Sgt Jack Hurrell, RAF

Sgt Jack Hurrell, RAF

Sgt Jack Hurrell, RAF

Le Sgt Jack Hurrell, RAF, était le mitrailleur arrière du Liberator G pour George du No.86 Squadron le 5 mai 1945 lorsqu'il coula le U-534 dans le Kattegat au nord-ouest d'Helsingör.

Merci à David Williams pour le don de cette photo.


Les restes d'un aviateur de la RAF retrouvés 76 ans après avoir été abattu au-dessus d'Arnhem pendant la Seconde Guerre mondiale

Les restes d'un aviateur britannique « perdu » ont été découverts 76 ans après le crash de son avion en Hollande.

Le sergent de section William Hurrell a été tué lorsque son Typhoon de la RAF a été touché par un avion ennemi au-dessus d'Arnhem en Hollande en septembre 1944.

Le chasseur-bombardier monoplace a été vu s'effondrer dans des terres agricoles à 12 miles au nord de la ville.

Les habitants ont trouvé un cratère profond dans le sol causé par l'impact mais aucun signe du pilote.

Une recherche sur le site quatre mois après que le Second Monde a découvert une chevalière en or avec les initiales « WH ».

Le nom du F/Sgt Hurrell a été ajouté au mémorial de Runneymede à Surrey qui est dédié aux 20 000 aviateurs alliés sans tombe connue.

Aujourd'hui, sept décennies plus tard, les autorités néerlandaises ont fouillé le site de l'accident où elles pensaient que l'avion du F/Sgt Hurrell était enterré.

Ils ont confirmé avoir trouvé des restes humains ainsi que l'épave de l'avion que pilotait le pilote de 21 ans.

Bien que les parties du corps soient testées pour l'ADN dans un laboratoire, les responsables sont sûrs qu'il s'agit de ceux du F/Sgt Hurrell.

Une pierre commémorative pour le sergent de section William Hurrell à 60 mètres du site de l'accident en Hollande a été dévoilée en 1999

Les résultats de l'enquête seront soumis au ministère britannique de la Défense.

Un porte-parole du programme national de récupération des épaves d'avions a déclaré: «Le service de récupération et d'identification de l'armée royale néerlandaise (BIDKL) a sécurisé la dépouille mortelle.

«Une enquête plus approfondie dans le laboratoire de Soesterberg devrait déterminer si les restes récupérés proviennent du pilote manquant, le F/Sgt William Hurrell.

«Les résultats seront soumis au ministère britannique de la Défense pour approbation. Ce n'est qu'alors que les préparatifs d'une cérémonie de ré-enterrement commenceront.

Depuis qu'elle a été informée de la découverte, la famille du F/Sgt Hurrell, qui vit maintenant en Australie, s'est rendue en Hollande pour participer à un service commémoratif en son honneur.

Ils ont déposé une couronne et un morceau de l'avion avec son numéro de série attaché.

Un service a eu lieu pour le sergent de section William Hurrell à Lochem aux Pays-Bas

La petite nièce de William Hurrell Brydie Hurrell et son père Graeme Hurrell sont venus d'Australie pour assister au service à Lochem

Bien que les parties du corps soient testées pour l'ADN dans un laboratoire, les responsables sont sûrs qu'il s'agit de ceux du F/Sgt Hurrell

On espère maintenant qu'avec le temps, le F/Sgt Hurrell sera enterré convenablement dans une tombe marquée.

Sa petite nièce Brydie Hurrell, une enseignante de 28 ans originaire de Victoria, en Australie, a déclaré: "Nous avons toujours su qu'il avait été abattu quelque part aux Pays-Bas, mais son frère et sa mère n'ont jamais vraiment parlé de lui.

«Lorsque nous avons appris l'existence du projet de sauvetage, nous avons été ravis de réaliser que nous obtiendrions peut-être des réponses que sa famille ne pouvait pas obtenir – qu'il serait répertorié comme tué au combat plutôt que simplement disparu.

«C'est important pour nous, en tant que famille, et pour Bill, qu'il ait la chance de rentrer à la maison. C'est quelque chose dont nous n'avons jamais rêvé qu'il se produirait.

«Nous avons vécu des montagnes russes d'émotions. Bonheur que cela se produise.

«Triste qu'il soit là depuis plus de 75 ans, que ses parents et son frère n'aient jamais eu la confirmation que c'était lui, qu'il n'avait que 21 ans, ce qui est tellement jeune.

Le dévoilement du début du projet de recherche des sépultures de guerre, vers la fin de l'année dernière

«Lorsque nous avons appris que le projet était achevé avec succès et que des restes de Bill ont été retrouvés, en attendant l'identification officielle, nous avons ressenti un profond soulagement.

« Il n'était plus perdu, mais retrouvé. Cela, pour nous, est important, car il voulait faire sa part dans la guerre, pour laquelle il a fait le sacrifice ultime.

"Ce projet national pour retrouver des hommes disparus comme Bill est incroyable. Mettre fin aux proches de ces hommes est l'une des choses les plus respectueuses et honorables que nous ayons jamais vécues dans notre vie.

«Nous sommes éternellement reconnaissants à ceux qui nous ont aidés à atteindre cet objectif.

"Cela a donné à ma famille la fermeture que les parents de Bill n'ont jamais eue."

Le projet a eu lieu dans le cadre d'un nouveau programme du gouvernement néerlandais visant à récupérer des avions de guerre qui pourraient contenir les restes de son équipage.

Ils ont identifié jusqu'à 50 sites d'écrasement, le Typhoon du Sgt Hurrell étant l'un des premiers à être fouillé.

Des chercheurs de la Royal Netherlands Air Force ont établi le site rural d'Eefde près d'Arnhem où le typhon s'est écrasé en rassemblant des preuves documentaires, y compris des rapports de témoins oculaires.

La fouille a duré trois semaines.

Le chasseur-bombardier monoplace a été vu s'effondrer dans des terres agricoles à 12 miles au nord de la ville néerlandaise. Sur la photo : un typhon dans l'air

Le F/Sgt Hurrell, de Beckton, Essex, a servi dans le 175e Escadron de la RAF qui a soutenu le débarquement en Normandie, puis l'avance alliée à travers la France, la Hollande et la Belgique.

Le 26 septembre 1944 - le lendemain de l'opération dévastatrice Market Garden et de la bataille d'Arnhem - il a volé dans l'un des six typhons au-dessus de la ville lors d'une mission de reconnaissance.

Vers 13 heures, l'escadron subit une attaque surprise de 50 Messerschmitt Bf 109 allemands et un combat de chiens majeur a eu lieu.

Plusieurs 109 ont été abattus et l'avion du F/Sgt Hurrell a été le seul à ne pas être revenu.

Ses parents, Sydney et Daisy, sont morts sans connaître le sort de leur fils héros.

Floris Oosterveld, porte-parole de la RNAF, a déclaré: «Le soutien au sauvetage des avions de la Seconde Guerre mondiale a augmenté au cours des dernières années.

«Notre programme se concentre principalement sur la récupération d'épaves avec une probabilité plus élevée que l'équipage reste à bord.

«Cependant, il est impossible de déterminer à l'avance les chances et les attentes. Bien sûr, nous espérons sincèrement trouver des restes, car cela aide les proches et autres personnes impliquées dans la fermeture de chapitres et la suppression des points d'interrogation après tant d'années.

"Ces militaires, quel que soit leur camp ou leur nationalité, se sont battus pour quelque chose de plus grand qu'eux-mêmes et méritent une dernière demeure autre qu'un lieu de crash."


Histoire étonnante de la découverte d'un bombardier de la RAF abattu pendant la Seconde Guerre mondiale 74 ans plus tard - grâce aux photos d'un soldat allemand

L'épave d'un bombardier de la RAF abattu pendant la Seconde Guerre mondiale a été découverte - grâce aux photos d'un soldat allemand du site du crash.

Le Halifax a été abattu alors qu'il revenait d'un bombardement dans ce qui est maintenant la République tchèque en 1943.

Six aviateurs britanniques ont perdu la vie tandis qu'un septième a été capturé et a passé le reste de la guerre dans un camp de prisonniers de guerre.

Par chance, un caporal suppléant en congé dans les foyers du front russe est tombé sur le site de l'accident et en a pris quelques photos.

Les proches d'Alfred Rech les ont remis à l'historien Erik Wieman qui est devenu déterminé à identifier l'emplacement.

Il a réussi à retrouver un homme âgé qui a été témoin de l'incident alors qu'il était enfant, qui lui a dit où cela s'était produit.

Wieman, 48 ans, a trouvé le site de l'épave dans une forêt dense près du village de Hassloch, près de Stuttgart, en Allemagne.

LES PLUS LUS DANS LES NOUVELLES

AFFAIRE CLASSÉE

PÉAGE SOIREE

MASQUER LE PROBLÈME

DOUBLE MEURTRE

ÉNIGME MORTELLE

PAS DE HONTE

Il a trouvé des débris d'avion rouillés, y compris du matériel de navigation, à la surface et sous terre.

Il a pu identifier l'avion comme étant le Halifax DK165 MP-E à partir des marques et des numéros de série sur les pièces récupérées.

De là, il a vérifié les dossiers de service de la RAF pour établir l'identité de l'équipage et des informations sur l'opération sur laquelle les hommes étaient.

Bien que la Commonwealth War Graves Commission ait exhumé les six corps et les ait enterrés dans un cimetière militaire après la Seconde Guerre mondiale, il n'existe pratiquement aucun document relatif à l'accident.

Wieman, un ressortissant néerlandais vivant en Allemagne, a maintenant retrouvé les familles des sept hommes britanniques et ils assisteront à un service commémoratif sur le site de l'accident pour le dévoilement d'une plaque commémorative.

Il a déclaré: " Les hommes derrière cela ne seront jamais oubliés. C'est pour leurs proches.

"Le site est à 30 mètres d'une route mais vous ne sauriez jamais qu'il était là.

"Les proches sont très heureux. Ils ne connaissent pas le site ou l'histoire derrière cela. Cela a été très gratifiant."

Ken Webb, le neveu de 64 ans de l'un des pilotes, a déclaré: "Cela permet aux familles de se calmer. Nous savons maintenant comment l'avion s'est écrasé et nous savons quels ont été leurs derniers moments.

"Nous sommes très reconnaissants à Erik."

L'équipage était composé du pilote Flight Sergeant Kenneth Webb, du bombardier Fl Sgt Jack Kay, du tireur Fl Sgt Geoffrey Brown, du mécanicien de bord Fl Sgt Stanley Braybrook, du navigateur Fl Sgt Kenneth Williams, de l'opérateur sans fil Fl Sgt Allen Ross et du tireur Fl Sgt Leslie Mitchell.

Nous payons pour vos histoires ! Avez-vous une histoire pour l'équipe de presse de The Sun Online ? Envoyez-nous un e-mail à [email protected] ou appelez le 0207 782 4368

Plus de The Sun

Des parents à double piqûre capables d'emmener des enfants non vaccinés à l'étranger à partir d'AOT

Les fans de ce matin en larmes alors que maman avec 3 mois à vivre gagne 2 000 £ pour la fête finale

Holly Willoughby au visage rouge admet qu'elle ne porte pas de culotte au lit

Grealish & Bellingham DOIT commencer pour l'Angleterre contre la République tchèque, déclare Mourinho

Suis le soleil

Prestations de service

©News Group Newspapers Limited en Angleterre No. 679215 Siège social : 1 London Bridge Street, Londres, SE1 9GF. "The Sun", "Sun", "Sun Online" sont des marques déposées ou des noms commerciaux de News Group Newspapers Limited. Ce service est fourni selon les conditions générales standard de News Group Newspapers' Limited conformément à notre politique de confidentialité et de cookies. Pour vous renseigner sur une licence de reproduction de matériel, visitez notre site de syndication. Consultez notre dossier de presse en ligne. Pour d'autres demandes, contactez-nous. Pour voir tout le contenu sur The Sun, veuillez utiliser le plan du site. Le site Web de Sun est réglementé par l'Independent Press Standards Organization (IPSO)


En 1942, le ministère de l'Air a pris la décision de compiler une liste à partir des dossiers des noms de pilotes qui avaient perdu la vie à la suite des combats pendant la bataille d'Angleterre [notes 1] dans le but de construire un mémorial national. C'est devenu la chapelle de la bataille d'Angleterre à l'abbaye de Westminster, inaugurée par le roi George VI le 10 juillet 1947. [4] Le tableau d'honneur de la chapelle contient les noms de 1 497 pilotes et équipages tués ou mortellement blessés pendant la bataille. [5]

Rien n'a été fait officiellement, cependant, pour définir les qualifications pour le classement d'un aviateur de la bataille d'Angleterre jusqu'au 9 novembre 1960. AMO N850, publié par le ministère de l'Air, énonçait pour la première fois les exigences pour l'attribution de la Battle of Britain Star, et énumérait les 71 unités qui étaient réputées avoir été sous le contrôle du RAF Fighter Command. [6]

En 1955, le Flt Lt John Holloway, un officier en service de la RAF, a lancé un défi personnel pour compiler une liste complète de "The Few". Après quatorze ans de recherche, le Flt Lt Holloway avait 2 946 noms sur la liste. Parmi ces aviateurs, 537 ont été tués pendant la bataille ou sont décédés plus tard des suites de blessures reçues.

Le Battle of Britain Memorial Trust, fondé par Geoffrey Page, a levé des fonds pour la construction du Battle of Britain Memorial à Capel-le-Ferne près de Folkestone dans le Kent. Le mémorial, inauguré par la reine Elizabeth la reine mère le 9 juillet 1993, partage le site avec le mur commémoratif Christopher Foxley-Norris sur lequel est gravée une liste complète de « The Few ». [7]

Plus récemment, le monument de la bataille d'Angleterre sur le Victoria Embankment à Londres a été inauguré le 18 septembre 2005 par Leurs Altesses Royales le Prince de Galles et la Duchesse de Cornouailles. L'idée du monument a été conçue par la Battle of Britain Historical Society, qui a ensuite entrepris de collecter des fonds pour sa construction. L'extérieur du monument est bordé de plaques de bronze répertoriant tous les aviateurs alliés qui ont participé à la bataille. [8]


L'histoire d'évasion de la RAF du sergent Jack Marsden - Chapitre un

Au dos : Geoff O'Brien (RAAF) mitrailleur supérieur, Jack Marsden (RAF) mécanicien navigant, Bill Watson (RAAF) navigateur, Terence Kelly (RAAF) mitrailleur supérieur, remplacé par (voir encadré) Harry Pickford (RAF), tué quand le Lancaster s'est écrasé. A l'avant : Eric Ashford (RAF) viseur de bombes, Garth Harrison (RAAF) pilote, Bob Haynes (RAF), opérateur sans fil.

C'est l'histoire du sergent Jack Marsden, mécanicien navigant de la RAF qui, avec son équipage, est abattu dans la nuit du 3 au 4 mai 1944 lors d'un bombardement sur Mailly-le-Camp dans le département de l' Aube, dans le nord de la France.

Ses coéquipiers étaient : Sous-lieutenant d'aviation Garnett Thomas (Garth) Harrison, RAAF (pilote) Sergent Ralph William (Bill) Watson, RAAF (navigateur) Sergent Eric William John Ashford, RAF (lanceur de bombes) Flying Officer Geoffrey Vivian (Geoff) O' Brien, RAAF (mitrailleur supérieur central) Sergent Robert Henry (Bob) Haynes, RAF (opérateur sans fil) et Sergent Henry (Harry) Pickford, RAF (mitrailleur arrière).

Jack est décédé en 1978, à l'âge de 53 ans. Sa fille, Janet, reconstitue ici son histoire, en utilisant les souvenirs de Jack, des témoignages oculaires et une variété de sources historiques qui permettent au lecteur d'imaginer de manière vivante les conditions dans la France déchirée par la guerre en 1944 dans laquelle dix-neuf -Un aviateur de la RAF âgé d'un an s'est retrouvé projeté……..

Mercredi 3 mai 1944, 21.15 heures………….

…….et un pilote australien de vingt-quatre ans de l'escadron 166, Garth Harrison, monte dans le cockpit de son Lancaster en attente à la base aérienne de Kirmington dans le Lincolnshire. Il est l'un des vingt-quatre pilotes de 166 qui préparent leurs équipages pour le décollage par cette chaude soirée de début de printemps. Mais au total, 173 Lancaster du groupe 1, auquel appartient le 166 escadron de Garth, suivraient 173 Lancaster du groupe 5 dans les airs. Leur destination ? Mailly-le-Camp, un ancien camp de l'armée française qui avait été repris par les Allemands comme base d'entraînement pour ses bataillons de chars Panzer et qui est situé à 140 kilomètres à l'est de Paris. En plus d'un terrain d'entraînement de chars, il y avait un champ de tir, des ateliers et des logements pour 5 000 soldats. Une cible stratégiquement importante à l'approche des débarquements prévus du jour J……….

Lors des dispersions, les avions en attente semblaient menaçants contre le ciel nocturne, leurs cockpits s'élevant à près de vingt pieds au-dessus du tarmac. Les nuances de terre verte et brune des surfaces supérieures ont cédé la place à des flancs et des dessous noirs mats, les quatre moteurs Rolls-Royce Merlin brisant le balayage des ailes. Puis, encore plus d'attente pour les équipages, alors que les aviateurs saisissaient l'occasion pour une dernière fumée tandis que le ciel nocturne s'assombrissait puis s'éclaircissait à mesure que la lune se levait. Beaucoup de choses à penser et à méditer au fur et à mesure que les minutes s'écoulaient lentement. De nombreux aviateurs ont estimé que ce sont les longues heures d'attente et d'attente qui les ont minés plus que tout ce qui leur est arrivé une fois en vol. Cela, avec des calculs mentaux des chances contre eux de survivre au voyage à venir. Les taux de perte normaux n'étaient jamais inférieurs à 5%, soit un avion sur vingt condamné à chaque opération. Vous n'aviez pas besoin d'être un génie des mathématiques pour calculer à quel point les chances de votre survie personnelle étaient contre vous dans une tournée de trente opérations.

Pour aggraver les choses, les équipages de Mailly cette nuit-là étaient soumis à la règle du « tiers d'une opération » qui avait été introduite au printemps 44 lorsque les premières expériences du Bomber Command contre les cibles françaises et la faiblesse de la réponse de la Luftwaffe, convaincu les commandants qu'il y avait un certain degré de « sécurité » dans les sorties vers des cibles françaises.

Au signal, Garth le pilote et Jack Marsden, l'ingénieur de vol de dix-neuf ans, se sont balancés dans le fuselage du Lancaster et ont démarré les moteurs Merlin un par un. Garth était haut dans le cockpit, Jack, à côté de lui à sa droite.

Jack, avec le reste de son équipage, avait été affecté à son escadron à Kirmington le 21 mars 1944. Il était le fils d'un mineur du Yorkshire, mais avait fréquenté la Hemsworth Grammar School et y était resté assez longtemps pour passer son certificat d'études dans un nombre de sujets. Il ne devait pas suivre son père dans la fosse. Il avait été engagé comme commis dans les bureaux des chemins de fer de la LNER (London-North-Eastern Railways) mais s'était enrôlé à Doncaster dès que possible. Maintenant, sa formation spécialisée en tant qu'ingénieur de vol, qu'il avait commencée au n°14 ITW (Initial Training Wing) à Bridlington et achevée à la n°4 School of Technical Training de la RAF St Athan, était terminée.

Au-delà de Garth et Jack, était assis Bill Watson, navigateur australien, vingt et un ans, qui travaillait penché sur une table à rideaux, éclairée par une lampe à angle. Derrière lui se trouvait Bob Haynes, vingt-trois ans, opérateur radio, dos au gros du longeron principal entre les ailes, qui formait une barrière à hauteur de taille au milieu du fuselage. Dans le nez de l'avion se trouvait Eric Ashford, le bombardier de 21 ans dont la position "d'attaque" s'étendait sur toute sa longueur au-dessus de la trappe d'évacuation avant. Lorsque les bombes avaient été envoyées, il était libre de surveiller l'activité des chasseurs depuis l'astrodome et avait également été formé en tant que mitrailleur afin de pouvoir utiliser les deux canons avant pour effrayer les mitrailleurs légers lors d'opérations à basse altitude.

La tourelle supérieure médiane était occupée par Geoff O'Brien, mitrailleur australien, vingt et un ans et la tourelle arrière par Harry Pickford, un mois plus jeune que Jack à dix-neuf ans cinq mois. Il était peut-être le « bébé » de l'équipage, mais il avait la lourde responsabilité de piloter quatre mitrailleuses Browning .303, cachées dans sa tourelle arrière isolée et vulnérable.

L'équipage s'est occupé de ses vérifications avant vol. Jack a commencé à remplir sa feuille de bord de l'avion, détaillant la quantité de carburant dans quel réservoir, notant les pressions d'huile. Ensuite, dès que Garth a démarré les moteurs, d'autres détails devaient être inscrits dans le journal, enregistrant leur fonctionnement au fur et à mesure qu'ils se réchauffaient. Enfin, Garth, en tant que commandant de l'avion, ayant effectué une inspection pré-vol de l'extérieur du Lancaster et des commandes, a ensuite signé le formulaire 700 qui certifiait que l'avion avait réussi toutes les inspections du personnel au sol et était apte à voler.

Jack parle par l'interphone :

« Ingénieur à pilote. Trappe arrière fermée et sécurisée. OK pour taxi.

Garth fait signe à l'équipe au sol de glisser les cales et ferme sa fenêtre.Partout sur l'aérodrome, les vingt-quatre Lancaster détaillés pour l'attaque de Mailly-le-Camp se mettent en mouvement, faisant lentement le tour du périmètre jusqu'au bout de la piste. L'attente est presque terminée alors que les Lancaster qui précèdent s'envolent un à un en succession rapide. Enfin, Garth est le prochain dans la file, voit le feu vert signalant le tour de son Lancaster de décoller et dirige l'avion lourdement chargé (numéro d'identification du constructeur, ME 749) sur la piste.

Il avait été décidé que l'opération Mailly devait être menée en utilisant les techniques de marquage à bas niveau précises mises au point et perfectionnées par le commandant de l'escadre Leonard Cheshire, qui dirigeait l'escadron 617, mieux connu sous le nom de « les Dambusters ». frapper et la dernière chose que la RAF voulait était d'encourir des pertes françaises dans les villages environnants. Cheshire, ainsi que les anciens équipages Pathfinder qui se sont maintenant retrouvés attachés au groupe 5, marqueraient soigneusement les points de visée des bombes, avant que la force principale comprenant un nombre à peu près égal de Lancaster des groupes 5 et 1 ne soit appelée pour bombarder. La Force Principale à cette occasion s'élèverait donc à près de 350 Lancaster, répartis en deux « vagues » d'attaque.

Cheshire lui-même était en charge des opérations de marquage et a donc été désigné « Marker Leader ». Une fois entièrement satisfait de l'opération de marquage, il devait communiquer en tant que tel avec un autre officier du 5e Groupe, le commandant de l'escadre Laurence Deane de l'escadron 83, qui était désigné « contrôleur de la force principale » et qui n'appellerait les deux vagues de bombardiers Lancaster que lorsque Cheshire a fait part de sa satisfaction à l'égard de la notation. Un autre pilote de l'escadron 83, le chef d'escadron Neville Sparks agirait en tant que « contrôleur adjoint » si Deane était abattu ou avait des problèmes mécaniques.

L'attaque a été programmée pour s'ouvrir à 00h01. C'était le moment où le commandant de l'escadre Leonard Cheshire, en tant que chef marqueur, commençait ses tentatives pour marquer avec précision les points de visée pour la force principale. Il serait guidé vers la bonne zone par des fusées de proximité larguées trois minutes plus tôt à 11 h 58 par des Mosquitos équipés du système de navigation « Hautbois » et toute la zone devait également être éclairée par des fusées éclairantes qui feraient le travail de marquer les points de visée. Plus facile.

Deux points de visée principaux ont été choisis. Le premier, au sud-est des principaux blocs de bâtiments de caserne, devait être bombardé par des équipages Lancaster du groupe de 5 qui seraient la première vague d'avions à arriver. Le bombardement du groupe 5 devait durer six minutes, de 00h06 à 00h12. Le deuxième point de visée, au nord-ouest des blocs principaux des bâtiments de la caserne, serait bombardé par les équipages Lancaster du 1er groupe, qui commenceraient la deuxième vague de bombardements neuf minutes après le 5e groupe, entre 00h21 et 00h26. Les neuf minutes de bombardement devaient permettre de marquer le point de visée du 1er groupe. L'escadron de Jack, 166, faisait partie du 1er groupe et serait donc dans la deuxième vague de bombardiers.

Ayant décidé que le bombardement devait être effectué en deux vagues d'un peu plus de 170 Lancaster du groupe 5 et du groupe 1, respectivement, et ayant déterminé que les bombardiers ne devraient pas être appelés pour bombarder avant le Cheshire, car Marker Leader était absolument convaincu que le les points de visée des bombes avaient été marqués à sa satisfaction, il fallait trouver des moyens de contrôler les Lancaster en attendant l'ordre de bombarder. Ainsi, les pilotes de Lancaster avaient reçu instruction de se diriger vers un point de rassemblement marqué par des indicateurs de cible jaunes, où ils devaient s'occuper à faire de larges virages à gauche en attendant l'ordre d'entrer et de bombarder.

À 22 h 25, tous les bombardiers de la force principale avaient décollé. Montant régulièrement, les Lancaster de toutes les différentes bases fournissant des bombardiers pour l'opération ont volé presque plein sud jusqu'au premier tournant à Reading, qui était un point de rassemblement régulier pour les bombardiers de la RAF. C'est ici que les escadrons de Lancaster ont convergé à leur tour, manoeuvrant en position à leurs hauteurs et vitesses allouées pour former deux flux de bombardiers individuels à destination de Mailly. Ils ont continué vers le sud-est sur Beachy Head et se sont dirigés vers la côte française à environ dix milles au nord de Dieppe.

Au moment où Jack's Lancaster approchait de Mailly, il y avait un indice assez large et visible quant à l'endroit où ils se dirigeaient - des indicateurs de cible jaune vif, tombant en cascade du ciel nocturne, marquaient un point de rassemblement à vingt-deux kilomètres au nord-nord-ouest de Mailly , près du village de Germinon. S'ils pouvaient être vus si clairement par les bombardiers qui s'approchent, ils seraient sûrement tout aussi visibles pour les forces de défense allemandes au sol - il ne faudrait pas si longtemps avant que les chasseurs de nuit de la Luftwaffe ne soient déployés.

On a beaucoup écrit sur le raid de Mailly et les raisons de la débâcle qu'il s'est avérée être. Les lecteurs intéressés pourraient se tourner vers le livre de Jack Currie, « Battle Under the Moon » ou lire le bref compte rendu de Max Hasting dans son livre « Bomber Command ». retenus au-dessus du point de rassemblement en attendant l'ordre de commencer à larguer leurs bombes, les chasseurs de nuit allemands des bases voisines ont eu suffisamment de temps pour décoller et faire des ravages. Le retard dans la transmission de l'ordre d'entrer et de bombarder avait été causé par une panne catastrophique à la fois du morse et des communications radio.

De nombreux Lancaster ont donc été poursuivis et abattus par des avions de chasse allemands avant de pouvoir décharger leurs charges de bombes. De terribles explosions ont rempli l'air alors que Lancaster après que Lancaster ait été soufflé du ciel. Bien qu'aucun civil français n'ait été tué par les bombes, qui ont été larguées par l'avion qui a réussi à atteindre la zone cible, certaines familles ont été tuées lorsque des débris d'avions sont tombés sur leurs maisons.

Au total, quarante-quatre avions ont été abattus au cours de l'opération, dont quatorze Lancaster du 5e Groupe et vingt-huit Lancaster du 1er Groupe, les pertes les plus lourdes du 1er Groupe s'expliquant par la plus longue période qu'ils ont dû passer en orbite autour de l'assemblage point. Un Mosquito et un Halifax ont également été perdus. Cela équivaut à près de 260 décès plus 60 autres membres d'équipage qui sont sortis vivants.

Le Lancaster de Jack Marsden, faisant partie du 1er groupe, avait été contraint d'attendre au point de rassemblement en attendant l'ordre de bombarder. Cela a dû être une attente stressante. Chaque Lancaster était chargé d'un "cookie" de 4000 livres et de quinze ou seize 500 livres - beaucoup d'explosifs puissants si un équipage avait le malheur d'être touché avant de larguer sa charge de bombes.

Vingt-cinq minutes après minuit et Eric Ashford, bombardier, gisait dans le nez au-dessus de son viseur Mark XIV. Navigateur, Bill Watson et opérateur sans fil, Bob Haynes avait probablement temporairement quitté leurs postes de travail pour rejoindre les artilleurs en se tendant les yeux pour faire attention aux combattants prédateurs à ce moment, le plus vulnérable de tous. L'ensemble de l'équipage aurait retenu son souffle lorsqu'Eric a donné ses instructions à Garth : « Gauche, gauche…..droite un peu…..stable….. ». « Bombes parties » du nez. Pendant quelques secondes, ils ont maintenu leur cap jusqu'à ce que le flash photo tombe de l'avion et explose pour éclairer le ciel pour leur photo de point de visée, sans laquelle le voyage ne pourrait pas compter pour leur tournée.

Après avoir bombardé la cible avec succès, le pilote a maintenu un cap vers le sud, loin de Mailly jusqu'à ce qu'il atteigne le prochain point de virage dix milles plus loin, près de la ville de Troyes. Le plan était alors de virer à tribord et de voler vers l'ouest au-delà de Fontainebleau, en montant en route pour regagner 12 000 pieds. En un point au sud de Paris, ils devaient ensuite virer de dix degrés nord et voler sur 160 milles jusqu'à un point précis près de Flers, puis plein nord pour traverser la côte à Arromanches. La traversée de la Manche les aurait amenés à toucher terre à Selsey Bill, et de là, ils auraient regagné Kirmington.

En l'occurrence, Jack's Lancaster n'a atteint que le ciel à l'ouest de Troyes.

Vers 00 h 35, environ cinq minutes après que l'équipage eut déchargé sa charge de bombes sur Mailly, mitrailleur arrière, la voix de Harry Pickford s'interrompit soudainement dans l'interphone, informant le pilote qu'il avait observé un avion de chasse allemand à l'arrière. Garth a immédiatement lancé l'avion dans une série de manœuvres de tire-bouchon pour tenter d'échapper au chasseur. Le Lancaster, malgré son poids et sa taille, était très maniable et avait donc une certaine chance d'échapper à son poursuivant. Malgré une tentative prolongée d'une dizaine de minutes, les membres d'équipage ont soudainement entendu des rafales de mitrailleuses du mitrailleur arrière puis une courte rafale de tirs ennemis en retour qui ont touché le fuselage du Lancaster.

Il n'y avait pas de temps à perdre. Le Lanc était en feu et ne serait pas en mesure de maintenir sa hauteur très longtemps. Les membres d'équipage stupéfaits ont alors entendu l'ordre laconique de leur capitaine de sauter, les galvanisant pour qu'ils passent à l'action.

Eric Ashford était positionné dans le nez de l'avion, au-dessus de la trappe d'évacuation avant. C'était son travail de l'ouvrir. Il a sauté, suivi de Jack puis de Bill Watson. Il se souvint plus tard avoir vu Bob Haynes se préparer à sauter immédiatement après lui, et que Garth avait son parachute. Tous ces cinq membres d'équipage ont réussi à sortir par la trappe d'évacuation avant. Les deux mitrailleurs à bord, étant positionnés plus en arrière dans le fuselage, avaient leurs propres voies d'évacuation à suivre. En l'occurrence, seul Geoff O'Brien, le mitrailleur supérieur australien, a réussi à sortir sain et sauf, bien que, comme Eric Ashford, il soit capturé par les Allemands peu de temps après sa mise en balles et passe le reste de la guerre en tant que prisonnier de guerre. Pas de chance pour Harry Pickford le mitrailleur arrière. Il a été soit mortellement abattu dans l'avion, soit si grièvement blessé qu'il n'a pas pu s'échapper de la tourelle arrière. Il descendit avec les Lancaster et sa dépouille fut inhumée à l'église de St Maurice-aux-Riches-Hommes, avant d'être transférée en 1972 au cimetière militaire britannique de Terlincthun, Pas de Calais.

Cette histoire a été soumise au site People's War par Becky Barugh du BBC Radio Shropshire CSV Action Desk au nom de Janet, la fille de Jack Marsden, et a été ajoutée au site avec sa permission. L'auteur comprend parfaitement les termes et conditions du site.

© Le droit d'auteur du contenu contribué à cette archive appartient à l'auteur. Découvrez comment vous pouvez l'utiliser.


Sgt Jack Hurrell, RAF - Histoire

L'art du nez était une scène et se trouve maintenant au QG de la branche de Windsor et d'Eton de la Royal Air Force Association.

Avec nos remerciements au Royal Air Force Marham Aviation Heritage Centre.

AVANT, F/L Alan Frederick (J10503)

Mention dans les dépêches - No.115 Squadron - Récompense effective le 20 avril 1943 selon la London Gazette de cette date et AFRO 2198/43 du 29 octobre 1943.
Né à Hughton, en Saskatchewan, le 20 septembre 1922.
Au 115e Escadron, le 13 septembre 1942. Retraité le 28 décembre 1976.

Une nuit de mars 1943, cet officier commandait un avion chargé d'attaquer Berlin.
Alors qu'il survolait la ville, son avion était placé sous les projecteurs et soumis à des tirs antiaériens intenses et précis.
Le bombardier a été touché à plusieurs reprises et l'un de ses moteurs a été endommagé. Sans se décourager,
Le capitaine d'aviation Avant a exécuté son bombardement exactement comme prévu,
lâcher ses bombes avec précision.
Par une habile esquive tactique, il réussit alors à sortir le bombardier d'une situation périlleuse bien que, ce faisant,
il a subi d'autres dommages et a perdu de la hauteur.
Presque alors que le cap était fixé pour le vol de retour, le moteur endommagé a pris feu. Les efforts pour éteindre l'incendie ont été couronnés de succès et faisant preuve d'une belle maîtrise de l'aviation, ce capitaine a piloté le bombardier endommagé vers un aérodrome de ce pays.
Alors qu'il survolait l'aérodrome, l'un des moteurs bâbord tomba en panne mais le Flight Lieutenant Avant effectua un atterrissage magistral avec deux moteurs hors d'usage.

Cet officier a toujours fait preuve d'un grand courage et d'une détermination hors du commun face à l'ennemi.

Nav. Lewis
Coutts, arrière-mitrailleur
Gant de Pilote
Ing. Ewbank
Agresser. Davis

Au premier rang : inconnu, Sgt. ?

S'il y a quelqu'un qui reconnaît cette personne, merci de nous le faire savoir. Merci.

Mes chers amis et rappelez-vous, restez en sécurité.

Avec nos remerciements au Royal Air Force Marham Aviation Heritage Centre.

115e Escadron, 42 septembre - 43 mai
Escadron 514, 44 octobre - 45 septembre
90e Escadron, 45 septembre- avril 46

Avec nos remerciements au Royal Air Force Marham Aviation Heritage Centre.

Le cousin de ma mère, Stanley Percy Clark, était le pilote de l'avion dans lequel lui, Alfred Dowsett et le reste de leur équipage ont été abattus et
tous les KIA le 4 décembre 1943 alors qu'ils pilotaient leur MkII Lancaster (115 Squadron DS765 KO-A) lors d'un raid à Leipzig.

Ils ont été publiés environ un mois plus tôt, ayant tous deux reçu le DFM, ayant été attaqués dans leur Stirling (EH-694 / 620 Sqn),
avec Alfred abattant le chasseur de nuit attaquant, mais pas avant que le mitrailleur arrière ait été tué et que l'avion ayant un moteur explosé,
Percy a ensuite ramené l'avion à la station RAF de Chedburgh.

J'ai visité leur tombe à Berlin, et tout comme ils volaient ensemble, ils reposent ensemble, côte à côte.

Flt Sgt A P Clarke, capitaine (pilote)
Sgt H M Butcher, (mécanicien navigant) ARC
Sgt A E Watkins, (Navigateur)
Sgt G A Kirby, (bombardier aérien)
Sgt R C Rigg, (Artilleur à air sans fil)
Sgt A W Dowsett, (Mill Upper Gunner)
Flt Sgt K A Langley, (mitrailleur arrière) RAAF 4117896, enterré au cimetière militaire de Brookwood

Étaient respectivement pilote et mitrailleur intermédiaire d'un avion destiné à attaquer Francfort une nuit d'octobre 1943, et ont tous deux reçu la médaille de vol distingué.

Peu de temps après le largage des bombes sur la cible, l'avion a été attaqué par un chasseur alors qu'il était illuminé par les projecteurs. Le bombardier a été touché par les tirs de mitrailleuses ennemies, subissant de nombreux dégâts et le mitrailleur arrière (Sgt. Langley, 24 ans – RAAF 417496) a été tué. Malgré cela, le sergent de section Clark a déjoué froidement et habilement l'attaquant.

Le sergent Dowsett a ainsi pu engager l'avion ennemi qu'il a abattu avec une rafale dévastatrice. Même si l'un des moteurs était hors d'usage, le sergent de section Clark a conduit le bombardier endommagé jusqu'à la base.

Ces aviateurs ont fait preuve d'un grand courage, d'habileté et de sang-froid. Photo (publiée en 1943) montre -
SGT DE VOL. STANLEY PERCY CLARK et SGT. ALFRED WILLIAM DOWSET.

Source : via Mike Lavelle - www.iwm.org.uk/collections.

Avec nos remerciements au Royal Air Force Marham Aviation Heritage Centre.

Photos Cimetière d'Heverlee, visite des tombes de l'équipage du Lancaster HK 542.

C'est son anniversaire aujourd'hui, nous lui souhaitons un fantastique 96e joyeux anniversaire aujourd'hui en ces temps bizarres.

C'est pourquoi Geoff Payne de tous nos amis du 115e Escadron, nous vous le disons tous. Merci Geoff pour ce que vous avez fait pour nous et votre service fantastique.

Nous vous souhaitons un fantastique joyeux anniversaire Geoff. Profitez de votre journée.

nous tenons à remercier Mellissa Shepherd d'avoir représenté
le 115e Escadron à Witchford aujourd'hui le jour du Souvenir.

De tous nos amis du monde entier Mellissa.
Merci.

Équipage du 115e Escadron du lancaster MK II KO-L DS624,
Wretham Est 1943.

Rangée arrière G-D
Sgt. E. "Ted" Smith 944 - Mitrailleur arrière,
F/O. George G. Eduards - Navigateur,
F/L. A. F. "Al" Avant, DFC - Capitaine,
P/O. Fred Skinner - W/T. Opérateur

Première rangée de gauche à droite
Sgt. W. "Bill" Hocking - Mid Upper,
Sgt. Johnny Hargreaves - Flt. Ingénieur,
F/S. L. "Len" Kennedy - Bombardier aérien

Avec nos remerciements au Royal Air Force Marham Aviation Heritage Centre.

Le Lancaster fut transféré au 426e Escadron à Linton on Ouse le 7 juin (?) 1943, puis au vol de conversion 1679 à East Moor le 8 août 1943. S'écrasa le 24 décembre 1943 et raya la charge le 12 janvier 1944.

DFC F/L. A. Avant. ARC/J.10503,
mission 29/30 mars 1943, cibler Berlin.
La Gazette de Londres du VENDREDI 16 AVRIL 1943

Un équipage a disparu le 29/30 mars, Lancaster Mk II - DS625 KO-W , on se souvient d'eux sur le Mémorial de Runnymede.

Cette photo montre L.A.C.W. (Aviateur en chef) Jennie King éblouie
par le soleil d'été brillant berce le personnel de la tour de contrôle chiot adopté.

Jenny travaillait au Met. Bureau situé au rez-de-chaussée du
tour de contrôle et montre une vue intéressante de l'aérodrome de Witchford.

Photo de, F/O Boston Douglas James - WOP - Service no: 132413 Age:23 - RAFVR

Fils d'Arthur Henry Eaton Boston et de Florence Elizabeth Boston de Greenford, Middelsex.

Inhumé au cimetière de guerre de Berlin Berlin 1939-1945 - Tombe 9.E.9

Avec nos remerciements au Royal Air Force Marham Aviation Heritage Centre.

Gavi Hall RCAF, mitrailleur arrière 2 juillet 1943.

Avec nos remerciements Royal Air Force Marham Aviation Heritage Centre.

Le 2 juillet 1943, les opérations sont annulées à 23 h 30.

14 appareils ont été affectés le lendemain en mission sur Cologne, celui de Gavi faisait partie de cet équipage,

Lancaster Mk.II. – P.DS660. – en haut 00.10 / en bas 04.40 heures.

P/O. M. W. Coles – Capitaine
F/O. O. Farrell – 2e pilote
P/O. J. A. Woof – Navigateur
Sgt. Fier E. - W/T. Oprtr.
F/S. Coton W. – Bombardier aérien
Sgt. Scharpe A. – Mi-haut
Sgt. Hall G. – Mitrailleur arrière
Sgt. Marshall A. – Flt. Ingénieur

Sur cette mission Lancaster Mk II - DS662 KO-L a été perdu, un survivant,
Sgt. Shevels, qui est devenu prisonnier de guerre

Malheureusement je n'ai pas les noms de ces personnes
et je soupçonne que cette photo a été prise à Witchford.

Chers amis,
s'il y a quelqu'un qui reconnaît ces personnes, merci de nous le faire savoir.

Avec nos remerciements au Royal Air Force Marham Aviation Heritage Centre.

Ci-dessous, une de leurs missions, le 22 février 1945.

Le Dr John Leonard Snyder, 87 ans, d'Austin, est décédé le 11 mai 2010.

Il est né de Nick et Dorothy Kokinakos, le 17 février 1923, à Vancouver, en Colombie-Britannique. John a perdu ses deux parents à un âge précoce et a grandi pendant la Grande Dépression supervisé principalement par son frère aîné Conn Kokinakos, décédé en 2008. John a été poliment invité à quitter le lycée après la neuvième année cependant, après son retour de la Seconde Guerre mondiale où il servi comme pilote pour le Royal Canadian.

Air Force, a ensuite obtenu son B.S. de l'Université de la Colombie-Britannique à Vancouver, suivi d'une maîtrise et d'un doctorat de l'Université McGill.
Il a épousé feu Trudy Stock (de Hambourg, Allemagne) et ils ont vécu ensemble au Canada avant de déménager à Long Beach, en Californie, pour travailler pour Shell Oil and Development Company dans les années 1950.
John a ensuite été transféré à Houston en tant que chimiste de recherche principal où il est resté jusqu'à sa retraite en 1985.Au cours de son mandat chez Shell, son équipe de recherche était responsable du développement d'avancées dans le domaine des caoutchoucs synthétiques issus de l'industrie pétrochimique. Le travail de son équipe a abouti au développement de treize brevets distincts, la plupart d'entre eux ayant des applications dans l'industrie automobile.

Après sa retraite, John a parcouru le monde et, décidant que c'était le meilleur endroit sur terre, s'est installé à Port Townsend, WA au début des années 1990. Là, il était un résident de la colonie de Cape George, maître jardinier impliqué dans plusieurs jardins communautaires, bénévole dévoué, comptoir à poissons, planteur d'arbres et n'a jamais manqué un portrait de famille PT. Il aimait marcher sur le sentier Larry Scott, passer du temps à la bibliothèque et faire du bénévolat au festival des bateaux en bois. En 2007, il a atteint son objectif de 100 heures de bénévolat. En 2008, il a déménagé à Austin pour se rapprocher de sa famille. John était un grand voyageur et un membre de longue date d'Hostelling International.

Il aimait passer du temps avec ses deux filles et ses petits-enfants, jardiner, cuisiner, faire de la randonnée et escalader des montagnes. Il a gravi le mont Kilimandjaro en Afrique juste avant son 70e anniversaire.
Il était très fier de son passage dans l'ARC et aimait régaler sa famille d'histoires de ses trente et une missions réussies à bord de son bombardier Lancaster. John laisse dans le deuil ses deux filles: Angela Snyder de Seattle, et Tiffany Hofeldt et son mari Brian, de Buda. Il laisse également dans le deuil deux petits-enfants Harlan et Van Hofeldt. Au lieu de fleurs, la famille demande que des dons soient faits à Nature Conservancy.

Ken vivait dans le village de Sutton à 6 miles d'Ely avant la guerre.

Après la guerre, il est devenu enseignant à l'école de garçons de Silver Street à Ely.

F/L. Ken Holt, décédé en décembre 2013, à l'âge de 91 ans.

La source: Grammaires de Soham : Andrew Kenneth Holt DFC.

Voici une sélection de la collection de John Steel,

Mon oncle Harold Taylor DFC et Bar était dans l'escadron 115. J'ai ses carnets de bord et toutes ses médailles ainsi que sa casquette et son 115 Blazer (Crimson and Yellow Strips).

SUPPLÉMENT À LA LONDON GAZETTE, 17 NOVEMBRE 1944 5283
Harold TAYLOR (176917), R.A.F.V.R., 115 Sqn.

Avec nos remerciements au Royal Air Force Marham Aviation Heritage Centre.

Bonjour, je m'appelle Ashley Woods, je suis un petit-fils de James Mills qui a servi au cours de sa longue carrière dans la RAF comme mitrailleur arrière avec le 115e Escadron en 1941, avec le grade d'officier pilote.

Mon grand-père a servi dans la RAF de 1928 à 1961.

Il a été affecté au 115e Escadron entre janvier et juillet 1941 et pendant cette période, il a effectué 16 missions en service actif selon son journal de bord. Il y a cependant quelques divergences entre son journal de bord et les registres officiels de la RAF que j'essaie d'enquêter.

Pendant ce temps, il a également obtenu son DFC lors d'une mission à Brest en février 41.

Dans le cadre de mes recherches en cours et approfondies, j'ai enfin numérisé ses journaux de bord de 1936 à 1961 sur Excel (les journaux de bord antérieurs à 1936 manquent malheureusement).

Ce serait incroyable de trouver quelqu'un ayant un lien avec les équipages avec lesquels il a volé pendant cette période également.

Je sais que ces informations figurent déjà sur d'autres pages de votre site Web, mais j'ai pensé que les pages du journal de bord pourraient être intéressantes. Vous verrez le grand nombre d'heures de vol que mon grand-père avait déjà enregistrées au début de 1941, environ 2 000. C'est parce qu'il s'est enrôlé dans la RAF en 1928, à l'origine comme monteur de torpilles, il était donc très expérimenté au début de la guerre. Il avait 33 ans lorsqu'il a été affecté au 115, il aurait donc été beaucoup plus âgé que la plupart des membres d'équipage avec lesquels il volait.

Son temps de service avec le 115e Escadron faisait partie de sa deuxième tournée, je crois.
Je comprends de la famille que c'est parce qu'après sa première tournée (journal de bord perdu - pas de dossiers) en 1939/1940, il s'est «ennuyé» avec les tâches au sol et a convaincu ses supérieurs de lui accorder une autre chance de voler en service actif, d'où son attachement à le célèbre escadron 115.

J'ai eu la chance de visiter où il était basé avec 115 à RAF Marham le jour de la famille il y a environ 7 ans, avec tous ses 5 enfants. Ils ont pu voir le nom de leur père sur le tableau des distinctions honorifiques du 115e Escadron dans le hall principal de son DFC.

À l'anniversaire de la bataille d'Angleterre, voici une des photos de mon père intitulée 'Marham', mais aucune idée de qui ni quand.

Il y a 80 ans aujourd'hui, lui (en tant que navigateur) et l'équipage du T2509 piloté par le F/O Beer et le Sgt Morson étaient de retour à la RAF Marham à 01h30 après avoir bombardé le transport ferroviaire de Bruxelles.

Wellington MK IC - T2509 - KO-W a été perdu les 14/15 novembre 1940.
Cela a été rapporté par leur propre W/Op. Sgt. Cleverley qu'il avait forcé à atterrir dans la mer.

L'équipage a ensuite été récupéré et 5 ont été sauvés. Le 2e pilote, le Sgt. Dean, s'est malheureusement noyé.

Sgt. Morson - Pilote et Sgt. Desmond - WOP., a reçu le DFM.

Jack a survécu au temps passé dans la mer du Nord en volant avec l'escadron 115, puis a terminé une deuxième tournée avec l'escadron 7 pff.

En forme, bien et toujours au volant, Jack correspond à son père "vieux Wrinkle" qui a servi dans les deux guerres mondiales.

Source : Association du Bomber Command de Nouvelle-Zélande. (10 septembre 2020)

Biographie de Kim Newth.

L'acuité et le désir d'engager l'ennemi étaient des qualités affichées à tout moment par le Flying Officer Jack Marshall, selon sa citation pour la Distinguished Flying Cross le 12 avril 19431.

Une carrière opérationnelle réussie en tant qu'artilleur aérien a également eu un prix, épuisant les réserves de courage et d'endurance à travers de nombreuses longues heures de peur, de froid engourdissant et de fatigue lors de sorties mettant la vie en danger.

Quelqu'un peut-il me dire de quel équipement il s'agit ? Il appartenait à un Wellington 1C, abattu le 17 novembre 1940.

Aussi perdu dans cette mission était,

Wellington Mk Ic - T2606 KO-H
s'est écrasé à Bircham Newton, Royaume-Uni, 1 victime.

Merci pour votre demande concernant l'article récupéré sur le site d'un crash de Wellington IC.

Effectivement, il semblerait faire partie d'un Mk. IXA Course Setting Bomb Sight qui était, à l'exception des avions du 5e Groupe, le viseur standard utilisé sur les avions du Bomber Command jusqu'à l'introduction du Mk. Viseur de bombe XIV en 1942.

J'espère que vous trouverez les informations fournies utiles et je tiens à vous remercier encore une fois d'avoir contacté le musée de la RAF.

Conservateur
Musée de la Royal Air Force
Tél. : 01902 376 245
www.rafmuseum.org

Mitrailleur arrière Al Findley,
Viseur de bombe Harry Lindort,
Mitrailleur supérieur moyen OB,
Eddie Boyle Ingénieur de vol.

Lancaster Mk.I. (KO) R.HK.691.
Base Witchford - 09-03-1945 - En hausse de 1041 / en baisse de 1605.
Cible Datteln, Ruhr, Allemagne.

L'équipage,
F/L. W. E. C. Burnett (C.24745 RCAF) Capitaine
F/O. Navigateur G. F. Brady (J.40952 RCAF)
Sgt. Bombardier aérien Lindhorst H. N. (R.197063 RCAF)
Sgt. Bois S. WOP/Air
F/S. Blouin O. A. W. (R.207978 ARC) Milieu. Supérieur
F/S. Finlay A. G. (R.223742 RCAF) Mitrailleur arrière
Sgt. BOYLE E. Flt. Ing.

Quelqu'un peut-il m'aider avec des informations concernant à la fois l'équipage et Lancaster sur cette photo ?

9/10 juillet 1944. Probablement la dernière mission de l'équipage, Target Nucourt, est l'une des communes du département du Val-d'Oise dans la région Île-de-France du nord de la France et l'emplacement des grottes calcaires qui ont été utilisées comme dépôt de stockage de bombes volantes V-1 de la Seconde Guerre mondiale.

Lancaster Mk.I. (A4) G.ME.692. En haut du 22.04. / en bas du 22.07.

P/O. Capitaine D. Cameron
P/O. Navigateur R.C. Townshend
Sgt. Bombardier Atwood G. Air
F/S. Corps C. WOP/Air
Sgt. Gallimore R. Mid Tige
F/S. Mitrailleur arrière Spurgeon C. (NZ.42507 – R.N.Z.A.F.)
Sgt. Alexander R. Flt. Ing.

DONALD CAMERON 28 octobre 1921 - 17 mai 2008

(Lieutenant d'aviation dans la R.A.F. et pilote de Lancaster dans l'escadron 115 pendant la Seconde Guerre mondiale).

C'est avec une grande tristesse que nous annonçons le décès de Donald Cameron à l'hôpital Ajax Pickering à la suite d'un accident vasculaire cérébral.

Il était l'époux bien-aimé et le meilleur ami de Marie pendant 65 ans.
Père dévoué de Glen (Linda), Patricia (David) et Neil (Diane).
Papa aimant et héros à ses petits-enfants Graeme (Louise), Dawn (Tony), Heather, Janice et Keith.

Lancaster, ME836, rejoint le No 115 en mai ou juin 1944 (depuis le No. 75 Squadron, mais sans aucune opération à son actif), et entre le 11/12 juin, lorsqu'il bombarde Nantes et le 24 avril 1945, lorsqu'il bombarde Bad Oldesloe (en utilisant le GH radar de bombardement aveugle dont il était alors équipé), a effectué 97 sorties opérationnelles. Il fabriqua les 37 premiers en tant que "A4-C" et les autres - à partir du 15 novembre 1944 - en tant que "KO-S".

Sources : legacy.com - .roll-of-honour.com.

Contact via: [email protected]

Nous avons reçu le 21 août 2020 suivant courrier,

Mon oncle Sgt. Hugh Fraser Dott était sur ce vol et était l'un de ceux qui sont morts au combat.

J'ai joint une photo de mon oncle prise au début de 1943 en uniforme et une photo de lui juste après sa naissance avec sa mère Janet Dott, sa plus petite soeur May (ma mère maintenant 98, répertoriée par son surnom de Dolly), frère David Fraser Dott , la sœur aînée Janet (Netta) et la cousine (la plus grande fille) Nettie.

Il y a un autre frère qui survit encore, John Fraser Dott, qui en 1923 n'était pas encore né.

F/O G. B. Hockey, après sa libération de P.O.W. Camp à la fin de la guerre, visite de toutes les familles de l'équipage de conduite y compris mes grands-parents à Port Bannatyne, sur l'île de Bute.

Connaissez-vous des photos existantes de l'équipage de conduite?

Existe-t-il des sources permettant de retracer d'autres publications de Hugh ?

Bien à vous
David Fraser Rostron.

Cette nuit aussi Lancaster Mk III - PB127 KO-T a été perdu, et seul le pilote a survécu et est devenu prisonnier de guerre.

Contact via: [email protected]

Informations sur la source : www.sonsofdamien.co.uk

Bonjour,
J'ai quelques photos et informations concernant le Flying Officer Ronald Frank Nice (mon oncle) que nous avons trouvées lorsque nous avons nettoyé la maison de mon père l'année dernière.

Ron a été basé au Canada pendant un certain temps, je sais qu'il a été formé là-bas et est devenu officier de formation à Claresholm en Alberta. Il devient officier en mai 1942.

La fiancée de Ron était également du Canada et après la mort de Ron, elle a correspondu avec ses parents jusqu'à leur mort. Elle leur a envoyé divers articles pendant cette période et je soupçonne qu'elle leur a transmis l'article de presse ainsi que des informations concernant un autre membre de l'équipage.

Mon père Alan Nice est décédé l'année dernière, il était également navigateur dans la RAF avec le Coastal Command. Il a beaucoup parlé à mes frères et moi de Ron, de leur enfance passée ensemble et de faire des bêtises comme le font les frères.

Il m'a également parlé de la dernière fois qu'il a parlé à Ron au téléphone - il a dit "J'ai raccroché le téléphone et j'ai pleuré parce que je savais que je ne reverrais plus jamais mon frère".

Papa a perdu son frère, son cousin et son meilleur ami pendant la guerre (comme beaucoup d'autres) et il a dit plus d'une fois qu'il était de sa responsabilité de vivre pleinement sa vie.

<--- L'article de presse (y compris la photo) concernant le F/O Patrick Gregory McGuire. Patrick venait du Canada.

Je pense que cet article provient d'un journal canadien car il fait référence à une école locale qu'il a fréquentée et qui est l'un des diffuseurs du Edmonton Bulletin. L'article de presse concernant le Sgt Dallas Rex Robinson comme ci-dessus, je pense qu'il a été envoyé aux parents de Ron depuis le Canada.

Sur la page Facebook, John Jones posté le 12 mars 2020 à 18h41 (en réponse à votre commentaire du 28 février 20) a écrit qu'il y avait un manque de clarté sur l'endroit où Ron et son équipe avaient été enterrés.
J'ai une lettre du ministère de l'Air adressée au père de Ron datée du 15 juin 1949 indiquant où l'équipage est enterré, puis une autre communication du sous-secrétaire d'État à l'Air datée du 27 janvier 1950 contenant une photographie de la croix temporaire (voir page Web) avec tous les noms de ceux qui sont enterrés dans la tombe multiple.

J'espère que ce qui précède pourra vous intéresser

Cordialement Maggie Wilkin (née Nice)

Lancaster MkII - LL701 KO-F a également été perdu sur cette opération, aucun survivant, cet équipage n'a pas de tombe et est rappelé sur le mémorial de Runnymede.

Je suis nouveau dans ce groupe et je suis occupé à faire des recherches sur le crash de Lancaster DS834 de l'escadrille 115 qui s'écrasa à Tungelroy (Pays-Bas) le 29 décembre 1943.

Membres d'équipage:
F/S K. Bell KIA
Sgt. G. Johnson KIA
F/S A. Wilkinson KIA
Sgt. L. Jones KIA
F/S J. Lee prisonnier de guerre
Sgt. M. Pike (ou Pin) POW
Sgt. A. Gunnell ESC - (Escape Report 3350/1337, source : The Comet Network.)

si quelqu'un a des informations sur cet accident et cet équipage, j'aimerais beaucoup entrer en contact.
Je recherche surtout des informations sur les deux prisonniers de guerre.

Hier après-midi, une petite cérémonie a eu lieu au cimetière de guerre du Commonwealth Heverlee avec Bart Smets et Hans Loix et des amis d'Alken à la mémoire de l'équipage tué de Lancaster KO-J HK542 le 25 avril 1944.

Ils ont organisé une balade commémorative car aucun événement de reconstitution ne peut avoir lieu par COVID-19.

Puis-je vous remercier à cause des amis du 115 Sqn. avec cette fantastique initiative.

Salut,
J'essaie de trouver des informations sur un Lancaster qui s'est écrasé à Great Dunmow,
un ami m'a envoyé ça mais le N et E sont pour Dagenham ?
Quelqu'un saurait-il pourquoi ?

Avro Lancaster MkII, DS827 A4-D, (A4-B) (4x moteurs radiaux Bristol Hercules-PAS Merlins), livré au 115eq en octobre 1943.
S'est écrasé à Great Dunmow, Essex lors d'un exercice d'entraînement 'Bullseye'. Cause inconnue.

Source : Avro Lancaster-Le record définitif' Livre par Harry Holmes

Nous commémorons :
Les membres d'équipage australiens de la Royal Australian Air Force :
F/S Charles Alfred Barlow, mitrailleur arrière, 19 ans
F/O Colin Mervyn Clarey, pilote, 30 ans
Les membres d'équipage anglais de la Royal Air Force :
Sgt Douglas Hancock, opérateur sans fil, 20 ans
F/S Samuel Edward Kirkland, bombardier, 25 ans
Sgt Edward John Line, navigateur, 21 ans
Sgt Herbert Charles Luton, mécanicien de bord, 25 ans
Sgt Arthur Walter Middleton, mitrailleur intermédiaire, 21 ans

Texte et photos de Peter Jan van der Giessen, dank u Peter Jan.

Le 115e Escadron a également perdu Lancaster Mk III - LM510 KO-K, Crash a atterri à l'aérodrome de Woodbridge, Suffolk, 2 tués, 5 survivants.

Aujourd'hui, il y a exactement 76 ans, le bombardier anglais Lancaster 'Popeye' s'écrasait à Papendrecht.

Les sept membres d'équipage n'ont pas survécu. Leurs tombes se trouvent dans le cimetière général.

En mémoire de l'équipage tué je chante La chanson des Aviateurs par Gretchen Peters.

Pilote : Pellow Robert Everard, F/O- Service n° 417229 RAAF.
Ingénieur de vol : Morton Albert Edward. Sgt.- Service No 2220632 RAFVR
Navigateur : Tibbits Eric Ronald P/O - Service No. 426444 RAAF.
WOP : Wakeman Edward Vivian. Sgt. - N° de service 1579920 RAFVR
Bomb-Aimer : Hollenback Fraser Clarke P/O - Service No. J/92611 RCAF
TASSE : Simmonds Henry John William. Sgt. N° 1605077 RAFVR
Mitrailleur arrière : Allen Frederick. Sgt. - N° de service 1853859 RAFVR

Faute de temps, je n'ai pas pu me rendre à Valenciennes au cimetière St Roch, situé en France. mes excuses pour cela.

Tous deux sont allés s'inscrire dans la RAF avant d'avoir 18 ans.
Mon grand-père a été placé en admission différée en raison de ses études en chimie alors que
Dinky a été sélectionné pour la RAF et est devenu artilleur.

Malheureusement, il a été abattu et tué, mais même les dernières années avant la mort de mon grand-père,
il parlait de son ami qui avait été abattu.

S'il vous plaît rappelez-vous LL943 demain, Dinky et le reste de l'équipage

Leur première mission fut le 15 avril 1942, cible DORTMUND.
Base, Marham. Wellington MK.III – D.X.3749.
Capitaine - Sgt. MORTON
2ème. Pilote - Sgt. DUNN
Navigateur - Sgt. BURNETT
W/T. Oprtr. - Le sergent. HAUT
Fr. Artilleur - Sgt. GRIS
Rr. Artilleur - Sgt. HOLMES

La dernière mission était le 24 août 1942, cible FRANCFORT.
Base, Marham. Wellington MK.III-F.X.3447.
Capitaine - P/O. MURPHY K.C.
2e pilote - Sgt. HICKMAN J.C.
W/T. Oprtr. - Le sergent. GRIS K.
Fr. Artilleur - Sgt. JEAN S.
Rr. Artilleur - Sgt. COLEMAN P.

Contact via: [email protected]

Bonjour.
J'ai joint une photo de mon père, Les Hickman, pilote de Wellington Mk III - X3351 - KO-T abattu le 31 décembre 1942.

Je crois qu'il était officier pilote à l'époque. Il parlait rarement de ses expériences pendant la guerre, comme la plupart d'entre eux.

Le partenaire de ma nièce a fait des recherches une fois et m'a dit qu'il était au Stalag Luft 3.
Lui aussi était en marche à travers l'Allemagne à la fin de la guerre.

Merci d'avoir fait tant de recherches sur l'escadron 115.

Premier OP 16 décembre 1944, cible Siegen. (Dégâts de Flack sur cinq d'entre eux).
A volé 31 OPS.


Le 19 février. 1945, le sergent. Hurrell et l'équipage ont volé sur Lancaster (IL) H.PB.765

Au KO-S septembre 1945.
Au 44 Esc. : Soc. 20 novembre 1946. Affiche des barres jaunes indiquant G-H Leader.

Merci au Royal Air Force Marham Aviation Heritage Centre.

Salut, je me demandais s'il existe encore des enregistrements de la seconde guerre mondiale pour

P/O Joseph Darcy Keith Sterling Service no 421540. RAAF.

Décédé le 01/01/45 dans le crash de Lancaster Mk IL-D NG332.

Aimerait connaître l'historique de service, etc. Il était une relation

Lors du voyage de retour, le Lancaster a essuyé des tirs antiaériens, qui proviendraient du 184e bataillon d'artillerie américain en Belgique, ce qui l'a abattu.
Il s'est écrasé à 2010 heures. dans un champ sur des terres agricoles à Emines, à 5 miles au nord de Namen, Belgique.

Contact via: [email protected]

J'essaie toujours de tracer davantage et j'espère que je réussirai au cours des mois d'hiver.

7 août 2020, Un bel hommage.

Le mémorial de Wellington Z8863 (KO-G) est maintenant terminé avec juste quelques
ranger autour des plaques.
Le mémorial terminé dépasse nos attentes et j'espère que vous serez d'accord.

26 juin 2020. une mise à jour de Mark Twiddy,

Salut,
Une autre mise à jour sur le mémorial Wellington Z8863 (KO-G), toujours en cours mais, espérons-le, terminé dans les prochaines semaines.

22 juin 2020. une mise à jour de Mark Twiddy,

Bonjour,
Nous avons créé un présentoir pour Wellington Z8863 (KO-G) au travail conjointement pour la semaine des Forces armées ainsi que d'autres présentoirs d'équipement militaire. Cela donne aux visiteurs une idée de ce qui s'est passé et de ce que nous prévoyons.
Malheureusement pas ouvert au grand public.

30 mai 2020. une mise à jour de Mark Twiddy,

Salut,
L'équipe avec laquelle je suis est en train de construire un mémorial pour l'équipage du Wellington Z8863 (KO-G) qui s'est écrasé sur la gare de triage de Whitemoor le 24 novembre 1941.

J'ai joint quelques photos de l'avancement, le mur est en place et les deux piliers en briques auront des mâts de drapeau.

L'eau derrière le mur est apparemment l'endroit où une partie de l'épave s'est retrouvée.

Notre père a volé dans un Lancaster appelé "The Bad Penny" nommé parce qu'il revenait sans cesse !

Ken Denly était un bombardier et a reçu le DFC à 21 ans.

Il est malheureusement décédé (2012) mais ma mère est toujours en contact avec le seul membre d'équipage survivant. Nécrologie de Ken.

Papa est debout à l'extrême gauche de la photo.

Merci à tous ceux qui ont servi et qui servent encore aujourd'hui.

L'une des missions de cet équipage fut, le 24 février 1944,
Mission sur Schweinfurt.Lancaster Mk.II – A4A. LL726.
P/O. McKechnie – J.35153 ARC – Capitaine
F/O. Leatherdale Frank R. – Navigateur
Sgt. Payne B. – Wop/Air
Sgt. Denly K. – Bombardier aérien
Sgt. Wilkin – MU/AG
P/O. Wagner W. J. – Mitrailleur arrière
Sgt. France – Ing. de vol.

L'équipe complète devant le Lancaster ND758 The Bad Penny à la fin de la première tournée de l'équipage de McKechnie

Au premier rang : l'équipe au sol. Rangée arrière : Sgt. Ken Denly, bombardier Sgt. Joe Hayes, mitrailleur arrière P/O. Eric Wilkin, mitrailleur mi-supérieur F/L. Don 'Mac' McKechnie, pilote F/O. Le sergent Frank Leatherdale. Bernard Payne, opérateur sans fil Sgt. Arthur France, mécanicien navigant à Witchford le 11 juillet 1944.

Photo de droite : Flying Officer Frank Leatherdale devant le Lancaster III ND758 « The Bad Penny » du 115e Escadron de la RAF Witchford.

Toute la collection Frank Leatherdale.
Source : Livre, Voices in Flicht : The Path Finder Force.

Salut j'en ai dessin au crayon du bombardier Lancaster K O R. (fichier PDF.)
Cela pourrait être un mystère comme cela pourrait se rapporter à l'un des avions.
Seule la signature détient un peu de cette réponse.
Pourriez-vous transmettre ces dessins à l'une des familles et voir ce qui se passe ? Ou y a-t-il des membres de l'escadron en vie qui pourraient aider ??
Il y a aussi une plaque commémorative à Bredfield pour celui qui s'est écrasé là-bas.
(22/23 mars 1944 Lancaster Mk II - DS766 KO-R)

Plusieurs A/C. ont été codés KO-R,
1943
DS627 s'est écrasé le 19/30 mai
DS668 s'est écrasé le 20 juin
DS683 s'est écrasé les 18/19 octobre

1944
DS766 s'est écrasé les 22/23 mars
LL667 s'est écrasé les 18/19 avril
NF960 s'est écrasé le 28 octobre)

Contact via: [email protected]

Le 2 juin 2020, nous avons reçu un message de David Stark White,

C'était mon grand-oncle (mon frère) Alfred William Dowsett qui a été perdu en Allemagne (3/4 décembre 1943) avec son équipage complet de 7.

J'ai une photo de lui que ma mère a réussi à trouver dans les photos de mes grands-pères.

Y a-t-il quelque chose ou n'importe où d'autre à qui je peux parler pour en savoir plus sur les missions que l'équipage a effectuées et ce qui leur est réellement arrivé ?

Je suis obsédé par lui maintenant et ce qui s'est passé.

Ma grand-mère et mon grand-père sont maintenant décédés et je n'ai personne d'autre à qui demander ?

Contact via: [email protected]

Il était membre d'équipage sur Lancaster DS668 KO-R, ils sont abattus par un chasseur de nuit le 20 juin 1943.

L'équipage a été contraint d'abandonner,

Le F/O Brown, 23 ans, a sauté en balle mais est tombé dans la Loire et s'est noyé.

Sgt. Trott et le sergent. Sheppard a échappé à la capture.

P/O. Pitchford, le sergent. Davidson a été blessé et est devenu prisonnier de guerre, également en tant que Sgt. Gould et le sergent. Roi.

Il y a des informations sur lui,

la photo que j'inclus dans cet e-mail a été utilisée par le service des carrières de la RAF comme aide au recrutement et que pendant le temps où il était porté disparu avant que les Allemands n'informent les Britanniques de sa capture, le bureau des carrières d'Exeter avait un carton découpé de lui dans leur fenêtre où ma Nan se rendait quotidiennement avec mon père nouveau-né dans ses bras, priant pour son retour sain et sauf.

J'espère faire des recherches plus approfondies sur son dossier de service et vous tiendrai au courant de mes découvertes.

C'est une peinture de l'avion de mon grand-père.
Je sais que c'est un Wellington.
Vous ne savez pas lequel c'est ?
Il faisait partie de l'escadron 115. Je sais qu'il a laissé tomber des tracts et a pris des photos.
Était mitrailleur arrière. J'ai regardé sur le site. Cela ne me dit pas grand-chose.

J'aimerais savoir ce qu'il a fait.

Il n'en a jamais parlé de la guerre, ce que je sais que beaucoup d'hommes n'ont pas fait.
Mais je suis tellement fier que mon grand-père adorerait avoir une maquette de son avion.
En savoir plus sur ce qu'il a fait.

Son nom Donald Frederick Bax.
Ou d'autres sites que je pourrais essayer.

Merci toute aide serait géniale.

Oui, mon grand-père a été blessé aux jambes. J'utilise le bain des cicatrices. Je pense que je les améliorais.

Je suis tellement fier de lui et de tout le monde. On ne parle pas beaucoup du bombardier Wellington et de ce qu'ils ont fait… s'il n'aimait jamais en parler. Pas même à ma grand-mère ou à ma mère.

Alors même ça. C'est agréable à voir.
J'ai essayé les disques de forces. n'a juste rien.

De plus, notre bref échange sur facebook il y a 3 semaines concernant Dresde et l'implication de 115 (13/14 février 1945) je joins la promesse Photos (fichier PDF).

Je joins également à la page un scan d'une lettre que mon père a écrite à ma mère le jour de la victoire internationale ! Fait intéressant, il dit qu'il la verra dans 14 jours - ayant mis la main sur des dossiers de service cachés, je peux dire que douze jours après avoir écrit

c'est-à-dire le 20.5.45, il a été démobilisé, et le 21.5.45 était "Emerg Comm Plt Off on prob". Publié le 17.7.45
Il est retourné au 115 en tant que mécanicien navigant, et a ensuite été affecté le 21.1.46 au HQ 3 Group en tant que « Educational & Vocational Trg Instruct ».
Par la suite, il a rebadgé en tant que pilote 26.4.50 via 22 Flg Trg Sch, 101 Flg Refresh Sch, 19.6.51 201 Adv Flg Sch et 5.9.51 230 Op Conv Unit, où il a appris les joies du Lincoln.
Le 18.12.51, il a été affecté au 49e Escadron et s'est dirigé directement vers le Kenya en tant que commandant de l'escadrille « A » et s'est beaucoup amusé avec les Mau Mau.
54 - 57 il était à Upavon en tant que Off Commanding Communications Flight, puis (et je m'en souviens bien) il a été affecté à FEAF à RAF Changi d'où nous sommes revenus en famille en janvier 1960.
Il est ensuite répertorié comme commandant de l'escadrille volante du vol de communication à Bovingdon avant de prendre sa retraite le 5.10.61 - mais je me souviens clairement avoir été stationné au QG du Coastal Command en 61 !

Nous habitions au 41 Grosvenor Road OMQ Northwood.. Peut-être que la dernière feuille n'a pas été publiée !

Je joins également un compte par Archie Dick de son entraînement, de son équipage, de sa conversion aux Lancaster et de son temps avec 115, y compris son récit du raid de Dresde - quand ils ont dû abandonner Lancaster Mk I - PB686 KO-D et rentrer à pied. sans Geordie.

Bonjour les amis du 115e Escadron,

Ci-joint une photo de mon oncle, le sergent Ralph Constable WOG, (jamais rencontré) qui a été perdu dans la WII – le 6 septembre 1942. Il était attaché au Bomber Command 115 Squadron stationné à Marham.

Il n'y avait qu'une seule personne qui a survécu à l'accident dans un champ près de Blofield en Angleterre.

L'histoire suivante concerne mon père et le seul survivant de cet accident. J'espère que vous le trouverez d'un certain intérêt.

Le temps ne connaît pas de frontières. Mais dans le cas d'une famille de l'Île-du-Prince-Édouard, un mystère entourant une montre qui appartenait autrefois au Sgt. Ralph Constable qui a été tué au combat pendant la Seconde Guerre mondiale a pris fin au bon moment - 67 ans après les faits. L'histoire.

Je suis en train de rédiger un article sur R. C. J. Pilgrim qui a servi avec le 115 Sqdn. Il a été tué au combat le 16 mai 1940. aimerait que le compte rendu soit terminé au moment du 80e anniversaire.

Dans la nuit du 15 au 16 mai 1940, le Wellington a été emporté par un vent violent et s'est écrasé sur les hauteurs entre Bernay et Rouen, en France.

Tous les membres d'équipage ont été tués à l'exception du Cpl. FALLOWS qui est décédé plus tard.

F/L. Pringle Alec Edward - Pilote – DFC – 26 ans.
F/O. Evans Herbert Prestyl – Pilote – âge ?.
Sgt. Kirkham Thomas Russell - Observateur/Nav. – 21 ans.
Cpl. Pilgrim Roger Colin John - Opérateur sans fil/Air Gnr. – 26 ans.
Cpl. Jachères Reginald Frederick - Air Gnr. - âge ?.

Ils reposent au cimetière communal de Bernay (Sainte-Croix), France.

Bonjour, je fais partie d'une équipe qui planifie un mémorial à l'équipage de Wellington Z8863 (KO-G) qui s'est écrasé le 24 novembre 1941.

Tony Richardson qui fait partie de l'équipe vous a déjà contacté mais j'essaye de localiser des proches pour une invitation au dévoilement.

L'équipage était le Sgt. G.R. Bruce, Sgt. P.M. Taylor, Sgt. H. N. O'Shea, Sgt. P.G. Crosbie, Sgt. W.M. Evans, Sgt. E. A. Lawrence. Il y avait également à bord trois membres du personnel au sol, le Sgt. J. Dix, cap. J.C. Fox et AC2. G. S. Wakefield.

Quelqu'un peut-il aider ou connaître des proches de ces membres d'équipage et pour le moment je n'ai qu'une réponse d'un parent à AC2. G. S. Wakefield après avoir contacté les journaux locaux.

Grâce à Bart, nous avons un nouveau visage pour le tableau d'honneur du 115e Escadron.

Sgt. Forth Norman Louis - WOP, était un membre d'équipage de Lancaster Mk I - HK542 KO-J qui fut attaqué par le chasseur de nuit Oberleutnant Heinz-Wolfgang Schnaufer du IV./NJG 1. et s'écrasa les 24/25 avril 1944 à Alken, il n'y eut aucun survivant.

Pour cet équipage, nous et le village d'Alken avons érigé un monument sur samedi 4 mai 2019.

Le Lancaster Mk II : DS734 KO-Y, sans survivants, a également perdu lors de cette mission.

J'espérais que votre groupe serait en mesure de m'aider dans la recherche d'informations sur un membre de la famille, F/O. Patrick Thomas O'Farrell.

Je crois qu'il était pilote de l'escadron 115 et qu'il a été tué au-dessus de Hanovre lors d'opérations dans la nuit du 22 septembre 1943.

J'espérais que votre groupe aurait des informations, des photos et des enregistrements sur Pat et son temps de vol. J'apprécierais grandement tout ce que vous pourriez avoir dans votre dossier.

Merci beaucoup pour votre aide.

Grâce à Mairead, nous avons maintenant une photo de F/O. Patrick Thomas O'Farrell pour notre tableau d'honneur.

F/O. O'Farrell RAAF et son équipage ont volé sur Lancaster Mk II - DS675 KO-E, en cette nuit fatale, plus d'informations et de photos sont les bienvenues.

T/O 1844 cible Berlin. Abattu par un chasseur de nuit et s'est écrasé à Kropelin, dans le Mecklembourg, en Allemagne.

Cet A/c LL730, KO-G, a été abattu (24/25 mars 1944) par un Nightfighter dont l'attaque a mis le feu à la soute à bombes/charge de bombes. La climatisation n'a pas pu maintenir la hauteur et Meikle l'a laissée quelques instants avant qu'elle ne s'écrase.
Le chasseur n'est pas identifié mais le site de l'accident est indiqué comme étant Ostseebad Rerik, à 12 km à l'WNW de Kropelin.
Ceux qui sont morts ont été enterrés à l'origine à Rurik Friedhof, mais ont été plus tard, probablement après la guerre, déplacés vers leurs lieux de repos actuels à Berlin.

Le livre de Theo Boiten sur les journaux de guerre de Nightfighter Vol I déclare qu'il a peut-être été abattu par un Ju88 piloté par Obstit Helmut Lent de Stab NJG3 pour sa 94e victoire. Il a ensuite réclamé 121 avions avant d'être tué dans un accident d'avion en octobre 1944. Sa réclamation était près de Lübeck à 22h00.

L'équipage,
F/Sgt I G Williams,pilote, + âge ?
Sgt J A Morris, F/Eng, + 19 ans
Sgt M A Ward, Navigateur, + 24 ans
Sgt E A Meikle, bombardier aérien
Sgt J W Kearley, avec/op, + 21 ans
F/Sgt R Howells, M/U Gunner, + 35 ans
Sgt T C Watson, mitrailleur arrière, + 22 ans

Sgt. Meikle Eric A. était le seul survivant de cet équipage.

Il a enregistré ce qui suit dans son Journal intime.

Attaqué par un chasseur traversant les côtes allemandes en route vers Berlin, tir dans la soute à bombes. Il a lâché les bombes et les a vues tomber, puis a mis le cap sur la Suède, mais les portes de la soute à bombes ne se sont pas fermées et l'avion a perdu de la hauteur.

Ils pensaient qu'ils étaient au-dessus de la Baltique entre l'Allemagne et la Suède.

Eric a décidé de sauter plutôt que de plonger dans la mer dans un avion en feu avec des portes anti-bombes ouvertes. Contre l'insistance de ses coéquipiers, qu'ils puissent se rendre en Suède, il a sauté à environ 900 m, alors qu'il descendait en parachute, il a vu l'avion exploser et s'écraser.

Il a atterri dans un champ rebondissant de sillon gelé en sillon gelé en essayant de récupérer son parachute.

Le lendemain, il s'est réveillé dans un champ en regardant un fermier avec un fusil de chasse et a été emmené à la maison pour attendre les autorités.

Un officier de la Luftwaffe lui a dit que le reste de l'équipage avait été retrouvé brûlé et mutilé à l'intérieur de l'avion à environ 4 km de l'endroit où il avait atterri. L'ingénieur était le seul qu'ils pouvaient identifier.

Eric s'est retrouvé au Stalag Luft 1, Barth, sorti le 25/4/45.

le premier concernait son oncle, Flt.Lt. Brian Slade DFC qui a servi avec 115 entre le 41 novembre et le 42 juillet. La deuxième photo concernait le Davie Crew, voir photo Wellington Mk III - Z1614 - KO-R.

J'ai repéré un article sur le site Web publié en 2018 (je ne sais pas pourquoi je ne l'avais pas vu auparavant) qui montre cette photo de 2 équipages Wellington qui suggérait qu'il s'agissait de l'équipage du X3726.
Ce post de Jonathan Cooper à propos de Maurice Colclough. (Wellington Mk III - X3726 - KO-A)

J'ai toujours compris qu'il s'agissait de l'une d'une série de photos publicitaires prises par un journal national le lendemain du premier raid de 1000 sur Cologne le 30 mai 1942.

Mon oncle Brian Slade est le 3e en partant de la gauche et il a quitté l'escadron avant la fin du mois de juin après avoir terminé sa première tournée, donc je soupçonne qu'il n'aurait pas pu être pris avant le raid de Duisberg le 21 juillet 1942.

L'avion montré n'est pas non plus X3726 mais mon oncle régulier a/c X3662.

Celles-ci ont été prises, je crois, à Marham entre le 3 et le 12 juillet 1942. Mon oncle (le fumeur) était dans le 115e Escadron, alors supposons que les autres l'étaient aussi. Des idées qui étaient les autres ? Je soupçonne qu'ils sont tous des pilotes. Juillet 42 a été un mauvais mois pour l'Escadron… ils ont perdu 11 avions ce mois-là.

Mon père John (Jack /Tug) Wilson était mitrailleur supérieur moyen sur un Lancaster pendant la Seconde Guerre mondiale, dans l'escadron 115
basé à Witchford.

Sgt. Wilson J. à l'extrême gauche, 3e à partir de la gauche S/O. Lenny Shea - A.429355 Navigateur RAAF - ,
un Australien, du Queensland.

Il a terminé sa formation en juin 44, puis est passé au 115 pour voler à Lancasters.

Dans la nuit du 24 au 25 février 1944, le LL701 du RAF 115 Squadron a quitté la RAF Witchford pour un bombardement des usines de roulements à billes de Schweinfurt.

Mon grand-oncle, Sgt. Francis Leonard Kennedy, RCAF, (photo) était le mitrailleur de queue sur Lancaster Mk II - LL701 KO-F.

Le site du crash est inconnu mais probablement la mer du Nord.

Ses équipiers : John Clement Hornby (Pilote)
Arthur Frederick Challinor (ingénieur de vol)
Leonard Charles "Cyril" Casper (Navigateur)
Kenneth Morley (opérateur sans fil)
John Buller Colthurst (Bomb Aimer/Bombardier)
Gordon Lewis Ward, ARC (artilleur)

Voici la photo de l'équipage de Davie. Prise au printemps 1942 à Marham.
(F/S. Davie crew dd. 25/3/42, P/O. Howard – 2nd Pilot, Sgt. Slatter – Navigator, Sgt. Boyle – W/T. Oprtr., Sgt. McLeod – Fr. Gunner, Sgt . Sproston – Artilleur principal.)

Comme je l'ai mentionné dans mon message, après l'affectation de Davie, le Sgt Edwards est devenu leur skipper.
Tous ont été perdus lors du raid Cologne 1000.

Le seul individu que je puisse identifier est l'extrême droite qui est Sgt. Hubert Croston, le mitrailleur arrière.
(Son dernier vol avec le F/S. Davie a eu lieu le 19/5/42, avec le Wellington RX.1614 qui a été perdu lors du raid de Cologne.)

Intéressant que le plus grand homme ait la plus petite place dans l'avion !

J'aimerais avoir de vos nouvelles si vous pouvez identifier l'un des autres, merci.

Via Mark Chaque nous avons reçu de nouvelles informations, P/O. Howard 2ème à gauche, F/S. Davie 3ème en partant de la gauche, merci.

Mon oncle, Frank L.Godden était au 115 Sqd. à East Wretham.

Il occupait auparavant un poste réservé, mais après avoir aidé à récupérer les victimes du Sheffield Blitz, il a rejoint le Bomber Command pour s'entraîner en tant que pilote.

Il était mécanicien navigant et second dicky lors d'un raid sur Berlin les 29/30 mars 1943.

Le sien Lancaster Mk II - DS625 KO-W a été perdu sans laisser de trace avec la perte de tout l'équipage.

Ce fut le premier Lancaster mk2 à être perdu pendant la guerre et le premier Lancaster perdu de 115 sqd.

Mon oncle avait 22 ans.R.I.P à tout l'équipage.

Au début de la guerre, le 17 novembre 1940, ils s'écrasèrent à Groetpolder près de Winkel, sans aucun survivant.

De gauche à droite : le sergent. Donald Larkman, sergent. Frederick Core, Sgt. Malcolm Mott, sergent. Robert Rodger, sergent. Thomas Gostick et le Sgt. John Carse Walton.

Sur cette mission avec la cible Hamburg 115 Squadron perdu aussi, Wellington R3213 KO-S, aucun survivant.

Je me demande si vous pouvez m'aider - mon nom est le Dr Phil Marter et je dirige un projet pour enquêter sur le site du crash de Lancaster DS793 KO-L.

J'aimerais commencer à rechercher les membres de la famille de l'équipage, et je me demandais si vous seriez en mesure de mettre quelque chose sur votre site Web à cet effet ?

Je serais plus qu'heureux de commenter toute information que je recueille dans le cadre de ce projet.

En fait, je parlerai (en partie) de cet avion et de son équipage au RAF Museum de Londres plus tard ce mois-ci.

Merci d'avance pour l'aide que vous pourrez m'apporter,

Avec mes meilleurs voeux,
Dr Phil Marter (Université de Winchester)

Je me renseigne pour voir si vous pouvez m'aider s'il vous plaît.

Notre département fait actuellement des plans pour un mémorial à un équipage perdu le 24 novembre 1941 qui pilotait un Wellington de l'escadron 115.

j'essaye de trouver une photo de Wellington Z8863 KO-G qui s'est écrasé la nuit lors d'un vol non opérationnel, mais n'a jusqu'à présent pas réussi à retrouver une image.


Le Wartime Memories Project est le site Web original de commémoration de la Première Guerre mondiale et de la Seconde Guerre mondiale.

  • Le projet Wartime Memories existe depuis 21 ans. Si vous souhaitez nous soutenir, un don, aussi petit soit-il, serait très apprécié. Chaque année, nous devons collecter suffisamment de fonds pour payer notre hébergement Web et notre administration, sinon ce site disparaîtra du Web.
  • Vous cherchez de l'aide pour la recherche sur l'histoire familiale? Veuillez lire notre FAQ sur l'histoire familiale
  • Le projet Wartime Memories est géré par des bénévoles et ce site Web est financé par les dons de nos visiteurs. Si les informations ici vous ont été utiles ou si vous avez aimé accéder aux histoires, veuillez envisager de faire un don, même petit, ce serait très apprécié. Chaque année, nous devons collecter suffisamment de fonds pour payer notre hébergement Web, sinon ce site disparaîtra du la toile.

Si vous aimez ce site

S'il vous plaît envisager de faire un don.

16 juin 2021 - Veuillez noter que nous avons actuellement un important arriéré de matériel soumis, nos bénévoles y travaillent le plus rapidement possible et tous les noms, histoires et photos seront ajoutés au site. Si vous avez déjà soumis une histoire sur le site et que votre numéro de référence UID est supérieur à 255865, vos informations sont toujours dans la file d'attente, veuillez ne pas soumettre à nouveau sans nous contacter au préalable.

Nous sommes maintenant sur facebook. Aimez cette page pour recevoir nos mises à jour.

Si vous avez une question générale, veuillez la poster sur notre page Facebook.


Abingdon

Esc. Ldr. George Sizeland MBE. Changi 1957

Biographie de service compilée par Graham Hand*

…Pendant son mandat de RO, George a commencé à rassembler des documents, des artefacts et des enregistrements en tant qu'expositions dans le cadre d'un projet de création d'un musée au sein du QG du PTS. Cette idée a vu le jour lorsque le chef d'escadron Ron Smith, un vétéran de Ringway PJI, et George avaient travaillé ensemble à Aldershot. George a continué ce travail d'amour, à la fois en tant que RO et plus tard en tant que civil, jusqu'à ses années de retraite. La tâche impliquait des week-ends de travail volontaires pour étendre la gamme d'expositions et de panneaux d'information et maintenir l'intégrité de l'inventaire. Le musée PTS est devenu un lieu de prédilection pour les visites du PTS et pour les projets de recherche historique et devait plus tard être nommé "The Sizeland Room" en son honneur.

Le site PTS Heritage comprend une sélection des archives du Musée sous forme numérique.

L'homme lui-même

Ce site Web remercie également Michael et Adam Threlfall, père et fils, tous deux de PJI, pour leur aide indéfectible, actuellement (2020) au service n ° 1 du PTS.

Flt. Lieutenant Michael Threlfall Sgt Adam Threlfall Zone d'affichage PTS Hangar Brize Norton 2020. Conçu par Michael et Adam – voir ci-dessus Vitrines

Visite royale à Brize Norton 21 novembre 1991
SAR le duc d'Édimbourg avec George Sizeland SM la Reine avec la main de Graham W.O. Bill Aldridge AFM. Adjudant scolaire Abingdon 1950 – 54. Photographie avec l'aimable autorisation de George Sizeland Ex PJI Doddy Hay, essais du siège éjectable Martin-Baker 1960. Doddy était membre de l'équipe britannique au 2e WPC en 1954 Source pour Doddy Hay (ci-dessus
COURS STM RAF ST ATHAN VERS 1952
PJI : quatrième rangée arrière à gauche Robbie Robertson, extrême droite Alf Card. Rangée centrale première à gauche Brian Jones, troisième à droite Jack Brooks, extrême droite Danny Sutton. Première rangée, deuxième à gauche Pat Moloney, troisième à gauche Wilf Jones, troisième à droite Ron Mitchell, deuxième à droite George Eccles. Photo avec l'aimable autorisation de Graeme Card
COURS STM RAF ST ATHAN AOT 1959
PJI : Première rangée arrière à gauche Self, extrême droite Norman Pilling. Deuxième rangée deuxième à gauche Red Summers. Personnel au premier rang : Stan McCabe, SWO, Commandant, Bill Roden, Jock Preston
POINT DE FERRY DE LA ZONE DU CANAL 1953
Rangée arrière : Bob Uden, Ricky Bridgeman, Skeets Gallagher, Ron Ellerbeck, Dave Dorward. Agenouillé : Inconnu, Jackie Nelson, Ron Williams. Photo avec l'aimable autorisation de Skeets Gallagher
Cours de l'équipe de sauvetage en montagne de l'armée suisse Septembre – Octobre 1954
RAF Abingdon 1954. Photo avec l'aimable autorisation de Graeme Card Cours d'équipe de sauvetage en montagne. Rangée arrière OC PTS Wg.Cdr. Jimmy Blyth deuxième à gauche, Alf Card à droite. Première rangée Flt. Lt. Bill Paul Cours OCI. Photo avec l'aimable autorisation de Graeme Card SAR la princesse Alexandra visite Abingdon environ 1956, avec OC PTS Wg.Cdr. Jimmy Blyth et Ben Cass, démonstration de dispositif d'abattage d'arbres. Photo avec l'aimable autorisation d'Irène Cass Cours des cadets de Cranwell 1956. Instructeurs assis l-r Snowy Robertson, Ben Cass, Flt. Le lieutenant Bob Wiltshire, F.S. Robbie Robertson, Frank Weatherley. Photo avec l'aimable autorisation d'Irène Cass PJI nouvellement qualifiés : Pete Hartland, Keith Teesdale, Ron McKail avec l'école WO Jock Fox 1956. Photo avec l'aimable autorisation de Ron McKail Bal de Noël 1956, Mairie d'Abingdon. Le centre du premier rang Pete Hartland, Ron McKail, Keith Teesdale, Tommy Moloney, Alf Card. Ron Ellerbeck deuxième ligne entre Hartland et McKail. Photo avec l'aimable autorisation de Ron McKail

Il y a également eu des visites de diverses sociétés cinématographiques. Nous avons joué le rôle de remplaçants pour Alan Ladd (Le Béret rouge), Virginia McKenna (Sculpter son nom avec fierté), George Peppard (Opération Crossbow) et Brigitte Bardot (Babette va à la guerre), cette dernière comédie impliquant un programme de ballons sur le aérodrome. Il soufflait à environ 20 nœuds, le câble était à un angle ridicule et la hauteur de sortie était d'environ six cents pieds, mais nous avons tous survécu à la traînée qui a suivi et nous étions chacun 5 £ de mieux pour l'expérience. Brigitte devait se rendre au mess des officiers pour le déjeuner, mais a été détournée par Jock Fox au mess des sergents n° 2 où elle s'est perchée sur un tabouret de bar, entourée de PJI et de photographes de presse, une pinte d'amer à la main et en écoutant notre des lignes de discussion jusqu'à ce que nous devions tous retourner au travail.

Brigitte Bardot avec Geordie Platts (répartiteur) à gauche, l'Adjudant Jock Fox au centre. 13 avril 1959.

Alan Ladd, avec CMC W.O. Bill Aldridge Mess des sergents 1953. Photo gracieuseté de Sean Walsh Brian Jones, Danny Sutton, Alf Card, Bert Shearer, Norman Hoffman avec des plates-formes de chute libre GQ, Abingdon 2 juillet 1954. Voir aussi SKYDIVERS. Photo avec l'aimable autorisation de Graeme Card Fairchild C 119 environ 1956. Photo avec l'aimable autorisation de Martin White Bâton PJI debout Fairchild C119. Ron McKail deuxième à gauche, en face de Frank Platts. Photo avec l'aimable autorisation de Ron McKail

Sgt Paddy Wall, Abingdon environ 1960. Photo gracieuseté de Brian Smith (neveu) et John Griffiths W.O. Pat Moloney BEM. Adjudant scolaire 1964-67 W.O. Jim Hurford BEM. Adjudant scolaire 1980-83.
DÉTACHEMENTS PTS
QG DES FORCES SPÉCIALES DUC D'YORKS environ 1967
Rangée arrière : Tommy Atkinson, Bert King, Eric Harrington, Brian Jones, Frank Weatherly. Assis : Peter Burgess, Bill Last, Peter Hearn, Ben Cass. Photo avec l'aimable autorisation de Peter Hearn
RHODESIE OCTOBRE 1961
PJI Flt.Lt. Ron Smith au premier rang au centre. Les sergents Tod Suttie et Terry Hagan derrière à droite
PTS DIPLMÉS – ROD MURPHY TA COURS 21/1961
Remarque : Jake McLoughlin attestant la signature Entrées du journal de bord de Rod Murphy Premier cours FF de la South African Parachute School. Rod Murphy au deuxième rang à gauche. Photo avec l'aimable autorisation de Rod Murphy
ABINGDON

Falcons 1973. Photo gracieuseté de Denis Wreford Station Rugby XV 1973-74. Rangée arrière : Kitman, PJI Bob Stevenson, Ginger Lee, John Kirk, Steve Mc Brine, Inconnu, PJI Dave Armstrong, Inconnu, PJI Joe France, Pete Smout, Graham Hand. Devant : Chris Vipond (SE Fitt), PJI Pete Bundock, Chris Buchan, Noel James (SMO), commandant de station Gp. Le capitaine R.M.Jenkins, les PJI Bob Souter, Peter Watson, Roger Harrison, Ken Starr, Rick Haddow. Photographie avec l'aimable autorisation de Graham Hand.

RAF Weston-on-the-Green


Weston, peinture à l'huile par Pete George, membre de l'équipe des Falcons, environ 1972 Actuellement affiché au QG ADW Brize Norton OC SPT Wg.Cdr. Peter Hearn sur DZ, 28 avril 1972 OC Weston et RAFSPA Secrétaire Flt.Lt. Peter Burgess avec le pilote automobile Graham Hill. Photo avec l'aimable autorisation de Nicola Johnson

Gagnants du concours de salle à manger des unités mineures Décembre 1973
OC Weston Flt.Lt. Peter Burgess reçoit le trophée du groupe AOC 38, l'Air Marshal Frederick Hazlewood. Photo avec l'aimable autorisation de Nicola Johnson
Personnel PTS Abingdon 1974
1974 PTS 59 voies 5 août 1974, George Long face à la caméra. Photo avec l'aimable autorisation de Peter Hearn Emplane C 130 59 voies comme ci-dessus
Épilogue – Avril 1978 Opération Guardian Angel. Le prince Charles et le prince Andrew para formés à Brize Norton
Prince Andrew TA3A/78
Recevoir des ailes et un certificat Cours d'AT 3A/78. Centre du prince Andrew, deuxième à droite. Flt.Lt.Ed Cartner à sa droite Présentation de la salle d'équipage
Prince Charles, colonel en chef du régiment de parachutistes, cours 841A/78 Basic
L'instructeur est le Sgt. Glan Evans. Flt. Le lieutenant Brian Stevenson, chef d'équipe des Falcons 1983, est à la droite du prince Charles. Photo avec l'aimable autorisation d'Ed Cartner Le prince présenté avec ses ailes par le chef d'état-major de la Force aérienne, Sir Michael Beetham Le prince Charles avec OC PTS, Wg.Cdr. Jim Reynolds Le Prince et l'Instructeur : Sgt Glan Evans Avec l'école W.O. Keith Teesdale et OC SPT Jim Reynolds
Ancien OCs PTS lors de la présentation de la peinture à l'huile Whitley Brize Norton 7 octobre 1989
Wg.Cdr.Peter Hearn, artiste, Wg.Cdr. Peter Watson, commandant de la station Gp.Capt. Hurrell, Wg.Cdr. Jimmy Blyth. Photo avec l'aimable autorisation de Peter Hearn OC PTS 8 juin 1953 – 7 juillet 1958. RIP

Histoire Hurrell, écusson familial et armoiries

Le nom de famille Hurrell a été trouvé pour la première fois dans l'Argyllshire (gaélique erra Ghaidheal), la région de l'ouest de l'Écosse correspondant à peu près à l'ancien royaume de D&# 225l Riata, dans la région de Strathclyde en Écosse, qui fait maintenant partie de la zone du Conseil d'Argyll et Bute.

Le nom en anglo-saxon signifie « L'amour de l'armée », De Har, une armée, et tenir, l'amour. [1] Par conséquent, le nom est souvent appelé « guerrier puissant ». [2]

Plus au sud en Angleterre, le Hundredorum Rolls de 1273 répertorie : Agnes Harald, Oxfordshire John Harald, Wiltshire Reginald Haralt, Oxfordshire et Roger Harold, Buckinghamshire. [3]

Plus tard, le Yorkshire Poll Tax Rolls comprenait : Robertus Harald et Stephen Harald comme détenteurs de terres à cette époque. [3]

Forfait d'histoire des armoiries et du nom de famille

$24.95 $21.20

Début de l'histoire de la famille Hurrell

Cette page Web ne montre qu'un petit extrait de notre recherche Hurrell. 75 autres mots (5 lignes de texte) couvrant les années 1685, 1566, 1626 et 1566 sont inclus sous le sujet Early Hurrell History dans tous nos produits PDF Extended History et nos produits imprimés dans la mesure du possible.

Sweat à capuche unisexe blason

Variations orthographiques Hurrell

Les variations orthographiques de ce nom de famille incluent : Harold, Harald, Harrell, Hirrell, Hurrell et autres.

Les premiers notables de la famille Hurrell (avant 1700)

Parmi la famille à cette époque, Francis Harold, O.F.M. (mort en 1685), un franciscain irlandais et écrivain historique. Il était originaire de Limerick, et membre de l'ordre franciscain, dont son oncle, Luke Wadding, était l'historiographe. Harold.
40 autres mots (3 lignes de texte) sont inclus sous le sujet Early Hurrell Notables dans tous nos produits PDF Extended History et nos produits imprimés dans la mesure du possible.

Migration de la famille Hurrell en Irlande

Certains membres de la famille Hurrell ont déménagé en Irlande, mais ce sujet n'est pas traité dans cet extrait.
63 autres mots (4 lignes de texte) sur leur vie en Irlande sont inclus dans tous nos produits PDF Extended History et nos produits imprimés dans la mesure du possible.

Hurrell migration vers l'Australie +

L'émigration vers l'Australie a suivi les premières flottes de condamnés, de commerçants et de premiers colons. Les premiers immigrants comprennent :

Les colons Hurrell en Australie au XIXe siècle
  • Humphrey Hurrell, arrivé à Adélaïde en Australie à bord du navire "Poictiers" en 1848 [4]
  • Seruptha Hurrell, 18 ans, servante, arrivée en Australie-Méridionale en 1851 à bord du navire "Osceola" [5]
  • Robert Henry Hurrell, 22 ans, ouvrier, arrivé en Australie-Méridionale en 1851 à bord du navire "Oregon" [6]

Hurrell migration vers la Nouvelle-Zélande +

L'émigration vers la Nouvelle-Zélande a suivi les traces des explorateurs européens, tels que le capitaine Cook (1769-1770) : d'abord les chasseurs de phoque, les baleiniers, les missionnaires et les commerçants. En 1838, la British New Zealand Company avait commencé à acheter des terres aux tribus maories et à les vendre aux colons. une nouvelle vie. Les premiers immigrants comprennent :


Le projet Wartime Memories - La Seconde Guerre mondiale

Ce site web utilise des cookies. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez les cookies.


Si vous aimez ce site

S'il vous plaît envisager de faire un don.

Seconde Guerre mondiale 2 II WW2 WWII

Pvt. William George A. Anderson. Armée australienne d'Australie

Camp de prisonniers de guerre Fukuoka 17 au Japon

F/O. William Boyd Anderson. 407e Escadron de l'Aviation royale canadienne de Craigmyle, Alberta, Canada

P/O William John Andy Anderson . 419e Escadron de l'ARC (Moose) (décédé le 24 mars 1945)

Le P/O William John Andy Anderson J24471 était un pilote basé à Middleton St George, maintenant l'aéroport de Teeside, et a piloté à partir de cette base à Halifax pour le 419e Escadron Moose de l'ARC. KIA 24 mars 1945

P/O William John Andy Anderson . Royal Canadian Air Force 419 (Moose) Sqduadron (décédé le 24 mars 1945)

Le P/O William Anderson était un pilote basé à l'ARC Middleton St George.

Sgt F. Anderson, . RAF 12Sqd. (décédé le 12 juin 1943)

Sgt C.B Anderson. . RAF 12 m²

Le Sgt Anderson était le Mid Upper Gnr. sur Lancaster I W4374 PH-D de 12 Sqd.

Sgt Frederick Anderson. . RAF 12Sqd. (décédé le 12 juin 1943)

Frederick Andersons était un Mid Upper Gnr. il fut tué le 12 juin 1943 à bord du Lancaster W4373 PH-F du 12sqd

Sgt JG Anderson. . RAF 12Sqd.

S/Sgt. Ralph W. Anderson. . 327e Escadron de bombes de l'USAAF

F. Anderton. British Army Kings Liverpool Regiment

F Anderton a servi dans l'armée britannique du Kings Liverpool Regiment. J'ai ses plaques d'identité et j'aimerais les ramener à sa famille. Je suis heureux de couvrir tous les frais. Si vous êtes un membre de la famille ou pouvez me mettre en contact avec eux, merci de me contacter.

F/Lt. James "Andy" Anderton AFC.. Royal Air Force 99 Squadron de Bolton, Lancashire

Mon père était James 'Andy' Anderton qui a effectué 30 sorties avec le RAF 99 Liberator Squadron basé à Dhubalia, en Inde, entre septembre 1944 et mai 1945. L'opération la plus longue était de 15 heures et son entrée dans le journal de bord était 'Day Ops'. Gares de triage à Jumbhorn Isthmus of Kra. De très bons résultats.' Plusieurs autres opérations ont duré plus de 10 heures. Son Ball Gunner était Stanley Willis qui a déjà posté sur ce site.

  • F/L Anderton, capitaine
  • F/L D.Bryant, Co-Pilote No 1
  • F/O G.Holland, Co-Pilote No 2
  • F/O D.Welch, Navigateur
  • F/O A.Pearce, opérateur sans fil n° 1
  • Sgt Fergie, Opérateur sans fil no 2, (RIP)
  • Sgt R.Taylor, Opérateur sans fil/Artilleur à faisceau
  • F/S N.Sherrard, mécanicien navigant/tireur de faisceau
  • Sgt L.Saxton, F/Gun
  • Sgt A.Clark, M.U.Artilleur
  • Sgt S. Willis, tireur de balle
  • F/O K.H.Sleeman, mitrailleur arrière.

Je comprends le sergent. Fergie a volé avec un autre équipage et a malheureusement été tué.

Cyril Ernest André. Corps royal des transmissions de l'armée britannique

Mon grand-père était au Camp Catterick en août 1940 dans le Squad 378. Il était dans le RCS et est parti en Afrique en décembre 1943.

Pvt. Samuel Joseph Andreottola. United States Army K Co. 31st Inf Regt (US) Phil Div. du Massachusetts, États-Unis

Prisonnier de guerre au Camp Fukuoka 17 au Japon

Sgt. "Andy" André. Royal Air Force 460 Sqd.

Andy Andrews a servi comme mécanicien de bord au 460e Escadron.

Sgt George Simpson Andrew . Army Royal Army Service Corps de Camberslang, Glasgow

mort à Bornéo capturé à Garoet, Java tout en établissant des communications pour l'invasion britannique. M.I.A supposé (disparu au combat) une semaine avant Soldat régulier pendant 7 ans. Quelqu'un a-t-il des informations sur le numéro de service du Sgt Geogre Simpson Andrew : 193921, RASC, ou même sait-il où je peux chercher une photo régimentaire. Il a rejoint la réserve de l'armée en 1937, puis a rejoint la RASC en 1938. J'ai entendu à un moment donné qu'il y avait peut-être des gens qui étaient encore en vie dans le même camp de prisonniers de guerre à Bornéo. Merci pour votre temps.

Infirmier médical George Donaldson Andrew . British Army Royal Army Medical Corps à partir de 40 Dirrans Terrace, Kilwinning, Ayrshire, Ecosse

Mon père, George Andrew, a été enrôlé en 1941 et a servi dans le corps médical. Après des séjours à Leeds et dans le Lincolnshire, il fut affecté à Malte, et après un certain temps là-bas, à Kos. Il a été capturé par les Allemands (3/10/43) - bien qu'ils savaient que les Allemands venaient, l'évasion était impossible.

Après sa capture, il a passé 15 jours dans un train (dans un wagon de marchandises) se rendant au Stalag 4b (Muhlburg) où il a vécu le reste de la guerre. Il y avait un terrain dans le camp que les prisonniers n'avaient pas le droit de toucher (bien que je pense qu'ils étaient autorisés à faire pousser des légumes ailleurs) : les corps de prisonniers russes morts du typhus quelques années plus tôt y étaient enterrés.

Quelques semaines après le jour de la victoire, avec la rumeur selon laquelle les Russes venaient, il a réussi à sortir et à atteindre les lignes américaines avec un ami, ils n'avaient pas de nourriture mais la femme d'un fermier leur a cuisiné sa "poule pondeuse". Les Américains les ont transportés vers la R.A.F. Northolt (dans un DC-3) et son père ont dit que voir les falaises blanches de Douvres était une sensation merveilleuse.

Mon père est décédé en janvier 2006, juste avant son 90e anniversaire.

Pr. Jean André. Ingénieurs royaux de l'armée britannique de John St. Furlong Lane, Burslem, Stoke on Trent

Mon père, John Andrew, s'est enrôlé dans l'armée en octobre 1939 pour la durée de la guerre avec les Royal Engineers en tant que sapeur, au Drill Hall, Stoke On Trent. Il avait 19 ans et 11 mois.

Le sergent lui a dit d'aller à Plymouth, et il est allé avec son ami Albert qui était de Fenton Stoke on Trent. Ils ont ensuite déménagé de Plymouth à Dovercourt et le 1er décembre 1939 la compagnie a navigué vers la France et a accosté à Cherbourg, ils y sont restés quelques temps puis sont allés à Boulogne, où ils ont tous dormi dans un marché aux poissons. Ils ont tous quitté le marché aux poissons, tout comme ils l'avaient laissé là, les Allemands ont bombardé le marché aux poissons. Ils sont tous montés dans les camions de l'armée et se sont déplacés à Camiers puis à Etaples puis de nouveau à Boulogne. Ils étaient tous encerclés par des snipers allemands sur les quais de Boulogne et tous ont dû courir jusqu'à la gare et ils y sont arrivés. Les Welsh Guards étaient déjà là. Les Royal Engineers et les Welsh Guards étaient à court de munitions. et ont été encerclés par les Allemands. L'un des soldats allemands avait le doigt sur la détente et il riait quand il a dit, eh bien les gars, la guerre est finie pour vous. Ils étaient tous désormais prisonniers de guerre.

Ils ont tous quitté Boulogne le 25 mai 1940 et ont dû entrer en Allemagne, ce qui a pris trois semaines, dormant en plein champ par tous les temps. Puis ils ont marché en Pologne jusqu'à une grande ville appelée Poznan. Vers un fort souterrain qui avait de grandes portes métalliques. Ils sont restés au fort pendant 11 mois.

Puis ils ont quitté la Pologne par chemin de fer dans des wagons de chemin de fer qui avaient des portes coulissantes, ils ont été poussés comme du bétail et emmenés dans un camp de prisonniers de guerre qui était le Stalag 344. Ils ont travaillé dans une usine de pierres tombales et l'autre moitié dans une papeterie. Certains des prisonniers ont été transférés au Stalag v111B à Lamsdorf. Mon père était l'une de ces personnes, il travaillait dans les mines de sel mais il a commencé à cracher du sang et a été amené à travailler dans la Forêt-Noire à scier des arbres.

Quand papa était au Stalag V111B, il a rencontré le commandant Douglas Bader, connu pour avoir tenté de s'échapper. Mon père s'intéressait à la musique, tout comme d'autres soldats que papa connaissait. Papa jouait de l'harmonica, un jouait du banjo, de l'accordéon aussi de la guitare. Papa jouait de l'harmonica depuis l'âge de trois ans. Un officier anglais a demandé à mon père s'il jouerait de son harmonica dans le concert. Papa a dit qu'il était nerveux devant beaucoup de gens. L'officier lui a dit de fermer les yeux pour qu'il ne voie personne. Alors papa a accepté de jouer de son harmonica au concert. C'était en 1944. Les Américains et les Russes ont uni leurs forces à celles de l'Angleterre et les prisonniers ont appris qu'il allait y avoir une invasion qui a eu lieu en juin 1944.

Les prisonniers de guerre se sont réveillés un matin juste après Noël 1945 et ont constaté que tous les gardes avaient quitté le camp. Les prisonniers de guerre sont montés dans les camions de l'armée qui avaient été laissés et se sont séparés. Papa a été aidé par des soldats russes qui lui ont donné à manger. Papa a ensuite atteint les lignes américaines et a été épouillé et emmené en avion avec d'autres prisonniers de guerre et en Angleterre. Mon père n'est pas rentré chez lui tout de suite, il a été emmené à l'hôpital de Bournemouth jusqu'à ce qu'il puisse rentrer chez lui.

Sdt. John "Jack" Andrew. Ingénieurs royaux de l'armée britannique de Burslem, Stoke-on-Trent

Mon père, le sapeur John Andrew des Royal Engineers, s'est enrôlé en octobre 1939 à la salle d'exercices de Stoke. Il était stationné à Raglan Barracks à 3 km de Plymouth. Il a ensuite déménagé à Southampton le 1er décembre 1939 et a navigué en France jusqu'à Cherbourg puis ils sont allés à Boulogne.

Son entreprise restait dans un ancien marché aux poissons, le sergent leur a ordonné de partir dans leurs camions de l'armée parce que le marché aux poissons était sous le feu nourri. Ils se sont ensuite déplacés à Camiers puis à Staples puis aux quais de Boulogne où ils ont été encerclés par des tireurs d'élite allemands. Certains des soldats essayaient de rentrer en Angleterre à travers la Manche.

L'ami de mon père s'appelait Albert. Ils se sont ensuite dirigés vers la gare et les Welsh Guards étaient déjà là. Ils devaient descendre les marches d'un abri antiaérien souterrain et mon père et ses camarades devaient porter des sacs de sable aux Welsh Guards pour faire des barricades. Ils ont manqué de munitions. Les Allemands les ont alors encerclés.

Mon père et les autres soldats ont été faits prisonniers de guerre et ont quitté Boulogne le 25 mai 1940 et sont entrés en Allemagne, ce qui a pris 3 semaines, puis en Pologne jusqu'à Posnam et a marché jusqu'à un fort souterrain. Ils étaient au fort 11 mois puis au Stalag 344 puis au Stalag v111b.Mon père jouait de l'accordéon et de l'orgue à bouche. En 1945, ils se réveillèrent un matin et tous les Allemands avaient quitté le camp. Mon père et d'autres soldats ont quitté le camp et se sont rendus sur les lignes américaines où ils ont été épouillés avant de prendre l'avion pour l'Angleterre.

Sdt. Jean André. Ingénieurs royaux de l'armée britannique

Jack Andrew, mon père a été prisonnier de guerre pendant 5 ans. Il est capturé à Boulogne en 1940 par les Allemands. Il était au Stalag V111B. Enfant, je n'ai jamais compris ce qu'il a dû traverser. Je suis très fier de mon père. J'ai fait monter ses médailles dans un cadre qui est maintenant sur mon mur pour que je puisse les regarder tous les jours. Il était si courageux.

Sdt. Dennis Andrewartha. Armée britannique 517th Petrol Coy. Royal Army Service Corps du sud du Pays de Galles