Éventail suffragiste, 1914

Éventail suffragiste, 1914

Fermer

Titre : Éventail de suffragette

Date représentée : 1914

Dimensions : Hauteur 26,5 cm - Largeur 27,5 cm (ouvert)

Technique et autres indications : Technique : papier et bois

Lieu de Conservation : Bibliothèque Marguerite Durand site web

Contact copyright : Bibliothèque Marguerite Durand / Roger-Viollet

Référence de l'image : OBJ 90 / 74922-1

© Bibliothèque Marguerite Durand / Roger-Viollet

Date de publication : mars 2017

Contexte historique

Une initiative originale en faveur du suffrage des femmes

A l’occasion des élections législatives de 1914, le quotidien Le Journal prit une initiative originale, sous l’impulsion de l’un de ses rédacteurs, Gustave Téry (1870-1928). Il lança une consultation auprès des Françaises afin qu’elles expriment leur position sur la question de leur accès au suffrage universel, en déposant, le jour des élections, un bulletin, signé, dans des urnes installées dans divers lieux, à Paris, en banlieue et en province : locaux du journal, kiosques et sections de vote organisées par les groupements féministes qui s’associèrent tous à cette manifestation. Les bulletins, imprimés par Le Journal, portaient la mention « Je désire voter »; plus d’un demi-million de femmes exprimèrent ainsi avec force leur désir de participer à la vie politique ; on ne compta que 114 votes négatifs. Ce référendum fut très médiatisé, et les photographies des agences de presse furent à leur tour éditées en cartes postales.

L’élan, l’unanimité de ce « vote blanc », qui marque une belle victoire pour la cause, se retrouveront le 5 juillet 1914, lors de la première grande manifestation féministe de rue en France, en hommage à Condorcet. Mais la première guerre mondiale y mettra un brusque coup d’arrêt.

Analyse des images

Un accessoire féminin au service d’une cause féministe

Accessoire féminin par excellence, l’éventail, parfois très précieux, est associé à l’élégance, à la coquetterie et souvent à la séduction. Mais il peut aussi devenir un vecteur de propagande ou un objet publicitaire. L’éventail réalisé par Le Journal après les résultats du « vote blanc » cumule ces trois fonctions. Offrant deux faces similaires, élégant, avec sa décoration florale mise à la mode par l’Art nouveau, mais simple par les matières employées (bois et papier), il utilise le vert et le blanc, couleurs arborées lors de leurs manifestations par les suffragettes anglaises, qui y associaient le violet. Le texte reprend la formulation à la première personne du bulletin glissé dans l’urne, manifestant l’implication personnelle de chaque « électrice ». Mais cette formulation, « Je désire voter », est moins offensive que ne l’aurait été un « Je veux voter ». L’éventail annonce les résultats du scrutin avec précision, prouvant ainsi le sérieux avec lequel le dépouillement a été fait. La fonction publicitaire est discrète, mais bien présente dans le bas de l’éventail, où apparait le titre du quotidien, avec la mention de son rôle d’organisateur.

Interprétation

La propagande suffragiste « à la française »

Réalisé à l’issue des résultats du scrutin, cet éventail devient objet de propagande, support de communication pour d’autres manifestations. Il est distribué lors de la journée du 5 juillet 1914, avec des primevères et des rameaux d’olivier. Sa connotation très féminine et la formulation modérée de la revendication suffragiste correspondent à la volonté de s’adresser à un large public de femmes, qu’il s’agit de rallier, au-delà des militantes actives. Ces dernières menèrent généralement des actions prudentes, en comparaison de celles des suffragettes anglaises, parfois spectaculaires, voire violentes. Ce fragile accessoire est l’un des rares objets conservés témoignant de la difficile conquête de la citoyenneté par les Françaises.

  • femmes
  • vote des femmes
  • suffrage universel
  • féminisme

Bibliographie

Laurence KLEJMAN, Florence ROCHEFORT, L’Egalité en marche : le féminisme sous la Troisième République, Presses de la Fondation des sciences politiques -Des Femmes, Paris, 1989.

Anne-Sarah BOUGLE-MOALIC, Le vote des Françaises : cent ans de débats 1848-1944, Presses universitaires de Rennes, 2012.

Christine BARD, dir., Les féministes de la première vague, Presses universitaires de Rennes, 2015.

Pour citer cet article

Annie METZ, « Éventail suffragiste, 1914 »


Video: 5 Things You Should Know About the Suffrage Movement