévoués de l'équipe paroissiale ont travaillé sur la chronologie montrée ici. Cela montre des dates et des événements importants dans l'histoire de l'église ainsi que des dates historiques et des événements de la société au sens large. Nous espérons que vous prendrez plaisir à le lire et que vous le trouverez utile et instructif.


Jeter les bases de l'adventisme : les « millerites » et la seconde venue

Dans les années 1830, un agriculteur, un vétéran militaire et un baptiste pieux nommé William Miller a poursuivi la ferveur du « réveil » spirituel et a cherché à approfondir son étude de la Bible. Surtout après son retour de la guerre et s'étant fréquemment rappelé la fragilité de la vie et le mystère de l'au-delà, il s'est concentré sur l'étude des prophéties dans Daniel et l'Apocalypse.

Il a finalement conclu que la seconde venue du Christ serait un événement littéral plutôt qu'un événement figuratif ou spirituel, ce qui était le raisonnement populaire à l'époque.

Alors qu'il continuait à étudier la « prophétie des 2300 jours » dans Daniel 8 et 9, il devint convaincu que cela prédisait exactement quand aurait lieu la Seconde Venue. Sur la base des événements décrits dans ces passages, il croyait que les 2300 2 jours avaient commencé en 457 av.

« Et il m’a dit : ‘Pour 2 300 soirs et matins. Alors le sanctuaire sera restauré dans son état légitime » (ESV).

Pourquoi William Miller est-il important dans l'histoire adventiste ?

Miller croyait que cela faisait référence à la Seconde Venue, interprétant la terre comme le sanctuaire. Il a prêché avec ferveur sur la proximité de cette seconde venue, qui a inspiré beaucoup de gens à faire le bilan de leur vie et à se concentrer sur l'étude de la Bible. Il a gagné de nombreux adeptes qui ont pris ses théories comme des prédictions littérales et finalement une date a été fixée : le 22 octobre 1844.

De toute évidence, cependant, la seconde venue littérale du Christ ne s'est pas produite le 22 octobre 1844. Les disciples de Miller, alors appelés «Millerites», ont été dévastés. Ce jour est devenu connu sous le nom de « La grande déception ».

Apprendre encore plus!

Vous voulez en savoir plus sur la Grande Déception et sur ce que signifient réellement les prophéties de Daniel ? Commencez par vous inscrire à des cours d'étude biblique AUJOURD'HUI !


Durness.org Le passé et le présent de Durness

L'église actuelle pour le culte est au Sangomore de Durness où le ministre de la paroisse de Kinlochbervie et Durness tient un service chaque semaine. Les ruines de l'église de Balnakeil ont cessé d'être utilisées pour le culte en 1843. À l'été 1996, un ministre étudiant de l'Église d'Écosse a organisé deux services comme ils auraient pu l'être lors de la dernière utilisation pour une pratique régulière. L'église de Durine, construite pour remplacer l'ancienne église de Balnakeil, a été à l'origine érigée à The Green près du centre du village actuel, mais comme aucun arpenteur n'a été employé, ce n'est qu'après sa construction qu'il a été remarqué que l'église s'affaissait sur un sol meuble et a été prise séparé brique par brique et déplacé. Cette église établie d'Écosse a été fermée en 1945 et est maintenant un atelier de menuiserie. En 1996, le toit a été remplacé et une extension a été ajoutée à l'arrière. Il y a des habitants qui se souviennent de l'église de Durine utilisée pour un service de mariage dans les années 1930 et pendant la guerre, l'église de Durine a été utilisée comme cantine de la Home Guard. L'église de Sangomore a été construite en tant qu'église libre d'Écosse en 1891 et s'est jointe à l'église de Durine en 1929 pour devenir l'église paroissiale de Durness. Rien n'a changé à l'intérieur de l'église, à l'exception des lumières électriques. Il n'y avait pas d'orgue avant 1940. La fréquentation moyenne de l'église est d'une quinzaine par semaine mais un lien fort pour l'existence est soutenu dans les actions individuelles. Un ministre étudiant différent a résidé à Durness chaque été et participe et organise de petites activités sociales. Le ministre de la paroisse de l'Église d'Écosse réside et tient des services dans l'église de Kinlochbervie.

L'histoire de la paroisse est très étroitement mêlée au récit religieux et social. Les écrits liés au récit sont pratiquement inexistants et les limites réelles primitives sont difficiles à découvrir. La première église celtique a formé des portions de terre en paroisses et d'après les registres paroissiaux, il existe des preuves apparentes pour montrer que ceux qui favorisaient l'église catholique romaine ont reçu des subventions, les propriétaires celtiques étant dépossédés. Les nouveaux propriétaires consacraient une partie à l'église et donnaient un dixième de leurs produits. Cet octroi d'un dixième est devenu un droit de l'église et il est sûr de présumer que la paroisse de Durness a été formée à cette première période. Durness était une terre de l'église appartenant à l'évêque de Caithness et en 1559 accordée par l'évêque de l'époque aux comtes de Sutherland. Bien que cette région soit populairement proclamée comme le pays Mackay, les terres Mackay n'incluaient pas la paroisse de Durness. Leur terre était connue sous le nom de Strathnaver ou Farr et s'étendait des limites de Durness à Diri-plus à l'est jusqu'aux limites de Caithness et au sud jusqu'à Ben Chilbrig.

Jusqu'à la Réforme, la paroisse de Durness était plus ou moins sous la juridiction de l'Église catholique romaine. Strathnaver, Durness, Sutherland et Caithness formaient un seul diocèse et de la réforme à la colonie révolutionnaire en 1688, ils sont restés comme une unité ecclésiastique alternativement presbytérienne et prélat. Le 10 avril 1638, un accord fut conclu entre le premier seigneur de Reay et l'évêque de Caithness concernant une paroisse à Tongue. Cet accord mentionne qu'il y avait eu deux paroisses couvrant Farr et Durness depuis l'époque papale. L'accord a été enregistré dans les livres presbytériens mais l'érection n'a pas eu lieu car l'évêque a été déposé quelques semaines plus tard.

Le premier ministre protestant dans la paroisse de Durness était John Reid Farquer Reid l'a suivi en 1574. Environ dix-huit ministres au cours des cent cinquante prochaines années sont enregistrés et latéralement dans cette période l'ancien ordre des catéchèses ont été employés par les familles les plus riches, où il n'y avait pas de ministres établis, pour agir en tant que tuteurs familiaux. Jusqu'en 1724, la paroisse de Durness s'étendait jusqu'à la langue à l'est et à Kylesku au sud " &hellip. divisé en trois Durness, Tongue et Eddrachilis. Le révérend M. Macdonald de Durness dans son journal de juin 1741 déclare que la mort de M. Mackay, le ministre de la paroisse d'Eddrachillis qui n'avait été ordonné que deux mois auparavant, a été provoquée par une sorcière réputée dont la fille M. Mackay avait sévèrement réprimandé. Une action a été intentée contre cette femme par l'église et elle a subi une lourde punition.

En 1772, le presbytère, constatant que la paroisse de Durness était divisée par un Kyle et qu'un autre poste de prédication était nécessaire en plus de l'église, nomma une maison de mission à West Moine. Lorsque Lord Reay ou son fils aîné séjournaient à Durness, le pasteur prêchait quatre dimanches à l'église et le cinquième à West Moine. Il recommanderait en outre qu'au moins un discours soit en anglais chaque sabbat à Durness.

Bien que les gens craignent Dieu, la plupart des montagnards s'intéressaient peu au protestantisme presbytérien jusqu'au XVIIIe siècle. La mission principale de l'Église établie était de réprimer les épiscopaliens. L'offensive presbytérienne s'intensifia après chaque rébellion jacobite et atteignit son paroxysme en 1746 lorsque de nombreuses chapelles épiscopales et lieux de réunion furent détruits. L'Église établie a été identifiée avec les propriétaires. Les ministres s'opposant aux expulsions étaient rares. Désorientés et démoralisés par les changements sociaux et économiques et sans leur leadership traditionnel, les petits locataires étaient incapables de se tourner vers l'Église établie pour obtenir des conseils et de l'aide. L'évangélisation a conduit la plupart des gens dans l'Église libre.

La bible gaélique était le seul livre largement disponible en gaélique et utilisé dans les écoles de la société après l'achèvement de la traduction en 1801. Elle était d'une grande importance pour la population des petits fermiers. Les ministres de la société étaient mal vus par les ministres modérés et souvent persécutés, étant traduits devant les tribunaux de l'église, mais cela a apporté une nouvelle confiance en soi parmi les petits fermiers. Les prédicateurs laïcs sont devenus proéminents, le premier leadership de toute sorte à émerger de la population des petits. Les laïcs étaient connus sous le nom de 'na daoine' The Men.

Les autorisations, les renvois et les expulsions ont été

Les périodes d'interrogation et ont conduit à la formation de la Free Protesting Church of Scotland en mai 1843. À Sutherland, huit des dix-huit pasteurs de paroisse sont sortis dans la nouvelle Free Church, soit environ dix-huit mille des vingt-cinq mille habitants. Le premier dimanche après la perturbation, la cloche de l'église de Durness a été étouffée avec une vieille chaussette et la congrégation réduite à pratiquement rien. Seuls les éleveurs de moutons et leurs bergers étaient présents. Les propriétaires étaient très méfiants à l'égard de l'Église libre et les harcelaient et les obstruaient autant que possible. C'était un danger pour le propriétaire terrien car cela menaçait de mettre fin à l'isolement politique des petits fermiers et de traduire leurs torts en anglais. En 1843, c'était la première fois que la communauté des croftings tenait tête aux propriétaires et gagnait. Grâce à diverses séquences d'événements et d'enquêtes parlementaires, la loi Crofters a été adoptée en 1886.

La Perturbation de 1843 affecte la paroisse. lorsque le révérend Wm. Findlater était l'un de ces ministres qui sont sortis suivis par une grande majorité de sa congrégation. Pendant quelques années, ils n'avaient ni église ni presbytère et étaient obligés d'adorer en plein air. Finalement, un site a été obtenu à Sangomore sur lequel une église, un presbytère et une école ont été érigés. L'ancienne église de Balnakeil est restée l'église de la congrégation établie. Ils ont déménagé à la Durine avec le presbytère établi au Gleb. Les deux dominations ont continué ainsi pendant des années, sauf que l'Église libre est devenue l'Église libre unie en 1900. Lors de l'assemblée générale des deux églises en mai 1929, il a été décidé de s'unir en une seule dénomination et en avril 1931, à la mort de le ministre de l'ancienne église établie une union locale a été consommée. En juillet 1931, le ministre de l'ancienne congrégation United Free a été intronisé à la charge d'une congrégation de l'Église d'Écosse. L'Église libre unie de Sangomore est devenue l'Église de la paroisse et le presbytère établi le presbytère de la paroisse. Le manse United Free a été vendu en 1935.

Durness était autrefois une charge ministérielle de langue gaélique, mais a été abandonné vers 1935 en raison des difficultés à trouver un ministre. En 1955, il a été signalé qu'il y avait un poste vacant depuis trois ans sans perspective d'un règlement rapide. Le ministère de l'Air, qui avait acquis douze acres de terrain dans le Glebe en 1954, proposa d'acheter le presbytère et la congrégation, accepta leur offre. En 1955, il y avait deux anciens, dix communiants et une fréquentation moyenne d'une vingtaine. De 1991 à 1998, le révérend Donny MacSween a été ministre de l'Église d'Écosse auprès de la paroisse. L'Église d'Écosse possède des terres autour de Durness, principalement dans la région appelée Glebe in Durine.

Chroniques illustratives

Il y a eu cinq comptes statistiques pour la paroisse de Durness, enregistrant des aspects contrastés des styles de vie et de la gamme d'activités à des intervalles modifiés et divers écrits avec de brèves chroniques. Voici des interprétations sommaires des comptes rendus et des traductions condensées des écrits antérieurs. Les auteurs originaux sont nommés mais le texte a été expliqué assez différemment tout en conservant le sens.


Contenu

Le Gallup International, une enquête d'auto-déclaration menée par téléphone, indique que 37% des Américains déclarent assister à des services religieux hebdomadaires ou quasi hebdomadaires en 2013. 14] et les méthodes de mesure qui ne reposent pas sur l'auto-déclaration estiment des taux encore plus bas, par exemple, une étude de 2005 publiée dans le Journal for the Scientific Study of Religion a révélé que seulement 22% des Américains assistent aux services hebdomadaires. [15] ). Ceci se compare aux réclamations d'autres pays telles que 15 % des citoyens français, 10 % des citoyens britanniques, [16] 8,8 % des citoyens australiens et 5,6 % des citoyens néerlandais. [17] Au Royaume-Uni, en 2011, la fréquentation hebdomadaire moyenne des églises anglicanes a diminué de 0,3 % par rapport à 2012, affichant ainsi une tendance à la stabilisation. [18] Auparavant, à partir de 2000, un taux moyen de fréquentation hebdomadaire de l'église en Grande-Bretagne diminuait de 1% par an. En 2013, le Pew Research Center a rapporté que 37% de tous les Américains allaient à l'église chaque semaine. [19] À son tour, Gallup a estimé à 39 % la fréquentation hebdomadaire des églises par les Américains en 2013. [20]

Sur la base des données de 1990-1991, il a été estimé que le pays avec le taux de fréquentation des églises le plus élevé au monde était le Nigeria (89%) et avec le plus bas - l'Union soviétique (2%). [21] Les données du Nigéria étaient remarquables, car le Nigéria est très diversifié sur le plan religieux - la population est à 50,1 % musulmane et 48,2 % chrétienne. Les autorités de l'État de l'URSS, qui se sont dissoutes en 1991, ont découragé la construction d'églises, car elles avaient une relation hostile avec les religions organisées traditionnelles et ont plutôt promu l'idéologie marxiste-léniniste, qui épousait l'athéisme d'État. [22] [23] Une enquête commandée par le Epoca Magazine en 2005 a montré que 29% des Brésiliens vont à l'église chaque semaine, et a indiqué que c'est moins qu'aux États-Unis mais plus élevé qu'en Europe occidentale et au Japon, montrant en effet que contrairement à la croyance populaire locale, les Brésiliens de l'époque pouvaient en effet être considérés en tant que peuple religieux même dans la pratique (bien qu'il soit pondérable que la croissance de la population déclarant être uniquement irréligieux dans les recensements nationaux a augmenté d'environ 100 % entre 2000 et 2010, et de 200 % entre 2000 et 2013, passant de 4 % à 12 %, et la sécularisation générale s'est également développée parmi la partie de la population qui est restée religieuse). [24]

Dans un 2006, Sondage Financial Times (FT)/Harris menée en ligne auprès de 12 507 adultes de plus de 16 ans aux États-Unis (2 010 adultes américains ont été interrogés) et dans cinq pays européens (France, Italie, Allemagne, Grande-Bretagne et Espagne). L'enquête a révélé que seulement 26% des personnes interrogées assistaient à des services religieux "chaque semaine ou plus souvent", 9% y allaient "une ou deux fois par mois", 21% y allaient "quelques fois par an", 3% y allaient "une fois par an », 22% y sont allés « moins d'une fois par an », et 18% n'assistent jamais aux services religieux. Harris interactif a déclaré que l'ampleur des erreurs ne peut être estimée en raison des erreurs d'échantillonnage et du biais de non-réponse. [25] Une précédente enquête presque identique menée par Harris en 2003 a révélé que seulement 26% des personnes interrogées assistaient à des services religieux « chaque semaine ou plus souvent », 11% y allaient « une ou deux fois par mois », 19% y allaient « quelques fois par an ", 4% y sont allés "une fois par an", 16% sont allés "moins d'une fois par an", et 25% n'assistent jamais aux services religieux.

Le calcul de la fréquentation moyenne de l'église le week-end est important car il détermine la taille d'une église donnée. Par exemple, aux États-Unis, une fréquentation moyenne le week-end de plus de 2 000 personnes sépare une méga église d'une grande église, et une fréquentation moyenne le week-end entre 51 et 300 personnes définit la grande église tandis qu'une petite église est l'église avec une fréquentation inférieure plus de 50 personnes. [26] (Des définitions alternatives, telles que l'église de maison, l'église simple, la communauté intentionnelle, ont été proposées par le groupe Barna, une société de conseil privée américaine. [27] ) Une définition étroite d'un participant régulier à l'église peut être considérée comme un synonyme de une visite de service du dimanche, bien qu'une définition large, désigne comme participant régulier une personne qui vient à l'église pendant trois week-ends sur huit. [28]

Fréquentation par pays Modifier

La fréquence à laquelle les chrétiens assistent aux services religieux varie considérablement à travers le monde. Dans certains pays, la fréquentation hebdomadaire des services religieux est courante chez les chrétiens, tandis que dans d'autres, la fréquentation hebdomadaire est rare. Les statistiques de fréquentation suivantes sont principalement basées sur des enquêtes d'auto-évaluation et peuvent ne pas refléter avec précision les chiffres de fréquentation réels.


Conclusion

L'église primitive était beaucoup plus évangéliste que l'église d'aujourd'hui, à quelques exceptions près bien sûr. L'église primitive ne tolérait pas le péché ouvert et impénitent comme certaines églises le font aujourd'hui. De nombreuses églises acceptent aujourd'hui des homosexuels impénitents et même des pasteurs et des membres ordonnés et ouvertement homosexuels. Cela aurait été inconcevable dans l'église primitive. L'église primitive s'est également réunie et a rompu le pain (mangé) ensemble plus fréquemment que les églises d'aujourd'hui. Il semble que de nombreuses églises ont perdu ce « premier amour » que l'église primitive avait et comme les nouveaux chrétiens ont aujourd'hui. Malheureusement, ce premier amour, ce zèle pour Dieu et cette fièvre évangéliste se sont quelque peu estompés aujourd'hui, mais il n'est pas encore trop tard pour un réveil dans le monde. Le réveil doit commencer par le chrétien et à l'intérieur des murs de l'église. Le réveil ne s'étendra jamais à l'extérieur à moins qu'il ne commence intérieurement. Telles sont les différences majeures entre l'église primitive et l'église d'aujourd'hui.

Lecture connexe : Que dit la Bible au sujet de l'appartenance à l'Église et de l'assiduité ?

Ressources : Nouvelle version internationale de la Bible (NIV) LA SAINTE BIBLE, NOUVELLE VERSION INTERNATIONALE®, NIV® Copyright © 1973, 1978, 1984, 2011 par Biblica, Inc.™ Utilisé avec permission. Tous droits internationaux réservés

Article de Jack Wellman

Jack Wellman est un père et un grand-père et un auteur chrétien et pasteur de Heritage Evangelical Free Church à Udall, KS et également un ministre de la prison. Il a fait ses études supérieures au Moody Theological Seminary. Ses livres sont les suivants : « Enseigner aux enfants l'Évangile/Comment élever des enfants selon Dieu », « Les bébés vont-ils au paradis ?/Pourquoi Dieu permet-il la souffrance ? », "La grande omission atteindre les perdus pour le Christ," et " Chance aveugle ou conception intelligente ?, Méthodologies empiriques et la Bible."

Jack a écrit 1134 articles sur ce que les chrétiens veulent savoir ! Lisez-les dans les archives ci-dessous.

Si vous aimez ce que vous lisez, vous pouvez obtenir des mises à jour quotidiennes gratuites via le flux RSS ici. Merci d'être passé !

Super article, comme d'habitude Pasteur Jack,

J'ai finalement rompu, après des années, avec mon église locale et je cherche une église, comme vous l'avez suggéré dans cet article, qui pourrait être l'exception dans notre hémisphère occidental aujourd'hui.

J'ai eu des discussions avec mon pasteur au cours des 6 derniers mois, mais je réalise que son thème pour l'église et le mien diffèrent trop radicalement pour rester. Je ne pense pas qu'il soit biblique d'exposer nos différences devant l'instance locale car cela ne peut conduire qu'à la division, ce qui est faux, alors je pars tranquillement.

Ma principale préoccupation, que je crois vous avoir déjà mentionnée, est que l'église en Amérique, comme vous l'avez si bien souligné, ne prêche pas la sainteté. L'une des raisons est que, malheureusement, la plupart des chrétiens, à ma connaissance en tout cas, marginalisent ceux d'entre nous qui essaient de vivre une vie sainte, en disant que nous sommes soit :

1) Essayer de vivre un « salut basé sur les œuvres » en essayant de vivre des vies saintes

2) Sont « maîtres » de ces chrétiens qui luttent et ne mènent pas une vie sainte.

3) Devrions-nous obtenir un « contrôle de la réalité » et réaliser que nous sommes chrétiens ou non, nous ne pourrons jamais être saints comme Dieu est saint.

(Même si la Parole commande cela. J'aime le message d'Eugene Peterson ici, 1 Pi 1:13-16, « Alors retroussez vos manches, mettez votre esprit en marche, soyez totalement prêt à recevoir le cadeau qui vient quand Jésus arrive. Don ne glissez pas paresseusement dans ces vieux sillons du mal, en faisant exactement ce que vous avez envie de faire. Vous ne saviez pas mieux que maintenant. En tant qu'enfants obéissants, laissez-vous entraîner dans un mode de vie façonné par la vie de Dieu, une vie énergique et flamboyante de sainteté. Dieu a dit : « Je suis saint, soyez saints. »)…

Je l'aime absolument !! Quel encouragement, à « retrousser nos manches ». Oubliez le « croyance » facile où l'on nous dit d'une manière ou d'une autre de nous asseoir et, par osmose, de nous imprégner du Saint-Esprit et d'arrêter toute tentative de sainteté. Nous sommes tous les deux au travail, parce qu'il vit en nous. Jésus a dit que mon « Père travaille jusqu'à maintenant et je travaille » (Jean 5:17) et ils ont essayé de le tuer… et ils le font toujours… mais ce sont souvent les chrétiens qui tentent de (tuer) l'œuvre du chrétien qui essaie de vivre une vie sainte.

Je me suis souvent demandé si le plus grand défi lancé au christianisme occidental venait de l'intérieur ou de l'extérieur. J'ai particulièrement insisté sur cette idée toute l'année dernière. J'en suis venu à la conviction que la plus grande menace pour l'Église aujourd'hui vient de l'intérieur de l'Église. J'ai intentionnellement utilisé des "C" majuscules et minuscules dans la phrase précédente. L'ivraie essaie d'étouffer le blé. Le monde extérieur a toujours été opposé à l'Église (les vrais croyants). Rien de nouveau là-bas. Nous nous attendons à ce qu'il en soit ainsi… ils ne sont pas sauvés et agissent de la manière que nous attendrions.

Le danger réside dans ceux à l'intérieur de l'église (christianisme physique, institutionnel). Ils occupent des postes de pouvoir guidant la politique, modifiant les lois pour permettre dans de plus en plus de cas les pasteurs homosexuels, le mariage homosexuel, les services d'avortement, etc.). J'ai eu de longues discussions avec des ministres luthériens locaux qui ont déclaré: "Vous êtes un blasphémateur", pour avoir contesté la position de l'église en permettant le leadership gay. Les jours du mal étant appelés bons et vice verset sont à nos portes (Is 5:20). Je ne serai pas réduit au silence sur la vérité biblique (votre "dogme" après le pasteur Jack) pendant que j'ai du souffle.

Quoi qu'il en soit, mon ancien pasteur ne voulait pas appeler les gens à la sainteté et a fait un clin d'œil à son jour de péché (en plaisantant et en riant de ses précédents jours de consommation de drogue, etc.). Il ne voulait pas offenser les pécheurs en suggérant qu'ils se repentent. C'était le « doux évangile » de la relation Jésus. Ils ont récemment dû licencier un membre du personnel marié parce qu'il est tombé enceinte d'une fidèle. Je me rends compte que cela peut arriver à n'importe quelle église (nous sommes tous humains et pouvons tomber) mais je me demande simplement si les choses auraient été différentes s'il y avait eu un appel répété (mot très important) à la sainteté et à la repentance et un tournant vers le Christ sur un base quotidienne.

Seul le Saint-Esprit rend cela possible. C'est quand même une relation symbiotique. Nous devons faire la tentative. Lecture quotidienne de la Bible, prière quotidienne et prise quotidienne de notre Croix et suite, suite, suite. Je veux une église qui prêche cela. J'entends qu'ils sont là-bas. Merci de prier pour que je puisse en trouver un. En attendant, je vais à l'église chaque fois que je lis les articles ici. Gardez-les à venir Pasteur Jack. Vous faites une différence dans ma vie.

Merci beaucoup mon bon ami. Une fois, nous avons eu un visiteur qui n'était pas content des autres églises où il allait, alors il est venu dans la nôtre mais il était en colère que je continue à nous appeler des pécheurs parce qu'il ne croyait pas qu'il était un pécheur. Cela l'a vraiment dérangé que je prie pour que Dieu nous pardonne nos péchés et que nous ayons besoin d'une purification quotidienne et d'une repentance quotidienne afin de maintenir notre communion avec le Père et il a finalement dit qu'il ne pouvait pas aller dans une église qui appelle les saints pécheurs et il dit qu'il n'est pas un pécheur. Je ne pouvais que tristement dire alors : « Si vous n'êtes pas un pécheur, alors Christ n'est pas mort pour vous parce qu'il est venu mourir pour les pécheurs. Si vous ne croyez pas que vous êtes un pécheur, pourquoi n'êtes-vous pas déjà au paradis ? Et si vous voulez trouver une église qui ne croit pas que nous avons encore besoin du pardon et du repentir quotidiens, vous devez trouver un autre endroit pour adorer mais ce ne sera pas adorer Dieu en Esprit et en Vérité comme Jésus a dit que le père cherche tels que ceux-ci. Je ne voulais pas qu'il parte mais l'église n'est pas un endroit pour des gens parfaits et sans péché parce qu'ils n'existent pas. C'est un hôpital pour les pécheurs malades qui traversent quotidiennement la sanctification et que cet effort pour la sainteté est un travail continu en cours… non pas sauvé par les œuvres mais s'efforçant de vivre une vie sainte.

Je souhaite tellement que vous viviez près de Wichita, au Kansas, car nous accueillerions un homme de Dieu bibliquement solide comme vous dans notre église. Je prie pour que vous trouviez une église croyant en la Bible, glorifiant le Christ, centrée sur la croix, qui prêche la repentance, le pardon et la confiance en Christ et qui se consacre au renouvellement quotidien de notre esprit. Ils sont là-bas. En fait, si nous ne prêchons pas la repentance, la confession, notre méchanceté de cœur, notre départ en enfer sans implorer le pardon de Dieu et faire confiance au Christ, alors nous ne prêchons pas l'évangile car même Jésus a dit de se repentir ou nous le ferons tous périssent également. Je sais qu'ils sont là-bas. C'est ma prière que vous en trouviez un. En fait, plus j'en ai appris sur Dieu, plus je vois à quel point Il est saint et à quel point je suis impie !

DocReits
Continuez fort. Nos bonnes œuvres sont le résultat de notre foi. Je suis avec vous là-dessus. Parfois, ils vous font presque culpabiliser pour avoir fidèlement fait le travail des seigneurs. "Malheur à ceux qui appellent le mal bien et le bien mal"
la grâce
Darren

Tant de gens, lorsqu'on leur demande « Etes-vous une bonne personne », répondront automatiquement « Oui ! » sans se rendre compte qu'aucun de nous n'est bon, bien que nous puissions « faire » de bonnes œuvres (nourrir les pauvres, visiter les orphelins et les veuves, etc.).

Cette idée que nous sommes bons est la base de "Tous" péché, IMO. It is a heart issue and can only be remedied by Christ. That undertaking is through the Holy Spirit guided by the preaching of the Law, in order to awaken the conscience(heart) to understand our depravity and turn from our dead works and believe in Jesus for salvation(Ps 19:7).

I am presently reading through Jeremiah and chapter 17 is so great. Here is what it says about this matter.

“Cursed is the man who trusts in man
And makes flesh his strength,
Whose heart departs from the Lord.
For he shall be like a shrub in the desert,
And shall not see when good comes,
But shall inhabit the parched places in the wilderness,
In a salt land which is not inhabited.”(Jer 17:5,6)

“The heart is deceitful above all things,
And desperately wicked
Who can know it?
I, the Lord, search the heart,
I test the mind,
Even to give every man according to his ways,
According to the fruit of his doings.”(Jer: 17:9,10)

““Blessed is the man who trusts in the Lord,
And whose hope is the Lord.
For he shall be like a tree planted by the waters,
Which spreads out its roots by the river,
And will not fear when heat comes
But its leaf will be green,
And will not be anxious in the year of drought,
Nor will cease from yielding fruit.”(Jer 17:7,8)

God says it so well. I love it. My prayer is that we all might trust Him and not ourselves. He is our only hope.

Pastor Jack! This is important! You know the vertical banner ad at the top? It advertised meditation! THE SECULAR KIND. O_O You may have to report this to whoever leads this site. This site could become a stumbling block thanks to this oversight. The ad is displayed by AdChoices, just so you know. Bye-bye! ??

Thank you Jack. We do not control, unfortunately, the banner ads but there is a way to click on the upper right hand corner of the ad where there is an “X” and it mutes this and this sends the advertisers a message that these types of ads are not acceptable and it is reported to, I believe, AdChoices so they do get the message. Unfortunately, about 95% of all ads on web today (possibly more) are all secular and we have no control over that but I do appreciate your telling us that so that we can mute it too. Thanks brother for telling us.

Jack
Excellent article. A question I have been having for a while is why did the practice of worshiping in temples stop happening in the early church?
God Bless
Darren

Thank you Doc. The only reason that I can come up with was that the Temple was empty on Sunday since that is when they met and also, the church grew so rapidly that no house church could hold them because as we read in Acts 2:41 it said that “Those who believed what Peter said were baptized and added to the church that day–about 3,000 in all.” The Temple could hold such numbers. That is all I can say without having Scriptural support but it would seem to make sense Doc. Thank you sir.

I did not see any vertical banner`s at the top. I clicked on the polo shirt one which took me to Google,but then I just put it back the way it was.
Any way I think the danger of any church comes from within especially with the people at the top to change Rules,Dogma,and make Traditions.
You should be able to trust the leaders 100% but you can`t. What they say goes or you are out.
Jesus proved that 100% in His ministry on Earth when nobody could give an answer to what he taught.
He accepted everyone that listened but for those that did not listen He told them where they would go.
He gave the leader`s of churches today to do what He said but unfortunately they are not doing it.
When He used the words It`s good to be in the company of men. I have experienced this and I know what he meant.
It`s a bit like being a member of a gang but nobody upsets anybody in the gang and you all get a long fine with simple rules that Jesus said.
That to me is what is causing splits inside a church.
Jesus made it simple but it was a very hard act to follow by todays standards,and of cause with a little bit help from Satan it`s very hard.
This upsets me when one church says we are the true church and the other`s are leading you astray.
The word Christian sums it up in his name.

I agree Anthony. I believe the greatest danger to the church, just like ancient Rome and present day America, the greatest threat comes from within. I agree that division within the church hurts and that you can’t trust anyone 100% but we have no alternative to the church today and Jesus said that He would build the church, He is the church’s Head, and the gates of death (Hades) would not stop it so we must understand that the church is never going to be perfect because it is managed by human beings. I would hope that you could trust at least some of the church leaders because I am in that same company and I would hate to think that I am included among those who don’t trust church leaders. I am not perfect but I do admit when I make mistakes though. Satan does help, yes, but ultimately, Christian’s cause division because of pride and that some churches have split over the color of the carpet. It is imperfect for sure. Benjamin Franklin once said that “Democracy is a terrible form of government but its the best that we have.”

I have been doing some reading on the early Christian church. I read some of the creeds the early church put out explaining their belief and stance on the nature of God and His relationship to Jesus Christ and the Holy Ghost. In the apostles creed they make it seem like God and Jesus are not in any form of a Trinity with each other and the Holy Ghost. Then later in the First and second Nicene creeds there relationship evolves into the Trinity and all three being one in nature. Then in the Chalcedon creed it goes into Jesus’ duel nature and the trinity as being of one substance. I see clear evidences in the Bible of the apostles creed but then the creeds following seem to be adding doctrines that do not exist in the Bible at all. My question is did the early Christian church see God, Jesus, and the Holy Ghost and being separate or the same as described in the Trinity.

Thanks Darren for the question of ” did the early Christian church see God, Jesus, and the Holy Ghost and being separate or the same as described in the Trinity.? The answer to both is yes. To try and explain how this is possible that they can both be One in essensce and One God and yet Three in Persons, would take a greater theologian than I. The Trinity is about as hard to explain that God has existed for all eternity and has no beginning. The early church understood that God is One God yet the Father, The Son, and the Holy Spirit. All God. Can’t tell you how it works. I heard one pastor say its like a pretzel. Three holes, one pretzel. Not sure if that works or not.

The New Testament doctrine of the Trinity is evident in such a verse as John 15:26, where the Lord Jesus said:

“But when the Comforter is come whom I will send unto you from the Father, He shall testify of me.”

Then there is the baptismal formula:

“baptizing them in the name of the Father, and of the Son, and of the Holy Ghost” (Matthew 28:19).

The word “trinity” is derived from the Greek word trias, first used by Theophilus (A.D. 168-183), or from the Latin trinitas, first used by Tertullian (A.D. 220), to express this doctrine.

The propositions involved in the doctrine are these:

1.That God is one, and that there is but one God (Deut. 6:4 1 Kings 8:60 Isa. 44:6 Mark 12:29, 32 John 10:30).

2.That the Father is a distinct divine Person (hypostasis, subsistentia, persona, suppositum intellectuale), distinct from the Son and the Holy Spirit.

3.That Jesus Christ was truly God, and yet was a Person distinct from the Father and the Holy Spirit. (John 20:30-31)

4. That the Holy Spirit is also a distinct divine Person. Notice the use of the words “us” and “our” when the Son of God (“The Word”) created Man (Gen. 1:26).

Although equal in divinity, the Father is in a position of authority or hierarchy over Jesus Christ, incarnate Son of God (John 14:28, 13:16 1 Cor. 11:3 Phil. 2:6-8).

There are scriptures that both sides use in the support of their belief in the nature of God. Wasn’t that the purpose of ecumenical councils? To unify the doctrine of the church. I don’t know if you have read through the Creeds or not but what is your opinion on the evolution of thought that occurred from the first to the latter of the creeds?

Darren, I do not want to focus on the creeds so much but on the Word of God because although the creeds are important, the many councils creedal statements and revisions can never, ever compare with say Romans 10:9-13, Acts 16:30-31, 1 Cor 5:21, 1 John 1:9, John 3:17-18 and many more because these are what I want to pay attention to more than any man-created creeds. I have read the creeds because they are historic in nature but I know that true unity is in Christ and not in any creeds and the Holy Spirit makes us one with Christ. Does that make sense Darren?

Thanks for the response Mr Wellman. I don’t mean to bother you. I am sure you are a very busy man. I have a hard time interpreting many of those scriptures as them being one in substance. You said that the holy spirit makes us one with Christ. That’s how I see those scriptures. Our substance is not one with Christ but hopefully our desires are. Is that not what is meant? I believe we should base our knowledge from the Bible as well and not use the man made creeds. However words and like the trinity, and doctrines that say they are of one substance and Jesus’ duel nature are not found anywhere in the Bible, yet we hold them to be true. Many churches profess the creeds to be divinely inspired and infallible like the Bible. I defiantly don’t see them that way. Did historic Judaism teach a doctrine similar to the Trinity?

Wow, what do you believe? That is the question you have to ask yourself. It sounds like you have yourself tied in this huge ball of twine that is a mess, like my kids bring to me and say, “Here Dad”…-)

As Pastor Jack has described, you must search the Scriptures and see what the body of Scripture says. The body means “All”, OT and NT, regarding who God is and then who Christ and the Holy Spirit are throughout the New and the OT. Christ is throughout the OT also.

To help with your quest, the following will hopefully help you to define and know the basic terms in describing the Father, Son, and HS. This will insure we are all talking about the same thing. Once we are on the same page regarding terms, then ask yourself how/if you believe the Father, Son, or HS relate, regarding each definition.

The word “essence” may be defined as the intrinsic or indispensable properties that serve to characterize or identify something. Essence describes what it is to be God. The three persons of the Godhead share the same essence, and God’s essence is immaterial. With this understanding, the doctrine of the Trinity continues to assert monotheism, an essential and easily found belief within Scripture.

The word “nature” may be defined as the essential characteristics and qualities of a person or thing. Sometimes “nature” is synonymous with “essence.” Ontologically, each of the three members of the Trinity possess the same essential nature.

The word “being” may be defined as the state or quality of having existence. The triune God of Scripture eternally exists and has eternal being. Again, along with a monotheistic understanding, there is one and only one being, that is, God.

The word “person” may be defined as the composite of characteristics that make up an individual personality. Scripture presents separate individualities of the Father, Son, and Holy Spirit, as distinguished from the “essence” of the Godhead that unites them.”

The word “substance” is the same as “being” which means that these three Persons were all eternally existent.

If you deny these realities expressed in Scripture then you have these pieces of the twine to untangle:

“Denial of the oneness and uniqueness of God:

These result from a denial of the statement, “There is only one God.” Result:

Denial of the eternal deity of each Person:

These result from a denial of the statement, “Each Person is fully God”. Result:

Adoptionism
Arianism
Jehovah’s Witnesses

Denial of the three Personalities or Persons:

These result from a denial of the statement, “The Father, Son, and Holy Spirit are distinct, eternal Persons”. Result:

Modalism
The Local Church(or ” Living Stream Ministry”)

Denial of the two, distinct, unmingled natures of Christ. Result:

“To illustrate the significance of the Trinity of our faith, consider just briefly the relation of the doctrine of the Trinity to the Christian understanding of salvation. In order for us sinners to be saved, one must see God at one and the same time as the one judging our sin (the Father), the one making payment of infinite value for our sin (the divine Son), and the one empowering and directing the incarnate—human—Son so that he lives and obeys the Father, going to the cross as a substitute for us (the Holy Spirit).

The Christian God, to be savior, must then be Father, Son, and Holy Spirit. That is, our salvation comes as the Father judges our sin in his Son, who became incarnate and lived his life in the power of the Spirit as the perfect and sinless God-man, and accomplished his perfect obedience to the Father through the power of the Spirit. Disregard the Trinity and you necessarily undermine salvation.” Source: Theopedia with my additions and editing.

So Darren, your argument is really NOT with any creeds or councils but with Scripture. Btw, the Shema is the only “creed”(which is simply the Scripture) that the Jews have:
“Hear, O Israel: The Lord our God is One Lord” (Deut 6:4). Do a word study on the word “Elohim” in the OT. Why do you think this Hebrew Proper noun for God is plural?

Darren, why not instead of debating or wrangling over things don’t you strive to know God better and I see you want to convince us otherwise and you will not be able to nor can we you so here is what the Bible says about such matters:

2 Timothy 2:23-24 Have nothing to do with foolish, ignorant controversies you know that they breed quarrels. And the Lord’s servant must not be quarrelsome but kind to everyone, able to teach, patiently enduring evil,

“For thou hast trusted in thy wickedness: thou hast said, None seeth me. Thy wisdom and thy knowledge, it hath perverted thee and thou hast said in thine heart, I am, and none else beside me.” Isaiah 47:10

Jesus himself did not argue (strive, i.e: Greek “erizo”, meaning to wrangle, engage in strife). “He shall not strive, nor cry neither shall any man hear his voice in the streets.” Matthew 12:19. So neither should we.

“Then said one unto him, Lord, are there few that be saved? And he said unto them, Strive (Greek “agonizomai”, meaning to labor fervently or to struggle with difficulties) to enter in at the strait gate: for many, I say unto you, will seek to enter in, and shall not be able.” Luke 13:23-24

By the way, “There is a way that seemeth right unto a man, but the end thereof are the ways of death.” Proverbs 16:25. and a final word to you:

Matt 7:21-23…very sobering words from Jesus. Make sure you have the right Jesus!

I know that the topic of God is very sensitive, but allow me to share a few thoughts…so that you can help me where I stumble…

The word Elohim means… powers / authority / magistrates…. Droit?
Yeshua was given all authority in heaven and earth and He is our King / ruler / authority… right from the start / creation. Joh1 / Isa 9:6

In the Old Testament He revealed Himself as YHWH to Moses / Israel. Exo 3:14 6:3/ Joh 8:58
He came to earth as our Messiah and High Priest / mediator 1Ti 2:5 … according to the order of Melchisedec Heb 5 and He will return as the “Lion of Juda” to rule with an iron rod…Rev_2:27 / 5:5 / 12: 5 /19: 15

When all His enemies have been defeated He will hand over all the authority to His (our) Father. 1Co 15:24-28

Our Father has the greater authority… and we pray / come to Him through the Son / in the name of the Son. Joh 15:16

How I understand the meaning of the Shema… and the word one “echad” is by looking at Yeshua’s prayer:
Joh 17:22 And the glory which thou gavest me I have given them that they may be one, even as we are one:
Joh 17:23 I in them, and thou in me, that they may be made perfect in one and that the world may know that thou hast sent me, and hast loved them, as thou hast loved me.

All praise and glory be to Him… and to the Lamb…Rev_21:23

Thanks for your time and teachings…
Shalom

Thank you my friend. I do know that EL is part of God’s name and when you add SHADDIA you are literally saying God Almighty or the God of the Mountains. Mountains almost always refer to the nations in the Bible. God is not only the God of Abraham, Isaac, and Jacob but of the entire world…of all the nations. This expresses the Omnipotence of God. When Abraham and Sarah were past natural child-bearing age, God told Him that “I AM Almighty God [EL SHADDIA]” and that “those who dwell in the secret place of the Most High shall abide under the shadow of the Almighty [EL SHADDIA]” (Psalm 91:1). This is where EL SHADDIA is used and why the translators of the Hebrew used the word Almighty. EL SHADDIA is sovereign over all the earth, over all the nations, over all things in fact. The Almighty is mighty over all there is in the universe and in heaven which includes the angels, including Satan and the fallen angels (demons). I am still learning at His feet.


Prospect Methodist

According to a church history – After a meeting in 1845 concerning the need for a church in the Prospect community of Warren County a group unanimously approved a building site on a tract of land owned by Amos Johnson. The land was purchased for $20 on February 4, 1846. Prospect United Methodist still stands on this original piece of land. The original building was begun in 1846 and completed by the end of the year. It was rather large and faced a northerly direction with two doors at the front and two doors at the rear. A cemetery was placed at the rear of the building. In 1878 a need arose for a school in the community. A decision was made to erect a school building on the church grounds. The new building had two large rooms connected by a double door. By opening the double doors the school became one large room. The school was known as Brinkley Academy. Professor Sterling Brinkley and Mrs. Jack Swain were the first teachers. The first term opened in January 1879 with 111 students enrolled. The school taught many subjects and even had a band.

After a school was built in a more convenient location in nearby Norwood, many students transferred from Brinkley Academy. A smaller school building was built and the original building was sold as a tenant house. In the mid 1920’s the school was closed and the smaller building sold. In 1879 a great revival was held and many wanted to be immersed, not sprinkled in the usual Methodist way. They went down to the creek, formed a pool, and were baptized. In 1879 a decision was made to erect a much needed new church building. The old building was sold to St. James church (a negro church) for the sum of $160. Proceeds from the sale and monies raised were used to build a new building. Mr J. W. Norton constructed this new building for the sum of $1,005, including the cost of materials. The first service in the new building was in January, 1880.

This beautiful building is still in use today. Due to the diligence of the congregation, it is remarkably well preserved. The siding is still painted wood and the bathrooms are in an adjacent building. The architecture still retains and reflects the setting of an 1880 church. Around 1880 the church purchased a new organ, much to the displeasure of one prominent member. Ironically, this same organ was played at the member’s funeral. In 1936 the church trustees sold timber on the property and used the money to build a porch on the church. Electric lights were not in Prospect church until 1952 when the kerosene and gas lamps were replaced.
In 1954 the church sold two acres of land for the purpose of funding needed renovations and repairs.


Way back when

Before 1750, the lands in the shadow of Big Pocono were home only to the Leni Lenape.

Pocono Township was formed in 1816, but, at first, the older spelling of Pokono was used. Pocono means "stream between the mountains."

The first settlers in what is now Tannersville — John Larner (later Learn) and his family — came to the area from Philadelphia around 1750 and later built a tavern, a tannery and a sawmill.

The Learn homestead was Glenwood Hall, built in the early 1800s. The tannery was once next door but was burned to the ground in 1888.

In the tanning process, oak and hemlock bark were used to turn animal skins into hides by placing the skins into lime water. The workers wore wooden shoes because the lime in the tanning process ruined leather shoes.

According to Alfred Mathews' "History of Wayne, Pike and Monroe Counties," after the tannery burned down, "much interest and enterprise attaching to the place ceased."

In addition to tanning, early Tannersville was primarily a farming and logging community.

Mathews also records a massacre of the Learn family before the Revolutionary War.

George Learn was in the fields near his home, mowing, when American Indians surrounded and then scalped him.

They raided his home and carried his wife and children to Big Pocono. Residents went after the captives and found his wife "butchered in the most inhumane fashion, portions of her body found in the nearest tree."

In 1825, Joseph Edinger turned the homestead into a town, laying out a village with 20 houses and a store. At this time, Tannersville consisted of two grist mills, three stores and a public hall.

The Pocono Catholic Mission started four churches in the area, including the one in Tannersville.

Bartonsville was founded in 1831 by Joseph Barton, who opened a store and hotel. When first founded, the town had a well-defined town center, which has since vanished with further development.

Scotrun was known as Knipesville (after some early residents), Woodpecker's Point and New Albion before its current name. It was founded by Messrs. Downing and Company in 1840 when the group built a tannery at the upper end, which was successful until a scarcity of timber led to its abandonment.

Swiftwater was first named Stanhope Post Office and was among the earliest settlements in Pocono Township, with Dr. Samuel Powell Griffiths settling in the area. In 1896, Richard Slee founded the Laboratories of the National Drug Company by Swiftwater Creek.

The Swiftwater Inn is the oldest building in the area. When General Sullivan marched through the area in 1779, he passed the inn. Originally, the building was a stockade fort protecting residents from raiding neighbors.

One of the first roads through the area was the North South Road, now Route 611. Sullivan, who was marching with troops to the Wyoming Valley to fight the hostile Iroquois, followed the route from Saylorsburg to Tobyhanna, where his route diverged at Hungary Hill.

When the Wilkes-Barre and Eastern Railroad came through the area in 1893, it formed many small stops, each with its own name including Coolbaugh, Coolmore, Crescent Lake and Halfmoon (later White Oak Run, where a school was). Most of the stops have disappeared.

What is Jackson Township was once part of Pocono Township. Jackson Township was founded in 1843 and was probably named after President Andrew Jackson.

Reeders was once known as Singerville and Singertown. The earliest record of Singerville is 1811, when a log school was founded. John Possinger was the first teacher.

The Methodist church in Reeders was built in 1883 and was part of the Tannersville circuit, sharing a minister with three other churches. It was first known as Dugan Chapel, named after the Rev. G.W. Dugan, who dedicated the building.

One of the first settlers in Jackson Township was Frederick Miller, a native of Northampton County. In 1765, he purchased 400 acres of land. He opened the first saw mill, finding workers to help with the labor by promising to provide whiskey while they dug a 1,500-foot raceway into the bedrock on the west bank of McMichaels Creek. the time the raceway was completed, the workers had consumed eight barrels of whiskey.

The mill was destroyed by fire in 1815 and then rebuilt in 1822 by Martin Schleicher.

Peter Woodling was one of the first settlers in the county, moving to the area in 1823. His father had moved from Germany to Hamilton Township in the 1700s.

Jacob Doll, born in 1781, moved to Jackson Township in 1806 from Montgomery County. He married Catherine Rushin and they had 13 children.

Benjamin Van Horn founded a saw mill in 1812, and Christian Singer, for whose family Singerville was named, was settled in the area before 1820, moving from Montgomery County and marrying Susanna Woodling. They had six children and, when his first wife died, Singer married Rachel Van Horn and had six more children.

Other early settlers included Hay, Young, Rinker and Kresge.

John Osterhaudt from New York State opened the first store at Jackson Corners. The town's first building, now St. Mark's Lutheran Church, built in 1818, was standing much earlier. In 1861 the first post office opened with W.H. Rhinehart as postmaster.

In 1827, Peter Woodling donated land for another school in Jackson Corners the first teacher was George Anglemyer. Woodling also donated land for a church.

Around 1875, Jackson Corners was renamed Appenzell after a town in Switzerland. Some claim that Osterhaudt changed the name. Others claim that, since Osterhaudt died before the name was officially changed, Samuel Bossard, who was said to be of Swiss origin, changed the name because there were too many towns with "Corners" in the name, and the area reminded him of his home country.

Rinkerville and Woodville came together in 1833 to form the town of Neola. The Rinker family was prominent in the area at that time and donated the land for Neola Church.

Some of the state's most progressive farms in the mid-19th century were in Jackson Township.

The Monroe County ice industry grew from Trout Lake and Mountain Spring Lake. The Wilkes-Barre and Eastern Railroad loaded the ice on at the Reeders Depot and supplied Jersey City and New York City.


• McGARRAGH James Rev.

• Rev. Mr. James" McGarragh's situation under consideration, relative to the Reformed Presbytery's former procedure

anent his case. 6th. We crave that Mr. Martin be called to the bar of the Presbytery to answer his disgraceful and immoral

• "This commission was constituted at the Rocky Creek meeting house, (widow Edgar's) January 28, 1801, by Revs.

James McKinney and S. B. Wylie, with Mr. Thomas Donnelly, licentiate, who had been preaching here for over a year,

and elders John Kell and David Stormont. During the sittings of this court, Thomas Donnelly was ordained and

installed pastor of the societies S. B. Wylie was called as his colleague William Martin was deposed for holding

slaves and becoming habitually intemperate James McGarragh's suspension was continued, and James Harbison,

Alexander Martin, Hugh McQuiston, John Cunningham, David Smith, John McNinch, John Cooper, William Edgar,

James Montgomery and Robert Black were chosen ruling elders."

• "Among the names, not heretofore mentioned as members of the Church in South Carolina, are the different families

by the names of McMillan, Cooper, McKelvy, Hemphill, Woodbourne, Montford, Nesbit, and others, of the Brick Church."

• "However, old newspaper accounts give names of a few of these families: . McKelvey. "


Dante’s Tomb, Ravenna

Tomb of Dante Alighieri (DeAgostini/Getty Images)

Next to the Basilica of San Francesco, a small mausoleum holds Dante’s bones. The tomb was built in 1780, long after Dante’s death in 1321, thanks to a fight over the dead poet’s remains. Leadership in Florence decided in the 1500s that they wanted Dante’s bones back in his hometown. Ravenna told Florence to come retrieve them, so the city sent a delegation to Ravenna to get them. Ravenna wasn’t having it, though, and the Franciscan monks protecting Dante’s body hid his remains. When the Florentine delegation opened his sarcophagus and found nothing inside, the monks feigned innocence. In 1781, during the construction of the current tomb, the friars returned the bones to their original urn, put it in a box, and hid it. This time, they were hiding the bones from Napoleon’s troops.

“His bones were accidentally found by a stone mason [in 1865] as they were renovating a chapel that’s about 35 feet away or so from his original tomb,” says Raffa. “They just fell out of a wall. And so they had to open up his original tomb, obviously. The last thing you want to do is find a second body, right? There’s a whole history of saints and relics where that actually happened, but sure enough, Dante’s tomb was empty.”

Dante’s newly discovered bones were officially moved into the 1781 tomb. Ever hopeful Florence, though, erected a cenotaph in 1829 for Dante in the Basilica di Santa Croce, which remains empty to this day.

Today, the tomb in Ravenna bears two inscriptions. One on the outside marks it as “Dante Poetae Sepulcrum,” and one on the inside, on the sarcophagus itself, attempts to punish the Florentines for exiling him in the first place. It translates to, “Here in this corner lies Dante, exiled from his native land, born to Florence, an unloving mother.” Florence pays a little bit every year for this tomb, though the oil lamp hanging from the ceiling inside is fueled by olive oil sent from Florence each year on the anniversary of Dante’s death.

A small mound of earth outside the mausoleum marks the spot where Dante's urn was reburied during World War II, so that it didn’t get destroyed from any bombings.

“They were afraid he was going to get pulverized in the tomb,” Raffa says. “They buried him about 20 feet underground under a concrete barrier so that he wouldn’t get blown to bits. And they also did it because they were afraid the Nazis were going to steal them. That’s the last time his bones are actually misplaced or displaced and moved.”


Voir la vidéo: Russia. Petropavlovsk-Kamchatsky 14 by Akira Takayama